Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/09/2017

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

▼ Les fanfares et bandas ont animé l'entracte

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise

Course du samedi 16 septembre 2017

Mi-chaud, mi-froid

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise

Joli final d'Arrogant, ici sur Robert

Cette dernière course Avenir de la fête du Grau débute par une minute de silence à la mémoire de Michel Delors, surnommé « Dur », décédé la nuit précédente. Un fidèle de la piste graulène et ardent supporter de la manade Blatière-Bessac.

Dans ce concours de manades, la plupart des cocardiers ont soufflé le chaud et le froid, certains s’éteignant au fur et à mesure et d’autres alternant les passages intenses et les accalmies. Intéressant quand même avec un bon travail de l’équipe blanche, Félix en tête.
Fougueux (Les Termes, N.717).- Il a de l’énergie à revendre qu’il garde jusqu’à la fin. Le pus constant de tous. Un peu brouillon soit, mais toujours intéressé quelle que soit la cadence. Quelques accélérations bien placées pour 9minutes. 4 Carmen et retour.
Brennus (Occitane, N.944).- Froid chasseur qui s’investit méchamment aux planches, jusqu’à déchirer le pantalon de Charrade. 3 minutes et déjà 4 coups de barrière. Mais peu à peu son mordant disparaît, et, une fois ses glands levés, il garde sa cocarde sans éclat. 3 Carmen et retour.

▼ Brennus : un grand coup de barrière
sur Charrade à qui la corne déchire le pantalon

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Tatoué (Lautier, N.032).- Il sort avec du gaz, de belles cornes et une robe bicolore très particulière. Repousse tout le monde hors des limites et se fait sélectif au fil des minutes. Accélère dans les séries, conclut après Robert. Durcit encore son jeu, puis, d’un coup, s’envoie et bascule après Martin. Fantasque, garde sa 2e ficelle. 2 Carmen.

Impossible de le confondre avec un autre cocardier.
Tatoué, noir et blanc de la manade Lautier,
ici aux trousses de Vincent Félix

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Quintilien (Le Ternen, N.950).- On le connaît barricadier, aujourd’hui c’est une prestation plus classique qu’il livre. Quand il se place - pas longtemps - il pousse après l’homme et repart en chasse. Conclut sur Vic, enchaîne. Sans s’emballer ni passer à la vitesse supérieure. 8 minutes, 2 Carmen et retour.
Belenos (Cuillé, N.111).- Fougueux, rapide, il se livre en toute franchise avec quelques offensives pattes sur l’estribo. Enchaîne et succombe à la 9e. 2 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère, N.654).- Son placement rigoureux lui assure une entrée en matière mesurée. D’autant qu’il bombarde allégrement à chaque cite. Alterne avec de longs moments de récupération. Puis repart à l’assaut des hommes et des barrières. Plus concluant sur les gauchers, il faut quand même lui friser les moustaches par moments pour qu’il déclenche. Mais termine bien par une enfilée d’envolées d’envergure. 9 Carmen et retour avec ses ficelles.

▼ Saint-Eloi s'emporte sur Castell

Le Grau-du-Roi,Le Tatoué,Arrogant,course camarguaise


Arrogant (Daumas, N.9138, hp, 10 minutes).- Affiche ses ardeurs barricadières et frappe à répétition, tout en vaillance et franchise. Les hommes allongent les trajectoires, alors, il ne rechigne à rien et si ses attaques perdent un peu de force, il repart au charbon de plus belle jusqu’au bout. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Félix, 16 ; Gaillardet, 10 ; Robert, 10 ; Y.Martin, 7 ; Charrade, 6 ; Castell, 3 ; Méric, 1.
Course du samedi 16 septembre. Entrée : 1/2 arène. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Castell, Charrade, Félix, Vic. Gauchers : Gaillardet, Y.Martin, Méric, Robert. Tourneurs : Abbal, Jockin, Lévy, Perez.

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR/ESPOIR*

Course du vendredi 15 septembre 2017

Hommes et biou à l'unisson

GRAUNEPTUNEPHVENTADOUR.jpg

Le joli final de Neptune, ici explosif après Michelier

Malgré le ciel maussade et un temps frisquet, les nombreux spectateurs ont quitté la piste graulène avec un peu de chaleur dans le cœur. Hommes et biòu ont offert un spectacle qui, sans atteindre les sommets, assure la bonne tenue de cette cuvée 2017. Des cocardiers avec des valeurs différentes que les hommes ont su bonifier avec un seul bémol, le manque de rasets taureau arrêté.
Talleyrand (Le Joncas, N.689).- Subit une avalanche en règle à sa sortie. Malgré son imposante carcasse, il vient sur toutes les invites en finissant au ras des planches. Droite-gauche, tout est honoré. Se décale légèrement pour récupérer. 10 minutes agréables. 6 Carmen.
Frigolet (Cavallini, N.625).- Surpris pour les premiers attributs, sans se faire violence, il donne de la répartie à toutes les sollicitations. Après Charrade, Félix, les cornes frôlent les bois. Vaillant dans les séries, il agrémente sa défense d’un petit coup de revers. Les poursuites s’enchaînent. Sobre et efficace, hélas, une boiterie stoppe sa course à la 13e. Rentre une ficelle, 7 Carmen.
Caraque (Chauvet, N.917).- Malgré sa volonté dans les attaques, cède cocarde et glands sans démériter. Aux ficelles, promène les hommes, chasse les tourneurs. Quand il trouve sa place, les échanges sont au cordeau avec quelques conclusions de bonne facture. Conserve une ficelle. 7 Carmen mérités.
Bayard (Nicollin, N.973).- Sa course commence aux ficelles. Le biòu fait front pour finir avec la corne au ras des bois. Félix dans de jolies longueurs, Gaillardet, Charrade, les charges sont puissantes et bien conclues. 7 Carmen pour 11 bonnes minutes.
Desigual (Lautier, N.912).- La réputation des Lautier est là. Avec sa corne en guise de sabre, il vient fort sur les cites sans pousser. Manque de travail ? Excès de sang ? Brouillon, s’évade à plusieurs reprises, tape du mourre sur Robert. Mais le tout manque de conviction. Conserve ses ficelles avec 2 Carmen.
Pourpre (Blanc, N.117, 12 minutes réglementaires).- Navigue allégrement et promène les tenues blanches. Pas toujours travaillé à son avantage, le biòu fait front avec volonté et un faible pour les droitiers. Félix, Chekade, Charrade, il se donne avec hargne et conviction. A la demande du manadier, il effectue son quart d’heure complet avec des répliques de bonne facture. 8 Carmen et les bravos.
Neptune (Rouquette, N.201, hp, 12 minutes).- Après un début de course débridé, ce joli bébé de 5 ans monte en puissance pour un final explosif. Après Michelier, Robert, Félix, Charrade, les envolées sont puissantes pour la plus grande joie du public. Rentre ses ficelles, 7 Carmen.


Texte et photo
VENTADOUR


Trophée de l’Avenir : Félix, 14 points ; Charrade, 14 ; Robert, 8 ; El Mahboub, 6 ; Gaillardet, 4 ; Méric, 3 ; Bernard, 2.
Course du vendredi 15 septembre. Entrée : presque plein. Org. : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Félix, Charrade, Michelier, Chekade. Gauchers : El Mahboub, Méric, Robert, Gaillardet, Bernard. Tourneurs : Abbal, Jockin, Lévy, Perez.

24/04/2017

LE GRAU-DU-ROI * TROPHEE AVENIR/HONNEUR

Course du dimanche 23 avril 2017

Triton, Targueur :
les pointures de la complète de Plo

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

Une envolée de Targueur aux trousses de Nabil Benafitou

Passage réussi dans la grande piste du Grau-du-Roi pour cette course complète de la manade Plo, intéressante de bout en bout, où Triton et Targueur prennent les commandes. Après-midi compliquée pour les hommes qui ont fait du mieux qu'ils ont pu mais ont souvent été surclassés par ces cocardiers ne rendant jamais les armes.

Uranus (N.810).- L'entame est brouillonne en noir et en blanc. Une fois sa place trouvée, Uranus pousse sur les longueurs, préférences gauchères. Avec Deslys, le duo fonctionne. Défend sa 2e ficelle dans la bourre et la garde. 3 Carmen et retour.

Ullin (N.812).- Attaque par une série époustouflante servie des deux côtés. Bien stable aux ficelles, excelle dans les enchaînements qu'il pousse au ras des planches. Sérieux, rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Umeau (N.895).- Vif, agile pour se retourner, sa vitesse surprend. Remuant, il manque de travail, alors il se contente de courser les candidats mais sur les séries, il prouve qu'il en a dans le moteur, jusqu'à se dresser et piquer Deslys à la cuisse. Il ne subit rien, chasse et reste maître de ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Triton (N.7118).- A maturité, l'oeil à tout, il maîtrise la situation, la corne toujours dangereuse. Sans baisser de rythme et mangeant le terrain aux hommes, Triton se jette dans les séries. Rigoureusement posté aux ficelles, ses réponses sont de plus en plus autoritaires, ses ripostes abouties comme après Fougère qu'il va chercher loin sur les tubes et à qui il inflige un coup de corne (10e). Ou cette enfermée sur Deslys, corne touchant la jambe, finie frappée haut et fort. Se bat méchamment et ne laisse sa 1re ficelle qu'à la 14e. Supérieur. 9 Carmen et retour.

Urubu (N.894).- Se livre franchement même s'il a du mal à trouver un poste définitif mais ne rate jamais une invite et surtout pas les enchaînements. 13 minutes de vaillance. 7 Carmen et retour.

Triffis (N.763).- Les rubans volent sur ses déplacements. Attentif, il mesure les planches et la piste se vide. Puis se chauffe dans les enchaînements conclus pattes sur l'estribo. Placé, tient pied dans des séries interminables et valeureuses plus conclusion sur Aroca, Vic ou Jaubert. Un dernier assaut et les ficelles restent (primées à 300 euros). 6 Carmen et retour.

Targueur (N.7105, hp, 10 minutes).- Telle une tornade, il s'envoie aux bois, saute, fait exploser les planches. Les blancs impressionnés tardent. Targueur, lui, rode, épie le moindre geste. Les valeureux se lancent, Méric est prestement renvoyé, Brunel quiché, N. Benafitou arrive juste, Targueur bascule après, l'enfermée sur Y. Martin est émotionnante… On aurait aimé que cela dure plus. 1 gland sur les cornes et avec la musique adéquate, Targueur ponctue royalement cette complète.

MARTINE ALIAGA

Trophée de l'Avenir/Espoir : Deslys, 12 points ; Méric, 9 , ; Brunel, 6 ; Jaubert, 4.

Entrée : 1/3 d'arène. Org. : SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Aroca, Fougère, Jaubert, Jourdan, Vic. Gauchers : N. Benafitou, Brunel, Deslys, Y. Martin, Méric. Tourneurs : Daniel, Ull. 

Fait marquant : Dimitri Fougère, rattrapé à la planche, reçoit un coup de corne de Triton, torse côté droit. Pour plus de sécurité, il est évacué à l'hôpital. Aujourd'hui,  lundi, Dimitri a donné de ses nouvelles, la corne a laissé des traces sur 15 cm le long des côtes, sans dégâts graves. Le raseteur espère reprendre dès ce dimanche.

UNE DES SUPERBES ACTIONS DE TRITON
L'enfermée et le coup de barrière sur J. Deslys

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

 

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

le grau-du-roi,plo,triton,targueur,course camarguaise

***********************

10/03/2017

SAISON 2017

le grau-du-roi,courses camarguaises

Vendredi 10 mars 2017

Au Grau-du-Roi,
grands spectacles annoncés

le grau-du-roi,courses camarguaises

 

Alors qu’à l’extérieur le vent déchaîné annulait l’abrivado des plages en noyant la plage, à la villa Parry, les présents se pressaient pour écouter le programme 2017 graulen. Le maire Robert Crauste, entouré de Lucien Topie, Hadrien Poujol, Vincent Ribera et Sabri Allouani, se félicitait "de la belle réussite des arènes avec de grandes dates et des spectacles de qualité qui participent à la notoriété du Grau, rappelant que "nous défendons et soutenons ardemment les traditions et nous ne diminuerons pas le nombre de jours de la fête votive". Saluant Hadrien Poujol, nouveau président de la FFCC : "C'est une grande fîerté d'accueillir un garçon qui fait face à ses responsabilités avec son équipe" et associant le chorégraphe Patrice Blanc à la réussite de la saison : "avec ses spectacles grandioses qui nous enchantent".

Vincent Ribera revenait sur la saison 2016 : « En 2016, il y a eu quatre courses à guichets fermés, la barre est haute mais nous avons travaillé tout l’hiver avec Sabri pour faire au moins aussi bien cette année ».

Neuf courses au Trophée des As où la Royale de Saumade clignote en lettres majuscules le 25 juin, et celle des Laurent le 4 juin. Des concours de manades relevés les 16, 30 avril, 14 juillet ; un 15 août mirobolant (Aramis, Trancardel, Lebrau, Scipion, Cupidon, Ajax, Marengo, Landié) et un Trophée de la Mer de grande envergure où la 1re journée (10 septembre) brille comme le phare de l’Espiguette (Trélus, Sugar, Cruchot, Mignon, Optimus, Greco, Jupiter).

Respect également pour les courses à l’Avenir avec une belle diveristé de taureaux et manades. Les dates : 9, 23 avril, 7 mai, les gratuites des 11, 12, 13 15 septembre plus les 16, 23 et 24 septembre. Les raseteurs invités sont à la hauteur des cartels taureaux... C’est simple, les meilleurs seront là en alternance.

Les abonnements sont ouverts, sus aux places !

MARTINE ALIAGA

Réservations :
tél. 04 66 51 12 12.

le grau-du-roi,courses camarguaises

*****************

 

02/10/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 2 octobre 2016

Le Biou d'Or de l'excellence à Mignon

Le Grau-du-Roi,Marengo de Vellas,course camarguaise

Grand beau temps sur le Grau-du-Roi, la foule occupe les rues dès le matin et le Palais des Sports se remplit pour suivre en direct l’élection du Biòu d’Or 2016. L’accueil de Robert Crauste, maire de la ville, est chaleureux tandis que Jean-Pierre Gugliermotte, directeur marketing événementiel à Midi Libre, rappelait l’implication des quotidiens Midi Libre et La Provence qui « valorisent la tradition et la course camarguaise avec le Trophée Taurin et le Biòu d’Or». Remerciant la commission au nom des présidents des deux quotidiens.
Mignon, Biòu de l’Avenir 2010
également sacré au Grau-du-Roi
Avec ce qu’il faut de solennité, de sérénité et une dose de bonne humeur, les votants (1) déposaient les bulletins dans l’urne. Julie Zaoui, présidente du Trophée Taurin, énonçait alors les noms des cocardiers au fil du dépouillement. Avec 15 voix, Mignon recevait le titre de Biòu d’Or 2016, dans cette ville qui l’avait déjà sacré Biòu de l’Avenir en 2010. Jupiter de Laurent obtient 4 voix, Scipion et Pourpier de Saumade, 1 voix chacun. Un deuxième titre consécutif donc, pour le beau cocardier Mignon, maître dans l’art de combattre, intelligent et imposant le respect à ses adversaires.
A la manade Cuillé, la fratrie et les parents ont sabré le champagne. «Nous sommes naturellement très heureux de ce nouveau titre. Il consacre une saison dense de Mignon qui a toujours été présent dans les moments où il fallait l’être. Sa saison 2017 est pratiquement bouclée. Mais auparavant, nous espérons qu’il fasse une bonne course à la finale des As à Nîmes où il a couru cinq fois et n’a jamais déçu». Un Mignon dominateur à son habitude - n’en doutons pas - ce serait la cerise sur le gâteau d’une saison exemplaire, riche de 9 sorties. Un Biòu d’Or accueilli par les applaudissements du public du Palais des Sports, recueillant ainsi l’approbation du peuple de bouvine.
L’après-midi aux arènes, ce fut - on ne va pas se mentir - moins festif. Passé un spectacle avant-course enthousiasmant, cocardiers et raseteurs ont peiné pour trouver du rythme. Heureusement, Marengo, lui, avait du peps à revendre et le barricadier offrait enfin au public l’émotion tant attendue et à la manade Vellas, le premier grand titre de sa jeune histoire.


MARTINE ALIAGA


(1) Les votants pour le Biòu d’Or : les 19 membres de la Commission du Trophée Taurin, le président de l’association des raseteurs Icham Fadli, le vainqueur du Trophée des As 2015, Ziko Katif.

***********

L'après-midi, la course finale du Trophée de l'Avenir n'a vraiment pris d'ampleur qu'avec la prestation du barricadier de la manade Vellas, Marengo qui s'octroie le Biou de l'Avenir 2016. A déplorer les blessures de Pino des Baumelles et Muscadet de Chauvet.

le grau-du-roi,marengo de vellas,course camarguaise

Les vainqueurs Vincent Marignan et Marengo Vellas

**************

Les points de la course
Trophée de l’Avenir : Gaillardet, 16 points ; Marignan, 9 ; Deslys, 7 ; Félix, 6 ; Bressy, 5 ; Dunan, 4 ; Y. Martin, 4 ; Bernard, 3.
LES PRIX DU TROPHEE TAURIN 2016 - AVENIR
Vainqueur du Trophée de l’Avenir : 1er Vincent Marignan, 1055,5 points.
2. François Martin, 807 ; 3. Vincent Félix, 740 ; 4. Charrade, 627 ; 5. Enzo Bernard, 611 ; 6. Joan Gaillardet, 545 ; 7. Ludovic Bressy, 414 ; 8. Stéphane Dunan, 410.
Biòu de l’Avenir : Marengo de la manade Vellas. Et prix au bayle.
Champion de France Espoirs de la FFCC : Vincent Marignan.

01/10/2016

LE GRAU-DU-ROI *FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR*

Dimanche 2 octobre 2016 

Au rendez-vous de l'Avenir

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

Telle celle de la finale du Trophée de la Mer,
l'avant-course aussi est prometteuse


Destination festive et taurine, Le Grau-du-Roi est tout indiqué pour passer ce dimanche 2 octobre. D’autant qu’en ce jour de finale du Trophée de l’Avenir (15 h) où la course camarguaise fête ses espoirs de la piste, le Biòu d’Or de la saison sera aussi proclamé (12 h, au Palais des Sports) après le dépouillement des votes des membres de la commission du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence.
Jour de gloire, jour de célébration où vont se retrouver en piste les meilleurs acteurs du circuit des espoirs (lire ci-dessous) pour ce qu’on l’on espère l’expression la plus noble de l’art tauromachique et le partage d’une passion commune avec les spectateurs. L’avant-course permettra de se mettre en condition, d’abord avec l’incontournable peña La Gardounenque, puis par des tableaux concoctés par Patrice Blanc mettant en valeur les us et coutumes graulens et camarguais. Ensuite place à la capelado. Ça promet !


M. A.


Côté toril : rétrospective avec bayles et manadiers
Toronto (la Galère, sortira 3e). Présenté avec Micka di Lecce : un cocardier bien trempé qui anticipe aussi bien à gauche qu’à droite avec de fortes accélérations une fois passée la tête. Il a sillonné cette année les plans de Redessan, Noves, Sommières, Remoulins et Montfrin.

Muscadet (Chauvet, 2e). Présenté avec René Serme : un taureau qui a de la tenue, il se cale à la planche et finit plutôt bien. Il foule le sable à Noves, Sommières, Lansargues et Châteaurenard.

Juvénal (Nicollin, 1er). Présenté avec Guillaume Granchi : effectue quelques sorties à l’Avenir dans les pistes d’Aigues-Vives, Sommières, Les Paluds et à Beauvoisin où il se frotte au As. C’est un premier assez dur qui aime la bagarre et qui dans l’action peut pousser aux barrières.

Pino (Baumelles, 6e). Présenté avec Joël Linsolas : il est d’un tempérament posé, réfléchi et sans doute intelligent. Il rafle le Trophée Titi-Boncœur à Port Saint-Louis, sort à Saint-Martin, Vallabrègues pour la finale du Cambi et à Villeneuve où il récolte également le prix et au passage bouscule Katif. Il a du placement, de l’anticipation... Et des finitions qui parfois peuvent être périlleuses pour ses adversaires comme à Vallabrègues où il faillit passer au delà du mur. La finale va être pour lui un passage test, dans une piste qui n’avantage pas les taureaux jeunes.

Brennus (Occitane, 4e). Présenté avec Etienne Villliet : un cocardier dans l’offensive avec de la tenue et qui conclut des actions dangereuses, surtout à gauche, loin dans les tubes, en mettant la corne. Il débute sa saison par une blessure au Grau-du-Roi en avril après un saut énorme près du toril. Il revient en course à Vauvert à deux reprises, malgré deux courses perdues en mai et juin, il termine sa saison en août à Saint-Geniès-des-Mourgues.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise► Coti Chiavari
Né d’une excellente vache qui fut Cocardière d’Or, Coti-Chiavari (Chaballier, 5e). Présenté avec Claude Chaballier : il exprime des qualités issues de cet héritage avec des compétences assez spectaculaire en poussant puissamment aux bois. Il mène son cycle à Châteaurenard, au Grau-du-Roi, Pérols et aux Saintes-Maries où on lui attribue le Trophée Claude-Saumade.

Marengo (Vellas, 7e). Présenté avec D. Vellas : un peu fantasque sur les hommes, capable de faire de gros coups de barrière. Il peut à tout moments en surprendre plus d’un. Il est sorti à Palavas, Le Grau du Roi, Vendargues où il obtient le Prix pour le 95e anniversaire des arènes ainsi qu’à Mauguio où il empoche le 14e Souvenir Manu et José.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

Marengo de Vellas, ses protections aux pattes
et son unique corne.


Côté vestiaires : chacun affiche ses ambitions
Voici les 10 premiers du classement du groupe 3 pour cette saison 2016 du Trophée de l’Avenir.

le grau-du-roi,finale du trophée de l'avenir,biou d'or,course camarguaise

▲ Vincent Marignan


1er, Vincent Marignan, un Moulèsien de 21 ans pleinement satisfait de sa saison où il lève bon nombre d’attributs. Il souhaite comme tous bien finir l’année en allant tâter le terrain des As et tenter pourquoi pas, en fonction du rythme imposé, d’y évoluer plus profondément. 2e, l’Arlésien de 21 ans, François Martin, accomplit un cycle remarquable en dépit de quelques blessures qui mettront à mal ses projets de victoire finale. Après quelques essais concluants dans la catégorie reine, la période à venir sera une nouvelle aventure avec de nouveaux défis à relever. 3e, le jeune Gallicianais de 21 ans, Vincent Félix, fait une bonne première saison dans le groupe 3. Heureux de finir dans les prix, il honorera ses contrats jusqu’à la fin de l’année avant de prendre quelques repos et d’effectuer une grosse préparation physique en vue de faire aussi bien sinon mieux pour la temporada à venir. 4e, le Calmettois Antoine Charrade, 21 ans, sera absent de l’ultime rendez-vous, pour blessure. Opéré des ligaments du genou, il tient un moral de battant, ravi de sa saison . Il espère revenir à son meilleur niveau et ce dès la saison prochaine, nous lui souhaitons un prompt rétablissement. Enzo Bernard : ce jeune Avignonais de 21 ans est enchanté de sa saison. Son objectif était de finir 5e, c’est chose faite. L’année prochaine, il continuera son évolution à l’Avenir en faisant quelques courses aux As afin de se mettre un peu dans le bain et de prendre la température.
Suivent dans l’ordre du classrment, Joan Gaillardet, Ludovic Bressy, Stéphane Dunan, Geoffrey Robert, Yoan Pradier, Marvin Méric.


ERIC MARC


En fonction des absents et des blessés, les raseteurs pourront accéder à la piste suivant l’ordre du classement paru hier.

************

ELECTION DU BIOU D'OR

Ce dimanche, à partir de 11h30, au Palais des sports (à côté des arènes).

***********

Réservations : 04 66 51 12 12

******************

19/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Course du dimanche 18 septembre 2016

Marignan et Scipion prennent la Mer

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Un des multiples coups aux planches de Margasse,
ici sur Vincent Marignan

Entrée : archi-plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Chekade, Katif, Marignan, Soler. Gauchers : Aliaga, Bouhargane, Four, Poujol. Tourneurs : Labrousse, Fouque, Dunan, Ull, Daniel.


En ce jour de finale du Trophée de la Mer, l’avant-course est pétillante affichant devant des gradins conquis, l’enthousiasme d’une chevauchée camarguaise et le charme d’une ribambelle d’Arlésiennes et d’enfants. La remise des prix est grandiose, récompensant Vincent Marignan (1er), Chekade (2e) et Aliaga (3e), I. Benafitou, meilleur animateur. Scipion de Saumade se taille la part du lion cumulant le Trophée de la Mer (course du 11 septembre) et le prix des CT graulens sur la saison. Robert Crauste, maire, offre la médaille de la ville à Sabri Allouani pour l’ensemble de sa carrière et le bouquet à Denis Labrousse, tourneur, pour sa dernière année de piste. La course en elle-même manque d’un raseteur meneur et du coup, le liant fait défaut malgré - et c’est à souligner - l’envie évidente de bien faire. Côté taureaux, Chico se démarque en 1re partie, et les barricadiers Optimus et Margasse y vont d’une grosse ration d’embardées aux planches. Ratis reste, en ce jour, bien difficile à séduire.
Trélus (Saumade).- Sans se départir de son calme, il montre du caractère, le long des planches, pour des ripostes poussées. Aux ficelles, se cabre après Marignan, I. Benafitou, Aliaga. 8’40 de bon ton. 3 Carmen et retour.
Sugar (Nicollin).- Attaqué bon train, baroule d’un raset à l’autre menaçant de ses cornes pointées. Plus stable aux ficelles, disponible droite-gauche, les actions sont plus affirmées et il conclut droit devant. 13’30 classiques et agréables. 4 Carmen et retour.

Chico (Lautier).- Bien posté et gérant ses déplacements, il règle la course à sa mesure. Des séries prestement enchaînées, finitions au ras des planches, quelques moments de calme et repart au charbon. Il se bat intelligemment et énergiquement et rentre ses ficelles. 9 Carmen et retour.
Ratis (Raynaud).- Tamponne après Aliaga, I. Benafitou et repousse les hommes pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, ce n’est pas la cohue, son placement est irréprochable et il n’accepte pas les tourneurs trop près. En revanche, les droitiers doivent vraiment le rentrer pour qu’il s’engage et les gauchers ne lui mettent pas assez la pression. Deux-trois gros coups après Aliaga, Poujol, mais trop de retenue. Malgré les primes qui s’envolent, les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.
Optimus (Les Baumelles).- Il a des fourmis dans les pattes et les raseteurs ne lui offrent qu’un travail décousu. La première offensive est pour I. Benafitou. Puis les actions s’enchaînent tonitruantes et frappantes. Une bonne dizaine pour autant de Carmen. Une ficelle rentre avec les honneurs.
Margasse (Rambier).- Lui affectionne les droitiers. L’étalon au puissant caractère affiche son calme entre deux déchaînements aux planches. Au moins seize violents impacts et Poujol qui lui extirpe une action à gauche. Carmen en boucle et au final avec ses ficelles.
Jazz (Hervas, hp).- Il n’est pas dans un bon jour, et signifie vite qu’il n’a pas grande envie. Quelques séries mollassonnes et trois coups aux planches (3 Carmen). Il est temps de passer à la remise des prix.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


POINTS - PRIX
Trophée des As : Chekade, Four, 19, 5 ; I. Benafitou, 12 ; Katif, Aliaga, 7,5 ; Poujol, 6 ; Bouhargane, 1,5.


Trophée de la Mer
1. Vincent Marignan, 60 points ; 2. Chekade, 30,5 ; 3. Aliaga, 28,5. Meilleur animateur : I. Benafitou. Meilleur cocardier, Scipion de Saumade.

Prix des clubs taurins graulens (Union taurine, Dur, Lou Seden, l'Aficion)
Meilleur cocardier de la saison, Scipion de Saumade

AVANT-COURSE

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

La Camargue recèle tous les talents. Mis en scène par Patrice Blanc, le mouvement et les couleurs emplissent la piste en des tableaux chatoyants et rythmés. La beauté des chevaux, la rigueur de l'ensemble, l'enthousiasme au service de la technique des cavaliers et cavalières impeccables dans leurs tenues assorties, conquièrent les spectateurs. Musique entraînante pour carrousel pétillant, et un grand coup de frais sur les traditions.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

Arlésiennes en ribambelles, gracieuses et souriantes, des enfants à qui transmettre, en un clin d'oeil aux soixante-dix ans de la fête du Grau-du-Roi. La capelado peut commencer sur un "Raseteur" chanté par le ténor sur l'air du toréador.

Les groupes participants : Les Groupes de Tradition, Lou Rian de Prouvènço d'Avignon, Lou velout Pescalune de Lunel, Pichoto Camarguo de Mauguio, Li Cabidoulo du Cailar, Le Temps du costume de Nîmes, les cavalières et cavaliers de l'Association Traditions du Sud. Et Patrice Blanc.

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

le grau-du-roi,trophée de la mer,marignan,scipion,course camarguaise

 

18/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Samedi 17 septembre
 
Des qualités à chaque place

GDRLOUGUECHOUPHLSB.jpg

Lou Guechou supérieur grâce à ses anticipations,
ici sur Marignan

 
Une après-midi satisfaisante qui termine avec un Pirate pétaradant après la bonne entame de Prieur, le plaisant et régulier Caraque, les anticipations de Lou Guechou, un Quarante Sous un peu trop baladeur mais qui réplique avec conviction, Gigolo qui n’en rate pas une pour s’illustrer aux planches, Milo et sa vitesse d’exécution. Chacun entend les honneurs au retour.
L’équipe des blancs fait le job avec de jolis moments malgré quelques passages de mauvaise pression sur les taureaux, jeunes notamment.
Prieur (Bon).- Des enchaînements, des coups de barrières, quelques sauts pour un premier qui, une fois placé, appuie ses finitions. 11 minutes.
Caraque (Chauvet).- Cornes pointées, ce joli cocardier se livre avec envie jusqu’aux planches. Bien positionné, à l’affût, il pousse fort après les hommes. Classique, régulier et travailleur, il fournit 10’30 de qualité. 
Lou Guechou (La galère). - Les rubans volent vite mais aux ficelles, une fois placé, les hommes s’en méfient. Marignan, Zekraoui pour les plus assidus. Attentif, Lou Guechou anticipe le départ des rasets et sa vitesse fait merveille jsuqu’aux planches. Les enfermées se succèdent, ça passe juste et Errik lève la 2e ficelle sur le gong.
Quarante Sous (Saint-Antoine).- Vif, rapide, il ne trouve pas sa place et se déplace sans arrêt, cela nuit à sa prestation, dommage car quand il vient, c’est toujours avec conviction et les cornes dangereusement pointées. Sur une action, il se coince la patte arrière entre le marchepied et la planche, et doit réintégrer le toril (11e)
Gigolo (Michel, 6 ans). - Dès la trompette, il est dans le rythme, poursuit Dunan qu’il placarde sur les tubes. Placide d’allure et classique dans les rasets, il ne rate pas une occasion de s’illustrer aux planches. Surveille tout, enchaîne et frappe en rafale (dont un énorme sur Zekraoui). Pas trop de placement mais un cœur énorme et beaucoup d’investissement en conclusion. 13 minutes.
Gigolo sur Marignan

GDRGIGOLOPHMALI.jpg

 
Milo (Le Ternen, 6 ans).- Léger et vif, il va vite et se propulse le pitre aux planches. Souple des pattes arrière, il se retourne comme un chat. les hommes le délaissent ou un temps. Puis ça repart, il collabore consciencieusement et peut s’engager haut et fort. Rentre une ficelle.
Pirate (Blatière-Bessac, 7 ans).- Une force de la nature, brut et querelleur. Pas de blanc à l’horizon, il part à l’abordage des planches. Se gaspille un peu mais quand on lui propose un duo, il se jette méchamment. Ça pète de partout et une belle rafale de quatre impacts d’affilée. Puissant et finisseur rentre une ficelle au terme de ses 10 minutes. 
MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - LAURENT SONZOGNI
 
Trophée de l'Avenir : Dunan, 12 points ; Marignan, 9 ; Zbiri, 3.
Entrée : 2/3 d'arène. Org. SAS Ribera. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Chekade, Dunan, Marignan, Vic. Gauchers : Errik, J. Martin, Zekraoui, Zbiri. Tourneurs : Lieballe, Dunan, Ull, Joseph.

 

16/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *Trophée des As*

Course du jeudi 15 septembre - 2e journée du Trophée de la Mer
 
Lebrau et Mustang tiennent tête
 
Grosse équipe de raseteurs pour cette 2e journée du Trophée de la Mer et un rythme trépidant imposé aux taureaux. Les plus compliqués ou costauds ont tenu, Ivanhoé, Lebrau et Mustang, les autres sont passés très vite, parfois sans démériter, mais face à plus fort qu’eux.
Cadenas bien sûr impressionne par son implication qu’il paye cash quand Lebrau le rattrape, le déséquilibre et le malmène à la planche, l’obligeant à quitter la piste (contusions).
Au terme de l’après-midi, Marignan est toujours en tête du Trophée de la Mer avec 42 points et il viendra défendre ses chances lors de la finale, dimanche (2e Favier,  27 ; 3e Aliaga 21).
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Se rebelle à chaque action qu’il veut bien prendre, en passant le pitre ou ses cornes “bisques”. Promène les hommes, à son rythme. Quelques chaudes actions (Chekade, Cadenas, Benafitou). Sans presque jamais se poser, il lâche sa 2e ficelle à Cadenas ; 14 minutes. 5 Carmen et retour.
Santen (Les Baumelles).- Une rafale et les pompons volent. Se poste, reste volontaire, Cadenas subjugue par ses rasets “templés”, régulant la charge du taureau et prenant le temps de poser son crochet. Les ficelles s’effilochent, sans répit les hommes travaillent. Santen pousse jusqu’aux planches mais face à ces crocheteurs avisés, 8’30 suffisent. 3 Carmen et retour. Au fait, les deux ficelles à Joachim.
Camaï (Vidourlenque).- Il est fougueux et se livre sincèrement, une série et les rubans volent. Placé, garde du jus, s’applique, et s’engouffre sur chaque cite. Les hommes s’enhardissent, c'est la pagaille, le jeux devient dangereux, le président de course sort le tourneur Joseph pour ce taureau. Camaï ne démérite pas mais la pression est intense et 6 minutes sonnent le gong.
Lebrau (Laurent).- Leste, versatile, les blancs partent à l’abordage. Cadenas s’engage dans les cornes, Lebrau le déséquilibre, le malmène à la planche (1'30). A la reprise de la course, Joachim sorti, les hommes reprennent le rythme. Lebrau riposte, enchaîne, et peut conclure haut et fort et basculer après (Zekraoui, Aliaga). Un ou deux sauts, montre sa méchanceté et son esprit combatif. 11’30 émotionnantes. 3 Carmen et retour.
Mustang (Cuillé).- Constamment en déplacement, ses débuts sont décousus pourtant il s’implique dans les échanges pour pousser jusqu’au ras des planches. S’assagit et se prête aux longueurs (Aliaga, Favier, Marignan, Chekade) et met les gaz après I. Benafitou, Favier. Garde une ficelle. Multiples Carmen.
Cupidon (Cavallini).- Fougueux, brutal et puissant, il aligne deux coups aux planches mais malheureusement se blesse. 4 minutes, retour en musique.
Papalino (Chaballier, 10 minutes, hp).- Vif et remuant, les hommes mettent un moment à l’aborder. Lui, exprime sa méchanceté sur tout ce qui bouge. Entrepris, sa fougue se libère dans de grands éclats aux planches où il laisse beaucoup d’influx. La dernière minute, il a moins de mordant mais tape encore après Ciacchini. Des Carmen.
 
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As : Cadenas, 18 points ; M. Favier, 18 ; Chekade, 11; Zekraoui, 6 ; Aliaga, 4 ; Benafitou, 4 ; Four, 3 ; Ciachhini, 2.

 

* Finale du Trophée de la Mer, dimanche 18 octobre, 15h45 avant course signée Patrice Blanc, 16h, 12€, finale. Réservations : 04 66 51 12 12 *

11/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 septembre 2016


5, 4, 6, le tiercé gagnant
de cette 1re journée du Trophée de la Mer

SCIPIONALIAGAPH MALI.jpg

Une belle embardée de Scipion
aux trousses de Jérémy Aliaga


5e, c’est la place de Scipion, excellent, hier au Grau, anticipateur et concluant ; 4, pour Ulmet malgré son exclusivité pour les gauchers ; 6 pour Arlésien et ses finitions dans une très bonne 2e partie. Et un Vincent Marignan, qui avec aisance, se place en tête de la compétition. Voilà l’essentiel.
En détail, une première partie languissante, bétail décevant et peu dynamisé par les raseteurs. Dans l’ensemble, en blanc, Aliaga, Favier, Zekraoui (Bouhargane en phase de reprise après blessure) pour une gauche combattante ; Ilias Benafitou et Vincent Marignan à droite.
Poulidet (Cuillé).- Remplace Loubard blessé. Inconstant et randonneur, il choisit ses cibles sur lesquelles il fuse parfois dangereusement. Plus un coup de revers prononcé dans un long quart d’heure.
Cohiba (Fabre-Mailhan).- Classique, enchaîne, peut faire le pas au départ, disponible sous le travail bien réparti des hommes. Gauche-droite, un regain des blancs à l'assaut de la 1re ficelle démarmaillée, levée par Aliaga (13e) l’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Les premières minutes sont prometteuses mais il manque vite de conviction dans ses ripostes. Pourtant reste attentif, et s’engage à plusieurs reprises dans des séries intéressantes. Le travail des blancs manque de liant, lui reste un peu mollasson et semble ne pas trouver le bon placement. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Placement, agressivité, et cette corne qui raccompagne méchamment jusqu’aux planches et même plus. Trois minutes trente pétillantes pour les rubans. Affiche une nette préférence pour les gauchers qui régalent. Favier, Aliaga, Zekraoui, Bouhargane multiplient les cites, Ulmet les actions chaudes et percutantes. En fin de temps, se réserve un peu plus et rentre une ficelle. Une multitude de Carmen et retour.
Scipion (Saumade) affiche vite sa forme et sa méchanceté. Se livre en rythme aux pompons. Aux ficelles, positionné, tient tout le monde à l’œil. Les anticipations sont superbes (I. Benafitou, 2 fois) et brillamment conclues. Après Aliaga, Zekraoui, Favier, les engagements sont puissants; Favier en danger pour une longueur ; des frappes (Marignan, Aliaga, Benafitou), des enfermées. Anticipe et menace Bouhargane tout du long, le rattrape et l’oblige à plonger en contre-piste. Accroche la jambe de Favier. Brillant, cocardier et finisseur, rentre une ficelle, la première étant levée par Marignan sur le gong. Une symphonie de Carmen.
Arlésien (Chauvet).- Lui aussi attaque tambour battant (1’40 les rubans). Puis enchaîne sur un bon tempo avec Aliaga, Marignan, tape sur Favier. Accélérations, conclusions, tout y est. Se décolle parfois, fait voler quelques planches mais reste performant. Se bat pour un tour de sa 1re ficelle, et dans la foulée laisse la 2e à Marignan. 11 minutes. 10 Carmen et retour.
Coti Chiavari (hp trophée mais compte pour “la Mer”).- Le premier face-à-face est long à se dessiner mais correctement cité, Coti Chiavari se met au diapason et s’engage aux planches. Les raseteurs ne se démènent pas pour le faire briller, lui répond présent mais le rythme est tombé. Un petit final mais tout de même une bonne ration de musique pour une ficelle qui rentre.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As (coefficient 1,5) : Aliaga, 17 points ; I. Benafitou, 12 ; Ciacchini, 9 ; M. Favier, 9 ; Zekraoui, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; Katif, 3.
A noter que Vincent Marignan (Trophée de l’Avenir) totalise 33 points.

**************

IMG_6735.JPGEn ouverture, Renaud Vinuesa et ses 5 cavaliers présentent un tri en piste. 6 superbes chevaux camargue, 12 taureaux et deux simbeu, chaque bête porteuse d'une devise d'un des cocardiers de la course (7) à rentrer au toril, dans l'ordre de sortie. Pas si évident avec un petit récalcitrant qui se joue des cavaliers et feinte à maintes reprises pour se cacher dans le troupeau. Au final, un ballet réglé au millimètre, une belle démonstration de patience et de maîtrise. "Carmen"

IMG_6745.JPG

*******************