Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2016

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Samedi 25 juin 2016


Bastien Four appose sa griffe

la grande-motte,as,course camarguaise


Le gaucher Saintois et Burano de l’Aurore
remportent le Trophée de La Grande-Motte.


Hier. Entrée : 1/2 arène. Org. CT Lou Gregau. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Four, Ouffe, Zekraoui (sort au 2e, douleurs musculaires). Tourneurs : Joseph, Estève, Fouque, Bensalah.


La chaleur écrase la piste, les gradins à l’ombre ont la préférence du public, les “Cinq à Sète” font le show sous les applaudissements. En ouverture, les deux jeunes cocardiers des frères Vitou sont à la hauteur du travail des jeunes de l’école de raseteurs de Baillargues. Et le Trophée de La Grande-Motte récompense Four et Burano de l’Aurore. La course est plaisante, un peu plus relevée en 1re partie, les cocardiers donnent du jeu, Burano gère le mieux son temps de course. Le gaucher saintois, Bastien Four s’impose par un travail régulier et une main sûre. A droite, c’est Katif qui mène.
Pélican (Nicollin).- Vadrouille pour 3 minutes les premiers attributs. Va son chemin comme il lui plaît, accélère sur les rasets engagés. Quand il se place, il fait le pas et enchaîne sérieusement. A Zekraoui, la 2e ficelle sur la trompette. 1 Carmen et retour.
Burano (L’Aurore).- S’il ne reste pas longtemps en place, quand il se poste, les invites ne sont pas nombreuses. D’autant qu’il peut s’envoyer aux planches. Sélectionne ou fait parler sa vitesse d’exécution et parachève par plusieurs interventions offensives. Défend sa 1re ficelle jusqu’à la 12e et rentre l’autre après de belles séries. 6 Carmen et retour.
Ramier (Le Brestalou).- Sa rapidité n’inspire guère les blancs, lui, reste disponible et prendrait même un peu plus de pression. Quelques anticipations (Aliaga), puis Katif l’embarque et Ramier se soulève. Attentif, rien ne le rebute et il tient pied dans les séries. Rentre sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.
Chico (Lautier).- Baroule mais poursuit jusqu’au ras des planches. Le faux rythme des blancs ne le sert pas, lui qui se chauffe dans les enchaînements. Calme, régulier, quand les hommes croient qu’il baisse de régime, il enclenche le turbo. Quelques poursuites serrées et rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Hugo (Le Joncas).- Vite fait les pompons, Hugo fend l’air et conclut après Katif. Sa franchise et sa vaillance lui font prendre de longues séries. Four l’a à sa main pour cocarde, 1 gland, et une ficelle. Katif met un terme à 8’30. 2 Carmen et retour.
Cheyenne (Layalle).- Lui aussi a la bougeotte et collabore de bon cœur jusqu’à conclure de belle manière. Il se livre aux blancs sans retenue et la 2e ficelle part à 8’30. 2 Carmen et retour.
Triffis (Plo, hp).- Avec détermination, il s’engouffre après les hommes. Se place, se dresse après Aliaga (2), Katif, Benafitou (2), Auzolle. Offre son cœur et montre son caractère pour 10 belles minutes. Ramène une ficelle et plein d’espoirs à Pontevès. 6 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Four, 22 points ; Katif, 14 ; Zekraoui, 10 ; Auzolle, 10 ; I. Benafitou, 9 ; Aliaga, 6 ; Ouffe, 2.

*******************

L'école de raseteurs de Baillargues
et les taureaux emboulés de Vitou Frères

De la vaillance, de l'envie, de la fougue pour les deux exemplaires de la manade Vitou Frères et un gros investissement aux planches pour le second qui catapultent l'élève raseteur (sans mal). 

la grande-motte,as,course camarguaise

la grande-motte,as,course camarguaise

**************************

24/06/2016

LA GRANDE-MOTTE *WEEK-END CAMARGUAIS*

Parution le 24 juin 2016 - CT Lou Gregau

A la Camarguaise !

GDEMOTTEAYMEPHMALI.jpgL’allée des campings qui mène aux arènes Juan-Bautista va vibrer tout le week-end au rythme des traditions camarguaises. Le CT Lou Gregau met les petits plats dans les grands et installe sa bodega champêtre à l’ombre des pins et des platanes. Dans les rues comme en piste, place aux taureaux et aux chevaux ! En extérieur : festivals d’abrivado le matin et bandido le soir (samedi et dimanche, 11 h 30, 18 h) et roussataïo de la manade Marié dans la ville, arrivée aux arènes (dimanche 11 h). En piste, avant les courses, sont prévus des taureaux emboulés (15 h 30, samedi, manade Vitou Frères, école de raseteurs de Baillargues ; dimanche 15 h 30, manade Lautier, école de raseteurs de Portiragnes).
Côté courses camarguaises, il y a du nouveau. Le concours de manades Trophée de La Grande-Motte comptant pour le Trophée des As a été programmé, cette année, le samedi (16 h, 10 €). « C’est plus facile pour avoir les raseteurs que nous voulions », explique le président Marcel Lautier qui a invité Aliaga, Auzolle, I. Benafitou, Four, Katif, Ouffe et Zekraoui. Une équipe relevée pour affronter les Pélican de Nicollin, Burano de L’Aurore, Ramier du Brestalou, Chico de Lautier, Hugo du Joncas, Cheyenne de Layalle et Triffis de Plo. Dimanche, à l’Avenir (16 h, 7 €), Le Gregau joue la carte des manades locales bien fournies en cocardiers espoirs. Robert Michel, Claude Chaballier, Joël Paulin, André Vitou (Le Levant) et les frères Andréo (Le Ternen) mèneront respectivement Roumanis, Chicolo, Ouranos, Clovis et Milo. Les habitués de la piste grand-mottoise compléteront : Cavallini avec Barbare, Lautier avec Sauvage. Un mélange de raseteurs expérimentés et espoirs a été requis et la capelado sera menée par les Cavaliers Camarguais.
Sûr, il ne manquera rien. L’ambiance est garantie, relevée par la peña “Cinq à Sète”.


MARTINE ALIAGA


SOMMIERES

Trophée des As, dimanche, 17 h 30
Pour éviter aux afeciouna fans de football d’avoir à choisir entre leurs deux passions, le CT Lou Carmen a programmé le début de la course à 17 h 30, 11 €, après le match France-Irlande (Euro, 15h). En cas de victoire des Bleus, l’ambiance du chaudron sommiérois devrait monter encore d’un cran. Surtout que le concours de manades proposé (Desbana, Muscadet, Aïoros, Mouflet, Oberoun Toronto et Tyrosse) face à un plateau raseteurs compétitif (Aliaga, Allouani, Cadenas, Favier, Katif, Ouffe, Rassir) est prometteur.

28/06/2015

LA GRANDE-MOTTE *TROPHEE DES AS

Dimanche 28 juin 2015

Le bon dimanche de Léo et d'Amine Chekade

BlogGDEMOTTELEO_2.jpg

Entrée : 1/3 d’arène. Org. : CT Lou Gregau. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, I. Benafitou, Chekade, Gleize, Jourdan (sort à l’entracte). Gauchers : A. Benafitou, Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : P. Rado, Fouque, Labrousse, Baccou.

Amine Chekade a bien fait de passer par La Grande-Motte. Il en repart avec 24 points et le prix du meilleur animateur. Avec lui, Léo de Raynaud monte sur le podium. Et si Papalino (7e hp) domine totalement faute de combattant, les autres taureaux non plus n’ont pas été submergés. Ah si aux rubans !

Vibre (Lafon).- Vite fait les pompons. Droite-gauche, le long des planches (1 Carmen), sa charge s’amenuise au fur et à mesure du temps qui passe. Un peu d’animation sur sa 2e ficelle ouverte pour 14 minutes sans éclat.

Perceval (Nicollin).- Tricote des cornes et n’est pas trop attaqué. Pourtant, bien emmené, il ne lâche rien jusqu’aux planches (Chekade, Four), conclut au terme d’une belle série (1 Carmen). Les hommes se motivent un peu tard et Perceval rentre une ficelle.

Artiste (Cavallini).- Les premiers attributs volent sur ses déplacements. Bien posté aux ficelles, il se montre bon partenaire, classique et toujours disponible. Répond présent tout le temps jusqu’à serrer Jourdan (Carmen). Régulier, il ramène une ficelle en musique.

Roussillon (Plo).- Rapidement il défend ses ficelles, bien posté mais esseulé. Il attend longtemps entre deux enchaînements. Dommage car, ses ripostes sont vigoureuses et ses longues cornes frôlent les planches à chaque coup. La dernière série lui est dure malgré sa vaillance mais il sauve une ficelle. 2 Carmen.

Phoebus (Lautier).- Se défend de sévères coups de tête et se montre dangereux jusqu’au bout. Véloce, attentif. Mais beaucoup trop de temps morts même si Chekade et Ouffe font l’effort, le travail est nettement insuffisant. Ficelles à la maison.

Léo (Raynaud).- Au début, il prend tout avec bonne volonté et amorce sa rébellion en se jetant après I. Benafitou et Ayme. Petit à petit, se cale bien, de là se livre toujours avec franchise mais avec de forts engagements. Se dégage quand ça chauffe, bombarde Chekade (2 fois), I. Benafitou (2). 13 très bonnes minutes. 8 Carmen et retour.

BLOGGDEMOTTEPAPALINO.jpgPapalino (Chaballier, hp, 12 minutes).- Agressif, il chasse, saute, tape sur tout ce qui bouge, se place... pas un seul vrai raset à l’horizon. Juste deux invites de Four et d’I. Benafitou où Papalino exprime toute sa rage et sa détermination. Rentre un gland. 1 Carmen et retour.

TEXTE ET PHOTO
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Chekade, 24 ; Four, 16 ; I. Benafitou, 8 ; A. Benafitou, 7 ; Ouffe, 4.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 8 ; Gleize, 8 ; Jourdan, 2.

 

LA GRANDE-MOTTE *AVENIR*

Samedi 27 juin 2015

Les meilleurs pour la fin

la grande-motte,course camarguaise

Ziko Katif et Cupidon de Cavallini
s'octroient le Souvenir Michel-Séverac

Entrée : 1/3 d’arène.  Org. CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Charnelet, Jourdan, Jodar, Katif, Soler. Gauchers : Aliaga, N. Benafitou, Clarion, Méric. Tourneurs : Labrousse, Grando, Abbal, Joseph.
Avec la chaleur étouffante, le premier acte des journées camarguaises du CT Lou Gregau a eu du mal à trouver son rythme de croisière. Mais les trois derniers cocardiers récompensent les spectateurs. Côté blanc, Les jeunes Méric et Soler n’ont pu se mettre en avant dans cette équipe de crocheteur où Katif et Aliaga mènent les débats. Cupidon et Katif s’octroient le Souvenir Michel-Séverac.
Quéribus (Occitane).- Attaqué sur un bon rythme, répond juste poliment même s’il ne rate pas l’occasion d’exprimer sa méchanceté aux planches sur Katif et Jodar (2 Carmen).  Rentre une ficelle.
Tiralou (Lautier).- Leste, il enchaîne à grande vitesse. Droite-gauche cornes pointées, il prend tout. A mi-parcours prend la défensive et se fait de plus en plus dur. 1 Carmen et retour.
Cenote (L’Aurore).- Ce jeune élément de 6 ans se livre avec franchise, pousse dans l’action, serre Katif, Méric. Quelques séries soutenues pour 8 minutes agréables (4 Carmen et retour). 
Pyros (Grand-Salan). Passe d’un raset à l’autre sans trop finir. Il faut vraiment l’intéresser pour qu’il aille au bout  (1 Carmen). Trop de retenue et une ficelle au retour.
Renard (Brestalou).- D’entrée, il est à bonne température pour des échanges soutenus.  Il a des yeux derrière la tête et au prix de “vuelta” sur les pattes arrières, il prend souvent le pas sur l’homme. Et même s’il ne s’approche pas des planches, ses interventions sont de toute beauté comme les longueurs avec Katif ou Aliaga. Une ficelle au toril, 4 Carmen et retour.
Picpoul (Michel).- Après deux violentes interventions sur Soler puis Katif où il se vrille le dos, il semble marquer le coup. Mais il continue avec coeur, bien placé et concluant encore sur Jourdan, Katif. Sous la pression pour l’obtention de la 1re ficelle, il ne sait plus où donner de la tête mais pousse encore après Katif et Aliaga. 13 minutes, 7 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallin, hp, 12 minutes).- Avec sa carrure d’athlète, le tau montre tout son tempérament agressif. Des planches, il s’envoie dans de violentes interventions. une vrai brute qui se déchaîne dans une dizaine d’agressions. Rentre ses ficelles. Un final en musique.
 
 
MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER
 
 
Trophée de l’Avenir : Soler, 3 points ; Méric, 2.

25/06/2015

LA GRANDE-MOTTE *SAMEDI ET DIMANCHE*

Les 27 et 28 juin 2015

Le week-end camarguais du Gregau

la grande-motte,ct lou gregau,courses camarguaisesLe CT Lou Gregau fait vivre les traditions camarguaises tout au long de l’année avec et pour les Grand-Mottois et se démultiplie l’été venu pour les nombreux touristes. Et si les taureaux-piscine animent les arènes Juan-Bautista, en juillet et août (mardis, jeudis et dimanches soirs, 21 h 30), en ce dernier week-end de juin, c’est toute la palette des animations camarguaises qui sera présentée.

Abrivado et bandido vont rythmer les festivités et dimanche (11 h) c’est la roussataïo de la manade Marié qui défilera en ville jusqu’aux arènes. Les jeunes des écoles de raseteurs seront mis en avant en ouverture des deux courses. Pour les deux affiches, le casting est soigné tant au niveau bétail que raseteurs. Chez les blancs, quelques belles pointures comme Katif et Aliaga, samedi ; dimanche, le retour de Four, Ouffe l’homme en forme du moment accompagnent Ayme, A. et I. Benafitou, Clarion, Gleize et Jourdan. Les néophytes autant que les afeciouna devraient y trouver leur compte. D’autant que l’ambiance est chaleureuse dans ce coin de Petite-Camargue qui cultive l’authentique au pied des modernes Pyramides.

MARTINE ALIAGA

AU PROGRAMME

SAMEDI

11 h 30, festival d’abrivado, 6 manades. 15 h 30, taureaux emboulés de Lautier pour l’école de raseteurs de Portiragnes. 16 h, 7 €, Avenir, Trophée Michel-Séverac. Dans l’ordre de sortie : Queribus, Farfelu, Cenote, Byros, Renard, Picpoul et Cupidon. 18 h, festival de bandido.

DIMANCHE

11 h, roussataïo manade Marié de l’avenue de l’Europe jusqu’aux arènes. 11 h 30, festival d’abrivado, 5 manades. 15 h 30, taureaux emboulés du Levant pour l’école de raseteurs de Marsillargues. 16 h, 10 €, As, Trophée de la Grande-Motte. Dans l’ordre de sortie : Vibre, Perceval, Artiste, Roussillon, Phœbus, Léo, Papalino. 18 h, festival de bandido. Possiblité de restauration sur place. Animation : peña Cinq à Sète.

 

04/10/2014

LA GRANDE MOTTE *FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS*

Samedi 4 octobre 2014

Des clins d’oeil à l’Histoire

La Grande-Motte, autrefois rattachée à Mauguio, fête ce week-end ses 40 ans en tant que commune indépendante. 2004-2014, le CT Lou Gregau organise à 10 ans d’intervalle la finale du Trophée des Raseteurs et met à l’honneur les talents locaux à la capelado. Jeunes cavaliers issus de l’Association des cavaliers camarguais, née en 1986, et de la manade Marié sur ses terres depuis 1968, associée au départ à la famille Rouquette. Famille que l’on retrouve descendant en droite ligne de la manade Lhoustau-Vedel dont les taureaux pâturaient sur le domaine de Haute-Plage avant que les Pyramides ne sortent du sable et des marais. Joli clin d’œil à l’histoire qu’Aparicio de l’élevage “sang et or” - aujourd’hui melgorien - séduise la commission du Trophée Taurin (devant Perille au second tour des votes) et remporte donc le prix du meilleur cocardier de la journée. Sorti en 3e position, le plus jeune de la course a mis du cœur à l’ouvrage, de la vitesse dans ses interventions et, avec une vigilance de tous les instants, rentre fièrement ses ficelles. Pérille du Grand Salan (5e) a lui aussi fait valoir ses atouts. Leste et dangereux aux planches, il a élargi le cercle des prétendants et par des actions abouties s’est fait craindre et respecter. 

Avec un Ventaureu (Guillierme, 1er) assez solide pour juguler les envies débordantes des hommes puis un Frelon (Blatière-Bessac, 2e) bagarreur, demandant ensuite plus d’investissement aux hommes, et Aparicio, la première partie a eu de quoi satisfaire le public. D’autant que les hommes avaient attaqué sur un bon tempo parfois trop empressés, certes... Le seconde, plus en dents de scie, a débuté avec un Baryton (Lautier) moins incisif qu’à l’accoutumée, il est vrai sous des assauts désordonnés. Perille, lui, domine sans avoir besoin de sortir de ses gonds. Beleu (Lou Pantaï) se montre concluant dans les séries mais accuse un peu le coup sur la fin. Quand à Talleyrand (Joncas), sa vaillance habituelle n’a pas trouvé assez de blancs sur sa route pour briller autant qu’il en avait envie. 

Chez les hommes, si Rémi Guyon emporte largement la compétition, il n’a pas eu son aura habituel, fatigue sans doute d’une saison où il a raseté sans relâche. En revanche, David Maurel, Victor Jourdan et Nabil Benafitou mènent la course au sein d’un ensemble travailleur et dans une ambiance sereine. Marcel Lautier, président du CT Lou Gregau, pouvait être satisfait de la journée : « Chacun des bénévoles du club taurin a tenu son poste, l’intendance a bien fonctionné. Pour la piste, après les intempéries de début de semaine, nous avons fait tout ce que nous avons pu. La course a été plaisante. Je pense que cela a été pour tous une bonne journée. Une date de plus marquée dans l’histoire du club taurin». 

MARTINE ALIAGA

 

POINTS - PRIX

Et de trois pour Rémi Guyon !

LES POINTS : Jourdan, 14 points ; N. Benafitou, 13 ; Gleize, 8 ; Marquier, 7 ; Fougère, 5 ; Clarion, 5 ; Maurel, 5 ; Guyon, 4 ; Cartalade, 4.

LES PRIX : Trophée des Raseteurs, 1. Guyon, 427 points ; 2. Maurel, 369; 3. Clarion, 338 ; 4. Jourdan, 320 ; 5. Marquier, 300. Meilleur cocardier de la finale : Aparicio de la manade Rouquette. Coup de cœur du CT Lou Gregau : à la manadière Nicole Rebuffat. 

 

29/06/2014

LA GRANDE MOTTE *AS*

 la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaise

Dimanche 29 juin 2014

Des cocardiers pour tous les goûts
 
Le Trophée de la Ville à Auzolle et Escamillo
 
Entrée : 1/2 arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, Auzolle, Chekade, Gleize, Valette. Gauchers : Aliaga, A. Benafitou, Ouffe, Mebarek. Tourneurs : Garcia, Khaled, Sanchez, Bensalah, Kerfouche.
 
la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaiseDes costauds, des compliqués, des virevoltants et des plus statiques, bons partenaires ou plus retors, le CT Lou Gregau a fait dans la diversité pour monter son plateau qui au final fait une bonne course avec ses hauts et ses bas.
Les hommes ont été entreprenants la plupart du temps. Auzolle est distingué, avec Ayme, Chekade, Aliaga et Ouffe, il a fait le plus gros du travail. Il remporte le Trophée de la Ville avec Escamillo de Raynaud.
Photo Valette avec Marcel Lautier, président du CT Lou Gregau
Benjamin Valette, pour sa dernière année de raseteur et sa fidélité aux arènes Juan-Batista est honoré.
la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaisePhoto Fanfaroun avec Aliaga
Fanfaroun
(Rousseau).- Prend une rafale aux premiers attributs. Avec un peu plus d’espace aux ficelles, se montre plus ccopératif avec les gauchers mais c’est sur Auzolle qu’il s’envoie en musique. A force d’être gratté, il joue des cornes sur les droitiers. A son rythme, entre retenue et investissement, il rentre ses ficelles.
la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaisePhoto Renard et Chekade
Renard
(Brestalou).- Leste et vite retourné, il joue toutes actions franchement. Ça lui tombe dessus et, sans se poser, il offre toute sa bonne volonté. Quelques anticipations, de belles longueurs (Ayme, Chekade), il enchaîne et rien ne le rebute. Se place, grosse enfermée sur Chekade et séries. 8’30 de vaillance. 4 Carmen et retour.
Quassard (Plo).- Se déplace le long des planches, balade les hommes, n’accepte aucune reprise, baisse la tête au contact, enferme, anticipe parfois (Ayme, Chekade)... Bref, il complique le jeu. Les blancs tergiversent. Aliaga quiché, Chekade dans la longueur, Quassard aux fesses. Les raseteurs ne trouvent pas la clé et il rentre ses ficelles.
la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaisePhoto Escamillo sur Ayme
Escamillo
(Raynaud).- Une volée et quelques tampons aux pompons. Il montre vite son caractère violent. Sans se jeter pour rien, il s’engage dans de gros coups aux planches dont deux magistraux (Ayme, Aliaga). Dans un second temps, il se décale des bois et là se montre moins complice demandant plus d’investissement. Laisse sa 2e ficelle presque au terme. 6 Carmen et retour.
la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaisePhoto Balzac - Auzolle
Balzac
(Lautier).- Il mitraille en rafale, à chaque action, un tampon, jusqu’à la 8e minute. Après alterne, soit il reste sourd à la pression soit il s’envoie avec cette corne qui balaie dangereusement les mollets à la conclusion... Irrégulier, rentre une ficelle. 8 Carmen et retour.
Fétiche (Joncas).- Droite-gauche, sans interruption, les rubans volent en moins d’une minute. Aux ficelles, les blancs tergiversent lorgnant sur le nombre de tours. Finalement, ils s’y mettent. Jamais rassasié, Fétiche est au diapason pour de longues séries où il pousse fort. 12 minutes rythmées avec 2 Carmen.
Platon (Nicollin, hp).- Raccompagne avec toute sa bonne volonté dans de belles poursuites mais manque la note spectaculaire. Des Carmen.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : Auzolle, 22 points ; Chekade, 13 ; Ayme, 8 ; Ouffe, Aliaga, 6.
Trophée des Raseteurs : Gleize, 20 points; Valette, Mebarek, 4.
 
▼ Quassard et Chekade

la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaise

Escamillo sur Aliaga

la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaise

▼ Fetiche sur Auzolle

la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaise

*********************

En ouverture de la course deux taureaux emboulés de la manade Chaballier font le spectacle, travaillés par les élèves de l'école de raseteurs de Baillargues. Du bon spectacle, des jeunes taureaux et raseteurs prometteurs

la grande-motte,as,auzolle,escamillo,course camarguaise

************************

 

28/06/2014

LA GRANDE-MOTTE

Samedi 28 juin 2014

Jolie entame des journées camarguaises

Bonne petite course que ce concours pour le Souvenir Michel-Severac du CT Lou Gregau. L’équipe blanche travaille régulièrement (Aliaga récompensé du prix du jour et Bruschet tirent devant), et les sept taureaux offrent des qualités à voir, mention à Burano de L’Aurore et Cerbère de Lautier, ainsi qu’à Iroko du Brestalou qui a eu les faveurs du jury. 

Lou Beu (Benabent) a besoin d’être remué et capté, alors il se dépense agressivement aux planches (7 belles actions) pour une bonne moitié de temps à son avantage. A mi-parcours, c’est selon son bon vouloir. Soit il se désintéresse de certaines actions et s’éparpille, même s’il finit fort sur Sanchez et Aliaga. Rentre ses ficelles bouche fermée. 5 Carmen et retour.

Rouget (Cavallini). Tout en mouvement, prend tout ce qui passe, d’un coup s’envoie sur Aliaoui. Les hommes en prennent la mesure, et s’il lâche parfois en cours de route, il ne refuse rien. 8 minutes vaillantes. 2 Carmen et retour.

Burano (L’Aurore).- A grandes foulées, il honore toutes les invites. Aux ficelles, un peu plus posé, il affirme sa volonté sur toutes les actions qu’il conclut volontiers (Soler, 2 fois, Bruschet). Au fil des minutes, il s’octroie le respect des hommes et avec une grosse présence ne lâche sa 2e ficelle qu’à la 14e. 5 Carmen et retour.

Quentin (Occitane).- Pousse dans le raset avec force et beaucoup de sincérité pour conclure de belle manière (Aliaga 2 fois, Aliaoui 2 fois, Sanchez). 7 minutes agréables. 5 Carmen et retour.

Iroko (Brestalou).-  Sa corne perdue à Baillargues est refaite en résine, ça lui fait un drôle de portrait, mais pourquoi pas ? Iroko chasse, ne perd personne de vue et se livre à grande vitesse. Sa rapidité lui donne l’avantage sur les hommes. De plus, il se retourne comme un chat pour s’engouffrer dans le raset suivant. Les hommes hésitent devant ce métronome survitaminé, Aliaga enfermé dans les cornes, Sanchez éconduit pour de chaudes séries applaudies. La 1re ficelle levée presque au terme. 4 Carmen et retour.

Cerbère (Lautier).- Démarre sans grand fait saillant mais après avoir failli toucher Bruschet 7e), il se fait beaucoup plus entreprenant. Toujours avec son bon placement, ses engagements se font puissants, corne pointée. 7 grosses actions et Aliaga met un terme presque sur la sonnerie. 7 Carmen et retour.

Le jeune Picpoul de Michel est hors points, en supplément. Un peu décollé, il pousse dans le raset, envoie un gros coup aux planches où il se plie l’encolure. Reste agréable mais ne serre pas les bois pendant quelques minutes. Il se reprend à la 7e par une paire de jolies finitions. Puis enchaîne un gros coup sur Vic et un puissant sur Bruschet pour un joli final. 2 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/4 d’arène. Organisateur : CT Lou gregau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Bruschet, Vic, Roig, Soler, Charnelet. Gauchers : Aliaga, Aliaoui, Sanchez. Tourneurs : Galibert, Estève, Joseph.

Trophée de l’Avenir : Roig, 8 points ; Aliaoui, 8 ; Soler, 4.

22/01/2014

LA GRANDE-MOTTE - AG DU CT LOU GREGAU

Samedi 18 janvier 2014

Prêts pour la saison 2014

la grande-motte,ct lou gregau,courses camarguaises

Le bureau avec le président de la FFCC

 

la grande-motte,ct lou gregau,courses camarguaisesIl ne fallait pas arriver en retard, samedi soir, au Domaine de Haute-Plage, pour l’assemblée générale du CT Lou Gregou. Vite fait bien fait, le président Marcel Lautier et son bureau ont fait le bilan de l’année passée, après les traditionnels vœux et les remerciements d’usage aux adhérents, municipalité et sponsors. Le temps de revenir sur la bonne participation aux différentes sorties, ferrades, manifestations diverses et courses camarguaises du club taurin, la bonne marche des toro-piscine, une baisse de fréquentation au spectacle Cavadelis, pour un nombre total de 14 300 spectateurs aux arènes. Un aperçu du bilan financier (déficitaire à 4 920€) « mais avant comptabilisation des sponsors, aide municipale et adhésions », explique le président. Donc pas de problème pour ce club en bon état de marche avec sa bonne centaine d’adhérents pour attaquer la saison 2014 et qui  affiche son dynamisme par un programme de qualité. La photo pour la presse, quelques mots avec le président de la FFCC Gérard Batifort et « le bar est ouvert », de lancer le président face à une salle copieusement garnie. La soirée ne faisait que commencer…

MARTINE ALIAGA

 

la grande-motte,ct lou gregau,courses camarguaises

 

* Suivez le CT Lou Gregou sur son site internet  lougregau.fr

PROGRAMME

Samedi 24 mai, ferrade à la manade Boch.

Sortie le 21 juin, journée à la manade Raynaud.

Les journées camarguaises des 29 et 29 juin : festivals d’abrivado bandido, défilé, roussetaïo, animations autour des arènes Juan-Bautista. Course à l’Avenir (Souvenir Michel-Severac) le samedi avec Lou Beu du Grand Salan, Rouget de Cavallini, Burano de l’Aurore, Quentin de l’Occitane, Iroko du Brestalou, Cerbère de Lautier, Noirlac de Michel. Dimanche aux As, Trophée de la Ville avec Fanfaron de rousseau, Renard du Brestatlou, Boer de l’Occitane, Escamillo de Raynaud, Gardoun de Lautier, Fétiche du Joncas et un 7e.

Du 1er juillet au 28 août, les mardi, jeudi et dimanche, toro-piscine à 21h30.

En septembre, participation au Boulevard des Associations.

21 septembre, ferrade de fin de saison à la manade Robert Michel à Lattes.

23/06/2013

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Dimanche 23 juin 2013

Trophée de la Ville : de A... à Z

 la grande-motte,course camarguaise,as

Anthony Ayme et Zeus du Brestalou

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT Lou Gregau. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Jockin, Valette, Jourdan. Gauchers : Aliaga, A. Benafitou, Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : T. Garrido, Sanchez, Beker, Fouque, Kerfouche.

la grande-motte,course camarguaise,asA comme Ayme et Z pour Zeus, voilà les récompensés du Trophée de La Grande-Motte. On peut y ajouter Aliaga et Auzolle pour un triple A qualifiant leur travail. Dans ce concours raseté tout du long, les taureaux qui aiment la bagarre ont donné satisfaction tel Zeus excellent premier. Le président Lautier est satisfait, les arènes enregistre une bonne entrée, la place des arènes a été animée tout le week-end. Frédéric Jockin n'est pas oublié à la remise des prix, il reçoit les honneurs pour ses 15 ans de participation aux courses grand-mottoises.

Zeus (Le Brestalou).- Il fonce dans le tas pour 1’30 les pompons. Ne se laisse pas déconcentrer par les sirènes blanches et ne lâche pas les cibles qu’il a choisies. Des enfermées sérieuses, des ripostes poussées jusqu’aux planches. Attentif, Zeus fait le ménage et sait se sortir de l’emprise. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Eole (Rousseau).- Il ne s’emballe pas face aux invites plus ou moins sincères. Calme et concentré quand ça s’emballe, il tient le rythme et repousse fermement les attaques. Baisse la tête et défend sa 2e ficelle qu’il garde. 2 Carmen et retour.

Talleyrand (Joncas). - Laisse passer l’orage, 1’50 les premiers attributs. Attend de pied ferme les blancs, enchaîne de longues séries, se soulève à l’occasion. Entrepris par à coups, il enfile les rasets sur un bon tempo même s’il manque un peu de mordant et d’autorité. 13 minutes. 2 Carmen et retour.

Organdi (Plo).- Placement impeccable pour de bonnes répliques mais très vite Organdi se raidit sur sa position. Fait son trou devant le toril et se contente d’accompagner sur quelques mètres en fusant quelquefois. Rentre ses ficelles.

Beauvoisinois (Cavallini).- Prend tout, sans se poser, mais sans un refus pour 3 minutes brouillonnes aux pompons. Avec un peu plus d’espace aux ficelles, appuie ses actions, se soulève et tape (Jourdan, Ayme, 3 fois). Bouge le long du pourtour et échappe ainsi à la pression pour une ficelle rentrée. 2 Carmen et retour.

Malaga (Lautier).- Véloce, toujours en mouvement, il envoie un gros tampon à Auzolle. Maintient un bon tempo dans les séries. Les blancs s’activent sur la ficelle ouverte, Malaga s’envoie (Auzolle). Ne refuse aucun cite et pour la minute émotion, Ayme bronche devant lui, l’arrivée aux planches est fracassante. Une ficelle rentre. 4 Carmen et retour.

Ménélas (Le Ternen, hp).- Avec volonté, satisfait toutes les offres et se jette coup sur coup après Aliaga, Auzolle, Ayme mais sans le jusqu’au-boutisme qui le caractérise. Présent cocardièrement, gros coup sur Ouffe pour un final satisfaisant en musique bien sûr.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Ayme, 16 points ; Auzolle, 14 ; Aliaga, 12 ; Ouffe, 4 ; A. Benafitou, 1.

Trophée des Raseteurs : Jourdan et Clarion, 16 ; Valette, 2.

 

la grande-motte,course camarguaise,as

***********************************