Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/03/2018

AIMARGUES *29e JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Lundi 5 mars 2018

La ferveur toujours

Fanfonne Guillierme, Pierre Aubanel, Florence Clauzel
associés dans un même hommage

DSC_4396.JPG

Un peu moins de monde qu'à l'accoutumée, vu la pluie annoncée et la course de l'après-midi annulée mais la 29e journée en l'honneur de Fanfonne Guillierme a connu, dimanche, la même ferveur et le même bonheur des gens de bouvine à se rassembler.

Malgré la grisaille du ciel, un petit air guilleret dans les rues pavoisées d'azur et d'or... Aimargues est fière de son emblématique manadière, les Camarguais sont heureux de la fêter et de se retrouver au premier rendez-vous de la saison. Toutes générations confondues. En costume, à cheval ou a pied. La flamme est maintenue.

La matinée a déroulé son programme immuable, messe en provençal, bénédiction des chevaux devant la mairie, défilé jusqu'à la statue de la dame de Praviel pour l'acampado. Tous les discours des élus ou des personnalités ont associé à la mémoire de Fanfonne, les récents disparus Pierre Aubanel et Florence Clauzel. "Fanfonne, je vous imagine chevauchant Prince aux côtés de Pierre et Florence, sur les drailles immortelles", a évoqué Naïs Lesbros, Reine d'Arles, aux côtés de J.P. Franc, maire, les élus, Hadrien Poujol président FFCC, Guy Chaptal capitaine de la Nacioun Gardiano, Christian Espelly. Avant que ne s'élance l'abrivado magistrale ouverte comme il se doit, puis la roussataïo avec ses adorables poulains.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET CYRIL DANIEL

DSC_4288.JPG

▼ Les Espelly

DSC_4265.JPG

▼ La famille Aubanel

DSC_4269.JPG

▼ Antonin

représentant la manade Raynaud

DSC_4270.JPG

▼ Famille Félix

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

▼ Petite halte abreuvoir

DSC_4337.JPG

DSC_4303.JPG

▼ Le défilé

DSC_4346.JPG

▼ La Nacioun Gardiano
et les gens de métier

DSC_4359.JPG

▼ Les amazones

DSC_4372.JPG

▼ L'acampado

DSC_4386.JPG

▲ ▼ Nais Lesbros, Reine d'Arles

DSC_4411.JPG

DSC_4390.JPG

▼ L'abrivado

DSC_4439.JPG

▼ La roussataio

DSC_4447.JPG

DSC_4451.JPG

********************

 

 

 

 

03/03/2018

AIMARGUES *JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Samedi 3 mars 2018 - Dimanche 4 mars 2018

Tous pour Fanfonne !

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaiseImperturbable, la statue de Fanfonne Guillierme attend sur la place l’hommage annuel du peuple de bouvine. Ce dimanche, de grand matin, avec une immuable ferveur, les Camarguais de tous horizons prendront la route et convergeront à Aimargues. Comment expliquer cet engouement qui, année après année, réunit des milliers de personne ? Certainement l’envie de partager des valeurs communes. D’afficher la vivacité des traditions par de beaux défilés. De glorifier la lengo nostro lors de la messe et de l’acampado. De montrer la beauté des costumes. D’apprécier la roussataio. De vibrer à l’abrivado ouverte. de partager et de transmettre aux nombreux péquelets présents la fe di biòu. De revendiquer cette culture portée par la Dame de Praviel tout au long de sa vie.

Les cocardiers resteront au pré

En revanche, l’après-midi les cocardiers de la devise azur et or, habituellement associés à la fête, resteront dans leurs prés. Sage décision après les épisodes météorologiques de la semaine, la neige tombant drue mercredi, puis la pluie laissant les prés détrempés et les roubines débordantes.

En plus du programme – inscrit dans le marbre (lire ci-contre), la journée s’enrichit d’une expo photo sur le thème « Mademoiselle Fanfonne, toujours présente ». Et à jamais dans les cœurs.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

Samedi 3 mars, vernissage de l’expo et conférence « Autour de Mademoiselle Fanfonne » par Robert Faure, Michel Falguières et Maurice Vial.

 

 

AU PROGRAMME DU DIMANCHE 4 MARS 2018

8 h 30 : défilé dans les rues du village des groupes folkloriques provençaux, des manadiers et gardians, calèches et musiciens. 9 h 30, messe des gardians en provençal, église Saint-Saturnin.

10 h 30, bénédiction de chevaux, place de l’hôtel de ville

10 h 45, acampado sur le maintien des traditions place du Château.

11 h 30, abrivado de la manade Aubanel et roussataïo (aller et retour) de la manade Fourmaud (avenue des anciens combattants aux arènes).

12 h, apéritif dans la cour de l’école Fanfonne-Guillierme (à côté des arènes) ; 13 h, repas traditionnel, salle Lucien-Dumas.

Suite aux intempéries du début de semaine, la course des taureaux de la manade Guillierme prévue l’après-midi est annulée.

10-13 h et 16 h-18h, au temple, expo photos « Mademoiselle Fanfonne, toujours présente », entrée gratuite.

10/07/2017

AIMARGUES - AVENIR/ESPOIR - TROPHEE H. AUBANEL

Course du 10 Juillet 17

RASCAILLAN (Saumade) et V FELIX  EN MAILLOT JAUNE

IMG_5663.JPG

Entrée : Le Plein (Gratuit)

Organisateur : Cté des Fêtes

Présidence : Thiery Cure

Raseteurs : Droitiers : V Félix, R Fouque, Y Michelier, G Montesinos, T Vacaresse

                      Gauchers : C Clarion, A Brunel, M sanchez

Tourneurs : M Arnel, A Perez, B Joseph      

1ère Journée du Trophée Henri Aubanel. V Félix, présent du premier au dernier, est justement récompensé de ses efforts. T Vacaresse et C Clarion sont tout aussi présents, mais ont moins la main productrice. Le reste du peloton se donne aussi.  Rascaillan sera incontestablement celui qui en tirera le plus profit. Les autres, même les plus indisciplinés (avec des sauts) affichant des principes certains,  ne laissent pas indifférents.

GEPETTO - FELIX.JPGGepetto (Lagarde – n° 813) : Principaux attributs partis se place et demande de l'engagement. Après Fouque, Michelier, Vacaresse et Félix l'arrivée est serrée. Asphyxié pour une ficelle balourde sa fin de course est plus raide. Le disque 3 fois plus retour.GRAVILOUS - FELIX.JPG

Gravilhous (Guillierme -  n°809) : Sans accélération répond présent à tout. Piqué par la mouche il s'active derrière Vacaresse, Félix (3) Brunel et Michelier pour finir poitrail engagé. 5 Carmen plus rentrée pour 10'30.

DOUANIER - FOUQUE.JPGDouanier (Occitane – n° 103) : Des qualités non négligeables dans son placement et ses finitions (Fouque, Felix) dissoutes dans une douzaine d'évasions. 2 fois le disque, retour en silence.ANDRELOUN - BRUNEL.JPG

Andreloun (Raynaud – n° 958) : Positionné, part sur les sites lointains et saute sans intérêt en fin. Le premier crochet touche la tête à la 6ème. A la 8ème s'envoie après Montesinos avant de remettre ça derrière Clarion. Totalise tout de même 10 évasions, qui le privent du disque à  son retour, joué deux fois pendant,  avec ses glands.
RASCAILLAN - FOUQUE.JPG
Rascaillan (Saumade – n° 987) : Moins d’une minute et on passe aux ficelle où sa gestion de la piste devient sans reproche. Il se place, se dégage, accélère et pousse sur le raset avant de frapper à l'arrivée sur Félix (4), Vacaresse et Fouque. 13 minutes pour 9 Carmen retour inclu.AGRINAS - VACARESSE.JPG
Agrinas (St Pierre- n° 105) : De son placement aléatoire il répond tête basse. Peu bousculé il prend de la graine, fuse sur les tourneurs et se retourne vite. 12 minutes réglementaires, tronquées par le POETE - VACARESSE.JPGmanque d'entrain des hommes. Retour en silence.
Poète (Nicollin n°028 -  HP) : Barricadier de fin course, il  assure son rôle avec une dizaine d'engagements derrière Vacaresse (6) Clarion (2) et Montesinos avant de rejoindre Sachez dans le couloir, le tout dans la vaillance. 8 Carmen plus rentrée.

Trophée de l’Avenir : V Félix 20, R Fouque 4, Y Michelier 4, A Brunel 4 T Vacaresse 2

Texte et Photos Cyril Daniel

 

06/03/2017

AIMARGUES * JOURNEE FANFONNE GUILLIERME *

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Dimanche 5 mars 2017

Le bonheur du partage

La journée Fanfonne-Guillierme sonne le rassemblement des gens de bouvine. Pour rendre hommage à la célèbre manadière, pour se retrouver en ce début de saison, pour partager cette fe di biou qui se porte fièrement quel que soit l'âge et le degré d'implication : éleveur, cavalier (ière), Arlésienne,  groupe folklorique, raseteur...  élu, organisateur, photographe, chroniqueur ou simple spectateur.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaiseEn ce premier dimanche de mars, toutes les routes de la fe mènent à Aimargues, berceau de la dame de Praviel. Les parkings, les rues, les places sont bondées. La bénédiction des chevaux est un corps à corps grouillant entre la place de l'église et la mairie où nombre de gardianou et gardianettes tiennent leur place, entre leurs aînés attentifs. Les mainteneurs sont là, les amazones sont là, les gardians et manadiers sont là... Filles et garçons réunis dans la même communion. La tradition est vivace, vivante, la transmission visible. L'abrivado fait passer le frisson entre les rangs serrés de spectateurs, la roussataïo enchante... L'acampado est chaleureuse.  La Reine d'Arles Mandy Graillon, le président FFCC Hadrien Poujol ou Thibaud Servière, président du comité des fêtes, témoignent de la prise de pouvoir de la jeunesse avec des discours engagés et sincères. Les élus et les aînés encadrent, soutiennent et parlent d'expérience... Cela fait un bien fou et augure d'une belle dynamique.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Les biou de Guillierme
parachèvent la journée

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Bessoun met Ameraoui en danger

De toute leur jeunesse éclatante autour de leur aîné Bessoun (11ans), les bioù de la manade Guillierme ont parachevé cette belle journée de partage intergénérationnel. Dans les arènes bien garnies où le soleil joue à cache à cache avec quelques gouttes, les raseteurs ont pris des risques et du plaisir transmis aux gradins et la présidence récompense hommes et bêtes dans un Carmen général.

A droite, Cadenas (sort au 5e contusionné par Bessoun) avec Félix, Ameraoui, Montesinos, mène le bal tandis qu'à gauche Sanchez, Clarion, Robert, Brunel ne font pas de la figuration pour un rendu appréciable.

Lou Taï (7 ans) ouvre le bal avec générosité et multiplie les actions. Du placement, du cœur, de la générosité. Cadenas dans les cornes, puis Félix chauffent l'ambiance, Lou Taï accélère, enchaîne et frise les planches sans répit jusqu'à la 11e. Une très belle entame. 8 Carmen et retour.

Araire (6 ans) se montre plus brouillon mais, déterminé quand il se place, ses ripostes vont jusqu'à la limite. Ne lâche sa 1re ficelle que sur la trompette. 8 Carmen et retour.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Araire - Marc Sanchez

Antonio (6 ans) flotte un peu, ne se laisse pas manoeuvrer, les blancs le testent. Bonne série où il passe le mourre (Sanchez) et ne perd son 2e gland qu'à 8'40. Poursuite haletante après Cadenas. Se sort de l'emprise quand les hommes se font pressants, garde du mordant et ses ficelles. 5 Carmen et retour.

Avec expérience, Bessoun appuie au bon moment et se dédouble en finition. Dès la 30e seconde, il fait voltiger Cadenas et dans la foulée accroche Améraoui par le tee-shirt. Rapide et coupant le terrain, avec son placement décalé et ses accélérations en fin de raset, il accroît les difficultés. Tour à tour enfermés Félix, Ameraoui, Sanchez, Brunel s'en sortent juste. Grosse série pour finir et rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Bessoun - Félix

Ameloun (6 ans). Cadenas sorti, Félix et Améraoui sont aux manettes. Ameloun se laisse distraire mais se montre tellement rapide sur les reprises qu'il surprend plusieurs fois les blancs. Tout « vert » et pétillant, il se fait finalement respecter après avoir donné des chaleurs à Sanchez. Rentre ses ficelles en musique.

Bornegre (7 ans). Attaqué plein pot, il veut répondre à tout, se chauffe, se cabre après Ameraoui et se livre dans de longs enchaînements. Trois actions où il se soulève après Ameraoui. Prend de l'envergure aux planches après Sanchez et termine avec beaucoup de cœur en s'escampant méchamment après Robert. 12'30 brillantes.8 Carmen et retour.

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

Bornegre - Ameraoui

MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER et M.A.

Entrée : ¾ d'arène. Organisateur : comité des fêtes. Président de course: Aurélien Laget. Raseteurs à droite : Cadenas, Félix, Montesinos, Ameraoui. Gauchers : Sanchez, Clarion, Robert, Brunel. Tourneurs : Khaled, Arnel, A. Perez.

 

03/03/2017

AIMARGUES *28e JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Vendredi 3 mars  2017

Ce dimanche, honneur à Fanfonne

AIMARGUES2016PHCI.jpg

Comme les hirondelles annoncent le printemps, la journée Fanfonne-Guillierme ouvre la saison taurine camarguaise passant en revue ses symboles et convoquant toutes les générations.
Les Camarguais savent d’où ils viennent, cultivent les images du passé léguées par Fanfonne et trouvent dans l’incroyable modernité de la vie de leur icône, les clés de tous les possibles. Née Parisienne, dans un milieu aisé et cultivé, la Dame de Praviel a choisi une vie simple auprès des taureaux et des chevaux tout en évoluant dans les cercles des notables, poètes, écrivains et artistes. Centrée sur sa terre et son élevage mais ouverte sur le monde, la manadière a trouvé le juste équilibre.

Dimanche, la journée vantera les valeurs défendues par l’éternelle Demoiselle : le terroir, la langue, le costume, la bouvine... Entre les gens en costume, les manadiers, gardians à cheval, les spectateurs et l’après-midi les raseteurs, jeunes et têtes chenues prouveront ensemble la vitalité d’un art de vivre. La journée Fanfonne est la première manifestation d’une saison qui rythme la vie des Languedociens et Provençaux, au gré des fêtes et des sorties des taureaux.

MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

AU PROGRAMME DE CE DIMANCHE 5 MARS

8h30, défilé dans les rues du village des groupes folkloriques provençaux, des manadiers et gardians, calèches et musiciens.
9h30, messe des gardians en provençal, église Saint-Saturnin.
10h30, bénédiction des chevaux place de l’hôtel de ville.
10h45, acampado sur le maintien des traditions, place du château et séance de dédicace du livre « La saga des Guillierme » écrit par Robert Faure.
11h30, abrivado de la manade Aubanel et roussataïo aller et retour de la manade Fourmaud, de l’avenue des Anciens-combattants aux arènes.

12h, apéritif dans la cour de l’école Fanfonne-Guillierme (à côté des arènes).

13h, repas traditionnel, salle Lucien-Dumas (sur réservation, 19 €).
LA COURSE :
AIMARESTEPOUS.JPG15 h, 10 €, comité des fêtes, dél. Eymonet. Chr. M. A .
Niveau Avenir. Manade Guillierme : Lou Taï, Araire, Antonio, Bessoun, Ameloun, Bornegre.
Raseteurs invités : Cadenas, Montesinos, Félix, Clarion, Sanchez, Robert, Brunel. Tourneurs : Khaled, Arnel, A. Perez.

Prévente des places de la course dans la cour de l’école de 7h30 à 8h30 et 12h à 13h30.

LE LIVRE

La Saga des Guillierme de Robert Faure

DSC_5064.JPGRobert Faure a connu et côtoyé Fanfonne Guillierme. De leurs rencontres, est né il y a quelques années le livre « Fanfonne Guillierme » écrit avec la bénédiction de la Dame d’Aimargues. Fort d’une somme de documents et photos, Robert Faure propose aujourd’hui « La saga des Guillierme » qui remonte l’histoire pour s’intéresser aux familles Larnac et Guillierme au XIXe et début XXe siècle.

L’auteur présentera son livre, ce dimanche à Aimargues.

***********

18/07/2016

AIMARGUES *Trophée de l'Avenir*

Course du dimanche 17 juillet 2016

NOUS SIAN REGALA !

ANGORA et SOLER sur le podium

 Trophée Henri-Aubanel / 2e Souvenir J.-Louis-Aubaressy

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaise

Entrée : Le plein - Organisateur : Cté des Fêtes - Présidence : Thierry Cure

Raseteurs droitiers : J Soler, G Montesinos, G Cano (sort au 3e), S Aroca (Rentre au 4e) Gauchers : L Bressy (sort au 6e), C Clarion, V Rodriguez, M Sanchez, R Guin (sort au 5e), F Lopez. Tourneurs : R Roux, J Dumas, C Garcia

Fait Marquant : Une minute de silence est observée pendant la capelado suite aux évènements,aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaise suivie par un discours empli d’émois et de compassion  de JP Franc (Photo ⇒)  Maire de la Commune et conclue par la Marseillaise joué par la pena Los Sombreros reprise par les spectateurs.

Des après-midi comme ça, on en redemande. Des taureaux décidés, des hommes motivés et un président de course au top qui ne lésine pas, et ça part de là. De d’Arbaud, excellent premier à Courejau, avec cependant un bémol pour Tom (encore jeune), le trophée H. Aubanel, Souvenir Aubaressy a séduit.

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseL’investissement de Jérémy Soler a été logiquement récompensé d’autant que la qualité des rasets est là par leur trajectoire effilée et leur pureté. A gauche, Marc Sanchez, lui aussi distille de beaux gestes qui sont à remarquer. Les autres embrayent et c’est bénéfique pour tout le monde.

De quoi satisfaire l’ex-stagiaire, Thibaud Servière (⇐ Photo) devenu Président du Comité des Fêtes et sa dynamique équipe au moment de l’imposante des prix (à lire ci-dessous)

D’Arbaud – n°732 (Saumade) : Un premier qui ne permet aucune aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaisefaute ni départ approximatif et qui sanctionne toute tentative hésitante ou limpide par une arrive sévère. Guin dès le raset d’attaque se fait bousculer, Lopez, Bressy (2), Montesinos, Sanchez et Soler s’en dégageront in extremis. 6 Carmen retour inclus avec ses ficelles pour une excellente bonne prestation chaleureusement applaudie. (Photo avec L. Bressy ⇒)

Tom – n°976 (Félix): Il court, il court, prenant les rasets à la traverse. Quand il se stoppe, allonge derrière Sanchez (2), Soler et Clarion. On voit chez lui de qualités certaines mais aujourd’hui, il avait décidé de les garder secrètes.  Rentre 1 ficelle en silence.

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaisePouchiche – n°003 (Saint Pierre) : Présent, il baisse la tête pour défendre ses principaux attributs près de 6’. A l’approche des planches il n’hésite pas à se lever ou à taper. Ainsi, Cano (⇐ Photo), Montesinos, Soler (2) et Bressy se feront tamponner. Porteur de son unique ficelle il entend son 6e Carmen à sa rentrée.

Bessoun – n°614 (Guillierme) : Vaillamment cède cocarde et glands en 3 minutes.  Aux ficelles, se place et s’engage avec vivacité sans céder deaimargues,trophée de l'avenir,course camarguaise terrain sur les longueurs. La tête passe plusieurs fois en conclusion. Cocardiérement, il se signale derrière Soler, Sanchez (3), Aroca et Rodriguez (Photo ⇒). 5 fois les honneurs plus rentrée avec ses ficelles après une  sérieuse prestation aux multiples facettes.

Milhaudois – n°817 (Lagarde) : Dès l’attaque s’envole derrière Guin. Les hommes le testent mais très vite vont en prendre la mesure et là, le biou va se bonifier au fil de temps. aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseConsenti sans relâche, les actions se multiplient (une dizaine). Tape sur Sanchez avant de s’envoler derrière ce dernier ou Lopez (Photo). Il fait front, tient pied à tout. Une course de battant récompensée par 6 Carmen et l’ovation en prime.

Engora – n°049 (Aubanel Baroncelli) : Craint, il tamponne les planches derrière Montesinos avant de se jeter dans les tubes aux trousses de Sanchez (2). Les rasets sont calculés et au compte-goutte. Vif, il va encore conclure derrière Soler, Montesinos (3). aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseSa course va crescendo avec de vives répliques. 2e gland en place il entend le disque à son retour joué 5 fois pendant et entend des applaudissements nourris.

    Engora s'envoie derrière M. Sanchez ⇒

Courejau – n°912 (Blatière-Béssac - HP) : Tout en parcourant la piste, il accepte les provocations et pousse quand il sent l’homme à sa portée.  Lopez et Sanchez (2 dont un avec saut), l’amèneront avec eux jusqu’à la limite. 4 Carmen retour inclus.

aimargues,trophée de l'avenir,course camarguaiseCourejau sur J. Soler

 

              Texte et photos
CYRIL DANIEL

 

 

***************************

REMISE DES PRIX
DE LA SEMAINE DE LA FETE VOTIVE
en présence du groupe de Traditions Les Cabidoules du Cailar

  • Meilleur lot de Taureaux jeunes de la Semaine:
    Manade Nicollin avec les n°169, 028 et 220
  • Meilleure Vache Cocardière de la course du mardi 12 juillet :
    Thérésa (Blatière Bessac)
  • Meilleur Raseteur de la course de Vaches Cocardières:
    Tom Vacaresse
  • Meilleur Taureau Neuf de la semaine:
    n°369 de la Manade Nicollin
  • Coup de cœur à la Manade Aubanel Baroncelli
    pour 80 ans de travail et de passion au pays des Raouba Vesso

***************************

                    

13/07/2016

AIMARGUES *Vaches Cocardières*

Course du 12 juillet 2016

THERESA (Blatière Bessac)
LE NEC PLUS ULTRA
aimargues,vaches cocardières,course camarguaise

         Théresa dans une de ses puissantes finitions
(sur M. Sanchez)

Que dire ? La course de Vaches Cocardières présentée par le Comité des Fêtes a tenu ses promesses, de la première à la dernière, excepté toutefois de Coréenne, réticente pour coopérer souverainement.

L’on pourrait en mardi, avant-veille du 14 juillet, dire que Théresa a tiré le feu d’artifice en avance. Mais, le mot est trop faible. Enormissime, Explosive, tels sont les qualificatifs entendus à la sortie des arènes, quasi-pleines pour l’occasion.  Avec elles, doivent être citées également sa cousine d’élevage, Fiélouse, et ses consœurs Félicité de St-Pierre, le duo de la Famille Raynaud formé par Carioca et Carmen, sans oublier Palunenque de Nicollin, qui nous a laissé sur notre faim même si ……

Chez les blancs, Tom Vacaresse tire devant et totalise, Cédric Miralles et Christophe Clarion secondé à gauche à Marc Sanchez suivent. Les autres font selon leurs moyens (non négligeables cependant)

aimargues,vaches cocardières,course camarguaiseCarioca (Raynaud – n°415) : Après un petit séjour central en début de prestation sa place va se trouver près des planches d’où elle va se jeter sur les rasets en poussant tout au long, notamment sur les gauchers qu’elle raccompagne au fil de planches. Clarion, Vacaresse, Sanchez (2) et Miralles seront menacés. 3 Carmen plus retour dépouillée sur la trompette - Photo sur Tom Vacaresse

Cc : Vacaresse - C : Vacaresse -  1er G :  Alarcon – 2ème G : Sanchez

1ère F : Vacaresse – 2ème F : Sanchez

Coréenne  (St-Pierre – n°914) : Sans refus elle s’engage sur tout, mais deaimargues,vaches cocardières,course camarguaise quelle manière. A mois de planter les cornes dans le sable…. Ou que les raseteurs aient un crochet aux talons de leurs baskets pour y prendre un attribut qu’elle va d’ailleurs tous conserver.

         Ici sur Cédric Miralles

Bohémienne (Nicollin – n°153) : Dissipée, elle a tendance à sauter (3 fois) mais, quand elle est aimargues,vaches cocardières,course camarguaisequichée, elle enchaîne les rasets et peut conclure comme derrière Alarcon (Photo)(Carmen). Musique au retour avec une ficelle.

Cc : Clarion- C : Sanchez -  1er G :  Vacaresse  – 2ème G : Vacaresse - 1ère F : Clarion

 

Juste avant la pause, Fiélouse (Blatière-Béssac – n°954) est elle aussi attirée par leaimargues,vaches cocardières,course camarguaise couloir (8 fois) mais à côté de cela, ce qu’elle fait, est tellement bien fait, qu’on en oublie presque le reste. Ses arrivées sont percutantes derrière Vacaresse (Photo ⇒), Sanchez, ou élevées derrière Charnelet, Miralles (2)…. Battante, elle ne s’avoue jamais vaincue et conserve sans forcer ses ficelles. 4 Carmen plus rentrée

Cc : Vacaresse - C : Vacaresse -  1er G :  Miralles– 2ème G : Errik

aimargues,vaches cocardières,course camarguaiseA la reprise, Théresa (Blatière-Béssac – n°448) va continuer sur la lancée et la course va alors gravir plusieurs échelons. A prestation va monter en puissance, et plus les hommes vont la consentir, plus elle va se donner et redouble d’énergie. Chaque raset va se conclure de plus en plus fort et de manière de plus en plus menaçante aux barrières. Les séries sont également conclues. 8 Carmen pour une quinzaine d’actions. C’est beau, c’est fort, c’est enivrant, on ne voudrait pas que ça s’arrête. Mais toute bonne chose à une fin et heureusement. Ovation et ficelles autour des cornes, elle retourne aux Iscles. ⇑Photo sur Cédric Miralles

Cc : Clarion- C : Vacaresse -  1er G : Charnelet – 2ème G : Clarion

Félicité (St-Pierre – n°128) : Découverte dans le cadre des sélections àaimargues,vaches cocardières,course camarguaise Vestric au mois de Mai, elle n’a rien perdu de sa verve, bien au contraire. Classique, un bon placement, elle fait le pas sur chaque départ, baisse la tête et tricote des cornes. Progressivement, elle prend l’ascendant sur les hommes, derrière qui elle accélère une fois le crochet l’ayant frôlé. Carmen, entendu seulement  une fois ( ?) la raccompagne avec ses ficelles. Photo sur Christophe Clarion

Cc : Vacaresse - C : Clarion -  1er G : Sanchez– 2ème G : Sanchez

 

Carmen (Raynaud – n°807) a de l’avant. Elle tient tête à tout, poursuit bien avant de s’envoler aux trousses de Vacaresse (3), Miralles ou encore percuter les planches derrière Charnelet ou bien passer la tête.  5 Carmen retour inclus avec pour elle aussi les ficelles en place.

Cc : Miralles - C : Vacaresse -  1er G : Miralles – 2ème G : Vacaresse

aimargues,vaches cocardières,course camarguaisePour conclure, la lauréate des courses de sélection de Vestric, Palunenque (Nicollin –n° 279) ne sera guère inquiétée durant son temps de course. Pas consentie, ou consentie de loin, ou titiller par Miralles, le seul à essayer mais très vite détourné, elle va conserver sa cocarde intacte primée à 250 €. Excusez du peu.

 

Texte et Photos
CYRIL DANIEL

Entrée : Quasi-Plein (Gratuit) - Présidence : Aurélien Laget

Raseteurs : T. Vacaresse - C. Miralles - Ch. Clarion - M. Sanchez - R. Errik - M. Charnelet - L. Alarcon

Tourneurs: B. Joseph - JL. Ull - O. Menargues

07/03/2016

AIMARGUES *JOURNEE FANFONNE GUILLIERME*

Dimanche 6 mars 2016

Haut les coeurs !

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

Il flottait dans l'air froid comme une envie de rassemblement et de partage. De bonne humeur et d'estrambord. Ce premier dimanche de mars journée d'honneur à la manadière Fanfonne Guillierme a vu déferler sur Aimargues, tout le peuple de bouvine porté par ses symboles, le costume et la lengo nostro, son cheval et son taureau. De Languedoc et de Provence, toutes générations mêlées, ils sont venus témoigner de la force de la tradition portée aujourd'hui par une jeunesse éduquée et fière, moderne et active. Haut les coeurs gens de bouvine, Fanfonne a montré la voie.  Passionnée et libre, la manadière de Praviel montre toujours le bon chemin. Dimanche à Aimargues, il était suivi par des milliers d'ardents mainteneurs.

A l’heure de l’acampado devant la statue de la demoiselle, au milieu des élus, Jean-Luc Franc, maire, ne refrénait pas ses élans : « La grande dame de Camargue s’est imposée femme dans le monde masculin des gardians. Héroïque et courageuse, elle a fait un des premiers pas pour l’égalité des sexes et a contribué à l’émancipation des femmes... » et après avoir vanté le patrimoine représenté par les traditions, il lançait à ceux qui les attaquent : « Qui mieux que le peuple de Camargue qui vénère les taureaux et les chevaux peut mieux défendre la cause animale... » pour terminer par « Longue vie à notre culture méridionale». Après que la Reine d’Arles, toute émue, a remué les cœurs par ses paroles de reconnaissance à ses demoiselles d’honneur et espéré dans les arènes « une saison aussi belle que l’an passé », la parole fut donnée à Guy Chaptal, capitaine de la Nacioun Gardiano, aux élus, et à Thibaud Servière, jeune promu à la tête du comité des fêtes.
Abrivado et roussataïo ont fini de combler tous ceux qui se pressaient dans les rues, avant que la course n’affiche complet dans les arènes pavoisées en azur et gris pour la première sortie des cocardiers de la manade Guillierme.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS CHRISTIAN ITIER - MALI

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

Arènes pleines
pour les six cocardiers de Guillierme

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

Vincent Félix avec Rigau

Sous la direction sans faille d’Aurélien Laget, et dans un vent par moment glacial, les raseteurs Katif, V. Félix, F. Martin, Sanchez, Clarion, Bernard et N. Favier accompagnés des tourneurs Estève, Arnel et Dunan se présentaient à la capelado. Les six Guillierme se montrent joueurs et expriment leurs qualités, Rigau (2e) s'impose. Les hommes eux reprennent leurs marques en piste, le bon esprit domine. Ziko Katif appliqué et sobre, François Martin élégant, Vincent Félix, déterminé. A gauche, Sanchez et Clarion relancent comme il faut, N. Favier et Bernard font leurs gammes. 

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaiseLe premier cocardier “en pointe” de la saison est Pensatié que les raseteurs attaquent sur un bon rythme. Sans trop se fixer, le taureau se livre de bonne volonté sous les sollicitations jusqu’à se dresser après Bernard et Sanchez pour les premiers Carmen.

Rigau, lui, attaque avec du pétard à revendre. Poursuit avec envie et quand il se pose, se fait respecter. Le temps passant, il demande de l’investissement mais garde sa combativité pour forcer après Félix, Sanchez et Bernard. Du coup rendre ses ficelles avec les honneurs.

Lou Linge
prend les rasets sur ses déplacements et, bien cité, accélère quand les hommes lui offrent des longueurs comme Katif et F. Martin. Termine sur une grosse série qui lui coûte sa 2e ficelle.

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaiseAu petit trot, Cartagène (Photo avec Clarion) répond au passage et se plie aux enchaînements. Ne se pose pas souvent mais offre de belles répliques à François Martin qui a l’art et la manière de l’embarquer. Son unique ficelle rentre sans que Cartagène n’étale le talent montré en 2015 mais, il a le temps, nous ne sommes qu’en mars.
Volontaire mais toujours en vadrouille, Calinaire offre son frontal. Bien mené par Félix il se soulève. Beaucoup de déchets au sortir des rasets mais une très belle attaque, dressé après Sanchez.
Leste, Gravihous met de la volonté à répondre à toutes les demandes. Il se chauffe et s’emporte après Clarion, joue des cornes et conclut sur Félix et coup de barrière après Sanchez pour les derniers Carmen.

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

Coup de barrière de Calinaire (5e) sur Marc Sanchez

aimargues,journée fanfonne guillierme,course camarguaise

Gravihous (6e) et Ziko

 

***********

 

04/03/2016

AIMARGUES *HOMMAGE A FANFONNE GUILLIERME

Dimanche 6 mars 2016

Traditions et course, le lien fondamental

aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaise

En piqûre de rappel, juste avant que la saison débute, cette 27e journée hommage à Fanfonne-Guillierme fait le lien fondamental entre traditions et course camarguaise, entre “le pays” et les arènes, entre les gens de terroir et de piste. Tous ensemble, indissociables et complémentaires.
Malgré les années qui filent, l’hommage à la demoiselle d’Aimargues ne perd rien de sa ferveur. Toute la ville d’Aimargues s’implique, les manadiers et gardians sont toujours plus nombreux comme les gens en costume au sein desquels la Reine d’Arles et ses demoiselles d’honneurs impriment leur majesté. Nacioun Gardiano, confrérie des gardians, manadiers, gardians... tous seront là pour la bénédiction des chevaux après l’office célébré en provençal à l’Eglise Saint-Saturnin et pour défiler dans les rues jusqu’à la place du Château. Et quel bonheur quand après l’acampado, la roussataïo et l’abrivado se fraieront un chemin dans la foule.
Comme un point d’orgue sur cette journée de tradition, les cocardiers de la devise “azur et or” sont les premiers “cornes nues” à investir les pistes, aux derniers jours de l’hiver. Une course pour le plaisir et dans l’esprit de cette journée de fête.
 
MARTINE ALIAGA
 
aimargues,fanfonne guillierme,course camarguaisePROGRAMME
DU DIMANCHE 6 MARS 2016

8 h 30, défilé des groupes folkloriques provençaux, des manadiers, gardians, calèches et musiciens.
9 h 30, messe en provençal, église Saint-Saturnin.
10 h 30, bénédiction des chevaux.
10 h 45, acampado place du Château.
11 h 30, abrivado et roussataïo.
15 h, 9 €, Avenir HT, course des espoirs de Guillierme : Coute Negre, Rigau, Lou Linge, Cartahagène, Calignaire, Gravihous.
Raseteurs : Félix, F. Martin, N. Favier, Bernard, Katif, M. Sanchez, Clarion. Tourneurs : Jockin, Estève, Arnel.
 

 

02/03/2015

AIMARGUES *26e Journée FANFONNE GUILLIERME*

Dimanche 1er mars 2015

aimargues2015PHCD.jpg

AIMARGUES2015BPHCD.jpg

PHOTOS CYRIL DANIEL

Bien dans l’esprit

 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

Le ciel chagrin n’a même pas perturbé le programme immuable depuis maintenant 26 ans de la journée hommage à Fanfonne Guillierme mais a peut-être un peu freiné les spectateurs. En revanche d'innombrables chevaux « environ 150 » estimera Guy Chaptal, capitaine de la Nacioun gardiano, qui avec la Confrérie et les gardians professionnels dessinait l’ossature du défilé des cavaliers  complété des manadiers, gardians, amazones et amateurs.  Et en grand nombre, les gardianous et  pitchounettes bien quillés sur leurs Camargue. A pied, les gens en costume accompagnaient jusqu’à la statue de Fanfonne, la Reine et ses demoiselles d’honneur acheminées en calèche.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseL’acampado a livré son lots de discours, parmi lesquels se sont distingués le felibre Gabriel Brun, le manadier Christian Espelly et la Reine Mandy Graillon, toujours aussi vive et motivée. Tandis qu’abrivado et roussataïo menaient taureaux, chevaux, juments et poulains en parcours ouvert. Un plaisir pour les yeux.

LA COURSE

L’après-midi aux arènes, les spectateurs ont petit à petit rejoint les gradins emplissant d’une bonne moitié les arènes. Sous la présidence de Bruno Séguier, se présentaient à la capelado : Auzolle, Guyon, Caizergues, Oudjit, Soler, les droitiers ;  Sanchez, Martin, Gougeon, les gauchers. Tourneurs : Lizon, Joseph, Arnel, C. Garcia.  Place aux premiers cocardiers de l’année, tous bien présentés et en bel état au sortir de l’hiver. Sans temps morts, la course a été agréable à suivre, rasetée dans l’esprit de cette journée de fête et de reprise. 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseCoute Negre, fait preuve d’une belle agressivité et de poursuites sérieuses lorsqu’il démarre des  planches. Il termine d’ailleurs corne menaçante autant à droite qu’à gauche (3 Carmen) et ne laisse sa cocarde qu’à la 8e. Face à des hommes entreprenants, il garde un gland et ses ficelles.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaisePensatié est beaucoup moins expérimenté, et il court, il court à perdre haleine. Pourtant bien emmené (Gougeon, Soler, Sanchez, Auzolle), il conclut en se dressant. Il garde assez d’énergie et de moral pour appuyer encore lors des trois dernières minutes dont un gros sursaut après Soler et conserver ainsi une ficelle. 3 Carmen et retour. ▲ Photo : Pensatié - Soler

Beu Caire, lui, se disperse, lâche en cours de route mais accélère après qui l’intéresse même s’il reste brouillon en 11 minutes. 

Ventaureu est solide et les blancs s’en méfient. Un peu décollé des planches, sélectif et autoritaire, il trouve un bon partenaire en Loïc Auzolle. Pas assez entrepris, rentre ses ficelles. Carmen au retour.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseLa franchise de Miasset lui coûte ses premiers attributs en deux temps trois mouvements. Mais il se plaît dans les échanges, se chauffe et bien titillé, s’emporte après l’homme. Un cocardier pétillant qui termine son presque quart d’heure en tamponnant après Gougeon. 5 Carmen et retour.

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaiseTout feu tout flamme, Nego Chin étale beaucoup de volonté et de générosité et y laisse beaucoup d’énergie. Mais en a assez sous le sabot pour enchaîner et produire plusieurs jolies conclusions. 3 Carmen et au retour, pour  12 minutes de bonne facture suffisantes pour sa première course.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS C. ITIER

La jeunesse défile

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

 

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise

▼ En piste aussi

aimargues,26e journée fanfonne-guillierme,course camarguaise