Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/08/2009

LE GRAU DU ROI *AS* 15-08

15 AOUT 2009

ET MATHIS ALLUME LE FEU...

DSC07445.JPG
MATHIS grand artificier de ce 15 Aout.
DSC07418.jpg a.jpgOn n'a pas fermé les portes(une grosse entrée quand même) pour cette traditionnelle affiche du 15 Aout, et pourtant le plateau valait le déplacement. Des cocardiers de tous styles, des hommes en nombre suffisant parmi les meilleurs du circuit. A la présidence Jacques Valentin toujours au top pour les grands rendez-vous salue Allouani, A.Benafitou, Auzolle, Garcia, Ouffe, Outarka, Poujol, Sabatier, Villard et leurs cinq tourneurs qui effectuent la capelado. Leur travail honnête, régulier a concordé avec le tempérament des cocardiers. KABYLE pour cinq minutes a fait ses adieux au Grau une de ses pistes favorites. Du concours outre MATHIS époustouflant, RENOIR, CLODOMIR, CIGALIE, GALLICIANAIS ont etalé toutes leurs qualités respectives.
PAZAC de Daumas n'est pas vraiment un premier. 7mn30 avec une préfence gauchère. Deux Carmen.
CIGALIE de Fabre-Mailhan joue franc jeu en se donnant sans limites. Des déplacements opportuns et des magifiques longueurs sur Benafitou, Poujol, dont plusieurs main sur le frontal lui font entendre les honneurs cinq fois dans dix bonnes minutes.
BADAIRE de Nicollin brouillon à son entrée en piste il perds vite ses pompons. Ensuitpe rasevté pa intermitence, pas toujours bien positionné son parcours est décousu. A son actif cinq grosses enfermées (Villard 3, Allouani 2) et trois coups de barrière sur Auzolle, Outarka, Sabatier. Ses ficelles autoril et des Carmen.
MATHIS de Lautier sort avec la rage et ses premières minutes sont tonitruantes. Des coups violents aux barricades sur Allouani, Villard, Benafitou, Outarka. Puis il enferme Villard pour un raset main sur la tête suivi d'une arrivée fracassante. Même traitement pour Allouani, enferme durement Outarka, oblige Auzolle à rompre mais le suit pour conclure aux planches. Les primes montent, J.Valentin s'égosille, les actions se succèdent, le disque joue et rejoue, Allouani lève la première ficelle à 1300 Euros et prend la deuxième à 800 Euros. C'est la treizième minute le public exhulte, l'ovation de retour est énorme... quel bonheur !
GALLICIANAIS de Briaux pas facile de sortir aprés la course du précédent. Pourtant le tau a tiré son épingle du jeu avec quelques belles finitions et de la volonté dans les séries. Douze minutes et trois Carmen.
RENOIR de Cuillé c'est son retour en piste aprés de longs mois de repos. C'est gagné pour lui, il n'a rien oublié... barricadier il l'est toujours, agaressif aussi. Cocardier volontaire c'est lui qui va même chercher l'affrontement. Pour ses coups de butoirs, ses dangereuses enfermées l'air de Carmen joue plusieurs fois ainsi qu'à sa rentrée porteur de ses ficelles(lourdes).
CLODOMIR de Bon va clôturer ce concours avec le brio attendu pour un dernier. Pas de difficultés majeures sur le raset mais des             arrivées ou des envolées fracassantes en conclusions. C'est bien, c'est bonDes Carmen.
Texte et Photos Luc PERO

CIGALIE de Fabre-Mailhan
1.jpg
2.jpg

06/04/2009

LUNEL 1ère JOURNÉE DU " PESCALUNE "

LES " BISCORNUS " FONT LA LOI

R B anticip.jpg
Pas facile aujourd'hui " RUY BLAS "

 On espérait RENOIR, GUEPARD pour les grands moments...Que nenni ! ce sont ceux dont on attendait rien de plus que leur respectable valeur, qui ont dominé de leurs étranges " embannages " la course Royale de la manade Cuillé. En effet les deux biscornus RUY BLAS dominateur, TITOUAN cabotin, coriace mais spectaculaire et sérieux qui ont déjoués tous les pronostics en fournissant les deux plus complètes prestations.
A la capelado, sous les ordres de Jacques Valentin la crème des As (à quelques exceptions prés)défile. Allouani, A.Benafitou, Villard, Moutet, Poujol se montrent les plus entreprenants et les plus éfficaces. Jourdan, Mirallés, Ouffe en dessous. Une belle satisfaction la bonne intégration et adaptation du jeune Bastien Four, qui a rasté avec audace mais avec intelligence aussi.
MERLIN a fait un premier valable, mais il devrait descendre dans l'ordre de course car il a peiné à ce poste si difficile. Des bonnes réparties et la musique plusieurs fois.
TITOUAN réalise une course trés solide. De la sélection lorsqu'il le fallait et des enfermées tonitruantes et méchamment conclues lorsque l'occasion se présentait. Des Carmen.
RUY BLAS en cocardier chevronné a conduit sa course sérieusement, spectaculairement par moment et seuls les hommes forts (Allouani, Benafitou) l'ont affronté avec loyauté et courage. Musique bien entendu.
GUEPARD défend sa 2ème ficelle dés la deuxième minute et la conserve jusqu'à la dixième. Peu convaincant et mal encocardé, on attend une revanche...
RACANEL surpris au départ, mais ensuite trés bien travaillé, il offre une partition de qualité avec des séries, des conclusions et une volonté recompensée par de nombreux Carmen.
RENOIR nous donne un petit aperçu de ses grandes qualités barricadières, mais son encocardement (lui aussi...) trés léger ne lui permet de faire qu'un petit passage en piste. Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

TITOUAN-Four.jpg
TITOUAN - Four
TITOUAN- FOUR 2.jpg
TITOUAN - Four
GUEPARD-Benaf.jpg
RACANEL - A.Benafitou
RENOIR-Four.jpg
RENOIR - Four

 

03/11/2008

PESCALUNE 2008

DIMANCHE 2 NOVEMBRE
A LA SALLE "GEORGES BRASSENS"
Pescalune 2008.jpg
La photo de famille...

 La finale du Trophée Pescalune n'ayant pu se dérouler à cause des fortes pluies de ce week-end, les organisateurs ont préférés arrêter la compétition et faire ce Dimanche soir à la salle Georges Brassens la traditionnelle remise des prix. Avant le repas de clôture de la temporada, sur scène et dirigée par J. Valentin les récompenses ont été distribuées.

Valentin.jpgPALMARES FINAL DU PESCALUNE 2008

1er Victor JOURDAN 75 pts
2è Sabri ALLOUANI 65 pts
Raseteur Lunellois A.BENAFITOU

Meilleur cocardier de la saison RENOIR (Cuillé)

Coups de coeur à
Stéphanie MAZET du Velout Pescalune
Frédéric JOCKIN


Photos Luc PERO

Mazette.jpg
Stéphanie Mazet

22/10/2008

DOULOUREUSE FIN DE SAISON POUR RENOIR

RENOIR 1.jpg
Dur, dur la vie de barricadier. Paroles (virtuelles) de RENOIR : " En piste, quand la moutarde me monte au nez, rien ne m'arrête. Quoi des planches ? Je fonce ! Quoi un homme en blanc ? Je me balance ! Quoi un poteau ? J'explose ! Rien ne me fait peur, rien ne peut m'empêcher d'exprimer ma rage ! Mais le lendemain... "
Le bombardier de la manade Cuillé a fait cette saison étalage de sa formidable puissance. On se souvient du 14 septembre au Grau-du-Roi, où il avait enchaîné avec une rare méchanceté les engagements violents brisant les planches jusqu'à basculer en contre-piste. Pourtant une telle débauche physique se paye cash. Pour RENOIR les lendemains de course sont faits de douleurs. Le 12 octobre à Nîmes pour la finale du Trophée des As, le barricadier n'a pas dérogé à sa règle : entrer en piste et semer la tempête. Las, à la 9e minute, il devait réintégrer le toril, victime de ses formidables coups aux barrières. Depuis le taureau est l'objet de toute l'attention de ses propriétaires.
Pierre Cuillé explique : " Ça va mieux, des agrafes lui ont été posées car il était ouvert du genou jusqu'au sabot, quelques problèmes articulaires aussi et des agrafes à la paupière, à la tête... il va se reposer tout l'hiver ". Tranquille dans ses pâturages de Générac, RENOIR se refait une santé et attend les premiers beaux jours pour à nouveau pétarader en piste. " Moi RENOIR, même pas mal ! ".

Texte Martine ALIAGA
Photo Luc PERO



 

20/08/2008

VAUVERT 17-08 *AS*

HADRIEN POUJOL 
 RENOIR, VIDOURLEN, CAMARINA
******************

1df33c4dd8412d91fb1ac71a3e644d91.jpg
Minute de silence à la mémoire de Jacques Espelly.
Difficile aprés-midi pour Claude Chevalier, le président de course. Des problèmes avec des tourneurs impétueux l'obligent à expulser (il n'était pourtant pas le seul fautif) l'un d'eux le temps d'un taureau. En piste H.Poujol animera avec passion, Villard et Khaled le suivront dans sa démarche. Sabatier, Jourdan, Mebarek, Clarion, Martin-Cocher, Auzolle rasètent selon leur humeur. Th.Dengerma, Th.Garrido, Fouque, Beker, Abbal tourneurs de service.
LE CONCOURS
MANDARIN de St Pierre, n'est guère motivé par les débats ou qu'en de trop rares occasions.
ba3c9926541222a0129bdfd9d8892428.jpg
VINCENT d'Aubanel-Baroncelli, il donne tout ce qu'il peut au début puis se réserve. Quelques bonnes répliques pour deux Carmen.
bb8fcfb014c044705dc9e0f385e5f5d9.jpg
FOURNELET de Blanc, beaucoup trop sur la défensive, Poujol essaie bien de le sortir mais il n'est pas beaucoup aidé ni par ses camarades, ni par le bioù.
df64a16494c5e9d7668768ce0aba5873.jpg
VIDOURLEN de Mermoux, malgré une terrible pression au départ, le cocardier déjoue tous les pièges et met finalement les hommes au diapason. Ses poursuites sont alors dangereuses dans le raset ainsi qu'à l'arrivée où ses cornes menaçantes font passer le frisson. Il coince le pied de Khaled, effectue des coups de barrières, rentre ses ficelles et entend huit fois les honneurs.
323c964431d3dd0db7012ac2beb2eaaa.jpg
1c13c1614d175199fb2ca9c58f08c722.jpg
CAMARINA de Chauvet est encore à créditer d'une bonne sortie même s'il faut relativiser la performance. A quatorze ans, il vient encore tutoyer les planches mais avec moins de puissance. Moment d'émotion quand Poujol chute devant lui pour une rouste spectaculaire, mais sans gravité. Hadrien, piqué au vif, entraîne ensuite le taureau dans plusieurs  mouvements de belle facture. Des Carmen.
ece566fdb3db7c5795edf42a8d7b0f5b.jpg
f4998ee5f3387df68d6b9c1f255dee36.jpg
RENOIR de Cuillé, s'il y a cette saison un taureau que l'on peut qualifier de cocardier et de barricadier c'est bien lui. Aujourd'hui ses quinze minutes sont, une fois de plus, pas faciles pour les hommes, mais un régal pour le public friand de grandes actions aux planches. Maintes fois la musique et les bravos au retour.
13c9053a096e47f0bd8059d40abb5281.jpg
a3e5bdd84ca856cf4215c51ab14693ea.jpg
f4710ed831abfb2fb3112d1fca02fef3.jpg
FOSSEEN de Lagarde, hors points, il clôture la course agréablement.
11c7239ee5783b9546cd26950a148f17.jpg

 

Texte et Photos Luc PERO


15/06/2008

LE GRAU-DU-ROI

Dimanche 15 juin

RIEN A JETER !
Les taureaux et les hommes à la hauteur du decorum

8e56866b01e444d7888bc4498dd99f4c.jpg
RENOIR L'ARTISTE ...

 

6265196fabbddf461c131db4372384ba.jpgSuperbe ! Réjouissant ! Rien à jeter, rien à changer du début à la fin de ce souvenir Olivier-Arnaud.
- La décoration des arènes aux riches couleurs Camarguaises: tissus Souleiado, oriflammes de Catherine Reynaud;
- le public au rendez-vous malgré le temps maussade;
- l'animation d'avant course: cavaliers et cavalières de Renaud Vinuesa, groupe folkloriques, fifres et galoubet de Marguerittes, demoiselles d'honneur de la Reine d'Arles;
- une capelado innovante: raseteurs et tourneurs portant des taïoles en tissu provençal, manadiers en piste
- sept taureaux - porteurs de devises Souleidado -  aux qualités multiples, tous différents avec un casting performant où seuls Rodin 5e et Renoir 4e auraient pu interchanger leurs places, ce dernier réalisant une course "énormissime";
ed09607a2be70ba40ec0492f0c38c88d.jpg- dix raseteurs et cinq tourneurs (à droite Allouani, Villard, Matray, Toureau, Garcia; à gauche N. Benafitou, Clarion, Ouffe, Bouchet, Mebarek, tourneurs T. Garrido, Benzegh, Zerti, Becker, Duran) qui ont travaillé au mieux dans une entente constante; les plus en vue Allouani, Garcia, Matray, Villard, et à certains moments Bouchet, Ouffe, Clarion, Toureau.
Des couleurs à foison, de l'ambiance, de l'émotion, tout a contribué à réunir et à tenir en haleine aficionados et touristes. Bien sûr, on peut toujours chercher la petite bête mais de tels moments sont propices à laisser parler sa fe et à s'abandonner avec enthousiasme. Ne boudons pas notre plaisir !
Si le "Carmen" général attribué en fin de course est un acte quelquefois galvaudé, dimanche au Grau-du-Roi, Jacques Valentin, le bouillant président,  l'a utilisé à bon escient.
Quelques gouttes sont tombées à partir du 3e taureau, mais mis en bouche par les deux premiers, les spectateurs, regard tendu vers le ciel, ont prié (si, si)... pourvu que ça passe ! Requête entendue.

4f57e9b61461a41ac80dc8c85822f595.jpgPetit Lou (Chaballier).- Gère les hommes sans se laisser étouffer par de nombreux déplacements le long des planches. Saute par surprise sur T. Garrido en contrepiste (sans trop de mal). Incisif, il sélectionne les rasets avec un calme redoutable et conclut dangereusement à plusieurs reprises. 3 Carmen.

e532738369abef40af380d4308cde8a9.jpgIl court, il court Farù de l'Aurore. C'est sa nature! Mais quand il poursuit c'est toujours dangereux et ça finit souvent au ras des planches. Plus engagé sur les droitiers dont Matray, Villard, Garcia qui frisent la correctionnelle. Rentre ses ficelles. 6 Carmen.

f38e2a26e41b682eea4f42a0134f17e4.jpgForest de l'Argentière attend la faute d'un homme, d'un spectateur en contrepiste. Dès la trompette, il s'envoie sur T. Garrido, tape sur Allouani... A l'affût, méchant, il essaie même de "déquiller" les raseteurs pendus aux tubes. Ses défauts: pas de placement, pas envie d'être raseté. Mais du suspense. Un taureau à part...

8cf707d5a5ebf3427560be24c325feaa.jpgRenoir de Cuillé sort comme une bombe avec une rage terrible, rugissant comme un fauve... si bien qu'on se demande s'il n'est pas blessé... Mais non et c'est parti pour 13 minutes époustouflantes où les envolées succèdent aux coups de barrière et autres énormes agressions. Bouchet, Garcia, Villard, Ouffe, Clarion, Allouani, Matray, Toureau sont tous bousculés, blackboulés, propulsés... Tout ça plus un placement impeccable. Bien sûr un récital de Carmen. Enorme!

b6f47828a52448191aaed1cfc7c6cf1c.jpgSi l'expression "cul aux planches" nécessitait une image, ce serait la photo de Rodin des Baumelles. Un placement et des déplacements optimums, gérant l'espace au mieux, ses anticipations et poussées après l'homme sont de toute beauté et quand Sabri pose la main au frontal, un frisson d'aise parcourt le public. Même s'il n'aime pas les reprises, ni être trop "quiché" de près par les hommes, une belle course cocardière pour Rodin qui rentre ses ficelles. 3 Carmen.

9732615c92526a670ef64bd39df39871.jpgVirevoltant, pétillant, voici Primadié de Siméon. Malgré quelques sauts intempestifs, sa volonté et ses envolées aux planches font plaisir à voir. Il casse du bois, se dresse après les hommes haut vers les gradins, avec une grosse vitesse d'exécution. Un quart d'heure "Champagne" où la fatigue de part et d'autre se fait sentir - on le serait à moins, mais les ficelles à la maison. 9 Carmen.

c1d80cf76c34168caf656d1275e0b393.jpgPour bien terminer dans la foulée, le convalescent Bel Canto (Blatière-Bessac) offre un surplus réjouissant de huit minutes. Et presque autant d'actions aux barricades et de Carmen pour le bulldozer des Iscles qui "pique" le fessier de Garcia dans un "skud" explosif.

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO 

 

820b79078836881bc16d64c270c15da8.jpg
RENOIR STAR DU JOUR
***********
D'autres images de cette  formidable aprés-midi un peu plus haut dans le dérouleur, catégorie "Trophée des As".