Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/06/2016

LANSARGUES *AS*

Dimanche 12 juin 2016 - Royale de Cuillé

Notaire et Mignon hissent les pavillons 

lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaise

Le stratège Mignon offensif sur les rasets engagés de Cadenas


Entrée : plein. Président : P. Chabanon. Organisateur : Comité des fêtes. Raseteurs droitiers : Bruschet, Cadenas, Faure, Jourdan, Sabot. Gauchers: Ouffe, Rassir, Sanchez, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, F. Garrido, Joseph, Kerfouche.


Le public vibre sous l’intensité des échanges, galvanisé par un président de course qui porte la passion dans sa voix. A l’applaudimètre, Cadenas et Rassir s’envolent, bien accompagnés par Zekraoui et Ouffe. Notaire et Mignon assurent le sérieux de cette Royale de Cuillé et ramènent chacun une ficelle au Mas des Pavillons. Il a juste manqué l’étincelle de quelques impacts pour embarquer totalement les nombreux spectateurs.
Givalon reste en mouvement le temps des pompons. Tient mieux sa position aux ficelles où la cadence s’accélère et Cadenas se met déjà en évidence. Givalond riposte, frappe (Carmen) mais face à cette équipe de crocheteurs, 5’30 suffisent.
Mandarin a lui aussi la bougeotte. Quand il se pose, les hommes allongent les trajectoires et ses ripostes sont plus abouties. Les échanges s’excitent pour les derniers tours de ficelle. Ses changements de terrain lui permettent de tenir jusqu’à la 9e. 5 Carmen et retour.
lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaisephoto
Sofiane Rassir
embarqué par Notaire

Notaire montre son agressivité et sa brutalité. Bacèle après Bruschet. Il a de la tenue et choisit ses cibles, se cabre après Cadenas, tient ses attributs 5 minutes. Aux ficelles, sa vitesse fait mouche et Rassir se fait embarquer. Le raseteur réitère, l’enfermée est magistrale. Le public frissonne. D’autant que Cadenas lui sert une superbe courbe. Sérieux et solide, Notaire garde sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.
Mignon offre une leçon de stratégie. Un raset et se replace, tout en se ménageant un large périmètre. Le Biòu d’Or maîtrise calmement pour 7 minutes les pompons. Aux ficelles, les ripostes sont aussi sérieuses que les invités de Zekraoui, Cadenas, Ouffe. Mignon fait le pas au départ et ne prend pratiquement pas de reprise. Avec Cadenas, les échanges sont de haute tenue. Avec classe, Mignon garde sa 2e ficelle. 7 Carmen et retour.
Coquet a des fourmis dans les pattes, son manque de placement génère la pagaille. Il compense par des ripostes vives et abouties. Quand il se tient, chacun retrouve ses marques. Cadenas régale et prend des risques, le public apprécie. Mais la pression est forte sur le taureau qui s’incline à la 12e. 3 Carmen et retour.
Mustang reconnaît la piste à grandes foulées, remuant mais attentif. Faure entre en jeu et Mustang traverse les planches après lui, se cabre et frappe à nouveau sur le même puis sur Cadenas. Mustang perd beaucoup d’énergie sur ses déplacements mais mène une longue série tambour battant. La récompense à Rassir avec la 1re ficelle. L’autre rentre. 3 Carmen et retour.
Fougueux et rapide, l’étalon Cicéron (hp) tutoie les planches qu’il franchit à plusieurs reprises. Faure se met en évidence, impact sur Rassir et le dernier coup de barrière pour Cadenas. Les ficelles à la maison. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER


Trophée des As : Cadenas, 27 points ; Zekraoui, 16 ; Rassir, 11 ; Ouffe, 8 ; Bruschet, 4.
Trophée des Raseteurs : Jourdan, 16 ; Sabot, 4.

**************

La note artistique par Norbert Raynaud

Joachim Cadenas
avec Mustang...

lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaise

avec Mignon...

lansargues,royale de cuillé,mignon,notaire,cadenas,rassir,course camarguaise

 

*******************

 

 

11/06/2016

LANSARGUES *ROYALE DE CUILLE*

Dimanche 12 juin 2016

Le Biou d'Or Mignon et les siens

mignonPHCD.jpg

Sans tambour ni trompette mais avec constance, connaissance et exigence, Lansargues poursuit sa draille qualitative en terre de bouvine.
Un riche passé taurin gardé en mémoire, des arènes refaites qui font référence dans le monde des afeciouna, et toujours la recherche du bon équilibre cocardiers-raseteurs qui promet les bons échanges. Plus quelques dates références comme la grand-course de la fête d’août ou cette course de juin toujours synonyme d’une affiche relevée.
En charge du comité des fêtes depuis 8 ans, l’ex-raseteur et élu lansarguois Nicolas Noguera connaît le sujet sur le bout de son ancien crochet : « Nous essayons d’avoir deux grosses affiches chaque saison sur l’ensemble des courses programmées. Ainsi - et c’est une fierté - nous avons présenté à Lansargues les Biòu d’Or Pasteur, Guépard et quelques grosses pointures... ».
La valeur des affiches et le confort des arènes ombragées jouent aussi sur les spectateurs : « Je m’aperçois que nous avons fidélisé certaines personnes qui viennent même d’assez loin, d’ailleurs. Ce dimanche, j’espère que le public se déplacera pour voir le Biòu d’Or en titre - Mignon - au sein de la Royale de Cuillé et Joachim Cadenas qui, au fil des courses, rassemble de plus en plus les afeciouna. Avec Rassir et Zekraoui cela fait une bonne ossature ».
La Royale du Mas des Pavillons a pour qualité la diversité entre sérieux et fantaisie plus le panache de ses beaux cocardiers pouvant créer la surprise à chaque raset. On peut compter sur la tenue de piste de Givalond pour accueillir les raseeteurs, puis le sérieux de Mandarin et la réactivité de Notaire avant l’entracte. La sérénité du Biòu d’Or Mignon, n’a d’égale que sa maîtrise de la piste et si d’aucuns s’aventurent, quelques belles anticipations peuvent fleurir sa prestation. Coquet, lui aussi, affectionne les départs au quart de tour et les invites sont prestement ramenées aux planches. Appliqué et volontiers suiveur, Mustang est chargé d’emballer l’ambiance avant que l’étalon Cicéron ne vienne poser - du moins on l’espère - la cerise sur le gâteau. Voilà c’est dit... L’espérance d’une belle après-midi est de mise, rendez-vous sous les platanes à 16 h 30.

 

MARTINE ALIAGA
PHOTO CYRIL DANIEL


* 16 h 30, 11 €, Royale de Cuillé : Givalond, Mandarin, Notaire, Mignon, Coquet, Mustang, Ciceron (hp). Raseteurs : Bruschet, Cadenas, Faure, Jourdan, Ouffe, Rassir, Sanchez, Zekraoui.


* Le garrot du Biòu d’Or Mignon sera offert à un afeciouna par tirage au sort.

13/04/2014

LUNEL *AS* 1re journée du Trophée Pescalune

Dimanche 13 avril 2014 - Royale de Cuillé

Loubard et Mignon, excellents !

 lunel,trophée pescalune,royale de cuillé,course camarguaise

Loubard, excellent en premier, ici avec Chekade

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Chekade, Katif, Jourdan. Gauchers : Aliaga, Favier, Errik, Clarion, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Estève, Khaled, Noguera, Sanchez.

Très bonne ouverture de la saison pour les arènes de Lunel avec cette Royale de Cuillé, où Loubard et Mignon sont excellents en première partie. Après un Horacio très très sérieux, Erasme impressionne par sa volonté et il n’aura manqué qu’un taureau spectaculaire à la fin pour emballer totalement. Katif garde son aisance passée à l’Avenir et emballe par ses rasets engagés, Ayme, Auzolle, Chekade sont les plus entreprenants et Favier, le plus en vue à gauche. 

Loubard : Attaqué dans le plus grand désordre, ses déplacements, sa préférence pour les droitiers, et son goût d’escrimeur lui font vite prendre le dessus pour 6 minutes les premiers attributs. Combattif, il met de la vigueur à défendre sa 1re ficelle jusqu’à la 14e, et en tête-à-tête, c’est lui qui impose sa loi. Excellent, il rentre une ficelle. 4 Carmen et retour. 

Mollières : il a du peps, navigue beaucoup et ne trouve pas sa place. Il se dresse sur un long raset de Katif, envoie la corne après Allouani. Dissipé et brouillon malgré quelques séries de bonne facture, il s’incline en 9 minutes. 2 Carmen et retour.

 

lunel,trophée pescalune,royale de cuillé,course camarguaise

Des échanges émotionnants entre Mignon et Ziko Katif

 

Mignon : Il en impose d’entrée par son placement et sa vitesse d’exécution. Craint, il attend les blancs cul aux planches. Attentif, le premier essai d’Auzolle est écarté vigoureusement, tout comme celui d’Ayme. Coupe cocarde à la 5e minute. Autant dire que les rasets sont calculés, en plus il n’accepte aucune reprise. Avec Favier et Katif, les trajectoires sont émotionnantes... Anticipation magnifique sur Katif, le seul vraiment à le défier. Excellent, rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour. 

Horacio : il ne quitte pratiquement pas le terrain du toril, et les blancs ont du mal à déclencher sa charge. D’autant qu’ils redoutent ses anticipations. Il faut le rentrer et à ce jeu Favier, Ayme, Katif et Chekade sont les plus assidus. Quelques enfermées et anticipations, mais le taureau se retient un peu trop. La 2e ficelle part sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.

Notaire est le plus vulnérable du lot. De bonne composition il se livre avec franchise. Katif régale de belles longueurs pour 9’30. 3 Carmen et retour.

Erasme : la rafale blanche ne lui fait pas de cadeau, Erasme répond à tout de bon cœur. Mais quand on le laisse finir, il assure des séries de qualité. Manque un peu de mordant au début puis se chauffe et devient plus offensif jusqu’à se dresser après Aliaga (2 fois). Montre sa volonté après Chekade, Katif... Finit éprouvé mais rentre une ficelle courageusement défendue. 4 Carmen et retour.

Modiano (hp et en sup) : remuant, il est raseté en mouvement, se dresse sur Favier pour un final un peu brouillon.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER (A suivre)

Trophée des As : Auzolle, 16 points ; Chekade, 15 ; Favier, 13 ; Poujol, 10 ; Katif, 5 ; Allouani, 4 ; Ayme, 2

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 12 points. 

26/07/2013

BEAUCAIRE *AS* PALME D'OR (3)

Jeudi 25 juillet 2013 - Royale de Cuillé

Auzolle reste en tête
 Chekade à 10 points avant la finale

Chaleur écrasante, taureaux très mobiles, raseteurs "moyens", la 3e journée de la Palme n'a pas atteint des sommets. Dans cette Royale de Cuillé, Loubard (2e), Mignon (4e) et Horacio (5e) ont apporté leur lot de difficultés. Reste qu'Auzolle garde la tête de la Palme avant la finale de lundi, Chekade fait une belle remontée et le suit à 10 points.

Indien.- Prend ce qu'il veut quand il veut en restant toujours dangereux dans ses finitions. Se pose aux ficelles et riposte avec plus d'allant sur les droitiers (Auzolle, Allouani). Fuse par moments (Allam, Aliaga, Martin) mais la pression fait défaut et Indien se garde. Ficelles à la maison. Longuet.

Loubard.- Attaque avec du jus, chasse le long des planches. Devant le toril, se livre et se défend en envoyant la bane à la rencontre. Les crochets volent. Bien positionné, se soulève après Chekade (Carmen), serre de près Aliaga (Carmen) dans un bon passage. Les ficelles bien primées resteront en sa possession. Des hauts et des bas.

Mollières.- Première minute brouillonne de part et d'autre pour les pompons. Bourlingue le long des planches, se chauffe après Auzolle mais ses charges restent irrégulières. Remuant, reste en bascule après Villard, tape sur Chekade. Les ficelles partent en 2 minutes (9e et 11e). 2 Carmen et retour.

Mignon.- L'oeil aux aguets, visite longuement l'ovale, épie la contre-piste. Se poste, se laisse distraire, s'évade. Mais placé, d'une foulée, il ferme la porte de sortie au raset d'Auzolle. Calé au toril, ne se laisse pas envahir son espace et part se replacer de l'autre côté. Défend son 2e gland jusqu'à la 10e. Chekade en danger, Auzolle dans la longueur. Délaissé (12e), le beau Mignon tranquillement se couche. Comme à Arles. Curieux quand même. Etonnant ! Tout aussi tranquillement se remet en position. Les ficelles sont à 800€, Mignon repousse les attaques, change de terrain. Solide, il se les garde. 2 Carmen et retour.

Horacio.- Utilise tous les postes de la piste d'où il sort en force, tête baissée. Monte sur les tourneurs quand ça tarde. Gros traverse la piste, Sanchis raccompagné. Au toril, fait son trou et se défend, tête baissée dans un petit périmètre. Villard, Sanchis pour les meilleurs rasets. Ripose rageusement sur ceux qui carrément rentre dans sa tête (plutôt les droitiers, à gauche Aliaga). Rentre sa 2e ficelle à 800€. 4 Carmen et retour.

Guépard.- Navigue et prend à la traverse des rasets peu académiques. Villard pour les meilleurs moments. Mollement attaqué, il se livre dans les enchaînements mais sa charge est réduite et ses puissantes réparties manquent. La 2e ficelle rentre. 2 Carmen et retour.

Mégot (hors points Trophée et Palme).- A 5 ans, il se montre bravet sur le raset, s'évade. Vif, il bisque mais pas assez pour finir avec panache. Les honneurs.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Trophée des As : Chekade, 16 points ; Auzolle, 11 ; Allouani, 10 ; Villard, 5 ; Gros, 5 ; Ayme, 4 ; Martin, 4 ; Errik, 2 ; Sanchis, 1.

Palme d'Or : avant la finale de lundi, Auzolle, 41 points ; Chekade, 31 ; Allouani, 26 ; Villard, 19.

LA PAUSE DE MIGNON

A la 12e minute de sa course, le cocardier de Cuillé prend sa pause pour mieux repartir ensuite  au combat.

 beaucaire,3e journée de la palme d'or,royale de cuillé,courses camarguaises

beaucaire,3e journée de la palme d'or,royale de cuillé,courses camarguaises

*********************************


12/05/2013

PALAVAS-LES-FLOTS * AS *

Dimanche 12 mai 2O13 - Royale de la manade Cuillé

La leçon de Mignon

Entrée : 3/4 d’arène. Org. CT Fiesta y Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Outarka, Villard, Auzolle. Gauchers : A. Benafitou, Errik, Ouffe, Poujol, Four. Tourneurs : Khaled, Baccou, G. Rado, Bensalah, T. Garrido.

A la capelado dix raseteurs, à l’entracte plus que sept, et le valeureux Errik qui se fait blesser par Mignon (4e)... Le combat a failli cesser faute de combattant. Avec cette Royale de Cuillé où il vaut mieux être “gaillard” et plein d’envie pour raseter, les hommes n'ont pas donné leur pleine mesure, les spectateurs sont restés sur leur faim. Décidément c’était pas la bonne journée. En revanche, grosse satisfaction avec le quart d’heure de Mignon qui s’affirme en maître-cocardier et inflige une leçon aux blancs restants et malheureusement, un coup de corne à celui qui l’avait le plus défié.

Scapin.- La pression des hommes sur le taureau dure le temps des pompons, 3 minutes, où le cocardier rend coup pour coup (coups de barrière Villard, Allouani, Outarka, Chekade). Aux ficelles, avec un peu plus d’air, il sélectionne, réduit sa charge mais “envoie” du bois sur les avant-bras. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Loubard.- Il a du peps, l’œil vif. De la générosité avec ça, Errik se fait embarquer, et Loubard se livre dans les enchaînements. Aux ficelles, bien campé, il se montre participatif mais les blancs temporisent et les ficelles rentrent. Bronca pour les raseteurs. 2 Carmen et retour.

Mollières.- Placement, vitesse, conclusions. Classique, bien emmené, il s’engage aux planches, se cabre après Outarka, Allouani (2 fois). Rentre sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Mignon.- Vite en position favorable, c’est lui qui donne le tempo. Il décide d’où il se fera raseter et comment. Les blancs (plus que 7) montrent leurs limites. 6 minutes sans que rien ne se passe. Quelques tentatives : Allouani chargé, Errik audacieux fait la coupe et la cocarde, un échange Allouani-Errik, une enfermée sur Villard et c’est l’accident à la planche où sur un moment d’inattention Radouane se fait blesser. 1er gland pour Auzolle à la 14e, le 2e à Sabri sur la sonnerie. Domination totale ou comme dirait ma voisine : « c’est plus de la domination, c’est de l’humiliation ». 4 Carmen et retour sous l’ovation.

Colvert en ce jour est le maillon très faible. Boulegueur, il prend les rasets à la traverse, apathique et mollasson. Rentre tout nu et en silence.

Guépard n’a pas à forcer pour lui aussi dominer. Devant six raseteurs restants, il percute au premier raset de Villard. Four écarté. Il prend trois rasets enchaînés et se dégage, pour 7 minutes les pompons. Aux ficelles, personne en vue. Un bel engagement sur Villard, Allouani en suivant... Encore Allouani qui lève la 1re ficelle. Mais ça manque de liant. 5 Carmen et retour.

Reste le jeune Dalloz, tout jeune, tout vert. Avec du pétard et sans se poser, il chasse, saute, tape en musique. Mais sera-ce suffisant pour que les spectateurs sortent contents?

MARTINE ALIAGA

(Demain les photos de Christian ITIER)

Trophée des As : Allouani, 18 points ; Auzolle, 14 ; Errik, 11 , Villard, 6 ; Ouffe, 4 ; Chekade, 2 ; Outarka, 2

21/04/2013

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 21 avril 2013 - Royale de Cuillé

Des émotions et du sérieux

 le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie des arènes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Cano, Faure, Toureau, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Favier, Martin, Rassir. Tourneurs : Noguera, Cuallado, P. Rado, F. Garrido, T. Garrido.

L’“autre” Royale de Cuillé tient la route, Horacio en fer de lance, face à des raseteurs disciplinés, entreprenants et courageux. Bruschet, Martin, Favier payent de leur personne, Aliaga avec peu de main mais beaucoup de beaux gestes, Auzolle assidu. Les nombreux spectateurs sont tenus en haleine et participent de bon coeur, il n’a manqué que quelques pétards sur la fin.

Vison.- Remuant, indiscipliné, il chasse. Favier se fait bousculer d’entrée. Le taureau pousse, rode et se soulève, toujours dangereux. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Modiano.- Avec lui c’est plein gaz ! Et l’ambiance monte d’un cran. Son cœur énorme lui fait enchaîner les rasets sans compter, qu’il termine rageusement aux planches jusqu’à les briser. 12 minutes trépidantes. 5 Carmen et retour.

 

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▲ Picaros sur Sofiane Rassir

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaisePhoto sur Aliaga - Picaros, puissant et rablé, impressionne. Borgne côté droit, les hommes ne savent pas trop comment le prendre. Il sort fort sur les droitiers mais, surtout termine brutalement ses actions sur les gauchers. Des conclusions frappantes sur Aliaga, Favier, Bruschet, I. Benafitou pour une première ficelle levée sur la trompette. 4 Carmen et retour.

Costaud, Horacio impose d’entrée son placement impeccable. Avec lui c’est du sérieux, départ des planches obligatoire. Coup sur coup il ramène impérieusement Bruschet, tape après Aliaga. Martin, anticipé, se fait rattraper aux planches. Ça chauffe ! Le taureau impose sa loi. Bruschet, le plus en vue, insiste, il est rattrapé et bousculé. Aliaga sort deux rasets de classe. I. Benafitou et Rassir sont éconduits. Horacio sélectionne et “s’ensable” un peu les deux dernières minutes, mais quel quart d’heure cocardier ! Les ficelles à la maison avec 7 Carmen et retour.

Pharmacien.- Partenaire généreux, il a besoin de rythme pour hausser le ton. Mais Horacio a usé la troupe blanche. Malgré ce, Pharmacien fait le job, s’enfilant de superbes séries, et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaiseDalloz ► Photo Aliaga - pète le feu et n’en fait qu’à sa tête. Il impose un marathon aux hommes qui tergiversent. Mais, entrepris à mi-parcours, c’est un festival. Les séries s’alignent autant que les coups aux planches (Rassir, Aliaga, Faure, Martin) sur un tempo trépidant. Une ficelle rentre, 6 Carmen et retour.

Œnologue (hp).- Pas assez sollicité, il est généreux et rapide quand les enchaînements prennent du rythme. Rentre ses ficelles, 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Favier, Auzolle, 14 points ; Bruschet, 9 ; Faure, Martin, 6 ; Aliaga, 3.

Trophée des Raseteurs : Toureau, 6.

Des miracles...

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▲ ▼ D'entrée de course, Vison enferme Maxime Favier

 le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▼ Horacio (4e)

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

▲ sur Bruschet

▼ sur Martin

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

*************************

HORACIO LE COCARDIER

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

le grau-du-roi,as,royale de cuillé,course camarguaise

******************************



 


 

29/04/2012

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

Dimanche 29 avril -  1re journée du Trophée Albert-Dubout - Royale de Cuillé

Mignon - Guépard, l'axe royal des Cuillé

palavas-les-flots,royale de cuillé,1re journée trophée albert-dubout,courses camarguaise

La formidable action de Guépard sur Adil Benafitou

Moins chatoyante qu’à Lunel, la Royale de la manade Cuillé a marqué cette après-midi palavasienne par Mignon et Guépard. Indien n’a pas eu l’occasion de briller tant les hommes ont montré leurs limites. Trois raseteurs seulement se sont mis au niveau de l’ardeur des taureaux de Cuillé : Adil Benafitou, Amine Chekade et Julien Ouffe.

Scapin passe le poitrail deux fois à la planche sur les premiers assauts. Puis il tempère sous une multitude de rasets pour 4 minutes les premiers attributs. Calé dans l’angle, il ne refuse rien mais ne se sort pas de l’emprise. Se rebelle après Chekade qui travaille la 1re ficelle, puis sur A. Benafitou, Violet, encore Chekade (2 fois). 12 minutes, 5 Carmen et retour.
Mobile, Loubard se fait cueillir les pompons en 1 minute. Par la suite, il exploite simultanément tous les angles, gérant au mieux l’espace. Les blancs rament. Des séries bien menées, une enfermée sur Schuller, une belle longueur d’Adil... Et malgré un nombre incalculable de rasets (stériles), rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Indien promène, rode, chasse et prend quelques rasets à la traverse. Les blancs ne se précipitent pas. Une bonne trajectoire d’Allouani, Chekade, une anticipation sur Ayme, quelques sauts d’ennui, et Indien rentre ses ficelles sans forcer. 1 Carmen et retour.

palavas-les-flots,royale de cuillé,1re journée trophée albert-dubout,courses camarguaisePlacé d’entrée, ◄ Mignon est prêt... Pour qui le premier raset ? Chaud comme la braise, le beau cocardier attend. Puis Adil Benafitou, après quelques essais infructueux, laisse parler son talent pour la coupe, la cocarde et un gland. Ouffe suit. Mignon donne une leçon de maintien. Quand Chekade le défie, se fait enfermer et arrive plein gaz aux planches, Mignon dans les reins, le Carmen est de mise tout comme les applaudissements. Les ficelles à la maison en musique.
Pas de répit pour Racanel, pas d’égards non plus. A deux, à trois, tous tentent leur chance. Seuls Chekade, Ouffe allongent les gestes. Mais Racanel se rebiffe de temps à autres et conclut. Sa vaillance extrême est maintes fois récompensée, tout comme son retour en musique à la 14e.
Guépard voit s’envoler ses pompons dans une rafale d’où émergent Outarka et Chekade. Aux ficelles, changement de registre. Placé le Guépard guette et punit en envoyant une corne rageuse (Chekade). Y’a pas foule pour le défier. Si ! Adil Benafitou sur un long cite. La riposte est foudroyante, Guépard paraît même le tenir entre ses pattes avant de l’écraser contre le mur puis de basculer. Enorme ! Dans la foulée, Chekade pleine piste est méchamment raccompagné. Re-tampon après Chekade, Ouffe, corne pointée sur Outarka. Malgré une boîterie bien visible, le Guépard rentre avec ses ficelles sous les applaudissements nourris. 6 Carmen plus retour.
La messe est dite et les acteurs vidés. Œnologue n’a pas eu à sortir le grand jeu pour afficher sa belle envie de monter aux planches. Adil Benafitou, Chekade, encore eux, pour quelques belles actions... Musique.

MARTINE ALIAGA
(Photos C. ITIER)

Trophée des As : Adil Benafitou, 14 points ; Ouffe, 14 ; Chekade, 9 ; Outarka, 8 ; Allouani, 5 ; Schuller, 3.

La magnifique enfermée de Mignon sur Amine Chekade

 palavas-les-flots,royale de cuillé,1re journée trophée albert-dubout,courses camarguaise

palavas-les-flots,royale de cuillé,1re journée trophée albert-dubout,courses camarguaise

palavas-les-flots,royale de cuillé,1re journée trophée albert-dubout,courses camarguaise

palavas-les-flots,royale de cuillé,1re journée trophée albert-dubout,courses camarguaise

▼ Julien Ouffe, ici avec Racanel

palavas-les-flots,royale de cuillé,1re journée trophée albert-dubout,courses camarguaise

*****************************


01/04/2012

LUNEL *AS*

Dimanche 1er avril 2012

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises Les Cuillé font un carton

En 2012, il faudra compter avec Mignon ►

Entrée: 3/4 d’arène. Organisation: Lunel Toro. Présidence: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Oufdil, Moutet, Villard, Outarka, Chekade. Gauchers: A. Benafitou, Errik, Poujol, Ouffe. Tourneurs: Kerfouche, Bensalah, Mata, Galibert, Khaled
Les esprits chagrins pesteront contre le manque d’engagement des raseteurs à certains taureaux mais les afeciouna glorifieront cette Royale de Cuillé et son trio majeur Indien, Mignon et Guépard qui a tétanisé les blancs. L’ensemble a du caractère, du panache, de l’agressivité et toujours ce côté imprévisible qui déjoue tous les calculs. Mignon cocardièrement irréprochable s’annonce comme un des très grands de cette temporade.
Hadrien Poujol trouve l’adhésion du public par son investissement dans la course, aux moments les plus difficiles. Il paie de sa personne comme Allouani, Outarka et Moutet.
Autre avantage et non des moindres quand les taureaux dominent, la paix règne entre les blancs et les tourneurs, à la peine, sont bien obligés de s'entendre...

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises◄ Titouan fait un premier de choix. Expérimenté, ses déplacements lui permettent de sortir de l’étau. Il alterne, à son rythme les séries méchamment conclues et les séquences où il choisit son partenaire. Termine fort en concluant sur Villard, Moutet, Chekade et après une série bouillante où il s’expose sur Moutet il rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Au début Mollières se montre brouillon et lâche souvent l’affaire. Sans cesse en mouvement, il use les hommes. Mais quand il prend un bon raset il va au bout comme après Villard, Poujol, Allouani. Saute lestement après Moutet et frappe sur Sabri. Finit crescendo son quart-d’heure et rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Indien se place après un premier tour de semonce. Prend deux rasets puis, tête en l’air, contrôle piste et contre-piste. Les blancs se méfient, Oufdil et Errik sont à l’attaque. Puis ça se corse. Une anticipation sur Chekade, Outarka passe d’un fil, et Indien maîtrise. Sur un cite, Poujol se fait embarquer et traverse toute la piste les cornes dans le dos, le public est debout. Termine par une bascule après Allouani. L’ovation à sa rentrée avec son 2e gland. 2 Carmen et retour.

▼ La folle poursuite d'Indien aux trousses d'Hadrien
sur toute la longueur de la grande piste pescalune

 lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

D’entrée Mignon trouve sa position, les blancs sont aux arrêts. Pour qui le premier raset? Intraitable, Mignon contrôle tout, tourneurs compris. Les départs avortent. Essai d’Outarka qui, quiché, s’escampe comme il peut en contre-piste. Sur une reprise de Sabri, Hadrien se fait surprendre au saut de la barrière, Mignon à ses trousses, Hadrien passe sous le banet pour rejoindre la piste. Une série, Hadrien encore puis cul aux planches, Mignon ne voit plus rien passer. Les ficelles au toril avec 2 Carmen et retour.

▼ Hadrien surpris par le saut de Mignon

 lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

Racanel est le plus abordable, il prend des séries où il peut conclure au ras des planches, sur un train d’enfer en environ 10 minutes et 4 Carmen.
Reste Guépard qui en ce jour a encore enrichi sa carte de visite bien remplie d’une belle prestation. Placement, rapidité et finitions sont ses qualités. Au terme d’une série il s’envoie haut sur Allouani qu’il bouscule. Oufdil fait le premier gland sur un raset de classe. Moutet est violemment balancé en contre-piste. Coup sur coup, il frappe après Allouani puis en biais sur Outarka. “Met des sous” réclame le public. Les primes montent. Mais pas suffisamment et un peu tard pour des blancs dominés. Guépard se frise les moustaches et rentre sa 1re ficelle à 700€. 3 ou 4 Carmen et retour.
Carmen général à l'issue

MARTINE ALIAGA
photos CHRISTIAN ITIER

Le show du Guépard

▼ Sur Allouani

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

▼ Sur Moutet

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

▼ Sur Outarka

lunel,royale de cuillé,courses camarguaises

*************************

 


01/05/2011

PALAVAS-LES-FLOTS * AS*

Dimanche 1er mai, 11 h, Royale de Cuillé

LA REVANCHE DU GUÉPARD

palavas-les-flots,royale de cuillé,course camarguaise

Guépard - Outarka : le duo émotion !

 

Pari gagné pour les organisateurs, les spectateurs ont répondu présent à l'heure de l'apéro sous une température idéale (3/4 d'entrée). Satisfaction avec le Biou d'Or Guépard, sélectif à souhait aux ficelles. Un bémol quant à l'ordre de sortie : Viennois (1er) n'arrive pas à la cheville du titulaire de ce poste dans la Royale, Titouan (blessé) ; Guépard 6e ? ; déception avec Renoir ; Tassou hors points pas raseté.

Les hommes, pleins de bonnes intentions, n'ont pas tenu la distance et on manqué d'ambition, de jambes et d'audace... peut-être l'heure (11h) difficile à gérer pour les organismes... Mais assurément il manque toujours un meneur dans la course camarguaise. Pierre Cuillé avait raison quand il déclarait (en référence à l'énorme course de sa Royale à Palavas l'an dernier) : "ce jour-là, le huitième cocardier était Sabri Allouani"... Malgré ce constat, les rasets d'Ayme, Auzolle, Poujol, Matray, Outarka ont pris par moment de fort belles ampleurs, de jolies tentatives de David Maurel, Four et Adil Benafitou trop intermittents, Rassir pas dans le coup.

Viennois : indiscipliné, brouillon, se contente de chasser, de sauter et envoie méchamment la corne quand il veut bien prendre le raset. Rentre ses ficelles.

Le prix de la vaillance à Loubard qui ne refuse vraiment rien. Des séries, des séries et des séries. Défend sa 2e ficelle avec courage et d'ailleurs la rentre.  9 Carmen et retour.

Avec Mollières, la difficulté monte d'un cran. Sans quitter les planches, ses répliques sont sèches (Poujol, Matray) et ses conclusions sévères (Auzolle, Outarka, Matray). Il utilise toute la piste, s'envoie avec force sur Auzolle, anticipe Matray qui s'implique et lève la 1re ficelle. L'autre rentre en musique (+ 4 Carmen pendant).

Mignon alterne les sauts et le placement rigoureux qui oblige les blancs à calculer. Deux fois, Poujol est écarté de la trajectoire, Auzolle éconduit, belle riposte sur Benafitou et Poujol. Neuf minutes les pompons. Baisse un peu d'intensité en fin de course mais a posé assez de problèmes pour garder ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Renoir se livre bravement mais sa course manque de liant. Les hommes baissent le pied, l'ambiance retombe. Un beau coup sur Poujol, deux actions d'Auzolle, gros coup aux planches sur Poujol (2) et Matray. Rentre une ficelle en musique (+ 2 Carmen).

Il laisse ses pompons en 3 minutes de reconnaissance de la piste. Mais aux ficelles,  Guépard trouve sa place pour placer des actions criminelles où sa vitesse et son superbe engagement font passer le frisson. Outarka frise la correctionnelle, Matray, Maurel, Ayme subissent ses agressions. Le chasseur à l'oeil vif et anticipe les trajectoires. Jusqu'à cette série de trois rasets superbes - Ayme, Poujol, Outarka - où Guépard se montre intraitable. Deux longues trajectoires un peu vaines de Poujol et Auzolle pour faire vibrer le touriste. Puis plus rien... Les blancs sont à plat, le public gronde. Poujol tente une dernière, Matray se fait  méchamment bouler jusqu'aux tubes. Guépard retourne au toril avec ses ficelles, le public se lève pour l'applaudir. Des Carmen.

Le char d'assaut Tassou (hors points) fracasse à tout va, saute un peu trop, pas raseté, un spectaculaire pour finir mais gaspillé... Dommage

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

 

palavas-les-flots,royale de cuillé,course camarguaise

Anthony Ayme : et si c'était lui la relève !

*****************************

 

10/08/2010

MAUGUIO *AS*

Mardi 10 aout 2010 - Souvenir Manu et José - Royale de Cuillé

ASSEZ BIEN... AURAIENT PU MIEUX FAIRE

AUZO.jpg


Entrée : 3/4. Organisateur : CT Le Melgueil. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Gleize, Jockin, Jourdan, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, Four, Ouffe, Poujol. Tourneurs : Benzegh, Dunan, Kerfouche, T. Garrido, C. Galibert.

Des taureaux un peu fla mais capables de se  chauffer quand la pression monte ; des raseteurs qui travaillent par à coups et qui se lâchent - un peu -  pour faire briller Tassou et Renoir... C’est avec l’impression de trop par moments et pas assez à d’autres  que s’est joué le Trophée Manu et José. Malgré des arènes bien garnies, un décorum soigné et une remise des prix qui n’a pas oublié Sabri Allouani, ovationné ; le vainqueur du jour Loïc Auzolle et les remerciements à la manade Cuillé.
Merlin
a trop grand cœur. Sans répit, il aligne les poursuites jusqu’à se faire asphyxier. Quelques poussées sur Auzolle (Carmen), Gleize. 10’30 récompensées.
Malgré un très bon placement, Merlot est un peu plus brouillon. Aux ficelles, il "envoie" de temps en temps, du coup les blancs lui laissent de l’air. Deux belles longueurs avec Sabri puis il emporte Adil Benafitou dans une traversée de piste. Rentre une ficelle en musique déjà entendue 2 fois.
Colvert
sort avec envie et le fait savoir en se jetant violemment aux planches. Il fait du large et tape pour peu qu’on lui laisse du champ. Mais les blancs ne lui servent que des massages de rein. Méchant, il se venge par des agressions aux barrières. Mais petit à petit, il gagne du terrain et se rend maître de l’ovale. Pour finir s’envoie avec rage sur Poujol, Auzolle. Certainement le meilleur du jour gâché par les blancs. Une ficelle rentre. 3  Carmen et retour.
Ruy Blas
n’est pas dans un grand jour. Mais on ne lui fait pas le coup du vire-vire. Seuls les rasets engagés l’intéressent. Alors là il se soulève après Outarka, Auzolle, Four... A son rythme, sans se décarcasser, il repousse les rasets distillés un par un... Dans les gradins on s’ennuie. Rentre aisément sa 2e ficelle en silence.
Avec abnégation, Racanel prend tout, le bon et le mauvais. Avec un peu plus d’espace, il s’engage dans de multiples séries où il passe la corne aux planches. Se chauffe sur la 2e ficelle qu’il perd à l’ultime seconde  en concluant  fermement sur Four. 7 Carmen.
Tassou
est un bagarreur et affiche d’entrée ses convictions, planches cassées après Dunan. Même moins percutant que d’ordinaire, Tassou tamponne après qui le provoque et les actions aux planches se succèdent (Auzolle, Benafitou, Four, Outarka, Allouani). Adil Benafitou se dit - peut-être - qu’il faudrait un peu récompenser le public et lui sert des caviars où Tassou se projette aux planches. Une série pour finir et la 2e ficelle pour Jourdan à la limite du temps. Des Carmen...
Pour finir, Renoir (hp) qui s’est physiquement requinqué. De longues minutes sans rasets et puis ça démarre, Allouani montre l’exemple et Renoir s’explose comme aux meilleurs jours, Four suit, Jourdan se fait enfermer (2) pour un final un peu enlevé en musique. Renoir, lui, rentre une ficelle. Carmen.


Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Trophée des As : Auzolle 8,5 points ; A. Benafitou, 5,5 ; Four, 4,5 ; Jourdan, 4 ; Ouffe et Outarka, 3,5 ; Poujol, 2,5 ; Gleize,1

ALLOU ANI.jpg
TASSOU.jpg
TASSOU - A. Benafitou
RENOIR.jpg
RENOIR - Allouani


.