Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/04/2009

CABANNES : TRIDENT d'OR BLANC, 196 - RIBAUD, 195

Dimanche 19 avril

UN PETIT POINT D'ECART

Cabannes 19 04 063.jpg
GALANT sur A.Bonhomme


Environ 120 personnes dans les arènes de Cabannes à l’invitation du CT Lou Prouvenco pour cette course de première série du Trident d’Or. Sous la présidence de Jacky Faure défilent cinq raseteurs :  Bonhomme, D. Maurel, R. Mondy (à droite) et J. Chanat, Thierry (à gauche). Côté tourneurs, Euzéby suite à une blessure au genou sort au second taureau  et Lieballe assure comme il peut. Si en piste on évite la pluie, on n’évite pas les temps morts surtout aux ficelles. Les taureaux ont dominé et si à leur âge ce n’est pas plus mal, on n’a pu apprécier à leur juste valeur leurs qualités naissantes. Bonhomme leader des blancs tire la course avec Maurel très actif et  Chanat par moments. A eux trois ils sauvent un peu la course mais quel rendement auraient eu les taureaux avec une opposition adéquate ? De son côté, Thierry handicapé par une blessure fait ce qu’il peut. Mondy est trop effacé. Au final 196 points pour le trio de Blanc et 195 pour celui de Ribaud.

Pour la manade Blanc, CAMELOUN (1er) est plein de bonne volonté aux attributs. Agile sur de belles enfermées notamment à gauche il gère le combat à sa guise. Un premier difficile qui ne se laisse pas manœuvrer. 7 Carmen. Plus trapu, LOU SAUNIE (3e) est rapide et fait impression. Il se laisse embarquer dans quelques séries mais doit attendre le final pour faire apprécier son potentiel avec un grand coup de barrière en bascule sur Chanat. 3 Carmen. Le plus jeune CALINOU (5e) se jette bien dans le raset. Concentré il manque parfois de finition mais attention il est plein de ressources et se chauffe dans les quelques séries. 7 Carmen.

Pour la manade Ribaud, SAINT-REMOIS (2e) est plein de vaillance et prouve sur les séries qu’il a du cœur. Néanmoins aux ficelles il manque de pression pour donner le meilleur mais l’ensemble reste positif. 4 Carmen. MARLIN (4e) a du placement. Il semble nonchalant mais pousse sur les séries puis s’attarde en contre piste pour revenir regonflé et taper après Chanat. C’est sérieux avec 2 Carmen. Spectaculaire, GALANT (6e) ne fait pas de bonnes manières aux blancs qu’il poursuit avec agressivité jusqu’aux planches. Des arrivées percutantes non sans un placement très sérieux pour le final qu’il fallait. 9 Carmen.

Texte et photos Eric AUPHAN

Cabannes 19 04 003.jpg
CAMELOUN - J. Chanat
Cabannes 19 04 011.jpg
St REMOIS - D. Maurel
Cabannes 19 04 021.jpg
LOU SAUNIE - J. Chanat

 

12/08/2008

St ETIENNE DU GRES 11-08 *Avenir*

DEMI FINALE DU TRIDENT D'OR

RIBAUD 194 points
CHAUVET 176 points
********

d6ca152b814c7f0ad5c1dc17c36a63db.jpg

NOBLE de Ribaud, le meilleur de l'aprés-midi
Une demi finale à vite oublier, hommes et taureaux étant bien loin de leur véritable niveau. Phillipe Gibert au micro a bien tenté de mettre du piment, rien n'y a fait la sauce était "fadasse". A la capelado en présence de la Peña locale, des Arlésiennes et des gardians, Gros, Rey, Bournel, Violet, Dumont, Lafare, Gaetan Martinez pour les raseteurs et Cuallado, Rouveyrolles, Ranc, Patou pour les tourneurs défilent.
Pour les pensionnaires de Ribaud, MARIN(1), NOBLE(3), TAMARIN(6) ont largement dominé les débats face à des hommes peu motivés.
Pour les Chauvet,  TONEN(2), RENARD(4) sont bien en dessous de la moyenne, seul BEAUCAIROIS(5) tient a peu prés son rang.
cfe2fd2ce34866e00640cda61f21ddf7.jpg
BEAUCAIROIS  de Chauvet seul à honorer sa devise
Texte et Photos luc PERO

20/05/2008

PALUDS-DE-NOVES *AVENIR*

Dimanche 18 mai

LES RIBAUD DU RENOUVEAU..…

67f1fbaf631d32acfad502a75c9cb7a5.jpg
CLOCHARD - Schuller

Le club taurin Les Paluds enregistre un trois quarts d'arène pour cette course complète de la manade Ribaud. A la capelado défilent Deville, Guyon, Roux, Savajano, Schuller, C. Garrido, Lafare, Thierry ; tourneurs Lieballe, Lizon, Ménargues ; au micro officie S. Gonfond.

En avant première la peña de Saint Etienne du Grès apporte la note festive à la capelado tandis que dans les rues et les salles du village une exposition photo fait revivre le passé. Les jeunes cocardiers du Laget apportent un renouveau plein d’espoir pour la manade arlésienne. Une première partie sérieuse et une seconde agréable et animée. Des cocardiers qui  opposent une résistance intéressante avec pour tous des dispositions dans le placement. A l’arrivée une bonne course rasetée par les fers de lance Guyon et Schuller qui tirent la course bien épaulés par Lafare, Roux et Savajano en seconde partie. Présidence généreuse et efficace du début à la fin.

e81b46d7edb47bd2e0a630e13265a99e.jpgRude premier ce rapide ◄LUPIN (2 Carmen) qui pointe les cornes à l’arrivée et pose problème aux attributs jusqu’à la neuvième. Il durcit le ton aux ficelles mais tout en restant disponible. Avec JASMIN (1 Carmen) mieux vaut ne pas partir la fleur au fusil. L’œil à tout, il est aussi menaçant à l’arrivée et contrôle aussi les départs. Pas inquiété aux ficelles, il les rentre aisément après une forte période de domination. Peut-être trop dur pour ce niveau. Disponible et vaillant sur les séries, BAMBOU (1 Carmen et retour) ne néglige pas la finition. Bien placé lui aussi, il ne subit pas et ne concède sa première ficelle qu’à une minute du terme après avoir fait preuve de combativité et d’une disponibilité de tous les instants.

cb71d7f3ae3a9b4cc9f9c11feb920240.jpgImpérial, TSAR► (6 Carmen et rentrée) a d’abord du mal à se fixer. Fougueux il se fatigue puis enclenche les sauts et les finitions dangereuses avec une méchanceté débordante. Il termine par une terrible enfermée avec coup de barrière sur Schuller et une fois sont potentiel canalisé, on devrait vraiment entendre parler de lui. Deux minutes pour les attributs mais sans démériter pour JURASSIEN (2 Carmen dont retour). Il se jette volontiers dans le raset et s’échauffe au fil des minutes pour finir maître du jeu. Garrido est obligé de se jeter en contre piste et Schuller sent la corne de près pour au final les ficelles intactes. Vif, TAMARIN (2 Carmen et rentrée) est le barricadier de service. Certes ses actions ne sont pas toujours explosives mais il est présent jusqu’au bout et se dégage intelligemment de la pression pour conserver une ficelle. Loin d’être à la rue, le véloce CLOCHARD (3 Carmen dont retour) a lui aussi des dispositions aux barrières et de la volonté au combat et même s’il ne concède son second gland que sur la sonnerie, il manque un peu de pattes sur la fin. Il fait preuve de caractère et a l’avenir devant lui.

Texte et Photos Eric AUPHAN

 

 

17/04/2008

ROGNONAS 13-04 *Avenir*

REPORTAGE PHOTOS ERIC AUPHAN

***************

1ère JOURNE DU TROPHEE DES CHARRETIERS

Pour la manade Chauvet CARLOS spectaculaire, JERICHO agréssif ressortent. BAMBOU et BATELIER pour Ribaud sont prometteurs.

f39cff5ebbde5eff7d8c01f4910409b9.jpg
Evacuation de Moine choqué, suite à une envolée
de CARLOS de Lautier (4e)
ea007565d9c7a5de9338987900ea428c.jpg
ARISTOTE de Chauvet (2e) et Grammatico
85e2b75240a24dc16946b985d7eb036a.jpg
BAMBOU de Ribaud (3e) et Moine
a96eb0f0cd2ccba63f8ef9b39fd14d4b.jpg
CARLOS de Lautier (4e) sur Brohan
36a5571e0c43befefd954afc6cc63a69.jpg
JERICHO de Chauvet (5e) sur Grammatico
f34b986726f952de9b41edce7a2ff412.jpg
BATELIER de Ribaud (6e) sur Grammatico

13/03/2008

MARGUERITTE

Samedi 8 mars

 

DES TAUREAUX INTERESSANTS ET DES
JEUNES RASETEURS A SUIVRE...

 

7cfbc46728682a02c433084155c63a00.jpg

 Notamment Jérémy ALIAGA

A l'affiche de cette course de Ligue, un concours de manades qui sans être éblouissant n'a pas manqué d'intérêt avec les prestations pour LE JONCAS du N° 378, trés volontaire et finisseur au terme de bons enchaînements. Le N° 374, n'a hélas pas eu la possibilité de montrer tout son potentiel, mais les qualités ne lui manquent pas. Pour RIBAUD le N° 319 et le N° 313 ont apportés les difficultés du jour avec du placement, des anticipations et des finitions dangereuses.
Les jeunes raseteurs au nombre de douze à la capelado se répartissent en deux groupes pour quatre taureaux par équipes. Aliaga, le plus présent montre sur de longs rasets qu'il ne manque pas de style, mais il sait aussi être accrocheur, efficace et motivé. Avec lui Oudjit, Douville, Orange, Carcanague sont à citer pour leurs bonnes dispositions.

Texte et photos Luc PERO 

 

986f7b57cc773ce4c3733c1c349185bf.jpg

 Aliaga : du style... de l'envie

************************ 

21/11/2007

TRIDENT D'OR 2007

ET DE SEPT... VICTOIRES POUR LA MANADE RIBAUD
QUI EGALE CHAUVET
26d10c01e561ef5558da4dcb882a0233.jpg

 

Le week-end dernier dans les prés du Laget, les organisateurs et amis du Trident d'Or se sont donné rendez-vous  pour fêter la septième victoire de la manade arlésienne.
83535ccab5d9f9d98e958b75c2df9a72.jpgDans la famille Ribaud il y a Georges, Jeannot et Edmond (dit Momon). Il y a aussi Jean-Pierre Fournier le gendre et tous les amateurs de la devise vert noir et rouge. Depuis 1990 ils attendent une victoire au Trident d’Or. Dix-sept ans que les cocardiers du mas Clavel n’ont plus inscrit leur nom au palmarès mais voilà qu’une génération nommée LUPIN, TAMARIN et ARAGON fait resurgir le glorieux passé. Un trio âgé de 6 ans issu du même étalon qui apporte un septième sacre qui permet d’égaler le record de victoires détenu jusqu’alors par la manade Chauvet.
Jean-Paul Fournier qui a suivi l’évolution du trio pendant leur fabuleux parcours en parle avec fierté et même s’il reste prudent on sent de la confiance : «Le trio est issu du même père, Lupin et Tamarin ont la même mère mais Aragon est d’une autre famille qui marche bien. Ils promettent mais en course camarguaise il faut être prudent et rester humble car les taureaux ont vite fait de vous remettre en place». Il profite  de l’instant présent et compte sur la génération des 200 mais aussi les 300 qui feront certainement le Trident d’Or l’année prochaine.Il est plein d’espoir : «On doit gérer la carrière du taureau en fonction de son tempérament, sa race, son sang et son comportement. On essaie de le faire au mieux mais on ne peut pas dire au début d’une carrière qu’on va mener un taureau à 12 ans». Le trio, il le connaît parfaitement : «Pour passer devant Lupin est sérieux, cocardier et dangereux. Aragon est généreux tout en restant dans le terrain des planches. A mon avis c’est le meilleur. Tamarin c’est le spectaculaire, il est brillant pour finir une course».
En somme un trio qui se complète et qui est complémentaire. Georges lui est radieux : «Cette septième victoire fait ecc487239610df2f423a109e83875f44.jpgplaisir d’autant qu’on courrait après depuis 17 ans. C’est vrai qu’on a eu un trou à cause de problèmes vétérinaires liés à la leucose et l’abattage de nombreuses bêtes mais on dirait que cela veut repartir». Notre manadier reste néanmoins prudent : «Je suis confiant avec la génération des 100, 200 et 300 mais en course camarguaise rien n’est acquis. Un taureau jeune avant qu’il aille à la Cocarde d’Or il a beaucoup de chemin à faire». Le Trident d’Or, une compétition révélatrice d’espoirs, Georges y participe depuis le début en 1959 année de création de la manade. Il explique : «C’est un tremplin formidable pour les taureaux jeunes et j’ai beaucoup de reconnaissance pour les organisateurs». Ses grands cocardiers sont passés par là. a516771d7738e0b01bbdba9c995b5ee1.jpgGeorges fouille sa mémoire : «Bouquet fait parti des grands taureaux qui ont brillé dans cette compétition». Chaque année, il sélectionne ses meilleurs éléments ce qui semble porter ses fruits : «Le choix de la vache est primordial mais si celui de l’étalon est plus aléatoire, il compte également». Alors l’avenir semble sourire à la manade arlésienne qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : «L’année prochaine on a le potentiel pour bien figurer dans la compétition et on fera tout pour mener un bon trio. Le choix des taureaux n’est pas fixé mais on choisira les meilleurs pour aller le plus loin possible. De la à confirmer l’année suivante c’est autre chose». A la manade Ribaud, prudence et humilité sont des maîtres mots mais les espoirs pointent le bout de leurs cornes alors pourquoi pas une huitième victoire dès la saison prochaine, c’est tout le mal qu’on leur souhaite.

Texte et Photos Eric AUPHAN 

 

41ce712baa96ce58ebca0e62c6639014.jpg
SEVERO
3fc3ac09939c31930a2bdd948a403895.jpg
BOUQUET

30/03/2007

Trident d'Or 2007

medium_Tridentd_or2007.2.jpg


 Les courses des 1res séries

Dates

Arènes

Manades

Pts

25 mars

Alleins

La Galère

Chauvet

185

203

1er avril

Manduel

Mermoux

Bon

188 

173 

22 avril

Caissargues

Cavallini

Ribaud

185

196 

8 mai

Vallabrègues

Gillet

Les Baumelles

189

203 

13 mai

Mauguio

Nicollin

Blanc

191

180 

18 mai

Cavaillon

Raynaud

Allard

188

178 

19 mai

Barbentane

Saint-Pierre

Plo

174

172 

20 mai

Plan d'Orgon

L'Argentière

Richebois

187

182 

2 juin

Saint-Andiol

Caillan

Le Joncas

192

188 

10 juin

St-Etienne

Du-Grès

Margé

Lagarde

196

190 

 

CLASSEMENT DES RASETEURS POUR LE CROCHET D'OR à la fin des courses des premières séries

Four, 85 points ; Moine, 83 ; Ruiz, 56 ; Maurel, 48 ; Bournel, 41 ; Marquier, 30 ; Ferriol et Violet, 27. 

 

Courses des 2es séries

8 manades qualifiées

A Vallabrègues, le 16 juin : Chauvet, 192 points - Gillet, 183.
A Mudaison, le 24 juin : Lagarde, 190 - Margé, 186.
A Générac, le 15 juillet : Caillan, 187 - Ribaud, 194.
A Cabannes, le 21 juillet : Les Baumelles, 198 - Nicollin, 202.

Demi-finales

 13 août – Saint-Etienne-du-Grès : Les Baumelles, 201 - Chauvet, 198

 15  août – Vallabrègues : Nicollin, 208 - Ribaud, 204

CLASSEMENT DES RASETEURS AVANT LA FINALE
Four, 106 points ;  Maurel, 92 ; Violet, 81 ; Bournel, 76. 

49e Finale

9 septembre - Barbentane

Nicollin : VERDOUN - SAVARIC - GABIAN
Ribaud : LUPIN- ARAGON - TAMARIN

Les vainqueurs de la 49e Finale du Trident d'Or 2007
la manade Ribaud
et le raseteur Bastien Four

Ribaud, 202 points - Nicollin, 197

Meilleur taureau de la finale : Tamarin de Ribaud, sorti 6e.
Prix aux raseteurs : 1. Four ; 2. Maurel ; 3. Bournel.
Meilleur raseteur de la finale : Rémy Guyon
Révélation des premières séries : Lou Maï des Baumelles.