Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/09/2008

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

Dimanche 28 septembre

UN SEDUISANT SPARAGUS

f698a37b21243a9eb67a8a3de6a562f0.jpg
SPARAGUS de Anne et Yves Janin
La feria de Palavas est maintenant bien installée, il faut dire que les organisateurs (CT Fiesta y toro), Vincent Ribeira, la municipalité) mettent le paquet et sont plein de ressources. En dé but de semaine, de la course prévue, il a fallu passer en quelques heures à une course 100% héraultaise (langue bleue oblige) et il faut reconnaître que le concours a tenu la route même s'il a manqué d'intensité. La bonne surprise est venue du dernier, le jeune Sparagus d'Anne et Yves Janin qui remplaçait au pied levé Voltigeur de Vitou, blessé le matin même.
Et c'est devant une bonne demi-arène que la capelado se déroulait avec la pena La Gardounenque pour faire monter l'ambiance, les toujours superbes Arlésiennes du Velout pescalune, les tambourinaïres de l'Estang de l'Or, les gardians de la manade Vitou. A l'appel du président Jacques Valentin se présentaient Allouani, Jockin, Noguera, Outarka, Schuller, Gros, Brohan (sort au 2e) à droite ; Martin-Cocher, Oleskevich, Ouffe à gauche ; tourneurs Benzegh, Zerti, Tourki, Mata, Fernandez.

De ce concours de manades ressortent le sérieux Azérac (Paulin-Niquet) et le jeune Sparagus. A 5 ans, le cocardier des Janin a séduit par son envie d’en découdre. Si Allouani mène les débats, Jockin et Noguera se mesurent toujours pour la 1re place du Trophée des Raseteurs, Ouffe fait plaisir, Schuller et Oleskevich par moments, Outarka sur la fin.
Le Trophée Albert-Dubout remis avec un beau décorum va à Allouani (48 points, sur les deux courses); meilleur taureau de la saison, Rodin des Baumelles (course du 4 mai). Meilleur de la finale: Sparagus de la manade Anne et Yves Janin. Et le président de course de terminer par les remerciements d'usage avec une dédicace particulière aux manadiers Janin et au public, ce qui fut très apprécié.
Gévaudan (Rouquette).- Il slalome entre les hommes et se fait raseter à la traverse livrant une bonne série. Puis, du centre, il contrôle et attend le raset engagé pour débouler. Ouffe, Allouani, Oleskevich le défient pour des poursuites serrées mais le quart d’heure est longuet.
Chanéac (Chaballier).- Mobile, il ne refuse rien et se livre dans de belles séries. Gros s’aventure et est obligé de se coucher. Chanéac change de terrain opportunément et défend sa 2e ficelle bravement pour 8 minutes agréables. 3 Carmen et retour.
Bolero (Lafon).- Très sollicité, il met tout son cœur à répondre. Les jeunes (Gros, Schuller, Oleskevich) s’enhardissent pour quelques poursuites serrées, Ouffe lui offre de belles longueurs et s’octroie ses deux ficelles. 11 minutes, 2 Carmen et retour.
Azérac (Paulin-Niquet).- Placé, il s’envoie fort et oblige Allouani à lâcher la trajectoire. Fait le tri des cites et enferme sévèrement (Schuller, Noguera). Présent jusqu’aux planches, il se cabre après Gros et se montre dangereux sur Outarka, Oleskevich. Sérieux, il rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Fallone (Janin).- Toujours le long des planches, c’est un bon partenaire, même si à 7 ans, il est parfois naïf. Sans refus, il se montre dangereux en finition comme après Schuller où il passe la corne. 8 minutes, 1 Carmen ainsi qu’au retour.
Caïman (Margé).- Il ne se fixe jamais et son quart d’heure reste brouillon malgré quelques belles conclusions sur Allouani (2), Outarka (3). Les ficelles rentrent en musique.
Sparagus (Janin, hp).- Remplace Voltigeur de Vitou, blessé. Il a fière allure du haut de ses 5 ans, du sang, de la vitesse et du placement. Les blancs ne se bousculent pas. Allouani se lance, il est obligé de rompre, Outarka traverse la piste plein pot, Ouffe et encore Outarka sont anticipés. Sparagus rentre un gland et ses ficelles, porteur de grands espoirs pour sa devise. Des Carmen.
Martine ALIAGA
7c04dbd15f6f4c29fb1da5fe80553180.jpg
SPARAGUS un sacré espoir...
Photos (Archives) Luc PERO