Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2018

AIGUES-VIVES *AS*

Vendredi 29 juin 2018 - Course du jeudi 28 juin

 
Camaï réussi ses adieux à Aigues-Vives

AIGUESVIVESCAMAIPHCI.jpg

Camaï - Bruschet : le bon duo

Le cocardier de La Vidourlenque honore encoer sa devise;
C'est sa dernière saison.

 
Dès son entrée en piste Jérémy Serrano fait l’historique de la brillante carrière du cocardier Camaï à l’occasion de ses adieux à la piste aigue-vivoise. De ses débuts en ligue en 2008, jusqu’à ce jour dans toutes les arènes de Provence et Languedoc. Le taureau reçoit l’ovation du public. De cette course, outre Brennus intouchable, Bimbe premier et Igor 3e, de par leur placement ont posé beaucoup de problèmes. Camaï et ses beaux restes débloque la course où Bechet se montre très coopératif, Esquiro qualitatif et Dardaillon concluant avec méchanceté. 
Les 8 plus 4 raseteurs, pas à la fête du tout avec qui vous savez, ont été plus entreprenants après l’’entracte. 
Bimbe (Cougourlier, N.664).- Avec une tenue de piste irréprochable après avoir reconnu la piste, il contrôle tout. Pas facile de lui toucher la tête. La musique récompense sur une série, il sélectionne de plus en plus et rentre se deux ficelles. 
Brennus (Occitane, N.944).- La difficulté majeure. Lui aussi de suite placé, on le regarde plus qu’on le rasète. Non attaqué, chasse les hommes. Reçoit le premier raset à sa tête de Katif à la 8e. Enfin une série de 4 rasets où il envoie sa corne menaçante sur Katif et Clarion. Rentre sa cocarde primée à 300€, 1 Carmen plus rentrée pour sa domination.
Igor (Nicollin, N.978).- Sur le premier raset, Bruschet évite la corne de justesse. Dans un petit périmètre se livre dans une jolie série. Défend ses attributs 4 minutes. En durcissant son placement dans le terrain des barrières, vient enfermer Charrade. Cède sa 1re ficelle à la 10e, enferme Katif et rentre sa 2e avec 3 Carmen  plus rentrée. 
Camaï (La Vidourlenque, N.304).- Du haut de ses 15 ans, dévoile encore ses réelles qualités de cocardier. Son placement le préserve et les attaques tardent à venir. Sur une jolie série, Naïm coupe la cocarde à la 3e minute. Sur la 2e, Jérôme Martin fait cocarde et premier gland à la 6e. Bruschet qui le sollicite le mieux, l’amène dans de longues et belles poursuites. Parvient à conserver ses ficelles. 4 Carmen et rentrée plus l’ovation. 
Bechet (Saumade, N.720).- Brave et disponible, les blancs s’en donnent à cœur joie. Sa bravoure lui est fatale,  il offre ses attributs et sa 1re ficelle en 4 minute. Pousse fort derrière Charrade, le malchanceux, pour 1 Carmen. C’est la bagarre pour la 2e ficelle qui part dans le crochet de Ouffe, à la 7e. Pourquoi pas Carmen ?
Esquiro (Saint-Pierre, N.917).- Très disponible lui aussi, se livre dans une longue série. Défend ses pompons 5 minutes. Aux ficelles, la pression retombée, il se place, enferme Fougère, les deux pattes sur l’estribo. Se signale mieux derrière les droitiers, encore Fougère, Katif, coup de barrière sur Charrade. Conserve ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Dardaillon (Cuillé, N.008, hp pour 10 minutes).- Il démontre sa méchanceté qui l’emporte en contrepiste où il s’éternise. 2 coups de barrière sur Clarion et Ouffe pour conclure. 
 
PANI
Photo C. ITIER
 
Course du jeudi 28 juin. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité d’animation. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Bruschet, Charrade, Fougère, Katif. Gauchers : Ouffe, J. Martin, Clarion, Naïm. Tourneurs : Estève, Benafitou, Arnel, Galibert.
Trophée des As : Ouffe, 6 points ; Katif, 5 ; J. Martin, 4 ; Naïm, 2,5 ; Bruschet, 1.

27/06/2018

COCARDIER

Mercredi 27 juin 2018

Camaï, un guerrier
qui n'a jamais failli

camaï,la vidourlenque,aigues-vives,course camarguaise

Lunel, Les Saintes-Maries, Châteaurenard, Le Grau-du-Roi, Saint-Gilles, et j’en passe...Le N.304 de la manade La Vidourlenque a été de tous les grands combats. A chaque fois, son placement, ses accélérations, ses anticipations et sa vaillance sans limite ont été salués. Camaï à la 3e place, 4e, voire 5e ou 6e, celui que Thierry Teyssier son pelot avait vite repéré en courses de protection, n’a jamais failli. « C’est un sacré combattant, explique le manadier, il ne lâche jamais, se bat jusqu’au bout du quart d’heure. Il a gagné maints trophées et dans de grandes compétitions, il a aussi reçu le titre de meilleur taureau de la finale des Raseteurs à Alès en 2016. J’aime les taureaux qui se battent. Et lui c’est un exemple, en plus de sa rapidité, il est la régularité même, il n’a jamais raté une course. »

Dimanche, Camaï courra donc à Aigues-Vives, piste qui l’a mis par le passé à l’affiche à l’Avenir, tout comme Remoulins ou Montfrin. Ce sera la dernière fois dans ce village. Puisque, après les courses de cette saison 2018 puis ses adieux en 2019, le cocardier envisagera une mise au vert définitive. A 15 ans, repos du guerrier ! « Oh oui, il est guerrier. Quand il rentre au toril, après sa course, il faut faire attention aux simbeù qu’il serait capable d’attaquer. En pays, il est brave et calme mais il se fait respecter des autres taureaux et s’il est agréable à manier, il faut surtout faire attention quand on l’encocarde... ».

Dimanche, Thierry et Isabé, sa fille - qui l’a baptisé Camaï - n’auront d’yeux que pour lui qui leur a donné tant de bonheur. Et quand il rentrera au toril, certainement bouche fermée comme la plupart du temps, c’est sous le sceau de la bravoure et du devoir accompli que les Teyssier ramèneront Camaï au bercail.

MARTINE ALIAGA
Texte et photo

Aigues-Vives, jeudi 28 juin, Trophée des As, 16 h 30, 10 €.

Cougourlier : BIMBE - Occitane : BRENNUS - Nicollin : IGOR - La Vidourlenque : CAMAï - Saumade : BECHET - Saint-Pierre : ESQUIROL - Cuillé : DARDAILLON (hp)

Raseteurs : Bruschet, Katif, F. Martin, Naïm, Robert, Ouffe, J. Martin (Aliaga et Marquis, blessés, ont été remplacés).

Rappel : aujourd’hui, Ligue, 17 h, 5 €. Vendredi, Ligue, 16 h 30, gratuit. Samedi, 16 h 30, gratuit, étalons neufs. Dimanche, 16 h 30, 9 €, finale du Sarment d’Or Avenir.

06/11/2015

AIGUES-VIVES

Les 50 ans de l'Union taurine

aigues-vives,union taurine,courses camarguaises

L'Union taurine d'aigues-Vives est une "quinqua" en plein forme. En cette année d’anniversaire, la saison fut riche et, dernièrement, l’assemblée générale en a retracé les grandes lignes. 
Puis Jérémy Serrano dévoilait les grandes lignes et les prochains rendez-vous de la saison 2016 avec loto, sortie en manade, courses de Ligue, courses de la Cigale d’Or, animation extra taurine, films taurins ou bien encore les 20 ans de la manade Saint-Pierre... 
L’occasion aussi de remonter le temps des 50 ans, avec tous les membres du bureau ; d’évoquer la création de l’association au bar du Griffe ; les présidents successifs ; et de grands moments taurins... 50 ans de passé, de passion et de tradition.
Et pour conclure, hommage à un homme de parole, de respect, de passion et avant tout un ami du club taurin en la personne d’Hubert Hugon représentant de l’Union des clubs taurins Paul-Ricard, prochainement à la retraite. Pour lui, l’affiche des 50 ans de l’Union taurine. Auparavant, Jérémy Serrano n’avait pas oublié de remercier les sponsors, les bénévoles, les adhérents, les manadiers, les raseteurs, la presse, et de donner rendez-vous... pour les cent ans.
Tous les participants pouvaient alors lever le verre de l’amitié, et les conversations prirent évidemment le chemin des arènes et des taureaux.

30/09/2014

AIGUES-VIVES *AVENIR*

Dimanche 28 septembre 2014

A Guyon, la 8e Cigale d’Or

Dimanche 28 septembre 2014. Entrée : 3/4 d’arène. Organisation : Union taurine. Présidence : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Fougère, Guyon, Oudjit, Soler. Gauchers : Clarion, Sanchez. Tourneurs : Curtil, Lizon, Rouveyrolles.

Aigues-Vives,8e Cigale d'Or,courses camarguaises

La der de Mithra sous les yeux de son pelot

Aigues-Vives,8e Cigale d'Or,courses camarguaisesPour le dernier paseo de Charles Chanat, les raseteurs, les Arlésiennes du Velout Pescalune lui font une haie d’honneur animée par la peña La Vidourlenque. Le président de l’Union taurine, Marc Serrano, retrace sa carrière et lui offre son portrait grand format. Le président de course, Didier Gaillard, honore également le raseteur. La carrière du taureau Mithra, manade La Vidourlenque, est également retracée, dont c’est aujourd’hui la despedida. Lui qui a gagné la 3e cigale d’Or en 2009.

Vaunageol (Saint-Pierre).- 1 Carmen. Plein de bravoure, il est idéal pour mettre les hommes en confiance. Ces derniers ne s’en privent pas. Termine au ras des planches derrière Fougère (2), Clarion (2). A mi-course, sélectionne. Conserve ses 2 ficelles.

Sultan (Nicollin).- 3 Carmen. Une course tout en mouvement, pas facile d’aller à sa tête. On note des enfermées derrière Guyon, Fougère, Soler, Sanchez. Rentre ses 2 ficelles.

Mithra (La Vidourlenque).- 4 Carmen. A son entrée en piste, le public debout lui fait une ovation pour sa dernière apparition. De belle présentation, il a démontré encore de belles qualités avec des actions percutantes derrière Clarion, Fougère, Guyon à qui il offre son dernier gland dans les dernières secondes. Effectue un dernier tour d’honneur accompagné de son simbeu sous l’air de Carmen et l’ovation.

Aigues-Vives,8e Cigale d'Or,courses camarguaisesCigalon (Fabre-Mailhan).- Combatif à souhait, se livre avec franchise et bravoure. Défend ses attributs 5 minutes. De vives enfermées. Fougère (2), Guyon (2). Une belle et longue série. S’incline à la dernière seconde avec Carmen déjà entendu 5 fois.

Poulidet (Cuillé).- Un peu dans le même registre que le précédent, avec une volonté à toute épreuve. Il réussit une belle prestation. Ses poursuites sont bien conclues avec cornes au ras des planches et coups de barrière derrière Fougère (2), Guyon. Défend et conserve ses 2 ficelles. La première primée à 250 €. 6 Carmen pendant et rentrée.

Lebrau (Laurent).- 5 Carmen. Se place et poursuit énergiquement ses adversaires. Passe la tête sur Sanchez. Saute soudainement sur le tourneur Rouveyrolles. Récidive sur Clarion qui frôle l’accrochage. Coups de barrière sur Sanchez (2) et sur Clarion dans ses 14 minutes de course.

Ajax (Occitane, hp).- 4 Carmen. Termine sur une note très spectaculaire. Provoque les hommes. Coup de barrière sur Clarion. Bascule en contre-piste derrière Soler. Encore Clarion où il brise les planches. Tout cela sur des rasets à blanc. Sur de vrais rasets, coups de barrière sur Clarion (2), Guyon qui coupe la cocarde, Clarion lève la ficelle à 200 € et Guyon le 1er gland. Rentre le 2e.

PANI

Trophée de l’Avenir : Oudjit, 4 points ; Soler, 2.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 16 pts ; Guyon, 16 ; Fougère, 9 ; Sanchez, 7.

LES PRIX 

Meilleur taureau de la saison : Notaire de Cuillé (course du 14 septembre). Meilleur taureau de la finale : Cigalon de Fabre-Mailhan. Meilleur barricadier : Ajax, manade Occitane. Meilleur raseteur de la finale : Sanchez. meilleur raseteur de la course : Guyon.

 

08/07/2014

AIGUES-VIVES *AVENIR*

aigues-vives,finale du sarment d'or,course camarguaise

Dimanche 6 juillet 2014
 
QUI DIT SARMENT D’OR, NE DIT PAS CRU D’EXCEPTION
 
C’est sans grands, mais avec de bons moments que s’est tenue, en ce dernier jour de fête, la Finale du 6e Sarment d’Or devant un gros trois quarts d’arènes.  Des 7 raseteurs  (+ 4 tourneurs) se présentant à la capelado  à l’appel de Jacques Servière,  Mehdi Belgourari s’affichera en incontestable meneur de troupes  suivit de Marc Sanchez et Jérémy Soler. Les autres seront plus en retrait, voire quasiment inexistant  pour certains. A ce rythme, difficile pour les taureaux présentés de se surpasser. Néanmoins, Bel Ami en bon premier, Calice et surtout Caruso et Colbert se sont détachés des autres, parvenant ainsi à se mettre en valeur.
A l’heure de la remise des prix, le 6e Sarment d’Or est revenu au duo de la manade Saint-Pierre (Sissou pour sa course de dimanche dernier et Vaunageol pour sa course de jeudi) et à Mehdi Belgourari. Les prix de la finale récompensant Colbert (Paulin) et  Marc Sanchez.
aigues-vives,finale du sarment d'or,course camarguaisePhoto Bel Ami sur Belgourari
Bel Ami
(n°422 – Occitane) va  être le 1er à fouler la piste. Après avoir été pris dans la tourmente d’attaque, il va se positionner pour former un formidable duo avec M. Belgourari qui l’amènera de l’autre côté et au-dessus des planches à 4 reprises avant de le priver de sa 1re ficelle sur la trompette.  A noter une action sur N. Benafitou pour un 5e Carmen renouvelé à sa rentrée.
Aladin (n°107 – Nicollin) a le poids des années qui pèse (13 ans). Lourdement il défend avec un léger coup de  tête ses principaux attributs durant près de 6 minutes en se mettant en valeur derrière N. Benafitou et Y Zekraoui ce qui lui vaudra les honneurs, rejoués sur une timide série. Délaissé par la suite il conserve ses ficelles et retourne au toril avec le disque. Pourquoi pas ?
aigues-vives,finale du sarment d'or,course camarguaisePhoto Colbert-Sanchez
Avant la pause Colbert (n°714 – Paulin) commence par beaucoup courir. Dès le 1er raset arrêté, M. Sanchez  devra sauter en catastrophe pour échapper à la charge du taureau qui changera alors  de comportement. Collé aux planches, il va sortir avec force pour raccompagner jusqu’aux planches où il va se dresser derrière Sanchez (4), Benafitou (3), Belgourari (3), Bournel (2) et Gaillardet. Avec un 9e Carmen, il réintègre le toril fortement applaudi. 
aigues-vives,finale du sarment d'or,course camarguaisePhoto Caruso - Belgourari
Après la pause, Caruso (n°711 – Saumade) ne va pas non plus faire dans la dentelle. Son placement, rien à dire, ses répliques sèches et appliquées légèrement anticipées, rien à dire. Tenant les hommes en respect, il leur prend l’ascendant et conserve sa 1re ficelle primée à 270€. Un sans-faute d’un grand classicisme apprécié par les puristes, récompensé par un 4e Carmen (seulement).  
Juste après, la course allait tomber dans la banalité avec les 8 minutes de Joaillier (n°708 – Cuillé) qui en véritable coureur de fonds va s’avérer des plus brouillons en ne terminant que très rarement ce qu’il entreprendra. Pourtant avec un nom pareil pour le Sarment d’Or, on aurait pu y croire. Un retour en silence pour un jour sans.  
aigues-vives,finale du sarment d'or,course camarguaisePhoto Calice - Soler
Avant dernier et en petit inconnu, Calice (n° 716 – Sylvéréal) malgré un manque de travail, a laissé entrevoir un petit quelque chose. Raseté sur ses déplacements, il paraît vulnérable bien que sautant derrière Belgourari (2) et Bournel. Par contre, une fois positionné à son avantage, les hommes ne se bousculent pas. Les réactions sont vives, appliquées, anticipées, et non sans risque.  D’un comportement calme et froid, il s’impose et retourne au toril avec  un 3e Carmen.
Pour conclure, Hussard  (n°872 – Laurent) va se prêter au jeu avec deux finitions sur Soler et Zekraoui et une série menée tambour battant pour défendre ses ficelles au peu de tours. Ses 10 minutes furent honorées par le disque qui avait tourné 3 fois en course.
 
CYRIL DANIEL
Texte et photos ( à venir)
 
Organisateur : Comité d'Animation. Entrée : 3/4. Présidence : Jacques Servière. Raseteurs : M. Belgourari  - M. Sanchez - M. Bournel - Y. Zekraoui - J. Gaillardet - J Soler - N Benafitou
Tourneurs : Ch Galibert - B. Joseph - E. Lieballe - O. Abbal

23/05/2014

AIGUES-VIVES *AVENIR*

Dimanche 18 mai 2014

L'Union taurine très satisfaite
de la 2e journée de la Cigale d'Or

 aigues-vives,avenir,cigale d'or,courses camarguaises

Le redoutable Camaï

Comme le dit le président de l'UTCPR Aigues-Vivoise : "Ce n'est pas tous les jours que nous avons une course de ce niveau". Aussi Jérémy Serrano tient à revenir sur cette 2e course de la Cigale d'Or, Trophée de l'Avenir où Camaï de la Vidourlenque a placé la barre très haut. Le compte rendu très consistant ci-dessous raconte donc ce bon moment sur les gradins des arènes gardoises.

"Cette 2e journée de la Cigale d’Or menée par Didier Gaillard au micro fut une réussite. Il faut dire que côté cocardier, l'affiche était de grande qualité. Pour commencer un très bon 1er Sorbier, un 4e d’excellence - Camaï - mais aussi le fantasque Patou sans oublier Calisse qui finit cette course sur une très bonne note. Seul bémol les blessures physiques de certains raseteurs: tout d’abord Bini, suivi de Ortiz qui revenait de blessure et enfin Zekraoui ( Clarion sera autorisé a rentré au 3e ).
Mais si le public a pu repartir satisfait c’est avant tout grâce à deux hommes qu’il faut féliciter: Dimitri Fougere qui a su se donner jusqu’à l’épuisement et qui failli payer de sa personne puis Marc Sanchez qui à gauche a pris la course à son compte répondant face aux difficultés du jour. Bravo a vous messieurs! Caizergues, Soler, Gaillardet et Clarion complètent l’équipe. Un carmen général sera attribué pour les prestations des taureaux et des hommes.

Sorbier (Cuillé) avait la lourde tâche d’ouvrir les débats. Il va les ouvrir et de quelle manière! Assailli de rasets de toute part, il répond à tout en venant offrir au public de magnifiques ripostes après les hommes, corne pointée ou en se dressant après le raseteur. Et malgré la bourre il défendra avec brio sa première ficelle et rentrera la seconde avec brio. Sous les applaudissements et accompagné de la musique entendue a plusieurs reprise auparavant.

Lorca (Saumade) en impose par sa stature comme bon nombre de Saumade. La trompette sonne, on réfléchit à comment l’aborder. Chaque tentative est raccompagnée au ras des bois. Aux ficelles, quelques temps morts dus à différentes blessures des hommes. Mais Lorca continue sa course tout en venant sauter après l’homme. Dimitri Fougère en grande forme s’offre sa 1re ficelle, c'est mérité vu son travail. La 2e bobine retourne en musique au toril.

Balourd (Félix).- Sûrement le plus abordable du jour mais qui compensera par sa noblesse en offrant de belle séries qu’il n’hésitera pas à venir conclure en passant la tête après l’homme. Une préférence pour les gauchers avec une petite anticipation  Rentre nu avec Carmen pour une course honorable.

 

aigues-vives,avenir,cigale d'or,courses camarguaisesCamaï  (Vidourlenque) : Voilà un cocardier qui mériterait de grandes pistes mais pour aujourd’hui c’est dans son pays et une arène qui l'a vu éclore et où il continue de s’affirmer. Du brio pour une prestation qui tutoie l’excellence où il mettra les hommes à l’heure. D’entrée vient se placer cul aux planches où il va attendre les hommes sans se laisser berner par les tourneurs. Dominateur et compliqué il obligera les hommes à user de reprised pour arriver à s'octroyer ses rubans. Aux ficelles, la musique est toujours la même et Marc Sanchez en l’espace de 2 rasets fait frissonner le public pour de magnifiques anticipations conclues au ras des bois. Trompette et c’est sous les applaudissements d’un public unanime que Camaï réintègre le toril porteur fièrement de ses couleurs et de ses 2 ficelles sous l’air de Carmen entendu de nombreuse fois.

Apparicio (Rouquette).- Dur de passer après une telle prestation et pourtant Apparicio va offrir un quart d’heure plein. Doté d’un très bon placement, il anticipe a gauche mais vient finir au dessus des bois. A droite, Fougère ne dira pas le contraire pour une arrivée "collé-serré".  Excellent sur les séries il gérera sa course à merveille ses 2 ficelles pourtant fortement primées avec le disque pour la énième fois.

Patou (Occitane).- La fatigue se fait sentir et Patou n'est pas un tendre. Compliqué en ce jour, il attend les hommes au milieu de la piste. Fougère après plusieurs tentatives fera la coupe. La musique est jouée pour une belle arrivée après Fougère, Clarion à blanc est raccompagné sous le bruit d’une planche brisée. Caizergues en fin de course lui ravit cocarde et son premier gland pour une envolée monumentale où les planches céderont. Ouf ! Quelle action. Trompette et Patou retourne au toril avec la musique entendue a 3 reprises porteur de son second gland. Le public est conquis.

aigues-vives,avenir,cigale d'or,courses camarguaisesCalisse (Sylvéreal, hp).- Ce n’est pas un tendre pourtant hors points, on s’attend à ce qu’il soit délaissé vu la fatigue des hommes qui se sont donnés. Il n’en sera rien. Cocardier, il étalera toute la panoplie d’un taureau promis à un bel avenir avec de belles anticipations conclues au ras des bois avec la corne. Les arrivée seront même conclues méchamment les cornes pointées en avant lorsqu’il sent l’homme devant lui. Fougère offre la dernière émotion de cette très bonne course pour un dernier raset conclut en catastrophe au dessus des bois, la corne dans le pantalon, le caleçon déchiré, Calisse en bascule,  Fougere au sol. Ouf! Calisse retombe en piste. Quelle action messieurs-dames! Le disque retentit une nouvelle fois pour le retour au toril sous les applaudissements."

 

29/09/2013

AIGUES-VIVES *AVENIR*

Dimanche 29 septembre 2013

 

DES SAUMADE CHEZ LI BAGNAT

 

aigues-vives,complète de saumade,course camarguaiseCastor enferme Belgourari

Entree : 3/4. Organisateur : UTPR Aigues Vivoise. Présidence : Didier Gaillard. Raseteurs : M Sanchez, JH Oudjit, R Bruschet, M Belgourari, I Benafitou , N Benafitou, C Clarion, C Miralles Tourneurs : S Rouveyrolles,  C Galibert ; F Curtill, F Lopez

 

L’Union Taurine Aigues Vivoise avec programmée pour la dernière de la saison une course complète de la manade Saumade alignant sept espoirs découverts durant la saison. Pour les affronter une bien belle équipe qui n’était pas venue pour faire de la dentelle et qui ne donna guère de répits aux trois premiers cocardiers de la première partie qui  résistèrent moins de vingt minutes. Bien que l’entracte ait été supprimée cause de temps menaçant, la course de pourra pas venir à son terme et prendra fin à l'issue de la prestation du quatrième, la pluie redoublant d’intensité.

Coutard en 1er ne tiendra pas la distance. Volontaire, les hommes le dépouilleront de son unique ficelle en cinq minutes durant lesquelles il a entendu sur des répliques serrées deux Carmen.
Même sort également pour Jacob, sorti second, qui bien que de battant comme un diable sera une proie facile pour des hommes plus que motivée.
En troisième Béchet sera le plus sérieux. Respecté une fois placé dans l’angle du portail, il en sera autrement que sous la présidence. Deux arrivées in-extremis sur N. Benafitou et trois jolies séries pour 4 fois les honneurs renouvelées à sa rentrée dépouillé.
En quatrième Castor, le finaliste des ligues de ligues 2012, fut le plus sérieux. Correctement positionné, il anticipe légèrement pour pousser ses répliques jusqu’au fil des barrières où seule la conclusion manque. Cédant sa première ficelle dans les dernières minutes, il conserve en musique, entendu six fois, et sous la pluie, la seconde..

CYRIL DANIEL

 

08/07/2013

AIGUES-VIVES *AVENIR*

Dimanche 7 juillet 2013

Un decorum soigné pour la finale du Sarment d'Or

Les prix : Mehdi Belgourari. Poulidet de Cuillé, meilleur taureau de la finale. Boer de l'Occitane meilleur taureau des trois courses. Honneur de Cyril Garcia pour sa dernière course à Aigues-Vives.

Reportage photo de Christian ITIER

▼ Carla Pélissier en démonstration

BCARLA.jpg

▼ L'entrée des Arlésiennes

BARLESIENNES.jpg

 ▼ Mehdi Belgourari en danger devant Poulidet de Cuillé
les deux acteurs majeurs de la course

B1POULIDETMEHDI.jpg

▼ La remise des prix

BBELGOURARI.jpg

DSC_1145.JPG

DSC_1138.JPG

*************************

19/04/2010

AIGUES-VIVES *AVENIR*

Dimanche 18 avril 2010

AU RENDEZ-VOUS DE LA BRAVOURE

A V 1.jpg
BOZON et Grammatico

Entrée : plein. Org. : CT Lou Ferri. Président : J. Servière. Raseteurs droitiers : Charnelet, Grammatico, Gros, Guyon, Jockin.
Gauchers : C. Chanat, L.Galibert, M. Sanchez. Tourneurs : C. Dumas, Euzéby, Lizon, Ull.

De cette complète de Nicollin plus intéressante en seconde partie, il en ressort une fois de plus la bravoure des "rouge et vert". Chez les blancs, le palmarès reflète l’assiduité.
Badaïre.- Il redescend de catégorie et de ce fait impose son expérience. Pas facile à aborder, il anticipe mais s’évade aussi tout seul en contre piste. Rentre un gland. 1 Carmen en course.
Gimère.- Au fil des minutes, se chauffe et appuie d’autant plus ses poursuites. Il récolte ainsi un Carmen après Charles Chanat, et un autre sur une bonne série. Rentre ses ficelles avec la musique déjà entendue.
A V 2.jpgFanfaroun.- Mène toute sa course dans l’angle du toril. Plein de bravoure, il se livre avec brio sur les gauchers mais ne néglige pas la droite et donne ainsi de bons enchaînements. Un saut sur C. Chanat et 5 Carmen. 15 minutes.
Flamant.- Dès sa sortie, se fait respecter par son occupation de la piste. Cocardier sérieux, il impose ses règles et se montre spectaculaire quand l’occasion lui est donnée. 3 Carmen et ses ficelles au retour.
Bozon.- Un début tonique avec des bonnes réparties mais c’est surtout aux ficelles, dans la bourre, que le biòu excelle. Des bonnes séries rythmées sans lâcher un pouce de terrain pour 11 minutes et 4 Carmen.
Amadour.- Très disponible, les hommes l’emmènent dans de longues trajectoires pour le plaisir. Brillant, il conclut plusieurs fois quand la pression monte. Le "charbon" ça lui convient et 7 Carmen récompensent ses 15 minutes.
Pélican (hp).- Des qualités certaines, du placement, de la vista mais trop peu sollicité, il est à revoir. Musique

Texte et photos
Luc PERO


Trophée de l’Avenir : C. Chanat, 13 points ; M. Sanchez, 11 ; Gros, 4.
Trophée des Raseteurs : Grammatico, 9 ; Jockin, 9 ; Guyon, 8.

10/05/2009

AIGUES-VIVES - Avenir - 9 Mai

CONCOURS AMICAL ET AGREABLE

LANCELOT.jpg
LANCELOT de l' Occitane en action
Une petite assistance pour un bon concours, bien raseté par des hommes impliqués et appliqués.
Auzolle, Dumont, Guyon, Chig, Cartalade, Sanchez, Oleskevich, Fougères se retire au premier et Mebarek le remplace au quatrième. Curtil, Fouque, Lizon comme tourneurs.
FANFAROUNde Nicollin est un bon premier. Toujours bien plaçé il est vif sur les attaques et va parfois au bout. Rentre ses ficelles et entend six Carmen.
GOELANDde Cavallini, avec beaucoup de bravoure il ne laisse rien sans réponses et donne ainsi un bon change. Rentre une ficelle et aurait pu écouter les honneurs.
LANCELOTde l'Occitane est d'une belle présentation. Mais il montre aussi des qualités en sautant en finitions de certaines actions. Encore un peu tendre il est volontaire et entend six Carmen.
SEGURde Félix est pas facile à gérer. Promeneur il excelle sur les longs cites et pousse fort sur le raset. Trois Carmen.
FORTUNEde St Pierre a quelques bons principes vus sur des poursuites menées au terme. Sept minutes et musique.
RICHELIEUde Bon est un fantasque barricadier, c'est agréable pour onze minutes. Des Carmen.
MAMBO des Corrèges est trop peu raseté pour être jugé.
Texte et Photos Luc PERO