Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/06/2016

MONTFRIN *ANNIVERSAIRE DES ARENES ET GLAND D'Or*

Parution du mercredi 22 juin 2016


Le village mobilisé
pour les 90 ans des arènes


MONTFRINVAUBANFMARTINPHLS.jpgLe cadre y est idyllique, l’ambiance chaude. Le Gardon tout proche offre sa fraîcheur tout autant que les grands platanes qui bordent sa piste.
Les arènes de Montfrin portent vénérablement leurs 90 ans. Après le traditionnel rond de charrettes du XIXe, place fut faite en 1926, à une construction “en dur”. Au fil des inondations, l’enceinte a certes connu des déboires, mais bien entretenue et complétée il y a quelques années d’une nouvelle tribune, elle figure parmi les rendez-vous de choc et de charme incontournables de la planète taureaux.
La qualité des affiches proposées par le CT Lou Pougaou pour la compétition phare du Gland d’Or majore l’intensité de ces après-midi entre afeciouna où les meilleurs jeunes cocardiers affrontent les nouvelles générations de raseteurs. Gagner le Gland d’Or ajoute une ligne majeure au palmarès des protagonistes. D’où de mémorables empoignades... D’où des quarts d’heure d’anthologie... D’où la très bonne réputation...

Ce week-end, le village tout entier se mêle pour fêter l’anniversaire. Les enfants, déjà imprégnés en classe, des traditions taurines et qui suivront samedi, les ateliers de découverte de la course camarguaise avant de participer dimanche à la capelado. La ville de Montfrin, l’Association des Amis du Patrimoine et le CT Lou Pougaou ont œuvré pour présenter une exposition retraçant les 90 ans des arènes mais aussi la vie du village. Dimanche, tout ce petit monde devrait se réunir pour partager le repas devant les arènes avant que la 4e journée du Gland d’Or n’enflamme, espérons-le, une fois encore le chaudron montfrinois.

MARTINE ALIAGA

PROGRAMME

Vendredi : 19 h, salle de la Coop, vernissage de l’expo.

Samedi : 14 h, aux arènes, 1re journée des jeunes aficionados, ateliers découverte. 16 h, goûter. 3 taureaux emboulés.

Dimanche : 11 h, 2 vaches emboulées. 12 h, apéritif animé. 13 h, repas (sur réservation). 15 h 30, 3 taureaux emboulés. 16 h, capelado des jeunes aficionados. 16 h 30, 9 €, Trophée de l’Avenir, Gland d’Or. 19 h 30, apéritif offert par la municipalité.

montfrin,gland d'or,90 ans des arènes,course camarguaise

montfrin,gland d'or,90 ans des arènes,course camarguaise

********************

 

01/11/2015

SAINT-GILLES * FETE DE LA TOUSSAINT *

Dimanche 1er novembre 2015

UN ENORME RATIS et UN RASSIR OMNIPRESENT
 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesIl faisait beau, l’affiche proposée était belle et  a tenu ses promesses. Que demander de plus si ce n’est qu’un peu plus de spectateurs sur les gradins ?  Quand est-ce que ces arènes seront récompensées à leur juste valeur ?
En ce dimanche, jour du Gland d’Or (récompensant le raseteur) et du Trophée Souvenir François Fabre, plus connu sous le nom de Santen (récompensant le taureau), partir déçu serait une facétie.
Après une première partie fort sérieuse avec Miro et  Vincent, la seconde allait continuer sur le même rythme avec Chico,  et surtout Ratis (▲ PHOTO ci-dessus avec Rassir), auteur d’une superbe et complète prestation. Lucas fut un bon premier, Cupidon un bon dernier. Seul Ulmet fut en demi-teinte.
Chez, les blancs, si certains craignaient leur manque d’engagement du fait de la fin de la saison, ils n’ont pu qu’accepter leur erreur. Parmi les 9 (plus 5 tourneurs) à se présenter à la capelado, Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan ont été les locomotives, suivis par Loïc Auzolle,  Jamal Bouhargane et Youssef Zekraoui jusqu’à son retrait sur blessure durant le 5e.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Lucas et Faure
En premier, Lucas (La Galère – n°302) a fort bien assumé son rôle. Calme, sans forcer, et toujours dans le terrain des planches, il s’engage à son rythme pour ne terminer qu’à leur approche où il envoie la corne en prenant appui sur l’estribo. Favier (4), Zekraoui (2), Clarion (2) et Rassir (2) se feront menacer à l’arrivée. 3 Carmen + rentrée dépouillé à la 14e.  
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises► PHOTO:
Miro et Rassir
Un sacré client que ce Miro
(Blanc-Espelly – n°856).
 D’entrée aux planches, les principaux attributs vont partir en 3’ dans la confusion des blancs. Aux ficelles, imperturbable, il va gérer et faire légèrement le pas sur les départs ou anticiper à merveille (Favier). Il se dégage, se replace aussitôt, …. A  l’aise dans les séries il termine chaque raset à la limite. Sérieux, brillant, il cède sa 1re ficelle à 240 € à Clarion à la dernière minute de course. 5 Carmen + Rentrée.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO: Vincent et Faure
Avant la pause, Vincent (Aubanel-Baroncelli – n°5108) ne va pas le faire dans la demi-mesure. Il peut ignorer ou demander un fort engagement des hommes comme il peut démarrer tel un bolide. D’ailleurs, Faure, fortement anticipé et enfermé sur la longueur se fera tamponner à l’arrivée, tout comme Favier et Auzolle avant de récidiver derrière Zekraoui. A 400 euros la 1re ficelle qu’il défendait depuis près de 5 minutes retourne au toril avec l’air de Bizet pour la 4e fois.
A la place de vedette, qui de mieux que  Ratis (Raynaud – n° 560), elle lui va tellement bien. La tête haute et fier, il rentre en piste sous les applaudissements. Deux petits tours et les choses sérieuses peuvent commencer. Placé idéalement, le classicisme et le spectaculaire vont alterner. Aujourd’hui, Ratis avait décidé de démontrer que l’on pouvait encore compter sur lui….. Puissants, ses coups de planches le sont autant à gauche, qu’à droite. Tient bizarre non ?  Et oui aujourd’hui il fut bidirectionnel. Alors qu’allez donc pouvoir trouver ses détracteurs comme reproche ? Ben rien ! Avec hargne et méchanceté,  C. Clarion, S, Rassir (3), Y. Zekraoui (3), M. Favier (3), L. Faure, L. Auzolle (2) et S. Dunan, qui laissera un peu trop traîner la jambe seront gratifiés d’une action d’envergure. Sa 1re ficelle à 500 euros reste sur les cornes alors que le disque tourne pour la 12e fois à son retour au toril…. Respect Maestro! 
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaisesPHOTO:
Chico et Bouhargane
Chico (Lautier – n°557)
 Rapide, surtout derrière les gauchers, les échanges sont serrés et bien raccompagnés. C. Clarion (4), J. Bouhargane, S. Rassir et S. Dunan l’entraîneront avec eux dans de belles trajectoires récompensées chacune par le disque tout comme trois belles arrivées aux planches derrière J. Bouhargane (2) et C. Clarion. Même si son placement est parfois aléatoire, l’ensemble est plaisant. La 1re ficelle (à 280 euros) sera levée par S. Rassir alors que la 2sde (à 300 euros) retournera avec les honneurs pour la 10e fois.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises PHOTO: Ulmet
et Dunan

Tout avait bien commencé pour Ulmet (Blanc – n°511). Durant 5 minutes, chaque raset trouve réponse et l’arrivée se fait, pattes sur le marchepied, parfois au-delà (S. Rassir 2 – M. Favier – J. Bouhargane 2 – C. Clarion 2 – L. Auzolle 2). Mais aux ficelles, l’irrégularité dans ses réactions va nuire à sa prestation récompensée tout de même en son terme par les honneurs pour la 7e fois et ficelles autour des cornes.
saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises Photo:
Cupidon et Favier
Pour conclure, l’étalon Cupidon (Cavallini – n°723) comptait uniquement pour départager en cas les ex-aequo. Manque de pot pour lui,  il y en avait trois (S. Dunan – S. Rassir – L. Auzolle). De ce fait pas ménagé et soumis à rude épreuve, il a été difficile pour lui de tenir le rythme. Tout de même, il s’est fait apprécier par ses arrivées aux planches aux trousses de S. Dunan (2), L. Auzolle, J. Bouhargane, L. Faure (2), M. Favier…. Un bon final tout de même récompensé par 6 Carmen.
 
TEXTE ET PHOTOS
CYRIL DANIEL
 
Entrée: 650 entrée.  Organisateur: Association des Festivités. Présidence: Didier Gaillard. Raseteurs: Lucas Faure, Maxime Favier, Christophe Clarion, Sofiane Rassir, Stéphane Dunan, Loïc Auzolle, Jamal Bouhargane, Youssef Zekraoui, Romain Bruschet. Tourneurs : Cyril Garcia, Eric Cuallado, Frédéric Garrido, Frédéric Jockin, Didier Dunan
 
***********
RATIS
Photos GEORGES MARTIN

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

saint-gilles,gland d'or,trophée santen,rassir,ratis,courses camarguaises

**************************

 

06/08/2014

MONTFRIN *AVENIR* 56e finale du Gland d'Or

Mardi 5 août 2014

Montfrin a tenu sa réputation

 montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaises

 Entrée : archi plein. Org. CT Lou Pougaou. Président : L. Allemand. Raseteurs droitiers : Cadenas, Guyon, Soler, Villard. Gauchers : Bouhargane, Gaillardet, K. Marquis, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Jockin, Joseph, Lopez.

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesLa finale du Gland d'Or présente un beau casting, le public ne s'y trompe qui dès le matin campe autour des arènes. Une heure avant la course, les gradins sont combles. Le travail des bénévoles du Pougaou est déjà récompensé. La course est à la hauteur. Emotion, travail soutenu...

Le quart d'heure de Banaru du Rhône est intense. Sacré cocardier qui, après avoir reçu le Biou de l'Avenir 2013 peut largement prétendre à de plus grandes joutes. Le 56e Gland d'Or n'échappe pas à Jamal Bouhargane qui attaque la finale avec juste 4 points d'avance sur Rémi Guyon.  Les deux tiennent leur rôle de moteur mais Cadenas, même blessé, impressionne par sa classe et son cran, Gaillardet et Soler ne ménagent pas leurs efforts, Zekraoui par moments.

La course monte en intensité après un bon Castellas (2e), Cruchot (3e) confirme sa bonne réputation. Banaru, bien sûr, impressionne et le brillant Arlésien la joue spectaculaire. Passons sur Dali, et terminons sur un Jazz offensif et violent qui fait feu de tout bois.

Auzias (Guillierme).- Il a la lourde tâche d'attaquer alors que 4 points séparent les deux premiers. Toujours en mouvement, Auzias, malgré quelques accélérations ne tient que 6 minutes.

Castellas (Fabre-Mailhan).- Energique et tranchant en finition dès l'attaque, il se laisse enfermer dans un petit périmètre où il se bat mais laisse beaucoup d'énergie. Avec un peu plus d'air, ses conclusions dans les séries sont abouties (Cadenas, Guyon, Gaillardet) et, malgré un bon travail, il garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- D'entrée se place et fuse en se soulevant aux planches. Les hommes hésitent. Défend âprement un terrain où les tourneurs sont bannis. Les enfermées se succèdent (Gaillardet, Bouhargane, Cadenas, Gaillardet) conclues cabré aux planches. Rentre une ficelle, après un très bon quart d'heure.  5 Carmen et retour.

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesPHOTO L'anticipation de Banaru est hallucinante tout autant que le sang froid et la classe de Joachim Cadenas
Banaru
(Le Rhône).- Le premier raset de Zekraoui fait frissonner le chaudron montfrinois. Gaillardet et Cadenas passent de justesse.  1 minute 50 et déjà trois séquences émotion. Banaru a annoncé la couleur, la piste lui appartient. Bien calé, attentif à tout. Mais les trois hommes ne vont pas baisser les bras face à ce dangereux adversaire qui leur coupe le terrain, les cornes meurtrières prêtes au châtiment. Gaillardet et Zekraoui évitent de peu la correction mais Cadenas et ses rasets sincères, supportant l'anticipation du taureau et restant dans le berceau des cornes jusqu'aux planches font chavirer les spectateurs. Le garçon, même diminué, a de la classe et du cran. Les enfermées se succèdent, jusqu'à Zekraoui qui ne peut passer la tête et se couche devant le taureau. Banaru garde un gland et reçoit l'ovation du public debout. Excellent ! 7  Carmen et retour.

Arlésien (Chauvet). - Autre style. Léger et mobile, Arlésien s'engouffre à la poursuite des hommes et se soulève aux planches. Cadenas se fait déchirer le pantalon, Gaillardet, Guyon, Soler, Villard maintes fois raccompagnés, Arlésien se jetant à leurs trousses. De multiples coups de barrière pour ce taureau brillant. 13'30 minutes spectaculaires. 9 Carmen et retour.

Dali (Ricard).- Ce n'est pas son jour. Brouillon au placement aléatoire et parfois peu intéressé par le raset. Un beau coup aux planches après Guyon. Se blesse à la lèvre et rentre à 13'30.

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesPHOTO Fracassant barricadier le Jazz après Jérémy Soler
Jazz
(Hervas).-  Hors points pour le Trophée mais compte pour le Gland d'Or. Premier raset premier impact. Gros engagement sur Soler... Les hommes hésitent. "Met des sous", réclame le public. Les primes montent et les blancs jettent leurs dernières forces. Jazz, lui, ne s'en laisse pas conter et fait feu à chaque fois. Des frappes violentes, des envolées superbes et même les coups sur les poteaux ne l'arrêtent pas. Grosses actions pour de multiples Carmen et un beau final. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZONI

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesTrophée de l'Avenir : Bouhargane, 17 points ; Cadenas, 16 ; Gaillardet, 6 ; Soler, 5 ; Zekraoui, 4.

56e Gland d'Or : 1er, Jamal Bouhargane, 2e Rémi Guyon.

Meilleur animateur de la finale : Joachim Cadenas. Meilleurs cocardiers ex aequo : Banaru du Rhône, Jazz d'Hervas;

Meilleur des 2 courses de tau de la fête : N.134 de Blanc.

Coup de coeur : Gérard Blanc.

11/08/2011

MONTFRIN - FINALE DU GLAND D'OR * Avenir *

Mardi 9 Aout 2011

CHAUD - BOUILLANT - BRILLANT LE GLAND D'OR
Boris Sanchis vainqueur

 

TETE.jpg
B. Sanchis brillant et méritant

PALMARES DU 52è GLAND D'OR

1 - Boris SANCHIS 65 Pts
2 - Jeremy ALIAGA 56 Pts
Meilleur animateur de la Finale - Lucas FAURE

Meilleur cocardier de la compétition
RATIS de Raynaud

Meilleur barricadier de la compétition
CHAMBOA de Bon

Meilleur taureau de la Finale
VERAN de Allard

 


Entrée : plein.
Organisateur : CT Lou Pougaou.
Présidence : Luc Allemand.
Raseteurs droitiers : Estevan, Faure, Grammatico, Sanchis, Schuller.
Gauchers : Aliaga (sort au 1er), Fouad, Marquis, Favier, Martin, Mebarek (rentre au 2e).
Tourneurs : Cuallado, Lizon, Rado. P, Zerti
Faits marquants : Fouad blessé derrière la cuisse par Quito à la 3e minute. Mebarek accroché par Saint-Omer derrière le genou à la 3e minute. Favier bousculé par Saint-Omer à la 10e.
montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaisesChaud-bouillant, ce concours de la 53e finale du Gland d’Or. De l’action, de l’émotion, de l’ambiance, avec des bons taureaux et de bons raseteurs. Tout y était pour faire du chaudron montfrinois un volcan.
Quito (Fabre-Mailhan).- Après un départ timide, attributs vite levés, aux ficelles il appuie ses poursuites et accroche Fouad au saut de la barrière. Interruption. Le biòu ressort pour le temps restant, 12 minutes. Sérieux, dangereux, il mestrège et rentre ses ficelles avec 3 Carmen.
Bille (Chauvet).- Il bouge beaucoup mais n’en est pas moins assidu sur les attaques. Moins sollicité aux ficelles, on note une grosse enfermée sur Faure. Il rentre ses fils jaunes et 2 Carmen.
Saint-Omer (Guillierme).- Sort avec un pétard d’enfer et se jette avec virulence sur les rasets. Il accroche Mebarek au saut, déséquilibre Favier au saut des planches (3e minute). On interrompt la course et on en profite pour faire l’entracte. Le cocardier revient pour les 12 minutes restantes et d’entrée c’est une enfermée avec bousculade sur Favier. Dès lors, le biòu “chaud comme la braise” devient maître du jeu mais se livre dans de belles séries. Ficelles au toril et 6 Carmen.
Horacio (Cuillé).- Cul aux planches, il attend, et pas attaqué, c’est lui qui chasse. Sanchis en prend la mesure pour de superbes poursuites. Cocardier il s’impose et rentre logiquement un gland. Supérieur, il écoute 4 fois la musique.
montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaisesVéran (Allard).- S’il perd facilement ses pompons, aux ficelles, ses poursuites se font de plus en plus énergiques et finies. Des enfermées, des coups de barrière, sur Schuller (4), Sanchis, Favier, Faure, Grammatico pour 10 Carmen dans un quart d’heure complet. Une ficelle et ovation au retour.
Jupiter (Lautier).- Un petit gabarit plein de peps qui se jette avec un cœur énorme dans la bataille. Faure (4 fois), Sanchis, Schuller, main sur le frontal régalent le public. 11 minutes brillantes 7 fois récompensées.
Phénix (Bon, hp).- Ce “bioulas” impressionne par sa taille et ses sauts. Peu raseté, il enferme sa cocarde. 4 fois les honneurs avec quelques actions spectaculaires.

 Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Sanchis, 8,5 points ; Schuller, 4 ; Favier, 2,5 ; Martin, 1,5 ; Fouad, 1 ; Marquis, 1 ; Faure, 0,5.

 

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
HORACIO - Sanchis

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
St OMER - Schuller

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
VERAN - Faure

**************************

LES EMOTIONS...

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
QUITO de F.Mailhan vient d'accrocher Fouad

montfrin,gland d'or,sanchis,courses camarguaises
Favier en danger devant St OMER de Guillierme

 

 

04/08/2010

DE VOUS A MOI - 1 -

LES HEROS DE MONTFRIN

MONTFRIN.jpg

Quand on parle du Gland d’Or, ailleurs qu’à Montfrin, un petit sourire moqueur s’allume dans l’œil égrillard de votre interlocuteur. Eh oui, gland, glandeur, glander… ça vous émoustille le touriste.  Mais pas dans le triangle sacré des biou, pas sur les rives du Gardon.  Encore moins un jour de finale.
Là, encaqués comme des anchois, mémés, pépés, ados boutonneux ou jeune pubère, festejaires et gens de bouvine, l’œil aux aguets et  prompts à s’emballer, n’en perdent pas une miette.  Luc, au micro, n’oublie personne. Jean, Pierre ou Guillaume, chacun à sa petite pincée… Pas besoin de plus détail, tout le monde connaît… Gare à ceux qui parlent trop fort ! Pan sur le bec ! Le public se marre. Le DJ  s’emmêle les pinceaux, les pauvres petites Mireille des Cabidoules en perdent leurs pas de danse, elles sont follement applaudies. Le trompette « cague » une entrée en piste peuplée de tous les canards du Vaccarès, aussitôt la foule réagit. Il s’applique au taureau suivant, c’est l’ovation. Yvan se démultiplie en contre-piste, attisant ou calmant raseteurs et tourneurs. Ici,  le roi c’est le taureau… Pas question de jouer les cartes carreaux. Seuls, le raset dans les cornes, la témérité, le panache sont l’apanage des héros de Montfrin.  Tant pis ou tant mieux si le biou se garde, s’il ne tient pas la distance, le suivant affichera sa générosité, l’autre posera des problèmes, le dernier fera péter quelques coups aux planches… Dans la cocotte-minute montfrinoise, les gradins savent encore apprécier la belle trajectoire, le cite « couillu », l’enfermée sur un bel engagement.
Et quand on quitte Montfrin, restent en mémoire la ferveur des afeciouna, l’implication de la plupart des blancs, le bonheur de partager… et  les noms de cocardiers qui ont fait retentir Carmen.

Martine ALIAGA

08/08/2009

L'ACTION DE LA SEMAINE

CHAUD, TRÉS CHAUD POUR SCHULLER...

Mardi 4 Aout c'était la finale du Gland d'Or à Montfrin, Mathieu Schuller trés en verve (c'est fréquent) s'engage dans un raset osé sur VASEL de Chauvet... Les photos  d'Eric AUPHAN se passent de commentaires !

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg

02/08/2009

MONTFRIN *AVENIR*

Dimanche 2 août 2009

QUATRE HOMMES AU CHARBON

St OMER.jpg
Mathieu Schuller et ST OMER ont tout donné...
Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Pougaou. Président : Luc Allemand. Raseteurs droitiers : Ayme, Schuller, Dumas, Estevan (se retire au 5e, choc à la face contre les gradins).  Gauchers : Aliaga, M. Sanchez (sort au 4e ennui musculaire). Tourneurs : Causse, Rouveyrolles, Sanchez.

Six à la capelado, quatre au final, et ce ne sont que des éloges que nous adressons aux tenues blanches. Pour le Gland d’Or, Ayme assure, avant la finale, sa première place et Schuller se positionne en second. Côté cocardiers, ils ont tous assuré avec leurs qualités respectives.
Bison (Fabre-Mailhan).- D’entrée enferme sérieusement Sanchez. Schuller l’entreprend et lui ravit ses principaux attributs. Il donne de bonnes répliques bien conclues avec un saut sur Estevan. Schuller encore lève la 1re ficelle. 11 minutes et 4 Carmen.
Montfrin.jpgOurasi (La Galère).- Toujours en mouvement, il longe les barricades et lorsque les hommes arrivent à le coincer, il se livre dans des "droites-gauches" intéressants. Quelques évasions inutiles. 4 Carmen en course en 14 minutes.
Beaucairois (Chauvet).- Un petit gabarit qui se défend par son placement et sa rapidité. Les hommes cogitent car Beaucairois anticipe. Il faut attendre la 10e minute pour que ses ficelles soient primées. Dominateur, il les conserve et rentre en musique déjà entendue.
Brutus (Lautier).- Il change souvent de terrain mais se replace chaque fois au bon endroit. Ses finitions sont dangereuses, spectaculaires et ses anticipations dérangent. En bref, il domine outrageusement. Seul Schuller, Aliaga se donnent les moyens de l’affronter. 4 Carmen et ficelles au toril.
Saint-Omer (Guillierme).- Quel cœur, alors que ça tombe sur lui, il se bat avec beaucoup de brio et multiplie enchaînements et finitions. Sans aucun refus, avec une formidable énergie, le biòu éclabousse les gradins par sa brillante prestation. Rentre une ficelle. Une multitude de Carmen.
Papagaï (Lagarde).- D’un sang généreux dès les premiers cites, il s’envoie sur Dumas, puis explose sur Schuller, Ayme. Aux ficelles, le travail manque (4 hommes) et Papagaï patronne. Un énorme coup sur Aliaga et ses ficelles rentrent. Des Carmen.
Richelieu (Bon, hp).- A montré des dispositions barricadières (Dumas, Aliaga, Schuller). Musique.

Texte et Photos Luc PERO

Trophée de l’Avenir : Schuller, 23 points ; Ayme, 17 ; Aliaga, 8.
Trophée des Raseteurs : Estevan, 6 ; Dumas, 1.
PAPAGAI.jpg
Jerôme Dumas s'est beaucoup investi comme içi avec PAPAGAI
***********************
CLASSEMENT DU GLAND D'OR
AVANT LA FINALE (Mardi 4 Aout)
A. AYME 94 Pts
M. SCHULLER 53 Pts
F. SABDE 38 Pts
N. VIOLET 24 Pts

08/11/2008

SAINT - GILLES 8-11

LE 46e GLAND D'OR POUR
B. VILLARD ET MATHIS D
E LAUTIER

MATHIS-Villard.jpg
MATHIS et Benjamin Villard
Auzo.jpgEnfin !!! Les gradins de St Gilles pleins...une belle récompense pour Joël Passemard, car si le concours par la suite n'a pas tenu toutes les promesses qu'augurer une affiche de qualité, la course a su captiver l'assistance par des séquences de choix. Le moment fort de l'après-midi restera la monumentale action de MATHIS sur Auzolle au terme d'une poursuite aux frissons garantis.
A l'appel de Didier Gaillard, ils sont quatorze à défiler (10+4), Auzolle chef de file ► incontestable aurait dû recevoir le prix du meilleur animateur..., Villard égal à lui même est vainqueur aux points, Moutet (prix du meilleur animateur) et Poujol se distinguent dans de longues chevauchées. Miralles, Martin-Cocher, Ferriol, Mebarek, Khaled et Clarion font selon leurs envies et leurs moyens.
TOMMY de St Antoine, seul Poujol parvient à l'intéresser en début de course, puis le biou renonce.
GREGAOU de Saumade, court beaucoup, même trop car son passage (15mn) est brouillon. Pourtant à plusieurs reprises il montre des qualités certaines. Deux Carmen.
FOREST de l'Argentière, un gros coup de barrière sur Auzolle dans quinze minutes quelconques.
ANDALOU d'Espelly-Blanc, une entame tonitruante avec des enfermées et des anticipations sur presque toutes les attaques. Sérieux, compliqué, il élargit le cercle et seul les hommes forts du jour osent. Tour à tour Moutet, Villard, Poujol et Auzolle sont embarqués dans d'émotionnantes poursuites. Une baisse d'énergie en fin de parcours le prive du prix de la journée, alors les Carmen et l'ovation de rentrée seront son lot de consolation. Rentre une ficelle.
RODIN des Baumelles, a malgré quelques belles belles longueurs, beaucoup déçu... Six minutes trente.
banderolle.jpgMATHIS de Lautier, le prix du jour pour la brute de Raphèle qui s'est encore illustrée par sa rage de combattre. De coups de butoirs en coups de butoirs il offre douze minutes trés spectaculaires, avec en point culminant cette prodigieuse action en duo avec Auzolle. Un corps à corps entre homme et cocardier durant de longs métres avant l'explosion finale aux barricades... frissons, émotion, danger et Carmen pour la grande joie de ses supporters venus nombreux avec leur banderole de soutien. 
GALLICIANAIS de Briaux, le tout jeune étalon sort avec fougue et se jette à fond dans la bataille. Trop sûrement car il ne pourra tenir cette cadence. Malgré ce, il a une fois de plus fait étalage de ses qualités cocardières et barricadières. A six ans, l'avenir est ouvert pour lui. Musique
Texte et Photos Luc PERO