Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/10/2018

AIMARGUES *AVENIR HT*

Course du samedi 29 septembre 2018

Complète de Nicollin :
espoirs en apprentissage

Pour le Souvenir Denis-Serviere, fidèle supporter de le devise Rouge et Verte de la Tour d’Anglas, la manade Lafont, devenue manade Nicollin, alignait aujourd’hui 7 de ses pensionnaires de la même nourrie, tous âgés de cinq ans. De par ses qualités, Major est un espoir né. Benvengu, David et Belori demandent à être revus avec plus de maturité. Chez les hommes, peu avantagés par une piste sablonneuse, le travail soutenu fait parfois défaut mais dans l’ensemble rien à redire. Bourghane est récompensé pour son mérite alors que Miralles est honoré pour sa dernière.
Benvengu (N.388).- D’aspect tendre, il prend peu à peu de la bouteille en accompagnant sèchement Laurier, Bouhargane et Sanchez. Défend ses ficelles avec bravoure et en sauve une. 5 Carmen plus rentrée.
Afouga (N.331).- 8 minutes pour se mettre dans le coup avec plus d’à-propos dans ses répliques et finitions. Pas facile à manœuvrer surtout qu’il baisse la tête il conserve ses principaux attributs près de 12 minutes. De bons passages, d’autres plus légers. Il n’a que 5 ans. 5 Carmen plus retour ficelles en place.
Dario (N.328).- N’affiche pas une coopération des plus soutenue, alternant la retenue, les évasions et un manque d’entrain sur les sites.
David (N.304).- Entrepris, affiche sa bravoure. Sans vice, il prend les invites. A la 9e, serre Miralles avant de tamponner derrière Laurier et se dresser après Miralles. A partir de là, le ton monte, les rasets s’enchaînent et sans baisser, il tient pied. Rentre une ficelle. 6 Carmen et rentrée.
Daudet (N.331).- Quel petit fou ! 2 envolées à blanc, des tours en contrepiste et dès son retour en piste, se cale au point que les portes ne peuvent pas toujours être refermées. Un raset à la tête de Castell qui lui ravit d’un seul coup les 2 glands. Rien de plus. A revoir.
Belori (N.369).- Cet étalon d’aspect calme s’est bien prêté au travail servi par les hommes. Des allonges appliquées, des sauts certes, mais certains dans l’élan. A la 10e, belle offensive derrière Belgourari qui se conclut par un engagement où le bois craque. 4 Carmen plus retour.
Major (N.362).- Energie canalisée, une maîtrise parfaite de la piste et du suivi dans ses échanges avec des arrivées cornes menaçantes avant de sauter derrière Laurier et le secouer quelque peu. S’envoie derrière Castell, Bouhargane, Sanchez et Miralles (2). Le disque entendu maintes fois le raccompagne.


CYRIL


Course du samedi 29 septembre. Entrée : 180 personnes. Organisateur : CT La Ballestilla. Présidence : J. Servière. Raseteurs droitiers : Laurier, Castell, Miralles. Gauchers : Martin, Bouhargane, Sanchez. Tourneurs : Castell, Kerfouche, Esteve

19/07/2018

17.07.18 - AIMARGUES -- FINALE du TROPHEE H & P AUBANEL

Course du Lundi 16 Juillet 18 (Reportée du 15)

JIL (Lagarde) PAR DESSUS TOUT

Les prix pour BOUMIAN (Nicollin), R. FOUQUE et E ASSENAT

IMG_4632.JPG

Tout le monde ne travaille pas, tout le monde ne boude la Course Camarguaise come l’on peut l’entendre d’ici et là…. Prévue à 17h, une heure, les gradins enregistrent une grosse moitié pour finalement se remplir dans le dernier quart d’heure. Pourtant quand l’on dit « passé le jour, passé la fête » cette course venant en clôture de 10 jours de Fête Votive était reportée du dimanche après son annulation pour cause de Foot !!

Après une sérieuse première partie, Jil déploie tout son panache de qualités de cocardier en devenir et domine ce Trophée H et P Aubanel. Boumian (hp) termine bien pour les amateurs de sensations (et pour le jury) et reçoit le prix. Ouai, si on veut ? Chez les hommes, tous biens présents, Fouque et Assenat arrivent ex-aequo au vote du jury et se voient récompensés
IMG_4638- CAPULET (Félix) sur V FELIX.JPG
Capulet (Félix 140) : Bien placé, démarre sur de jolies longueurs agrémentées d'un coup de tête. Calme il gère sa course, serre Benhammou et Fouque (2). 13 minutes saluées par le disque entendu 3 fois.
Lou Gazier (St Pierre 917) : Se livre sans retenueIMG_4657 - LOU GAZIER anticipe BENHAMMOU.JPG. Il défend sa 2sde ficelle dès la 5ème. Ses charges derrière Benhammou (3), Fouque (2) et Félix sont musicales tout comme son retour au toril avec une ficelle.
IMG_4689 - CETTORI (A. Baroncelli) sur FOUQUE.JPG
Cettori (A. Baroncelli 013) : Petit tour de chauffe, se place et attend. Coupe le terrain et stoppe à la limite. Gére l'espace et s’impose sans forcer. Rentré une ficelle en musique jouée 3 fois.IMG_4720 - JIL (Lagarde) sur CLARION.JPG
Jil (Lagarde 151) : Il a du pétard. Saute 2 fois et puis, ça se corse. Ses répliques IMG_4729 - JIL (Lagarde) sur FOUQUE.JPGsont serrées et les arrivées menaçantes tant à gauche qu'à droite ou, quand la corne ne passe pas sur les planches, il tamponne (Fouque 2, Assenat 2, Benhammou, Clarion, Fouque) ou se projette (Fouque). Raseté sans relâche – auteur de séries -  il conserve ses ficelles. 6 Carmen plus retour.IMG_4743 - DRISCOL (Occitane) sur.JPG
Driscol (Occitane 133) : S'engage fort mais dévie se trajectoire dès le contact établi. 3 Carmen pour trois passages un peu plus soutenus et plus appliqués. 14 minutes honorées.
IMG_4768 - SCAMPI (Saumade) sur ASSENAT.JPG
Scampi (Saumade 136) : Distrait, il saute pour rien (8). Plus concentré, il peut raccompagner, mais pas toujours. Une timide série se fait en musique tout comme son retour ficelles en place. IMG_4793 - BOUMIAN (Nicollin) sur.JPG
Boumian (Nicollin IMG_4781 - BOUMIAN (Nicollin) sur ASSENAT.JPG102 Hp) : Très sérieux, collé aux planches qu’il ne quitte jamais,  s'engage à vive allure et s'envole à l'arrivée sur les 5 seuls rasets  (Assenat 2, Fouque 2 et Méric)  reçus pour autant de Carmen rejoué au retour, cocarde seulement coupée à 200€.

Entrée : Plein - Organisateur : Mairie
Présidence : À. Lager
Raseteurs Droitiers : R Fouque, V Félix, Y Benhammou -  Raseteurs Gauchers : M Meric , E Bernard, C Clarion, E Assenat  Tourneurs : T Tourreau, R Guyon, A Perez, J Daniel

Remise des Prix de la Fête 2018 :

IMG_4806.JPG

  • Meilleure Vache Cocardière: du Mardi Berretta – Manade Nicollin
  • Meilleur Raseteur course de la Vaches Cocardières : Marc Sanchez
  • Meilleur Lot de Taureaux Jeunes : N° 304, 362 et 382 – Manade Nicollin
  • Meilleur Taureaux Trophée H et P Aubanel : Boumian – Manade Nicollin
  • Meilleur Raseteurs Trophée H et P Aubanel : Emeric Assenat et Romain Fouque
  • Vainqueur Trophée Chloé Béchard du Concours d’Abrivado : Manade Rambier

12/07/2018

AIMARGUES *VACHES COCARDIERES*

Course du mardi 10 juillet 2018

Beretta, Héléna, Harmonie, Diva
les dominatrices !

aimargues,vaches cocardières,course camarguaiseLa course est de bonne tenue malgré le déséquilibre des raseteurs avec seulement 2 à droite et 5 à gauche. Chez les cocardières, Beretta, Héléna, Harmonie et Diva se sont imposées. Toutes les ficelles restent sur les cornes.

Carmen (Raynaud, N.807).- Brouillonne, elle ne tient pas en place. Visite la contre-piste, ne termine pas ses poursuites sauf 1 fois derrière Sanchez. 1 Carmen et rentrée.

Saintoise (Les Baumelles, N.130).- Puissante, elle se donne a fond. Utilise un petit coup de tête dissuasif, 1 jolie série récompensée de Carmen plus rentrée.

Beretta (Nicollin, N.150).- D'entrée, montre sa détermination avec 2 coups de barrière. Se place et attend. Ceux qui s'aventurent sont violemment enfermés. Cède la coupe de la cocarde à la 5e minute, levée à la 6e. Enorme tampon derrière Sanchez pour conclure avec 2 Carmen pendant plus rentrée applaudie.

Héléna (Blatière-Bessac, N.745).- Chasse les hommes en permanence. Ceux qui si frottent – Assenat (2), Gougeon (2), Clarion et Sanchez sont violemment enfermés avec de puissants coups de barrière. 6 Carmen pendant plus rentrée.

Harmonie (Les Baumelles, N.122).- Attentive aux provocations, bondit immédiatement. Bascule derrière Charnelet et se fait sans doute mal car elle baisse de rythme dans ses réponses. Se reprend et effectue un coup de barrière sur Assenat, bascule sur Charnelet pour conclure. 5 Carmen pendant plus rentrée.

Fiélouse ( Blatière-Bessac, N.954).- Passe trop de temps en contre-piste où elle s'évade 7 fois mais aussi derrière Charnelet, Assenat, Sanchez. Rentre 1 gland avec 4 Carmen.

Picarde (Raynaud, N.468).- Cette jeunette de 4 ans, un peu juste à ce niveau, montre ses qualités naissantes notamment dans 2 séries récompensées plus rentrée.

Diva (Nicollin, N.361).- Elle enclenche la surmultipliée dans ses réponses, saute derrière Assenat, se signale dans une série, s'envole littéralement au niveau des tubes sur Charnelet qui se fait malmener sans mal. 3 Carmen pour conclure. Sur le dernier, elle se blesse à une patte à la dernière minute. 5 Carmen en tout plus retour.

PANI

Course du mardi 10 juillet. Entrée: demi arène, Org: Comité des fêtes. Président: Jacques Servière. Raseteurs droitiers : Miralles, Charnelet. Gauchers : Assenat, Clarion, Alarcon, Gougeon, Sanchez. Tourneurs: Arnel, Joseph.

Trophée des Vaches cocardières : Sanchez, 12 ; Gougeon, 10 ; Miralles, 10 ; Assenat, 8 ; Clarion, 4 : Charnelet, 3 ; Alarcon, 2.

 

 

09/07/2018

AIMARGUES *AS*

Lundi 9 juillet 2018 - Course du dimanche 8 juillet

 

A Boer et Ciacchini le Léo-Dupont

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaise

Les 120 ans de La Ballestilla ont été fêté
dans la qualité, la bonne humeur

Ambiance joyeuse pour fêter les 120 ans de La Ballestilla - Trophée Léopold Dupont avec les Cabidoules du Cailar et La Malaïgue d’Or à la capelado, un lot de taureaux bien choisi où s’illustrent Boer (prix), Mousquioun et Hélias et des hommes dans un bon esprit. Sur sa lancée de la Cocarde d’Or, Jérémy Ciacchini, porté par son fan-club, totalise et soulève le bouquet, bonne reprise de Vincent Félix bien en vue avec Four et Zekraoui.

Boer (Occitane).- Offensif d’entrée sur Aliaga et Charrade pour 1’50 les rubans. A son rythme, à sa guise, il mène sa course avec autorité, expérience et de nombreuses percussions. Sans refus, livre 11 belles minutes laissant ses ficelles à Four. 6 Carmen et retour.

Caberne (Raynaud).- Il faut l’intéresser de près pour que son humeur belliqueuse ressorte. Serre Charrade, se soulève sur Félix, Four. Balade les hommes et ponctue sur les plus engagés (Zekraoui, Félix). Plus stable aux ficelles qu’il rentre, il durcit son jeu. 2 Carmen et retour.

Mousquioun (Nicollin).- Sur un faux départ, Charrade se fait surprendre et manque le recevoir sur lui. Le bel étalon trouve les bons postes, livre une belle série.Les hommes se méfient de ses réactions agressives et intempestives. Lui, change de terrain et impose ses envies pour 10 minutes les rubans. Les primes montent montent, il s’envoie sur Aliaga.Mais les hommes n’insistent pas et les ficelles rentrent. 2 Carmen et retour.

Vincent (Aubanel Baroncelli).- Se place opportunément et livre une partition classique avec de belles sorties (Zekraoui). Décalé, il se fait chiper ses rubans. Pousse la corne après Bruschet. De belles trajectoires avec Félix (3). Une longueur avec Ciacchini puis Félix, et Bruschet lève la 2e ficelle au bout du temps. 3 Carmen et retour.

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaiseAroujo
coince
la cheville
d'Aliaga

Aroujo (Guillierme).- 30 secondes et impact sur Charrade. Sans trop se placer, s’envoie aux barrières (Zekraoui). Les hommes ont un coup de mou qui dessert le taureau qui promène. Belle action aux trousses de Four, une série et coince la cheville d’Aliaga (obligé de sortir). Décoche en rafale sur Ciacchini, Four qui font l’effort et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.

aimargues,la ballestilla,boer,ciacchini,course camarguaiseHélias
aux trousses
de Vincent Félix

Hélias (Blatière-Bessac).- Remuant et querelleur, il frictionne les planches. Entrepris, il se livre rageusement et conclut méchamment. Les coups se multiplient (Bruschet, Ciacchini 4, Four, Félix). Hélias se bat et rentre une ficelle. Bien les hommes, bien le taureau ! 7 Carmen et retour.

Aptel (Cuillé, hp, 10 minutes).- Pas trop titillé, se dégourdit les pattes, s’évade mais repère Ciachini et lui fait traverser la piste dare dare. Quelques belles actions aux planches et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
Photos LAURENT SONZOGNI et MALI

Course du dimanche 8 juillet. Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : CT La Ballestilla. Président : Thierry Cure. Raseteurs droitiers : Bruschet, Ciacchini,, Félix, Charrade. Gauchers : Aliaga (sort au 5e), Zekraoui (sort au 6e), Four, Alarcon. Tourneurs : Perez, Lopez, Beaujard, Khaled, Galibert.

Trophée des As : Ciacchini, 20 points ; Four, 14 ; Félix, 11 ; Bruschet, Charrade, 6 ; Aliaga, 3 ; Zekraoui, 2.

Trophée Honneur : Alarcon, 4.

Au fil du temps, les différents présidents du CT La Ballestilla : Robert Roux, Jean-Paul Dumas, Michel Puech, Jacques Servière, Régis Conesa, Frédéric Curtil

06/07/2018

AIMARGUES *AS*

Vendredi 6 juillet 2018 - Course du dimanche 8 juillet

Aimargues : les 120 ans de La Ballestilla

lansargues,aimargues,la ballestilla,course camarguaise"On est un petit club taurin, sourit Frédéric Curtil, président du vénérable club taurin La Ballestilla, alors on fait simple et dans ce que l’on sait faire le mieux c’est-à-dire les taureaux". Avec ses Ligues (7 et 15 juillet et 28 septembre), et les Nicollin complets en taureaux jeunes (29 septembre), La Ballestilla s’en tient à sa programmation habituelle. Mais pour fêter l’anniversaire de ce qui est l’un des trois ou quatre clubs taurins plus que centenaires de la zone bouvine, l’équipe de La Ballestilla a quand même haussé le ton. Ce dimanche 8 juillet, le Trophée Léopold-Dupont communément à l’Avenir, est programmé pour l’occasion au Trophée des As. 120 ans il faut marquer le coup ! Les manades auxquelles le CT fait fidèlement appel depuis toujours sont au rendez-vous : Raynaud avec Caberne, Guillierme avec Aroujo, Nicollin avec Mousquioun, Aubanel Baroncelli avec Vincent, Blatière avec Hélias, Cuillé avec Aptel et Occitane avec Boer.

Comme à Lansargues (lire ci-dessous), le problème c’est d’aligner les hommes qu’il faut. Chekade blessé, l’équipe sera composée de Vincent Félix, Jérémy Ciacchini (tout frais vainqueur de la Cocarde d'Or), Youssef Zekraoui, Jérémy Aliaga, Romain Bruschet et Bastien Four. Des valeureux qui, dans la bonne piste aimarguoise, devrait faire briller les cocardiers. En pleine fête votive, le public appréciera.

En ouverture et à la remise des prix, la peña La Gardounenque et le groupe Les Cabidoules du Cailar donneront le « la » des traditions. En clin d’œil aux anciens présidents « camarguais » de ce CT créé à l’origine pour la corrida mais qui, après un léger sommeil, a été repris par les bouvinaïres : Robert Roux, puis Jean-Paul Dumas, Michel Puech, Jacques Servière, Régis Conesa et aujourd’hui Frédéric Curtil.

MARTINE ALIAGA

 

06/03/2018

AIMARGUES *29e JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Lundi 5 mars 2018

La ferveur toujours

Fanfonne Guillierme, Pierre Aubanel, Florence Clauzel
associés dans un même hommage

DSC_4396.JPG

Un peu moins de monde qu'à l'accoutumée, vu la pluie annoncée et la course de l'après-midi annulée mais la 29e journée en l'honneur de Fanfonne Guillierme a connu, dimanche, la même ferveur et le même bonheur des gens de bouvine à se rassembler.

Malgré la grisaille du ciel, un petit air guilleret dans les rues pavoisées d'azur et d'or... Aimargues est fière de son emblématique manadière, les Camarguais sont heureux de la fêter et de se retrouver au premier rendez-vous de la saison. Toutes générations confondues. En costume, à cheval ou a pied. La flamme est maintenue.

La matinée a déroulé son programme immuable, messe en provençal, bénédiction des chevaux devant la mairie, défilé jusqu'à la statue de la dame de Praviel pour l'acampado. Tous les discours des élus ou des personnalités ont associé à la mémoire de Fanfonne, les récents disparus Pierre Aubanel et Florence Clauzel. "Fanfonne, je vous imagine chevauchant Prince aux côtés de Pierre et Florence, sur les drailles immortelles", a évoqué Naïs Lesbros, Reine d'Arles, aux côtés de J.P. Franc, maire, les élus, Hadrien Poujol président FFCC, Guy Chaptal capitaine de la Nacioun Gardiano, Christian Espelly. Avant que ne s'élance l'abrivado magistrale ouverte comme il se doit, puis la roussataïo avec ses adorables poulains.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET CYRIL DANIEL

DSC_4288.JPG

▼ Les Espelly

DSC_4265.JPG

▼ La famille Aubanel

DSC_4269.JPG

▼ Antonin

représentant la manade Raynaud

DSC_4270.JPG

▼ Famille Félix

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

▼ Petite halte abreuvoir

DSC_4337.JPG

DSC_4303.JPG

▼ Le défilé

DSC_4346.JPG

▼ La Nacioun Gardiano
et les gens de métier

DSC_4359.JPG

▼ Les amazones

DSC_4372.JPG

▼ L'acampado

DSC_4386.JPG

▲ ▼ Nais Lesbros, Reine d'Arles

DSC_4411.JPG

DSC_4390.JPG

▼ L'abrivado

DSC_4439.JPG

▼ La roussataio

DSC_4447.JPG

DSC_4451.JPG

********************

 

 

 

 

03/03/2018

AIMARGUES *JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Samedi 3 mars 2018 - Dimanche 4 mars 2018

Tous pour Fanfonne !

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaiseImperturbable, la statue de Fanfonne Guillierme attend sur la place l’hommage annuel du peuple de bouvine. Ce dimanche, de grand matin, avec une immuable ferveur, les Camarguais de tous horizons prendront la route et convergeront à Aimargues. Comment expliquer cet engouement qui, année après année, réunit des milliers de personne ? Certainement l’envie de partager des valeurs communes. D’afficher la vivacité des traditions par de beaux défilés. De glorifier la lengo nostro lors de la messe et de l’acampado. De montrer la beauté des costumes. D’apprécier la roussataio. De vibrer à l’abrivado ouverte. de partager et de transmettre aux nombreux péquelets présents la fe di biòu. De revendiquer cette culture portée par la Dame de Praviel tout au long de sa vie.

Les cocardiers resteront au pré

En revanche, l’après-midi les cocardiers de la devise azur et or, habituellement associés à la fête, resteront dans leurs prés. Sage décision après les épisodes météorologiques de la semaine, la neige tombant drue mercredi, puis la pluie laissant les prés détrempés et les roubines débordantes.

En plus du programme – inscrit dans le marbre (lire ci-contre), la journée s’enrichit d’une expo photo sur le thème « Mademoiselle Fanfonne, toujours présente ». Et à jamais dans les cœurs.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

Samedi 3 mars, vernissage de l’expo et conférence « Autour de Mademoiselle Fanfonne » par Robert Faure, Michel Falguières et Maurice Vial.

 

 

AU PROGRAMME DU DIMANCHE 4 MARS 2018

8 h 30 : défilé dans les rues du village des groupes folkloriques provençaux, des manadiers et gardians, calèches et musiciens. 9 h 30, messe des gardians en provençal, église Saint-Saturnin.

10 h 30, bénédiction de chevaux, place de l’hôtel de ville

10 h 45, acampado sur le maintien des traditions place du Château.

11 h 30, abrivado de la manade Aubanel et roussataïo (aller et retour) de la manade Fourmaud (avenue des anciens combattants aux arènes).

12 h, apéritif dans la cour de l’école Fanfonne-Guillierme (à côté des arènes) ; 13 h, repas traditionnel, salle Lucien-Dumas.

Suite aux intempéries du début de semaine, la course des taureaux de la manade Guillierme prévue l’après-midi est annulée.

10-13 h et 16 h-18h, au temple, expo photos « Mademoiselle Fanfonne, toujours présente », entrée gratuite.

10/07/2017

AIMARGUES - AVENIR/ESPOIR - TROPHEE H. AUBANEL

Course du 10 Juillet 17

RASCAILLAN (Saumade) et V FELIX  EN MAILLOT JAUNE

IMG_5663.JPG

Entrée : Le Plein (Gratuit)

Organisateur : Cté des Fêtes

Présidence : Thiery Cure

Raseteurs : Droitiers : V Félix, R Fouque, Y Michelier, G Montesinos, T Vacaresse

                      Gauchers : C Clarion, A Brunel, M sanchez

Tourneurs : M Arnel, A Perez, B Joseph      

1ère Journée du Trophée Henri Aubanel. V Félix, présent du premier au dernier, est justement récompensé de ses efforts. T Vacaresse et C Clarion sont tout aussi présents, mais ont moins la main productrice. Le reste du peloton se donne aussi.  Rascaillan sera incontestablement celui qui en tirera le plus profit. Les autres, même les plus indisciplinés (avec des sauts) affichant des principes certains,  ne laissent pas indifférents.

GEPETTO - FELIX.JPGGepetto (Lagarde – n° 813) : Principaux attributs partis se place et demande de l'engagement. Après Fouque, Michelier, Vacaresse et Félix l'arrivée est serrée. Asphyxié pour une ficelle balourde sa fin de course est plus raide. Le disque 3 fois plus retour.GRAVILOUS - FELIX.JPG

Gravilhous (Guillierme -  n°809) : Sans accélération répond présent à tout. Piqué par la mouche il s'active derrière Vacaresse, Félix (3) Brunel et Michelier pour finir poitrail engagé. 5 Carmen plus rentrée pour 10'30.

DOUANIER - FOUQUE.JPGDouanier (Occitane – n° 103) : Des qualités non négligeables dans son placement et ses finitions (Fouque, Felix) dissoutes dans une douzaine d'évasions. 2 fois le disque, retour en silence.ANDRELOUN - BRUNEL.JPG

Andreloun (Raynaud – n° 958) : Positionné, part sur les sites lointains et saute sans intérêt en fin. Le premier crochet touche la tête à la 6ème. A la 8ème s'envoie après Montesinos avant de remettre ça derrière Clarion. Totalise tout de même 10 évasions, qui le privent du disque à  son retour, joué deux fois pendant,  avec ses glands.
RASCAILLAN - FOUQUE.JPG
Rascaillan (Saumade – n° 987) : Moins d’une minute et on passe aux ficelle où sa gestion de la piste devient sans reproche. Il se place, se dégage, accélère et pousse sur le raset avant de frapper à l'arrivée sur Félix (4), Vacaresse et Fouque. 13 minutes pour 9 Carmen retour inclu.AGRINAS - VACARESSE.JPG
Agrinas (St Pierre- n° 105) : De son placement aléatoire il répond tête basse. Peu bousculé il prend de la graine, fuse sur les tourneurs et se retourne vite. 12 minutes réglementaires, tronquées par le POETE - VACARESSE.JPGmanque d'entrain des hommes. Retour en silence.
Poète (Nicollin n°028 -  HP) : Barricadier de fin course, il  assure son rôle avec une dizaine d'engagements derrière Vacaresse (6) Clarion (2) et Montesinos avant de rejoindre Sachez dans le couloir, le tout dans la vaillance. 8 Carmen plus rentrée.

Trophée de l’Avenir : V Félix 20, R Fouque 4, Y Michelier 4, A Brunel 4 T Vacaresse 2

Texte et Photos Cyril Daniel

 

06/03/2017

AIMARGUES * JOURNEE FANFONNE GUILLIERME *

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Dimanche 5 mars 2017

Le bonheur du partage

La journée Fanfonne-Guillierme sonne le rassemblement des gens de bouvine. Pour rendre hommage à la célèbre manadière, pour se retrouver en ce début de saison, pour partager cette fe di biou qui se porte fièrement quel que soit l'âge et le degré d'implication : éleveur, cavalier (ière), Arlésienne,  groupe folklorique, raseteur...  élu, organisateur, photographe, chroniqueur ou simple spectateur.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaiseEn ce premier dimanche de mars, toutes les routes de la fe mènent à Aimargues, berceau de la dame de Praviel. Les parkings, les rues, les places sont bondées. La bénédiction des chevaux est un corps à corps grouillant entre la place de l'église et la mairie où nombre de gardianou et gardianettes tiennent leur place, entre leurs aînés attentifs. Les mainteneurs sont là, les amazones sont là, les gardians et manadiers sont là... Filles et garçons réunis dans la même communion. La tradition est vivace, vivante, la transmission visible. L'abrivado fait passer le frisson entre les rangs serrés de spectateurs, la roussataïo enchante... L'acampado est chaleureuse.  La Reine d'Arles Mandy Graillon, le président FFCC Hadrien Poujol ou Thibaud Servière, président du comité des fêtes, témoignent de la prise de pouvoir de la jeunesse avec des discours engagés et sincères. Les élus et les aînés encadrent, soutiennent et parlent d'expérience... Cela fait un bien fou et augure d'une belle dynamique.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Les biou de Guillierme
parachèvent la journée

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Bessoun met Ameraoui en danger

De toute leur jeunesse éclatante autour de leur aîné Bessoun (11ans), les bioù de la manade Guillierme ont parachevé cette belle journée de partage intergénérationnel. Dans les arènes bien garnies où le soleil joue à cache à cache avec quelques gouttes, les raseteurs ont pris des risques et du plaisir transmis aux gradins et la présidence récompense hommes et bêtes dans un Carmen général.

A droite, Cadenas (sort au 5e contusionné par Bessoun) avec Félix, Ameraoui, Montesinos, mène le bal tandis qu'à gauche Sanchez, Clarion, Robert, Brunel ne font pas de la figuration pour un rendu appréciable.

Lou Taï (7 ans) ouvre le bal avec générosité et multiplie les actions. Du placement, du cœur, de la générosité. Cadenas dans les cornes, puis Félix chauffent l'ambiance, Lou Taï accélère, enchaîne et frise les planches sans répit jusqu'à la 11e. Une très belle entame. 8 Carmen et retour.

Araire (6 ans) se montre plus brouillon mais, déterminé quand il se place, ses ripostes vont jusqu'à la limite. Ne lâche sa 1re ficelle que sur la trompette. 8 Carmen et retour.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Araire - Marc Sanchez

Antonio (6 ans) flotte un peu, ne se laisse pas manoeuvrer, les blancs le testent. Bonne série où il passe le mourre (Sanchez) et ne perd son 2e gland qu'à 8'40. Poursuite haletante après Cadenas. Se sort de l'emprise quand les hommes se font pressants, garde du mordant et ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Avec expérience, Bessoun appuie au bon moment et se dédouble en finition. Dès la 30e seconde, il fait voltiger Cadenas et dans la foulée accroche Améraoui par le tee-shirt. Rapide et coupant le terrain, avec son placement décalé et ses accélérations en fin de raset, il accroît les difficultés. Tour à tour enfermés Félix, Ameraoui, Sanchez, Brunel s'en sortent juste. Grosse série pour finir et rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Bessoun - Félix

Ameloun (6 ans). Cadenas sorti, Félix et Améraoui sont aux manettes. Ameloun se laisse distraire mais se montre tellement rapide sur les reprises qu'il surprend plusieurs fois les blancs. Tout « vert » et pétillant, il se fait finalement respecter après avoir donné des chaleurs à Sanchez. Rentre ses ficelles en musique.

Bornegre (7 ans). Attaqué plein pot, il veut répondre à tout, se chauffe, se cabre après Ameraoui et se livre dans de longs enchaînements. Trois actions où il se soulève après Ameraoui. Prend de l'envergure aux planches après Sanchez et termine avec beaucoup de cœur en s'escampant méchamment après Robert. 12'30 brillantes.8 Carmen et retour.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Bornegre - Ameraoui

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER et M.A.

Entrée : ¾ d'arène. Organisateur : comité des fêtes. Président de course: Aurélien Laget. Raseteurs à droite : Cadenas, Félix, Montesinos, Ameraoui. Gauchers : Sanchez, Clarion, Robert, Brunel. Tourneurs : Khaled, Arnel, A. Perez.

 

03/03/2017

AIMARGUES *28e JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Vendredi 3 mars  2017

Ce dimanche, honneur à Fanfonne

AIMARGUES2016PHCI.jpg

Comme les hirondelles annoncent le printemps, la journée Fanfonne-Guillierme ouvre la saison taurine camarguaise passant en revue ses symboles et convoquant toutes les générations.
Les Camarguais savent d’où ils viennent, cultivent les images du passé léguées par Fanfonne et trouvent dans l’incroyable modernité de la vie de leur icône, les clés de tous les possibles. Née Parisienne, dans un milieu aisé et cultivé, la Dame de Praviel a choisi une vie simple auprès des taureaux et des chevaux tout en évoluant dans les cercles des notables, poètes, écrivains et artistes. Centrée sur sa terre et son élevage mais ouverte sur le monde, la manadière a trouvé le juste équilibre.

Dimanche, la journée vantera les valeurs défendues par l’éternelle Demoiselle : le terroir, la langue, le costume, la bouvine... Entre les gens en costume, les manadiers, gardians à cheval, les spectateurs et l’après-midi les raseteurs, jeunes et têtes chenues prouveront ensemble la vitalité d’un art de vivre. La journée Fanfonne est la première manifestation d’une saison qui rythme la vie des Languedociens et Provençaux, au gré des fêtes et des sorties des taureaux.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

AU PROGRAMME DE CE DIMANCHE 5 MARS

8h30, défilé dans les rues du village des groupes folkloriques provençaux, des manadiers et gardians, calèches et musiciens.
9h30, messe des gardians en provençal, église Saint-Saturnin.
10h30, bénédiction des chevaux place de l’hôtel de ville.
10h45, acampado sur le maintien des traditions, place du château et séance de dédicace du livre « La saga des Guillierme » écrit par Robert Faure.
11h30, abrivado de la manade Aubanel et roussataïo aller et retour de la manade Fourmaud, de l’avenue des Anciens-combattants aux arènes.

12h, apéritif dans la cour de l’école Fanfonne-Guillierme (à côté des arènes).

13h, repas traditionnel, salle Lucien-Dumas (sur réservation, 19 €).
LA COURSE :
AIMARESTEPOUS.JPG15 h, 10 €, comité des fêtes, dél. Eymonet. Chr. M. A .
Niveau Avenir. Manade Guillierme : Lou Taï, Araire, Antonio, Bessoun, Ameloun, Bornegre.
Raseteurs invités : Cadenas, Montesinos, Félix, Clarion, Sanchez, Robert, Brunel. Tourneurs : Khaled, Arnel, A. Perez.

Prévente des places de la course dans la cour de l’école de 7h30 à 8h30 et 12h à 13h30.

LE LIVRE

La Saga des Guillierme de Robert Faure

DSC_5064.JPGRobert Faure a connu et côtoyé Fanfonne Guillierme. De leurs rencontres, est né il y a quelques années le livre « Fanfonne Guillierme » écrit avec la bénédiction de la Dame d’Aimargues. Fort d’une somme de documents et photos, Robert Faure propose aujourd’hui « La saga des Guillierme » qui remonte l’histoire pour s’intéresser aux familles Larnac et Guillierme au XIXe et début XXe siècle.

L’auteur présentera son livre, ce dimanche à Aimargues.

***********