Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/08/2018

SOMMIERES *AS FINALE DU TROPHEE EMILE-BROS*

Course du dimanche 5 août 2018

Lou Guechou, patron

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

Lou Guechou - Geoffrey Robert

Geoffrey Robert, meilleur des deux courses
du Trophée Emile-Bros
 2e Ziko Katif

Quand les taureaux dictent leur loi, comme Aïoros, Brennus ou Lou Guechou, les hommes s’appliquent et le public apprécie la difficulté. Et quand la brillance et les coups d’éclats prennent le dessus - avec Brusc et Soliman - les spectateurs participent et l’ambiance va crescendo. Cette finale du Trophée Emile-Bros a bénéficié de la diversité des cocardiers choisis et de bons moments des hommes. Geoffrey Robert le plus en vue monte sur le podium, 2e Ziko Katif. Meilleur cocardier, Lou Guechou de La Galère.

Muscadin (Fournier).- Fonce tête basse un peu dans la pagaille au début et, vaillant, se cabre aux planches pour 2’50 les rubans.Mieux posé aux ficelles (il en rentre une), vive réaction sur Aliaga et de jolies séries bien dessinées. 3 Carmen et retour.

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaiseAïoros (Les Baumelles).- Tient à l’œil toute la troupe et raccompagne sèchement cornes pointées. Change régulièrement de terrain et défend ses glands 5 minutes. Vigilant, il oblige les hommes à l’application. Sort en force sur Katif, Aliaga, enferme Ciacchini. Pousse un peu moins les deux dernières minutes mais garde ses ficelles. 5 Carmen et retour.

▼ Brennus offensif sur Jérémy Ciacchini

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaiseBrennus (Occitane).- Du terrain du toril, il pousse ses ripostes au ras, s’envoie après Ciacchini, et pointe méchamment les cornes vers les avant-bras. Solide, il ne lâche pas un pouce de son terrain et mène le jeu à sa guise. Il lui faudrait plus de pression mais il termine par un magistral coup de barrière avec bascule sur Ciacchini. Rentre un gland. 2 Carmen et retour.

Lou Guechou (La Galère).- Vite fait les rubans en mouvement.Un peu brouillon dans ses trajectoires au début mais ses réactions sont vives et les hommes souvent écartés. Puis, se poste et se la joue en patron par des anticipations et enfermées magnifiques (Charrade, Robert, Katif, Aliaga...). Les hommes n’arrivent pas à résoudre l’équation et Lou Guechou se régale de déjouer leurs plans.Les deux dernières interventions sur Katif et Robert font applaudir le public. Rentre ses ficelles. 8 Carmen et retour.

Cupidon (Lautier).- Attaqué bon train, ses rubans volent sans élégance.Cupidon se livre trop franchement et se fait vite déborder. 2 belles finitions (Carmen) mais trop tendre, rentre nu à la 7e.

▼ Brusc sur Geoffrey Robert

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

Brusc (Ricard).- Il se joue des barrières, après l’homme ou seul. Placé ou décalé, à son rythme, il décide de participer ou pas. Puis la mécanique s’enclenche, coup de barrière sur Ciacchini, et Robert qui lambine se fait éclater aux tubes. Geoffrey se prend au jeu et Brusc traverse les planches puis frappe encore après lui. Termine sur Ciacchini et Allouani. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Soliman (Saumade, hp, 8 minutes, remplace Eos).- Un jeune étalon de 4 ans tout beau et frétillant. Bien positionné, il ne se jette pas pour rien mais quand il vient, ça déménage. Un gros coup sur Katif et un décollage plus haut que les tubes sur Aliaga (lire ci-dessous), coup de barrière sur Robert, pour bien finir. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI

Course du dimanche 5 août.

Entrée : presque plein. Org. : CTLou Carmen.Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Ciacchini, Charrade, Katif. Gauchers : Aliaga, Méric, Robert, Sabde. Tourneurs : Benafitou, Beaujard, Estève, Jockin, Ull.

Trophée des As : Katif, 18 points ; Charrade, 12 ; Robert, 7 ; Allouani, 6 ; Aliaga, 4 ; Ciacchini, 3.

Les prix de la fête

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

▲ Laura et Laurent Cavallini (photo Mali)

Meilleur lot taureaux jeunes, manade Cavallini.
Meilleur taureau jeune, N.441, manade Saumade.

Trophée Emile-Bros : meilleur taureau de la finale, Lou Guechou, manade La Galère. Raseteur le plus méritant sur les deux courses du Trophée Emile-Bros, Geoffrey Robert ; 2e Katif. Coups de cœur à Marcel Berna et au portier, Bernard, blessé à la Ligue du 31 juillet.

L'action du jour
Et Soliman s'envola…

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

Un raset pleine piste en fin du Trophée Emile-Bros, de Jérémy Aliaga et Soliman (7e, hp) de la manade Saumade se sent pousser des ailes à la poursuite du raseteur. Impact sur l’homme (photo de gauche) puis emporté par son élan et comme suspendu, l’étalon passe la tête bien au-dessus des tubes (photo à droite) faisant une belle frayeur aux spectateurs des premiers rangs. Avec ça le jeune taureau de 4 ans fait montre de placement et se livre encore sur trois actions bien frappées. De quoi attester des gènes de cogneur de son papa, Eos.

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

**************

GRADINS (photos Mali)

Rafraîchissement des tribunes

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

▼ Blessé samedi 4 août par Mesclun de Bon
(voir les photos ci-dessous)
Yannick Martin était, ce dimanche, en tribune
avec un gros hématome dans le dos

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

▼ Une brochette d'anciens
à la parlotte avec Sabri Allouani
Frédéric Durand et  Christophe Garrido

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

*****************

Samedi 4 août, complète de la manade Bon
l'action de Mesclun sur Yannick Martin
devant notre photographe Christian Itier


Photos Laurent SONZOGNI

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

sommières,lou guechou,soliman,aïoros,brennus,geoffrey robert,course camarguaise

************************

09/10/2017

ARLES *Finale du Trophée des As*

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Course du dimanche 8 octobre 2017

Duo Zekraoui - Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

Zekraoui - Aioros

Sous le magnifique soleil presque estival, le public s’est déplacé en nombre une fois encore pour célébrer ses héros de la saison et partager l'amour des traditions. Et les cavalières des Ecuries de Faustine, les Arlésiennes, la Reine d’Arles Naïs Lesbros et ses demoiselles d’honneur attestent de la vitalité de coutumes que la peña La Gardounenque enflamme de ses accents.

Après la présentation des sept manadiers, douze raseteurs défilaient à la capelado plus un treizième - invité d’honneur - pour qui ce jour marquait sa dernière course aux As (mais pas la fin de sa carrière). Benjamin Villard tenait à une ultime participation avec l’élite dans sa ville d’Arles. Belle motivation pour ce raseteur, peu épargné par les blessures, et qui mit toujours un point d’honneur à faire briller les taureaux et régaler le public. C’est un peu ce panache-là qui a manqué, hier, en Arles aux hommes en blanc pour enflammer les gradins.

Brouillons, peu coordonnés et souvent mal servis par les tourneurs, hormis Zekraoui et Marignan qui ont assuré selon leur rang, les raseteurs sont restés « en dedans ». Malgré ce, l’entame de la course fut sérieuse. Boer toujours aussi méchant même si moins tranchant. Aïoros dominateur, dangereux jusqu’à méchamment bousculer Marignan, et gardant ses ficelles à 2000 €. Trancardel, vaillant et brillant qui, avec une voix de plus qu’Aïoros, fait pencher le vote de la commission du Trophée Taurin et recueille le prix du meilleur cocardier de la finale.

Mignon, lui, avec sa prestance naturelle, et sa gestion intuitive de la piste, honore sa devise sans atteindre - et peu aidé des hommes - son haut niveau habituel. Lebrau subit une attaque débridée et se montre courageux devant des blancs acharnés. Les mauvais rasets sur Cupidon mécontentent le public, alors que le cocardier réagit de la plus belle des manières dès lors qu’on le laisse se placer et finir aux planches. Quand à Absolut, ses embardées « ricardiennes » animent le final. La remise des prix, avec la pompe des grands jours, venant conclure de belle manière.

Voilà le 66e Trophée Taurin Midi Libre - La Provence est terminé. Chaque finale est différente, celle-ci fut honorable.

MARTINE ALIAGA

 

POINTS - PRIX

Trophée des As : Zekraoui, 28,5 points ; Marignan, 25,5 ; Ciacchini, 13,5 ; Chekade, 12 ; Aliaga, 4,5 ; J. Martin, 6 ; Four, Allam, 3.

Palmarès du 66e Trophée des As : 1er Youssef Zekraoui, 592,5 points ; 2e Vincent Marignan, 555 ; 3e Joachim Cadenas 522 ; 4e Zakaria Katif, 435 ; 5e Jérémy Ciachini, 367.

Biou d’Or : Mignon (Cuillé)

Meilleur taureau de la finale : Trancardel (Bon)

Meilleur animateur : Youssef Zekraoui

SAVOIR

Entrée : 3/4 d’arène. Présidence : Joris Alvarez.

Raseteurs droitiers : Katif, Villard, Ciacchini, Chekade, Marignan.

Gauchers : Favier, Ouffe, Four, J.Martin, Zekraoui, Errik, Aliaga, Allam.

Tourneurs : Moulin, Lopez, Estève, Beaujard, Fouque.

*************

▼ Aioros - excellent - menace Vincent Marignan

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Youssef Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Trancardel - Bastien Four

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Mignon - Ciacchini

 

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼  Cupidon sur Ciacchini

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

▼ Absolut sur Zekraoui

arles,finale,course camarguaise,zekraoui,mignon,trancardel,aioros

*****************************

 

 

 

07/05/2016

VAUVERT *AS*

Jeudi 5 mai 2016 - Ascension

Katif et Aïoros en pleine ascension

vauvert,ascension,katif,aïoros,course camarguaise

Un duo très rapproché

Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : commission des festivités. Président: Claude Chevalier. Raseteurs droitiers : Auzolle, Belgourari, Katif, Mascarin. Gauchers : M. Favier, Four, J. Martin, Poujol, Allam. Tourneurs: Estève, C. Galibert, C. Garcia, Fouque, Cuallado.


Ziko Katif retrouve son sourire, son envie et ses jambes, et du coup bonifie les cocardiers. Avec lui, Maxime Favier dont le style accrocheur fait frémir les gradins et Belgourari, sont les meneurs de ce concours dominé par un Aïoros cinglant de dangerosité. Plus Marcias bon premier, Vincent hautement cocardier, et le fougueux Margasse, voilà pour le quatuor de qualité. Jazz pour son côté spectaculaire.
Marcias (Fabre-Mailhan).- Dans la ruée aux premiers attributs, il se fait cueillir à froid et la 1re ficelle part dans la foulée. Après c’est une autre histoire, attentif à tout, il demande de l’investissement mais les ripostes sont sévères, il épingle Favier à la main, envoie la corne et se fait respecter. Rentre une ficelle. 4 Carmen ainsi qu’au retour, mérité.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Prend tout sur ses déplacements, il faut le quicher pour qu’il se batte. Se soulève après Favier, Mascarin, Poujol (3 Carmen) au terme de quelques séries mais sans passer la vitesse supérieure. Rentre une ficelle.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Sa vivacité réveille les gradins. Se déplace le long du pourtour, tient sa position, riposte au quart de tour. Danger pour Favier dans les cornes. Avec Katif, le couple fonctionne à merveille et les échanges se multiplient. Tient sa 1re ficelle jusqu’à la 11e, et la seconde rentre saluée par l’hymne du cocardier (déjà entendu 5 fois).
Aïoros (Les Baumelles).- A grandes foulées repousse les premiers assauts, cornes pointées. Aux ficelles, aux aguets, un peu décalé, fait parler sa vitesse dans les enchaînements. Le danger est présent, le cercle s’élargit. Four, Katif tutoient les cornes, Auzolle écarté, Favier dans le berceau. Cocardièrement supérieur, rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Margasse (Rambier).- L’étalon attaque avec fougue et si le placement est parfois pris à défaut, ses assauts à l’arrivée sont puissants. Impacts après Belgourari, Auzolle, brise après Katif. Quelques enfermées puis traverse les planches après Poujol. Margasse choisit ses partenaires et Ziko est récompensé de son assiduité par la 1re ficelle, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.
Icare (Paulin). - Il a toujours ses envies barricadières et le prouve à plusieurs reprises (Katif, Favier, Auzolle, Poujol), mais il manque nettement de pétard. Ses ficelles rentrent sans éclats.
Jazz (Hervas, hp).- Les premières passes sont timides, les blancs au ralenti. Mais les impacts sont d’envergure après Poujol, 2 fois, Katif (3), Auzolle (2). Quelques séries conclues et Katif sur la sonnerie lève la 1re ficelle. 5 Carmen.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Belgourari, 14 points ; Katif, 12 ; Poujol, 8 ; Auzolle, 8 ; Favier, 5 ; Four, 4 ; J. Martin, 4.