Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/09/2012

TARASCON *AVENIR*

Samedi 15 Septembre 2012

LE JOLI DUO DE DIDELOT…

 tarascon,souvenir joseph durand

Guilhem (Didelot) aérien après David Maurel meilleur animateur.

Entrée: ¼ Organisateur: CT Lou Pétassa Présidence: A Garcin Droitiers: Charnelet, Maurel D, Maurel Jean Luc. Gauchers: Allam (sort au 3ème), Clarion. Tourneurs: Martinez D, Rado P.

Ce 12ème souvenir Joseph Durand pêche par le manque de raseteurs réduits à quatre après la sortie d’Allam au 3ème. Pourtant David Maurel (13 pts) et Clarion (9) font le maximum pour animer. Le local s’adjuge le prix du meilleur animateur tandis que le duo de la manade Didelot super combatif s’adjuge le prix du meilleur taureau.

Placé, BRAGADO (Lautier) sélectionne les rasets mais ne rechigne pas dans les séries quand on le bouscule Il assume sa tache de premier et permet aux hommes de se mettre en jambes. Une ficelle au toril. 4 Carmen et retour. Inconstant, CHENEBIER (Cavallini) se dresse puissamment après Allam. Son placement devient aléatoire au fil des rasets et ne facilite pas le travail mais il frappe encore après Charnelet. Il réagit par à-coups et conserve ses ficelles. 2 Carmen. L’unicorne LUTIN (Didelot) a envie. D’entrée il coince Allam (qui évite la corne) au saut à la barrière tibia endommagé. Il calme les ardeurs et toutes les tentatives finissent corne dans les planches. Très sérieux il rentre un gland. 4 Carmen et rentrée.

Le bien nommé NOBLE (Lautier) répond à toutes les sollicitations. Il défend ses ficelles avec vigueur sans être poussé dans ses retranchements. Malgré les efforts de David Maurel et Clarion, il retourne ses ficelles au toril. 6 Carmen et retour. D’entrée GUILHEM (Didelot) saute après Clarion ce qui rend les hommes prudents. Méchant, il cherche le combat et fait avorter les rasets. Sur une des franches tentatives, il décolle aux tubes sur après David Maurel et rentre la totalité de ses attributs sans avoir pu s’exprimer. 1 Carmen et rentrée. S’il fait plus le pas à gauche, TARASCONNAIS (Cavallini) ne termine pas toujours ses poursuites. Les hommes reprennent confiance et le jeune bioù (5 ans) apprend et se bonifie. Il perd la première ficelle sur la sonnerie et rentre en musique.

tarascon,souvenir joseph durand

Chenebier (Cavallini) se dresse haut après Allam.

L'accrochage d'Allam par Lutin (Didelot).

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

tarascon,souvenir joseph durand

Guilhem (Didelot) avec David Maurel.

 tarascon,souvenir joseph durand

Les lauréats du 12ème Souvenir Joseph Durand.

Texte et photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir: Charnelet (6) Allam (4)

24/06/2012

TARASCON *AS*

Samedi 23 Juin 2012

BASTIEN AU FOUR ET AU MOULIN….

Entrée: ½. Organisateur: Régie Municipale. Présidence: G Garcin. Droitiers: Chig, Marquier, Rey, Villard (sort au 3ème), Violet. Gauchers: Errik, Ferriol, Four. Tourneurs: Abbal, Fadli, Fouque.

Superbement commencée par Daudet, la course des As de la Tarasque offre une seconde partie très attractive avec Varadéro, Oscar et Estreloun qui termine énergiquement. Chez les hommes, Bastien Four omniprésent régale l’assistance et totalise. Chig (très actif à droite), Errik sont dans le coup aidés par Marquier, Ferriol et Rey.

Excellent, DAUDET (Fabre-Mailhan) s’aide d’un sérieux coup de revers, se dresse sur Violet et saute après Ferriol qu’il soulève contre le mur. Calé aux planches, il joue son rôle sans refus et avec une énergie considérable. Il saute à nouveau sur Violet, tape après Chig et ne perd sa première ficelle qu’à la dernière minute. 8 Carmen et retour. Beau, DJANGO (Saumade) perd vite ses rubans. Aux ficelles, mieux positionné, il accepte les séries et tient les hommes à distance du toril mais oubli de changer de terrain. Sur le dernier raset il concède sa première ficelle et rentre en silence. 2 Carmen. GALIPAN (Lautier) se jette sur toutes les sollicitations mais manque de finition aux planches. Cocardier qui baisse la tête, il complique la pose des crochets. Lui change de terrain à bon escient et s’il conserve ses ficelles c’est sans forcer son talent. 1 Carmen et rentrée.

Deux minutes et VARADERO (Guillerme) défend ses ficelles. Vaillant dans les séries, il s’échauffe et pousse après Ferriol et Four. Violet sent le chaud et petit à petit le bioù prend le dessus avec beaucoup de brio. Une ficelle au toril en musique jouée cinq fois. S’il a du pétard, OSCAR (La Galère) lâche ses rubans en quarante secondes. Aux ficelles, il affiche son penchant spectaculaire avec une dizaine d’actions percutantes ou sauts après l’homme dans treize minutes brillantes. 7 Carmen et rentrée. Décidé et agressif, ESTRELOUN (Caillan) fait réfléchir. Ses engagements aux planches sont puissants parfois cabré comme un I. Un sacré client qui donne du fil à retordre aux blancs et termine sur une bonne note porteur de ses ficelles. 6 Carmen et retour.

Eric AUPHAN

Trophée des As: Four (23) Errik (9) Gleize, Rey (5) Marquier (4) Violet (3)

19:43 Publié dans TROPHEE DES AS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : as, tarascon

27/05/2012

TARASCON *AVENIR*

Samedi 26 Mai 2012

MOINE ET MAURICE LAUREATS…

Entrée: 1/4 Organisateur: CT le Clairon. Présidence: G Garcin. Droitiers: Chig, Moine, Mondy R. Gauchers: Anane, Ferriol, Lafare, Mondy T. Tourneurs: Dumas, Duran, D Martinez, Ull.

Les taureaux de La Galère se révèlent plus combatifs que ceux de Saumade mais le dernier peut se révéler. Des raseteurs, Moine meilleur animateur et Thomas Mondy s’activent. Ferriol se révèle après la pause. Maurice premier de choix remporte le prix du meilleur taureau avec une prestation solide.

Pour la manade Saumade, BRACO (2nd) se laisse raseter aux rubans sans forcer l’allure. S’il perd une ficelle sur la sonnerie, il rentre en silence en ayant gardé le même tempo nonchalant. Peu intéressé, SALADIN (4ème) saute seul (6) mais les blancs insistent et arrivent à l’intéresser à mi-course mais l’appel de la contre piste est trop fort et il s’y éternise avec ses ficelles. Jeune mais plus appliqué que ses prédécesseurs, CARUSO (6ème) met plus d’envie dans ses poursuites et saute après Ferriol (2) et Mondy R. Vaillant dans l’effort il termine agréablement et conserve un gland avec 2 Carmen et retour.

Pour la manade La Galère MAURICE (1er) est concentré. Il se place idéalement et se montre plus virulent aux planches après les droitiers mais percute aussi Lafare. Pas ménagé aux ficelles, il fait preuve de qualités combatives intéressantes jusqu’à en conserver une. 3 Carmen et retour. Volontaire, OSCAR (3ème) a de l’agressivité sur les gauchers Ferriol et Lafare. En routinier il contrôle avec un placement près des planches et des sauts sur Lafare et Moine. Il termine par deux actions percutantes après Ferriol et conserve aisément ses ficelles. 2 Carmen et retour. Sur l’attaque, TIENOU (5ème) frappe après Ferriol. Vif, il passe la tête à l’arrivée, se cabre ou saute. Il concède sa première ficelle sur la sonnerie avec un comportement généreux et un final agressif qui lui permet de recevoir 5 Carmen et rentrée…..

Eric AUPHAN

19/03/2011

TARASCON : UNE REPRISE EN DOUCEUR...

Samedi 19 mars 2011 : Ligue

Tarascon 19 03 073.jpg

▲ N° 606 Lautier agressif après Gaillardet

 

Entrée moyenne pour cette course de ligue à Tarascon avec quatre Cavallini corpulents (belle présentation) et quatre Lautier agressifs. Chez les tenues blanches Joan Gaillardet se détache avec efficacité. Anane, Garcia Julien, Pradier, Roig et Zéroual sont intermittents mais attendons de voir plus loin dans la saison. Pour les quatrains de la manade Cavallini, le 703 (1er) est calme et se place bien Tarascon 19 03 039.jpgmais il faut vraiment insister pour qu’il réagisse. ◄ Le 702 (3ème) coopératif s’engage franchement et s’envoie même dans le pourtour après Anane. Volontaire il rentre en musique. Le 715 (5ème) s’envole seul au portail puis cinq minutes suffisent pour en venir à bout. Vaillant au possible, le 721 (7ème) se donne sans retenue aux blancs mais aussi sans difficulté. Pour la manade Lautier, le 622 (2nd) est coureur et pas facile à raseter en déplacement mais quand sur la fin il se cale, on hésite. L’expérimenté 557 (4ème) contrôle et termine cornes aux planches dangereusement. Gaillardet (coupe, cocarde et gland sur la sonnerie) le cite parfaitement. Plusieurs Carmen et retour. Le 606 (6ème) a du pétard, de la vitesse et de la finition cornes pointées parfois en coup de barrière. Complet il est à suivre. Droitier, le 626 (8ème) tamponne fort sur Roig. Cocardier il a un placement sévère et maitrise les blancs pour une reprise en douceur……

Tarascon 19 03 056.jpg

▲ N° 557 Lautier sur Gaillardet efficace avec ce bioù.

▼ N° 606 Lautier s'envoie derrière Anane.

 

Tarascon 19 03 076.jpg

Texte et photos Eric AUPHAN

 

13/05/2009

TARASCON : LIGUE MANADE LAURENT

Samedi 9 mai 2009

LA GRASILHO PLEINE DE PROMESSES...

Tarascon 09 05 029.jpg

Tarascon 12x8.jpgA l’initiative du jeune club taurin Le Loustic (nom du célèbre cocardier des Marquises triple Biou d’Or d’affilé en 1965, 1966 et 1967) la cité du Roy René accueille une course de Ligue de la manade Laurent dont le retour draine une grosse affluence (500 à 600 personnes). Discours d’encouragement et remise de cadeaux avant que ne défile les stagiaires Allam, Chekhade, Favier, Jarroux, Martin et Sanchis suivis des Tarascon trophée.jpgtourneurs Patrice Rado et Tourki. Chekhade à droite et Favier à gauche sont les moteurs de la course bien secondés par Sanchis. Ils sont à l’origine des actions les plus spectaculaires. Allam s’illustre par moments tandis que Jarroux et Martin sont plus en retrait. Sans le précieux concours de la génétique, le sang Baroncellien aurait pu disparaître. Merci à la science et aux manadiers pour cette fabuleuse résurrection d’une noble lignée. Aujourd’hui elle retrouve sa place dans la bouvine avec des «bébés» de trois ans et demi (pleins de fougue, de bravoure, de méchanceté et de tenue de piste) qui n’ont pas laissé insensible les aficionas.


Le 593 (1er) saute mais a aussi des principes même s’il ne force pas l’allure. Le 619 (2e) est un petit taù plein de jus qui se dresse seul sur les gradins, saute, poursuit avec rage et laisse des forces physiques mais qui trouve des ressources mentales pour offrir un final hautement spectaculaire. Le 603 (3e) est bondissant mais dommage que sur la fin il se désunisse. A revoir. Le rapide 634 (4e) est méchant, brame, rugit à se faire saigner la corne. Un très bon spécimen qui lui aussi saute après l’homme.
Le 620 (5e) impressionne. Favier sur la première action y laisse le fond du pantalon tandis que les planches cèdent. Rapide il a lui aussi des dispositions spectaculaires. Le 606 (6e) est vaillant au possible. Coopératif il brille dans les séries. Le 636 (7e) a beaucoup de punch. Agile, il décuple son agressivité par des envolées après l’homme. Le 621 (8e) est démoniaque. Il rentre dans l’arène avec une agressivité folle. Il s’en prend si violemment aux planches qu’on craint qu’il n’y laisse une corne. Furieux, il se coince contre le platane en contre piste. Seuls Favier et Chekhade s’y risquent malgré le danger dans un final très mouvementé.

Tarascon Paul.jpgGeorges Garcin après les nombreux honneurs distribués en piste pouvait à nouveau faire résonner Carmen en l’honneur du retour gagnant de la Grasilho mais aussi pour les jeunes stagiaires volontaires. A l’embarquement, le petit Paul ne manquait pas une miette du retour des nouveaux descendants de la manade vers les prés des Marquises.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Tarascon 09 05 037.jpg

Tarascon 09 05 020.jpg

Tarascon 09 05 013.jpg

*****************

DANGER SUR FAVIER...

Tarascon 09 05 051.jpg
Tarascon 09 05 052.jpg
Tarascon 09 05 053.jpg
****************
LE RETOUR AUX MARQUISES
Tarascon 09 05 105.jpg

29/06/2008

TARASCON *AS*

Samedi 28 juin

LA TARASQUE TIENT LA ROUTE 

Entrée: ½. Organisateur: Régie Municipale. Présidence: G Garcin. Raseteurs droitiers: Auzolle, Marquier, Moutet, Villard, Violet, Sabatier. Gauchers: Bouchet, Martin-Cocher. Tourneurs: Dengerma, Duran, Fouque, Garrido, Lebrun.

Une course sérieuse composée de cocardiers qui ne s’en laissent pas compteraf3a6284d7d960a5dbcf3d7de56e47ee.jpg et des hommes qui jouent le jeu certes avec des degrés ou des périodes d’implication différentes mais le tout ne manque pas de liant. Villard, Marquier et Sabatier en première partie et Auzolle, Moutet et es gauchers en seconde. Le petit Nicolas Violet (à domicile) deviendra grand car il fait une belle entrée à ce niveau.

Toujours dans les angles ou près des planches, CANESTEU (Fabre-Mailhan) offre une grosse résistance aux attributs mais aux ficelles il faut le surprendre et même le forcer. Sur la fin ses refus découragent les hommes.
f80d5f8628b3ea2d6a23fc73c8dacf6f.jpgPlus coopératif, CABRIAN (Saumade) saute après Sabatier puis le percute fort lorsqu’il reste accroché dans l’élastique du gland. Il récidive après Marquier puis devient plus abordable aux ficelles mais en conserve une avec brio (4 Carmen et rentrée).
Vaillant au possible, HECTOR (Nicollin) envoie sa corne la plus effilée à l’arrivée, et s’aide d’un coup de revers. Il effectue une série d’actions sur Martin-Cocher, Sabatier et Moutet dans douze minutes très généreuses (2 Carmen dont retour).
194dc884f8c43a74ae8377950a5f2a94.jpgTrois minutes pour les pompons de RIQUET (Ribaud) qui s’échauffe aux ficelles et fournit dix minutes plaisantes avec des arrivés tête au dessus des planches et 4 actions sur Violet (2), Moutet et Auzolle son meilleur adversaire qui reprend la main avec la cocarde, un gland et deux ficelles.  3 Carmen et retour.
Surpris aux attributs, LOU SAR (Guillerme) se reprend très vite aux ficelles. Il chasse, poursuit rapidement les cornes pointées en avant. Il adopte une défense de fer qui lui permet en cocardier de conserver ses ficelles en dominateur.
POETE (Navarro) subit l’assaut des hommes. Il semble manquer de nerf mais les deux gauchers le font briller dans des actions percutantes qu’à droite il ne conclut pas. C’est pourtant Moutet qui lève les ficelles au terme de douze minutes pleines de panache malgré un coup de crochet au dessus de l’oeil.

Texte et Photos Eric AUPHAN                                              

 

3a053199a136c09a3f9d7983894ca5de.jpg