Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/11/2017

SAINT REMY DE PROVENCE *"35 ANS DE LA MANADE CAILLAN*

Samedi 04 Novembre 2017

ESTRELLOUN LA BONNE ÉTOILE DE LA MANADE CAILLAN…

IMG_3058.jpg

Engagement d'Estrelloun (Caillan) sur Damien Martin Cocher

Entrée: ¼ Organisateur: CT des Alpilles Présidence: F Fassi - A Paillet Droitiers: Marignan, Moine, Pradier Gauchers: Bouharguane, Deslys, Martin Cocher, Méric Tourneurs: Dumas, P Rado, Thierry.

Estrelloun de la manade Caillan fête avec bonheur les 35 ans d'existence de la devise orange et marron que portait autour d'une rose les arlésiennes et la demoiselle de Saint Rémy. Après quinze ans de loyaux services, le barricadier loin d'être une étoile filante et déjà là pour les 25 ans tire sa révérence après une longévité exceptionnelle. Les applaudissements nourris à son entrée ont crépité longuement à sa sortie sous l'ovation. La course s'avère sérieuse et plaisante et récompense les manadiers de leurs nombreux efforts. Les raseteurs travaillent en équipe et s'impliquent dans un bon état d'esprit malgré les défections de Bruschet et Robert avant la course. Plus de travail n'aurait pas nui à l'ensemble mais l'hommage à Estrelloun au palmarès impressionnant et les superbes rasets de Marignan valaient le déplacement. En prélude 3 taureaux jeunes emboulés ont été rasetés par l'école taurine de Chateaurenard.

A quatorze ans, ESMERO (1er n° 308) prouve qu'il a de bons restes. Malgré son handicap visuel, c'est avec les gauchers Bouharguane (5), Deslys (2), et Martin Cocher qu'il est percutant mais aussi après Pradier et Marignan. Dix coups de barrière bien frappés avec 9 Carmen et retour porteur d'un gland. Cocardier, ROLLIER (2nd n°929) excelle dans le placement. Il crée de la difficulté en baissant la tête et c'est lui aussi après les gauchers qu'il est le plus incisif cornes en avant jusqu'aux planches. Sérieux et classique lui aussi rentre un gland en musique jouée deux fois. Mobile, on tarde à attaquer ADURIZ (3ème n°108). Calé c'est pareil. Agressif, il tape cornes aux planches qu'il fait sauter. Il se défend bec et cornes et mettre la main n'est pas aisé. D'ailleurs cocarde et second gland partent dans les deux dernières minutes preuve de la difficulté. 1 Carmen et rentrée.

ARCHIMÈDE (4ème n°925) possède la science du placement et du changement de terrain. Il excelle dans les séries et les rasets arrêtés de Stéphane Marignan sont un régal. Il accélère sur les reprises, tient tête aux hommes et ramène ses ficelles au toril. 6 Carmen dont retour. Vaillant, RUSCASSIER (5ème n°808) effectue des poursuites limpides même s'il est trop décollé des planches. Il termine au ras des bois cornes menaçantes (Bouharguane et Deslys) ou de manière criminelle (Pradier). Il conserve brillamment une ficelle. 6 Carmen et rentrée. Brave, RAPHAEL (6ème n°219) perd ses rubans en trois minutes. Il passe la tête après Bouharguane mais malgré sa position centriste il reste volontaire pendant douze minutes tranquilles. 3 Carmen et retour. Pendant le discours d'adieux au public, ESTRELLOUN (7ème n°203) piaffe d'impatience. Les hommes semblent électrisés par l'enjeu et ce n'est qu'à mi-course que cela s'anime le bioù venant scintiller aux planches après Deslys (2) Martin Cocher et Bouharguane. Le quart d'heure passe trop vite et après la trompette les hommes continuent les rasets comme suspendus par le temps. Émotion sur les gradins pour la famille Fassi les yeux remplis d'étoiles. 4 Carmen et retour longuement ovationné.

IMG_2979.jpg

Anticipation taureau jeune de la manade Caillan sur Baptiste Rocarpin

IMG_2987.jpg

Gros coup de barrière d'Esméro (Caillan) sur Jamel Bouharguane

et Stéphane Marignan ci-dessous

IMG_3000.jpg

IMG_3014.jpg

Raset de Damien Martin Cocher sur Rollier (Caillan)

IMG_3022.jpg

Aduriz (Caillan) cornes pointées sur Joey Deslys

IMG_3036.jpg

Superbe attitude de Stéphane Marignan avec Archimède (Caillan)

IMG_3046.jpg

Arrivée criminelle de Ruscassier (Caillan) sur Yoan Pradier

IMG_3052.jpg

Geste précis de Stéphane Marignan sur Raphael (Caillan)

IMG_3057.jpg

Estrelloun (Caillan) la bonne étoile de la manade depuis 15 ans

IMG_3064.jpg

Estrelloun (Caillan) tape sur Joey Deslys

Texte et photos Éric AUPHAN

01/04/2016

A REMOULINS, LA COMPLETE DE CAILLAN

Dimanche 3 avril 2016

Avec Chicharito, Ruscassier et Estreloun

CHICHARITO.jpg

Chicharito le grand espoir de la manade Caillan


C’est une belle journée de bouvine qu’a préparée l’Union taurine remoulinoise pour ce dimanche 3 avril. Dès 9h, le déjeuner est offert par le comité; 10h30, festival de bandides avec les manades avec les manades Labourayre et La Clastre. 12h, apéritif dans la cour salle des associations animé par DJ Nico.M.

Fort de l’amitié qui lie le CT et la manade Caillan, c’est la complète de l’élevage qui est proposée aux afeciouna. Sept cocardiers en provenance de la manade de Saint-Rémy-de-Provence parmi lesquels le fameux Chicharito, un espoir pétri de qualités, Ruscassier sévère cocardier et Estreloun, barricadier connu de toutes les pistes du Languedoc et de La Provence, qui entamera là sa tournée d’adieux. Avec eux, Eden, Rollier, Archimède et Tamelier. Côté blanc, les jeunes raseteurs promus à l’Avenir et expérimentés seront associés pour le meilleur du spectacle.
Capelado à 15h30, 9€.

MARTINE ALIAGA
Photos UTR

Première course de la tournée d'adieu d'Estreloun

ESTRELOUN.jpg

Raseteurs invités : Yannick Martin, Nicolas Favier
Enzo Bernard, Stéphane Dunan

Antoine Charrade, Jérémy Soler
Nabil Benafitou, David Sabatier

Infos auprès d’André Paillet (président de l’UTR), tél. 06 13 06 71 03 et David Castillo (vice-secrétaire communication), tél. 06 31 97 27 48.

04/07/2012

81e COCARDE D'OR : LES VAINQUEURS

HADRIEN POUJOL
vainqueur de la 81e Cocarde d’Or


« Je me suis présenté à la capelado en espérant gagner. Depuis quelques temps déjà, j’y pensais. Je suis passé à travers pendant 8 ans (vainqueur en 2002, 2003), là j’avais à cœur de faire quelque chose.
On s’est tiré la bourre avec Mickael Matray sur Co Blanco et Titouan, et avec un compétiteur comme lui c’est pas évident. C’est un sacré raseteur. Avec un autre, j’aurai peut-être eu un ascendant psychologique, mais là il a fallu que je me bouge. Sur la ficelle de Titouan, j’ai attendu... Par expérience je sais que ce n’était pas à moi de l’ouvrir, je ne me suis pas précipité. J’ai surveillé puis j’ai plongé entre les cornes.
J’ai constaté beaucoup de respect entre les raseteurs pour cette course ce qui n’a pas empêché la compétition. Tous ces jeunes qui sont rentrés en piste ont bien travaillé, Jérôme Martin a été énorme.
Je suis très heureux de cette 3e victoire. Je fais une belle saison jusqu’à présent, je verrai bien pour la suite...
Là pour l’instant, j’ai une douleur à la cuisse et je suis au repos ».


COYOTE, prix du meilleur taureau
François Fassi, manade Caillan

« Pour notre première participation à la Cocarde d’Or, c’est une victoire, je suis très heureux pour la manade et pour Coyote. Ça fait plaisir. Dans l’ensemble les taureaux ont manqué de pétard, c’est peut-être dû aux orages de ces derniers jours. Les raseteurs étaient motivés, en plus ils n’avaient pas raseté la veille. L’opposition Matray-Poujol a été très belle à suivre.
Quant à Coyote, il était en forme et, surtout pendant les dix premières minutes, il s’est fait respecter des hommes. C’est le seul qui a obligé les blancs à partir des planches. Il a fait la sélection, les As l’ont passé, ils le connaissent, les autres ont eu du mal, sauf Martin qui l’avait déjà bien raseté à Châteaurenard.
Je n’ai que 25 ans, donc seulement une dizaine de Cocarde d’Or de référence. J’avais adoré Candelo de Guillierme et son intelligence (trois fois meilleur taureau de la Cocarde d’Or NDLR), je pense que Coyote a su faire réfléchir les raseteurs, son premier gland ne part qu’à la 7e. Je suis très content ».


Propos recueillis par
MARTINE ALIAGA

20/07/2010

REMOULINS - FINALE DE LA CERISE D'OR

Mardi 20 Juillet 2010

LA "CERISE" A ESTRELOUN (Caillan)
LE "MAYOR" A LUCIFER (Lautier)
GRAMMATICO MEILLEUR RASETEUR
GUYON BRILLANT SECOND

eeeeeeeeee.jpg
Les lauréats, ESTRELOUN et Fabien Grammatico
ESTRELOUN - Guyon jpg.jpg
ESTRELOUN - Rémi Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg.3.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Guyon jpg 2.jpg
ESTRELOUN - Guyon
ESTRELOUN - Gramma.jpg
ESTRELOUN - Grammatico
LUCIFER-gRAMMA.jpg
LUCIFER - Grammatico
Photos Luc PERO

19/05/2009

CAVAILLON - TRIDENT D'OR

 

CAVAILLON.jpg

29/04/2009

ST REMY DE PROVENCE - 2 MAI

 

Samedi 2 mai_v3.jpg

21/12/2008

SAINT-ETIENNE-DU-GRÈS

Samedi 20 décembre

EN PROVENCE TOUT PEUT ARRIVER...

1.jpg
... même de voir le Père Noël raseter !!! Organisée par le Club Taurin La Coleta, cette course de la manade Caillan initialement prévue pour le Téléthon n'avait pu pour cause de contraintes sanitaires se dérouler (la manade Richebois avait sympathiquement remplaçé pour que 6x6.jpgles festivités ne soient pas annulées). Enfin libérés de leurs ennuis, six cocardiers dont certains participeront au Trident d'Or 2009, ont donné un large aperçu de leurs qualités. En piste plusieurs générations se mesurent en mêlant  sérieux et bonne humeur dans le travail. Au micro le président de course et du club taurin a géré avec facilité et a largement fait écouter son tube favori Carmen !!! Le public, les raseteurs, le manadier, tout le monde s'est retiré ravi, alors A L'AN QUE VEN !

 


4.jpg
Elle est encore loin la barrière pour M.Chig
2.jpg
Chaud, chaud pour Martin-Cocher
3.jpg
Ca vient haut derrière Gauthier
Texte et Photos Luc PERO

04/12/2008

FIEVRE CATARRHALE

Bouches-du-Rhône

LA MANADE CAILLAN TOUCHÉE

Fièvre Caillan 002.jpg

 

Francis et François Fassi sont sereins face à la maladie qui ne les empêchera pas de faire courir leurs taureaux…..

 

Mardi 2 décembre, il est 13 h et la manade Caillan vient de terminer les vaccins sur toutes ses bêtes en compagnie de Mr Goubet vétérinaire à Chateaurenard. Un cas de fièvre catarrhale transmissible par des insectes mais sans danger ni pour l’homme ni pour le consommateur y a été détecté. Appelée aussi langue bleu (dont 24 sérotypes viraux sont répertoriés), Francis Fassi explique. «Suite à la finale de l’avenir, la DSV nous a demandé de faire des prises de sang sur Coyote et le simbeù menés à Palavas plus sur un taureau pris au hasard dans la manade car on est la plus au nord des Bouches du Rhône avec un cas de sérotype 8 déjà connu dans le Vaucluse».COYOTE.jpg
Pour le laboratoire officiel de Maisons Alfort les résultats sont négatifs pour Palavas mais le sérotype 8 est confirmé pour le taureau pris sur la manade. Francis déclare. «C’est un simbeù qui n’était pas sorti depuis 3 à 4 mois suite à un coup de corne mais cela n’empêche pas les autres taureaux de sortir. Par l’intermédiaire des services vétérinaires, un arrêté préfectoral étend la zone de sécurité à Sant Rémy, Arles-Ouest, et Arles-Est avec des règles sanitaires strictes à savoir désinfecter le matériel et le taureau au départ et au retour comme pour l’Hérault».
Pour le sérotype 8 le vaccin est disponible et Francis rajoute. «Il est évident que le plus important est de vacciner les bêtes. On avait déjà prévu de le faire avant la découverte de ce cas et ce matin on a fini les vaches. Il reste le rappel dans 30 jours puis a attendre le délai d’incubation de 30 jours après le rappel et les bêtes seront complètement immunisées».
Tout cela a bien entendu un coût mais pas question d’abattage dans une manade où la cicatrice de 2003 est encore présente. Non chiffrés pour l’instant, 50% des frais devraient être pris en charge par l’état grâce aux dossiers d’aides montés en collaboration avec le Groupement de Défense Sanitaire. Le fils François indique. «C’est un coût mais aussi une charge de travail qui génère un risque supplémentaire d’accidents pour les bêtes dans le couloir. L’an dernier, on a eu des cornes cassées, des coups de cornes et même un œil crevé».
Père et fils restent sereins car la pathologie ne remet pas en cause le calendrier et le début de saison mais ils sont vigilants. «Il est évident qu’il vaut mieux que cela arrive en hiver durant la saison creuse mais quand le vaccin pour le sérotype 1sera disponible dans les Bouches du Rhône on l’appliquera pour pouvoir sortir dans l’Hérault». On le voit, à Maillane la température a baissé de plusieurs crans…..

Texte et photos Eric AUPHAN

05/11/2007

EYRAGUES : 25 ANS DE LA MANADE CAILLAN

Samedi 3 novembre

UN COYOTE RUSE COMME UN RENARD

61752219f51f1ffe251e8261a1838091.jpg
COYOTE sur Biscarrat

Entrée : trois quart d'arène. Organisateur : CT La Bourgine. Présidence : P. Pancin. Raseteurs droitiers : Bournel, Biscarrat, Deville, Gleize, Roux. Gauchers : Deslys, Martin Cocher, Thierry. Tourneurs: Cuallado, Martinez, Jorquéra.

25 ans que la manade Caillan existe. Un quart de siècle et beaucoup de labeur et de sacrifices pour arriver à la composition de cette royale. Au micro Pierre Pancin ému relate le parcours de Francis Fassi (et François son fils). En 1982 les vaches de Pinedon reçoivent l’apport du sang Lapeyre puis Joncas et enfin Lagarde. Les premiers résultats sont probants pour la devise orange et marron (c’était la couleur de la voiture de Francis) avec Avise, Vidalet, Baladin, Pernois et surtout Toubab. Revenue d’Uzès au Moulin St Vincent à Maillane, la manade est abattue pour cause de suspicion de tuberculose. Francis est loin d’être abattu et la chance lui sourit rapidement avec un lot de taureaux et vaches d’origine Guillerme qui donne immédiatement des résultats. On croise les doigts pour cette jeune manade qui peut enfin se projeter vers l’avenir.

A la capelado huit raseteurs. Trois jouent le jeu. Martin-Cocher, Biscarrat et Bournel tandis que les autres sont soit intermittents, soit aux abonnés absents et c’est bien dommage car mis à part le premier taureau, tous méritaient un travail soutenu qui ne viendra pas. Irrégulier, BIMBO semble avoir un penchant à gauche mais il n’est pas dans un bon jour. Il refuse trop de sollicitations et de ce fait conserve une ficelle en silence. L’affaire s’avère beaucoup plus compliquée avec COYOTE (2 Carmen) qui trouve immédiatement les angles. Rapide, il enferme Biscarrat ce qui a le don d’intimider les hommes. Placé au toril, il contrôle et se déplace à bon escient. Bournel arrive juste puis doit rompre le raset. Une action sur Martin Cocher et on est déjà à la dernière minute d’une domination totale mais Bournel insiste et coupe la cocarde fortement primée tandis que Biscarrat essuie une dernière action aux planches. Il n’a pas trouvé d’adversaire à sa taille. Pas difficile à la tête, FANFAN (4 Carmen) redonne confiance aux blancs. Vaillant au possible des deux côtés il brille sur les séries avec parfois des conclusions intéressantes. Agréable et tonique il concède sa seconde ficelle sur la sonnerie au terme d’un joli combat. Surpris et vite délesté de ses pompons, SABATOUN (6 Carmen) est très coopératif. Aux ficelles un meilleur placement et des finitions tête au dessus des barrières en font un client respecté. Il s’engage à plusieurs reprises aux planches après Martin Cocher, Biscarrat et Thierry ses principaux adversaires mais c’est Deville opportuniste qui cueille la seconde ficelle sur la sonnerie. Aujourd’hui, GUINGUE (3 Carmen) est moins tonique qu’à Châteaurenard. Il faut dire que d’entrée les raseteurs ne lui font pas trop de cadeaux. Pourtant on le sent capable de l’exploit comme quand il percute Roux. Il assure plusieurs séries de rasets avec brio et se dégage bien (trop bien peut être). Il lui manque la pression et de ce fait il conserve ses deux ficelles. On sent ESTRELLOUN (2 Carmen) décidé. Il a du pétard, lui qui l’an dernier n’avait pu briller à cause d’une blessure à sa sortie du toril. Seulement voilà les hommes ont déjà fini leur course et ne lui feront réaliser que le minimum. Trois actions sur Roux, Biscarrat et Gleize alors qu’on pouvait finir en feu d’artifice. Le cocardier attend souvent, saute seul alors Bournel coupe la cocarde dans le dernier tiers, Martin cocher lève un gland, Biscarrat s’offre courageusement la cocarde à deux minutes du terme et Martin Cocher s’y recolle pour l’autre gland. Voilà c’est tout, on sent que la saison a été longue pour les raseteurs. Le président annonce Carmen pour la prestation du bétail pour la plus grande joie des nombreux supporters de la manade. Pierre associe dans cet élan festif les raseteurs, mais le méritaient-ils ?

Texte et Photos Eric AUPHAN 

2559ea15c83a7bea0cbc0316e1170dce.jpg
FANFAN sur Bournel
9530b8344c6a10e2ed2ab1a9e0793646.jpg
GUINGUE sur Roux
49dbef016791214a3cd200039131d54f.jpg
GUINGUE sur Martin-Cocher
7d71bd233eb59de91e78ffe8fa7359eb.jpg
GUINGUE et Roux
4e51fe83bb1d1d0dec15c060c7646623.jpg
ESTRELLOUN - Gleize