Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/12/2015

FFCC *ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE*

Vendredi 4 décembre 2015

Il faudra retourner à Fourques pour voter

ffcc,ag extraordinaire,course camarguaiseApparemment, pour certains adhérents, la situation de la FFCC n’est pas assez critique pour qu’ils se sentent concernés. Ou alors, c’est sciemment qu’ils n’ont pas émargé à l’assemblée générale extraordinaire, vendredi dernier, à Fourques. Dans ce second cas, ou les propositions de nouveaux statuts et les augmentations à venir ne leur conviennent pas - et c’est la seule réponse qu’ils ont trouvée à leur mécontentement - ou, le but de leur absence était de sanctionner l’actuelle équipe dirigeante et la future, en retardant la possibilité de redémarrage...
Quoi qu’il en soit, il a manqué 75 voix pour que le quorum soit atteint. 1187 membres présents ou représentés présents à Fourques, il en aurait fallu au moins 1262 sur 2524 possibles. Rageant pour ceux qui travaillent depuis deux mois à trouver des solutions, désolant pour les manadiers, raseteurs, membres de clubs taurins qui se sont déplacés prêts à se mobiliser, ridicule et incompréhensible aux yeux des non afeciouna.
Une fois de plus, au lieu de sortir grandi des épreuves, et, fort des nombreuses expériences et crises passées, d’avancer, le monde camarguais s’enkyste de ses mauvaises humeurs, se recroqueville sur d’anciennes histoires... Certes il est bon que chacun puisse s’exprimer et trouve sa place mais être revanchard à l’extrême ne fait guère "avancer le schmilbic"... Quitte à ne rester qu’une poignée, quitte à tout perdre...
Car ne nous y trompons pas, sans fédé, la course camarguaise pourrait prendre une grande claque. Oh oui, certains s’en sortiront... Il y aura encore des taureaux dans les arènes... Oui, en spectacle. Oui, avec l’accord de certains maires ou préfets. Et les autres... Combien de clubs taurins à la trappe... Combien de raseteurs, de manadiers y laisseront des plumes. Et le public ?
Bizarement alors qu’éclosent des raseteurs de talent et que des bons cocardiers pointent leurs cornes, que la saison passée a occasionné quelques moments d’envergure, que certaines arènes ont enregistré de très bonnes entrées... la temporada prochaine est hypothéquée - c’est le cas de le dire !
«Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous mourrons ensemble comme des idiots»... C’est de Martin Luther King et, toute proportion gardée, cela illustre bien la situation.


MARTINE ALIAGA


Une assemblée générale ordinaire de la FFCC qui n’aura besoin d’aucun quorum, se tiendra le lundi 21 décembre, à Fourques, salle Georges-Brassens. Les adhérents présents (ou représentés) voteront pour ou contre les nouveaux statuts proposés (entérinés par le Ministère des Sports) et le budget prévisionnel 2016.

LES DIFFERENTS INTERVENANTS

Malgré ce, vendredi dernier, devant une salle Georges-Brassens bien remplie, les intervenants se sont succédé pour exposer les résultats du travail du comité de pilotage (comme à Saint-Gilles le mercredi 18 novembre) et essayer de convaincre ceux qui ne le sont pas encore. Gilles Dumas, maire de Fourques, a exhorté à « Trouver les bonnes solutions dans l’intérêt général » ; M. Begout, expert comptable, a redonné les chiffres-clés suite à l’audit ; Maître Jean-Pierre Gilles a re-expliqué les nouveaux statuts proposés ; Hadrien Poujol, Jacques Mailhan, Florence Clauzel ont insisté sur les « difficultés actuelles et la volonté de les résoudre tous ensemble ».
Le prêt espéré
n’a pas trouvé caution
Et si le ministère des Sports a accepté la nouvelle organisation et son fonctionnement de quatre collèges après quelques modifications, en revanche, l’espoir de voir Nîmes Métropole (et ses 27 communes) se porter caution d’un prêt bancaire demandé par la FFCC, est tombé à l’eau. L’élu M. Soulas expliquant que les collectivités ne peuvent accorder de garantie d’emprunt aux associations sportives. Mais seulement des subventions sur projet. Retour donc à la situation financière sinistrée de la FFCC. David Grzyb, président du Parc naturel régional de Camargue et élu à la mairie d’Arles, a, lui, mis un peu d’espoir dans le tableau noir fédéral, en soulignant : « Les aides directes des collectivités locales sont possibles au titre du soutien à l’économie locale ». Mais là encore, l’élu demandait à ce que la FFCC passe le cap. Christian Vallat ayant la charge de détailler les augmentations (licences et forfaits sur les courses).
Convaincre encore ceux qui craignent de ne pas écoutés par la nouvelle Fédé, c’était le credo de la soirée. Il reste une dizaine de jours avant de savoir s’il a été entendu et surtout compris.

**************

04/12/2015

FFCC *ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE*

A FOURQUES, vendredi 4 décembre 2015

Ce soir, un vote décisif

Au menu, modification des statuts et budget prévisionnel 2016

ffcc,fourques,ag extraordinaire,course camarguaise

Comme à Vauvert ou à Saint-Gilles dernièrement,
les adhérents FFCC sont appelés à se mobiliser

La crise financière et structurelle que traverse la Fédération française de course camarguaise oblige ses membres, à sauver, en urgence, ce qui peut l’être. Ensuite, à mettre en place un fonctionnement pérenne.
Une remise en question totale imposée après la situation désastreuse présentée par le président Gérard Batifort lors de l’AG du 22 septembre à Vauvert. Ce jour-là (Midi Libre du 24 septembre) les adhérents votaient pour la mise en place d’un groupe de travail chargé de faire le point sur l’état exact des finances et de proposer des pistes pour l’avenir.
Après deux mois de travail, le comité de pilotage conviait les adhérents à Saint-Gilles le 18 novembre pour exposer ses conclusions (Midi Libre du 20 novembre) : résultat de l’audit sur les finances exécuté par Christian Begout, expert comptable ; nouveaux statuts tels que proposés par Maître Jean-Pierre Gilles ; budget 2016 à l’équilibre ainsi que présenté par Francis Trinquier.
Deux questions soumises
à l’approbation des adhérents

Une situation grave qui a mis en évidence l’obligation de toutes les parties de travailler ensemble. Et de fait chacun s’est attelé à la tâche. Comme le dira alors Jacques Mailhan, représentant les manadiers, il faut « s’entendre pour sauver la course camarguaise », propos corroborés par Hadrien Poujol (pour les raseteurs) « on est là pour que la FFCC vive », ou par les représentants des clubs taurins (Christian Vallat et Aimé Hugon) « Ensemble, il faut avancer » et « Ces changements seront faits pour que la FFCC s’autofinance »...
En résumé, les licences et contributions sur les courses seront conséquemment augmentées. Quatre collèges (manadiers, raseteurs, organisateurs et acteurs) représentant toutes les parties prenantes de la course camarguaise seront chargés de travailler en amont. A chacun de choisir ses représentants au comité directeur (six par collège pour un total de 24 membres) qui élira un bureau de 10 personnes.
Ce soir, à Fourques, pour l’assemblée extraordinaire convoquée, aspect financier et modification des statuts feront l’objet de deux votes séparés. « L’idéal est que les deux propositions soient acceptées », espère Gérard Batifort. Avant tout, il faut que le quorum soit atteint. Sinon le vote serait reporté...
La mobilisation des adhérents doit donc être générale. L’urgence de la situation ne peut souffrir d’aucun délai supplémentaire.


MARTINE ALIAGA


Ce soir, salle Georges-Brassens : 18h30-19h30, émargement, vérification des pouvoirs et procurations. 19h30-20h30, rappel des propositions du groupe de travail.
20h30 : vote des deux propositions suivi du dépouillement et proclamation des résultats.

**************


L’ACTO soutient et reste vigilante


L’Association des clubs taurins organisateurs a suivi de près les travaux du groupe de travail multipliant les réunions entre ses membres et y associant tous les clubs taurins (UCTI et autres). Après une dernière discussion vendredi dernier à Jonquières Saint-Vincent, le bureau de l’association a envoyé un courrier à ses adhérents argumentant sa réflexion, préconisant de voter “oui” aux propositions et poursuivant ses pistes de travail pour 2016.
En substance : « Au niveau financier la situation est urgente (...) Le seul moyen actuellement est l'appel de cotisations des licences 2016 qui ne pourra se faire que par la mise en place d'un nouveau comité directeur soit pas avant mi-janvier si la modification des statuts est acceptée.
Par contre un rejet lors du vote de vendredi pourrait amener la FFCC vers la cessation de paiement ou la mise sous tutelle voire la liquidation judiciaire ce qui impliquerait une saison sans biòu en 2016 ».
Et si l’ACTO regrette la perte du nombre des représentants des clubs taurins au futur comité directeur et les augmentations conséquentes, elle planche sur des participations plus équitables quant au nombre de courses organisées ; ou encore une cotisation pour les organisateurs de spectacles nocturnes....
Par ailleurs, l’association appelle à l’intelligence, à la responsabilité et au dialogue entre toutes les parties...

*************