Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/04/2014

ELEVAGE *UNE JOURNEE DE COURSES*

A la manade La Galère
on se souviendra du lundi 21 avril

 manade la galère,vicois,rudy,campbell,courses camarguaises

Rudy à Lunel.

 A la manade La Galère à Mas Thibert, tout le monde était sur le pont en ce lundi pascal. La complète de l’élevage sortait à Aramon, Robinson était prévu à Lunel et Lou Barri à Mouriès...
Tout était pour le mieux pour les manadiers René Lambert, François Chapelle, leur gardian et les amateurs...
Sauf que la vedette de l’élevage, Robinson, recevait un coup de corne à la cuisse droite pendant l’embarquement. Du coup, ce sera Rudy qui le remplacera à Lunel. «C’était un coup de poker, explique Mika Di Lecce, le gardian pro de la manade. Je savais qu’il avait des capacités pour aller aux As. Nous avons saisi l’opportunité et cela a marché. Il m’a épaté, en plus c’était sa première course de la saison... alors à Lunel, aux As, et dans cette compétition du Pescalune....».
Du côté d’Aramon, les péripéties n’ont pas manqué non plus avec la blessure à l’œil de Campbell et l’accident de Vicois, KO après une grosse percussion sur Gaillardet. Evacué directement de la piste dans le char, Vicois partait directement avec ses manadiers chez le vétérinaire de garde à Saint-Gilles. Arrivé là, le cocardier s’était relevé seul dans le camion. Un gros hématome à la colonne vertébrale était décelé par le vétérinaire. Bien soigné, le taureau est désormais sous surveillance, à part avec un simbeù. «Ce matin, il marchait, certes avec un peu de raideur, explique Mika,  surtout il a mangé du foin. Il faut attendre pour voir comment il va évoluer...». Le gardian revient aussi sur la course d’Aramon: «Sortir une complète c’est pas rien... Et les raseteurs ont été... gourmands. On déplore la blessure de Campbell, mais le jeune Capitaine issu du Trident d’Or, en dernier de la course a été extra...».
Avec Lou Barri qui rentre ses ficelles à Mouriès, Rudy est la grande satisfaction de ce lundi. Du coup le calendrier du N.645 de la devise “bordeaux, jaune vert” s’est enrichi de nouvelles sorties.
Au final, une sacrée journée et, heureusement, pas que de galère...

MARTINE ALIAGA
PHOTO LAURENT SONZOGNI

30/06/2008

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Dimanche 29 juin

ORGANDI CLASSE LES HOMMES
REMI GUYON, RASETEUR DE TEMPERAMENT

9630afb54649e2b6e78e446af5684532.jpg

Guyon et Organdi, un sacré duo 

2c49b434d259f11c74b031a1a20cd352.jpgLes parasols fleurissent les gradins pour cette 3e course du Trophée de la Vigne et des Etangs marquée par la chaleur qui a manqué d'intensité par moments mais qui a permis de découvrir certains taureaux (Organdi, Campbell). En piste, huit raseteurs (droitiers : Valette, Jockin, Guyon, Miralles, Schuller; à gauche, G. Perez, Ruiz, T. Mondy; tourneurs : Molins, Bouchité, Ménargues, Lizon), sous la présidence bienveillante et sérieuse de Bruno Séguier. 

A retenir de ce concours, la maîtrise d'Organdi (2e) de la manade Plo qui, à six ans, doté d'un placement rigoureux, a vite fait le tri dans les hommes. Seul Guyon - comme à chaque course - s'implique dans le problème à résoudre. Valette essaie par moments. Organdi, solide cocardier, fonce sur les hommes qu'il oblige souvent à rompre. Sur le raset, accélère jusqu'à la planche, mettant à chaque fois le raseteur en danger. Il ne paraît pas très gaucher mais en ce jour, il n'a pas eu tellement d'occasion de ce côté-ci. Et quand il se cale dans un angle, personne n'ose s'y frotter. A revoir. Il rentre un gland.

Dans un autre registre, Campbell de Ricard (6e) impressionne. Cul aux planches, il laisse venir, surveillant tout ce qui se passe et fait avorter les départs par sa rapidité d'intervention. Et comme il s'envoie haut sur les tubes à la moindre occasion, les blancs passent dix minutes à essayer de le piéger. En plus, il revient seul en piste... Enfin raseté dans les dernières minutes, il se soulève violemment après Guyon (2 fois). Les glands au toril.

Cabanié (Nicollin, 1er) passe en 7 minutes dans un tourbillon blanc ; Malibu (Ricard, 3e) est un très bon partenaire particulièrement plaisant à suivre, rentre une ficelle ; Major (4e, Nicollin) est un métronome vaillant, très agréable dans les séries. 13 minutes. Avec une grande franchise, Magellan (Plo, 5e) boit de longues séries rythmées qu'il conclut à certaines occasions, sans rien refuser. 13 minutes. Sur un raset, il inflige une grosse pointe à l'avant-bras droit de Mathieu Schuller qui doit partir aux urgences.

Martine ALIAGA 

 

REMY GUYON : UN SACRE CARACTERE

 

862ebc8de88a28d05081afae7d89f979.jpgIl a de la maïsse le bougre ! Et ne se laisse pas monter sur les baskets. Quand ça ne lui plaît pas, il le dit et fort ! Après tout, comme il se tape une grosse partie du boulot en piste, on lui pardonne. Car, si beaucoup de blancs se jette sur les "bonbons", quand il s'agit de se mesurer à de sévères cocardiers, c'est Rémy qui ouvre le bal. Il en a encore fait la démonstration avec les deux difficultés du jour à Villeneuve-lès-Maguelone: Organdi (avec qui il forme un superbe duo et livre un vrai combat) et Campbell. C'est Rémy qui est devant, qui attaque, qui donne le rythme du premier au dernier taureau.  Obligé de se coucher devant Cabanié (1er) à cause de la pagaille, il frôle la catastrophe quand, parti à deux – avec Valette –, il se fait rejoindre par Major (4e) (Nicollin) et bousculer à la planche, tee-shirt déchiré et une bonne "tumade" dans le dos. Polo vite changé, il revient plus travailleur que jamais, fait cocarde et gland à Magellan (5e) ; puis coupe et lève la cocarde à Campbell (6e) qui rentre le reste au toril. Chapeau Rémy !