Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/11/2017

GALLARGUES-LE-MONTUEUX

Course du samedi 11 novembre 2017

Les espoirs de Guillierme
et l'ovation pour Rémi Guyon

GALLARGUESPHCI.JPG

Travailleur à son habitude,
Rémi Guyon a reçu l'assentiment du public

En présence de Nelson Montfort, la complète des espoirs de Guillierme a tenu toutes ses promesses, bon sang ne saurait mentir. Côté blanc, l’entente est bonne et le travail assidu de l’ensemble, avec un beau final pour Rémi Guyon. A l’entracte, la traditionnelle cartagène de la famille Granier fut fortement appréciée.
Arpihoun (N.157).- D’entrée, il se dresse après Naim et, sans rien refuser, cède ses rubans à la 4e. Serre Vacaresse, 2 fois, Guyon et Ortiz et une grosse action après Sanchez. 1re ficelle levée par Guyon à la 9e minute. La 2e, Gougeon à la 12e. 7 Carmen plus rentrée.
Arquet (N.154).- Il se dresse après Ortiz sur le 1er gland et serre Guyon pour le 2nd, à la 5e minute. Il livre de belles séries lorsqu’il sent l’homme à sa portée. Il frappe après Naim et vient fort après Vacaresse, Ameraoui. Cède sa 1re ficelle à la dernière minute. 6 Carmen et retour.
Peloufre (N.211).- Il se cherche un peu au début mais, bien consenti, effectue de belles séries cornes menaçantes. Frappe après Vacaresse sur le 2e gland qu’il défend vaillamment, passe encore les planches après Vacaresse et le cède à la dernière minute. Ficelles au toril. 8 Carmen et retour.
Auceloun (N.170).- Rageur, il s’évade plusieurs fois en contre-piste. Il attrape le portier à travers le burladero et lui inflige un coup de corne dans la cuisse. Course interrompue 15 minutes. Débordant de méchanceté à son retour, malgré les tentatives des raseteurs, il ne cède que sa cocarde sur la sonnerie. 3 Carmen et retour.
Beluguet (N.209).- Rapide et agile comme un chat, il prend tout. Montre sa volonté dans de belles séries. Il se dresse après Gougeon pour le 2e gland qu’il conserve 10 minutes. Défend sa 2e ficelle avec de belles conclusions, notamment après Ameraoui et Naim, la conserve. 7 Carmen et retour.
Amistadou (N.172).- Pour la cocarde, effectue un coup de barrière après Vacaresse, Guyon lui ravit son 2e gland. Entrepris, bascule après Guyon, tient sa 1re ficelle jusqu’à la 9e et Guyon lève la 2e à la 12e sous les applaudissements pour son dernier raset. Le public se lève et l’ovationne. 3 Carmen et rentrée.
 
SAINT-HILAIRE
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
 
Course du samedi 11 novembre. Entrée : le plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Ameraoui, Ortiz (sort au 3e sur claquage), Vacaresse, Guyon.
Gauchers : M. Sanchez, Gougeon, Naim. Tourneurs : Fargier, Grando, Joseph, Duran.
Fait marquant : le portier prend un coup de corne dans la cuisse par Auceloun.
 
Cette année, la cartagène de la famille Granier
est arrivé à dos d'âne

GALLARGUES2PHCI.JPG

L'équipe du jour

GALLARGUES3PHCI.JPG

**************************

24/11/2016

EDITION *A PARAÎTRE*

Vendredi 25 novembre 2016

La saga des Guillierme

Après la biographie de Fanfonne, Robert Faure, dépositaire du fonds photographique de Pravaile, propose une découverte de ses proches.

SAGA.jpgPeintre, photographe, écrivain, passionné de bouvine et du patrimoine régional, Robert Faure poursuit son œuvre en livrant, prochainement, son travail sur la famille Guillierme. Déjà auteur de “En Camargue avec Fanfonne Guillierme” et profondément attaché à la grande dame de Camargue qu’il a connue, le Pescalune de naissance, a hérité de tout le fonds photographique de Praviel, le mas emblématique de la famille, à Aimargues. « Mireille Seignobosc m’a transmis plus de 800 plaques de verre qui remontent jusqu’aux années 1880, j’y ai découvert la vie des Larnac, des Guillierme, leur parentèle, leurs amis... ».
Des documents inédits, un trésor qu’il a patiemment listé, ordonné en remontant les générations, et défini par thèmes. « J’y ai travaillé pendant environ 4 ans, pour un résultat très informatif, documentaire, balayant l’histoire de la fin du XIXe siècle jusqu’à nos jours. Au début du livre, ce sont des portraits, entre autres ceux des aînés Larnac (côté Alice, mère de Fanfonne) et Guillierme (côté Frédéric, le père), puis j’ai choisi des thèmes : la famille à Praviel, à Paris, les amis reçus, les vendanges... ».

Fanfonne sur Prince, Jeanne de Flandrézy sur Lapin--1910-(col. Palais du Roure).jpgLe foisonnement des liens et amitiés familiales avec des photographes, des écrivains, des poètes, des industriels, artistes et gens de grandes et diverses cultures, font se côtoyer sur les clichés Jeanne de Flandrézy, Bernard de Montaut Manse, Joseph d’Arbaud, Marguerite, Jean Hugo ou la famille Baroncelli dont la grande amie de Fanfonne, Nerte... ou encore le fiancé André Hecht et tant d’autres.

▲ Photo : Fanfonne et Jeanne de Flandrezy.

Bien sûr, des images de Camargue, de chevaux et taureaux mais pas que... « Il y a aussi des clichés sur la vie courante, les baptêmes, mariages, fêtes, dans le Midi, à Paris et ailleurs. J’ai également découvert une famille de photographes, dessinateurs, intellectuels... que j’ai réunis dans une postface ».
Au long des 272 pages, Robert Faure invite à un voyage à remonter le temps aux côtés de sa chère Fanfonne. Quelques mois à attendre et les lecteurs pourront eux aussi en suivre l’itinéraire.


MARTINE ALIAGA


Gallargues-le-Montueux (28, Grand-Rue) : le 10 décembre, 15 h-19 h, Salon du livre avec les auteurs Nathalie Dimeglio, Michel Falguières, Robert Faure, Alain Laborieux, Olivier Prince.

SOUSCRIPTION

L’éditeur Papillon Rouge propose une souscription avant publication de l’ouvrage de Robert Faure, à un prix préférentiel. 

Les personnes intéressées peuvent imprimer le bulletin (page facebook de Robert Faure) et l’envoyer à l’éditeur Papillon Rouge, 27 rue du Général-de-Gaulle, 34560 Villeveyrac ou se renseigner au tél. 04 67 78 81 68.
La saga des Guillierme, une famille célèbre en Camargue, format 21 x 30 CM, 400 photos, 272 pages, 25 €.

SAGA2.jpg

12/11/2016

GALLARGUES-LE-MONTUEUX *FETE DE LA SAINT-MARTIN*

Course du 11 novembre 2016

A, A, A, Ah la belle nourride !

gallargues,guillierme,course camarguaise

L'action du  jour, Amistadou aux trousses de Clarion.

Araire, Arquet, Amourié, Ameloun, Amistadou, Abelu... Tous Guillierme, tous nés en 2011. Tous soigneusement et originalement baptisés. Un belle attention d'un manadier à ses cocardiers. La cerise des Espelly sur le gâteau de Guillierme. Et quelle belle nourride en ce 11 novembre de Saint-Martin à Gallargues-le-Montueux où le public se presse dans une ambiance bon enfant. La Gardounenque ouvre le bal, la cartagène de la famille Granier chauffe l'entracte et la bandido clôture dans les rues noires de monde. Entretemps, les raseteurs font de leur mieux, les qualités des jeunes cocardiers font naître de réels espoirs, le public est content... Une bonne après-midi de bouvine.

Araire.- Petit à petit se prête au jeu après avoir baroulé. Mais une fois en place, se livre avec fougue, trouve les angles, pousse après Vacaresse, Sanchez. Montre du caractère et de la maturité pour ses 5 ans et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Arquet.- Plus brouillon, il veut tout prendre mais avec un bel entrain se cabre après Sanchez (2 fois), brise les planches. Gagne en férocité pour frapper après Vacaresse. 10 minutes, inégales. 3  Carmen et retour.

Amourié.- Ne suit pas obligatoirement mais peut se jeter en finition. Alterne les ripostes puissantes et un peu de déchet. Laisse sa 2e ficelle au terme. 2 Carmen et retour.

Ameloun.- Un trait de rapidité, un trait de retenue, un trait de vigilance. Un cocktail de complexité qui tient les hommes en respect. Des enfermées (Montesinos), quelques anticipations, des enchaînements bien corsés et une cocarde qui monte à 200€ et qu'il se garde. 4 Carmen et retour.

Amistadou.- Se prête au jeu avec vaillance et se cabre au final envoyant une méchante corne en finition (Sanchez). Laisse un peu passer pour se reprendre et terminer son 1/4 d'heure a mas. Des actions aux planches dont ce terrible engagement après Clarion qui frise l'accrochage. Le gaucher mettra un point d'honneur à retenter sa chance pour de spectaculaires finitions. 5 Carmen et retour avec un gland.

Abelu.- Le grand banu se disperse, les hommes relâchent un peu le travail. Quelques échanges plus ou moins poussés (Clarion, Montesinos, Vacaresse). ça manque un peu d'intensité (Abelu garde ses ficelles avec 2 Carmen et retour) mais, peu importe, sur l'ensemble de la course, chacun - en blanc ou en noir - a fait le boulot. Carmen !

MARTINE ALIAGA
Photo LAURENT SONZOGNI

Vendredi 11 novembre. Entrée : plein. Organisateur : comité des fêtes. Président : Thierry Tosas. Raseteurs droitiers : Montesinos, Ameraoui, Vacaresse, Ibarra. Gauchers : Sanchez, Clarion, Gougeon. Tourneurs : Joseph, Ménargues, Fargier.

25/04/2015

BAILLARGUES *TROPHEE DE L'AVENIR*

Samedi 25 avril 2015 - Complète de Guillierme

Les blancs sans concession

Baillargues,Avenir,Guillierme,course camarguaise

Jérémy Soler, entreprenant et adroit,
rasetant le plus souvent dans le bon sens

Entrée: 150 personnes environ. Organisateur: CT Le Sanglier. Président: Thierry Tosas. Raseteurs droitiers: Cadenas, Charrade, I. Benafitou, Marignan, Moine (rentre au 3e), Soler. Gauchers: Méric, Zbiri. Tourneurs: Grando, Joseph, Lieballe, Abbal.

Trop de précipitation dans l’équipe blanche égale travail bâclé, cocardiers gâchés voire blessés, spectateurs mécontents et grosse colère des manadiers. Hubert et Christian Espelly élèvent la voix pour défendre leurs taureaux, cela calme un peu des hommes qui n’ont guère fait appel à leur talent tout au long de l’après-midi. Certes les Guillierme étaient remuants mais quand bien même! Dans ce malstrom, Jérémy Soler ressort pour son assiduité, dans le bon sens le plus souvent.

Rigau. - Pas de placement mais beaucoup de fougue. Victime de la précipitation des hommes, il réintègre à la 3e minute sur blessure au-dessus de l’œil.

Pense-te.- Tout feu tout flamme, les hommes ne lui laissent pas le temps de respirer. C’est une déferlante qui lui tombe dessus jusqu’à l’intervention des manadiers. Après, c’est plus calme. Pense-te a du cœur, il se dépense sans compter, jusqu’à serrer Zbiri. 9’30. 2 Carmen en cours.

Saint-Omer.- Lui a de l’expérience et sait se sortir de l’emprise en occupant tout le terrain. Vaillant, il prend une multitude de rasets maladroits pour 3 minutes les premiers attributs. Quand ça chauffe, il repousse tout le monde et change de terrain. Une fois posé, il s’engouffre dans des séries bien menées où il pousse après Zbiri, Marignan. Conserve une ficelle. Agréable. 3 Carmen et retour.

Paveu.- Il engage tout son beau gabarit dans les poursuites. Le rythme des blancs est toujours aussi trépidant, et sans se poser, Paveu répond inlassablement. Montre des qualités quand il sort en force sur le premier raset, une grosse vaillance et même fatigué, se bat jusqu’à rentrer sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.

Gravihous. - Attentif, rapide, un peu plus stable, il pousse ses actions au ras des planches (Soler, Charrade). Tenant mieux son placement, il se fait davantage respecter même si les séries de reprises ne laissent guère de place aux beaux rasets. Ne cède sa 1re ficelle qu’à la limite du temps. 4 Carmen et retour.

Baillargues,Avenir,Guillierme,course camarguaise

▲ Aroujo après Ilias Benafitou

Aroujo.- Premier raset, premier pétard. Puis, au trot, il choisit son adversaire selon la qualité de son engagement. Du coup, il ne se laisse pas submerger. Franc et offensif, il bombarde Ilias Benafitou, Cadenas. Sans s’enflammer, il envoie quelques scuds bien frappés, la corne à l’affût après Cadenas et Soler. 12 minutes de qualité. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée de l’Avenir : Soler, 22 points; Marignan, 11; Cadenas, 10; Méric, 4 ; Charrade, 4; Zbiri, 2.

15/05/2011

MAUGUIO TRIDENT D'OR *AVENIR*

Dimanche 17 mai 2011

LE TRIO DE RICHEBOIS PLUS CONVAINCANT

Entrée : 100 personnes. Organisateur : CT Le Trident. Président : Laurent Hénin. Raseteurs droitiers : Caizergues, R. Mondy, Charnelet. Gauchers : Aliaga, T. Mondy, G. Perez. Tourneurs : Grando, Sanchez.


mauguio,trident d'or,richebois,guillierme,courses camarguaisesPas désagréable cette 1re série du Trident d’Or attribuant 198 points au trio de Richebois plus convaincant que celui de Guillierme (181 points). Bonne entente chez les raseteurs (et tourneurs) menés par le ◄ gaucher Aliaga.
Garbin (Guillierme) se montre bon partenaire. Attentif, franc, un bon positionnement et des ripostes poussées au ras des planches. 10 minutes, Carmen au retour.
Zébulon (Richebois) ne tient pas en place. Mais intéressé, il ne rechigne pas. Une fois placé (6e), il se livre volontairement aux blancs. Le 2e gland récalcitrant,  remonté sur la corne, ne part dans le crochet de Charnelet qu’à la trompette. 2 Carmen et retour.
Ruscle (Guillierme) se cantonne 3 mètres avant la planche. Les hommes le travaillent sur de longues trajectoires où Ruscle accompagne mais freine systématiquement. Aliaga le tire au mieux et malgré le travail de tous, il rentre ses ficelles.
Filou (Richebois) affiche une belle présence dans le raset jusqu’aux planches. Pas de refus et de grosses offensives, notamment à la 9e où Aliaga dans les cornes, Filou ne lâche rien jusqu’à bousculer le raseteur (sans mal). Après une belle série, Filou termine dominateur avec une ficelle. 2 Carmen et retour.
Le brave Lazare de Guillierme pousse franchement sur l’action. Les hommes s’entendent pour des séries bien menées. D’une vaillance extrême, Lazare participe jusqu’au bout de ses 13 minutes. Musique (+ 1 Carmen).
Caleu (Richebois) impressionne par sa taille et son comportement. Les blancs hésitent et le quart d’heure manquera de travail. Fantasque avec un placement flottant, Caleu a des qualités à faire valoir. Il serre de près les hommes et peut sauter après.  Un dernier coup de barrière pour Aliaga et Caleu rentre ses ficelles en musique (+ 1 Carmen).

 


Texte et photo
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 27 points ; Charnelet, 13 ; Caizergues, 10.

22/08/2010

REDESSAN *Avenir*

Samedi 21 Aout 2010

AU TOP... NIVO !
UN CLIENT CE... GUILHEM !

0.jpg
Trois quart d'arène, une bonne présidence,une trés bonne équipe de raseteurs, des taureaux brillants pour certains sérieux pour d'autres, en résumé un bon concours. Martin, Aliaga, Errik, Marquis, Ayme, Bruschet, Fougére et Oufdil sont présents à la Capelado et quatre tourneurs les assistent en piste. Une mention pour Martin et Oufdil qui avec Errik et Aliaga seront les plus actifs.
2.jpgNIVO de Guillierme, quelle course ! surtout gaucher le biou va faire un festival barricadier aux trousses de Martin▲, Aliaga►, Errik mais aussi sur Oufdil. Une prestation brillante et sérieuse à la fois car ses enfermées sont aussi dangereuses que ses arrivées. Une ficelle au toril et huit Carmen.
BROMAN de Raynaud, perdu, brouillon, parfois fuyard il est imprévisibe. Treize minutes.
OCANIA de Plo, promeneur, sauteur, barricadier un peu, c'est tout et n'importe quoi. Deux Carmen en course.
GUILHEM de Didelot, craint, il saute sur Ull et le bouscule en contre-piste. Barricadier il peut aussi sauter aprés l'homme et cela ne facilite pas la tâche des hommes. Avec un comportement assez dur il enferme ses ficelles et entend six fois la musique.
FAKIR de Nicollin, une bonne série mais saute seul trop souvent pour être jugé.
MAFATE de Lagarde, d'entrée s'envole sur Martin, Oufdil, puis tape sur Bruschet. Une grosse action avec bascule sur Oufdil et puis visiblement amoindri il réintégre le toril à la demande des gardians. Neuf minutes. Musique.
Texte et Photos Luc PERO
3.jpg
NIVO - Errik
4.jpg
GUILHEM - Oufdil
******************************
Jean-louis Ull en difficultés avec GUILHEM
ULL 1.jpg
ULL 2.jpg
***************************
SOLIDARITÉ
Bruschet trébuche devant NIVO,
BRU 1.jpg
et trois hommes se précipitent au " Quitte ".
BRU 2.jpg

14/11/2009

BEAUCAIRE : XXe SOUVENIR FANFONNE GUILLIERME

Samedi 14 novembre

 APRES BIEN DES PERIPETIES ...

DSC00067.JPG
GAL-GALIN et C. Chanat sous les lampions.

Entrée : environ 100 personnes. Organisateur : CT Guillierme. Président : D. Eymonet. Raseteurs droitiers : Ayme, Bournel, Chig, Gros, Maurel. Gauchers : C. Chanat, Ferriol, Ricci. Tourneurs : Cuallado, Dunan, Rouveyrolles.

JOL.jpgQue de péripéties pour ce 20e Souvenir Fanfonne-Guillierme qui, malgré une entrée confidentielle, a tenu à assurer capelado et remise des prix soignée avec les gardians de la manade Guillierme, les Arlésiennes et la pena La Gardounenque. Jugez-en : au bout de sa prestation en piste, le 1er taureau de la course, Jol, blesse le portier Michel Garcia. Arrêt de la course, trois-quarts d’heure. Pour faire patienter le public, deux taureaux emboulés sont rasetés par l’Ecole taurine de Beaucaire. Puis un arrêt supplémentaire. En attendant, le 2e taureau prévu Tourtoulen sort emboulé, mais à la 7e un emboulage part. Arrêt. Le 3e taureau Tarnagas sort alors emboulé lui-aussi et tient le quart-d’heure. Le médecin est de retour. Alors on ressort le 2e pour qu’il finisse les huit minutes manquantes mais sans les emboulages. Ouf ! Suivent les trois taureaux et la remise des prix. Re-Ouf, il est 18 heures. Les nouvelles du portier sont rassurantes, tous les raseteurs ont assuré honnêtement leur travail, les taureaux ont montré des qualités et le public est resté jusqu’au bout, aficion quant tu nous tiens !

▲Jol.- Jusqu’aux ficelles, il promène. Puis, chaud, tape sur Gros, s’envoie sur Chig qu’il plaque aux tubes, récidive sur Gros et se livre au toril sur une grosse série. 7’30 avec 3 Carmen et retour. Blesse le portier.
Tourtoulen. Emboulé. Difficile de juger ses deux parties de course. Alterne le bon (4 belles finitions) et le moins bon (placement approximatif et abandon de trajectoire). 3 Carmen et retour avec une ficelle.
Tarnagas. Emboulé. Baroule sans finir. Pourtant, s’intéresse quand on le rentre et fournit quelques beaux enchaînements conclus. Tire la langue sur la fin. 2 Carmen et retour.

Rabina.- Roi de cœur. Attentif, il honore des séries sans fin en se chauffant. Du rythme, de l’envie pour neuf minutes superbes. 4 Carmen.
Lou Marqués.- Un bestiau qui, s’il se laisse mener quelquefois, reprend du poil de la bête pour ponctuer après Moine (x2), Maurel (x2). 9 minutes. 4 Carmen.
Gal Galin.- Toujours dans le terrain des planches, rapide, il montre de belles qualités cocardières. Plus des séries qu’il conclut en s’envoyant après C. Chanat (x2), Bournel (x2), Gros, de belle manière. 7 Carmen et les ficelles au toril.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Ayme.jpgLes prix
Trophée du Xxe Souvenir Fanfonne-Guillierme : Anthony Ayme aux points.
Coupe de la ville de Beaucaire : David Maurel.
Coupe du Conseil général : Romain Gros.
Coupe du Conseil régional : Robert Faure, écrivain.
Coup de cœur à Jean Chanat pour sa dernière course.

Fait marquant : Michel Garcia, portier des arènes de Beaucaire depuis 1978, se fait surprendre par Jol (Guillierme, 1er de la course) à sa rentrée au tori. Le taureau le blesse de deux trajectoires (entre 15 et 20 cm) au niveau de la cuisse. Soigné sur place par le docteur Aurélie Dumas et transporté à Avignon, des nouvelles rassurantes du portier ont été données par son épouse, dimanche. 

Christian, Hubert Espelly sous le charme de Miss Estivales 2009Pere & Fils.jpg

09/07/2009

AU REVOIR " CANDELO "

 

UNE BELLE SURPRISE !

Juste avant la capelado, un brin de nostalgie a plané sur l'amphithêatre arlésien, quand Claude Chevalier annonça que CANDELO de la manade Guillierme allait sortir en présentation. Lecture de son palmarés, deux petits tours de piste et le valeureux guerrier qu'il fut, surtout à l'occasion de cette si difficile compétition, a reçu la grande ovation du public, des raseteurs...

CANDELO.jpg
CANDELO 2.jpg
Bonne retraite Taureau !
Photos Luc PERO

11/11/2008

GALLARGUES LE MONTUEUX LE 11-11

CARTAGÈNE ET COUPS DE BARRIÈRES
POUR LA CLÔTURE DE LA SAINT-MARTIN
Gastaboï - Roux.jpg
GASTABOI spectaculaire à souhait...

cartagene.jpgUne course, une ambiance comme Albert Dubout aurait pu la dessiner. Roger Granier faisant déguster sa cartagène à l'entracte, un chien au premier rang attentif à tout ce qui se passe en piste, frémissant comme un afeciouna aux exploits des raseteurs et des taureaux, des personnages pittoresques, des galéjades qui fusent toutes les minutes des gradins, la fête quoi...!
Un président de course dans le ton, sept raseteurs et deux tourneurs à l'unisson (les mêmes que pour la course du dimanche) et six taureaux de la manade Guillierme qui donnent une réplique parfaite dans ce contexte, il n'en faut pas plus pour passer un très bon moment.
DSC00001 a.jpgTOURTOULEN, un spectaculaire premier. Des Carmen pour ses belles actions.
AUZIAS, brillant mais relativement facile, il entend la musique dans ses sept minutes de présence.
ROQUETIER, bizarre par instants, il en n'est pas moins un sérieux client qui ne craint pas les planches. Il rentre ses glands et reçoit plusieurs Carmen.
SAINT-OMER, véritable cocardier au placement strict. Ses vives ripostes lui permettent de tenir les hommes en respect et de garder sa cocarde (perd un gland seulement). Musique.
NIVO, plusieurs fois les honneurs pour ce dangereux barricadier, qui rentre ses ficelles au terme d'une prestation d'un très bon niveau.
GASTABOÏ, termine cette course en mettant de nombreuses fois le feu aux barricades enflammant des gradins déjà très chaud ! Bien sûr les honneurs lui sont plusieurs fois attribués.

Texte et Photos Luc PERO

DSC00008.jpg a.jpg
DSC09986.JPG A.jpg

 

LES PRIX

Meilleur taureau du week-end : TZIGANE DE SAINT-PIERRE
Meilleur raseteur : Joffrey FERRIOL
Meilleur taureau des courses de Ligue : N.285 de La Vaunage

Ferriol-TZIGANE.jpg
Les Lauréats de la Saint-Martin 2008

14/09/2008

MAUGUIO *AVENIR*

Dimanche 14 septembre : 50e finale du Trident d'Or

"LA GAMBARDELLA" A LOULOU

6939422a00efe2faf488b0e6b6ea9178.jpgLe CT Le Trident et le Comité du Trident d’Or ont mis le paquet pour fêter ce 50e anniversaire de la compétition. Capelado (duo de Séverine et Quentin, Arlésiennes, gardians de l’Aurore, peña Lou Pati) et remise des prix soignées. Entre les deux, la course ne restera pas dans les annales même si les Nicollin sont supérieurs avec Trélus, le plus complet. Louis Nicollin le tient son Trident d'Or... sa "Coupe Gambardella" (Ndlr: ancienne Coupe de France des juniors en football)  que les "rouge et vert" avaient déjà gagné en 70 et 87. 
Devant une demi-arène, à la capelado défilent Rey, Fougère, Guyon, Noguera, R. Mondy, Maurel, à droite ; Sabde, O. Ruiz, à gauche et les tourneurs Baccou, Fernandez, Curtil, Lizon. Freddy Sabde fait plaisir avec la manière, Rey et Guyon mènent la course, ce dernier se montrant infatigable.
Les trois Guillierme ont eu du mal à trouver leur place dans la piste melgorienne,  notamment Parpaioun (4e).
Tourtoulen (1er).- Sans se fixer prend les rasets à la traverse, se désintéresse parfois mais peut aussi se montrer dangereux à la planche, surtout à gauche (Sabde, deux fois). Sur la 2e ficelle, il se laisse encercler par les blancs et s’échappe en contrepiste. 8 minutes, 2 Carmen pendant.
Parpaioun.- Il court, il court, et saute seul ou dans la foulée, et papillonne d’un homme à l’autre. Les ficelles au toril.
Jol (6e).- Brouillon, il peut sauter après l’homme et s’il vient bien dans le raset, il lâche souvent en cours de route. 7 minutes. 1 Carmen en cours.
657da36c3c792dc5fd959028e8b94b96.jpgLe trio de Nicollin avec un bon placement et de l’envie participe avec rythme, notamment Trelus qui apporte un peu de difficulté.
Emir (2e).- Volontaire, il se livre le long des planches, un peu dépassé quand ça va trop vite. Quand on lui laisse le temps, les ripostes sont poussées (Sabde, Rey). Cité arrêté, Sabde se voit gratifié d’une superbe conclusion. 8 minutes, 4 Carmen plus retour.
Palunié (3e).- Se livre pour une minute les rubans. Placé, franc comme l’or, il ne refuse rien. Sabde l’emporte avec lui pour de beaux mouvements. Sur la 2e ficelle, ouverte, il se révolte et se fait plus guerrier. Mais Rey abrège à la 13e. 2 Carmen plus retour.
Trélus (5e).- De l’envie, du placement et de la vivacité dans les poursuites. Enferme Noguera, tape après Maurel, enferme Fougère à plusieurs reprises et met la corne après Guyon. Il permet les beaux gestes (Sabde), plus quelques arrivées serrées après Rey ou Mondy. Assurément le meilleur du jour. 5 Carmen et retour avec ses ficelles.


Texte et photos Martine ALIAGA


LES PRIX
Trident d’Or : manade Nicollin
(représentée par Jeoffrey Barbeyrac), 200 points
Trident d’Argent : Guillierme, 166 points.
Meilleur taureau de la finale : Trelus de Nicollin.
Meilleur taureau de la course des Révélations : Gastaboï de Guillierme.
Des prix aux bayles des deux manades.
 Meilleur raseteurs : T. Dumont.
Meilleur animateur de la finale : Sabde.
Médaille de la ville de Mauguio à Bernard Jimenez, président du Trident d’Or.