Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2016

ALES *FINALE DU TROPHE DES RASETEURS*

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

Samedi 22 octobre 2016

Mission accomplie

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

Cette finale, ils la voulaient pour, une fois dans la saison, avoir leur course à eux, être sous les projecteurs et recevoir les récompenses en piste. Les raseteurs se sont pris au jeu et ont assuré le rendez-vous. Oui bien sûr, il y a eu des coups de mou mais l’impression d’ensemble reste sympathique. Chacun a raseté avec ses qualités et ses limites, certes, mais avec sincérité et sans tricher dans cette grande piste pas facile. Et ils en ont payé le prix avec les blessures de Moutet et de Moulin. Radouane Errik et Nabil Benafitou, à un point d’écart à l’entame, ont livré un bon duel. Nabil plus incisif en première partie puis gêné par la fatigue et des crampes, ne capitule qu’au dernier cocardier ; Radouane, peinant au début, sans trouver ses marques, puis faisant l’effort dès la reprise avec Camaï puis Trancardel et le premier gland de Milhaudois (7e), l’emporte de quatre petits points. Mention à Damien Moutet qui, à son habitude, est de toutes les attaques et que Castellas (3e) prive du final en le rattrapant à la planche lui infligeant une blessure entre-jambes. La course pâtira de sa sortie. Double mention à Jonathan Vic qui a tenu un bon rythme tout du long, remontant de la 10e à la 8e place, avec la manière. Notons de beaux éclairs de Mathieu Marquier ou par moments l’implication de Dimitri Fougère et le bon comportement général sous l’œil vigilant du président Joris Alvarez.
Côté cocardiers, le choix de la commission du Trophée Taurin, malgré les changements de dernière minute, s’est révélé adéquat et convaincant. D’un Mouret offensif en début de temps et rigoureux, à Milhaudois intempestif et finisseur via un Fétiche volontaire, un dangereux Castellas, puis le sans-faute de Camaï, la difficulté amenée par Triton, la maîtrise de Trancardel... L’ensemble a tenu la route.
Alès la Cévenole et Toro Alès Cévennes ont reçu les afeciouna avec savoir-faire dans ces arènes à l’architecture particulière. Ici l’aficion se vit entre traditions espagnoles et camarguaises. Et s’il est difficile d’attirer autant de monde aux arènes que pour les corridas et courses de la célèbre feria de l’Ascension, en ce samedi, il y a eu une belle animation autour et dans les arènes.
Chacun a tenu son rôle, mission accomplie !


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaisePOINTS - PRIX
POINTS DE LA COURSE :
Marquier, 24 points ; Vic, 19,5 ; Errik, 16,5; N. Benafitou, 13,5; Fougère, 9; Moutet, 7,5; Ferriol, 3.

TROPHEE DES RASETEURS: 1er Errik, 296,5 points ; 2e Nabil Benafitou, 292,5 ; 3e Mathieu Marquier, 254 ; 4e Guillaume Cano, 199 ; 5e David Maurel (malade, absent), 184; 6e Damien Moutet, 166,5; 7e Fougère, 146 ; 8e Jonathan Vic, 145,5.
Prix FFCC au meilleur raseteur : Radouane Errik.
Prix du meilleur cocardier : Camaï de la manade La Vidourlenque.

*********

Premier avertissement de Castellas à Damien Moutet

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ Course et saison réussies pour Jonathan Vic
 ici avec Fétiche du Joncas

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ Nabil Benafitou et Mouret de Fournier

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ La roussataïo de Renaud Vinuesa

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

▼ Les élégantes et indispensables Arlésiennes

alès,finale du trophée des raseteurs,errik,camai de la vidourlenque,course camarguaise

******************************

20/10/2016

ALES *FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS*

Ce samedi 22 octobre 2016

Le Trophée joue les prolongations

BLOGALESPHLS.jpgAprès la finale de l’Avenir au Grau-du-Roi et celle des As à Nîmes, le Trophée des Raseteurs trouvera son aboutissement ce samedi à Alès (report du 1er octobre pour cause de pluie). L’équipe de raseteurs, les dix mieux classés du groupe 2, ne change pas (lire ci-dessous), et les deux premiers Radouane Errik et Nabil Benafitou se tiennent à un point d’écart. Voilà pour pimenter les débats. En revanche, la liste des cocardiers a subi quelques modifications dans sa deuxième partie, certains déjà loués ne pouvant participer. D’autres taureaux ont donc intégré l’affiche. On ne parle pas ici de "remplaçants - ou alors de luxe - mais d’une sélection de la commission du Trophée Taurin dans un large panel de cocardiers qui ont assuré une saison brillante.
Les trois premiers choisis - Mouret de la manade Fournier N.462, Fétiche du Joncas (N.613), Castellas de Fabre-Mailhan (N.329) - restent à l’affiche. Une entame solide aux qualités cocardières et potentiellement concluantes.
Camaï de la Vidourlenque (N.304) défendra sa 4e position avec la volonté qui marque toutes ses sorties. Un taureau jamais rassasié, jamais battu, qui combat avec bravoure. Triton, lui, s'impose avec caractère et répartie. Dans le grand vivier de la manade Plo, le 718 est un sacré numéro. Placement, enfermées, vigilance et conclusions font partie de sa panoplie. Trancardel de Bon (N.641) allie les réparties cocardières sérieuses et parfois le panache qui le pousse à s’engager aux planches. Milhaudois (N.817), lui, a un moral de combattant spectaculaire. Les envolées du Lagarde sont réputées, ajoutées à sa vaillance, voilà qui devrait enchanter le final.
Des cocardiers de qualité, donc, pour des raseteurs expérimentés qui apportent toute la saison leur savoir-faire et leur passion de raseter. Dans cette grande piste alésienne, il leur faudra du courage et du physique pour faire face aux difficultés et animer la course. Faisons-leur confiance et encourageons-les ! Capelado à 14 h 30.


MARTINE ALIAGA


SAVOIR
Points : les points des sept cocardiers seront comptabilisés en coefficient 1,5.
Réservations : samedi, la billetterie sera ouverte aux arènes à partir de 9h. Réservations : tél. 06 18 48 60 48.
Les précédents vainqueurs du Trophée des Raseteurs : 2015, finale annulée par la pluie à Saint-Rémy-de-Provence, David Maurel. 2014, à La Grande-Motte, Rémi Guyon, meilleur cocardier Aparicio de Rouquette. 2013, à Mouriès, Mathieu Marquier et Estepous de Guillierme. 2012 à Pérols, Rémi Guyon et Sugar de Saint-Gabriel. 2011 à Saint-Martin-de-Crau, Jérémy Lafare et Prince de Chapelle. 2010, à Vendargues, Rémi Guyon et Aiglon d’Occitane. 2009, à Barbentane, Frédéric Jockin et Alésien de Briaux.

CLASSEMENT DES DIX RASETEURS PARTICIPANT

1. ERRIK Radouane (G) 280 points
2. BENAFITOU Nabil (G) 279
3. MARQUIER Mathieu (D) 230
4. CANO Guillaume (D) 199
5. MAUREL David (D) 184
6. MOUTET Damien (D) 159
7. FOUGERE Dimitri (D) 137
8. FERRIOL Jeoffrey (G) 134
9. CLARION Christophe (G) 128
10. VIC Jonathan (D) 126

 

11/10/2016

ALES *FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS*

logo TT2.jpg

ALES
Finale du Trophée des Raseteurs
 
Annulée pour cause de mauvais temps
le 1er octobre, la finale du
Trophée des Raseteurs se déroulera à
Alès, samedi 22 octobre
14h30, 11€
L’affiche des cocardiers a été modifiée
Mouret de Fournier
Fétiche du Joncas
Castellas de Fabre-Mailhan
Camaï de La Vidourlenque
Triton de Plo
Trancardel de Bon
Milhaudois de Lagarde
 
Et les dix premiers raseteurs du groupe 2. 
Réservations : 06 18 48 60 48.

 

30/09/2016

ALES *FINALE DU TROPHEE DES RASETEURS*

* En raison des conditions météorologiques, la course est annulée pour aujourd'hui. Il est possible qu'elle soit reportée à une date ultérieure *

Samedi 1er octobre, à Alès, 15h

Une première Alésienne

alès,finale du trophée des raseteurs,course camarguaise

La belle feria du mois de mai sur les bords du Gardon, sa fréquentation exponentielle et le succès des deux courses camarguaises proposées par l’organisateur Pierre Cuillé au sein de Toro Alès Cévennes... Les nombreux afeciouna qui venant des villages du nord du Gard fréquentent régulièrement les arènes plus sudistes... Les multiples manades qui ont fait de cet arrière-pays, leurs terres d’hiver ou d’implantation... Et le fait que les pratiques camarguaises ont trouvé terre fertile dans tous ces villages gardois... Les Cévennes sont un autre pays de bouvine, alors Alès se devait de recevoir cette année, la finale du Trophée des Raseteurs. Une finale concoctée avec soin par les organisateurs, la commission du Trophée Taurin et les quotidiens Midi Libre et La Provence. Les manadiers et les 10 premiers raseteurs du classement du groupe 2 ont d’emblée dit oui à cette première en Cévennes gardoises. Alors, que la fête commence!


MARTINE ALIAGA
Photos Laurent Sonzogni
et Mali


LES RASETEURS
Ils se sont disputé la première place toute la saison et arrivent à la finale avec un seul point d’écart. Radouane Errik et Nabil Benafitou, tous deux gauchers, sont fin prêts pour le round final, ce samedi à Alès.

alès,finale du trophée des raseteurs,course camarguaise« On est copain, mais chacun défendra ses chances,
sourit Radouane Errik, 1er du classement. Les taureaux choisis sont de qualité, avec une première partie assez technique, et une fin de course plus brillante. J’espère qu’on va tous s’y mettre pour faire le spectacle. La piste d’Alès est grande mais agréable, il faudra quand même du courage devant les difficultés ». Le raseteur, aujourd’hui Melgorien, a débuté à l’école de Marsillargues sous l’égide de Cyril Garcia, après les Ligues, il intègre l’Avenir (meilleur classement en 2011, 3e) non sans avoir souffert de plusieurs blessures notamment aux ligaments croisés et ménisque. 2012, les As jusqu’à mi 2015 où il préfère rejoindre le groupe 2. 2016, reste une année de transition avec des changements dans sa vie privée (mariage et bientôt un bébé) qui l’obligent à «raseter plus sereinement». Mais cette première place à défendre à la finale « me motive. J’ai fait pas mal de courses aux As cette année et j’ai des envies de compétition. Alors peut-être l’an prochain, je repartirai aux As ».

alès,finale du trophée des raseteurs,course camarguaiseNabil Benafitou, lui, a géré cette saison avec l’expérience acquise en 5 années de piste à l’Avenir puis 3 aux As et sa 5e au groupe 2. Energique, régulier, il sait aussi montrer du caractère et - c’est sûr - il défendra ses chances de victoire jusqu’au bout. « Samedi, que le meilleur gagne, dans un bon esprit. Avec Radouane, on va se donner au maximum. La course est un peu compliquée et dans cette grande piste, ce ne sera pas facile mais on espère que ce sera plaisant pour les spectateurs. C’est une bonne saison pour moi, sans blessure et avec les encouragements de mon frère Adil et de mon neveu le Cannois. Les clubs taurins me font confiance et d’ailleurs je les en remercie ».


Vainqueur en 2013, second l’an passé, 3e en 2016, Mathieu Marquier trouve toujours une place aux avant-postes pour les phases finales. Le temps semble glisser sur ce talentueux droitier, élégant et efficace. Guillaume Cano réalise lui aussi cette année un bon parcours. Doté d’un physique athlétique, le Marsillarguois pointe à la 4e place. A David Maurel la 5e place : une année un peu en dent de scie pour ce vainqueur de l’Avenir en 2010, puis du Trophée des Raseteurs en 2015. Un garçon agréable et travailleur, une valeur sûre et fiable pour les organisateurs. 6e, l’homme aux multiples blessures, Damien Moutet. Ses rasets engagés lui coûtent cher. Plusieurs fois méchamment touché par la corne, il revient en piste et retrouve toujours la motivation. Chapeau ! Autre Marsillarguois, Dimitri Fougère se place 7e. C’est un gagneur, il a du tempérament, ce qui lui permet d’accrocher une place dans cette finale. Incontournable gaucher du circuit, Jeoffrey Ferriol (8e) est aussi un infatigable travailleur. Jamais aux abonnés absents, sa présence en piste est toujours synonyme de rythme. Quant à Christophe Clarion, l’âge lui donne une certaine sérénité. Il garde sa constance de toujours en piste, il a encore les jambes pour assurer, un moral au beau fixe, son expérience faisant le reste. Jonathan Vic ferme la liste avec sa 10e position dans ce groupe qui l’a accueilli en 2014 et dans lequel le Saint-Georgien semble s’épanouir.

* En cas de défection d’un des 10 premiers raseteurs, le suivant au classement pourra entrer en piste.

SEPT COCARDIERS DE VALEUR
Hier, les dix raseteurs qui seront présents à la finale d’Alès, ont été présentés. Aujourd’hui honneur aux sept cocardiers qui seront en piste, ce samedi, chacun pouvant prétendre au prix du meilleur taureau de la course.
Dans l’ordre de sortie : Mouret de la manade Fournier N.462. Un premier sérieux potentiellement spectaculaire. Expérimenté et offensif, il peut conclure corne pointée tel qu’il a pu le faire dans la piste de Saint-Andiol ou Saint-Martin-de-Crau.
Fétiche du Joncas, N.613. Bien dans le standard de cette race des garrigues gardoises. Volontaire, jamais rassasié de rasets, pouvant faire le pas au départ de l’action et passer le mourre à l’arrivée. Meilleur taureau de la Corne d’Or à Eyragues après avoir couru à Saint-Martin-de-Crau, Istres, Eyragues.
Castellas de Fabre-Mailhan, N.329. Lui aussi affiche les qualités de sa devise : vaillance, bravoure et potentielles finitions. Des enchaînements droite-gauche soutenus pimentés de frappes comme il l’a démontré à Fos ou Châteaurenard.
alès,finale du trophée des raseteurs,course camarguaiseSerpatier d’Espelly-Blanc, N.861. Ses qualités sont nombreuses et cette place de 4e lui va comme un gant. Il possède un registre complet (anticipation, vitesse, finition) qu’il déploie au sein de sept sorties dans lesquelles il excelle à Beaucaire en avril, Palavas en mai, Vendargues en juin, au Grau en juillet ou Castries en août. Parfois un ton au-dessous quand il ne trouve pas le bon emplacement mais la piste d’Alès devrait par son ovale, lui convenir à merveille.
Trancardel de Bon, N.641. Avec ses larges bannes, il a une allure reconnaissable entre mille. Plus cocardier que spectaculaire, il peut cependant créer la surprise par de grands engagements. C’est selon, comme à Beaucaire (2 sorties), Vendargues ou Sommières, pour ses sorties 2016.
Arlésien de Chauvet, N.613. Il a des qualités à revendre notamment une incommensurable vaillance. Motivé dans les poursuites, offensif aux planches, c’est avec brillance qu’il conclut. En attestent ses courses à Mouriès, Fourques, Tarascon, Sommières et Fontvieille .
Moka du Rousty, N.708. (remplace Absolut de Ricard, blessé).- Ardent barricadier qui ne refuse jamais rien, explosif en diable dans une débauche d’énergie idéale pour couronner une course.

Réservations : 06 18 48 60 48. Le guichet des arènes sera ouvert samedi matin à partir de 9h.

02/05/2008

ALÈS - *AS*

Jeudi 1er Mai

JASON RÉCOMPENSÉ,
MAIS IVOIRE, FARU ET RAYNAUSIE APPRÉCIÉS.
*****************

224b0c328df1b003c33cf9306259642f.jpg
JASON brise et bascule derrière S.Allouani
Des gradins pleins pour ce concours de manades traditionnel de la Feria des "Mange-Tripes" d'Alès.
A l'appel de Jacques Valentin (trop souvent généreux avec les Carmen) neuf raseteurs et quatre tourneurs défilent entre la peña Ricard chère au pays. Le travail soutenu aux attributs s'estompent aux ficelles, personne ne s'attachant à les ouvrir. Dans ce contexte de travail irrégulier, Allouani récompensé du prix de la journée, Matray, A.Benafitou se montrent les plus entreprenants. Lopez, Jockin, Mebarek, Outrarka jusqu'à son retrait (3e) font avec leurs moyens.
GAUVIN des Baumelles fait un premier, trois Carmen bien généreux. IVOIRE de Blatière-Bessac, avec la hargne de sa race, réalise quinze minutes intenses et spectaculaires. Sauve une ficelle et entend plusieurs Carmen. FARU de l'Aurore, il gêne les hommes en parcourant la piste dans tous les sens mais en se donnant sur les cites intéressants. Aux ficelles, il se cale et l'affaire se corse ! Anticipateur et dangereux finisseur, il rentre sans forcer ses ficelles, mais avec plusieurs belles actions à son actif. Des Carmen.
RUBIS
du Pantai, rien de bien trascendant dans ses quinze minutes. Bien ficelé il est délaissé. Trois Carmen. JASON de Saumade, le fantasque a l'air de s'être assagi. Plus cocardier il s'impose mieux sans oublier son côté barricadier. Une grosse action sur Allouani qui évite de peu le coup de corne en contre piste donne le frisson au public. Ses ficelles au toril et de la musique. HIPPOCAMPE de Bon voit sa course écourtée pour une blessure au poitrail suite à un gros coup de barrière. RAYNAUSIE de Chaballier, la Cocardière 2003 clôture par un festival d'actions spectaculaires.
Texte et Photos Luc PERO
c6b5e0c98855d238b7ea15226f58397d.jpg
IVOIRE
9c8d8f61cd912a3c03de059191874f3c.jpg
FARU
26daa68e4ee750925a209a2417a8b068.jpg
JASON
edd406460f59c15d5be88787896be936.jpg
RAYNAUSIE