Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/07/2012

81e COCARDE D'OR : LES VAINQUEURS

HADRIEN POUJOL
vainqueur de la 81e Cocarde d’Or


« Je me suis présenté à la capelado en espérant gagner. Depuis quelques temps déjà, j’y pensais. Je suis passé à travers pendant 8 ans (vainqueur en 2002, 2003), là j’avais à cœur de faire quelque chose.
On s’est tiré la bourre avec Mickael Matray sur Co Blanco et Titouan, et avec un compétiteur comme lui c’est pas évident. C’est un sacré raseteur. Avec un autre, j’aurai peut-être eu un ascendant psychologique, mais là il a fallu que je me bouge. Sur la ficelle de Titouan, j’ai attendu... Par expérience je sais que ce n’était pas à moi de l’ouvrir, je ne me suis pas précipité. J’ai surveillé puis j’ai plongé entre les cornes.
J’ai constaté beaucoup de respect entre les raseteurs pour cette course ce qui n’a pas empêché la compétition. Tous ces jeunes qui sont rentrés en piste ont bien travaillé, Jérôme Martin a été énorme.
Je suis très heureux de cette 3e victoire. Je fais une belle saison jusqu’à présent, je verrai bien pour la suite...
Là pour l’instant, j’ai une douleur à la cuisse et je suis au repos ».


COYOTE, prix du meilleur taureau
François Fassi, manade Caillan

« Pour notre première participation à la Cocarde d’Or, c’est une victoire, je suis très heureux pour la manade et pour Coyote. Ça fait plaisir. Dans l’ensemble les taureaux ont manqué de pétard, c’est peut-être dû aux orages de ces derniers jours. Les raseteurs étaient motivés, en plus ils n’avaient pas raseté la veille. L’opposition Matray-Poujol a été très belle à suivre.
Quant à Coyote, il était en forme et, surtout pendant les dix premières minutes, il s’est fait respecter des hommes. C’est le seul qui a obligé les blancs à partir des planches. Il a fait la sélection, les As l’ont passé, ils le connaissent, les autres ont eu du mal, sauf Martin qui l’avait déjà bien raseté à Châteaurenard.
Je n’ai que 25 ans, donc seulement une dizaine de Cocarde d’Or de référence. J’avais adoré Candelo de Guillierme et son intelligence (trois fois meilleur taureau de la Cocarde d’Or NDLR), je pense que Coyote a su faire réfléchir les raseteurs, son premier gland ne part qu’à la 7e. Je suis très content ».


Propos recueillis par
MARTINE ALIAGA

03/07/2012

ARLES : 81e COCARDE D'OR

 arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

Cinquante-quatre raseteurs et dix tourneurs à la capelado. Dans cette nuée blanche, Hadrien Poujol signe sa victoire à la 13e minute du 7e taureau (Titouan de Cuillé). Après 2002 et 2003, c'est la 3e victoire du raseteur vauverdois.

Mickael Matray, brillant concurrent, et Jérôme Martin, meilleur animateur, ressortent de la course.

A Coyote de Caillan, le prix mérité du meilleur taureau.
Le garrot de Dilun (4e) se retrouve, après 40 secondes dans le crochet d'Alexandre Gleize.

 

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▲ Les vainqueurs : Hadrien Poujol et Coyote de Caillan

▼ Villard en danger, rattrapé par Co Blanco
et "sauvé" par ses collègues Khaled, Matray... au "quite"

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▼ LA JOIE DES VAINQUEURS

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▲Hadrien Poujol 3e  Cocarde d'Or
2002 - 2003 - 2012

▼ Alexandre Gleize, le garrot de Dilun dans le crochet

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▼ Jérôme Martin...
ou quand un jeune trouve sa place dans une grande compétition
avec culot et le sens du raset

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

▼ Mickael Matray compétiteur jusqu'au bout
avec fougue, talent, un extraordinaire engagement physique...
et fair play
En prime "papa gateau" de Lucia

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

♥ Belle reconnaissance pour la manade Caillan
et la famille Fassi avec le prix mérité du meilleur taureau à Coyote

arles,81e cocarde d'or,course camarguaise

**************************

LES PRIX

1er Hadrien Poujol, 11 points. 2. Mickaël Matray, 9. 3. Alexandre Gleize, 4
Prix des Arlésiens : Romain Gros, 4 points.
Meilleur animateur : Jérôme Martin
Meilleur taureau : Coyote de la manade Caillan

LES POINTS

Trophée des As : Poujol, 12 points ; Villard, 4 ; Gros, 4 ; Sanchis, 3 ; Gleize, 2 ; Four 2 ; Sabatier, 2 ; Errik, 2 ; Bruschet, 1
Trophée des Raseteurs : Matray, 11 ; Guyon, 5 ; Miralles, 3 ; Grammatico, 2 ; Ricci, 2 ; D. Martinez, 1.
Trophée de l'Avenir : Martin, 3 ; Cano, 3 ; Boyer, 2 ; Alarcon, 1.

*************************

CAPELADO

Ils y étaient  : Four, Poujol, Villard, Errik, Ouffe, Rey, Ayme, Gleize, Clarion, Marquier, Sanchis, GTros, Bruschet, Sabatier, Oleskevich
Ferriol, Guyon, Moine, Matray, Ricci, Lafare, Chig, Sanchez, Grammatico, Fougère, Estevan, Cartalade, N. Benafitou, D. Martinez, Beaujard, Miralles, Lopez, Thierry, Mebarek, Moulin, Savajano, Levy, Tortel
Cano, Faure, Fouad, Martin, Gaillardet, Alarcon, Pinter, Allam, Laurent, Laurent, Boyer, Gougeon, Boudouin Marquis

Tourneurs : Rado, Mata, Sanchez, Abbal, Molins, Khaled, F. Garrido, Fadli, Fouque, Kherfouche

****************************************

30/06/2012

81e COCARDE D'OR

Lundi 2 juillet - Arles

OPERATION PISTE OUVERTE

« On prendra tous les raseteurs qui se présenteront », précise Luc Jalabert, en charge des arènes arlésiennes. La course est ouverte à tous comme l’an dernier. Ceux qui se sont faits connaître auprès de Gérald Rado et ceux qui se décideront au dernier moment ». Depuis ses 80 ans, en 2011, la Cocarde d’Or est redevenue une course libre à l’ancienne et unique en son genre car seule à ne pas subir la limitation du nombre de raseteurs.
Autre expérience reconduite, le garrot à lever. Mais avec quelques améliorations. « En 2011, Titouan portait le garrot en plus de ses attributs. Du coup, les raseteurs avaient délaissé les ficelles. Lundi, Dilun de Mailhan sortira 4e. Il défendra, pour 8 minutes de piste, uniquement son garrot primé 200 €, soumis aux enchères et valant 2 points pour la Cocarde d’Or ». De quoi pimenter cet après-midi extraordinaire et se remémorer la ruée d’une cinquantaine de tenues blanches déferlant en piste, sous les yeux ébahis des plus jeunes spectateurs qui n’avaient jamais vu ça. Des départs à deux, trois, quatre... Des sauts en catastrophe en contre-piste... Des chutes... Une cohue incroyable. Les taureaux ? Certes, ils ont de quoi attraper le tournis, sans une seconde de répit dans le quart d’heure. Mais par quelques fusées bien senties ou trajectoires intempestives dans le paquet, les noirs font toujours planer le danger. D’où une intense émotion pour un public tenu en haleine tout le temps.
Une lutte sauvage pour un seul vainqueur. Une course âpre, tendue... Unique quoi !

MARTINE ALIAGA

TOUT SAVOIR


Accession aux vestiaires
Pour cause de travaux aux arènes, Gérald Rado demande aux raseteurs et tourneurs participants de passer par le tunnel (à gauche de l’entrée générale) pour accéder aux vestiaires.
Accession des tourneurs à la piste
 Il y aura dix tourneurs en piste. Priorité à ceux des raseteurs du Trophée des As ; en cas de défection, le complément sera pris dans les tourneurs des raseteurs du groupe 2, puis du groupe 3. Toujours dans l’ordre des classements des trois groupes parus vendredi en page “courses camarguaises” de Midi Libre et La Provence.
Points des raseteurs
En accord avec l’association des raseteurs, les points de chacun seront comptabilisés dans leur groupe respectif en coefficient 1 sur les sept taureaux de la course.
Cocarde d’Or
Les points seront comptabilisés ainsi : coupe cocarde 1 point. Frontal 1 point. Cocarde, gland, ficelle, élastique, 2 points. Cocarde et gland ensemble, 3 points. Le garrot de Dilun : 2 points.
Trophée Taurin
Coupe cocarde, 1 point. Frontal (exceptionnellement remis en service pour la Cocarde d’Or), 1 point. Cocarde, gland, 2 points. Cocarde et gland ensemble, 3 points. Ficelle, 3 points.
Prix des Arlésiens
En plus du vainqueur de la Cocarde d’Or et du meilleur taureau de la course, les Arlésiens ont droit à un prix spécial. La commission extra municipale d’Arles indique que tout raseteur prétendant à ce prix devra être né à Arles ou y résider depuis au moins 3 ans.

Le garrot 
Le garrot sera porté par Dilun de Fabre-Mailhan (4e), il sera primé 200 € et surenchérit durant les 8 minutes de présence du taureau. Il vaudra 2 points pour la Cocarde d’Or.
Festivités : rendez-vous aux Bernacles, dès 9 h, pour le petit déjeuner et le dévoilement d’une plaque commémorative. A 10 h 15, l’abrivado menée manade Lescot démarrera direction les arènes d’Arles via le rond-point de Gimeaux, Trinquetaille, les Lices.
Aux arènes, la commission taurine offrira l’apéritif et décernera des coups de cœur à Mickael Matray et à Bambou de Chauvet pour leur remarquable prestation lors de l’édition précédente.

LES PLACES
Générales 15 €. Le bureau de location est ouvert aujourd’hui et lundi à partir de 10 h. Réservations : tél. 08 91 70 03 70 et WWW.arenes-arles.com.