Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/08/2017

LE CRES *TROPHEE DES AS*

Mercredi 23 août 2017

Aliaga, I. Benafitou et Camerone
pour le 3 M et la Garrigue

Jérémy Aliaga mène la course avec assiduité et un travail sérieux. Il trouve récompense par le prix de la 7e journée du Trophée 3 M avec le cocardier Camerone de la manade Paulin qui fait tonner le canon. Ilias Benafitou, lui, s’octroie le 45e Trophée de la Garrigue aux points. Une course plaisante où Malibu de la manade Thibaud, 7 ans, se fait remarquer à ce niveau des As devant 11 raseteurs qui, certes sur un rythme aoûtien, pèsent quand même sur les débats. L’ouverture par les cavaliers de Gallus et Régine Pascal est charmante avec un joli décorum. Un coup de cœur est remis à Guy Vergnes, ancien président, par la nouvelle équipe du Joujou
Boudet (Les Baumelles).- Chasse le long des planches, se pose un temps ou se décale et tricote parfois en direction des avant-bras. Repousse les importuns, retient sa charge mais, secoué, serre Marignan de près. Rentre ses ficelles. 1 Carmen.
Malibu (Thibaud).- D’entrée montre son agressivité en se jetant aux planches après Marignan, Vic. Bien campé, aux ficelles, envoie de méchants coups de semonce en finition. M.Favier prend une pointe qui ouvre une ancienne blessure et doit sortir. Les hommes marquent le coup. Malibu, s’il ne vient pas à chaque invite, reste concentré, attentif à tous les départs et finit par un gros engagement sur Aliaga. Très intéressant. 6 Carmen et retour.
Pedro (Lautier).- Coupe volontiers la route aux hommes, sans se placer vraiment, mais toujours prêt à collaborer. Leste sur les reprises et pouvant taper droit devant. Quelques anticipations et longueurs dont une très serrée sur Benafitou et garde ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Vauban (Paulin).- Pas trop concerné aux rubans, bien embarqué par Aliaga, I. Benafitou, Katif, il fait la planche. Mais prend les invites à contrecœur. S’anime sur un tempo plus rythmé (à la 1re ficelle ouverte) et s’envoie à plusieurs reprises. Mais sans convaincre. Rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.
Ramier (Brestalou).- Droite-gauche à fond. Sa vitesse corse le jeu, son manque de placement le dessert mais il reste bon partenaire. De multiples séries, se rebelle et envoie les cornes après Oudjit pour 8’30 rythmées. 5 Carmen et retour.
Camerone (Paulin).- Expérimenté, c’est lui qui règle la musique. Sans se poser vraiment, il choisit ses cibles après qui il explose lourdement aux planches. Une dizaine d’impacts (pour autant de Carmen) méchamment frappés et rentre ses ficelles en musique.


MARTINE ALIAGA

Trophée des As : I. Benafitou, 18 points ; Aliaga, 9 ; Ouffe, 4 ; Favier, 3 ; Marignan, 2 ; Ciacchini, 2.
Trophée Honneur : Oudjit, 12 points ; Vic, 10.
Course du mardi 22 août. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Joujou. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Marignan, Vic, Oudjit, Ciacchini. Gauchers : Aliaga, M. Favier (sort au 2e), Y. Martin, Méric. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Daniel, Estève.

08/08/2010

PEROLS *AS*

Dimanche 8 août 2010

ROMAIN GROS VAINQUEUR DE COEUR

GROS 2.jpg

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie taurine. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Gleize, Gros, Marquier, Mascarin, Moutet, Rey. Gauches : A. Benafitou, Clarion, Ferriol. Tourneurs : Dunan, Lebrun, Molins, Ull, Zerti.


De cette 36e finale de la Ficelle d’argent, je ne vous parlerai que du meilleur : les 50 ans des arènes fêtés d’un envol de colombes ;  le décorum soigné avec La Gardounenque, le Velout pescalune, les cavaliers de la manade Robert Michel ;  le public debout pour ovationner Didier Abellan ;  les dédicaces de Jacques Valentin à la mémoire de Bruno Bourrier, frère de Michel (Le Fri) décédé accidentellement... Et surtout  le panache d’un jeune raseteur de l’Avenir, Romain Gros (3e dans les prix) qui a enflammé le cœur des spectateurs ainsi que le quart d’heure magistral de Gavot du Pantaï, meilleur taureau des trois courses. Sans oublier, les rasets émotionnants de Mascarin.
Et si la Ficelle va à Adil Benafitou,  49 points ; 2e Marquier, 32, c’est sans efforts particuliers à signaler.

Générous (Nicollin).- Davantage disponible sur les droitiers, il gère tranquille les débats avec quelques accélérations (Carmen).13 minutes.
Catalan (Daumas).- 4 Carmen. Après huit minutes de la meilleur veine (placement, corne dangereusement passée et conclusions sévères, notamment sur Gros), il se fait réticent. Rentre ses ficelles.
Vazel (Chauvet).- 3 Carmen et retour. Lui a envie, mais inexpliquablement les blancs calent devant sa franche générosité. Gros trace les plus belles trajectoires et l’embarque aux planches. Les ficelles rentrent.
Gavot (Lou Pantaï). - 8 Carmen et retour.Avec son placement sans faille, et sa corne dangereuse, Gavot demande de l’engagement, de la technique, voire de la témérité. Et là Romain Gros s’investit, les enfermées se succèdent (6), l’émotion au bout, pour les plus belles actions. Mascarin pour quelques rasets courts, Benafitou sévèrement raccompagné pour un quart d’heure de domination et les ficelles à la maison.
Banaru (Fabre-Mailhan).- 2 carmen et retour.Volontaire, c’est dans le registre classique que Banaru mène ses 13 minutes. Avec une "poussette" sur Mascarin qui traîne et un cabrage sur Gros. Agréable.
Gastaboï (Guillierme).- Avec toute son énergie et son envie, il se fait surprendre aux pompons. Peu d’élégance chez les blancs, qui ne lui laisse le temps de briller qu’en très peu d’occasions. Mais Gastaboï se révolte sur Rey, s’engouffre après Mascarin, tape sur Gros, et Rey pour 8 minutes et 5 Carmen.
Notaire (Cuillé, hp).- Superbe taureau de 5 ans, au placement rigoureux  et que sa fougue emporte après les hommes jusqu’à ce qu’il se blesse et réintègre prématurément le toril. Carmen au retour.


Martine ALIAGA
Voir autres photos sur Benjibiou


Trophée des As : A. Benafitou, 17 points ; Gleize, 9 ; Mascarin, 8 ; Rey, 6 ; Moutet, 3 ; Marquier, 2.

 

REPORTAGE PHOTO DE BENJI

 

PEROLS5.jpg
▲ Romain Gros fait la pige aux As en prenant
des risques avec Gavot
▼ Adil Benafitou avec toute la classe et la facilité qui le caractérisent
tel qu'on aimerait le voir plus souvent.
Ici avec Gavot
PEROLS4.jpg
Romain Mascarin dans un raset court dont il a le secret
malgré un physique pour le moins alourdi
embarque Banaru (5e)
PEROLS2.jpg
Gros continue son festival
avec Gastaboï (6e)
PEROLS3.jpg

L'émotion au rendez-vous pour un hommage
à Didier Abellan

Les arènes debout pour ovationner

l''ancien raseteur

 

PEROLS1.jpg

Hubert Manau félicité pour le prix à Gavot (manade du Pantaï)
par Christian Valette, maire de Pérols.

Celui-ci n'a pas été oublié
avec une dédicace spéciale à la remise des prix

pour son implication dans la course camarguaise

 

PEROLS6.jpg

**************************

01/08/2010

PEROLS *AS*

Dimanche 1er août 2010 : 1re journée de la Ficelle d'Argent

MANO A MANO MARQUIER - BENAFITOU

ADIL.jpg 2.jpg

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : régie taurine.  Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Gros,  Marquier, Savajano. Gauchers : A. Benafitou, Cartalade, Clarion, Ricci. Tourneurs : Beker, Bensalah, Molins, Ull.
Faits marquants : Gros prend une pointe  au bras de Cabosse (2e) et part se faire soigner. Ricci sort à l’entracte.


Pour cette première journée de la Ficelle d’Argent, Adil Benafitou et Mathieu Marquier se livrent un mano a mano de gentlemen aux points (25 à 21 points). Clarion, malchanceux aux attributs, mériterait un prix pour l’animation. Reste que tout ça a quand même manqué de nerf et certains taureaux auraient mérité plus d’assiduité, notamment Marcellin.
Luciano (Blatière-Bessac).- Un placement de cerbère. Il faut plonger dans les cornes pour qu’il déclenche. Des à coups, des absences et quelques engagements plein de méchanceté. Rentre ses ficelles.
Cabosse (Saint-Pierre).- Sort avec une belle envie, de l’allant sur les gauchers et quelques "tricotages" des cornes notamment sur les droitiers, Gros en fait les frais. A. Benafitou lève tous les rubans. Bien positionné, Cabosse  donne de bonnes répliques, se soulève après Marquier et garde la seconde ficelle sans forcer.
Marcellin (Rouquette).- C’est du toril qu’il mène sa course. Rapide dans ses interventions et capable de se dresser aux planches (Marquier). Des séries en rythme mais il lui en faudrait bien plus pour qu’il cède sa seconde ficelle. 3 Carmen et retour.
Ven Larg (Guillierme).- De longues minutes avant de l’attaquer (?) Et c’est Clarion qui s’y colle. Suit une série où Ven Larg participe benoîtement sans trop se décarcasser. Aux ficelles, Clarion fait l’effort. En récompense, la première ficelle est pour lui. La seconde à la maison.
Belori (Nicollin).- Centriste, itinérant, mais agressif aux planches. Brave partenaire dans les enchaïnements, Marquier et Benafitou allongent, Belori tape après Clarion, Benafitou. Et dans un dernier coup aux planches, Clarion lève la 2e ficelle, à la 13e. 3 Carmen et retour.
Gaillardet (Saumade).- Adopte un bon positionnement au toril d’où il s’engage pour des ripostes quelquefois poussées. Termine droit sur l’estribo après Marquier et s’engouffre violemment après Bruschet (musique). Conserve une ficelle en musique.
Lou Verri (Saint-Pierre).- Hors points pour le Trophée mais compte pour la Ficelle. Idéal pour bien finir une course par son caractère franc et barricadier. Multiplie les coups après Clarion, Benafitou, Cartalade. Les ficelles au Mas des Aubes avec 7 Carmen.


Martine ALIAGA
Photo L.Pero


Trophée des As : A. Benafitou, 23 points ; Marquier, 21 ; Clarion, 8 ; Cartalade, 3.
Trophée des Raseteurs : Savajano, 6.

 

04/04/2010

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 4 avril 2010

 

BENEDICTION PASCALE
POUR ATHOR DE DAUMAS

ATHOR.jpg
ATHOR confirme ses grandes aptitudes,T.Toureau peut en attester !!!

 

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Gros, Moutet, Toureau. Raseteurs gauchers : A. et N. Benafitou, Errik, Mebarek, Oleskevich. Tourneurs : Baccou, Bensalah, T. Dengerma, F. Garrido, Lebrun.


On l’avait vu très bon la saison dernière dans cette piste, on le redécouvre excellent dans cette même arène : Athor est bien l’élu de ce dimanche pascal. Avec lui, citons Aiglon, Petit Lou et Lou Verri. L’équipe blanche composée de raseteurs des trois groupes a vu la supériorité d’Adil Benafitou mais aussi les bons comportements d’Auzolle, Nabil Benafitou, Toureau, Errik et Gros.
Petit Lou (Chaballier).- Saison après saison, Petit Lou sort toujours sa course de bon premier. Du placement, des belles réparties surtout quand on le titille. Moutet, A. Benafitou, Toureau, Gros lui servent des caviars. Errik est obligé de rompre. Il rentre sa seconde ficelle après avoir écouté 5 fois la musique.
Saint-Gillois (Les Baumelles).- Ce gros gabarit donne toute sa générosité dans la bataille mais il doit hélas s’incliner en 7 minutes remplies de bravoure.
Athor (Daumas).- Cocardier compliqué,  il surveille, enferme et passe la corne à l’arrivée. Les répliques sur Moutet, A. Benafitou, Toureau, Auzolle, Oleskevich sont magnifiques. Encore Toureau qui frôle l’accrochage et Moutet qui lance "les gars, si on ne s’entend pas on n’y arrivera pas..."Maître absolu dans les cinq dernières minutes, il rentre fièrement sa 1re ficelle primée à 600€. 8 Carmen en récompense.
Coyote (Caillan).- Sort décidé et signale de suite aux blancs que le boss c’est lui en les chassant hors de son territoire. Il faut être costaud pour le défier. A ce jeu, Adil Benafitou, Auzolle sont les plus armés. Moutet, Errik s’y essaient, Coyote s’impose finalement... Mais sans convaincre. Ses ficelles au toril.
Aiglon (Occitane).- Examen réussi pour son passage au niveau supérieur. Bien emmené par les frères Benafitou, c’est sur eux qu’il réalisera ses meilleures actions. Errik et Moutet (pied coincé) se font remarquer. Pour son sérieux et ses actions aux planches 5 Carmen en 12 minutes 

Gallicianais (Briaux).- Surpris le temps des pompons, notamment par A. Benafitou qui lui lève ses deux glands d’un même coup de crochet. Aux ficelles, les attaques étant plus calibrées, il réagit bien mais ne montre pas ses qualités barricadières. Rentre une ficelle.
Lou Verri (Saint-Pierre, hp).- Il joue à merveille son rôle de barricadier et offre ainsi un bon final pour dix minutes plusieurs fois récompensées.

Texte et photos
LUC PERO

 
Trophée des As : Auzolle, 15 points ; A. Benafitou, 14; Moutet, 8; N. Benafitou, 6; Oleskevich, 4.
Trophée des Raseteurs : Toureau, 6 points.

 

Essaiperspective.jpg 2.jpg
ATHOR anticipe et déboule sur Moutet

21/09/2009

LE GRAU-DU-ROI : 39e FINALE DU TROPHEE DE LA MER

Dimanche 20 septembre 2009

SUCCES POPULAIRE :
DU BON, DU TRES BON ET QUELQUES DECEPTIONS

GRAU1.jpg

L'affiche promettait et les spectateurs ont répondu présent. Bien avant l'heure de la capelado, Le Grau plein comme un oeuf s'attend à la fête totale et patiente enchanté du tri en piste proposé par l'équipe de Renaud Vinuesa. A la présidence Jacques Valentin, assisté de Régis Fesquet, salue à la capelado les droitiers Allouani, Auzolle, Garcia, Jourdan, Outarka, Villard, les gauchers A. Benafitou, Mebarek, Ouffe et les tourneurs Benzegh, Beker, Bensalah, Mata, Zerti. Il mènera les débats sereinement en faisant monter les enchères et l'ambiance bien à propos, sans aucun problème avec des acteurs blancs, en ce jour, bien disciplinés. Pourtant, malgré la qualité de certains échanges, l'arène n'a jamais basculé dans la folie des grands jours. Pourquoi ? Celui qui a la réponse détient la clef du paradis camarguais.

GRAU2.jpgLES TAUREAUX : Pasteur (Fabre-Mailhan, 5e ◄ photo avec Allouani) remporte les suffrages. C'est mérité. Le cocardier des Bernacles dominateur, attentif, a compliqué le jeu par sa vista, sa solidité, ses anticipations et rentre ses ficelles superbement primées. Yvan (Le Pantaï, 4e) a alterné le bon et le moins bon mais ses quatre minutes (de la 10e à la 14e) ont été un modèle du genre. Flamenco (du Joncas, 3e) n'a pas été raseté au bon tempo. Les rasets au compte-goutte ne sont pas son fort, c'est quand les enchaînements s'accélèrent qu'il brille. Là les hommes n'ont pas assez insisté. Clodomir (Bon, 7e hors points Trophée, comptant pour la Mer, en supplément dix minutes) a bien joué son rôle aidé des blancs. Guépard (Cuillé, 6e) n'était pas dans un bon jour, il a manqué de mordant et de sollicitations.  Gregau (Saumade,  1er) ponctue son quart d'heure de quelques agressions et Bambou (Chauvet, 2e) s'éteint à la 8e.

LES HOMMES : Allouani maîtrise au mieux sa fin de saison. Il s'implique notamment avec Pasteur avec qui il décline la gamme des rasets réservés aux grands. A. Benafitou et Ouffe s'investissent tout au long de l'après-midi et prennent respectivement la 3e et 2e place. Villard, assidu, mouille le maillot et Garcia, toujours appliqué et propre dans son bon travail. 

LE PALMARES : Meilleur taureau, Pasteur de Fabre-Mailhan.
Meilleurs raseteurs : 1. Allouani ; 2. Ouffe ; 3. A. Benafitou.

GRAU3.jpg

▲ Julien Ouffe avec Clodomir de Bon
▼ Adil Benafitou avec Yvan du Pantaï
GRAU4.jpg
▼ Benjamin Villard et Flamenco du Joncas
GRAU5.jpg
****************************************
LA COURSE
Gregau (Saumade).- En mouvement, répond à tout avec des accélérations parfois bien abouties (Jourdan, Auzolle, Allouani 2 fois et A. Benafitou). 1 ficelle au toril 5 Carmen et retour.
Bambou (Chauvet).- Tou feu tout flamme à sa sortie, des réactions sévères qu'il accompagne de la corne (Allouani, Ouffe, Garcia), un escrimeur qui impose la réflexion. Mais à la 8e, cul aux planches, sélectionne jusqu'à ne plus rien vouloir. Les ficelles rentrent avec 4 Carmen pendant, plus rentrée (contesté).
Flamenco (Le Joncas).- Les premiers attributs se volatilisent en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. Aux ficelles, il n'est pas assez sollicité et perd en concentration sans trouver son placement. Dommage, car dans les dernières minutes, où là les rasets s'enchaînent, Flamenco se chauffe notamment pour conclure rageusement sur Villard,  Garcia, Jourdan, Ouffe. Les ficelles à la maison. 3 Carmen et retour.
Yvan (Le Pantaï).- Il alterne les déplacements brouillons où il est vulnérable, les placements  dans les planches d'où il laisse passer et les très bons moments où, surtout avec A. Benafitou et J. Ouffe, on retrouve le cocardier qu'on aime, coupant le terrain, offensif jusqu'aux planches, dangereux par sa vitesse. Le raset du jour : celui de Julien qui l'embarque le long des planches et qui dure... dure... jusqu'à l'explosion aux bois. Aussi du danger avec Benafitou, anticipé ; Outarka quiché ; Villard pressé. Des Carmen (7 tout de même !) et retour.
Pasteur (Fabre-Mailhan).- Placement et déplacements maîtrisés, puissance, rapidité. Deux petits pas de côté pour fermer la porte et la vista en prime. Prend deux rasets (qu'avec ceux qui le défient dans son terrain) et se repositionne. Anticipations et longs rasets (Allouani 4 fois, Villard 2 fois, Auzolle, Outarka) sont de purs moments d'aficion ; sans parler de ce long site de Sabri qui finit en explosion aux planches. Rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Guépard (Cuillé).- Sans se placer, au petit trot, honore des séries qu'il conclut de belle manière quelques fois (Allouani, Outarka, Villard). C'est avec Benjamin Villard, qui lui propose de longs échanges qu'il va le plus briller même si aujourd'hui il manque de mordant et aussi de solliciations. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Clodomir (Bon, hp).- On oublie son gros gabarit et ses cornes impressionnantes vu la légéreté avec laquelle il saute en contre-piste. Met du coeur derrière les hommes et mieux vaut s'accrocher haut aux tubes. Des coups de barrière sur Auzolle, Ouffe, Allouani, Villard, A. Benafitou la musique en boucle et les ficelles au toril.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

08/07/2009

LUNEL-VIEL *As*

Mardi 7 juillet 2009

ALESIEN CLOTURE MAGISTRALEMENT

Alésien Villard.JPG
Alésien de la manade Briaux et Benjamin Villard

Petit à petit, cette course de lendemain de Cocarde d'Or prend du galon et instaure un rendez-vous plein d'intérêt suivi par une bonne cuvée de spectateurs. Il est vrai que le CT Lou Raset Escouleto Saint-Vincent s'implique beaucoup pour proposer des taureaux de qualité, des raseteurs à la hauteur, le tout servi dans la tradition avec groupe folklorique et Attelages de Lunel. Au final, la course tient ses promesses même si par moments les hommes sont à la peine et du coup ne mettent pas des gants. Les prix récompensent les plus assidus : 1. Villard, 2. A. Benafitou, et le cocardier Alésien de Briaux.
A la capelado, Jacques Valentin, président, salue les droitiers Allouani, Jockin, Villard ; les gauchers A. Benafitou, Ouffe, Mebarek, Sabde et les tourneurs Benzegh, V. Dengerma, Mata, Zerti. 

Courbet de Chaballier gère son placement et fait le tri mais ne refuse aucun raset engagé qu'il raccompagne férocement jusqu'au bout avec un léger coup de revers à gauche. Rentre ses glands. 3 Carmen. C'est toujours le même problème avec Faru de l'Aurore. Il court partout, se disperse, se gâche. Quand enfin il s'arrête, il ne trouve plus d'adversaire car là il faut calculer pour le passer. Seul Benafitou trouve le bon rythme et du coup cueille cocarde et glands. On en restera là. Mais pas facile ce biou ! Le jeune Fanfan de Caillan (7 ans)  ne se laisse pas aisément plumer. Il chasse, sort fort et va au bout. Surveille tout et ne lâche rien jusqu'aux planches plus quelques belles finitions (Allouani, Villard). 4 Carmen et les ficelles à la maison.
D'entrée Ruy Blas (Cuillé) annonce le degré de sa forme en ramenant fermement les audacieux,  plus un foudroyant coup de barrière sur Allouani,  ça calme ! Le rythme s'en ressent, Benafitou, Villard, Sabde essaient encore mais Ruy Blas domine totalement. Rentre ses ficelles, 3 Carmen. Du placement, de bonnes charges, un peu de déchet pour Samson (Saumade) mais du caractère à se chauffer au fil des minutes. Villard lui sert un caviar, Samson s'envoie sur Ouffe, Benafitou, Sabde. Intéressant. La cerise sur le gâteau, c'est Alésien de Briaux. Il annonce la couleur en tapant les planches. Et trouve vite les angles, pas bête la bête ! Avec ça attentif, franc, explosif. Il se cabre après Sabde, s'escampe sur Ouffe, s'explose après Benafitou et bombarde Villard. Le top pour finir. Garde un gland, ramène le prix à ses propriétaires et entend 7 Carmen. C'est pas beau ça !

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

Ruy Blas Allou.JPG
▲Enorme action de Ruy Blas sur Sabri Allouani
▼ Alésien sur A. Benafitou
Alésien Benafitou.JPG

20/08/2008

REDESSAN 18-08 *Avenir*

TRAVAIL TROP PARCIMONIEUX
AUX FICELLES ...

9b17b6cc247d467aebbb20d162fc8d17.jpg
Manque de travail et les taureaux se font spectateurs... !
Violet et   N.Benafitou exempts de reproches, sont travailleurs et mènent la course. Gros, Rey, Bruschet, Grammatico, Thierry sont à la traîne. Alain Laget au micro fait de son mieux pour diriger.
POUGAOU de Hervas est bien brave pour un premier, mais saute sur N.Benafitou et lui déchire le pantalon. Dix minutes. ORGANDI de Plo, sérieux, rapide il va rapidement s'ennuyer dés que ses pompons sont levés. Rentre ses ficelles, un Carmen en course, pas à la rentrèe ?. OURASI de La Galère, véloce mais bien embarqué par Benafitou, Gros et Violet il conclut plusieurs fois. Rentre ses ficelles et trois Carmen. BRUTUS de Lautier, avant d'arriver aux ficelles il manque déjà de travail. Sérieux il faut le revoir dans un autre contexte. Quatre Carmen. ORACIO de F.Mailhan, saute seul et revient aussi tout seul en piste. Raseté effectue de bons échanges, mais le travail trop irrégulier ne lui permet pas de faire plus. Ses ficelles au toril et des Carmen. TANGO de Didelot, n'est pas travaillé sur un bon rythme et c'est bien dommage, car en plusieurs occasions il montre un aperçu ses possibilités dans des poursuites déterminées. Bouscule Thierry en contre piste et garde une ficelle. Musique. GUILHEM de Lagarde, hors points est trop délaissé pour être jugé.
Texte et Photos Luc PERO
676d0e6d59da98e95bf3130aff36e9b6.jpg
N. Benafitou à la tête de POUGAOU de Hervas
bffd7a5714d4add0a11c20a28a1f4d6e.jpg
N. Violet et BRUN de Lautier
*************

TANGO de Didelot fait danser Patrice THIERRY !

a968d6d95f6f6eba8f859bb257b44fe3.jpg

11b2c15b95f7bbcd40a93b905f977a6d.jpg