Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2007

TUBERCULOSE : ASSAINISSEMENT A LA MANADE CLAUZEL

 

LA PASSION SELON SAINT-ANTOINE

medium_CLAUZEL_S_2.jpg

Alexandre et Jean Pierre CLAUZEL
 

 

Leur chemin de croix, les propriétaires de la manade Saint-Antoine l'ont choisi en toute connaissance de cause. Fin 2005, une bête tuberculeuse à l'abattoir, le verdict de la DSV est sans appel, la manade est bloquée. Deux solutions : abattage du cheptel ou assainissement.

D'une même voix, Alain Albaric, Jean-Pierre Clauzel, son fils Alexandre et sa fille Florence choisissent l'assainissement: "Assainir pour recommencer".

medium_ALEX.jpgAlexandre, passionné écorché vif, et Jean-Pierre, passionné pondéré, racontent : "Nous avons eu un premier cas de tuberculose, fin 1999 et nous n'avons pu travailler jusqu'à mai 2000,  puis un deuxième, fin 2005 (un quatrain détecté à l'abattoir). Hormis ces deux cas, nous étions clean en faisant tuer 45 à 50 bêtes par an, sans vente à d'autres manades".

Du 5 novembre 2005 au 9 mars 2007, c'est traversée du désert. Toujours en bonne entente avec les services vétérinaires et "contre toute raison logique si ce n'est la fe et la vraie valeur du travail de manadier qui est de faire naître, d'élever, de façonner et de dessiner une carrière à un taureau pour la course camarguaise", explique Alexandre. Et du jour au lendemain, tout s'est arrêté : "On dirait que c'est toi qui as la tube". Jean-Pierre Clauzel expose : "Je savais qu'à partir de là, on n'aurait plus aucune rentrée financière. En plus, les bêtes étaient bloquées sur leurs pâturages, les unes à Saint-Antoine, les autres aux Grandes Cabanes. Donc plus de rotation sur les pâtures, plus de possibilité de faire du fourrage. Tout en perpétuant la sélection et veillant au bon état des taureaux, bien sûr !". Alexandre renchérit : "Le pire c'est qu'on n'a plus eu de coup de téléphone, plus de visites. On s'est retrouvé seuls, sans recettes, sans travail, sans aide. A part deux ou trois clubs taurins, plus personne. Heureusement que nous avons la chance d'avoir des amateurs fidèles".  Plus la longue litanie des prophylaxies. En un an et demi, la totalité du cheptel (plus de deux cents bêtes) a subi six contrôles (Interferon et tuberculinisation). Soit douze passages au couloir de contention, à la recherche de toute bête atteinte et de tout porteur sain. Et l'abattage systématique de tous cas litigieux.

Les Clauzel sont persuadés du bien fondé de l'assainissement et espèrent dans les nouvelles dispositions qui vont êtremedium_Pere.jpg signées (voir en note) : "L'assainissement est possible ! Le problème est que, pour l'instant, seule l'indemnisation en cas d'abattage total prend en compte la vraie valeur des bêtes (NDLR : Lignées, carrière des cocardiers, ancienneté de la manade…). Financièrement, ce que nous avons choisi est un sacrifice total, économiquement c'est catastrophique".

La manade Saint-Antoine, depuis le début de saison, a le droit de faire à nouveau courir ses cocardiers. Mais tout n'est pas rose pour autant,  selon Alexandre : "Les cocardiers n'ont pas couru depuis un an et demi. Il faut tout reprendre à la base. Les contrats ne suivent pas je n'ai pas beaucoup de sorties prévues. Pourtant il faut que je voie comment les taureaux se comportent. Certains ont évolué physiquement mais ont perdu leur expérience. C'est difficile ! ". Mais ce qu'il défend avec force: "Ce qui sort, c'est du Saint-Antoine, ces taureaux ont une identité, une race. C'est l'histoire d'une passion avec mes bêtes, c'est la noblesse du métier de manadier". Et le père d'ajouter : "One ne regrette rien. Au moins on aura essayé. Rien n'est gagné définitivement. Ce qu'on a accompli, ça ne s'explique pas,  on le ressent sentimentalement".

Dans le sang des Clauzel coule toute la rudesse des Camarguais, la passion  pour leurs cocardiers, le respect du travail de manadier. Hier, Gazay, Beccaro, aujourd'hui Matute, Tommy, Colvert, Gaspard, Vivario… les cocardiers à la devise vert et gris sont entre les bonnes mains… de saint Antoine.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

medium_TOMMY.jpg
TOMMY le chef de file de l'élevage
medium_T_1.jpg
En attendant les sorties on s'occupe...
medium_VIVARIO.jpg
VIVARIO
medium_T_2.2.jpg
Masque de beauté ou de guerre ?
medium_BECCARO.jpg
BECCARO l'ancienne vedette de la manade
medium_maturlute.jpg
MATUTE l'espoir
medium_MAS.jpg
MAS du MENAGE

Note : Les associations de manadiers, les services vétérinaires, la FFCC ont travaillé sur un protocole d'accord qui devrait être prochainement validé. Ce protocole porte sur une indemnisation revalorisée pour les bêtes abattues dans le cadre de l'assainissement ; un délai de blocage diminué et possibilité de sortir en course complète après un premier passage négatif de l'ensemble du cheptel au test de dépistage. En revanche, si lamanade est touchée à plus de 10 % du troupeau, il n'y a qu'une seule règle : l'abattage.

Manade Saint-Antoine : Les Saintes-Maries-de-la-Mer, tél. 04 90 97 50 14