Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/06/2008

BEAUCAIRE : MUGUET D'OR *AS*

Samedi 7 juin

 

AUZOLLE ACQUIERT LE MUGUET AU MORAL
COYOTE DE CAILLAN : LA DECOUVERTE

410fbea7e9dda211b3d6a097289bc8fb.jpg

Course reportée = contexte particulier = course mollassonne. Explications.

11f90a5e65aeb2083c0c66978ae97bc5.jpgCette finale étant reportée du 25 mai à cause de la pluie – les points des raseteurs ne comptent pas pour le Trophée Taurin/As – seuls les deux premiers pour le Muguet d'Or à l'issue des trois premières courses (Auzolle-Villard séparés de 3 points) s'investissent vraiment dans la course. Résultat : à part Gleize et accessoirement Bouchet, les autres (Allouani, Ouffe, Beaujard, Poujol, Khaled) font juste ce qu'il faut pour honorer leur invitation. Les tourneurs (T. Dengerma, Mata, Duran, Fouque, T. Garrido) sont sages comme des images. Constat : les taureaux qui auraient eu besoin de plus d'investissement – Lanza, Lancier, Sauron – ont, eux aussi tourné au ralenti.

LES SATISFACTIONS
Le duel Auzolle – Villard tient en haleine les spectateurs et permet de cerner le caractère de ces deux raseteurs. Une fois de plus, Loïc fait preuve d'un esprit de compétition hors du commun. Pas très en jambe dès le début puis diminué après s'être fait bousculer par Thibaud (Nicollin, 1er), c'est un Auzolle grimaçant de douleur à chaque saut, mais s'arrachant pour lever chaque attribut qui, d'un tout petit point au dernier taureau, gagne à l'arraché, en n'ayant raseté que 4 cocardiers sur 7. Villard, fidèle à lui-même à savoir généreux, infatigable mais maladroit, n'a pas su faire la différence en rasetant les sept taureaux.

018d8f577f8d3c5a6cfdfb24294efb5f.jpgCOYOTE, 6 ans, est la découverte du jour. Tout nouveau à ce niveau, le taureau de Caillan, sorti en 5e position, formidablement armé,  a un comportement particulier. Après avoir longuement visité la piste, semblant ne pas trouver ses marques au début, au fil des minutes, il se place à droite de la présidence d'où il ferme systématiquement la porte de sortie aux raseteurs droitiers. Sa rapidité sur l'homme le fait craindre. Gleize essaie et se fait enfermer, Allouani embarquer. Les rasets sont rares, le public gronde. Il faudra attendre la 10e minute, pour qu'Allouani sorte un raset de grande classe et la 13e pour qu'il lui coupe la "chère" cocarde levée par Gleize. Une action de Ouffe, une petite série, et Bouchet lève un gland. Ce sera tout pour un quart d'heure de domination. 2 Carmen et retour.

0e578455acb00e1578d60398c3dd4534.jpgThibaud (Nicollin, 1er) : à part qu'Auzolle lui tombe devant, rien à signaler en 7 minutes. Lanza (Blatière-Bessac, 2e) a géré les rasets mollassons en restant sur sa réserve malgré quelques actions. Rentre une ficelle. Lancier (Lautier, 3e) : donne le change au début, petit à petit sélectionne puis refuse recevant à sa sortie un Carmen improbable. Les ficelles au toril. Sauron (Fabre-Mailhan, 4e) pas assez mis sous tension, s'en tient au minimum syndical même si on retrouve par moment ses qualités d'anticipation et un fort engagement dans le raset, 12 minutes. Poète (Navarro, 6e) termine mollement chaque action à la planche, il tient sept minutes. Loïc et Benji sont à égalité. Caïman (Margé, 7e), sans difficulté, se laisse raseter avec bonne volonté. Auzolle fait la coupe cocarde et un gland, Benji, la cocarde. Loïc est devant d'un point.

LE PALMARES DU 43e MUGUET D'OR – SOUVENIR FRANÇOIS CANTO

Raseteurs : 1. Loïc Auzolle, 63 points
2. Benjamin Villard, 62 points
  3. Fabien Bouchet, 30 points.

Cocardier : Yvan du Pantaï.
Martine ALIAGA
Photos : Luc PERO