Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/06/2014

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

 amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

Vendredi 6 juin 2014

A Mouriès, la feria de l'Amicale

 amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

Manu Pero, André Chamand et Loïs Rochette
au premier plan de la photo de famille

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaisesUne soirée c'est comme une course camarguaise. Pour qu'elle soit réussie, il faut une belle affiche, du travail en amont et surtout que la mayonnaise prenne. Pour cela l'Amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise a pu compter sur l'efficacité de Marie-Hélène et Lucien Fulconis, de toute l'équipe du CT Mouriésen, du pelot Christian et de ses gardians de la manade Ribaud et de ses dévoués bureau, membres et sympathisants.

► Photo Les Reines du Ruban qui ont fait grand honneur aux chroniqueurs en participant à la soirée

Après quatre taureaux emboulés offerts par Ribaud rasetés par l'école taurine de châteaurenard coachée par David Sabatier, devant une belle chambrée sur les gradins, les diplômes étaient remis dans les arènes. A Patrice Blanc pour ses capelado élaborées, à l'ancien raseteur Hervé Perez, au manadier Jean-Louis Plo.

 amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

Christian Ribaud recevant, lui, le coup de coeur au cocardier pour le jeune et prometteur Reboussié (▲Photo Alice Ruggiero, maire de Mouriès, le manadier Christian Ribaud, Patrick Pons, Martine Aliaga).

Sur sa terre provençale, l'ancien chroniqueur de La Provence, Loïs Rochette fut chaleureusement mis à l'honneur. Reformant pour l'occasion, la triplette des chroniqueurs de l'époque avec André Chamand (La Marseillaise) et Manu Pero (Midi Libre). Instants émouvants devant toutes les composantes de la bouvine représentées, en présence de Madame le Maire de Mouriès Alice Roggiero, des Arlésiennes de Mouriès et de la Reine du Ruban, des invités et amis.

Avec ce beau temps estival, il fit très soif (mention à nos partenaires Sté Ricard et Pernod 51) et à l'ouverture de la 3e mi-temps, on frôla presque la cohue sous les gradins. Là encore, les bonnes volontés - merci à tous - ont mis du coeur à l'ouvrage pour approvisionner le buffet dans une ambiance débridée que la tombola richement dotée n'a fait qu'amplifier.

Il ne restait plus qu'à fêter l'anniversaire de l'ami Lucien et profiter des conversations tandis que la nuit provençale se refermait sur les arènes.

MARTINE ALIAGA

Un seul diplôme n'a pas été remis. Celui du premier prix de "la fe" récompensant un afeciouna particulièrement présent aux arènes. Roland Miguet à qui il était destiné, a trouvé la mort la semaine dernière dans un accident de voiture. L'Amicale gardera en mémoire ce tragique événement et remettra le diplôme à la famille.

*****************

LA MEMOIRE DE LA COURSE CAMARGUAISE

Manu Pero (Midi Libre), Loïs Rochette (La Provence)
André Chamand (La Marseillaise)

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises*********************

LES DIPLOMES

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

▲ Hervé Perez, ancien raseteur,
au micro Yves Bustin (La Marseillaise)

▼ Le coup de coeur au cocardier 
Reboussié de la manade Ribaud

au micro Patrick Pons (La Provence)

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

▲Le manadier Jean-Louis Plo
au micro Rémy Martin (Midi Libre)

▼ Le chorégraphe, ténor, artiste
et premier adjoint à la mairie de Mouriès, Patrice Blanc

remis par Martine Aliaga (Midi Libre)

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

***********************

La manade Christian Ribaud

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

***************************

TENUE DE SOIREE

 amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

▼ Les bessouns Olivier et Bruno maîtres du bar
sans oublier, le barman en formation "la maïsse"

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

▼ Les indispensables petites mains en cuisine

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

Remerciements à tous ceux qui ont apporté leur contribution au buffet concocté par notre boucher préféré Pierrot Dudon de Montfavet, citons les tapenades de Marie Ange et Christian (le mien), la "thonade" de Marie-Claude Madec, les macarons de Norbert Raynaud, la sangria d'Yves Bustin, le café de Patrick et Françoise Pons, les roses des sables d'Arlette Martin, le Champagne de Marie-Hélène et Lucien Fulconis. La brasucade offerte par Christian Ribaud.

Bien sûr nos partenaires historiques, la Sté Ricard et Pernod 51, les bonbons Haribo.

****************************

LA LOTERIE

 amicale des chroniqueurs et photographes de course camarguaise,mouriès,diplômes,courses camarguaises

C'est une tradition maintenant bien établie. La soirée de remise des diplômes de l'Amicale s'accompagne d'une tombola que les membres, sympathisants et sponsors alimentent de leurs dons. Cette année ont donc été distribués : le char à taureaux aux couleurs de l'Amicale offert par Freddy (photo ci-dessus), les confitures de Monique Roggi, les écharpes de Mari Co, les tableaux d'Arlette et Rémy Martin, les posters et photos de Denis Guin, Christian Gellet, Michel Naval, les places aux arènes des CT Les Enganes de Codognan, du CT Mouriésen, Mouriès et du CT Lou Pougaou de Montfrin, des tresses d'ails et un lot de vin collectés par Eric Auphan, des lots de vin des Collines du Bourdic, un lot de verres de collection d'Yves, des lots offerts par Radio France bleu Gard Lozère, La Marseillaise, des cravates Indiennes de Nîmes... 

***************

Remerciements

à Marie-Hélène et Lucien Fulconis, au CT Mouriésen, au sonorisateur des arènes et de la soirée, aux Arlésiennes et Reines du Ruban, à l'école de raseteurs de Châteaurenard, à la manade Christian Ribaud.

***********************

 

08/05/2014

MOURIES *AS*

Jeudi 08 Mai 2014

MARI PEU DE TRÈS MAUVAIS POIL...

mouriès

 Mari-Peu (Gillet) et Ilias Bénafitou les deux vainqueurs de la journée

Entrée: ½ Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: I. Bénafitou Bruschet, Faure, Rey, Sabatier. Gauchers: Aliaga, Érrik, Favier, Rassir. Tourneurs: Cuallado, Dunan, Garcia C, Khaled, Ull.

Avec le décorum parfait, le 3ème trophée Daniel Pellegrin revient à Ilias Bénafitou (meilleur animateur) et à Mari-Peu de la manade Gillet explosif dans une première partie supérieure avec un excellent Raimu. Léo termine brillamment la seconde tandis que Quassard est un peu décevant et les raseteurs n’en profitent pas. Chez les blancs Bénafitou est récompensé à juste titre suivi de près par Érrik. Bruschet démarre bien mais cale après la pause. Le classement reflète l'activité de chacun sauf le manque de réussite de Rassir. Présidence généreuse et énergique de Philippe Gibert qui après un rappel à l’ordre aux tourneurs après le second taureau a ramené le calme.

Départs dans tous les sens aux rubans de ZEUS (Brestalou) qui sans refuser essuie la foudre blanche et défend illico ses ficelles. Il maîtrise un peu mieux l'espace et tout en subissant il offre dix minutes trente généreuses. 3 Carmen et retour. Malgré un début tonique, RAIMU (Fabre-Mailhan) est vite étouffé en deux minutes. Aux ficelles, il prend la main près des bois, coupe et s'approche des planches. Une belle débauche d'énergie et s'il rentre après treize minutes, c'est au terme d'une belle prestation. 5 Carmen et rentrée. Deux minutes et MARI PEU (Gillet) défend ses ficelles malgré deux belles actions toniques. Aux ficelles, il reste agressif aux planches et effectue une bonne quinzaine d'actions percutantes avec parfois sauts après l'homme ou bris de planches. Avec un cœur énorme, il rentre une ficelle sous les applaudissements nourris. 12 Carmen et retour.

A l'entrée de QUASSARD (Plo) on calcule pour toucher la tête. Pourtant il ne semble pas dans d'excellentes dispositions mais il baisse la tête et envoie les cornes à l'arrivée. Cocardier, on attaque les ficelles à la sixième et les rasets sont réfléchis. Sans son pep habituel, il calme l'ardeur des blancs et rentre ses ficelles (trop chargées d'après les hommes) alors qu'il nous a paru accessible. 4 Carmen et retour. ÉLÉGANT (Lautier) à besoin de rasets qui portent son nom pour le mettre en valeur. Hélas brave à souhait il ne les reçoit que rarement. Mobile, aux ficelles les sollicitations se liquéfient. Il les rentre intactes sans avoir été secoué. Silence en piste et au retour. Fougueux dès sa sortie, LÉO (Raynaud) à l'handicap de sa corpulence mais il compense avec beaucoup de générosité se jetant sur les planches avec plus ou moins de vigueur jusqu'à passer à travers ou au-delà. Il se cale aux barrières et assure le final percutant qu'il fallait le tout avec une corne menaçante.7 Carmen et retour.

 mouriès

L'entrée à la capélado de Daniel Pellegrin pour le 3ème Trophée portant son nom

mouriès

Jérémy Aliaga poursuivi par Zeus (Manade Brestalou)

mouriès

Belle attitude de Sofiane Rassir et de Raimu (Fabre-Mailhan)

mouriès

Mari-Peu (Manade Gillet) puissant derrière Errik proche du prix du meilleur animateur

mouriès

 Arrivée serrée de Sabatier avec Quassard (Plo)

mouriès

 Maxime Favier et Eléguant (Manade Lautier)

mouriès

Léo (Manade Raynaud) se soulève derrière Ilias Bénafitou ci-dessus et 

ci-dessous passe à travers les planches après Julien Rey

mouriès

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As : Érrik (15) Bruschet (11) I Bénafitou, Rey (9) Favier (7) Rassir (2) Aliaga (3)  Faure (1) Trophée des Raseteurs : Sabatier (16).

07/10/2013

MOURIES *AS* FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Samedi 5 octobre 2013

Estepous et Mathieu Marquier
pour le premier acte provençal

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Les lauréats : Mathieu Marquier et Estepous de Guillierme

Mouriès a ouvert le bal des finales du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence par un bel après-midi ensoleillé. Une belle entrée (3/4 d'arène) et une capelado joliment tournée chorégraphiée par Patrice Blanc pour célébrer une région dont la culture de l'olive fait la réputation. L'occasion aussi pour les Languedociens d'apprécier les paysages provençaux et l'accueil de ses habitants.

En piste, le leader Mathieu Marquier fait vite l'écart avec son challenger à deux points, David Maurel, peu en réussite, tuant un suspense qui aurait pu apporter un peu plus d'intensité. Mathieu, fidèle à lui-même, talentueux certes mais un peu trop réservé. Les gauchers (Clarion et N. Benafitou) bien que peu nombreux ont joué le jeu, du coup le déséquilibre droite-gauche ne s'est pas trop vu. A droite, outre les deux premiers, Grammatico, Jourdan et Sabatier sont les plus en vue.

Philippe Gibert, préside avec bienveillance et autorité quand il le faut. La prise de bec avec Jourdan se solde par l'exclusion du raseteur pour un taureau. L'incident est clôt avant qu'il ne prenne trop d'ampleur et qu'il gâche la fête.
Le seul regret est la blessure du tourneur Michel Lizon par Sisley de Blatière. Aux dernières nouvelles, Michel souffre d'un pouce cassé, tendon sectionné, 4 côtes cassées, et une perforation du poumon. Il est soigné à l'hôpital d'Avignon.

Estepous, élu meilleur taureau par la commission, a livré une superbe prestation, mettant à l'épreuve les raseteurs. Un taureau au fort moral qui sait se montrer généreux dans les enchaînements mais toujours dangereux dans son jusqu'au-boutisme. Avec lui, le danger est toujours présent, Jourdan et Guyon ont manqué le payé cher. L'action du jour : une méchante envolée à la barrière sur Rémi, Estepous se dédoublant et fouettant l'espace à la recherche de sa proie.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Christophe Clarion et Sisley

En premier Sisley (Blatière-Bessac), brouillon et toujours à l'affût de la faute avec ses changements de direction, supporte la pression du début de course et rentre une ficelle.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

Couet et David Maurel

Couet (Chauvet), meilleur une fois placé, se montre combatif et rentre ses ficelles.

Gregau (Gillet) se fait respecter  malgré sa bougeotte. Des enfermées et de jolies finitions dans une prestation crescendo. Garde ses ficelles.

 mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▲ L'action du jour : Estepous sur Rémi Guyon

Estepous (Guillierme) maîtrise et domine. Attentif et bien posté, sans refus, même quand le rythme s'accélère. Au contraire, il se chauffe, brille et reste dangereux. Les ficelles à la maison.
Escamillo (Raynaud) joue avec les barrières, se montre fantasque et laisse parfois passer. Un taureau qu'il faut défier pour qu'il se mette en colère et donne le meilleur de lui-même. Une ficelle à la maison.
Tancrède (Nicollin) jette sa gourme les premières minutes par trois actions d'éclat puis se laisse raseter six minutes.
Estreloun (Caillan) est vite dans le bain. Mais les hommes le craignent et ne lui laissent l'occasion de briller qu'en quelques occasions où il domine par des actions d'envergure aux planches. Malgré une blessure au genou, Estreloun reste maître et rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des Raseteurs : Marquier, 16 points ; Grammatico, 12 ; Clarion, 8 ; N. Benafitou, 6 ; Jouran, 6 ; chig, 4 Maurel, 4 ; Roux , 2 ; Sabatier, 2.

Classement final du Trophée des Raseteurs : 1. marquier, 394 points ; 2. Maurel, 378 ; 3. Guyon, 328 ; 4. Clarion, 238 ; 5. Sabatier, 221.

Meilleur taureau de la finale : Estepous de Guillierme.

▼ Estepous encore dangereux sur Victor Jourdan

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Escamillo

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Escamillo sur David Sabatier

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ Estreloun - Marquier

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

▼ ESTEPOUS PRET POUR LE HAUT NIVEAU

mouriès,finale raseteurs,marquier,estepous,course camarguaise

*******************************




18/06/2013

RATIS A MOURIES

Dimanche 16 juin 2013

PHOTO DE GEORGES MARTIN

RATIS BLOGOUFFE A MOURIES PH GM.jpg

09/05/2013

MOURIES *AS*

Mercredi 8 mai 2013

ALIAGA ET LA GAUCHE TIRENT LA COURSE...

mouries,trophée pellegrin◄ Daniel Pelegrin a remis en piste le Trophée qui porte son nom (Photo Sacripan)

Entrée: ½ Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: Bruschet, Faure, Moutet, Sabatier, Sanchis (rentre après la pause). Gauchers: Aliaga, Allam, Favier, Four (sort à la pause), Lafare. Tourneurs: Cuallado, Dumas, Fadli, F Garrido, Ménargues.

La course menée par les gauchers donne satisfaction. Aliaga, Favier et Lafare sont les locomotives tandis que Sabatier carbure avant la pause. Bruschet effectue de jolis rasets mais rares. Au final Aliaga remporte logiquement le second trophée Daniel Pellegrin. Rabino reçoit les faveurs du jury dans un lot homogène de taureaux.

Aux rubans, LOU CRAN (Guillerme) use d'un gros coup de revers. Il est vaillant à souhait six minutes trente. Aux ficelles, il monte d'un cran et appuie plus ses poursuites. Une entrée en matière sérieuse pour les ficelles au toril. 4 Carmen et retour. Cet OLIBRIUS (Plo) n'en fait pas qu'à sa tête. Concentré et combatif, il conserve ses attributs cinq minutes. Aux ficelles, il est actif et se soulève à l'arrivée sur les gauchers Aliaga (3) et Lafare. Calme, il impose sa combativité. 4 Carmen et rentrée avec ses ficelles. Sans vice, LANGUEDOCIEN (Briaux) subit deux minutes aux rubans. Il met beaucoup de cœur face à l'autoroute blanche qui ne le ménage pas. Il effectue des actions percutantes après Aliaga (3), Lafare, Moutet, Bruschet (accroché par la basket), Sabatier et Favier dans douze minutes trente spectaculaires. 11 Carmen et retour.

Sérieux, INDIEN (Cuillé) n'est pas là pour fumer le calumet de la paix. Il enferme Aliaga mais ne se livre pas facilement. Ses fusées créent le danger pendant dix minutes pour les rubans. Il décoche ses meilleures flèches sur les gauchers. Coriace, il conserve ses ficelles. 5 Carmen et retour. Le placement n'est pas le fort de, MITHRA (Vidourlenque) mais son côté spectaculaire le rend attrayant surtout lorsqu'il brise les planches après Aliaga. Il effectue cinq actions gauchères sur Lafare (2) Aliaga (2) et Favier mais après sept minutes trente doit réintégrer le toril blessé à l'œil. 5 Carmen et rentrée. RABINO (Raynaud) n'effraie pas les hommes malgré sa corpulence. Il s'en prend aux planches, crée l'animation et met les portiers à l'ouvrage. Sur Aliaga l'action est si puissante qu'il reste en bascule comme sur Sabatier. Face à la pression il se bonifie. Plutôt gaucher il frappe après Aliaga et conserve ses ficelles malgré une dernière minute chaotique. 4 Carmen et rentrée. Les hommes ont du mal à se mettre à table avec FOUQUET (Laurent). Délaissé, il saute puis enclenche une dizaine d'actions spectaculaires ou sauts dans huit minutes qui laissent présager de l'avenir.  3 Carmen et retour.

mouries,trophée pellegrin

David Sabatier à la tête de Lou Cran (Guillerme)

Poursuie d'Olibrius (Plo) sur Jérémy Lafare

mouries,trophée pellegrin

mouries,trophée pellegrin

languedocien (Briaux) spectaculaire après Damien Moutet.

mouries,trophée pellegrin

Jérémy Lafare enfermé par Indien (Cuillé)

mouries,trophée pellegrin

Mithra (La Vidourlenque) frappe aux trousses de Maxime Favier.

mouries,trophée pellegrin

Rabino (Raynaud) et Aliaga les deux vainqueurs du jour.

Fouquet (Laurent) sur Jérémy Lafare.

mouries,trophée pellegrin

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As : Favier (18) Aliaga (8) Lafare (6) Moutet, Sanchis (2) Faure (1)

Trophée des Raseteurs : Sabatier (20).

mouries,trophée pellegrin

▲ Un beau souvenir pour Jérémy Aliaga
qui reçoit le Trophée des mains de Daniel Pelegrin

Photo Sacripan

*********************


08/05/2012

MOURIES *AS*

MARDI 08 MAI 2012

REY ET MOLLIERES LE DUO VAINQUEUR

 mouries,daniel pellegrin

▲ Julien Rey et Mollières le duo gagnant du jour.

Entrée: ½ Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: Gleize, Rey, Sanchis, Schuller, Villard. Gauchers: Clarion, Errik, Ferriol Tourneurs: Abbal, Dunan, Duran, Khaled, Molins.

La course donne entière satisfaction pour ce 1er trophée Daniel Pellegrin remporté par le remarquable Julien Rey omniprésent et le virulent Mollières de la manade Cuillé. Clarion tire la course à gauche, Gleize revient bien, Errik et Ferriol sont actifs tandis que Villard est dans les actions spectaculaires. Les taureaux offrent tous des prestations intéressantes même si Titouan a été un peu brouillon et Nimois rapidement reconduit au toril sans démériter. Une première réussie pour la plus grande joie de Daniel Pellegrin et avec tout le faste traditionnel lors de la remise des prix en piste.

Pour la manade Fabre-Mailhan DILUN (1er) est étouffé dès l’entame et ne chôme pas en ce mardi férié. Plus coopératif aux ficelles, il brille dans les séries et joue son rôle ne s’inclinant que sur la sonnerie. 3 Carmen et rentrée. Deux minutes trente et PALUNIÉ (6ème) défend déjà se seconde ficelle. On pense qu’il ne va pas pouvoir s’exprimer mais c’est sans compter sur Rey qui lui tire des rasets de folie tout en longueur. Villard n’est pas en reste non plus dans treize minutes toniques. 7 Carmen et retour.

Pour la manade Briaux, GALLICIANAIS (3ème) se livre de façon tonique. Il percute Schuller puis frappe puissamment derrière Ferriol (3) et Rey (2). Son comportement virulent à la barrière et combatif lui permet de conserver une ficelle. 5 Carmen et retour. NIMOIS (4ème) met du jus dans ses arrivées notamment derrière Schuller. Aux ficelles s’il enferme sévèrement Rey, il s’incline en six minutes trente sans démériter. 4 Carmen et retour.

Pour la manade Cuillé, TITOUAN (2nd) est agressif avant la trompette et aux rubans néanmoins son placement est brouillon. S’il s’améliore aux ficelles (jusqu’à les conserver), ses réactions sont épisodiques mais plus énergiques après les gauchers. 5 Carmen et rentrée. Rapide, MOLLIERES (6ème) perd ses rubans en moins d’une minute trente. Aux ficelles il adopte une stratégie offensive avec des finitions aux ras des planches. Placé, il enferme Rey pour une énorme arrivée en contre piste. Sans refuser, il termine conquérant et conserve une ficelle. 7 Carmen et retour.

En supplément pour moins de dix minutes le taureau jeune n° 755 de la manade Laurent est plein de sang. Attiré par la contre piste, quand les rasets sont rectilignes, les arrivées décoiffent aux planches. Une paire d’envolées pour un espoir à suivre

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée des As: Clarion (19) Rey (16) Gleize (11) Villard (6) Errik (2) Sanchis (2) Schuller (2)

Trophée des raseteurs: Ferriol (12).

08/10/2011

MOURIES *39e FINALE DES OLIVES VERTES*

L’HUILE DE COUDE DE CHEKHADE...

 Mouries 08 10 042.jpg

▲ Amine Chekhade et Mignon (Cuillé) 

Entrée: 1/3 Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: Chekhade, Marquier, Moutet, Sabatier. Gauchers: Clarion, Ferriol, Lafare, Ouffe. Tourneurs: Bensalah, Dumas, Kherfouche, Lebrun, Molins.

Temps frisquet, venteux et avec un public clairsemé pour cette finale 39ème Finale des Olives vertes reportée. Il n’aura manqué qu’un brin de réussite à Amine Chekhade pour refaire son retard (18 points à la capélado). Volontaire et gagneur il est le grand bonhomme de la journée avec Ouffe. Soulignons la jolie percée de Ferriol qui manque le podium d’un point. Marquier a du mal à mettre de l’huile dans les rouages. Côté noir, après l’honnête entame de Dilun, Alésien et Mignon (meilleur cocardier) sont les taureaux majeurs de la course.
Vite privé de ses rubans, DILUN (Fabre-Mailhan) met de l’huile dans les séries en musique et réserve la plupart de ses finitions cornes pointées pour Chekhade. Treize minutes trente bien remplies. 8 Carmen et retour. Placé devant le toril, ANGÉLUS (Lautier) réalise une grosse percussion après Marquier puis sur Chekhade. Jusqu’à mi-course il est concerné puis aux ficelles il lache prise insensiblement et finit calme comme une mer d’huile. 4 Carmen. Coureur, OCTAVE (Joncas) livre ses attributs sur des déplacements bien huilés. Peu concerné il lache le plus souvent le raset. S’il s’améliore pour la seconde ficelle, il la rentre en silence. 1 Carmen.
Vite collé aux planches, ALÉSIEN (Briaux) élargit le cercle. Il jette de l’huile sur le feu aux planches après son principal adversaire Chekhade (4) mais aussi Ouffe et Lafare. Il pose problème et se décolle un peu sur la fin mais conserve un gland. 9 Carmen dont retour. Vif, MIGNON (Cuillé) trouve le bon angle et déboule à 3000 avec une odeur d’huile essentielle. Seuls Ouffe et Chekhade le citent arrêté. Imposant de maîtrise, il se déplace à bon escient, saute après Ouffe et sème le désarroi en contre piste. Chekhade survolté revient à 4 points mais Marquier prend le second gland sur la sonnerie. 5 Carmen et rentrée. Imposant, PHÉNIX (Bon) frappe à plusieurs reprises et finit par sauter après l’homme. Tout baigne dans l’huile mais aux ficelles les hommes se regardent, le délaissent et sa fin de course est décousue. 4 Carmen. Volontaire, GAU-GALIN (Guillerme) se bat avec générosité. Il met beaucoup de cœur à l’ouvrage, tape sur Sabatier et Chekhade qui revient à trois points mais Ouffe clôture sa course avant le terme et fige le classement. 5 Carmen et rentrée.

Mouries 08 10 004.jpg

▲ Dilun (Fabre-Mailhan) sur Chekhade.

▼ Basco percutant à la poursuite de Marquier.

Mouries 08 10 012.jpg

Mouries 08 10 029.jpg

▲ Alésien (Briaux) très percutant après Chekhade.

Mouries 08 10 046.jpg

▲ Mignon (Cuillé) accroche le pantalon de Julien Ouffe.

Texte et photos Eric AUPHAN

Palmarès 39e Finale Olives vertes : 1er Marquier 57 points, 2nd Chekhade 54, 3e Sabatier 30, 4e Ferriol 29, 5e Ouffe 28. Meilleur cocardier Mignon manade Cuillé.

26/04/2011

MOURIES *AS*

Lundi 25 Avril 2011

UN EMPIRE POUR BRUTUS ET ROMAIN GROS

Mouriès 25 04 115.jpg

▲ Brutus (Lautier) et Romain Gros pour un final explosif.

Entrée: 800 Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: Chig, Gros, Marquier, Moutet, Sabatier. Gauchers: Clarion, Lafare, Ouffe. Tourneurs: Beker, Kherfouche, Lebrun, Molins, Ull.

Sous le soleil la première partie est tonique avec Josué premier volontaire et Organdi très cocardier. En seconde Maï impose sa loi et Brutus termine criminellement avant l’orage. Des hommes Romain Gros ouvre les ficelles, n’a pas la réussite mais prend des risques et s’en sort bien. Avec lui Chig et Ouffe s’investissent plus en première partie. Clarion, Sabatier et Lafare en seconde. Marquier rasète à la perfection mais si peu. Matray est efficace et Moutet touché hier reprend doucement.

Il court il court JOSUÉ (Joncas). Marathonien, il boit les rasets sans relâche et les séries s’enchaînent sans temps mort comme les Carmen. Quelques percussions et une ficelle au toril en musique pour ce solide premier. 6 Carmen. A contrario, ORGANDI (Plo) se place, baisse la tête et profile ses cornes dans des arrivées frémissantes. Sur Chig l’impact est soutenu, sur Gros l’enfermée émotionnante. Vigilant aux ficelles c’est en pur cocardier qu’il affronte la bourre face aux super rasets de Chig et Gros. 10 Carmen et retour avec une ficelle. Imposant, GEDEMUS (Bon) brise la planche sur Ouffe et se soulève sur Chig. Malheureusement, irrégulier et fantasque sa course s’effectue en dent de scie. Chig en tire le meilleur à deux reprises mais le bioù rentre ses ficelles en silence. 2 Carmen.
Vite collé aux planches, MAÏ (Baumelles) contrôle cinq minutes les blancs aux rubans. Aux ficelles, il passe à l’offensive sur Clarion (3), Lafare et saute après Chig. Agressif et méchant, il ne se laisse pas manœuvrer, termine par une action aux planches après Lafare et rentre ses ficelles. 6 Carmen dont retour. Brouillon, LANGUEDOCIEN (Briaux) ne trouve pas sa place. Les hommes usent de sa générosité dans la pagaille (arrêt à la 4ème) mais il offre des actions spectaculaires sur Gros (3), Ouffe (3), Chig (2), Clarion (2) et Moutet dans quatorze minutes vaillantes. 7 Carmen et rentrée. Décidé, BRUTUS (Lautier) annonce la couleur sur Sabatier et tape après Gros. Solide, il change de terrain et ne se laisse pas approcher facilement. Beaucoup ne touchent pas la tête et Sabatier et Lafare se partagent les attributs. Aux ficelles il s’explose sur Gros qui retombe en contre piste la corne contre le ventre de longues secondes. Il se sort indemne de ce traquenard. Il prend le moral et enferme Clarion, frappe sur Lafare et termine par un énorme coup de barrière sur Gros sous l’ovation. Mon empire pour Brutus et Romain. 5 Carmen et retour avec ses ficelles.

 

Mouriès 25 04 022.jpg

▲ Organdi (Plo) sur Chig.

▼ Gédémus (Bon) se dresse après Chig.

Mouriès 25 04 027.jpg

 

Mouriès 25 04 054.jpg

▲ Maï (Les Baumelles) agressif sur Clarion

Mouriès 25 04 078.jpg

▲ Languedocien (Briaux) percutant sur Romain Gros.

 

************Romain coincé dans les cornes de Brutus************

Mouriès 25 04 092.jpg

Mouriès 25 04 093.jpg

Mouriès 25 04 094.jpg

Mouriès 25 04 095.jpg

Mouriès 25 04 096.jpg

Mouriès 25 04 097.jpg

Mouriès 25 04 098.jpg

Mouriès 25 04 100.jpg

Trophée des Raseteurs : Lafare (14 points).

Texte et photos Eric AUPHAN

19/09/2010

MOURIES *AS*

Dimanche 19 septembre 2010 - Finale du Trophée des Olives Vertes

Mouries 19 09 219.jpg
Le manadier Caillan

ESTRELOUN L'ETOILE LUMINEUSE

Mouries 19 09 183.jpg

Entrée : Plein. Organisateur : CT Mouriésen. Présidence : P. Gibert. Droitiers : J. Dumas (sort au 4e ), Marquier, Moutet, Rey, Sabatier. Gauchers : Clarion, Four, Lafare, Mébarek (entre au 4e ) Tourneurs : C Garrido, Lebrun, Zerti.

1212121212.jpgEstrambord et folklore éblouissant sur la piste mouriésène inondée par le flot de costumes provençaux éclatants et la multitude de tambourinaires pour une gigantesque farandole. Gardounenque, reine du ruban, anciennes reines d’Arles et gardians de la manade Agu donnent du relief à cette 38 ème finale des olives vertes d’un bon cru. Chez les droitiers si Marquier (1er) et Sabatier (2 nd) se livrent un duel dans un bel esprit et si Moutet (3e) remporte le prix du meilleur animateur, ce sont les gauchers qui brillent avec Four et Clarion à la manœuvre et Lafare le petit jeunot plein d’audace et de culot. Côté cocardiers Estréloun est étincelant dans une seconde partie pleine de satisfaction. 

Pas de terre promise pour JOSUÉ (Joncas)  toujours en mouvement et raseté à outrance. Il fait preuve d’une énergie insoupçonnable pour répondre à toutes les sollicitations durant treize minutes trente. 4 Carmen et retour.
Calme, VEN LARG   (Guillerme) résiste quatre minutes aux rubans avec un coup de revers prononcé. Aux ficelles il gère bien l’espace et l’occupation des angles mais baisse d’intensité sur la fin pour conserver sa seconde ficelle en musique.
Agressif, JOLI COEUR (Fabre-Mailhan) n’est pas un tendre. Cul aux planches, il fait calculer et percute sur Four. Ensuite il se cale au toril et répond par à coups. Du bon et du moins bon avec une fin en dents de scie qui lui permet de garder une ficelle. 1 Carmen et rentrée contesté. Barricadier, GERICAULT (Chauvet)  se frotte facilement le poitrail aux planches notamment après les gauchers. Mouries 19 09 179.jpgCocardier, il surveille les départs et s’il perd rapidement une ficelle, il contrôle bien les assauts des blancs jusqu’à réfréner leur ardeurs à la seconde ficelle qu’il conserve. 4 Carmen et retour.
Vif et rapide, LEVENTI (Plo)  n’offre guère plus que dix minutes mais quelle vélocité sur les reprises et surtout quelle puissance d’impact à l’arrivée quand ses cornes font voler un nombre impressionnant de planches. Son final est explosif et Carmen joue en continu. Facile mais brillant avec 8 Carmen et retour.  
Calme, COLVERT (Cuillé) n’a pas de vélocité de Léventi mais du punch aux barrières. Il se jette sur les tourneurs mais aussi derrière les hommes avec de beaux rasets de Lafare. Il lui faut la pression pour briller et c’est à la dernière minute qu’il s’incline après une course spectaculaire. 8 Carmen et rentrée.
◄Pétillant et plein de jus, ESTRELOUN (Caillan) scintille de mille feux aux bois. On sent qu’il est décidé et si une série à raison des rubans, aux ficelles c’est lui qui chasse et cogne avec une puissance inouïe. Parfois en bascule sur Moutet, sur Sabatier il percute tellement fort qu’il se retrouve à la verticale. Une douzaine d’actions pour treize minutes d’un final idéal avec 8 Carmen dont retour.  

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée des As : Marquier (15), Gleize (11), Four (10), Clarion (9), Sabatier (8), Moutet (6).

marsab.jpgPalmarès 38e Finale des Olives vertes  : 1 er Marquier 63 pts, 2e Sabatier 59 pts, 3e Moutet 34 pts, 4e Rey 25 pts.
Meilleur animateur : Moutet,
Meilleur taureau :   Estreloun de la manade Caillan.

Mouries 19 09 023.jpg
Mouries 19 09 016.jpg
Mouries 19 09 003.jpg
*******************
ESTRELOUN de Caillan
Mouries 19 09 202.jpg
Mouries 19 09 206.jpg
Mouries 19 09 210.jpg

23/08/2010

MOURIES *AS*

Dimanche 22 août 2010

PATTON PREND DU GALON....

Mouries 22 08 062.jpg
PATTON - Outarka

Entrée: 1/3 Organisateur: CT Mouriesen Présidence: P Gibert. Droitiers: Marquier, JF Moulin, Outarka, Rey, Roux. Gauchers: A Bénafitou, Ouffe. Tourneurs: Benzegh, Jorquéra, Kherfouche, Molins.

Le 22e souvenir André Soler démarre fort reprend doucement puis se termine agréablement. Vainqueur, Marquier engrange au dernier et passe devant Ouffe brillant second. Bénafitou, Sabatier, Rey et Roux s’impliquent. Outarka et Moulin sont discrets. Patton meilleur taureau calme l’offensive des blancs et remporte le prix mais quelle course de Dilun.

Mouries 22 08 198.jpgPris sous le feu nourri des blancs, DILUN (Fabre-Mailhan) travailleur du dimanche, affiche une vaillance éblouissante. Avec une énergie renouvelable à souhait il se donne sans faiblir avec un cœur énorme. Brillantissime, il rentre une ficelle avec 12 Carmen et retour.
CAILLET (Raynaud) lui se livre sans appuyer ses poursuites. Son placement engendre des départs en tous sens. Aux ficelles, il se soulève après Marquier et Rey mais neuf minutes suffisent aux blancs sans que le bioù démérite. 2 Carmen et retour.
Prêt au combat, le soldat PATTON (Joncas) sonne la charge après Sabatier puis se retrouve en bascule après Outarka. Il ne se laisse pas manœuvrer et garde sa cocarde dix minutes et défend ses ficelles à la treizième. Il percute Rey, enferme Roux, se dresse sur Ouffe et tape après Bénafitou. 6 Carmen et retour avec ses ficelles et le prix.
NOE (Plo) reçoit un déluge de rasets aux rubans malgré un coup de revers meurtrier. Aux ficelles, il décourage les hommes devant le toril et n’aura pas le travail escompté. Il les rentre en silence. 3 Carmen.
Vif, BEAUCAIROIS (Chauvet) est victime de sa franchise aux rubans (2’). Aux ficelles il se positionne, surveille, accélère et anticipe tous ceux qui s’aventurent dans son terrain. Rey s’applique mais les ficelles rentrent. 7 Carmen dont rentrée.
HELIOS (Gillet) se donne dans des séries rythmées pendant dix minutes plaisantes mais sans difficultés. Carmen au retour.
Franc, CLOVIS (Richebois) percute fort après les blancs mais manque de vice. Une minute les pompons et huit les ficelles pour neuf minutes barricadières avec une dizaine de grosses percussions. Il termine bien malgré la pression des blancs. 3 Carmen et retour.

Texte et Photos Eric AUPHAN

 

Trophée des As: Ouffe (13) A Bénafitou (11) Marquier (9) Rey (7) Sabatier (7) Outarka (2).

Trophée des Raseteurs : Roux (10) JF Moulin (6).

 

Mouries 22 08 029.jpg
DILUN - Marquier
Mouries 22 08 194.jpg
CLOVIS - Ouffe