Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/06/2016

VENDARGUES * Anniversaire *

Ce week-end

La Muleta : 95 ans
d’histoire vendarguoise

Depuis 1921, le CT fait perdurer les traditions taurines et fête ce week-end l'anniversaire

Des Itier comme s'il en pleuvait et des Lacan, Olivier, Nespoulous, Cammal, Jeanjean, Hermet... Depuis 1921, les noms des présidents successifs du CT La Muleta racontent l’histoire de ces familles vendarguoises passionnées par les taureaux et bien décidées à faire vivre la fe di biou et la bouvine au sein de leur bourg devenu village et aujourd’hui petite ville. Un beau challenge à deux pas de Montpellier.
En 95 ans que d’anecdotes à raconter et quelques beaux morceaux de bravoure à savourer comme les 14 Biòu d’Or qui ont couru dans ces arènes - gage de la qualité de la programmation - ; l’organisation du 42e Congrès fédéral en 1987 ; l’inauguration des arènes actuelles baptisées Roger-Itier, le 7 juin 2009 ; la finale du Trophée des Raseteurs du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, en 2010... Et si, côté tenues blanches, les meilleurs raseteurs ont, à leur époque respective, foulé le sable des arènes, le Vendarguois Sabri Allouani, fort de ses 10 titres de vainqueur du Trophée des As, reflète aussi l’ancrage taurin de la ville. Sans oublier, les personnalités qui ont influé ou qui rayonnent sur le monde taurin camarguais, Henri Itier, ancien président de la FFCC ou l’actuel capitaine de la Nacioun Gardiano, Guy Chaptal...
Aujourd’hui Serge Hermet est à la tête de La Muleta, et l’esprit n’a pas changé : autour et dans les arènes, faire vivre et transmettre la tradition. Un club bien vivant, dynamique, structuré. Et sérieux dans sa programmation. Ce week-end, l’anniversaire sera fêté avec ce qu’il faut d’animations festives et de courses relevées. Faisons confiance à La Muleta pour être à la hauteur de l’événement.


MARTINE ALIAGA

Les présidents de la Muleta : 1921-1923, Jean Lacan. 1924, Firmin Itier. 1925-1929, Louis Olivier. 1930-1938, Joseph Nespoulous. 1939-1951, Eugène Cammal. 1952, Louis Olivier. 1953-1955, Hilaire Jeanjean. 1956-1960, Louis Olivier. 1961-1985, Roger Itier. 1986-1994, Henri Itier. Depuis 1995, Serge Hermet.

vendchambaovillardphcd.jpgLE PROGRAMME


Samedi 4 juin
 16 h 30, 8 €, course d’étalons et neufs.
Après la course et 21h30, festival abrivado-bandido.
Bodega sous chapiteau devant les arènes.
Dimanche 5 juin
12h30, lâcher de sept étalons dans les rues, manade Lafon.
Abrivado Vellas.
Repas au Chaptal (inscriptions 04 67 70 14 40).
16 h 30, 11 €, Trophée des As (voir grille).
Capelado de Renaud Vinuesa.
Remise des prix
au meilleur taureau et meilleur raseteur.
Apéritif offert aux arènes.
Bandido après la course.

*****************

02/11/2011

VENDARGUES : JOUR DE DELUGE

Mardi 1er novembre : le 17e Trophée des Vignerons noyé

 SERGE HERMET :  “DÉÇU D'ANNULER AUJOURD'HUI
MAIS SATISFAIT DE LA SAISON DE LA MULETA”

vendargues,ct la muleta,serge hermet,courses camarguaises

Serge Hermet (2e en partant de la gauche) et les membres du CT La Muleta


Après les pluies du matin (mardi), à l’heure de la course, des trombes d’eau s’abattaient encore sur Vendargues. Trophée annulé, l’occasion de converser avec le président de La Muleta, retranché à l’Espace Armingué avec son équipe, les amis et la grande famille du club taurin.

 

Le programme varié de la journée du 17e Trophée des Vignerons n’a pas résisté à la météo, pas trop déçu ?
Déçu bien sûr car nous avions prévu le défilé des attelages, l’école taurine et une belle course. Hier soir (lundi) nous avons travaillé et bâché la piste, mais cela n’a pas suffi... Dommage !
Un petit retour sur la saison qui se termine ?
Le CT La Muleta est satisfait de l’ensemble de la saison. Tant au niveau du nombre de spectateurs en augmentation, que pour la qualité des cocardiers présentés.
Effectivement les deux courses des Révélations ont été particulièrement intéressantes, c’est nouveau à Vendargues ?
Ces deux courses des Révélations ont été un concours de circonstances. La FFCC n’ayant pas organisé les finales des courses de Ligue, cela nous a donné l’idée de creuser du côté des taureaux jeunes. Faire découvrir aux spectateurs des cocardiers en devenir, c’est une bonne idée et ça a marché.
Allez-vous suivre le filon des taureaux espoirs l’an prochain ?
Oui en début de saison, nous allons programmer les courses complètes des manades Paulin, Bon, Cuillé, Laurent, Saumade. Nous garderons, bien sûr, nos rendez-vous traditionnels aux As. Et nous attendons aussi, le nombre de courses de Ligue que nous accordera la FFCC. Car nous avons à l’Ecole taurine de Vendargues, des jeunes capables maintenant de raseter en pointe et nous aimerions les voir se produire dans nos (leurs) arènes. Cela serait un bon retour des choses pour tous les gens qui se sont investis dans leur formation.
Prochain rendez-vous aux arènes de Vendargues ?
Il y aura le 20 novembre, une course de bienfaisance en emboulés. Nous espérons tous que ce jour-là, il fera beau.


Propos recueillis
par MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

 

vendargues,ct la muleta,serge hermet,courses camarguaises

Vu l'importance des pluies,
la bâche n'a pas suffi à maintenir la piste en état. 

************************************


25/04/2010

VENDARGUES *AVENIR*

Dimanche 25 avril 2010

ENTRE QUATRE GOUTTES
QUELQUES RASETS DE SABRI A DEGUSTER

XSA.jpg


Course d’entraînement pour Sabri Allouani dont les conseils profitent à l’autre Vendarguois Kevin Caizergues, l’après-midi se joue entre quatre gouttes. Guyon toujours aussi travailleur, les autres en retrait. Certains taureaux n’ont pas tenu la distance : peut-être encocardés trop léger ? Trop braves ? Pas encore en pattes ? Sultan de Margé (1er) 4 minutes ; les très vaillants Languedocien (3e) et Nîmois (6e) de Briaux, 8 et 6 minutes.
Le pauvre Gitan de Mermoux (4e) était à l’essai après une maladie qui fait de lui un malvoyant. Mais le cocardier trop handicapé ne retournera plus en piste. La mort dans l’âme Jean-Marie Mermoux le met définitivement à la retraite. « Quel dommage... il est brave, je l’essaierai comme simbeù ». 
La difficulté  - et je dois dire - le plus intéressant du jour, c’est  Rom de Blatière-Bessac, 2e. Beau gabarit de 6 ans, méchant, hargneux, qui a obligé les hommes à oser le défier et à sortir la technique. A ce jeu là, vous vous en doutez, c’est Sabri Allouani qui a montré la voie par quelques rasets de près de toute beauté. Et Guyon toujours au charbon. Après avoir joué le désintéressé aux pompons en promenant, Rom, une fois placé,  et quand il ne se met pas en pétard après les planches, a donné quelques répliques à donner le frisson. Bon c'est raide... mais ça fait du bien aux afeciouna. Bien sûr, rentre ses ficelles.
Le jeune Liquis de Saint-Pierre (7 ans, 5e) a bien joué sa partition, registre spectaculaire, pour un quart d’heure agréable avec des actions plus ou moins prononcées. La plus marquante, après Sabri qui l’embarque dans un raset digne des plus beaux jours du raseteur. Liquis sauve une ficelle.
Pour terminer, Magnum de Vinuesa, hors point. Une vaillance extrême pour répondre à toutes les sollicitations. Un bon classique qui enchaîne les séries et finit au ras des planches.

Martine ALIAGA

Entrée 3/4 d’arène. Organisateurs : CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Caizergues, Guyon, Jockin. Gauchers : N. Benafitou, Martin, M. Sanchez, O. Ruiz. Tourneurs : Benzegh, Euzeby, C. Galibert, Lizon.

Trophée de l’Avenir : Caizergues, 13 points ; Sanchez, 3.
Trophée des Raseteurs : Guyon, 18 points ; Jockin, 13 ; O. Ruiz, 3.

23/03/2009

VENDARGUES : PREMIERE COURSE DE LA SAISON

Dimanche 22 mars

DES TEMPS MORTS ET QUELQUES BONS MOMENTS

DSC00016.jpg
Efficace Julien REY

DSC00041.jpgOuverture tranquille pour le CT La Muleta devant une petite entrée. Pourtant ce concours Ricard - Saint-Pierre présentait un intérêt certain. Au final, quelques temps morts en piste heureusements compensés par de beaux moments rasetés taureaux arrêtés. Avec cinq raseteurs, plus ou moins motivés (Rey, Violet, Bournel, T. Patrice, Sabde) difficile de faire mieux... 9 ficelles rentrent.
Pour les taureaux de Ricard : le premier Castelet n’avait pas une grande envie d’en découdre, quelques séries quand il s’intéresse. Pas submergé de sollicitations, Chivas (4e) attend la 5e minute pour trouver partenaire. Sabde, Rey, Violet lui donne l’occasion de belles poussées et de coups de barrière. Oméga (5e) ne tient pas en place et les hommes ne se font pas violence pour le tenir en piste aussi on ne verra rien si ce n’est un coup de barrière sur Rey, adroit, qui prend la cocarde, sur la sonnerie. Campbell (6e) est le meilleur du lot. Rapide dans ses interventions, attentif, il n’est pas facile à manœuvrer. Quelques poursuites corsées après Sabde. Dominateur certes mais aujourd’hui Campbell n’aura pu donner qu’un aperçu de ses qualités.


DSC00015.jpgChez Saint-Pierre, Rigau (2e) montre du placement et une grande bravoure. Un bon classique qui se livre franchement dans les séries. Les hommes s’appliquent dans de beaux rasets taureau arrêté. Mirabeau (3e) amène la difficulté en gérant son placement et ses déplacements. Une fois sa place trouvée, il pousse fort sur le raset, met Sabde en danger sur une anticipation. Rentre un gland. Canberra (7e) termine la course de belle manière. Franc, volontaire, il a envie et s’envoie violemment aux planches pour peu qu’il soit bien cité. Les coups de barrière se succèdent. Rey, Patrice, Violet, et Sabde tour à tour lui permettent de briller.
* Fait rarissime et heureusement, le premier taureau de la manade Saint-Pierre pour l'école taurine de Vendargues, se tue en piste. Cité sur un long raset par Benafitou, le taureau se jette à la barrière, se cabre et se rompt les vertèbres. Il tombe foudroyé.

Martine ALIAGA
Photos Archives Luc PERO

04/04/2008

MANADE VITOU : 25e ANNIVERSAIRE

 Samedi 5 avril, à Vendargues

 

25 ANS, LA FORCE DE L'AGE

32841154e7efd4bf207f4ff2f410d91f.jpg
VOLTIGEUR le déclic...

 

ee2d8a25010d99ddfc6b6e63285d55d5.jpgVingt-cinq ans après la création de la manade, les frères Vitou, Nicolas et Jean-Pierre mesurent le chemin accompli : "Les vingt premières années nous avons travaillé dur pour nous implanter et donner des bases crédibles à la manade". Si dans les années 1990, la vache Pégouse faisait connaître la devise noir, blanc, rouge, l'élevage n'était pas encore mûr pour retenir l'attention par ses cocardiers. "Le déclic est venu avec Voltigeur. C'est lui qui nous a ouvert les portes et qui a marqué les cinq dernères années. Grâce à Voltigeur, des liens se sont créés avec les clubs taurins qui nous font maintenant confiance et nous demandent nos autres  taureaux".
3c43b90d9664e75ee2e0e6e3f94b3a1e.jpgVoltigeur a aussi apporté assez de notoriété pour intégrer, il y a deux ans, l'Association des manadiers de la Raço di bioù. "C'est aussi une forme de reconnaissance, explique Nicolas poursuivant 25 ans c'est la force de l'âge, on commence à mûrir. Jean-Pierre et moi, on se nourrit de nos erreurs et on essaye de ne pas les refaire. 25 ans, pourtant, ce n'est que le début car on apprend à chaque saison qui passe".
Alors pour marquer cet anniversaire, la fête devrait être à la hauteur de cette famille toute impliquée dans la manade et soudée autour de ses amateurs dont une grande majorité, en plus des abrivado, suit les courses camarguaises : "Nous essayons de développer des valeurs comme le respect, l'entraide, la fidélité et, bien sûr, sens de la fête". Des valeurs qui ne sont pas sans rappeler celles pronées par le rugby, sport préféré de tous les Vitou.
Samedi, le programme présenté à Vendargues, avec le club taurin La Muleta, prévoit, entre autres, une course complète des taureaux de l'élevage dont, bien sûr, Voltigeur sera le chef de file.

Martine ALIAGA

bce5c0581a2cba5e15399cf4534a8c7b.jpg
JAURES la relève...

 

* 14 h, festival d'abrivado (équipes des gardians de Vitou, de la manade Robert Michel et une équipe de manadiers ; 15 h, course de l'école taurine des Saintes-Maries-de-la-Mer ; 15 h 30, capelado avec les Arlésiennes, les gardians et des attelages ; 15 h 30, course complète de Vitou au Trophée de l'Avenir, 8 euros ; et festival de bandido.

 

 

                                       

0c734f858bfd625d2a33a325ee45c10d.jpg

 

10/03/2008

UN WEEK-END A VENDARGUES

Samedi 8 mars

LA COURSE DE LIGUE EN IMAGES

 

c1ba94bd8f3b1359adf56c188fcc233c.jpg

Organisation : CT La Muleta

Raseteurs : Charnelet, Sabde, Pinot, Jodar, Taulemesse, Goujeon. Tourneurs : Rouveyrolles, Grando.

Reportage photos de Christian Itier

Photo en haut à gauche : deuxième partie : cocardier de Nicollin, en 5e position.

7a370da15ab48288b052e51035d82d21.jpg993e1e19c8518136865a05bb79e3f8a1.jpgPhoto à droite : 6e, cocardier de Blatière-Bessac avec le raseteur Goujeon.

Photo ci-contre à gauche : 7e, cocardier de Nicollin avec le raseteur Taulemesse. 

Photo ci-dessous : 8e, cocardier de Blatière-Bessac, N.332. D'après les spectateurs, c'est un taureau à suivre, difficile à raseter, il rentre sa cocarde. Ici avec le raseteur Charnelet.

 

613ce70ea634c2184e6503dc8c69d9fa.jpg

 **********************************

 

Dimanche 9 mars 

SEUL JUPITER PASSE ENTRE LES GOUTTES 

d988487b4cc95f014c10497c20944883.jpg

Belle attitude de Julien Ouffe entre les cornes de Jupiter 

 

66b3f08afc33cd268e84d0895e67797b.jpgeed46fd1f5cbe01b6611f00a2f4cbf8e.jpgCe devait être un concours de manades Cuillé - Boch (Niveau Avenir hors trophée), sur le papier il avait belle allure et on avait hâte que les huit raseteurs de la capelado - C. Garcia, Jourdan, Santiago, Fougère, Violet, Paparone, Ouffe, Sabde et les 4 tourneurs Zerti, Ranc, Benzegh, Baccou - entament le combat. Le  beau Jupiter de la manade Boch a eu juste le temps de faire admirer sa tenue de piste, quelques conclusions bien senties après Garcia ou Jourdan qui avaient audacieusement plongé entre ses cornes ou quelques rasets appliqués de Sabde et Ouffe... qu'il fallait se résoudre à l'évidence, la pluie n'allait pas s'arrêter de sitôt. Et Marc Moucadel, le président de course, prenait raisonnablement la décision d'arrêter là. 

Martine ALIAGA
Photos : Christian ITIER

LES PHOTOS : en haut à gauche, Jupiter avec Santiago ; à droite avec Violet. Ci-dessous, face à la charge de Jupiter, Cyril Garcia en oublie son crochet.

f6622c97b4a78e6cf71747193483def6.jpg

 *****************************