Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/10/2016

BIOU D'OR

Lundi 3 octobre 2016

Tristesse : Camarina s'est éteint

Alors que dimanche 2 octobre (article ci-dessous), on se réjouissait dans ces pages de la belle retraite des anciens Biou d'Or, l'un d'eux avaient décidé de tirer sa révérence. En effet, lundi, la manade Chauvet annonçait avec tristesse,  la mort de Camarina. La vie terrestre de l'immense barricadier Biou d'Or 2005, 2007, 2008 s'est donc arrêtée mais son nom restera à jamais dans le coeur des afeciouna et dans l'histoire de la course camarguaise. 

*************

Dimanche 2 octobre 2016Biòu d’Or : en attendant l’élu 2016, des nouvelles des anciens


Camarina : “Ça va bien, merci !”

camarina2016PHLS.jpg

Sur ses terres de la manade Chauvet,
Camarina coule des jours paisibles


Ah si nos Biòu d’Or pouvaient parler, que ne raconteraient-ils pas ! Les jours glorieux, les combats de l’arène, les blessures parfois, la vie au pré et le si invisible et précieux lien tissé au fil des jours avec leur manadier et bayle. Une vie simple et tranquille qui perdure bien après les flonflons des fêtes.
Avant de connaître le nom du Biòu d’Or 2016 qui sera élu aujourd’hui au Grau-du-Roi, les anciens, par la voix de leurs propriétaires, ont donné de leurs - bonnes - nouvelles.
En commençant par Camarina de la manade Chauvet (couronné en 2005, 2007 et 2008) qui, du haut de ses 22 ans, savoure une belle et longue retraite. « Il est en compagnie d’un simbeu et quelques vaches, raconte Olivier Serme, il va bien et vieillit doucement. Bien sûr, on le surveille de près et on le bichonne tant qu’on peut ».
Mathis de Lautier, sacré en 2006, « est en pleine forme. A 18 ans, il n’a aucun problème, il est toujours avec les cocardiers - comme Valmont et Co Blanco (17 ans chacun) d’ailleurs - et sait se faire respecter des jeunes. S’il pouvait leur expliquer comment on devient Biòu d’Or... plaisante Frédéric Lautier. Mais quand il donnera des signes de faiblesse, on lui fera un clos à part avec des vaches pour qu’il finisse tranquille ».
Sur les terres de la manade Fabre-Mailhan, Pasteur poursuit la vie paisible des cocardiers de Camargue. A 15 ans, le Biòu d’Or 2009 « vit avec quelques congénères dans un clos au calme, explique Claire Mailhan. Bien sûr, on veille sur lui et on le soigne, il va très bien » Et Jacques Mailhan de sourire : « Dernièrement nous sommes allés le voir avec Joachim Cadenas... Il voulait le trier pour le raseter ! » .
Quant au tout jeune retraité Garlan des Baumelles (Biòu d’Or 2014, 2012, 2011), «Il rajeunirait presque, se réjouit Joël Linsolas. Le jour de l’inauguration de sa statue aux Saintes-Maries (en juillet 2016), il est entré en piste comme une cocotte-minute, prêt à exploser, en attendant le combat. A la manade, il est avec son clan de taureaux qui ont un peu d’âge, Rodin, Maï... Ils sont tranquilles, il ne faut pas trop changer leurs habitudes pour qu’ils aillent bien ».
Quatre retraités et deux en exercice (Ratis de Raynaud élu en 2013, et Mignon de Cuillé, en 2015), nos Biòu d’Or, soignés, encensés et chéris, coulent de beaux jours au sein des élevages. Leurs histoires entretiennent la flamme de la passion autour de la course camarguaise.
A midi, aujourd’hui, une nouvelle ligne s’écrira sur la liste des Seigneurs de Camargue.


MARTINE ALIAGA


Virat de la manade Nicollin sacré en 2002 et 2004 s’est éteint de vieillesse à 21 ans, début septembre 2016.
Guépard de Cuillé (Biòu d’Or 2010) est parti en guerrier, en 2014, après s’être battu à mort avec un congénère.

29/06/2016

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER

Mercredi 29 juin 2016

Garlan statufié de son vivant

GARLAN2015PHMALI.jpgll a marqué l’histoire de la course camarguaise, il trônera désormais sur le parvis des arènes des Saintes-Maries de la Mer. Garlan qui vit une retraite paisible sur ses terres des Baumelles aura donc son double en bronze dans une attitude qui lui est emblématique. En effet, l’artiste Ali Salem l’a immortalisé dans une anticipation. Une initiative municipale qui sera dévoilée au public, mardi 12 juillet, à 18 h 30.

 

MARTINE ALIAGA

12/11/2015

LES SAINTES-MARIES-DE-LA-MER *ce samedi*

Garlan for ever !

Samedi 14 novembre, au sein de la Royale de la manade des Baumelles, le Biou d'Or aux 3 étoiles fera ses adieux à la piste


les saintes-maries,garlan,course camarguaiseGarlan ! Ce nom a été synonyme de qualité pour les spectateurs, de crainte pour les raseteurs pendant six années au plus haut niveau. Le N.055 de la manade des Baumelles, étoilé de trois Biòu d’Or (2014, 12, 11), du titre de Biòu de l’Avenir en 2009 et d’un nombre impressionnant de trophées, sortira pour la dernière fois, samedi, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, au sein de la Royale de son élevage. A n’en pas douter, le stratège saintois à qui le poids des ans n’a en rien émoussé la maîtrise du combat, y délivrera une dernière leçon de rigueur à ses blancs adversaires. Un cocardier qui a forcé le respect tout au long de sa carrière par sa gestion de la piste, ses anticipations dangereuses et sa longévité.

A 15 ans, et après une saison où ses sorties ont été saluées par un nombreux public, Garlan a bien mérité le repos et le calme dû aux héros qui ont enthousiasmé le peuple de bouvine. Un Seigneur de Camargue dont s’empare déjà l’histoire comme le retrace si bien le film de François de Luca (diffusé samedi au relais culturel). Garlan le maître, Garlan le mythe... Garlan for ever !


MARTINE ALIAGA


PROGRAMME DU SAMEDI 14 NOVEMBRE

8 h 30, tri des cocardiers à la manade des Baumelles.
10 h, déjeuner offert par le CTPR Etienne-Boisset animé par la peña La Gardounenque.
11 h 30, trois abrivado dans les Saintes.
14 h, 11 €, Royale de la manade des Baumelles et les adieux de Garlan.
17 h, diffusion du film de François de Luca, “De l’histoire au mythe”, au Relais culturel suivi de l’apéritif. 20 h, soirée du CT au bar chez Boisset.

15/05/2015

VAUVERT * TROPHEE DES AS*

 vauvert,garlan,course camarguaise

Jeudi 14 mai 2015

Les larmes de Joël, la maîtrise de Garlan

vauvert,garlan,course camarguaise

Très bon Papagaï, Icare trépidant, Cotti Chavari idéal septième et des blancs motivés qui payent cash

Excellente journée vauverdoise avec le concours d’abrivado du matin qui déplace les foules, l’ambiance en ville et autour des arènes puis cette course de bonne tenue où les moments d’émotion n’ont pas manqué.

Une ouverture chorégraphiée de jolie façon puis l’hommage à Garlan pour sa dernière course à Vauvert et les larmes de Joël Linsolas touché par l’ovation du public et les attentions des organisateurs.

La course pouvait débuter.

vauvert,garlan,course camarguaisePapagaï de Lagarde. Une fois ses pompons levés sur ses déplacements mais tout en poussant et flirtant avec les planches, d’un coup, il voit le tourneur Patrice Rado un peu court pour sauter, et lui inflige un coup de corne (apparemment pas très important mais quand même nécessite un transport à l'hôpital). De là, le taureau inspire la crainte, et reste agressif à chaque raset. Se soulève cornes pointées après Belgourari et Katif. Titillé, il conclut plus ou moins fort mais toujours les cornes à l’affût. Très bon premier qui rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Boer (Occitane).- Attaqué sans ménagement, il se rebelle (Chekade, Carmen) pour 2 minutes les rubans. Dans la foulée, une minute après, il laisse sa 1re ficelle à Ayme. Pourtant, il se place mais quand le rythme monte, il a du mal à suivre. 7 minutes suffisent.

Vallespir (Blatière-Bessac).- Attaqué tambour battant pour 1’30 les premiers attributs. C’est aux ficelles qu’il trouve sa bonne place et qu’il rentre dans la bagarre en répondant coup pour coup jusqu’à la 7e. Puis sur la 2e, il temporise cul aux planches et la rentre en silence.

▼ L'enfermée de Garlan sur Ziko

 vauvert,garlan,course camarguaise

 vauvert,garlan,course camarguaise

Garlan (Les Baumelles).- Placement top, sélection, et un bon coup de tête pour attaquer les débats. Les hommes s’appliquent. Première sortie trépidante sur Ziko Katif. 6e, grosse anticipation sur Favier qu’il touche, bouscule et oblige à passer sous l’estribo. 2-3 rasets enchaînés puis le stratège change de terrain pour 8 minutes les premiers attributs. Quand Ziko le cite de loin, le maître ne manque pas son démarrage, l’enferme méchamment et dangereusement et le pique au passage. Redoutable sur le premier raset, et ce petit pas qui ferme la porte. Le public se régale et vibre. La 1re ficelle monte  à 2000€ mais restera en place. Bravo Garlan et bravo aux hommes qui ont osé le défier: Chekade, Katif, Favier. 4 Carmen et retour.

Sylverado (Nicollin).- Navigue aux rubans pour un rendu brouillon. Chekade est le plus assidu, Belgourari s’y met mais après Garlan, l’intensité retombe un peu. Pourtant Sylverado assure, se place, pousse dans le raset et malgré l’assiduité de Chekade, Ziko, Belgourari et Zekraoui, rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

vauvert,garlan,course camarguaisePour son retour après blessure, Icare (Paulin) semble avoir pris un peu de maturité sachant se déplacer, s’économiser par moments. Mais entre deux temps calmes, toujours cette débauche d’énergie. Plus d’une dizaine d’impacts de différente envergure où deux fois il bascule après, trois fois il brise les planches et cet énorme ultime après Zekraoui. Du bon Icare, 9 Carmen et retour.

Restait le p’tit jeune pour la fin. Cotti Chavari de Chaballier, 6 ans. Au début pas attaqué, il se disperse, s’évade, prend quelques passes au passage. Mais quand les hommes s’y mettent, c’est un pilonnage en règle qui leur tombe dessus. Du placement aussi avec ça! Et un final où Zekraoui, Ziko, Belgourari, Chekade tour à tour sont bombardés. Idéal pour finir que ce vrai 7e !. La musique 8 fois et au retour avec ses ficelles.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As: Chekade, 18; Ayme, 9 ; Auzolle, 7; Katif, 6  Zekraoui, 6 ; Belgourari, 4 ; Favier 4.

Maître Garlan

Favier en danger

 vauvert,garlan,course camarguaise

vauvert,garlan,course camarguaise

vauvert,garlan,course camarguaise

vauvert,garlan,course camarguaise

▼ Avec Chekade

vauvert,garlan,course camarguaise

▼ Icare de Paulin

 vauvert,garlan,course camarguaise

▼ Cotti Chavari de Chaballier

vauvert,garlan,course camarguaise

vauvert,garlan,course camarguaise

▼ CAPELADO

vauvert,garlan,course camarguaise

vauvert,garlan,course camarguaise

30e concours d'abrivado

vauvert,garlan,course camarguaise

 vauvert,garlan,course camarguaise

 

1er. Manade Arlatenco, 556 points

pour la deuxième année consécutive

prix remis par Simone  Brunel, présidente du jury

 vauvert,garlan,course camarguaise

2. Saint-Louis, 523,5 points

3. Martini, 521,5

4. Aubanel, 496,5

5. Chaballier, 493,5

*******************

29/07/2014

SOMMIERES *AS*

Dimanche 27 juillet 2014

Tout ce qu'on aime !

Les afeciouna avaient un peu perdu le moral ces derniers temps, notamment ceux qui suivent le parcours du Trophée des As. Mais dimanche, ils sont repartis des arènes de Sommières, gonflés à bloc, rassasiés d'émotion. Des taureaux combatifs, des raseteurs décidés, et la fe ravivée embrase les arènes. Garlan, en maître, Bruschet, Favier, Outarka transcendés... pour le pic émotif mais aussi Pégoulié et surtout Toscan dans un ensemble de valeur où Allouani contribue également à la réussite.

Sisley (Blatière-Bessac).- Distrait, brouillon mais aussi concluant (Allouani, Poujol, Errik). Gare à la faute car, dans ses cas-là, il est impitoyable. 12'30.

Amarillo (Ribaud).- Ce jeune combattant, 7 ans, alterne les moments de retenue mais aussi les actions où il se livre en profitant la corne en conclusion. Une jolie enfermée sur Katif (Carmen).  Une ficelle à la maison.

Pégoulié (Blanc).- Cueilli sur se déplacements, les rubans volent en 1'20.  Bien placé par la suite, le raset de Katif trouve une finition frappante, les rasets courts d'Outarka des ripostes explosives. Plutôt droitier en ce jour sur les beaux cites de Bruschet, Belgourari, et très sollicité, le cocardier subit des rafales parfois désordonnées mais se bat de belle manière. 12'30 de qualité.

Garlan (Les Baumelles).- Sort sous les applaudissements. C'est sûr, les afeciouna se sont déplacés pour lui. Cul aux planches, il connaît sa partition sur le bout des cornes. Le premier raset de Favier dans les cornes est impressionnant. Garlan a du pétard et le fait savoir d'entrée. Pour Bruschet, ça passe mais au millimètre. Les ripostes sont puissantes, le placement impeccable, son espace strictement délimité. Favier à un poil de l'accrochage, Bruschet dans le berceau, Outarka à la limite. Le danger est bien là. Outarka s'engage, Garlan le presse, le déséquilibre, Lahcène se jette à terre... Sur les gradins, l'émotion est totale. Et les applaudissements d'accompagner la course du taureau... Impressionnant! Chaque poursuite est intense, dangereuse, les spectateurs tremblent et se régalent, le dernier raset sur Favier fait chavirer le chaudron. L'ovation éclate et raccompagne le cocardier et ses ficelles (dont la première montée à plus de 1600€). 7 Carmen et retour. 

Platon (Nicollin).- La fougue ne diminue pas. Outarka, Favier, Bruschet à l'attaque, Platon se fait chiper ses pompons sur ses déplacements. Aux ficelles, il se pose mais le travail continue. Le taureau fait front, se chauffe et conclut (Bruschet, Poujol, Belgourari). Platon joue ses atouts de bravoure et d'assiduité. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Toscan (Chauvet).- Dans la pagaille, les hommes jouent avec le feu et ces cornes qui menacent au ras des planches. Une fois placé, les séries rythmées s'enchaînent ainsi que les coups aux planches. Bruschet régale main au frontal, le public accompagne les efforts. Toscan se sort de l'emprise et repart au combat avec un moral et une générosité qui forcent le respect. Prestation brillante, 13 Carmen et retour.

Gasto Boï (Guillierme, hors points).- Toujours bon moral, il enchaîne les séries et les coups de barrière jusqu'à briser les bois après Belgourari. Un joli bouquet final salué par 7 Carmen ainsi qu'au retour.

MARTINE ALIAGA

Entrée : archi plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Katif, Belgourari, Bruschet, Outarka. Gauchers : Poujol, Favier, Errik. Tourneurs : Estève, Daniel, F. Garrido, Cuallado, T. Garrido.

Trophée des As : Allouani, 22 points ; Errik, 18 ; Bruschet, 9 ; Belgourari, 9 ; Outarka,  4 ; Katif, 4 ; Favier, 4.

22/06/2014

LE GRAU-DU-ROI *AS*

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Dimanche 22 juin 2014 

Garlan et Martin enflamment le Souvenir Olivier-Arnaud

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseAprès une belle journée attaquée autour des arènes par le marché camarguais, puis en piste dès 11 h,  six emboulés de Nicollin, à 15h30, une équipe de  recortadores d’Arles, un carrousel de jeunes cavaliers camarguais la Tour Magno et le groupe folklorique de l’Etoile de l’Avenir d’Arles, les spectateurs étaient prêts pour la grand’course. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Il a fallu attendre la deuxième partie pour que les débats prennent de l’ampleur  même si Crapone (3e) a bien tenu sa place. C’est encore Garlan qui réveille le public, puis la dangerosité d’Ulmet tient en haleine tandis que Ratis plus cocardier qu’auparavant, laisse un peu sur la faim. Au final Desbana pour le fun. 

Le public chérit Jérôme Martin. Le petit raseteur au grand talent par ses rasets de classe et son investissement (aujourd’hui récompensé)  à tous les taureaux est un vrai bonheur à suivre. Avec lui, Bruschet, Four, Ayme et Ouffe sont les plus visibles.

Embrun (Nicollin).- Sans forcer son tempérament, participe dans quelques belles trajectoires avec Four, Martin. Le public a déjà choisi Jérôme Martin et l’ovationne pour la 1re ficelle. Four lève la 2e à 14’30. 2 Carmen et retour.

Lion (Blatière-Bessac).- Alterne quelques moments forts où il fait parler son agressivité et le plus souvent se laisse mener au petit trot. Un ficelle rentre en silence.

Crapone (Occitane).- Avec ses banes impressionnantes, il faut cinq minutes pour lever ses premiers attributs au prix d’enchaînements qu’il honore systématiquement. Devant ce métronome qui relance toujours, conclut méchamment parfois et ses grandes cornes entre lesquelles il faut placer le crochet, les ficelles resteront inaccessibles. 1 Carmen et retour.

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisePhoto avec Romain Bruschet - Garlan (Les Baumelles).- On le connaît par cœur et pourtant il étonne encore par sa régularité et son sérieux.  Placement optimum et les hommes tergiversent. Bravo à Bruschet, Four et Ayme qui lancent le mouvement. Mais c’est Jérôme Martin qui, à chaque fois, bien engagé à la tête, offre les plus beaux duos. Bruschet enfermé et sauvé par “un quite” bienvenu. le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseBruschet à nouveau anticipé, chaud pour Auzolle, pour Belgourari. Garlan maîtrise, ne se livre pas n’importe comment,  en revanche honore avec célérité tout engagement approprié. Les primes s’envolent (2500€), le public pousse, les blancs s’affolent. Le président de course impose l’alternance aux tourneurs, qui s’exécutent. Les rasets s’enchaînent, Martin s'illustre, Garlan fait front et rentre ses ficelles. Très bon quart d’heure. 7 Carmen et retour. (Photo ci-dessus avec Bastien Four)

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaiseUlmet (Blanc).- Raccompagne à grande vitesse, cornes pointées à chaque action conclue. Attrape Julien Ouffe par la basket et le garde suspendu... Ouf sans mal. Du coup, les blancs sont sur la réserve. Four mal engagé est obligé de se jeter sous les pattes mais Ulmet le touche au bras. Ouffe entre dans la danse avec Ayme et Martin, Ulmet déclenche en rafale cornes dangereusement pointées. Séries, coups aux planches se multiplient. Martin et Ouffe pour les meilleurs passages et des ficelles qui rentrent à 1800€. Très bon. 9 Carmen et retour. 

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

▲ Photo Ratis avec Belgourari - Ratis (Raynaud).- Ça démarre fort, Ratis enchaîne de bon cœur avec une très bonne gestion de la piste. Placé, tape en biais (Ouffe, Belgourari). Entrepris, il pâtit un peu du rythme des séries. Notamment dans la bourre sur sa 1re ficelle. Ses déplacements lui font une bouffée d’oxygène et il repart au combat. Il signe de belles ripostes encore sur les rasets courts d’Ayme, ou avec Martin et une belle conclusion sur I. Benafitou. L’ovation pour Jérôme Martin quand il lève la 2e ficelle. 12 minutes intéressantes. 5 Carmen et retour.

▼ Photo Ratis sur Ouffe

 le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

 Desbana (Lautier, hp).- Speedy écarte ses opposants - qui ne se pressent pas -  à grandes foulées. Brouillon mais frappeur, tel un feu follet il s’emporte après les blancs à chaque occasion. Bruschet qui bade aux corneilles au milieu de la piste, se couche sous ses pattes. Final léger et aérien. Musique.

MARTINE ALIAGA

Entrée : 2/3. Org. Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, I. Benafitou, Belgourari, Bruschet, Chekade. Gauchers : Four, Martin,Ouffe. Tourneurs : Bensalah, Kefouche, Sanchez, Ull, Fouque.

Trophée des As : Martin 17 points, Ayme 12, Belgourari 8, Ouffe 7, Four 6, Auzolle 5, Bruschet 2, I. Benafitou 2, Chekade 2.

Remise des prix

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaisele grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise21e Souvenir Olivier-Arnaud

Meilleur taureau : Garlan des Baumelles
remis à Guillaume Linsolas

Meilleur raseteur : Jérôme Martin

récompenses remises par le maire Robert Crauste

 *********************

CLIN D'OEIL

le grau-du-roi,21e souvenir olivier arnaud,garlan,ratis,ulmet,course camarguaise

Tous à fleurs ! Areneros, président de course Joris Alvarez et son adjoint, organisateur Daniel Siméon arboraient d'éclatantes chemises colorées. Jolie idée  pour localiser les chevilles ouvrières, souligner l'esprit festif, ce qui n'a pas empêché le sérieux du président dans la tenue des débats, et des gens de piste toujours aussi actifs.

******************

 

29/05/2014

VAUVERT *TROPHEE DES AS*

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Jeudi 29 mai 2014 - 2e Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

La leçon de Maître Garlan 

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Garlan anticipe Four

vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaisesLa belle affiche proposée a connu un grand succès populaire. Gradins, escaliers, nouvelle contre-piste à claire-voie pleins à craquer... du monde partout... Un vrai plaisir.  

La course en elle-même n’a enthousiasmé qu’en partie. Un bon troisième Crapone de l’Occitane, un excellent Garlan des Baumelles, Ulmet de Blanc 5e qui finit sa prestation très fort, Ratis à l’inverse termine moins percutant qu’à l’accoutumée. Et un Garlaban pas raseté ce qui n’a pas plu au public. En blanc, Bastien Four se distingue, avec, en alternance, Jérôme Martin qui conquiert les arènes, et Anthony Ayme. Les autres n’ont pas accéléré quand il l’aurait fallu, ne sachant pas se transcender et profiter de cette belle affluence. Dommage!

Sisley (Blatière-Bessac).- A son rythme plutôt lent, il passe d’un raset à l’autre mais reste toujours à l’affût d’une faute d’un blanc (comme après Auzolle qu'il manque épingler). 9 minutes.

Brutus (Lautier).- De bonne volonté et cocardièrement au point à savoir qu’il sait utiliser tout le pourtour et se mettre au bon endroit, il pousse à plusieurs reprises et se soulève, actions sur Poujol, Rey. 11 minutes, 2 Carmen et retour.

Crapone (L’Occitane).- Attaque à grande vitesse et se jette aux planches à chaque action. Aux ficelles, change de terrain, se pose, bascule après Errik, qui ne s’accroche pas pour la minute émotion. Le cocardier sait se délimiter un large terrain qu’il défend cornes à l’affût et conclusions frappantes. Superbes rasets de Martin pour des arrivées avec éclats, dans des duos parfaits. Finitions sur Martin, Four, Rey, Crapone se fait respecter et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Photo anticipation sur Belgourari - Garlan (Les Baumelles).- Frais comme un gardon, le double Biòu d’Or donne la leçon aux raseteurs. Placement, anticipations, changements de terrain... Les blancs ne lui sautent pas dessus. Les plus assidus: Four dans de superbes mouvements, Ayme dans les cornes, Belgourari en danger, Martin, Bruschet... Là c’est chacun son tour et pas de cohue. Maître Garlan dominie, et si Four gagne la ficelle à 1260€, à la 13e minute, l’autre rentre en musique, déjà sept fois entendue et  sous les applaudissements. 

Ulmet (Blanc).- Beaucoup de mouvement aux premiers attributs mais aux ficelles, Ulmet se pose et laisse venir. Lui aussi trouve les places propices et attend les invites peu nombreuses, ma foi. Mais une fois embarqué, il se dresse après Martin, Bruschet, Errik. En tête à tête avec Four, Ulmet s’envoie carrément, conclusion sur Martin. Bien calé, et moins enclin à droite, c’est avec les gauchers qu’il s’explose le mieux (Four, Martin). Rentre ses ficelles, primées à 1000€ au terme d’un quart d’heure a mas. 8 Carmen et retour. 

Ratis (Raynaud).- Il attaque avec un punch terrible, d’entrée il y  a le feu après Four. Enorme engagement sur Belgourari, récidive sur Martin. Poujol traverse la piste, Ratis se dresse après Errik. Bien positionné, Ratis repousse les hommes à bonne distance. Alors Four s’impose dans  plusieurs actions, Ayme s’implique. Après, les hommes baissent la cadence, les rasets s’égrènent au coup par coup, et Ratis se montre moins percutant. Les restes de sa blessure à Palavas ?... Reste Ayme qui s’octroie les deux ficelles à 11’30. 6 Carmen et retour.

vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaisesPhoto coup de barrière sur Ayme - Garlaban (hp pour le Trophée mais compte pour le Camargue médical).- Avant la trompette, il a déjà cassé les planches et basculé. Certes, il est déconcertant par ses sauts, mais quand il se place, alors là personne pour le défier. Alors ce grand enfant continue ses frasques. Quelques timides essais, Auzolle, Ayme, Four, deux vrais rasets de Belgourari pour deux beaux coups de barrière, un sur Ayme... Mais pas assez pour que le nombreux public pardonne leur désertion aux hommes.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

Entrée : archi comble. Org. Service des festivités. Président : Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Belgourari, Bruschet, Rey, Jourdan. Gauchers : Four, Martin, Poujol, Errik. Tourneurs : Ull, Fouque, Sanchez, Abbal, Noguera. 

Trophée des As : Four, 33 points ; Ayme, 30 ; Auzolle, 15 ; Errik, 9 ; Belgourari, 6 ; Bruschet, 3 ; Martin, 3 ; Rey, 3 ; Poujol, 3

CONCOURS D'ABRIVADO LE MATIN

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

▲ Marché du terroir et 29e concours d'abrivado, présidé par Annelyse Chevalier ont attiré sur Vauvert dès le matin la foule des grands jours.

LA GUEST STAR

▼ Le Vauverdois René Girard entraîneur de l'équipe de foot de Lille dans les tribunes, simple et jovial à son habitude.

 vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

Du mieux en contre-piste

▼ La palissade de bois moche et masquant la piste qui ceinturait la contre-piste des arènes va faire place petit à petit à des travettes ajourées, sécurisantes et accueillantes pour être au plus près des cocardiers. Une petite partie a déjà été réalisée, Jean Denat, maire de Vauvert, a promis de faire au plus vite pour accélérer les travaux.

 

vauvert,2e grand rendez-vous du trophée taurin,garlan,courses camarguaises

**********************************

 

 

 

09/05/2014

PALAVAS *AS* 1er GRAND RENDEZ-VOUS

 palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

Jeudi 8 mai 2014

Avantage aux Biou d'Or

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseQuel bonheur que ces arènes archi-combles ! La course camarguaise à Palavas convainc les aficionados qui se sont déplacés de toute la zone taurine. Belle ambiance et une très belle affiche qui au final valait le déplacement. Hormis Sisley et Scipion, pas dans un bon jour, Chico et Gréco (pas à leur place habituelle rappelons-le, aujourd'hui 2e et 3e) font le job de belle manière. Les deux Biou d'Or rafflent les suffrages. Garlan, à 14 ans, fait un quart d'heure remarquable, et Ratis, éclatant de violence, emballe les gradins. Les deux rentrent une ficelle. Saint-Rémois, au final, toujours généreux,  se bat jusqu'à épuisement et blessure.
Le travail des hommes a été à la hauteur, soutenu, solidaire. Le public palavasien découvre et adopte Ziko Katif, Bastien Four très entreprenant comme on l'aime, Amine Chekade culotté et performant, Sabri Allouani dans de très bons passages, Loïc Auzolle score. Les primes sur les cornes, à la hauteur de la course.

Sisley (Blatière-Bessac).- Sans envie, le taureau passe d'un raset à l'autre, avec quelques fusées parfois dans le tas. Rentre une ficelle.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaisePhoto sur Four - Chico (Lautier).- Bien positionné, il met de la vivacité dans tout ce qu'il fait. enchaîne avec vigueur et conclut les échanges au ras des planches et plus si affinités. Ziko allonge des trajectoires, le public apprécie. Séries, conclusions, actions serrées, 8 Carmen et retour pour 9'30 pétillantes.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseGreco (Saint-Antoine).- ► Photo avec Allouani - D'entrée dans le bain, il raccompagne à vive allure et termine haut et fort.

Bien calé dans les planches, il s'engage fort. Ne se gaspille pas et vient avec sincérité et puissance à qui sait le consentir. 

Temporise sur la fin mais frappe après Chekade. 13'30 de bonne facture.

4 Carmen et retour.

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▲ Photo avec Ziko Katif - Garlan (Les Baumelles).- Avec beaucoup d'envie et de jus, il s'approprie vite les angles de cette piste qu'il connaît par coeur. Avec expérience, le cocardier des Baumelles fait toujours la différence au tête-à-tête où son anticipation met le doute aux hommes. Bravo à Chekade, pour ce raset "gonflé" où le corps à corne fait passer le frisson. Garlan gère son temps de course, aux ficelles, il faut le solliciter au plus près ce que fait Four à merveille. L'anticipation sur Bastien est superbe et la 2e ficelle rentre à 1000€. 6 Carmen et retour.

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaiseRatis (Raynaud).- ► Photo avec Auzolle - Attaque à fond et fait vite parler la foudre. L'engagement sur Four est énormissime. Bien calé aux planches, le fauve racle méchamment les barrières. Katif, Auzolle, Four pour les premiers attributs en 3 minutes. Aux ficelles, Ratis redouble de violence, le coup de canon sur Poujol fait trembler les bois, tour à tour Auzolle, Poujol, Four s'exposent à la mitraille. Enchaînant avec sa préférence marquée sur les gauchers, Ratis ne néglige pas les droitiers mais avec moins de punch. Sur la fin, il paye sa débauche d'énergie, marqué à la tête par ses coups contre le pourtour, tire la langue, mais en guerrier rentre une ficelle.

5 Carmen et retour.

Scipion (Saumade).- Les pompons volent rapidement. Participe volontiers aux enchaînements mais les hommes ne le craignent pas et lui imposent un rythme d'enfer. Four met un terme à la 7e. 2 Carmen et retour.

Saint-Rémois (Fabre-Mailhan).- Hors points. A grande foulées, il répond toujours présent et se soulève à chaque action (Chekade, Ouffe, Katif). Dont deux monumentales sur Katif où les planches cassent. Généreux à l'excès, Saint-Rémois donne tout. Il émeut le public qui souffre avec lui. Eprouvé, blessé, la musique (déjà entendue 7 fois, le ramène au toril.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER
ET MALI

Trophée des As (coefficient 1,5 Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin): Four, 27 points ;  Allouani, Auzolle, 21 ; Katif, 16,5 ; Chekade, 15 ; Ayme, 9 ; Outarka, 3 ; Poujol, 3.

▼ GARLAN - CHEKADE : ATTENTION DANGER

 

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

▼ POUJOL - RATIS : L'ENTENTE EXPLOSIVE

palavas,8 mai,ratis,garlan,course camarguaise

*************************

 

 

23/04/2014

PALAVAS-LES-FLOTS

Du lourd à la feria

Jeudi 8 mai, As, 16h30

SISLEY de Blatière

CHICO de Lautier

GRECO de Saint-Antoine

GARLAN des Baumelles

SCIPION de Saumade

RATIS de Raynaud

SAINT-REMOIS de Fabre-Mailhan

******

Dimanche 11 mai, As, 11h

ROYALE DE LAURENT

SISCO - CYRANO - TROUBADOUR

CASSIUS - TEFLON - BIZET - JUPITER

*****

Samedi 3 mai, Avenir, 16h30

Complète de Saumade

TRELUS - LIBER - CARUSO
CASTOR - BECHET - MEDOC - EOS

**************

Vendredi 9 mai, Avenir, 16h30

Complète de Cuillé

MANDARIN - GIVALON - SORBIER

IZOIR - POULIDET - DALLOZ - JOAILLIER

************

Réservations : 04 67 50 39 56

08/05/2013

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

Dimanche 5 mai 2013, en matinée - Grand-Rendez-vous du Trophée Taurin - Première journée du Trophée Albert-Dubout

DU BON DUBOUT (ALBERT)

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Scipion de Saumade et Amine Chekade

Un rendez-vous sérieux pour un Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin, première journée du Trophée Albert-Dubout. Les hommes ont calé au 6e taureau de la matinée mais se sont montrés au niveau auparavant. Mention à Chekade, qui reçoit l’approbation de la commission du Trophée Taurin, et à Errik, travailleur à tous les taureaux et souvent sur les rasets d’attaque.

Et si Garlan et Marcia livrent de belles joutes chacun dans son style, Yvan et Scipion font grimper la note qui aurait pu exploser si Pourpier avait eu plus d’occasions de briller.

Prosper (Blatière-Bessac).- Coureur, prend les rasets ou pas. Pas très engagé avec les droitiers pour quelques belles poursuites gauchères. 9’30.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

▲ ça passe juste pour Loïc devant Yvan

Yvan (Le Pantaï) force le respect. A 13 ans, le taureau du Pantaï est toujours aussi vigilant et ses pointes de vitesse le font vite respecter par des hommes qui l’avaient attaqué la fleur au fusil. Des enfermées superbes (Errik, Auyme, Auzolle, Chekade), des séries, une bonne gestion de la piste. Avec expérience, il se ménage quelques temps de récupération puis repart au combat jusqu’à rentrer ses ficelles. 5 Carmen et retour.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo sur Outarka - Scipion (Saumade) met d’entrée les pendules à l’heure sur les plus pressés à choper les pompons. Agressif, remuant, il s’enfile de longues séries sous les applaudissements et des finitions tapantes la corne en embuscade. Auzolle, Errik, Poujol, Chekade, Ayme sont plusieurs fois raccompagnés avec fracas, et ce magnifique coup de barrière sur Outarka. La bagarre sur la 1re ficelle est rude, mais Scipion à la tête au combat et rentre l’autre. 8 fois la musique et les spectateurs qui scandent le Carmen de retour.

 

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Avec Chekade, un beau duo - Garlan (Les Baumelles).- A blanc, de loin, à la reprise... ça ne se bouscule pas pour le premier raset. Bien sûr cul aux planches, Garlan surveille. Chekade relèvera le défi pour la coupe et les deux glands en récompense. De belles sorties sur Outarka, Allouani, Chekade, Ouffe, Garlan ne fait le déplacement que si ça vaut le coup. Quelques séries, le taureau durcit son jeu et rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo : Errik aux avants-postes - Marcia (Fabre-Mailhan).- Généreux sans lâcher un pouce de terrain. Les longues séries sont conclues cabré à la poursuite des hommes. Droite, gauche, Marcia y va de bon cœur et tamponne allégrement. 13 minutes pétillantes et de qualité. 7 Carmen et retour.

Brutus (Lautier).- Ça se gâte un peu. Les hommes baissent pavillon et Brutus s’éteint. Trop de temps morts, des séries, mais Brutus manque de charge et l’intérêt décline. Rentre une ficelle, 1 Carmen et 1 généreux au retour.

 

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo : Errik toujours à la manoeuvre - Reste Pourpier (Saumade, hors points). Il est en forme, les hommes un peu moins. Errik s’y colle, Pourpier s’explose. Dommage que les blancs ne lui donnent pas plus d’occasions  de briller car sur Outarka, Auzolle, Ayme ou Poujol, ses engagements sont superbes. Les ficelles rentrent avec 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER 

Entrée : 2/3 d’arène. Orgagnisateur : CT Fiesta y toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Chekade, Outarka, Villard. Gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Poujol, Errik. Tourneurs : Khaled, G. Rado, Baccou, Ull, T. Garrido.

Trophée des As : Poujol: 22 points ; Auzolle et Chekade, 20; Errik, 16; Villard, 8; Allouani, 6; Ayme, 4; A. Benafitou, 2; Ouffe, 2.