Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/03/2016

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *71e Congrès FFCC*

Ce week-end

Le temps de la relance

saint-martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaise

Une partie de la nouvelle équipe

Pas la peine de revenir sur le dur hiver fédéral, aujourd’hui c’est un nouvel élan qui est donné à la FFCC. Lundi dernier, le comité directeur élu le 29 février, a présenté son bureau. Comme attendu Jacques Mailhan en est le président. Et le manadier, fidèle à ses déclarations de travailler avec les parties prenantes de la course camarguaise, s’est entouré de deux jeunes vice-présidents, le raseteur Hadrien Poujol et de l’organisateur Aurélien Laget. Une femme aux finances, la manadière Florence Clauzel, aidée de Christian Vallat. Au secrétariat, Serge Sastre, adjoint Aimé Hugon. Le président des Raseteurs, Icham Fadli, est lui cité en tant que membre. Ce dimanche matin, devant les licenciés, chacun aura le temps de présenter les nouvelles orientations et projets avant de laisser place à la course et, tous l’espèrent, enfin à une dynamique constructive


MARTINE ALIAGA
Photos GEORGES MARTIN et CHRISTIAN ITIER

saint-martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaise

Entretien avec Jérôme Dumas, président du CTPR Saint-Martinois

"On a fait au mieux"

saint-martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaise« On s’y était pris bien à l’avance pour organiser le Congrès mais avec les événements à la FFCC de cet hiver, on ne savait plus trop... », explique Jérôme Dumas. Finalement tout s’est arrangé et le président du CT St-Martinois, à la tête d’une équipe d’une quinzaine de bénévoles, a pu, avec l’aide de la municipalité, boucler ces deux jours de festivités prometteurs. Et bien dans l’esprit terroir. « Dimanche, Patrice Blanc a préparé la capelado aux couleurs de la Crau, et nous avons pris les manades (Chapelle et Chapelle-Brugeas) et raseteur (Vincent Marignan) locaux. La course est sérieuse avec, dans l’ordre de sortie Papagaï, Sphinx, Méphisto, Camaï, Serpatier, Attila et Quarante-Sous. Nous espérons qu’elle attirera du monde ».
Président depuis 2007 du vénérable club taurin né en 1960, Jérôme Dumas sera également en piste en tant que tourneur, sous l’œil bienveillant de son père Emile, lui aussi ancien raseteur. Une histoire de famille en somme pour une ambiance conviviale qui se retrouve dans la programmation de la saison : « Nous faisons une vingtaine de manifestations, soirées à thème, le plus gros week-end est fin juillet pour la fête (courses Avenir et As), plus deux Avenir en mai et juin, et Révélations pour la fin d’année. Plus des taureaux-piscine qui nous permettent d’équilibrer les finances ». Ce week-end, l’UCTPR St-Martinois sera sur le pont, avec bonne humeur et expérience, eux qui ont déjà organisé, entre autres, une finale du Trophée des Raseteurs en 2011 et une finale des Vaches cocardières l’an passé.

*************

 

Programme complet du week-end :


SAMEDI 12 MARS
10 h 30, gratuit : taureaux emboulés des manades Chapelle – Brugeas et Chapelle Albert. Raseteurs : Gaiche, Mangion, Viriamu, Okiki, Roux, Ramirez, Panucci, Geoffray, Roux A. Brun, Lieballe. Tourneurs : Roux, Dunan.
15 h, 5 €, Ligue avec les manades Ribaud, Gillet et Chauvet. Stagiaires : M. Abbal, N. Longuet, S. Molina, H. Chebaiki, R. Fouques, M. Aliaoui, P. Laurier, C. Zelphati, J. Garrido, V. Laurent, A. Martin, T. Castel, B. Coquel, S. Roustain, Q. Mengual, A. Mazzoleni, El Mahoub. Tourneurs : Dunan, Fouque.
Après la course, réception à la Salle Aqui Sian Ben.
DIMANCHE 13 MARS
9h, ouverture du 71e Congrès FFCC, salle Mistral.
11h30, remise des diplômes.
12h, apéritif salle Aqui Sian ben.
13h, repas sur réservations.
14h45, grande capelado
15h, 11€, CTPR Saint-Martinois, dél. Borg, président de course Joris Alvarez. Chroniqueur : STEPHANIE. Niveau As HT, Trophée Louis-Lacroix
Lautier : ATTILA - Lagarde : PAGAGAI
Chapelle : SPHINX - Blanc-Espelly : SERPATIER
La Vidourlenque : CAMAI - Chapelle Brugeas : MEPHISTO
Saint-Antoine : QUARANTE SOUS.
Groupe 1. Raseteurs : + 3 entrants : Allam, Auzolle, Four, Katif, Marignan, Maurel, Rassir. Tourneurs : C. Garcia, J. Dumas, Estève, Fouque.

Après la course, réception à la Salle Aqui Sian Ben

**************

05/03/2016

FFCC *71e CONGRES*

Dimanche 13 mars 2016 - Saint-Martin-de-Crau

Le président Jacques Mailhan
remotive les troupes camarguaises
 
Il a la stature de la fonction, l’art du contact et la force de convaincre. Avec, en plus, cette bonhomie tranquille des hommes du terroir arrondissant une volonté bien trempée. Hier, à Saint-Martin-de-Crau, le nouveau président de la Fédération, Jacques Mailhan n’a pas caché sa satisfaction d’avoir réussi à mobiliser les troupes camarguaises pour enfin tourner la page calamiteuse qui, un temps, a fait craindre à l’arrêt de la FFCC.
Déjà appelé au chevet fédéral en 2011, pour assurer l’intérim lors d’une précédente crise, le manadier n’a pas plus hésité en fin de saison dernière quand il a fallu repartir en mission sauvetage.
Sachant alors mobiliser, s’entourer et faire bouger les lignes, il a déclenché la mise en place du groupe de travail pour relancer la machine. Et fait la tournée des élus et collectivités territoriales à la recherche de subventions.
Aujourd’hui, Jacques Mailhan préside la Fédération pour dix mois. En homme de dialogue et de concertation, il partage largement sa tâche et implique toutes les bonnes volontés. En particulier ses deux vice-présidents trentenaires, Hadrien Poujol et Aurélien Laget. Fidèle à ses vœux de faire travailler ensemble tous les acteurs de la course camarguaise, raseteurs, manadiers, clubs taurins et autres parties prenantes sont désormais représentés au sein des instances fédérales. Et toutes les personnes intéressées sont appelées à travailler dans les commissions.
Son discours, face à une salle Mistral pleine, a lancé un vent d’espoir : « Enfin nous tournons la page, enfin la saison reprend, enfin le printemps, symbole du renouveau, arrive, enfin le temps des taureaux est revenu, enfin nous ranimons la flamme de la course camarguaise, tous ensemble, pour un avenir durable et serein. Sortir de la crise est une chose mais nous devons préparer l’avenir et relever les défis de demain. Les anciens nous ont transmis un héritage, à nous d’être à la hauteur ».
En préambule, le nouveau président avait déjà annoncé la couleur : « Il y a beaucoup de travail à faire et de temps à donner », listant l’équilibre des corporations, la restructuration, les finances, le projet sportif basé sur la jeunesse, la protection des taureaux, le partenariat avec le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence « l’heure du rapprochement est bienvenue, chacun dans son champ d’action mais conjointement... ». Sans oublier l’appui essentiel des clubs taurins « primordiaux pour qu’éclosent les jeunes taureaux et raseteurs. J’aime à croire que la situation passée a réveillé les consciences. A tous les acteurs, de travailler ensemble ! ». Message reçu cinq sur cinq par l’ensemble des congressistes.
 
MARTINE ALIAGA

 

13/09/2015

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *VACHES COCARDIERES*

 saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

Samedi 12 Septembre 2015

Valsière, Baïonnette, Comète, l’au-delà !
 
Venu le temps des finales, c’est le Trophée Philippe-Thiers qui a ouvert les débats en ce samedi sous un temps très clément. Après une mise en scène des grandes occasions signée Patrice Blanc, une remise de cadeaux par le CT St Martinois à la manades Lescot qui fête son 140e  anniversaire, la capelado a  vu défiler 15 tenues blanches (11 + 4), qui n’étaient pas venues pour faire de la figuration… "Au moins ça a raseté", pouvait-on entendre des gradins clairsemés.
Si Rémi Guyon, invité, allait s’octroyer le prix du raseteur le plus méritant de la journée, Loïc Auzolle, également invité, pouvait y prétendre sans conteste et ce, même si le leader du Trophée, Thomas Dumont a été l’auteur de bons passages tout comme Marc Sanchez.
Malgré une ambiance des plus tendue en pistes (querelles, tension), les cocardières sélectionnées pour cette XXXVème Finale, à trois voire quatre exceptions près, ont donné satisfaction. Si Octopussy (Cocardière d’Argent) "sauve" la première partie, Valsière (Cocardière d’Or), Baïonnette et Comète se taillent les suffrages en seconde partie alors que Gypsie (lauréate des courses de sélection) tire son épingle du jeu.
La course :
Sans défense, mais alors aucune, Florette (Gros – n°001) se demande encore ce qu’elle est venue faire là, le public aussi d’ailleurs. 4 minutes vont lui suffire pour se faire dépouiller après s’être signalée derrière C. Clarion et J. Ferriol pour 2 Carmen. 
Upsa (Ricard – n°550) d’entrée domine les hommes qui très vite vont lui prendre le dessus. Alors, elle gagne le centre, acquiert un coup de tête et se montre très désordonnée et irrégulière. 5 Carmen malgré tout pour 5 finitions (T. Dumond 2, L. Auzolle, R. Guyon, J. Ferriol). 2e gland sur les cornes, elle retourne au toril avec l’air de Bizet.  
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaisesPHOTO:
Auzolle et Octopussy
Octopussy (Chapelle – n° 855) va remettre un peu d’ordre par son placement, d’où elle sort à vitesse grand V pour poursuivre en accélérant jusqu’aux planches où elle menace l’homme de la corne (J. Ferriol, L. Auzolle 2, C. Miralles, C. Clarion) avant de se dresser derrière C. Miralles, C. Clarion ou L. Auzolle. Prenant l’ascendant sur les hommes en fin de course, elle conserve son 2e gland et entend son 7e Carmen à sa rentrée.
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaisesPhoto:
Athéna - Guyon
Avant la pause, Athéna (Les Baumelles – n°665) ne parviendra pas à s’imposer face au rythme imposé par les hommes. Après avoir tapé sur C. Miralles, elle va se mettre en valeur dans de jolies enfermées derrière R. Guyon (2), M. Sanchez ou encore des échanges plus ou moins réguliers. 9 minutes saluées par un nombre démesuré de Carmen renouvelé à sa rentrée.

saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

▲ Valsière, manade Chaballier, Cocardière d'Or
et Stéphane Sanchez
Après la pause, place à la Cocardière d’Or tout fraîchement élue, pour son 3e titre, Valsière (Chaballier  - n°605). Dès la trompette d’attaque les planches vont briser aux trousses de R. Guyon. Vaillante certes, volontaire certes, spectaculaire surtout, elle va faire chavirer la course… Ses percutantes finitions, une quinzaine au total (J. Ferriol 3, R. Guyon 4, M. Sanchez 2, L. Auzolle 4, D. Maurel) et le déchaînement des hommes vont emballer et régaler le public. Seulement 5 Carmen pendant (?) rejoué à sa rentrée porteuse de sa 2nde ficelle. 

saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

▲ Baïonnette de la manade Pagès
aux trousses de Thomas Dumont
La démesure allait continuer avec Baïonnette (Pages – n°802). Facile d’un premier abord, acceptant tout, les hommes vont prendre confiance, la délestant de ses principaux attributs en moins de 2 minutes. Mais aux ficelles, quelle vaillance, quelle bravoure… Alors que certaines (ou même certains) auraient rendu les armes, elle va redoubler d’intensité dans ses répliques, de plus en plus  serrées et ses arrivées, où elle se dresse aux planches une bonne dizaine de fois (R. Guyon, T. Dumond 3, L. Auzolle, M. Sanchez, J. Ferriol, C. Clarion, C. Miralles, F. Aliaoui). A la 8e, C. Miralles pris de court se fait accrocher, chute et se sauve par-dessous les planches. Ouf ! Avec sa seconde ficelle (qu’elle défendait depuis la 5’) elle réintègre le toril avec un 10e Carmen.

saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises

▲ Comète de Raynaud et Jeoffrey Ferriol
Jamais 2 sans 3. Avec Comète (Raynaud – n°824), la course allait maintenir le cap. Quelque peu brouillonne dans un premier temps, elle va très vite se reprendre, pourtant les hommes ne lui laissent guère de répit.  Sans difficulté apparente sur le raset (malgré une enfermée serrée sur J. Ferriol et une sur R. Guyon qui ne peut aller à la tête) c’est à l’arrivée que les choses se corsent. Elle peut taper L. Auzolle, J. Ferriol), ou encore s’envoler de plus en plus puissamment (J. Ferriol 2, R. Guyon 2, F. Aliaoui, M. Sanchez). Hautement spectaculaire, elle reçoit pour la 7e fois les honneurs à son retour au toril à la 9e.
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaisesPhoto:
Gypsie de Briaux
et Christophe Clarion
Après cette demi-heure, tout feu tout flamme, Gypsie (Briaux Frères – n°007) allait étaler toute sa vaillance durant presque huit minutes où elle s’est mise en valeur dans des échanges rondement menés et raccompagnés jusqu’à la limite où la corne frôle les planches. 3 Carmen  et rentrée.
saint-martin-de-crau,finale des vaches cocardières,valsière de chaballier,courses camarguaises Photo:
Sarah de La Galère
sur Rémi Guyon
Pour conclure, Sarah (La Galère – n°917) ne va pas s’afficher dans un de ses meilleurs jours. Ne parvenant pas à se fixer, elle va honorer chaque raset, mais l’ensemble manque de fil conducteur même si ses finitions derrière R. Guyon (2), M. Sanchez, T. Dumont (2) et C. Clarion où les planches éclatent en morceaux,  font résonner le disque par 6 fois, rentrée incluse avec sa seconde ficelle.  
 
Texte et photos
CYRIL DANIEL
 
*********
 
Remise des prix
 
Raseteurs : 1er. Th. Dumont, 2. JL Ricci – 3. C. Clarion
4. C. Miralles – 5. M. Sanchez
Meilleur animateur de la finale : Rémi Guyon.
 
Cocardière d’Or 2015 : Valsière (Chaballier)
Cocardière d’Argent : Octopussy (Chapelle)
Meilleure vache de la finale : Baïonnette (Pagès)
Lauréate des courses de sélection (Promotion Ph. Thiers) :
 Gypsie (Briaux)
 
************
Entrée : 350 spectateurs
Organisateur : CTPR St Martinois
Présidence : Jacques Roumajon
Raseteurs : T. Dumond – J.L. Ricci – C. Clarion – C. Miralles – M. Sanchez – J. Ferriol – D. Maurel – L. Auzolle – R. Guyon – F. Aliaoui – D. Moine – M. Chig
Tourneurs : M. Arnel - C. Garcia - J. Dumas - G. Sagnier

20/11/2014

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *PATATE D'OR*

Samedi 15 novembre 2014

Une Patate d’Or très convoitée 

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise

Ils sont arrivés le sourire en coin, le sac sur l’épaule... Motivés mine de rien, voire un peu stressés. « Je suis aux taquets », dira même Jacques Estevan. « J’ai fait des footings toute l’année pour être au top », explique le vainqueur 2013, Jean-Marie Aliaga.

► PHOTO : Jean-Marie Aliaga, avec 10 points de handicap, et malgré son entraînement intensif et son free-style, n'a pu réitérer son exploit 2013.

Après trois entraînements et une sévère sélection parmi les candidats, le CNIPO (comité national et international de la Patate d’Or) alignait 24 raseteurs et 4 clowns-tourneurs, prêts à veiller au grain. Aux prises avec le bétail joueur de Chapelle-Brugeas, et motivés par Jérôme Dumas au micro, les hommes ont rivalisé avec courage, grand cœur et sens artistique certain pour s’octroyer le trophée préparé par Edgar Dumas, frère d’Emile Dumas.

saint-martin-de-crau,patate d'or,course camarguaise◄ PHOTO : Tatawine, malgré sa belle forme physique, n'a pu éviter la blessure.
Les spectateurs venus de toute la zone taurine ont supporté leurs candidats préférés. Notamment Jérémy et Maxime ne ménageant pas leurs encouragements à Jean-Marie et Jean-Paul ou encore cette équipe très en voix venue du Languedoc supporter Jimmy.

Place à la course : les cocardières choisies par la manade Chapelle-Brugeas (Saint-Martinoise, Pepita, Caphanaise, Pimprenelle, Nabila, Shakira, Roussette) s'en sont donné à coeur joie. Pour les raseteurs ce fut un peu plus compliqué et ils ont multiplié les gamelles, les baroulages, les sauts en avant, en arrière, de lourds atterrissages en contre-piste, le raset le plus long de la course camarguaise de l’homme qui ne sautait jamais les planches... Des bleus, des coups, des bosses... Quelques frayeurs et beaucoup de rires.

Samedi dernier, la 16e Patate d’Or a tenu sa réputation. Mention à Didier Laurent cumulant la 2e place (déterminée au nombre de cocardes, glands levés puis à l'âge), son jubilé, et ses 60 ans. Bravo ! Félicitations aux Languedociens Rémy et Jimmy, respectivement 3e et meilleur animateur. L’histoire retiendra le nom de Stéphane Dumas (vainqueur pour la 2e fois)... Dumas ? Encore un ? Y’a rien là...

MARTINE ALIAGA

PHOTOS HERVE BERNON

 

28/07/2014

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *VACHES COCARDIERES*

Samedi 26 juillet 2014


En ce jour de fête votive, Valsière mène le bal


Les membres du club taurin Paul-Ricard de Saint-Martin-de-Crau et leur président Jerôme Dumas sont à féliciter pour cette course de vaches cocardières comptant au Trophée Philippe-Thiers.

A la capelado se présentent T. Douville, T. Dumont, JL Ricci, J Ferriol, J Rey, D Maurel, R Errik, M. Bournel accompagnés des tourneurs J. Dumas, D. Dunan, A Duran, G. Sagnier.

Bimbinette, n°004 – Manade Les Baumelles : C’est en habituée du Trophée qu’elle se place d’entrée près des planches, au bout de quelques secondes, ne voyant pas venir les blancs, elle change judicieusement de terrain. Une série de 6 rasets lui font entendre la musique. Elle baisse la tête, court en crabe à côté des raseteurs, enferme Dumont et Ferriol. Son placement de cocardière fait réfléchir les tenues blanches. C’est avec ses ficelles, en musique déjà entendue plusieurs fois et sous les applaudissements qu’elle regagne le toril.

Julienne, n°332 – Manade A. Chapelle : Une grande rapidité à se tourner sur les rasets, Errik se fait enfermer dangereusement avant de raccompagner et de se soulever aux planches après Maurel, tête au-delà des bois. Dix minutes plaisantes ou seulement la coupe de cocarde est faite. Rentre au toril en musique et applaudie.

Pascaline n°553 – Manade de la GALÈRE : Surprise dans son premier temps de course, dû probablement à son manque de sorties, elle perd ses principaux attributs en moins de deux minutes avant de se reprendre aux ficelles. Après une longue série de rasets, saute méchamment après Douville et Ferriol, passe la corne derrière Errik et termine par une grosse action après Maurel. Rentre sa deuxième ficelle au toril en musique déjà entendue 4 fois.

Sarah n°701 – Manade Chaballier : Tout comme la précédente, elle se laisse surprendre aux attributs. Un peu de difficulté à trouver son terrain en début de course, Un mieux aux ficelles qu’elle défend en sautant après J Ferriol, se soulève après T Douville elle rentre sa seconde ficelle en musique jouée déjà 2 fois.

Après quelques minutes d’entracte, c’est au tour de Christine n°210 – Manade de La Galère : Après avoir montré de bonnes dispositions à Générac sortie en première position, aujourd’hui, c’est à la cinquième place qu’elle va surprendre. Cinq grosses actions aux planches toutes plus puissantes les unes que les autres, Ferriol (2), Maurel (2), Errik (1) cinq fois les honneurs plus à son retour c’est sous les applaudissements et porteuse de ses ficelles qu’elle réintègre le toril.

Pandora n°720 – Manade Les Baumelles : Une cocardière plus qu’une barricadière, de grosses enfermées obligent très souvent les raseteurs à rompre le raset car, si ils arrivent à la tête, elle ne leur laisse pas mettre la main. Elle défend avec ardeur ses attributs, le second gland étant levé à la dernière minute. 3 Carmen en piste plus les applaudissements et la musique à son retour.

Aliénor n° 848 – Manade A. Chapelle : La plus de cette course a été un peu tendre à ce niveau, elle est allée "a mas" et a permis de voir sur la fin de course ses qualités à venir Une petite vache cocardière à revoir avec plus de métier.

Valsière n°605 – Manade CHABALLIER : Le Bouquet final ! La Cocardière d’Or 2012 fait un festival de coups de barrières. Tous les raseteurs sont raccompagnés avec force aux planches et même, quelques fois à travers les bois. Maurel en fait les frais en se faisant coincer la cheville à la planche. Le disque entendu 12 fois pendant ses 10 minutes de courses. Rentre au toril avec ses ficelles et sous l’ovation du public.

MONIQUE ROGGI



Classement des raseteurs après cette course :

1 RICCI JEAN LOUIS 73

2 DOUVILLE THIBAUD 51

3 DUMONT THOMAS 51

4 FERRIOL JAUFFREY 37

5 SANCHEZ Marc 13

6 MAUREL DAVID 12

7 CHARNELET MICKAEL 11

8 ERRIK Radouane 11

9 BOUDOUIN A. 9

10 MEBARECK Sidi 9

11 BOYER Frederic 8

12 CARTALADE Kevin 8

17/11/2013

SAINT-MARTIN-DE-CRAU - 15e PATATE D'OR

Samedi 16 novembre 2013

LES ALIAGA ONT LA PATATE !

Jean-Marie s'octroie le précieux trophée de la Patate d'Or

PATATE1.jpg

saint-martin-de-crau,patate d'or,jean-marie aliaga,course camarguaise

saint-martin-de-crau,patate d'or,jean-marie aliaga,course camarguaise

Un temps superbe, beaucoup de monde sur les gradins et autant en piste, du rire, de la bonne humeur, une multitude d’arrivées aux barrières plus ou moins cocasses, une - “barulade” - sans conséquence (ouf), et le président du CT Saint-Martinois Jérôme Dumas au top de sa forme au micro. Bref la 15e édition de la Patate d’Or a tenu samedi passé toutes ses promesses. Car gagner un trophée, fut-il une pierre de la Crau couleur Or, fait qu’on se laisse inévitablement prendre au jeu. D’autant plus quand ces raseteurs d’un jour se nomment Jean-Marie Aliaga, Eric Gaillardet et Jean-Paul Favier, et sont les géniteurs, pardon les paternels, des raseteurs Jérémy Aliaga, Johan Gaillardet et Maxime Favier. Alors tels fils tels pères ? A tout seigneur tout honneur avec le Languedocien Jean-Marie Aliaga qui avait annoncé, en aparté : « Ça fait trois semaines que je m’entraîne avec footing et régime alimentaire, car je vais en Provence pour gagner la Patate d’Or ». Des paroles aux actes, Jean-Marie par ses rasets d’anthologie, son style et son coup crochet à faire pâlir le fiston, a tenu son pari. Et ses collègues l’ont bien aidé. D’abord Eric Gaillardet au physique de jeune premier qui a mis son expérience de vieux briscard à son service. Quant au Serpico de Salin-de-Giraud alias Jean-Paul Favier, sa première participation a marqué et lui vaut à juste titre le prix du meilleur animateur. Et si vous ne nous croyez pas, demandez donc à Jérémy, Johan et Maxime, lesquels au plus près de l’action en contre-piste se sont fait un plaisir, avec leur i-phone, de filmer les exploits de leur idole. Et il paraît qu’ensuite, chez Michou, tard dans la nuit provençale, les patatos avaient encore la frite.

PATRICK PONS

▲Photos GEORGES MARTIN
▼ PHOTO HERVE BERNON

 

saint-martin-de-crau,patate d'or,jean-marie aliaga,course camarguaise

************************************

 

18/05/2013

SAINT-MARTIN-DE-CRAU

ALBERT CHAPELLE PASSE LE RELAIS A FLORENT LUPI

 saint-martin-de-crau,manade chapelle,albert chapelle,florent lupi,vaches cocardières,gazette,courses camarguaises

Le grand-père Albert et le petit-fils Florent

saint-martin-de-crau,manade chapelle,albert chapelle,florent lupi,vaches cocardières,gazette,courses camarguaisesLes spectateurs se sont déplacés nombreux sur les gradins, samedi 11 mai, pour témoigner leur sympathie à la manade Chapelle à l’occasion de la Royale de vaches cocardières. Avec, en fil rouge, le passage de témoin du grand-père Albert Chapelle à son petit-fils Florent Lupi, pour les 50 ans de l’élevage du Mas de Pernes.

Pour ce faire, Patrice Blanc, le monsieur capelado de la bouvine, était aux commandes. « C’est le chant d’un gardian de Camargue... », entame Régine Pascal, l’ambassadrice de la Camargue, rejointe par Albert Chapelle, trident en main, du temps que les gardians de la manade entrent en piste, suivis d’une farandole d’Arlésiennes venant déposer chacune une rose au pied d’Albert. A leur tour, les raseteurs défilent avec, accrochée à leur tee-shirt, la devise arc-en-ciel de la manade. Mais Albert ne serait pas Albert si, juste avant la sortie de la première vache, il revenait cette fois à cheval faire dresser tel Zorro son Tarnagas (17 ans) pour saluer et dire merci au public. Ensuite, d’aller se positionner au centre de la piste, où son ami le peintre camarguais Jean Marignan avait dessiné la devise rouge, bleue, jaune, verte. Et une vuelta, une.

Il ne restait plus qu’aux vaches, à leur tour, de participer aux festivités. Les valeureuses Julienne, Moustelle, Salinière, Pépita. Puis celle qui fait de nouveau la une, Gazette, la double Cocardière d’Or 2009 - 2011. Pour son ultime sortie en terre provençale, avant une retraite bien méritée, elle demeure le fleuron de la marque. Avant que la jeune Desira montre la voie à suivre, celle d’envolées spectaculaires, et qui sait, peut-être à son tour, de faire la une.

PATRICK PONS

PHOTOS HERVE BERNON

saint-martin-de-crau,manade chapelle,albert chapelle,florent lupi,vaches cocardières,gazette,courses camarguaises

 ▲ Gazette toujours aussi combattante

▼Salinière met en danger Jean-Louis Ricci

saint-martin-de-crau,manade chapelle,albert chapelle,florent lupi,vaches cocardières,gazette,courses camarguaises

*****************************

18/11/2012

SAINT MARTIN DE CRAU *PATATE D'OR*

Samedi 17 novembre 2012

SAINT MARTIN CULTIVE LA PATATE AVEC EXCELLENCE…

Patate d'or ZO12 (77).JPG

▲ Les récipiendaires de la patate d'or 2012

A Saint-Martin-de-Crau, la récolte de la Patate d’Or 2012 est d’un bon cru. Une patate gouteuse et pleine de vitamines qui génère de l’engouement sur les gradins copieusement garnis. Parodie de la Cocarde d’Or cet événement bien ancré dans la tradition est unique. Les rasets sont légion, pas toujours d’école car les participants ont quitté depuis longtemps les bancs de la maternelle mais la bonne humeur et la joie communicative de participer à cette course se transmettent sans modération.

A la capelado, les tourneurs Gibelin, Gleize, Lafare, Moine, Savajano et Tortel habillés pour la circonstance avec des sacs à patate, les cheveux dorés à la bombe de peinture or et une ceinture de patate à la taille assistent les anciens raseteurs ou personnalités de la bouvine qui luttent sans se prendre au sérieux et payent souvent de leur personne face aux vaches des manades Chapelle-Brugeas et Soler. Ces demoiselles ont pour nom St Martinoise, Lady gaga, Dalida, Marie Louise, Rihanna Mandarine, Bélinda et Sophie.

Parmi les participants Hubert Espelly manadier, Didier Laurent TV Sud, Jean Paul Favier le père de Maxime, Eric Gaillardet (50 ans) le père de Joan et un panel de passionnés tous volontaires et qui ont la frite. La mise en jambe permet à un quatuor de se placer. A mi-course, Joris Alvarez (le speaker des arènes locales et de Port Saint Louis) prend la tête mais se fait secouer par la cinquième vache. Au courage il revient de l’infirmerie et assoit sa victoire à la dernière vache. Les situations sont cocasses, les départs se font parfois à deux, voire à trois. Les chutes en piste et en contre-piste sont nombreuses mais la passion toujours intacte.

Au final, Joris Alvarez l’emporte devant Patrick Sorrentino. Boris Canonge et Eric Gaillardet se partagent la troisième place sur le podium. Le prix du meilleur animateur revient sous un tonnerre d’applaudissements à Fabrice Sardagues dit «Tataouine». Ce dernier front en sang et pantalon déchiré récupère son trophée sous les «Bravo papa» du fiston. Au micro, Jérome Dumas, excellent de bout en bout et animateur hors pair, pouvait inviter les vainqueurs au tour de piste final. Jérome trublion nécessaire à la réussite de cette course avec ses annonces hilarantes et des primes à faire pâlir les plus grandes arènes pouvait lâcher : «On est sponsorisés par hansaplast et urgo mais ce soir certains vont dormir dans le synthol». Sacré Jérome. Ne restait plus alors qu’à savourer tous ensemble la troisième mi-temps...

 saint-martin-de-crau,papate d'or,courses camarguaises

Les supporters anglais de Joris Alvarez

Joris en action et avec style avec une vache de Chapelle Brugeas

 saint-martin-de-crau,papate d'or,courses camarguaises

saint-martin-de-crau,papate d'or,courses camarguaises

Patrick Sorrentino second au classement

 saint-martin-de-crau,papate d'or,courses camarguaises

Boris Canonge troisième ex-aequo

et Eric Gaillardet qui a 50 ans monte sur le podium

 saint-martin-de-crau,papate d'or,courses camarguaises

Texte et photos Eric AUPHAN

02/03/2012

AU MAS DE PERNES

Samedi 25 février 2012, manade Chapelle

 Prince en son royaume

chapelle,prince,mas de pernes,saint-martin-de-crau,courses camarguaises

Les beaux jours arrivent au Mas de Pernes. Après les inondations, le terrible froid du début février… L’heure est aux sourires, aux espoirs, à la fête.

chapelle,prince,mas de pernes,saint-martin-de-crau,courses camarguaisesSamedi dernier,  la famille Chapelle recevait les directrices, les membres du Trophée Taurin et les clubs taurins amis. Au centre des réjouissances, le cocardier Prince, le taureau du renouveau de la manade. Et la belle consécration de sa saison 2011 à la finale du Trophée des Raseteurs à Saint-Martin-de-Crau. « Un Prince à qui nous souhaitons de devenir roi », a souligné Domynique Azéma, présidente du Trophée Taurin.
chapelle,prince,mas de pernes,saint-martin-de-crau,courses camarguaisesUn Prince aussi souverain en pays qu’en piste. Lui qui règne sur le harem des vaches cocardières de la manade : Gazette double Cocardière d’Or, Julienne, Salinière, Moustelle et Nathy. « Agressif avec ses congénères, on préfère le laisser avec les vaches », explique Florent Lupi, petit-fils d’Albert. Et de fait, visité dans son pré, le cocardier reste hautain et vigilant face à la charrette des invités.

Des enclos bien délimités, clôtures au cordeau, ici Princesse, 17 ans, mère de Prince, là ses fils prêts à courir, plus loin les filles, cousins, cousines…
Florent s’attache à une sélection rigoureuse : « C’est vrai la manade Chapelle est aussi réputée pour les abrivado et nous les continuons, mais ce qui m’intéresse c’est la course camarguaise… ». Le jeune manadier bien entouré par Nadine sa maman, Albert son grand-père et sa grand-mère, s’implique à fond dans son élevage et l’association des manadiers. Souhaitons lui tout comme à Prince, un avenir doré.

 

Texte et photos
Martine ALIAGA

chapelle,prince,mas de pernes,saint-martin-de-crau,courses camarguaises

▲ Une partie des membres de la Commission du Trophée Taurin
▼ Prince et son harem

 chapelle,prince,mas de pernes,saint-martin-de-crau,courses camarguaises

  chapelle,prince,mas de pernes,saint-martin-de-crau,courses camarguaises

▲ La dernière génération

 chapelle,prince,mas de pernes,saint-martin-de-crau,courses camarguaises

***********************************

04/10/2011

SAINT-MARTIN-DE-CRAU FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 1er octobre 2011

PRINCE TRIOMPHE
ALBERT LAISSE ECLATER SA JOIE

saint-martin-de-crau,prince,albert chapelle,course camarguaisePendant la course dominatrice de Prince, le cocardier fétiche de la manade Chapelle, je jurerais bien avoir vu quelques larmes dans les yeux d'Albert. Le manadier a vécu intensément le quart d'heure. A la remise des prix, le 1er pour Prince meilleur cocardier de la finale du Trophée des Raseteurs, le pélot du Mas de Pernes, à la longue expérience de cavalier (en pays, en abrivado et de réjonéador) a fait une entrée à cheval pour cueillir les applaudissements du public. Et une pirouette enthousiaste pour laisser éclater sa joie.
Avec sa silhouette de jeune homme et son amour de la vie débordant, Albert Chapelle illustre à merveille la passion de son métier.
Gageons que Florent, le petit-fils du manadier plus réservé mais non moins passionné, a lui aussi apprécié et la performance de son cocardier et la reconnaissance de la commission et des spectateurs.
Avec la 2e couronne de la Cocardière d'Or pour Gazette, et des cocardiers appréciés toute la saison dont bien sûr Prince, la manade Chapelle revient au-devant de la scène camarguaise. Pour le plus grand bonheur des afeciouna.

M. A. Photo C.I.