Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/07/2014

CABANNES *VACHES COCARDIERES*

Mardi 29 juillet 2014 - Trophée Philippe-Thiers - Vaches cocardières

Douville et Gaïa pour la 13e Coupe de Provence


cabannes,vaches cocardières,courses camarguaisesPleuvra-t-il, ne pleuvra-t-il pas? Et bien non, la course se déroule sous un ciel menaçant mais... pas de pluie. À la capelade défilent entre la Gardounenque et les Ricoulettes, Douville, Dumont, D Maurel, Chig, Boyer, Clarion, Lafare, Fouad accompagnés de Dumas, Dunan et Savajano

Meilleur animateur : Thibaud Douville, meilleure vaches Gaïa (Chaballier) prix remis par Elodie, Pauline et Sophie des Ricoulettes de Cabannes. Toutes les vaches et tous les raseteurs reçoivent un Carmen général pour l’excellente course de ce jour.

PHOTO Gaïa sur Boyer

Gentiane n° 207 – (Fournier) – Oubliée par les organisateurs de courses depuis deux ans, elle nous rappelle à son bon souvenir en nous gratifiant d’une course exceptionnelle. D’entrée, cette première met la barre très haut ! Pas moins de 9 grosses actions aux planches, Douville (3) Maurel (3) Dumont (2) et sur Boyer pour conclure chaque fois récompensée par la musique qu’elle entendra une dixième fois à sa rentrée au toril applaudie et porteuse de ses ficelles.


Nathie n° 418 – (Chapelle) – Surprise en son début de course, elle perd en moins de deux minutes ses principaux attributs. Elle se ressaisit et défend ses ficelles par des anticipations et des enfermées après Boyer, Lafare, Douville avant une longue série de rasets qui fait entendre pour la quatrième fois Carmen. Elle rentre sa deuxième ficelle avec les honneurs et les applaudissements.

Athena n° 665 – (Les Baumelles) – Une nouvelle venue au Trophée pour sa première course en cornes nues, elle laisse voir de très bons principes malgré un petit manque de maturité. Elle raccompagne jusque dans le couloir Douville, Boyer et Maurel avant de s’envoler dangereusement, cornes pointées en avant après Boyer. Rentre ses glands au toril en entendant pour la troisième fois la musique.

Margot n° 838 – (Chauvet) – Elle livre un dur combat pour les blancs, c’est à chaque raset le danger pour passer entre ses longues cornes qu’elle baisse à bon escient afin de défendre ses attributs. Un placement de cocardière (cul aux planches) elle sélectionne les rasets, cornes en bas, et change de terrain dès que le besoin s’en fait sentir. Une grosse enfermée sur Douville qu’elle raccompagne jusqu’aux bois. Retourne au Mas de Cadenet avec tous ses attributs (elle est prête pour Fos-sur-Mer) avec Carmen et les applaudissements du public.

Upsa n° 550 – (Ricard) – Eh oui ! Son nom en dit long et c’est vraiment avec le mal de tête que les raseteurs hésitent à l’entreprendre. D’entrée, elle se positionne en milieu de piste et fait des cercles pour surveiller tout départ des blancs... Une envolée après Savajano ouvre les débats, Boyer s’y risque, elle saute après lui et l’oblige a monter dans les gradins, Chig tente à son tour et le résultat et le même. Elle nous gratifie de quatre grosses actions après Douville la dernière se concluant dans le couloir où elle se dresse contre le mur en essayant de mordre et d’accrocher avec la corne le mollet de Thibaud. Comme la précédente, elle ramène au Domaine de Méjanes tous ses attributs sous les applaudissements et en musique.

Esmeralada n° 759 – (Caillan) – La pensionnaire de la devise orange et marron, malgré son petit gabarit, ne subit pas la pression des hommes, elle est vive, très rapide et change souvent de terrain. Sur un raset elle se propulse puissamment sur Douville et tous les blancs qui tentent sont raccompagnés aux planches avec autant de violence Douville (4) Dumont (2) Chig (2) Clarion (1) chaque fois le disque retentit plus à son retour au toril avec ses 2 ficelles et sous les applaudissements.

Sarah n° 917 – (La Galère) - Malgré une grosse pression mise par les raseteurs, la plus jeune cocardière de cette course réalise dix grosses actions en huit minutes de course. Elle se soulève après Maurel (2) Dumont (2) Boyer (1) Douville (4) Clarion (1) en entendant la musique à chaque action. Deux jolies séries de rasets, en musique, permettent à tous les blancs de s’exprimer. Musique et applaudissements à son retour.

► PHOTO GAIA SUR BOYER
Gaïa n° 601 – (Chaballier) –
Comme les deux vaches précédentes, c’est du spectaculaire ! Pour le
bonheur du public... Tous les raseteurs sont, à tour de rôle, raccompagnés aux bois en musique ce qui lui permet de s’octroyer le prix de la journée. Elle rentre au toril ses ficelles sous l’air de Bizet et les applaudissements.

Texte et photos
MONIQUE ROGGI



Classement des raseteurs après les courses de ce jour (Marsillargues et Cabannes) :

JL RICCI 77 - T DOUVILLE 68 - T DUMONT 60 - J FERRIOL 37M SANCHEZ 27 - F BOYER 14 - C CASTEL 14 - D MAUREL 12 - M CHIG 12 - C CLARION 12 - M CHARNELET 11 - R ERRIK 11

08/05/2014

CABANNES *VACHES COCARDIERES*

Mercredi 7 mai 2014 - Ligue
 
Des Provençales en sélection
Avantage aux N.855 de Chapelle et 001 de Gros
 
Après celles du Haut Gard à Saint-Chaptes la semaine dernière, c’était au tour d’une partie des manades provençales de mettre à l’épreuve leurs pensionnaires dans le cadre des sélections du Trophée Philippe-Thiers. L’entrée est maigre (une centaine de présents à bout de nez) et en piste, seulement 3 stagiaires (Romero Tegy, Dunan Stéphane, Magnetto Jordan), 1 du groupe détection (Lopez Mickael) et 1 confirmé (Douville Thibaud) aidés par deux tourneurs (Dunan Didier, Lévy Frédéric) auxquels est venu s’adjoindre à la 2e vache Boyer Frédéric.
Dans l’ensemble, cette course, prise dans son véritable contexte de sélections de jeunes vaches, de Ligue, ne fut pas dénuée d’intérêt.
cabannes,ligues,vaches cocardières,courses camarguaisesLa pensionnaire n°855 de la Manade Albert Chapelle (►photo), après un début de course fuyard (c’est le moins que l’on puisse dire) s’est avérée fort vaillante dans les séries (au nombre de 5) et extrêmement spectaculaire sur Dunan (4), Douville, Romero derrière qui elle tamponne ou franchit aisément les planches.
Quant à la n°853 du même élevage, elle a manqué d’avant et se contentait, à quelques exceptions prés de sortir du raset sans poser de difficultés (6’).
cabannes,ligues,vaches cocardières,courses camarguaisesPhoto - Pas en reste non plus, la n°001 de la Manade Gros qui "en a sous le capot". Placée correctement, elle s’élance avec vivacité et n’hésite pas, dés le premier raset à propulser Douville avant de basculer derrière Lopez, à nouveau Douville et Dunan... Régulière elle s’avère être une sacré partenaire. Quant à la seconde pensionnaire de la manade Gros, la n°905 a de l’énergie à revendre qu’elle n’utilise pas toujours à bon escient (13 sauts) mais par contre quand elle se place, elle bouillonne et fait le pas à chaque départ au point de faire passer Douville sous ses pattes. A revoir !
cabannes,ligues,vaches cocardières,courses camarguaisesLes 2 pensionnaires de la Manade Chauvet (n°943 ►Photo et n°082) sont elles aussi vaillantes. Avec très peu de refus, elles enchaînent les rasets avec cependant un peu plus d’application pour la seconde nommée avec quelques finitions notamment une sur Douville.
cabannes,ligues,vaches cocardières,courses camarguaisesComplétaient l’affiche, avec une seule vaches, les Manades Fournier  avec la vache ◄(Photo) n°945 qui n’aura que sa bravoure à défendre sans jamais accélérer la cadence, et Mogador  avec sa pensionnaire n°013 qui malgré ses 14 sauts ne posera guère de difficulté aux hommes.
Avec l’implication des tenues blanches notamment Stéphane Dunan et Guillaume Douville à droite et Mickael Lopez à gauche, les vaches, aux qualités certaines, ont laissé subodorer bon potentiel à revoir dans d’autres circonstances avec davantage de condition (pour certaines c’était la première de la saison ou tout simplement en pointe).
CYRIL DANIEL
Photos à suivre
 
Prochaines Courses
Mardi 13 mai à Saint-Georges-d’Orques :
Lopez, Vellas, Lafisca, Ribansol, Grand Salan, Robert Michel, Les Termes.
Mercredi 14 mai à Vestric-et-Candiac :

Lou Pantaï, Cyr, Saint-Pierre, Ricard, Saint-Louis, Agniel, Saliérène.

27/10/2013

CABANNES *COUPE DES PETITS MANADIERS*

GAILLARDET OMNIPRÉSENT …

Cabannes 27 10 31.jpg

Pérille (Le Grand Salan) et Joan Gaillardet les lauréats. 

Entrée: Grosse ½ Organisateur: CTPR Lou Prouvenço Présidence: J Faure Droitiers: Moine, Sabatier, Sanchis. Gauchers: Boyer, Gaillardet, Lafare. Tourneurs: J Dumas, Lieballe, Mata.

Quelle belle entente entre les six raseteurs. Tous ont fournit un travail impeccable et Joan Gaillardet s'adjuge sans conteste le prix du meilleur animateur avec un engagement de qualité à tous les taureaux. Pérille meilleur taureau de cette 27ème finale intéressante est suivi de près par Pavoun dans un ensemble homogène.

Sans éperonner les blancs, MARLIN (Fournier) se livre avec beaucoup de franchise cherchant à mordre les blancs. Bien calé aux bois, les séries s'enchaînent pendant onze minutes volontaires. 2 Carmen et rentrée. En une minute, ES BEU (Chaballier) défend déjà ses ficelles. Peu placé à son avantage, il combat mais subit la pression des hommes qui le renvoient au toril en sept minutes. 2 Carmen et retour. Rapide et vif, PAVOUN (Vinuesa) accélère a la sortie pour finir tête au dessus des planches. Sur Gaillardet le coup de barrière est tonitruant. Aux ficelles, il ne baisse pas la garde et bascule après Boyer. A l'ultime minute Gaillardet est enfermé de façon magistrale mais c'est Lafare qui lève la première ficelle sur la sonnerie. 5 Carmen et rentrée.

Décidé, PÉRILLE (Le grand Salan) frappe après Sabatier. Ses actions sur Lafare et Gaillardet sont prononcées. Après Lafare il s'envoie au delà des planches. Barricadier, il cherche le combat et s'avère percutant même dans les séries. Il rentre ses ficelles en musique jouée 5 fois. Concentré, TEISSOUN (Plo) envoie dangereusement les cornes à l'arrivée. Sérieux dans le placement et les ripostes, les blancs le mettent en valeur avec des superbes rasets arrêtés. Treize minutes classiques très intéressantes. 6 Carmen et rentrée. Volontaire, LANDAIS (Layalle) s'envoie volontiers aux basques des raseteurs. Pris dans les séries il lâche un raset pour le suivant. Il manque de finition mais n'a pas été aidé par la baisse de régime (justifiée) des blancs. Il conserve facilement ses ficelles. 5 Carmen et retour. Craint, DIJEU (Richebois) est attaqué avec prudence. Ses intentions barricadières sont évidentes et les hommes dont Gaillardet omniprésent lui font réaliser le final spectaculaire adéquat pour une finale rasetée dans un excellent esprit.......

Cabannes 27 10 2.jpg

Marlin (Fournier) derrière Boris Sanchis

Cabannes 27 10 7.jpg

Es Beu (Chaballier) avec Joan Gaillardet

Cabannes 27 10 13.jpg

Pavoun (Vinuesa) à la poursuite de Frédéric Boyer

Cabannes 27 10 18.jpg

et dangereux après Joan Gaillardet prestement enfermé

Cabannes 27 10 29.jpg

Pérille (Le Grand Salan) avec David Moine

Cabannes 27 10 41.jpg

Teissoun (Plo) se dresse derrière Joan Gaillardet

Cabannes 27 10 47.jpg

Joan Gaillardet à la tête de Landais (Layalle)

Cabannes 27 10 63.jpg

Dijeu (Richebois) saute après David Sabatier

Texte et photos Eric AUPHAN

03/05/2011

TRAVAUX AUX ARENES

CABANNES ET NOVES....

En cette période où les temps sont durs pour remplir les gradins des arènes, certains clubs ou municipalités effectuent un embellissement ou un aménagement afin de rendre leurs arènes plus attrayantes ou plus confortables. C'est le cas à Cabannes où les travées côté Est ont été parées d'un bardage métallique jaune plus que seyant et de rambardes métalliques rouge vif offrant plus de sécurité. Lors de l'ouverture de la temporada le président Georges Tarascon nous confiait que les travaux allaient continuer durant la saison pour permettre de finir le pourtour métallique mais surtout la mise en place de guichets en dur.

▼ Nouvel écrin pour les arènes cabannaises.

Cabannes 24 04 001.jpg

 A Noves également on prend à coeur le bien être du public avec la mise en place côté stade d'un bardage métallique destiné à recevoir une toile (comme à Rognonas) afin de procurer de l'ombre au public. La structure en tube a été entrevue lors de l'ouverture en course de ligue (comme le montre notre photo). Le président Nicolas Beltri nous a assuré que tout serait fin prêt pour la grande course du 08 Mai. Un petit plus qui pourrait faire la différence surtout que les températures commencent à grimper.

Noves 26 03 051.jpg

▲ La nouvelle structure bientôt opérationnelle.

Texte et photos Eric AUPHAN

24/10/2010

CABANNES

Dimanche 24 Octobre 2010


LES PETITS MANADIERS PAR LA GRANDE PORTE DE LA 23e EDITION

Jérôme MARTIN raseteur taille patron. BADAIRE et CLOVIS spectaculaires

 

Cabannes 24 10 109.jpg

▲ Badaîre (St Germain) percutant à la poursuite de Chig.

Entrée: ½. Organisateur: CT Lou Prouvenco. Présidence: J Faure. Raseteurs droitiers: Chig, D Maurel, Moine, Sanchis. Gauchers: Allam, Lafare, Martin. Tourneurs: Beker, Cuallado, Lieballe, D Martinez.


Malgré le temps incertain et quelques gouttes de temps en temps, la course a pu aller à son terme même si la fin était limite. Les organisateurs, les manadiers et les raseteurs ont joué le jeu pour au final une réussite complète avec une course dont le public ressort Cabannes 24 10 252.jpgsatisfait. Difficile rôle que celui de jury. ◄ Badaïre (1er prix) et Clovis (2nd) sont désignés mais tous ont donné satisfaction. Chez les blancs il faut tirer un coup de chapeau à toute l’équipe et aux tourneurs à l’unisson pour un travail formidable. Jérôme Martin pour une première participation décroche le prix de l’animation avec des rasets d’une grande pureté. Tous s’impliquent avec panache dans une franche camaraderie sous les ordres de Jacky Faure généreux avec les primes. Bravo aux arlésiennes qui malgré la pluie ont assuré la remise des prix.

 

Cabannes 24 10 130.jpg

▲ Clovis (Richebois) se dresse haut derrière David Maurel

Aucun refus avec OCTANTO (Plo) qui défend ses ficelles rapidement. Il brille dans d’innombrables séries  et avec plein de bravoure il conserve une ficelle. Un excellent premier très volontaire.7 Carmen et retour. Décidé, RAMSES (Caillan) tient le terrain des planches. Il pointe dangereusement les cornes à l’arrivée, enferme Martin et oblige Allam à rompre. Le travail baisse un peu aux ficelles mais il termine par un coup de barrière sur Lafare. 5 Carmen et rentrée. S’il flotte à son entrée, ▼ BADAIRE (St Germain) se reprend rapidement, se Cabannes 24 10 116.jpgpositionne idéalement et frappe après Moine. Il donne difficilement ses rubans mais gère les sollicitations avec moins de peps que d’habitude. Néanmoins aux ficelles, son final est explosif car il retrouve sa hargne avec de nombreux coups de barrières d’affilée. Douze Carmen et retour avec le premier prix. Roi de la franchise, CLOVIS (Richebois) accepte les séries de façon tonique mais distille une quinzaine de puissantes actions aux planches dans neuf minutes prolongées par l’élastique. 12 Carmen et retour avec le second prix. Cocardier, LAVANDIN (Le Rhône) anticipe fort et complique le jeu en baissant la tête mais défend ses ficelles après trois minutes. Rapide et attentif, il oblige Moine et Martin à rompre et serre Sanchis de très très près jusqu’à percuter avec lui à l’arrivée. Douze minutes cocardières d’excellente facture. 9 Carmen et rentrée. Avec EOLE (Rousseau) les raseteurs ont le vent en poupe. Disponible, il ne refuse aucune sollicitation et enferme dangereusement Moine. Un classique qui se défend avec beaucoup de conviction et conserve une ficelle en musique jouée à six reprises. POETE (Navarro) termine sur une bonne note. La pluie jusque là anodine commence à s’intensifier. Les hommes irréprochables jusque là s’en accommodent et font réaliser le final qu’il fallait même si le poids des ans semble peser. Des Carmen et plusieurs actions aux bois avant que Jacky Faure n’accorde un Carmen général pour les raseteurs, tourneurs, taureaux et le public stoïque malgré des gouttes de plus en plus prononcées. Jusqu’au bout Georges Tarascon (qui le matin avait brulé un cierge à la messe pour que les dieux du ciel ne viennent pas troubler la journée) ne s’est pas laissé perturber par cette péripétie avec une remise des prix en piste toujours aussi joviale. Chapeau Mister Georges…

 

Cabannes 24 10 006.jpg

▲ Jérôme MARTIN meilleur animateur ici avec OCTANTO (Plo)

 

Cabannes 24 10 049.jpg

▲ Ramses (Caillan) et Jérémy Lafare sous l'oeil de François Fassi


Texte et photos Eric AUPHAN

24/07/2010

CABANNES *AVENIR*

Samedi 24 juillet 2010

HEBUS COMPLIQUE LE JEU...

Clarion.jpg


Capelado haute en couleur pour le jumelage avec les Italiens de Castro des Bosci accompagnés des Ricoulettes de Cabannes et les Haut Bois de la Bouvine. Après une première partie moyenne mais avec un plaisant Muguet, la seconde n’apporte pas d’émotions par manque de travail des blancs à Hébus (dominateur) et Mesrine (craint). David Maurel totalise et Chig s’investit. Clarion amène son expérience mais les autres sont trop discrets.
Sans jouer les avants-centres, PAGIS (L’ilon) se place et offre quelques anticipations intéressantes mais sans forcer aux planches pendant huit minutes. 2 Carmen.
A l’école du raset ESCOULAN (Gillet) est un écolier distrait. Il rechigne et baisse la tête. Trop sélectif il fait son trou au centre mais fuse sur Chig (Carmen). Chig insiste et lève le premier gland sur la sonnerie mais ce fut long.
Coureur, MUGUET (Layalle) ne refuse rien et agite les clochettes blanches notamment Maurel (coupe, cocarde, gland et ficelle). Des bonnes dispositions au combat dans onze minutes plaisantes. 4 Carmen et retour.
FOUCHET (Navarro) se livre avec franchise sautant d’un raset à l’autre sans terminer. Il baisse la tête et ne perd son second gland qu’après onze minutes. Sans pression aux ficelles il les rentre facilement. 3 Carmen et rentrée.
Vif, HEBUS (Agu) annonce la couleur. Décidé, agressif aux barrières, il percute et enferme ceux qui s’aventurent dans son terrain. Concentré et dominateur aux ficelles, seul Clarion fait l’effort en vain. 7 Carmen et retour.
A cinq ans, MESRINE (Vinuesa) est déjà l’ennemi public n° 1 des blancs. Imposant, les hommes calculent trop et il visite la contre piste. Il paraît pourtant accessible. Clarion coupe la cocarde à la douzième, Chig s’offre le butin à la quatorzième et Moine le gland sur la sonnerie. 2 Carmen et retour mais on reste sur notre faim.

Eric AUPHAN
Photo
(archives) Luc PERO


Trophée de l’Avenir : Maurel (22) Chig (10) Ferriol (1)

Entrée: ¼ Organisateur: CT Lou Prouvenco Présidence: J Faure Droitiers: Chig, D Maurel, D Moine. Gauchers: Alarcon, Clarion, Ferriol, Thierry. Tourneurs: Duran, Lieballe, D Martinez, G Rado.

26/10/2009

CABANNES

Dimanche 25 octobre 2009

LE SACRE DE CLOVIS
POUR LA 22e COUPE DES PETITS MANADIERS

DSC_7825.jpg b.jpg
QUASAR et D. Maurel

Entrée : ¾ d'entrée. Organisateur : CT Lou Prouvenco.  Présidence : J. Faure. Raseteurs droitiers : Chig, D. Maurel, Moine, Sabatier. Gauchers : J. Chanat, L. Galibert (sort au 5e sur contracture), G. Perez. Tourneurs : Kherfouche, Lieballe, Ménargues, G Rado.
Quelle est belle la course camarguaise
quand les raseteurs y mettent la manière et que les taureaux étalent leurs qualités. La 22e coupe des petits manadiers a donné satisfaction du début à la fin. Difficile exercice pour le jury car si Clovis remporte le 1er prix (comme Gaspard l’an dernier) et Quasar le second (comme Organdi l’an dernier), Phénix, Hébus et voire Paséo auraient pu y accéder. Mai (Les Baumelles) remporte le prix du meilleur taureau de la saison pour sa course du 29 juillet. Côté blancs, Moine toujours à la pointe de l’effort est récompensé mais Chig jusqu’à sa chute au 6ème était dans le coup. Ils sont les deux leaders du jour avec Maurel et Sabatier. Galibert jusqu’à sa sortie, Pérez et Jean Chanat participent activement. Ce dernier pour son dernier raset à Cabannes reçoit la médaille de la ville dans une remise des prix sous les projecteurs.

Volontaire à souhait, PASEO (Didelot) malgré la débauche de travail, ne concède que la coupe de la cocarde. Avec son coup de revers, mettre la main dans les cornes n’est pas aisé. Malgré deux passages au centre, il saute après Sabatier et à cette rude place aura tenu son rang. 3 Carmen et retour. JACQUOT (Granier)  manque un peu de rein mais pas de volonté dans les séries qu’il enchaîne avec deux coups de barrières après Chig et Sabatier. Toujours décidé, il peine physiquement mais se bat avec conviction et s’incline sur la sonnerie avec les honneurs joués trois fois. Mobile au départ, BELEU (Lou Pantaï) se fixe aux ficelles et vient menacer les blancs cornes pointées en avant. Il donne du fil à retordre et ne se laisse pas manœuvrer aisément. Il conserve ses ficelles. 1 Carmen et retour.
Barricadier, CLOVIS (Richebois) se propulse une quinzaine de fois aux planches dans des actions très spectaculaires notamment après les gauchers. Son sens du combat est incontestable et lui permet de remporter le prix. 11 Carmen et retour. Coureur, PHENIX (Brestalou) doit défendre ses ficelles dès la première minute. Il enferme fort jusqu’aux planches avec un cœur énorme. Agé de 5 ans son potentiel est indéniable car il ne baisse pas de régime et la plupart de ses poursuites donnent le frisson. 9 Carmen et retour avec une ficelle. Rapide et concentré, HEBUS (Agu) se jette fort et termine au ras des planches. Son placement est adéquat et il baisse la tête au contact. Il finit sa course de plus en plus fort avec de super rasets de Sabatier. A la dernière minute, Chig percuté au saut doit se jeter en contre piste et reste commotionné longtemps. 5 Carmen et rentrée. QUASAR (Plo) termine sur des actions d’envergure notamment une envolée sur Maurel les cornes dans le dos et des percussions sur Sabatier. Jeune et perfectible, il manque de pression aux ficelles mais l’impression d’ensemble est très positive. 6 Carmen et rentrée.

Eric AUPHAN

30/07/2009

CABANNES *AVENIR*

Mercredi 29 juillet 2009

MAÏ FAIT CE QU’IL LUI PLAIT....

Cabannes_29_07_091.jpg
MAI - Martin-Cocher

 
Cabannes_29_07_173.jpgUne grosse demi-entrée lorsqu’à l’appel de Jacky Faure le sérieux président se présentent Gros, Maurel, Moine, Moutet, Roux à droite suivis de Clarion, Fadli, Martin Cocher et Mébarek à gauche accompagnés des tourneurs Babacène, Cuallado, Dunan, Ménargues. Poète de la manade Navarro remporte la 20 ème coupe de Provence pour sa course du samedi. Maï est désigné meilleur taureau de la finale. Martin Cocher est proclamé meilleur animateur sans contestation bien aidé par Moine et Roux qui reçoivent un coup de cœur. Moutet aussi est excellent. Difficile première partie pour les blancs avec des taureaux peu coopératifs et dotés de sacrés coup de revers.

Cabannes_29_07_177.jpgAvec TOBIAS (Lautier), GALERIEN (La Galère) et RUBIS (Lou Pantaï) la mayonnaise ne prend pas. Heureusement la deuxième partie détone avec MEJANNAIS (Ricard) qui a quatorze ans fait sa despédida à l’aide de quelques séquences percutantes. MARIUS (Chauvet) n’est pas là pour une partie de cartes. Il est sérieux, ne permet pas l’à peu près et menace de ses cornes à l’arrivée jusqu’à faire voltiger Mébarek et lui déchirer le pantalon. MAÏ (Les Baumelles) met peu de temps à trouver la bonne carburation. Placement, anticipations et arrivées fracassantes pour le prix de la journée bien mérité. Le jeune QUASAR (Plo) est pétri de qualités. Une volonté évidente et des qualités cocardières et barricadières qui ne demandent qu’à mûrir. Remise des prix impeccable avec péna, arlésiennes et le truculent Georges Tarascon au Micro.

Texte et Photos Eric AUPHAN


S. Mebarek en difficulté avec MARIUS

Cabannes_29_07_070.jpg
Cabannes_29_07_071.jpg
Cabannes_29_07_072.jpg

20/04/2009

CABANNES : TRIDENT d'OR BLANC, 196 - RIBAUD, 195

Dimanche 19 avril

UN PETIT POINT D'ECART

Cabannes 19 04 063.jpg
GALANT sur A.Bonhomme


Environ 120 personnes dans les arènes de Cabannes à l’invitation du CT Lou Prouvenco pour cette course de première série du Trident d’Or. Sous la présidence de Jacky Faure défilent cinq raseteurs :  Bonhomme, D. Maurel, R. Mondy (à droite) et J. Chanat, Thierry (à gauche). Côté tourneurs, Euzéby suite à une blessure au genou sort au second taureau  et Lieballe assure comme il peut. Si en piste on évite la pluie, on n’évite pas les temps morts surtout aux ficelles. Les taureaux ont dominé et si à leur âge ce n’est pas plus mal, on n’a pu apprécier à leur juste valeur leurs qualités naissantes. Bonhomme leader des blancs tire la course avec Maurel très actif et  Chanat par moments. A eux trois ils sauvent un peu la course mais quel rendement auraient eu les taureaux avec une opposition adéquate ? De son côté, Thierry handicapé par une blessure fait ce qu’il peut. Mondy est trop effacé. Au final 196 points pour le trio de Blanc et 195 pour celui de Ribaud.

Pour la manade Blanc, CAMELOUN (1er) est plein de bonne volonté aux attributs. Agile sur de belles enfermées notamment à gauche il gère le combat à sa guise. Un premier difficile qui ne se laisse pas manœuvrer. 7 Carmen. Plus trapu, LOU SAUNIE (3e) est rapide et fait impression. Il se laisse embarquer dans quelques séries mais doit attendre le final pour faire apprécier son potentiel avec un grand coup de barrière en bascule sur Chanat. 3 Carmen. Le plus jeune CALINOU (5e) se jette bien dans le raset. Concentré il manque parfois de finition mais attention il est plein de ressources et se chauffe dans les quelques séries. 7 Carmen.

Pour la manade Ribaud, SAINT-REMOIS (2e) est plein de vaillance et prouve sur les séries qu’il a du cœur. Néanmoins aux ficelles il manque de pression pour donner le meilleur mais l’ensemble reste positif. 4 Carmen. MARLIN (4e) a du placement. Il semble nonchalant mais pousse sur les séries puis s’attarde en contre piste pour revenir regonflé et taper après Chanat. C’est sérieux avec 2 Carmen. Spectaculaire, GALANT (6e) ne fait pas de bonnes manières aux blancs qu’il poursuit avec agressivité jusqu’aux planches. Des arrivées percutantes non sans un placement très sérieux pour le final qu’il fallait. 9 Carmen.

Texte et photos Eric AUPHAN

Cabannes 19 04 003.jpg
CAMELOUN - J. Chanat
Cabannes 19 04 011.jpg
St REMOIS - D. Maurel
Cabannes 19 04 021.jpg
LOU SAUNIE - J. Chanat

 

30/10/2007

CABANNES LE 28 OCTOBRE : COUPE DES PETITS MANADIERS

SUPERBE AMBIANCE EN PISTE !
9df37a74545b738f4b658b087d551d93.jpg
LILLET de Ricard s'envole aprés Sabatier

Entrée: ½arène.  Organisateur: Lou Prouvenco. Présidence: J.Faure. Raseteurs droitiers: Bini, Biscarrat, Guyon, Moine, Rey, Sabatier. Gauchers: Thierry, Tortel. Tourneurs: Cuallado, Curtil, Jorquera, Rado.

Que c’est agréable une course rasetée dans une ambiance joviale et détendue. Huit raseteurs unis et travaillant dans un bon esprit c’est à souligner. Guyon remporte le prix de l’animateur mais tous viennent en piste pour soulever la coupe. Chapeau messieurs! eb02ca444cc038d12e750559e125772b.jpgAvec 88 points, Vannier très combatif remporte la 20e édition de la Coupe de petits manadiers talonné de près par Colin de Didelot (85 pts) second mais aussi coup de cœur (vainqueur de la première édition). La remise des prix en piste orchestrée par le sympathique Georges Tarascon est un monument de jovialité. Il accapare l’attention des afeciouna et même si les délibérations furent un peu longues il utilise le micro à merveille pour distraire l’assistance.

Calé dans un angle, MERCURE (Bec) sélectionne trop. Même s’il montre qu’il a de l’envie sur certaines poursuites il n’arrive pas à faire monter les degrés. C’est à gauche que MORNES (Allard) s’exprime le mieux mais il sait aussi conclure à droite. Il conserve une ficelle au terme d’un combat intéressant mais sans hausser le rythme. 3 Carmen et retour. Volontaire, VANNIER (Les Baumelles) met un point d’honneur à répondre à toutes les sollicitations en jouant des cornes vers l’avant. Du rythme et un final plein de volonté pour garder une ficelle en musique jouée deux fois. Décidé, COLIN (Didelot)e2cc09c9c2464418a2368ddd45e02be4.jpg perd ses rubans en deux minutes mais brille dans les séries. Il s’engage tête au dessus des bois ou dans des coups de barrière menaçants pour une excellente prestation. 6 Carmen et rentrée. Sorti rageur, GASPAR (Saint Antoine) saute après les hommes mais s’encagne en contre piste et s’y éternise. Dommage. Un monument de bravoure ce DOUZIL (Saint-Pierre)  qui fait le bonheur des hommes qui jouent le jeu et s’en donnent à cœur joie pendant sept minutes plaisantes. 3 Carmen. Tonitruant au départ, ALBIGEOIS (Navarro) a besoin de s’échauffer mais les hommes en prennent la mesure en sept minutes trente. 1 Carmen et retour. D’un gabarit imposant, LILLET (Ricard) court, saute s’envole après Sabatier et crée de l’animation. Il tape sur Thierry, resaute sur Sabatier et une fois fatigué accepte les séries. Ah s’il pouvait arrêter de sauter seul. 2 Carmen et rentrée.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

0a04119c5ac3d04fc883a5a90e01bd1c.jpg
Spectacle avec LILLET...
458ba3a38dd26650165bb3081d214898.jpg
Ambiance et bonne humeur...
4bd8d9e77f396c851fa1ffa047b858ca.jpg
La relève est assurée...