Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2017

LANSARGUES * JUBILE D'ADIL BENAFITOU *

Course du samedi 21 octobre 2017

Une chaleureuse ambiance

adil benafitou,course camarguaise

De l'émotion, quelques larmes à la capelado
puis beaucoup de sourires et de rires

adil benafitou,course camarguaiseAu terme de 20 ans de piste (dont 16 ans aux As), Adil Benafitou a pu apprécier, samedi dernier pour son jubilé, la force de l'amitié, de sympathie voire d'affection que son passage en piste lui a attiré. Une quarantaine – voire plus – de raseteurs, tourneurs de toutes les générations, un nombreux public/supporter, organisateurs et la famille ont contribué à faire de son jubilé une belle réussite. Orchestrée par Daniel Siméon et son équipe, l'après-midi a tenu ses promesses entre quelques larmes d'émotion et beaucoup de rires dans une ambiance relâchée et propice aux élans du cœur. D'abord une impressionnante marée blanche à la capelado, les anciens, les actuels, les espoirs... applaudissant l'entrée d'Adil pris par l'émotion. Deux taureaux emboulés des Baumelles, embarqués dans une joyeuse débandade où, oubliant l'âge de leurs artères, les anciens se sont démultipliés, alternant avec les plus jeunes, dans une belle complicité. Au micro, Philippe Gibert (plus tard Florian Ginoux et Joris Alvarez) faisant monter la mayonnaise et l'humeur festive.

Pléthore de candidats ensuite pour des cocardiers en pointe bien choisis. Maquisard des Termes, rapide et qui tient la distance sous les nombreuses sollicitations, passant le museau à la planche. Bécassié de Lautier, plein pot sur des enchaînements rythmés, pour des conclusions au ras des barrières. Figaro de Bon, vaillant et brave, permettant des longueurs réjouissantes.

Après la pause, le beau cadeau de la manade des Baumelles à Adil entrait en piste. Garlan, cuir lustré et physique intact, se prêtait à l'admiration du public et des hommes de la piste. Le triple Biou d'Or, placé, écoutait le raseteurs lui dire « tout le plaisir qu'il avait eu à raseter des taureaux comme lui », rappelant – tout sourire - « J'ai appris à Hadrien (Poujol) à le raseter à Nîmes ». Le célébre cocardier, attendant les hommes, aurait bien voulu prolonger le jeu et profitait jusqu'à la sortie du simbeu, des applaudissements de toute l'assistance.

Beleu du Pantaï, lui, ajoutait de la difficulté et permettait de faire le spectacle par sa vivacité, ses poursuites et sa corne en finition. Insatiables avec Aramis de Nicollin, les raseteurs lui servaient un maximum de passes à son avantage, le menant joliment aux planches. Sans refus, Madiba (Blatière-Bessac) permettait aux deux Benafitou (Adil et Nabil) de longues passes appréciées. Quant à Bizet de Laurent (dont c'était aussi la despedida), entrepris par les deux frères, il se montrait barricadier à souhait et permettait à Adil d'entendre les longs et chaleureux applaudissements des spectateurs debout.

▼ Dernier raset d'Adil à Bizet
dont c'était aussi la despedida

adil benafitou,course camarguaise

De grandes embrassades, des cadeaux (dont un vélo, un tableau de Goro et... un bateau) et les mots de remerciements d'Adil, la gorge serrée et les yeux pleins de larmes : « J'ai galéré aujourd'hui mais ça valait le coup. Un grand merci à tout le monde, à Daniel et Patrick Siméon grâce à qui je suis là aujourd'hui. J'arrête mais je resterai dans la bouvine... » Et retrouvant le sourire « Si certains ont besoin de conseils pour avoir le même raset que moi, je serai toujours là.. ».

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Course du samedi 21 octobre. Entrée : presque plein. Org. : Comité des fêtes. Président : en alternance, Philippe Gibert, Florian Ginoux, Joris Alvarez. Raseteurs et tourneurs : les amis d'Adil Benafitou.

CADEAUX

▼ Garlan 

adil benafitou,course camarguaise

▼ Peut-être le début d'une carrière de marin

adil benafitou,course camarguaise

 

 

19/09/2010

GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 19 septembre 2010 : 40e finale du Trophée de la Mer

ALESIEN ET ADIL BENAFITOU SUR LA VAGUE

TASSOU.jpg
A. Benafitou et TASSOU

Entrée : archi comble. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Gros, Jourdan, Outarka, Violet. Gauchers : A. et N. Benafitou, Ouffe, Poujol, Rassir. Tourneurs : Bensalah, Benzegh,  Kerfouche, Ranc, Ull. Fait marquant : Romain Gros se retire au second victime d’une pointe au mollet droit d’Alésien.


A.BENAF.jpgSi les peñas, bandas, groupes folkloriques apportent l’estrambord nécessaire aux grands rendez-vous, encore faut-il que la partie purement tauromachique suive. Eh bien hommes et taureaux se sont mis sur le même tempo pour offrir un concert digne des grands orchestres symphoniques. Adil Benafitou, vainqueur de ce 40e Trophée de la Mer, les raseteurs et les cocardiers ont joué à fond leur partition. Alésien de Briaux s’offre quand à lui un solo monumental.
Petit Lou (Chaballier).- S’il cède assez rapidement et facilement ses pompons, au fil des minutes, il devient plus agressif au point de sauter sur une belle invite de Poujol. Hélas il réintègre le toril sur blessure à la 9e minute. 3 Carmen.
Alésien (Briaux).- Etonnant, déroutant, ce taureau peut passer très facilement du type cocardier sérieux à celui du dangereux et explosif barricadier. Des enfermées criminelles (Rassir) et des arrivées barricadièrement époustouflantes notamment sur Poujol (un récital), Adil Benafitou (3 fois), Rassir (3 fois), Auzolle. La grande ovation et ses ficelles au retour. 8 Carmen.
Eros (Ricard).- Il promène les hommes sur toute la circonférence de la piste, et prend avec envie toutes les sollicitations. Son énorme bravoure dans les séries lui valent 5 Carmen en 15 minutes.
Athor (Daumas).- Cocardier respecté, il n’est pas soumis à forte pression et promène son monde. Pourtant, c’est lorsqu’on le bouscule qu’il révèle son tempérament batailleur. Il se donne bien sur quelques entreprises et rentre ses ficelles avec 4 Carmen.
Sparagus (Janin).- Par sa vélocité, sa vista et ses terribles anticipations, il annonce d’entrée les règles. Bon nombre d’attaques avortent, puis entrepris dans des séries, il défend ses ficelles avec beaucoup d’énergie. 14 minutes, 5 fois récompensées.
Tassou (Cuillé).- Magnifique de présentation, il est aussi  magnifique aux barrières. Des actions énormes sur A. Benafitou (4), Poujol (2), Rassir, Auzolle. Mais par manque de travail régulier, il s’évade dans le pourtour. Une ficelle au toril et 6 Carmen.
Nizam (Blatière-Bessac, hors points pour 10 minutes).- Le barricadier des Iscles a joué sa partition en se jetant une bonne dizaine de fois aux planches. Une ficelle au retour et 5 Carmen.

Texte et photos
Luc PERO


Trophée des As : A. Benafitou, 16 points ; Outarka, 13 ; Auzolle, 10 ; Ouffe et Jourdan, 5 ; Violet, 2 ; Poujol, 1.
RASSIR 12X12.jpgPalmarès du 40e Trophée de la Mer : 1er Adil Benafitou, 39 points ; 2. Auzolle, 29 ; 3. Outarka, 25.
Coup de cœur : Sofiane Rassir.►
Meilleur cocardier du Trophée : Valmont de Lautier (course du jeudi).
Meilleur cocardier de la finale : Alésien de Briaux.

LA FÊTE DU GRAU-DU-ROI se termine sur des arènes archi-combles. Entre le 11 septembre et ce dimanche, 69 taureaux et vaches appartenant à 28 manades différentes ont foulé le sable de la piste devant 26 000 spectateurs. Pour la petite histoire, 75 planches des barrières ont été changées, l’occasion d’un coup de chapeau à la redoutable efficacité des "pisteurs" graulens. Place au Revivre le week-end prochain.

OS PEXHINOS.jpg
********************
ALESIEN EN CONCERT
---------------
ALESIEN.jpg
▲ Une entrée en scène provocatrice

ALESIEN 1.jpg
▲ Avec Hadrien Poujol
ALESIEN 2.jpg
▲ Toujours sur Hadrien
ALESIEN POINTE.jpg
▲Une fusée sur Gros qu'il accroche au saut des barrières
ALES 3.jpg
▲ Avec Sofiane Rassir
ALES 4.jpg
▲ Terrible enfermée sur Rassir
ALES 5.jpg
▲ Encore sur Sofiane
ALES 6.jpg
▲ Et toujours avec Rassir
ALES 7.jpg
▲ Tiens encore Hadrien !


11/11/2009

VERGEZE : COMPLETE DE BLATIERE

Mercredi 11 novembre 2009

C'EST LA FIN DE SAISON QUOI !

 

VERGEZE2.jpg
Césarion met le turbo après Benjamin Villard

Panturle.- Un beau gabarit qui trouve immédiatement les terrains appropriés pour défendre ses attributs. Il distribue de bonnes ripostes parfois conclues dont un puissant engagement après Villard. Collabore avec franchise dans les enchaînements et Benafitou cueille la 2e ficelle à la 13e. 2 Carmen.Entrée : 3/5e d’arène. Organisateur : commission des festivités. Président : Dijol. Raseteurs droitiers : Chig, Garcia, Gros, Marquier, Villard. Gauchers : A. Benafitou, M. Sanchez. Tourneurs : Bensalah, Euzeby, Mata, G. Rado

Température idéale pour cette clôture de la saison vergézoise. Sept cocardiers de Blatière-Bessac  travaillés par un cocktail de raseteurs As-Avenir d’où ressortent Marquier, Benafitou, Villard dans une course qui ne s’est jamais emballée si ce n’est sur les facéties de Chouan. Ambiance décontractée en piste et sur les gradins, c’est la fin de saison quoi !

Manillon.- En mouvement ou placé, il n’est pas toujours intéressé par le jeu. Trois conclusions mollassonnes sur Villard, une sur Chig  et une série pour rentrer ses ficelles.
Mintau.- Le Long des planches, il n’en fait qu’à sa tête et il faut vraiment le rentrer pour qu’il participe ce que font le mieux Benafitou, Marquier et Villard. Une grosse conclusion sur Marquier, à la 14e, et il rentre ses glands aidé de "Patience" le simbeu. Carmen diversement apprécié.
Jivago.- En mouvement, il ne facilite pas les beaux rasets. Pourtant, sur un bon cite de Benafitou, il passe à travers les planches. Parfois distrait, il manque de jus dans l’ensemble même s’il s’emporte vigoureusement sur un superbe raset de Marquier. Rentre sa 2e ficelle sans convaincre. 2 Carmen.
Césarion.-
Cocardièrement placé, il palnte quelques belles accélérations (Marquier, Villard) et met le turbo après Villard. Mais les hommes tournent au ralenti. Ça s’anime enfin avec des séries ponctuées aux planches, notamment après Villard et Benafitou. La 2e ficelle au toril. 5 Carmen.
Napoléon.- Montre d’entrée de l’agressivité, du coup les blancs s’en méfient. Attentif, facile sur le raset, mais imprévisible, à tout moment il peut fuser. Il s’emporte après Villard, conclut sur Marquier, sans plus. Napoléon s’est frisé les cornes, il a eu les blancs à l’esbrouffe. Rentre ses ficelles en silence.
VERGEZE3.jpg◄ Chouan.- Que voilà un convalescent en pleine forme. Un sauteur de première qui franchit allégrement les barrières. Séquence émotion avec Villard qu’il surprend en contre-piste. Du coup, rideau, les blancs ne s’aventurent guère devant ce méchantas. Si ce n’est les deux dernières minutes, où , raseté, il déploie beaucoup de punch déclenchant enfin les applaudissements et y laissant cocarde et pompons. Les ficelles au toril en musique.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Mathieu Marquier un des meilleurs animateurs
de cette après-midi, ci-dessous avec Césarion

vergeze1.jpg
CHOUAN - Villard.jpg
Chaud le Show CHOUAN/Villard !


01/11/2009

LUNEL : FINALE DU TROPHEE PESCALUNE

Dimanche 1er novembre 2009

ADIL BENAFITOU DECROCHE LA LUNE

BENAF.jpg
ADIL.jpgEntrée : plein. Organisateur : Lunel Toro. Présidence : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Jockin, Jourdan, Outarka. Gauchers : A. Benafitou, Four, Mebarek, Ouffe. Tourneurs : Benzegh, Bensalah, T. Garrido, Labrousse, Zerti.
Du beau temps, une belle entrée, une bonne ambiance en piste,
des taureaux à la hauteur de leur réputation, des tenues blanches qui se hissent au niveau... Voilà la recette  réussie de cette finale du Trophée Pescalune.
Adil Benafitou (77 points) remporte la compétition devant Allouani (64) et Four (42). Jockin reçoit le prix du meilleur raseteur Pescalune. Pasteur s’adjuge le prix du meilleur cocardier de la saison alors que Guépard, sensationnel, celui de la finale.
Figaret (Le Ternen).- Comme à son habitude, dès la sortie, il court beaucoup et perd ses principaux attributs. Après six minutes, enfin, il se cale et les poursuites deviennent intéressantes et parfois conclues. Anticipateur, il pose des gros problèmes aux hommes qui ne trouvent pas la solution et lui laissent ses ficelles. 1 Carmen en course.
Petit Lou (Chaballier).- Il démarre fort avec de belles poursuites le temps des pompons. Aux ficelles, dès les premières sollicitations, il répond présent sur des enchaînements menés tambour battant. Sans faiblir, il va fournir quinze minutes brillantes et trois fois récompensées.
Marcellin (Rouquette).- A son entrée en piste, il subit la pression blanche mais ne s’en laisse pas conter. Un  coup de barrière sur Allouani et on attaque les ficelles avec plus de politesse. Un autre coup sur Four, des poursuites dangereuses sur Allouani, Jourdan, Four, A. Benafitou et ses ficelles rentrent. 3 Carmen.
Pasteur (Fabre-Mailhan).- Le Biòu d’Or 2009 qui étrenne son titre trouve très vite son terrain à droite du toril et de là il sélectionne pour distribuer des ripostes de qualité lorsque les tourneurs le laissent tranquille. Cocardier difficile, il gère sa course en se réservant quelque peu. Pour ses actions aux planches et ses enfermées, Carmen joue cinq fois.
Pesquié (Saumade).- Il débute par un énorme coup sur Four. Puis, retape trois fois consécutivement. Bien raseté et bien emmené, il se signale encore plusieurs fois aux planches assurant son rôle de barricadier. Ses ficelles au toril et des Carmen.
Guépard (Cuillé).- Dès les premiers cites, il se lève sur Jourdan, puis le biòu promène les hommes. Allouani s’engage et l’action à la planche est phénoménale : pantalon déchiré mais cocarde dans le crochet. Dans la foulée, A. Benafitou à son tour frôle l’accrochage pleine piste. La tension est au maximum et le biòu maîtrise tout. La fin de course alors que le 1er gland est à 450 euros est haletante et spectaculaire. Il rentre son 2e gland sous l’ovation et entend une kyrielle de Carmen.
Sparagus (Janin).- Dès son entrée, il fait le vide autour de lui. On discute, on échaffaude des plans, mais Sparagus bien positionné, ne supporte personne autour de lui. Attaqué à la 5e minute (A. Benafitou), il faut ensuite se résigner à n’apprécier que quelques rares poursuites. Trop peu travaillé, il rentre ses ficelles et entend plusieurs Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

18/07/2009

LUNEL - FINALE DU MUSCAT *AS*

Samedi 18 juillet 2009

A. BENAFITOU ET PASTEUR DE FABRE-MAILHAN
LAUREATS D'UN MUSCAT PEU FRUITE

 PASTEUR.jpg
PASTEUR - Allouani

ADIL.jpgUn trois-quart des gradins garnis pour cette Finale. Jacques Valentin un peu trop généreux avec les honneurs préside et invite les hommes à défiler au milieu des Arlésiennes et gardians. Allouani, Villard, Gleize, Outarka et Marquier pour les droitiers. Pour les gauchers A. Benafitou, Ouffe, Four et cinq tourneurs.

Cette Finale qui ne restera pas une référence en la matière a permis tout de même à PASTEUR, MARCELIN de se mettre en évidence et à PESQUIE de faire encore apprécier ses talents de barricadier.

BENVENGU de Nicollin, six minutes trente de présence pour un premier c'est trop insuffisant.
CHANEAC de Chaballier, sans placement il effectue une course sans grand relief, si ce n'est quelques belles poursuites sur Marquier, Four. Un carmen en course.
MARCELIN de Rouquette, sans trop quitter le terrain des planches il n'a de cesse de répondre en concluant parfois avec brio sur Four, Allouani, Gleize, Ouffe dans dix trés bonnes minutes cinq fois honorées.
ARLESIE.jpgPASTEUR de F.Mailhan, ne garde pas trés longtemps ses pompons mais aux ficelles c'est plus retors... plaçé, peu travaillé, il fait souvent avorté mais donne aussi des réponse de qualité en anticipant. Pour son sérieux plusieurs fois les honneurs.
PESQUIE de Saumade, à treize ans il gère en vieux briscard. Pas un grand tonus mais tout de même des gros coups aux barricades qui lui valent le disque à de multiples reprises.
TASSOU de Cuillé, il est craint... pourtant jamais bien plaçé il se défend par son côté fantasque. Saute seul trop souvent. Carmen en course et à la rentrée ?
BELORI de Nicollin, hors points, des Carmen pour des séries...

Texte et Photos Luc PERO

MARCELIN.jpg
MARCELIN - Allouani
PESQUIE.jpg

25/05/2008

LUNEL : TRANSMISSION DES TRADITIONS

Du 19 au 23 mai : une semaine à la découverte de l'identité camarguaise

ADIL BENAFITOU
IDOLE DES JEUNES PESCALUNES

3c6c14ce8bbc0cf856e81a6bde6dda43.jpg

32b6ef3676e3f6adc40ed71c473f1cd8.jpgS’il avait un doute sur sa popularité, Adil Benafitou, raseteur du Trophée des As, est aujourd’hui tout à fait rassuré. L’accueil que lui ont réservé les  éleves des écoles lunelloises lors des journées de transmission des traditions camarguaises a été des plus chaleureux, et le nombre d’autographes signés par le raseteur... incroyable. Il faut dire que le jeune homme, invité en tant que parrain et vainqueur du Trophée du Muscat 2007, s’est prêté avec beaucoup de simplicité et de gentillesse au jeu des questions-réponses et s’est totalement impliqué dans cette semaine organisée par la ville de Lunel, les clubs taurins, l’Education nationale et les associations.
aa568fb905c9249264ac87ca001fe581.jpgUne semaine consacrée aux métiers, au folklore et aux traditions autour de la course camarguaise -  notamment le costume d’Arlésienne  présenté par Stéphanie Mazet, Laure Vitou et Laure Bargoin d’Art’TC et du Velout Pescalune.
Le point d’orgue étant - comme l’an dernier - la journée du vendredi où les enfants ont découvert la vie dans une manade de la plus belle des manières : en se rendant chez  Jeannot Lafon au milieu des marais de Saint-Just si proches et paraissant pourtant si éloignés du centre de Lunel. En pleine nature, les 500 élèves ont festéjé comme des grands, avec ferrade, vachettes dans le bouaou, déjeuner au pré sous la loupio et explications sur l’équipement des gardians et de leurs montures.
44d3b741780241e1e46aad3d313315c8.jpgL’après-midi, direction les arènes San Juan où l’école taurine de Marsillargues était en démonstration face à un jeune public chauffé par Jacques Valentin au micro jusqu’à réclamer à leur idole du jour Adil, une participation impromptue en piste. Sous les yeux de la cheville ouvrière de ces journées, Gérard Gehin ravi, Adil a pu démontrer - en vrai - à ses supporters l’art du raset.
Au final, des souvenirs gravés dans ces jeunes têtes pescalunes qui seront les afeciouna de demain... c’est le but de l’opération.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO


Clubs taurins participants : L’Aficion, Biou y toros, Lou Biou, La Bouvine, Le Cigalié, La Cocarde, Lou Ferri, Goya, Pascalet, Lou Pescalune, L’école taurine, La Royale.

da7edfdf003cba8d7e394c23d19be11c.jpg
▲Expo d'Art TC à la salle G. Brassens▼
de18d1ac906fa6c24c874dd218dbb786.jpg
2a5b1a4570b7de37a47167cfab02a530.jpg

df562c54a653aa1bdc5ebb642fd1436b.jpg
A la manade d'Iris et Jean LAFON
80d864d60dcfbbfc66fc1efe15e64d40.jpg
S.MAZET explique à un petit groupe
0822f432a2307e13ea9ae13f48e31ba8.jpg
G.GEHIN présente le cheval de Camargue et son équipement
0e941fbf34cfae0f6e4ff51e2fd8bfe9.jpg
Les gradins copieusement et bruyament envahis
cd6ac78fb0d4893eec28bac04fa89108.jpg
L'Ecole Taurine de Marsillargues en démonstration
fdc933efd42f43551752a9e6aafdee5f.jpg
Le cadeau d'Adil BENAFITOU...Un raset, que pour les élèves !