Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/10/2010

VENDARGUES - FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS

Samedi 2 octobre 2010

GUYON AVEC PANACHE
AIGLON AVEC SERIEUX

1.jpg
Rémi GUYON, un grand vainqueur
2.jpgGuyon et Aiglon de l'Occitane sont les deux lauréats, de cette finale du Trophée des Raseteurs version Vendarguoise. Aprés une capelado bien orchestrée {signée Patrice Blanc}, Marc Moucadel invite les raseteurs à défiler. Au sein de l'équipe blanche outre Guyon omniprésent, Olivier Ruiz est à féliciter pour sa remarquable participation. Grammatico, Fadli, Ricci, Noguera, Toureau, Bonhomme, Estevan et Jockin ont eu leurs passages. Cinq tourneurs officiaient. Côté cocardiers Aiglon sérieux cocardier, Méphisto vaillant et Languedocien superbe de brillance émergent.

GIKAL de Bon, joue son rôle de premier avec quelques actions sur Jockin, Noguera, Guyon. Le grand bannu se réserve en fin de parcours et enferme deux ficelles. Un Carmen en course.
LYNX d'Aubanel-Baroncelli, cocardier trés sérieux pendant huit minutes, il durcit fortement sa défense ensuite et garde ses ficelles. Un Carmen en course.
MARCELLIN de Rouquette, du peps, de l'énergie dans de nombreux enchaînements. Un coup de tête pour défendre ses ficelles qu'il rentre en musique déjà deux fois entendue.
AIGLON de l'Occitane (Photo), il en impose le magnifique biou ! Difficile de prendre en défaut ce maître cocardier qui distribue des finitions hautement dangereuses. Ruiz trois fois, Guyon trois fois et Estevan (saut) sont gratifiés de belles actions. Ficelles au toril et six fois les honneurs.
MEPHISTO de Saumade, il débute gentiment, puis trés, trés bien ficelé, il est obligé de se battre face à des hommes entreprenants. Des séries rythmées pour douze minutes de soumission. Quatre Carmen.
GAMBAY de Margé,  il offre beaucoup de bravoure mais sans conviction dans ses poursuites. Il subit pour 12 mn. Un Carmen en course.
LANGUEDOCIEN de Briaux, le petit barricadier va offrir un festival d'actions aux planches. Une prestation crescendo pour un final enjoué. Des Carmen bien mérités.

Texte Luc PERO
Photos Luc PERO et Eric AUPHAN

PALMARES

1 - Rémi GUYON
2 - Fabien GRAMMATICO
3 - Fréderic JOCKIN
4 - Arnaud BONHOMME
5 - Jean-louis RICCI

Meilleur cocardier de la Finale

AIGLON de l'Occitane

3.jpg
▲ ▼Les deux brillants vainqueurs
aiglon guyon2.jpg

Vendargues 02 10 015.jpg

Aiglon percutant à la poursuite d'Olivier Ruiz

Vendargues 02 10 035.jpg

Aiglon poursuit Estevan en contre piste


LES REACTIONS


David GUYON (1er) : «Je suis très heureux de cette récompense qui vient étoffer une vingtaine de trophées cette saison. Gagner malgré ma blessure (c’était en même temps que Fabien Grammatico) c’est super. La finale a été agréable avec un bon premier mais les deux derniers étaient un peu tendres. J’ai raseté dans l’esprit et je continue au groupe 2 l’an prochain. Il y a dans ce groupe de bons raseteurs qui méritent l’estime du public».

Fabien GRAMMATICO (2e) : «Je suis satisfait de ma 2nde place même si j’ai eu du mal à démarrer ma saison du fait d’une opération à la cheville. Je garde de bons souvenirs et notamment ma seconde place à la cocarde d’or. La 1ère partie de la finale a été raide et la 2nde trop brave».

Frédéric JOCKIN (3e) : «Je suis content de ma 3ème place malgré un mois et demi d’arrêt. Je prends du plaisir à raseter et donc je continue la saison prochaine. La 1ère partie a été difficile et la 2nde plaisante. Aiglon mérite son prix et a le niveau des As».

Etienne VILLIET (Manade de L’Occitane) : «C’est évidemment une grande joie. Aiglon confirme les espoirs mis en lui et obtient le couronnement de la saison effectuée aux As. Il a beaucoup appris dans les grandes piste que sont Lunel et le Grau du Roi. Je pense qu’il a de l’avenir et que l’espace jouera en sa faveur. Aujourd’hui la piste était un peu petite et ronde mais il s’en est très bien accommodé».

Serge HERMET (Président Club Taurin La Muleta) : «Je suis très content, la capélado de Patrice Blanc et l’organisation ont été impeccables avec une qualité de son exceptionnelle car refait à neuf pour l’occasion. Le temps nous a permis d’aller et bout. Les taureaux ont manqué de jus mais ont été coriaces en première partie. Aiglon mérite son prix pour ses qualités cocardières et barricadières et Rémy Guyon un brillant vainqueur qui rasète tous les taureaux dans l’esprit.

Guy LAURET (1er Adjoint de la mairie de Vendargues) : «Je suis très heureux du choix de Vendargues pour cette finale. Mr le Maire Pierre Dudieuzere a tout mis en œuvre pour la réussite de cet évènement. Cela récompense aussi le travail des deux clubs taurins dans une ville où il ya une grosse tradition camarguaise et où nous avons la chance d’avoir des personnalités de la bouvine telles que Guy Chaptal, Henri Itier ou Sabri Allouani. On a vécu une belle après-midi avec une organisation de qualité».

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN

05/08/2010

CASTRIES *AS*

Mercredi 4 Aout 2010

GRAND PRIX DE LA VILLE

AIGLON EPOUSTOUFLANT 
LOÏC AUZOLLE GAGNANT

AIGLON - Auzolle.jpg
AIGLON - Auzolle

C'est la grande course de la fête à Castries, la Gardounenque, les Arlésiennes, les gardians de la manade Du Levant ouvrent la capelado des raseteurs au sein de laquelle Sabri Allouani, invité d'honneur, est honoré pour sa fidélité à la piste castriote et les grands souvenirs qu'il y a laissé. Principalement ses trois rasets venus d'une autre planète prodigué au cocardier Figaret de la manade du Ternen. Poujol, Gleize, A et N Benafitou, Ouffe, Jourdan, Noguera et Auzolle saluaient à leur tour le président de course Jacques Valentin. Pour les cocardiers AIGLON de l'Occitane s'offre le prix de la ville sans discussion possible, ainsi que Loïc Auzolle largement vainqueur aux points pour les raseteurs.
PEDRO de Nicollin, grâce à un fort coup de tête doublé d'un coup de revers il sauve sa seconde ficelle.
CAPITAN de Blatière-Bessac, n'a rien refusé mais sans éclats particuliers sa prestation reste anodine.
VARADERO de Guillierme, une vaillance extrême, un saut dangereux sur Allouani et sans conçéder un pouce de terrain il enferme une ficelle. Six Carmen.
AIGLON de l'Occitane, dés son entrée en piste le biou domine la situation en faisant avorter bon nombre de départs. Auzolle coupe la cocarde à la sixième minute. Attaqué Aiglon riposte séchement et violemment aux barrières sur Auzolle 3, Ouffe 3, A Benafitou, Gleize. Le sommet de la course est la poursuite terrible sur Auzolle au terme de laquelle le taureau, emporté par sa méchanceté bascule en brisant une planche et inflige une correction à Loïc dans la contre-piste. Royal de supériorité il perd ses glands mais enferme sa cocarde sous l'ovation. Cinq fois les honneurs.
MILOU de Lagarde, répond et parfois passe la tête à l'arrivée dans quinze minutes.
TZIGANE de St Pierre, donne un aperçu de certaines qualités en sautant deux fois aprés Auzolle.
ARES de Lautier, Hors-points, comme d'habitude le taureau de trop dans une course. A revoir dans un autre contexte.
Texte et Photos Luc PERO
GLEIZE.jpg
PEDRO - Gleize
ADIL.jpg
VARADERO - A. Benafitou
AUZOVARADERO.jpg
VARADERO - Auzolle
AUZOAIGLON.jpg
AIGLON - Auzolle

04/04/2010

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 4 avril 2010

 

BENEDICTION PASCALE
POUR ATHOR DE DAUMAS

ATHOR.jpg
ATHOR confirme ses grandes aptitudes,T.Toureau peut en attester !!!

 

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Gros, Moutet, Toureau. Raseteurs gauchers : A. et N. Benafitou, Errik, Mebarek, Oleskevich. Tourneurs : Baccou, Bensalah, T. Dengerma, F. Garrido, Lebrun.


On l’avait vu très bon la saison dernière dans cette piste, on le redécouvre excellent dans cette même arène : Athor est bien l’élu de ce dimanche pascal. Avec lui, citons Aiglon, Petit Lou et Lou Verri. L’équipe blanche composée de raseteurs des trois groupes a vu la supériorité d’Adil Benafitou mais aussi les bons comportements d’Auzolle, Nabil Benafitou, Toureau, Errik et Gros.
Petit Lou (Chaballier).- Saison après saison, Petit Lou sort toujours sa course de bon premier. Du placement, des belles réparties surtout quand on le titille. Moutet, A. Benafitou, Toureau, Gros lui servent des caviars. Errik est obligé de rompre. Il rentre sa seconde ficelle après avoir écouté 5 fois la musique.
Saint-Gillois (Les Baumelles).- Ce gros gabarit donne toute sa générosité dans la bataille mais il doit hélas s’incliner en 7 minutes remplies de bravoure.
Athor (Daumas).- Cocardier compliqué,  il surveille, enferme et passe la corne à l’arrivée. Les répliques sur Moutet, A. Benafitou, Toureau, Auzolle, Oleskevich sont magnifiques. Encore Toureau qui frôle l’accrochage et Moutet qui lance "les gars, si on ne s’entend pas on n’y arrivera pas..."Maître absolu dans les cinq dernières minutes, il rentre fièrement sa 1re ficelle primée à 600€. 8 Carmen en récompense.
Coyote (Caillan).- Sort décidé et signale de suite aux blancs que le boss c’est lui en les chassant hors de son territoire. Il faut être costaud pour le défier. A ce jeu, Adil Benafitou, Auzolle sont les plus armés. Moutet, Errik s’y essaient, Coyote s’impose finalement... Mais sans convaincre. Ses ficelles au toril.
Aiglon (Occitane).- Examen réussi pour son passage au niveau supérieur. Bien emmené par les frères Benafitou, c’est sur eux qu’il réalisera ses meilleures actions. Errik et Moutet (pied coincé) se font remarquer. Pour son sérieux et ses actions aux planches 5 Carmen en 12 minutes 

Gallicianais (Briaux).- Surpris le temps des pompons, notamment par A. Benafitou qui lui lève ses deux glands d’un même coup de crochet. Aux ficelles, les attaques étant plus calibrées, il réagit bien mais ne montre pas ses qualités barricadières. Rentre une ficelle.
Lou Verri (Saint-Pierre, hp).- Il joue à merveille son rôle de barricadier et offre ainsi un bon final pour dix minutes plusieurs fois récompensées.

Texte et photos
LUC PERO

 
Trophée des As : Auzolle, 15 points ; A. Benafitou, 14; Moutet, 8; N. Benafitou, 6; Oleskevich, 4.
Trophée des Raseteurs : Toureau, 6 points.

 

Essaiperspective.jpg 2.jpg
ATHOR anticipe et déboule sur Moutet

31/10/2009

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE

Samedi 31 octobre 2009

UN REGAL POUR LA CLOTURE DU BANDOT

4A.jpg

Aiglon de l'Occitane et Allouani : deux pointures

 

Entrée : 3/5e d’arène. Organisateur : CT Le Bandot. Présidence : Philippe Gibert. Raseteurs droitiers : Allouani, Jourdan, Noguera, Moine. Gauchers : Aliaga, C. Chanat, L. Galibert. Tourneurs : Benzegh, Beker, Ménargues, Zerti.

Dans ce climat familial et détendu, les raseteurs s’appliquent et les cocardiers s’épanouissent. Du coup, les spectateurs se régalent. Tout le monde est gagnant. Carmen pour la der 2009 du Bandot.
8.jpgBonne idée : nouvelle sono ; mauvaise idée : pas assez testée et hyper sophistiquée ; résultat : un mescladis de Carmen et de coups de trompette ; heureusement, le président du Bandot, Aimé Hugon, paye de sa personne et se transforme en DJ rajoutant bonne humeur et participation du public.
Points forts de la course : le choix des taureaux, qualités variées et comportements diverses ; mélange de raseteurs As - Avenir, les jeunes profitant de l'expérience des aînés et de leurs tourneurs expérimentés ; la présence amicale de Sabri Allouani qui tire la course vers le haut.


1.jpgMerlot (Cuillé).- Placement et la puissance qu’il développe au départ de l’action mettent du piment dans sa prestation. Des enfermées (Jourdan, Noguera) et des séries pour défendre ses ficelles. 12 minutes. 1 Carmen.
► Photo avec Noguera
2.jpgLéandre (Plo).- Malgré un coup de mou à mi-parcours, Léandre se fait respecter par des poursuites affirmées (Galibert, 3 fois Chanat, Allouani). Les dernières minutes sont intenses dont le dernier raset de Chanat qu’il déséquilibre au saut. Une dizaine de Carmen et les ficelles au toril.
Photo avec C. Chanat
3.jpgRegain (Les Baumelles).-  Un jeune élément qui montre beaucoup d’envie en se jetant après les hommes pour des enchaînements rythmés et suivis jusqu’au ras des planches. Remuant, mais toujours le long des bois, pas facile le biòu qui a montré de prometteuses qualités ! Rentre ses ficelles. 6 Carmen.
Photo Regain avec J. Aliaga
Aiglon (Occitane).- LE cocardier de l’après-midi. Imposant, sérieux, il ne se laisse pas enfariner. Des poursuites sévères où il met la corne en conclusion. Tour à tour, Allouani dans les cornes, Jourdan emporté, Noguera séchement éconduit, Aliaga enfermé... pour onze minutes les glands. Du beau travail, aux ficelles, où il embarque Aliaga, ponctue sur Allouani, Chanat, Noguera. Aiglon prêt pour le niveau supérieur. Les ficelles rentrent. 8 Carmen.

5.jpgPhoto Gaffet avec L. Galibert
Gaffet
(Aubanel).- De la vivacité dans les échanges, aucun refus, un peu brouillon au début mais un nombre impressionnant de coups aux bois sans baisser de rythme. Casse les planches, s’emporte après Jourdan, Chanat, Noguera, défendant sa 1re ficelle jusqu’à la 14e. Rentre l’autre avec une dizaine de Carmen.


6.jpgCanelet (Blanc).- Rapide dans ses interventions, les blancs mettent du temps à s’organiser. Suivent de longues séries qu’il conclut droit sur l’estribo. Il s’emporte après Allouani qu’il va chercher haut sur les tubes. Jusqu’au terme des séries toujours aussi endiablées, musique en boucle. Une ficelle rentre.
Photo Canelet avec Noguera

7.jpgRabino (Raynaud).- Un beau gabarit qui pour peu qu’on le cite à la régulière s’engouffre après l’homme pour s’éclater à l’assaut des planches. Un final hautement spectaculaire pour un concerto de musique.
Photo Rabino avec V. Jourdan.

Martine ALIAGA
Photos C. ITIER


06/08/2009

CASTRIES *AS*

Mercredi 5 août 2009

13e GRAND PRIX DE LA VILLE :
OUFFE - AIGLON ET GLEIZE

ouffe AIGLON Occitane.jpg
Julien Ouffe à la tête d'Aiglon de l'Occitane

Il y a des jours où la mayonnaise ne prend pas. Mercredi, à Castries, malgré le décorum des grands jours et des arènes pleines, la course ne s'est jamais emballée. Les hommes (Allouani - sort à l'entracte, blessé), Gleize, Jourdan, Outarka, Sabatier, Ouffe, Poujol, M. Sanchez et Sabatier plus Beker, T. Dengerma, Dunan, Benzegh, Zerti) ont raseté par à coups, réservés par moments et en désordre à d''autres. Les prix récompensent justement les plus assidus. Quant aux taureaux, hormis Aiglon, le casting n'était pas à la hauteur.
Pourtant Eigouzo (Lagarde) avait bien attaqué par 8 minutes agressives et violentes mais se retient trop par la suite. Othello (Blatière-Bessac), trop raide. Pavoun (Saint-Pierre) irrégulier et brouillon.
Gleize BARRAS Nicollin.jpgLe seul à sortir son épingle du jeu c'est Aiglon de l'Occitane qui a imposé son envie et sa puissance. Il n'honore que les cites francs par de grosses poursuites jusqu'aux planches où il met la corne. Cocardier, il domine facilement et rentre ses ficelles. La "bravitude" de Lou Sar (Guillierme) ne rencontre que l'à peu près des blancs. Quant à Barras ( Nicollin) s'il sort avec du peps (► photo avec Gleize), il s'éteint peu à peu. Pour terminer, Bartabas (Lautier), à 10 ans, sort hors points pour le Trophée Taurin mais compte pour le prix du jour, en supplément dix minutes... - Va comprendre Charles - Raseté, en rythme par Gleize et Ouffe qui se disputent la première place, et Sabatier, le biou se livre correctement et "fait péter" le coup de barrière du jour sur Sabatier.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER

25/08/2008

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *AVENIR*

Dimanche 24 août

PRIAM, 6 ANS, ET AIGLON, 7 ANS :
LES JEUNOTS MÈNENT LA COURSE

fd5559c905b5e8cc3a221d277e189fec.jpg
AIGLON SUR Gros

c2b572a2ed2994d2253ce2337f52b77f.jpg A l'Ouest de Montpellier, Saint-Georges d'Orques sait faire parler sa fe notamment pour la journée à l'ancienne où un demi-millier de participants se mobilisent sous l'égide de l'association"Cigales et respounchous". Le club taurin Le Trident n'est pas en reste et fait un louable effort pour présenter une course intéressante. Le public est au rendez-vous et les bandes de jeunes mettent l'ambiance.
En piste, Noguera, Gros, Bini, Paparone (à droite), Mebarek et Cartalade (gauche), aidés de Jorquera, Cuallado et Fernandez ont travaillé correctement sous la responsabilité de Cyril Daniel qui anime justement les débats. Des cocardiers, AIGLON (4e) et PRIAM (6e) se détachent, le premier pour sa domination, le second pour son punch. Les prix du Souvenir Michel-Laurens vont à Romain Gros pour son investissement et à PRIAM.
A 4 ans, JAFFAR (Le Brestalou) met du cœur dans ses poursuites et ses enchaînements. Attentif dans les séries et une belle anticipation sur Gros pour 7 minutes agréables vu son âge. 2 Carmen et retour. BELZEBUTH (Vitou) gagne en placement au fil de sa course et oblige les hommes à l'application pour douze minutes, 2 Carmen et retour. LOU SIBLAIRE (Saint-Pierre), brave partenaire franc et disponible, met assez de jus dans ses poursuites pour rentrer une ficelle. 3 Carmen et retour.
Les affaires se corsent avec un AIGLON (L'Occitane) dominateur. Magnifique taureau au gabarit impressionnant, cornes majestueuses, allure dissuasive. Il n'aura droit qu'à des rasets à blanc jusqu'à la 7e minute. Car bien positionné, vite rendu sur l'homme, il passe la corne à la planche. Noguera, Mebarek, Bini et Gros se font des frayeurs, et les ficelles restent inaccessibles. 3 Carmen et retour. LEANDRE (Plo) n'a pas une grande envie et n'est guère sollicité. Un bon placement et quelques séries pour un quart d'heure manquant de rythme. A 6 ans, le jeune PRIAM, poids plume et vrai puncheur, a une pêche d'enfer. Placé, il sort très très vite sur les cites et met toute sa rage dans une quinzaine d'actions aux planches dont deux magistrales sur Noguera et Bini. Tous les raseteurs participent à ce final pétaradant. Jusqu'au bout de ses forces, Priam se dresse aux planches, il a le dernier mot en concluant encore une fois sur la sonnerie. Et un gland retourne à Candillargues.

Martine ALIAGA

f408b148baff04035ce9373421b23a60.jpg
PRIAM, la petite "terreur" du Ternen
699bc017b5b59490d1b4ee6bc145befe.jpg
Avec PRIAM, c'est chaud pendant quinze minutes...

Photos Luc PERO