Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/09/2009

LE GRAU-DU-ROI *AVENIR*

Samedi 26 septembre 2009

SANS AUCUNE FAUSSE NOTE...

MEPHISTO.jpg
MEPHISTO - Noguera le duo de la fête
**************
Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : C. Galibert, Gros, Noguera, Toureau, Sabatier (sort à l’entracte sur blessure remplacé par M. Bournel). Gauchers : N. Benafitou, Fadli, Mebarek. Tourneurs : Cuallado, Kerfouche, Sanchez.

C9x15.jpgCommencée par un Carmen version grand opéra
pour honorer la dernière capelado de Christophe Galibert et terminée par un Carmen général pour saluer la générosité des hommes et du bétail, cette première course du Revivre, n’a souffert d’aucune fausse note. Et l’emboulé de fin de course pour les amis de Christophe a parachevé la bonne impression générale.
Dilun (Fabre-Mailhan) Toujours disponible, le long des planches et avec un cœur énorme, toutes les sollicitations trouvent preneur et de belle manière. Jusqu’à sa 2e ficelle levée par C. Galibert à la 13e. Un concerto de Carmen et retour.
Renard (Chauvet).- Son placement et sa rapidité d’exécution corsent les premiers échanges. A l’affût, il n’inspire pas trop les blancs. Un enchaînement de loin, une enfermée, deux rasets d’affilée et quelque réserve… c’est longuet. N. Benafitou fait la 1re ficelle à la 14e. L’autre rentre. 4 Carmen et retour.
Loubard (Cuillé).- Bouge beaucoup mais se jette avec envie. Des enfermées (Noguera, N. Benafitou, Gros) et un sacré jeu de tête (pointe à Sabatier) pour des séries et Gros lève le 2nd gland sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.
Mephisto (Saumade).- Après un long round d’observation – 6 minutes les pompons – Mephisto trouve Noguera, ou est-ce l’inverse, pour un duo de qualité. Placement et puissance dans les poursuites pour un Méphisto qui se chauffe et brille avec toute l’équipe des blancs à l’unisson. 6 Carmen et retour pour le meilleur de la course.
Banaru (Fabre-Mailhan).- Brave partenaire qui, bien positionné, sait exactement ce qu’il a à faire. Un bon classique qui avec quelques enfermées et séries conclues rentre une ficelle sans forcer. 3 Carmen et retour.
Gaillardet (Saumade).- Deux conclusions et une incursion en contre-piste dissuadent les blancs (coupe cocarde à la 7e). Des ripostes rageuses et parfois brouillonnes, pour Gaillardet qui, pas assez sollicité, garde aisément ses ficelles. Des Carmen.
Nevers (Blatière-Bessac, hp).- Malgré son gros gabarit, saisit toutes les occasions pour fracasser les planches de bon cœur. Une superbe série rythmée à mi parcours et les ficelles au toril. Musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO
HONNEUR A CHRISTOPHE GALIBERT : cette saison 2009 restera dans la mémoire de Christophe Galibert… c’est la dernière. Et le raseteur a été honoré dans toutes les arènes où il a été apprécié. Mais ce 26 septembre au Grau-du-Roi, c’était une véritable fête qui l’attendait à l’initiative de Daniel Siméon et de la classe 89 de l’école taurine de Nîmes. Pour ce moment d’estrambord, la manade Cuillé avait mené un taureau exemplaire de bonne volonté. Et alors les trois Garrido, Molins, Laget, Sanchez, Saez, Cuallado, Pouzancre, etc. de rivaliser à la tête emboulée de leur idéal adversaire, tourné par Daniel Siméon. Un pur moment de bonne humeur commenté par Jacques Valentin en contre-piste et primé en francs.
Au final, des bouquets, des cadeaux, de l’émotion et de chaleureuses embrassades pour un blanc toujours loyal et très estimé.
DILUN.jpg
Avec DILUN, un des derniers rasets de Christophe.
CHRISTOPHE.jpg
Christophe, sa mère et quelques uns de ses nombreux amis venus l'honorer.

*********************************************

UN EMBOULÉ DE CUILLÉ
POUR CHRISTOPHE ET SES AMIS
LAGET.jpg
Après un (très) long échauffement - digne d'une grande finale - les ancien raseteurs
s'ils n'ont pas retrouvé les jambes de leurs vingt ans, ont gardé une envie terrible.
Ici Laget dans ses oeuvres...

25/08/2008

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Dimanche 24 août

PRIAM, 6 ANS, ET AIGLON, 7 ANS :
LES JEUNOTS MÈNENT LA COURSE

fd5559c905b5e8cc3a221d277e189fec.jpg
AIGLON SUR Gros

c2b572a2ed2994d2253ce2337f52b77f.jpg A l'Ouest de Montpellier, Saint-Georges d'Orques sait faire parler sa fe notamment pour la journée à l'ancienne où un demi-millier de participants se mobilisent sous l'égide de l'association"Cigales et respounchous". Le club taurin Le Trident n'est pas en reste et fait un louable effort pour présenter une course intéressante. Le public est au rendez-vous et les bandes de jeunes mettent l'ambiance.
En piste, Noguera, Gros, Bini, Paparone (à droite), Mebarek et Cartalade (gauche), aidés de Jorquera, Cuallado et Fernandez ont travaillé correctement sous la responsabilité de Cyril Daniel qui anime justement les débats. Des cocardiers, AIGLON (4e) et PRIAM (6e) se détachent, le premier pour sa domination, le second pour son punch. Les prix du Souvenir Michel-Laurens vont à Romain Gros pour son investissement et à PRIAM.
A 4 ans, JAFFAR (Le Brestalou) met du cœur dans ses poursuites et ses enchaînements. Attentif dans les séries et une belle anticipation sur Gros pour 7 minutes agréables vu son âge. 2 Carmen et retour. BELZEBUTH (Vitou) gagne en placement au fil de sa course et oblige les hommes à l'application pour douze minutes, 2 Carmen et retour. LOU SIBLAIRE (Saint-Pierre), brave partenaire franc et disponible, met assez de jus dans ses poursuites pour rentrer une ficelle. 3 Carmen et retour.
Les affaires se corsent avec un AIGLON (L'Occitane) dominateur. Magnifique taureau au gabarit impressionnant, cornes majestueuses, allure dissuasive. Il n'aura droit qu'à des rasets à blanc jusqu'à la 7e minute. Car bien positionné, vite rendu sur l'homme, il passe la corne à la planche. Noguera, Mebarek, Bini et Gros se font des frayeurs, et les ficelles restent inaccessibles. 3 Carmen et retour. LEANDRE (Plo) n'a pas une grande envie et n'est guère sollicité. Un bon placement et quelques séries pour un quart d'heure manquant de rythme. A 6 ans, le jeune PRIAM, poids plume et vrai puncheur, a une pêche d'enfer. Placé, il sort très très vite sur les cites et met toute sa rage dans une quinzaine d'actions aux planches dont deux magistrales sur Noguera et Bini. Tous les raseteurs participent à ce final pétaradant. Jusqu'au bout de ses forces, Priam se dresse aux planches, il a le dernier mot en concluant encore une fois sur la sonnerie. Et un gland retourne à Candillargues.

Martine ALIAGA

f408b148baff04035ce9373421b23a60.jpg
PRIAM, la petite "terreur" du Ternen
699bc017b5b59490d1b4ee6bc145befe.jpg
Avec PRIAM, c'est chaud pendant quinze minutes...

Photos Luc PERO

16/08/2008

LANSARGUES *AVENIR*

Vendredi 15 août

FREDDY SABDE ET PALUNIÉ
LA FORME OLYMPIQUE

27fd9279000590124c10212b8ab79533.jpg

Les Lansarguois en fête ne ratent aucune course. Et ce sont des arènes pratiquement pleine qui accueillent Noguera, Jockin, Fougère, Valette à droite; Santiago, Estève, Sabde, à gauche; et les tourneurs Molins, Fernandez, Baccou sous la présidence de Cyril Garcia.  Devant son public, l'adjoint aux festivités, président de l'Association des Raseteurs et raseteur, Nicolas Noguera fait preuve, à son habitude, de maîtrise, technique et art du raset tandis que le jeune Freddy Sabde, à gauche, mène les débats tambour battant avec beaucoup d'envie et de plaisir. Palunié (Fabre-Mailhan, 5e) fait le spectacle, tandis que Guadalix (Janin, 1er) honore cette place pas facile; Lebrau (Cavallini, 3e) est du caviar pour les hommes et le tau de Boch (récompensé aux Saintes l'an dernier), Felibre, clôture dans l'esprit avec beaucoup de coeur et de panache tout autant que les hommes qui mettent un point d'honneur à bien le raseter.

Guadalix (Janin) n'est pas droitier. Pour autant, si les hommes s'engagent, il va au bout. A gauche, il pousse fort jusqu'à déchirer le pantalon de Sabde au terme d'une belle enfermée. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour. Darius (Saumade) fait preuve de volonté mais de beaucoup de naïveté. Il se livre dans les séries et met la corne après Sabde. 3 Carmen en 10 minutes. Lebrau (Cavallini) est un brave partenaire, disponible pour les beaux duos qu'il pousse quelquefois au bout. Très agréable. 3 Carmen et retour.

517503886bedde255fc09da9c393b7e1.jpgFanfaroun (Nicollin) se livre tout en mouvement pour les pompons. Aux ficelles, mieux positionné, il s'engage bien dans les cites mais souvent lâche. 1 Carmen pendant. Du jus, du spectacle avec Palunié (Fabre-Mailhan). Placement impeccable, du rythme et de l'agressivité dans des coups de barrière dont une paire où il bascule après (Sabde, Noguera). Une série ou deux complètent un bon quart d'heure. Rentre ses ficelles. 10 Carmen et retour. Distrait, méchant, rapide, les hommes se méfient au début de Puma (Cuillé) et de ses réactions intempestives. Mais ils en prennent la mesure quand le taureau se met à la faute. Un presque quart-d'heure inégal. 4 Carmen et retour. Felibre (Boch, 7e hors points) termine au mieux par un festival de séries où tous les hommes participent. Le tau répond avec envie jusqu'au ras des planches. Des Carmen... De quoi continuer à festejer le sourire aux lèvres.

Martine ALIAGA