Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/08/2017

MAUGUIO * TROPHEE DES AS *

Vendredi 18 août 2017

Rex honore Sparagus

 

Comme un clin d’œil à l’histoire de la manade Janin, alors que Sparagus fera son dernier tour de piste  après l’entracte, son congénère Rex prendra le prix mérité du meilleur taureau de la course. Et dans un style cocardier souvent comparable à son aîné (vitesse, placement, vaillance) à qui nous souhaitons une bonne retraite dans ses prés du Grand Vallat.

A l’inverse, les autres biòu souvent brouillons ou manquant de carburant, n’ont pas brillé. Côté raseteurs, l’équipe  a été régulière au début pour finir dispersée.
Katif s’octroie le Trophée Louis-Rouquette aux points ; Ciacchini, Allam, pour les plus assidus.
Fouquet (Laurent).- Distrait, il promène, prend les rasets de passage.Les hommes l’obligent pour quelques ripostes (Four, Katif, Allam, 1 Carmen). Récalcitrant, rentre ses ficelles.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Randonne longuement, change de trajectoire...Il faut lui tomber dessus, comme en  fin de son temps pour qu’il s’enflamme dans des répliques cohérentes où il étale sa brutalité aux planches. Rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.
Rex (Janin).- Il a du gaz, prend tout avec volonté. Accélère sur une série cadencée. Décolé ou placé, il est toujours partant, enchaîne et pousse jusqu’au bout. Disponible et concentré, peut conclure droit devant. Termine cette prestation sérieuse par une grosse série où Katif lève la 1re ficelle, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.
Coubertin (Cuillé).- Puissant mais aux réactions diverses. Le long des planches, plus ou moins concerné, prend un raset et part. Dur à déclencher à gauche, lourd à droite, n’accepte que de rares tête-à-tête. Quelques sursauts, les dernières minutes, dans la bagarre pour sa 2e ficelle qu’il perd.
Cigalon (Fabre-Mailhan).- Droite-gauche, il enchaîne à fond, tout le temps. Petit répit avant d’attaquer les ficelles. Puis tel un métronome, en donnant la tête, se rebelle en se cabrant après Four, Ciacchini, Auzolle. Les séries reprennent, rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.
Médoc (Saumade).- Difficile à fixer, fantasque avec un placement aléatoire. Four le capte pour deux belles ripostes, plus tard coup de barrière sur Ouffe. Bouge sans arrêt et après les rubans, les hommes laissent tomber.  3 Carmen et retour.
Grasilho (Rouquette, hp).- Le jeune étalon trouve rapidement ses repères et fait preuve de vaillance. Enchaîne de bon cœur et se bat jusqu’au terme de ses 10 minutes. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 13 points ; Ciacchini, 12 ; Allam, 9 ; Four, 7 ; Marignan, 7 ; Ouffe, 5 ; Auzolle, 4.
Course du jeudi 17 août. Entrée : 1/2 arène.Organisateur : CT Lou Biòu. Président : Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Ciacchini, Katif, F.Martin, Marignan. Gauchers : Allam, Four, Ouffe. Tourneurs : Estève, Beaujard, Kerfouche, Moulin, Fouque.

11/07/2016

LUNEL *AS*

Dimanche 10 juillet 2016 - Trophée du Muscat (1re j.)

Sparagus, Chekade, Zekraoui
le trio du Roger-Damour

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Chekade enfermé par Camaï

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Chekade, Katif (se retire au 3e). Gauchers: Aliaga, Four, Rassir (se retire au 2e), Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Estève, Joseph, Bensalah, Fouque Ull.
 
Attaquée tambour battant, cette 1re journée du Trophée du Muscat, s’est un peu étiolée au fil des taureaux. Les sorties de Rassir et Katif (blessés) n’arrangent pas les affaires. Mais Zekraoui affiche son grand courage et Chekade, sa volonté ,relayés par Aliaga, Allouani, Favier...
Côté taureaux, retour gagnant de Sparagus après sa blessure, Bayle et Laos compliquent le jeu, la bravoure de Camaï et Cupidon, esseulé pour finir.
Bendor (Ricard).- Dès la 5e minute, accroche Zekraoui et le bouscule méchamment. Une séquence émotion pour attaquer ! Sans trop de mal mais, dans un esprit de revanche, Zekraoui encore dans les cornes. Bendor, lui, sans se départir de son calme mais en tricotant des cornes, assure le boulot. Plus engagé avec les gauchers qui multiplient les passages, il laisse sa 2e ficelle à 10’30. 3 Carmen et retour.
▼ Bayle attrape Rassir par la basket

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

 
Bayle (Vinuesa).- Bien campé sur ses différentes positions, il faut le séduire pour qu’il déclenche mais alors il poursuit déterminé jusqu’aux planches voire plus. Accroche le pied de Rassir dans une action serrée à la planche. Se cabre après Zekraoui, tape après I. Benafitou, emboîte méchamment Favier pour 9’les glands. Aux ficelles qu’il garde, les rasets sont calculés et il complique le jeu à souhait. 3 Carmen et retour.
▼ Laos accélère après Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Laos (Cyr). Remplace Lebrau boiteux. Chasse, se place, fait reculer les tourneurs, et pas de reprises s’il vous plaît. Prend le pas sur I. Benafitou. Sa rigueur n’inspire pas les blancs. Laos, imperturbable gère l’espace et le temps. A Chekade, le plus assidu, la 1re ficelle à la 12e. Rentre une ficelle après avoir dominé.1 Carmen et retour.
▼ Sparagus - Aliaga, duo complice

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Sparagus (Janin).- Il a la “grinta” pour sa reprise. Vitesse, placement, anticipations, tout y est. Anticipe Chekade, Aliaga, Zekraoui. Les hommes grattent les ficelles, lui tient le rythme. Dernières anticipations sur Aliage, Zekraoui et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Mephisto (Chapelle-Brugeas).- Se laisse prendre au vire vire aux rubans. Aux ficelles, se place et attend longtemps les invites. Quelques molles séries lui sont proposées et toujours Zekraoui au plus près des cornes. Chekade pour la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre.
▼ Camaï ne lâche rien face Maxime Favier

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Camaï (Vidourlenque). - Placé et rapide dans ses interventions, les hommes usent de sa grande volonté. Des séries brouillonnes mais Camaï ne rechigne pas et place de belles accélérations. Dopés par sa bravoure, les hommes servent de superbes longs duos (Zekraoui, Belgourari, I. Benafitou). Il reste concentré et n’abdique jamais. Rentre une ficelle, bouche fermée. 8 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini, hp).- Affiche d’entrée son agressivité, cherche le combat surtout à gauche (vu son handicap visuel). Premier essai d’I. Benafitou qui se fait carrément catapulter. Puis, il a le temps de se placer et d’attendre la fin de ses douze minutes. 1 Carmen et retour avec 1 gland.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As: Chekade, 23 points; Zekraoui, 14; Favier, 10; Allouani, 7; Aliaga, I. Benafitou, Four, 4; Belgourari, 3
 
▼ Bastonnage d'envergure de Cupidon
aux trousses d'Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

▼ Le sang froid de Youssef Zekraoui
baroulé par Bendor
et qui ne lâche pas la corne
évitant ainsi la blessure

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise


lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

****************

05/04/2015

LE GRAU DU ROI *TROPHEE DES AS*

 le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

Dimanche 5 avril 2015

Bonnes Pâques de Biterrois et Aliaga

Sparagus cocardièrement au point se fait respecter.

Malgré un vent ébouriffant, le nombre de spectateurs est conséquent pour apprécier en ouverture l’évolution du groupe Lou Pantaï de Camargue et des cavaliers de Renaud Vinuesa. Si Sparagus (2e) se fait respecter, le pétaradant Biterrois (6e) enchante. Côté raseteur, le gaucher Jérémy Aliaga rasète assidûment à son habitude avec, aujourd’hui, enfin une bonne main (18 points). Taureaux et raseteurs ont manqué de niaque dans l’ensemble.

Canio (Blatière-Bessac).- Fougueux et offensif, il bacèle à tout va pour 4 minutes les premiers attributs. Après, il se fait moins coopératif mais reste concluant à plusieurs reprises. Bon premier. 6 Carmen et retour.

Sparagus (Janin).- Après avoir reconnu la piste à grandes foulées, il tient les hommes à distance et fait avorter pas mal de départs. Plus en phase avec les gauchers, il s’allonge sur les belles longueurs que lui propose Aliaga, une grosse réaction sur Martin. Utilise tout le pourtour, fait courir les blancs et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

Laos (Cyr).- Froid, bien positionné. La mise en route des blancs est longue à venir. Laos impressionne, fuse méchamment sur le premier raset d’Allouani (5e). Vigilant, anticipe le départ d’I. Benafitou. La faute n’est pas permise. En manque de combattant, il se désintéresse. Dommage. Rentre sa cocarde seulement coupée.

Mari Peu (Gillet).- Le scud qu’il envoie d’entrée à I. Benafitou en traversant les planches, met les gradins en appétit. Mais Mari Peu se laisser déborder dans la grosse série qui suit. Quelques enchaînements et traits de révolte, le taureau a du mal à trouver son placement et manque de mordant. 13 minutes. 4 Carmen et retour.

Toscan (Chauvet).- Il se livre de tout cœur et tient le rythme dans de nombreuses séries. Avec un placement flottant mais pas un refus. La générosité même. 13 minutes, 6 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette).- Agressif aux planches, il conclut systématiquement dans de magnifiques envolées. Percutant, puissant, il navigue un peu mais avec une douzaine de pétards bien frappés, il a revigoré le public. Rentre une ficelle. 11 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade, hp).- Il n’a pas eu trop l’occasion de montrer ses qualités car très peu attaqué. Mais dès qu’il est titillé, il s’envoie, termine fort, ou passe à travers. 1 gland à la maison et des Carmen.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI et GEORGES MARTIN

Trophée des As : Aliaga, 18 points ; Allouani, 12 ; Ouffe, 12 ; I. Benafitou, 10 ; Belgourari, 8 ; J. Martin, 2 ; Rassir, 2.

ALIAGA - SPARAGUS

 

le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

 

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Paparone (sort au 1er). Gauchers : Aliaga, Martin, Ouffe, Rassir. Tourneurs : Abbal, Daniel, Khaled, Galibert.

le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

▲L'enfermée de SPARAGUS sur ALIAGA

▼ BITERROIS SUR ALLOUANI

 le grau-du-roi,trophée des as,sparagus,biterrois,jérémy aliaga,courses camarguaises

 

21/05/2013

LUNEL *AS*

Lundi 20 mai - 1re journée du Pescalune

Sparagus et Favier pour le 8e Trophée San Juan

 lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

De bons passages dans cette ouverture des arènes pescalunes mais pas assez pour emballer le public. Les raseteurs travaillent par à coups, laissant à Maxime Favier la majorité des rasets d'attaque. Le jeune raseteur s'en sort bien et remporte le prix du jour marquant le centenaire du CT La Cocarde par le Trophée San Juan. L'autre récompensé, c'est Sparagus de la manade Janin qui, sorti en 4e position, assure un quart d'heure cocardièrement au point. Avec Chambao de Bon, affichant son côté spectaculaire, ils sont les deux satisfactions du concours.

Rio (Bon).- Cornes pointées droit devant, il livre quelques belles séries, fuse sur Favier pour 6 minutes les pompons (2 Carmen). Pas attaqué, il se balade et attend. Se fait réservé sur la fin face à des blancs peu entreprenants. Les ficelles rentrent.

Nicolas (Janin).- A fond, attentif, les cornes cherchent les pantalons au ras des planches. Sa qualité, c'est sa vitesse et en tête en tête, c'est lui qui a le dessus (Favier, Faure, ça passe juste). Mais pris au vire-vire, dans un désordre total, il perd pied. Il faut dire que dans les ruées sur les ficelles démarmaillées, les blancs ne lui laissent aucune chance. 12 minutes de bagarre. 2 Carmen et retour.

Amadeus (Lautier).- Les blancs tergiversent. Amadeus, placé, attend... longtemps. Quelques solos de Favier, Faure déclenchent les hostilités, c'est peu. Quand ça enchaîne, enfin, Amadeus ne montre pas un entrain démesuré mais s'emballe après Chekade, Faure, Favier. Travail trop décousu, le public est mécontent. 3 Carmen et retour avec ses ficelles.

Sparagus (Janin).- Il utilise tous les points stratégiques de la piste et attend les blancs de pied ferme. Servi par une belle vitesse d'exécution et n'aimant pas trop que les tourneurs le titillent, il s'engouffre dans les séries proposées. Conclut au ras des planches après Favier qui lui sert de belles invites. Garde ses glands jusqu'à la 7e. Une belle enfermée sur Favier, quelques enchaînements et Sparagus garde fièrement ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Héliodor (Lautier).- Placement aléatoire mais belle rapidité. Favier toujours aux rasets d'attaque, derrière ça suit peu. A la 10e, les blancs se réveillent et Héliodor pointe dangereusement la corne en finition. Là aussi c'est trop décousu pour intéresser vraiment. Une ficelle rentre avec  2 Carmen et retour.

 

lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

▲ Chambao (Bon).- Cul aux planches, un grand vide se fait autour de lui. Heureusement, Favier est toujours d'attaque et Chambao ne demande qu'à s'exprimer. Les coups de barrière pleuvent à répétition, Favier, Chekade, re re-Favier. A la 7e, le pilier plie après Maxime. Les séries sont toutes ponctuées de coups de belle envergure. Le second gland est levé à la 11e. Les ficelles rentrent. 7 Carmen et retour.

Biterrois (Rouquette, 7e hp).- 5 ans, vif, juvénile. Ce jeune élément ne demande qu'à bien faire et s'enfile des enchaînements plein gaz terminées au ras des planches. 10 minutes pétillantes avec 2 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA

 

lunel,1re journée du pescalune,as,favier,sparagus,course camarguaise

Pour ses 100 ans, le CT La Cocarde a remis les prix du 8e Trophée San Juan à Maxime Favier et à Yves Janin,  pour le quart d'heure de Sparagus. En ouverture, le CT a offert deux taureaux emboulés de la manade Lautier à l'école de raseteurs de Lunel.


Trophée des As : Poujol, 14 points ; Favier, 12 ; Allouani, 9 ; Chekade, 6 ; Villard, 4 ; Faure, 4 ; A. Benafitou, 2.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 4 points.

Fiche technique : 2/3 d'arène. Org. Lunel Toro. Président : Jacques Valentin.

Raseteurs droitiers : Allouani, Villard, Faure (claquage au 4e), Chekade. Gauchers : Poujol,  A. Benafitou (sort au 5e), Mebarek, Clarion, Favier. Tourneurs : G. Rado, Noguera, Khaled, Bensalah, Cuallado.

**************


17/08/2012

MAUGUIO *AS*

Jeudi 16 août 2012

Sparagus "The artist"

mauguio,sparagus,trophée souvenir louis-rouquette

▲ Le beau duo avec Adil Benafitou

Entrée :1/2 arène. Organisateur :CT Lou Biòu. Présidence :Jacques Roumajon. Raseteurs droitiers : Bruschet, R. Mondy, Sanchis, Schuller, Outarka (sort au 1er). Raseteurs gauchers :[/GRAS_FICHE] A. Benafitou, Oleskevich, Ouffe, Poujol. Tourneurs : F.  garrido, G. Rado, Kerfouche, Labrousse.

Le trophée Souvenir Louis-Rouquette est remporté haut la main par le seul raseteur constant de l’après-midi : Adil Benafitou. Quant à l’oscar du meilleur taureau de la journée il ne pouvait échapper à Sparagus (Janin) à nouveau auteur d’une grande prestation. Satix (Daumas) et surtout Boer (Occitane) sont à créditer d’un bon quart d’heure. Un seul regret le manque d’enthousiasme de certaines tenues blanches.
Boer (l’Occitane).- Un gros gabarit qui vient percuter les bois sur Outarka (3 fois), Ouffe, Benafitou (2 fois). Disponible pour les séries qu’il honore avec beaucoup de brio en concluant cornes au-dessus, il garde toutefois ses ficelles et entend cinq fois la musique. Bon premier.
Prosper (Blatière-Bessac).- Guère disposé à s’intéresser à ce qui se passe autour de lui, il rentre son second gland...
Regain (Les Baumelles).- D’entrée il signe un bon enchaînement qu’il renouvellera par la suite. Même s’il est moins sollicité aux ficelles qu’il rentre, il ne termine pas ses actions. Sa vaillance est récompensée par 4Carmen .
Satix (Daumas).- Craint par ses attitudes fantasques, il n’est guère étouffé car dès qu’il le peut il s’envoie derrière l’homme. Le peu qu’on lui demande il le fait brillamment, en particulier avec Benafitou et Bruschet. Ficelles intactes et 5 Carmen en récompense.
Sparagus (Janin).- D’entrée il met les choses au clair, le patron c’est moi ! Cocardièrement positionné, Benafitou est magistralement raccompagné alors que d’autres tentent mais baissent vite pavillon. Poujol pied coincé, Bruschet sévèrement enfermé, Benafitou est le seul à soutenir la comparaison dans un récital d’enfermées. Maître du cercle et de ses ficelles il entend fort logiquement quatre fois les honneurs. Quinze minutes d’artiste.
Palunié (Fabre-Mailhan).- Avec lui c’est le cœur qui parle. Ouffe, Poujol, Bruschet, Sanchis se délectent sur de longs cites conclus museau au-dessus. Pour sa bravoure dans ses douze minutes trois fois Carmen  est joué.
Ulysse (Rouquette, hp).- Ce beau taù impressionne par sa fougue sur des puissants déboulés lors des “droite-gauche”. Intéressant dans son comportement il mérite d’être revu dans un autre contexte. Cocarde au toril et 3 Carmen.

LUC PERO
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Trophée des As :A. Benafitou, 9,5 points ; Ouffe, 3 ; Poujol, 2,5 ; Bruschet, 2 ; Sanchis, 2 ; Schuller, 1 ; Oleskevich, 0,5 ; Outarka, 0,5.

13/08/2010

MAUGUIO *AS*

Jeudi 12 Aout 2010  -  Trophée de La Motte

SPARAGUS MET LES BLANCS AU GARDE A VOUS !

SPARAGUS.jpg
remiseAuzo.jpgSi ce concours ne restera pas dans les mémoires, il aura par les prestations de FONFON (15 ans) bien guilleret, en première partie, et par LANGUEDOCIEN superbe barricadier en fin de concours permis aux nombreux spectateurs de vibrer. Mais la grande satisfaction de la journée est venue de SPARAGUS (Photo du haut). Certes ce n'était ni une découverte, ni une surprise mais surtout une confirmation (s'il en était besoin !) que le cocardier d'A et Y Janin savait se défendre dans n'importe quelle piste et riposter avec véhémence devant tout types d'attaques. Un quart d'heure complet et le prix de la journée obtenu à l'unanimité du jury. Côté raseteurs c'est la lutte entre Auzolle et Villard, et si Loïc l'emporte aux points pour le Trophée de la Motte, Benjamin a pour sa part signé les plus beaux engagements du jour. Une mention au jeune Errik trés à l'aise. A et N Benafitou, Ouffe, Outarka, Gleize, R Mondy et Matray complétaient avec cinq tourneurs les présents.
GEVAUDAN de Rouquette, est loin d'avoir le mordant de la bête... 15 mn sans intérêts.
SUFFREN de Chapelle, a la même motivation que le précédent... 15 mn soporifiques.
FONFON de Blatière-Bessac, il se donne comme un ternen pour défendre ses pompons. Aux ficelles plus rugueux il est toujours dispo et entend les deux premiers Carmen de l'aprés-midi. Une ficelle au toril.
COYOTE de Caillan, la déception du jour aprés sa prestation Beaucairoise, on espérait mieux. Tanqué devant le toril il faut vraiment le charger (Villard s'y colle !) pour avoir une réponse convenable... 15 mn bien tristounettes.
remise.jpgSPARAGUS de A et Y Janin, sort à reculons du toril mais se met de suite en action en chassant hors de piste les blancs (surtout les tourneurs!) qui tentent de le distraire. Attaqué il oppose une farouche réplique et pourtant aucune délicatesse ne lui est proposée. Et puis après avoir calmé les véléités blanches, il se cale et attend que ces messieurs si pressés pour lui ravir ses pompons veuillent bien se mesurer plus loyalement avec lui. Mais là ce n'est plus les mêmes régles et c'est lui qui les fixe. " Si tu démarres, je te vois, j'anticipe vitesse Grand V ta trajectoire et tu ne me touches pas la tête ! ". Réduit à subir sa supériorité seuls Villard, Auzolle, Errik vont tenter quelques approches, mais par trop de danger les hommes abdiquent. Il rentre ses ficelles à 600€ en ayant entendu quatre fois les honneurs. En prime il reçoit l'ovation du public et le prix du jury.
LANGUEDOCIEN de Briaux, quel moral, quel tempérament pour ce jeune barricadier, qui va s'envoyer une bonne quinzaine de fois aux planches. Jamais sur le recul il termine ce concours de belle manière. Batailleur en diable il va défendre sa deuxième ficelle jusqu'à la 13e minute. Une ribambelle de Carmen bien mérités.
Texte et Photos Luc PERO
SPRAVILLARD 2.jpg
SPARAGUS ▲▼ et Villard.
SPRAVILLARD.jpg
*************
LANGUEGLEIZE.jpg
LANGUEDOCIEN ▲▼ des Frères Claude et Lucien Briaux.
LANGEVILLARD.jpg

18/07/2010

LUNEL *AS*

Samedi 17 juillet 2010 - Finale du Trophée du Muscat

SPARAGUS LE FRISSON DU MUSCAT

Sparagus 1.jpg
SPARAGUS et Four

 

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Jockin, Jourdan. Gauchers : A. Benafitou (sort au 5e), N. Benafitou (entre au 3e), Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, T. Dengerma, T. Garrido, Sanchez, Bensalah (exclu au 1er taureau).
Fait marquant : l’attribution du second gland levé mais non primé, lors d’une série pose encore problème.


Auzolle.jpgLa finale du Muscat est loin d’avoir rempli les gradins. Loïc Auzolle fait la course en tête et remporte justement le prix avec 47 points (2e Adil Benafitou, 35). Meilleur taureau des trois courses : Guépard de Cuillé.
Cet après-midi, trois taureaux ont corsé les débats, Périclès, Athor et surtout Sparagus. Impérial le jeunot des Janin... Ah cette enfermée sur le raset impeccable de Bastien Four ! Chez les blancs, Auzolle fait l’effort, A. Benafitou lâche le morceau trop tôt, Four régale.
Dilun (Fabre-Mailhan).- Généreux premier qui passe d’un raset à l’autre sans sourciller, quelques amorces d’anticipation et des séries, 10 minutes, 2 Carmen et retour.
Chouan (Lafon).- Attaqué plein piston, il se bat comme un beau diable dans des enchaînements soutenus. Les tourneurs le rendent chèvre, mais il gratifie Four (3), A. Benafitou de belles conclusions. 10 minutes. 2 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- Volontiers chasseur, les hommes se méfient de ses grandes cornes et de ses longues enjambées. Placé, il "ferme la porte" et sort en force. Auzolle lève le 2nd gland à la 12e. Attentif, Périclès gère et ramène ses ficelles intactes en musique.
Athor (Daumas).- Cornes pointées, à grande vitesse, il se cabre sur Jourdan. Si la cocarde- et la coupe - se font sur ses déplacement, une fois arrêté ça se corse. Poinçonne les planches derrière Auzolle. Mais la polémique pour l’attribution du second gland levé pas primé casse sa course. A la reprise, Four, Auzolle sont aux manettes. Sur une série, met la corne et ne lâche rien. Encore trois actions et Athor rentre facilement ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Igor (L’Argentière).- Prend les enchaînements de bon cœur et son comportement itinérant ne facilile pas les beaux gestes. Mieux placé, il livre quelques belles séries et garde sa 2e ficelle.
Sparagus (Janin).- 2 Carmen et retour. Sûr ce n’est pas un 6e mais quel cocardier ! Chaud bouillant dès sa sortie, il fait le ménage. Pas de tourneurs dans son périmètre. Les premiers essais avortent. Sparagus se place. Ça tarde ? Il repart et fait du large. Se replace. Four le cite à merveille, le taureau s’engouffre pour le frisson du Muscat. Anticipations et enfermées à couper le souffle sur Four et Auzolle obligés de rompre. Et son 2e gland à 300€ rentre au Grand Valat en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO



Trophée des As : Auzolle, 6 points ; Four et Clarion, 4,5 ; A. Benafitou et Jourdan, 3,5 ; Ouffe, 2 ; N. Benafitou, 1,5.

 

Chouan.jpg
CHOUAN - Four

Auzolle.jpg 2.jpg
PERICLES - Auzolle

Pericles.jpg
PERICLES - Auzolle
Athor.jpg
ATHOR - Auzolle

16/06/2010

LE GRAU DU ROI *AS*

Dimanche 13 juin 2010

ATHOR, SPARAGUS
ET ROMAIN GROS

GROS.jpg
Les lauréats de ce 17e Souvenir Olivier ARNAUD, ne pouvait être que ATHOR de Daumas pour les cocardiers même si SPARAGUS de Anne et Yves JANIN fut à nouveau presque intouchable. Romain GROS encore au Trophée de l'Avenir à fait la "pige" aux As en prenant la course à son compte de bout en bout, et se voit trés justement récompensé par le prix attribué au meilleur raseteur. Avec technique il assure le spectacle et se permet le luxe de tutoyer les grands cocardiers de la journée.
PETIT LOU de Chaballier
PETIT LOU.jpg
Excellente course (13mn), Matray dont c'était le retour à la compétition se jette sur lui "comme un taureau jeune", mais ce vieux briscard le rappelle à la réalité en le crochetant à la planche. 4 Carmen.
GERICAULT de Chauvet
GERICAULT.jpg
Avec lui les affaires se compliquent durement. Toujours en mouvement il gêne les départs et n'hésite pas à venir taper aux bois en conclusion. Pas facile le bougre qui récolte 5 Carmen !
 
LYNX de Pierre Aubanel
LYNX.jpg
Encore bien vert pour ce genre de joutes malgré des qualités évidentes. 3 Carmen.
ATHOR de Daumas
ATHOR.jpg
ATHOR 1.jpg
ATHOR 2.jpg
Le cocardier qui monte,qui monte... réalise un quart d'heure complet, anticipations, poursuites jusqu'au terme où sa corne meurtrière fait mouche: Gros accroché par la chaussure, Moutet accroché au bas du pantalon. Sérieux mais aussi trés volontaire, il se bat avec détermination et brille aux barricades. Il rentre une ficelle, entend 8 Carmen et reçoit le prix du jour.
SPARAGUS de A et Y Janin
SPARAG.jpg
SPARAG 1.jpg
SPARAG 2.jpg
Le maître cocardier du jour, ne supporte pas la présence des tourneurs auprés de lui... ce qui n'arrange pas les affaires des hommes qui ne savent pas comment l'aborder. Sa vista, sa vitesse et ses anticipations ne font qu'augmenter la prudence et ce n'est qu'à la faute qu'il laisse ses rubans (11e mn). Dans les dernières minutes quelques tentatives plus conséquentes des hommes, mais le biou rentre ses ficelles. 5 Carmen.
MEROU de Saumade
MEROU 1.jpg
MEROU 2.jpg
Un sacré barricadier, tout en puissance et en brutalité. Certes moins agressif sur le raset mais gare à l'arrivée ! Des panneaux entiers sont pulvérisés par ce cogneur et 4 Carmen récompensent son côté spectaculaire.
CLODOMIR de Bon
CLODO.jpg
Que de mieux pour clôturer ce trés bon concours que la prestation de ce barricadier aux envolées multiples.
Du spectacle de haute voltige pour 5 Carmen.
Texte et Photos Luc PERO

24/05/2010

LUNEL *AS*

Lundi 24 mai 2010

SPARAGUS IMPERIAL COCARDIER

SPARAGUS 1.jpg
Aïe ! ça passe juste pour Auzolle devant SPARAGUS.

De cette 3e journée du Pescalune, nous retiendrons pour les noirs la bonne prestation d’Angelo au poste si difficile de premier. Après la pause, Sparagus a fait étalage de toute sa maîtrise cocardière en réalisant un sans faute. Auzolle, A. Benafitou, Clarion et Jourdan se sont mis le plus souvent en évidence côté raseteurs.
Angelo (Rouquette).- Si le temps des pompons, le biòu se donne avec franchise, aux ficelles, il reprend les affaires en mêlant poursuites sérieuses et conclues, fusées dans le tas pour déstabiliser les plans. Jourdan frôle l’accrochage et Angelo peut fièrement rentrer sa 2e ficelle. 3 Carmen.
Jason (Saumade).- Une très belle entame de course avec des enchaïnements rondement menés. Puis petit à petit, il va subir en donnant tout de même de nombreuses répliques. Deux belles poursuites conclues sur Jourdan, Clarion et sa seconde ficelle rentre. 5 Carmen.
SPARAGUS 2.jpgSifflet (Blatière-Bessac).- Assailli et assez rapidement dépouillé de ses principaux attributs, la suite est plus sérieuse. Bien placé, il mène à sa guise les opérations et impose facilement son jeu. Trois coups de barrière, une ficelle au toril et 3 Carmen.
Veran (Allard).- Il court beaucoup et cherche sa place. Désorienté, il se bat avec ses armes et donne quelques bonnes réparties. Puis avec métier et parfois du brio, il gère ses 14 minutes en réalisant une bonne fin de course. 5 fois la musique.
◄Sparagus (Janin).- S’il rentre en piste à reculons, il va pourtant toujours de l’avant. Ne supportant pas les tourneurs, il n’est pas facile d’abord et garde 10 minutes ses pompons. Rapide, aux aguets, il enferme et oblige Clarion puis Auzolle à rompre. Maître de la piste, ses répliques sont foudroyantes sur Four, A. Benafitou, Auzolle, Jourdan. Ses ficelles au toril avec 4 Carmen entendus pour une course cocardièrement supérieure.
Camaï (Bon).- Attendu pour ses exploits barricadiers, craint pour ses envolées, il nous laisse perplexe lorsque les hommes l’entreprennent (6e minute). Peu raseté aux ficelles, on ne verra donc pas grand-chose. 15 minutes.
Sueno (Rouquette, hp, 10 minutes).- Il présente des dispositions que l’on ne peut hélas juger aujourd’hui par manque évident de pression.

Texte et Photos Luc PERO

FICHE TECHNIQUE
Entrée : 1/2 arène. Org. Lunel Toro. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Jockin, Jourdan. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Cartalade, Clarion, Four, Khaled, Oleskevich. Tourneurs : Beker, Bensalah, T. Dengerma, T. Garrido, Zerti.

LES POINTS
Trophée des As : Auzolle, 14 points ; Jourdan, 14 ; A. Benafitou, 7 ; Four, 6 ; Cartalade, 4 ; Clarion, 4 ; N. Beanfitou, 2.

Trophée des Raseteurs : Jockin, 14 points.

 

ANGELO.jpg
ANGELO, contre toute attente est un bon premier.
SPARAGUS 3.jpg
SPARAGUS un client de choix...
****************
LE MOMENT CHAUD DE LA COURSE
ANGELO--Jourdan.jpg
ANGELO rattrape Jourdan et lui accroche le pantalon.

06/09/2009

NIMES *AS*

Dimanche 6 septembre 2009

RODIN SEIGNEUR DE L'AMPHI

RODIN 2.jpg
Devant son "Pélot" RODIN anticipe sur Poujol

Entrée : 3 500 personnes. Org.: Simon Casas Prod. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Jourdan, Gleize, Sabatier. Gauchers : A. Benafitou (sort au 5e), Clarion, Oleskevich (sort au 6e), Ouffe, Poujol. Tourneurs : Beker, Benzegh, T. Dengerma, Dunan, Zerti.

Remise.jpgLe palmarès du 2e Trophée Jean Lafont (sur deux courses) s’établit comme suit : 1er Allouani ; 2e Gleize ; 3e Poujol. Meilleur taurin à l’unanimité Rodin des Baumelles. Marcellin et Petit Lou en première partie, Rodin et Sparagus en seconde ont été les éléments majeurs de ce concours. Chez les hommes, les bravos iront à Clarion, Allouani, Gleize et Poujol dirigés par une présidence à la hauteur.
Petit Lou (Chaballier).- C’est aux ficelles que le biòu montre son véritable potentiel dans les longueurs de Clarion ou sur les attaques de Jourdan et Allouani. Un saut sur Clarion, de belles séries devant la présidence et 6 Carmen en récompense pour ce très bon premier.
Marcellin (Rouquette).- Pour sa première en (très) grande piste, il s’en est sorti à son avantage, cherchant même l’affrontement aux ficelles. Bien calé dans le terrain des planches, Allouani est gratifié de deux coups de barrière alors que le biòu brille aussi sur les cites de Clarion. Une ficelle au toril, 3 Carmen pour un sérieux combattant.
Périclès (Nicollin).- Au fil des minutes, se bonifie sur les attaques de Gleize, Ouffe, Allouani. Calé aux bois, il manque de travail pour s’exprimer et perturbe raseteurs et tourneurs. Rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Jeannot (Grand Salan).- Personne ne dicte sa loi à Jeannot. Le biòu fait ce qu’il veut quand il veut. Calme, de son sitio, il sélectionne et garde ainsi son 2e  gland 7 minutes. Une certaine réserve, des finitions corne menaçante refroidissent les hommes qui ne le bousculent pas. Le biòu rentre ses ficelles. 2 Carmen.
Rodin (Les Baumelles).- Dès sa sortie, il se cale aux barrières et attend les événements. C’est Clarion qui déclenche les hostilités. Dans la foulée, Allouani et encore Clarion doivent rompre. Une longueur sur Clarion alors que Rodin calé au toril mestrèje. Les primes montent, le biòu change de terrain… Enfin une série et une énorme action sur Allouani. Une ficelle au toril, 4 Carmen et retour avec l’ovation.
Renoir (Cuillé). Au départ, il court beaucoup mais vient se soulever sur Clarion, Poujol (2). Les attributs levés, Renoir devient moins attentif et agressif qu’à son habitude. Malgré ce, il vient plusieurs fois percuter violemment aux planches pour 6 Carmen et une ficelle au toril.
Sparagus (Janin, hp).- Dès sa sortie, il fait le vide et signale à tout son monde que c’est lui le boss. Le premier raset n’interviendra d’ailleurs qu’à la 5e. Ensuite dominateur et cocardier, les blancs ne l’attaquent qu’avec prudence et peu d’élégance. Une course pleine de promesses d’avenir avec 1 gland au retour et les honneurs déjà joués.

                                                        Texte et photos Luc PERO

RODIN 1.jpg
RODIN enferme sérieusement Allouani
S1ARAGUS.jpg
SPARAGUS sur un des rares cites honnêtes qu'on lui a proposé...

Trophée des As : Allouani, 20 points ; Gleize, 12 ; Poujol, 11 ; Ouffe, 5 ; Clarion, 2 ; Jourdan, 2 ; A. Benafitou, 2 ; Sabatier, 1.