Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/06/2017

SOMMIERES *AS*

Dimanche 18 juin 2017

Equitable !

sommières,nicollin,katif,aliaga,course camarguaise

Sylverado, maillon fort de la Royale
Aliaga signe un bon retour après blessure

Le contexte est favorable pour cette Royale de la manade Nicollin où chaque taureau tient sa bonne place face à une équipe de 7 hommes au travail régulier et suffisant. Katif à droite et Aliaga à gauche mènent les débats. Sylverado endosse le rôle de leader après une première partie sérieuse. Igor (5e) se montre juste à ce niveau, Artiste a du cœur et du panache et Landié conclut brillamment. Après-midi agréable sous les platanes.
Paniou tient bien sur ses différentes positions, se livre sur un bon rythme et le travail est propre. Attentif et réactif, le taureau a du répondant dans la bourre sur la 1re ficelle. Se soulève après Villard, pousse après Favier. Rentre la 2e. 5 Carmen et retour.
Tzigane, lui, plus mobile, se fait chiper ses rubans sur ses déplacements. Il reste remuant aux ficelles mais raccompagne jusqu’aux planches où il envoie la corne. Les hommes en prennent la mesure et la 2e ficelle part à 8’30. 2 Carmen et retour.
Le superbe étalon Mousquioun (7 ans) se montre fougueux acceptant droite-gauche avec la même ferveur. Aux ficelles, bien campé sur ses positions, prend du mordant, anticipe Aliaga, force après Katif. Se fait sérieux, grosses réactions après Aliaga, Favier. Convainquant, rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Sylverado trouve vite les bons postes et écarte Katif sur le premier raset. Ripostes sévères, gestion de l’espace, l’expérimenté Sylverado maîtrise. Les hommes s’investissent, Allouani mal parti fait passer l’émotion. Sylverado demande de l’investissement pour 8’30 les rubans. Ecarte Benafitou, longueur avec Aliaga. Le travail est régulier, les ripostes à la hauteur pour les ficelles au toril. 3 Carmen et retour.
Igor se fait sauter dessus, répondant systématiquement à tout. Aux ficelles, garde sa vaillance, rajoute du brio, se laisser déborder par la pression jusqu’au clap de fin à 9’30. 3 Carmen et retour.
Artiste (7 ans) part à l’abordage avec du gaz et beaucoup de naïveté. Sans égards. Il se reprend aux ficelles, mieux en place, pour des enchaînements vifs et de belles conclusions brillantes avec bascule. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Avec sa méchanceté caractéristique Landié (7 ans, hors points pour 10 minutes) fait un final pétaradant. Brouillon mais concluant. A chaque action, une réaction frappante. 10 finitions superbes pour un final aux éclats. Retour avec ses ficelles et la musique omniprésente.

Landié et Katif : un final spectaculaire

sommières,nicollin,katif,aliaga,course camarguaise


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 22 points ; Aliaga, 19 ; Allouani, 5 ; M. Favier, 5; Villard, 4 ; I. Benafitou, 3 ; Poujol, 2.
Course du dimanche 18 juin.
Entrée : 1/2 arène. Org. : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Katif, Villard. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Estève.

31/10/2016

VAUVERT *33e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

A la capeladon, Velout Pescalune, Pantaï de Camargue,
pena Mithra et les cavaliers de Jeannot et Iris Lafon
chez qui la valeur n'attend pas le nombre des années.

Course du dimanche 31 octobre 2016

Le Pescalune brille en terre gardoise

Scipion et Pourpier trustent les prix. Le podium des raseteurs : 1er Zekraoui, 2e Aliaga, 3e I. Benafitou. Cadenas meilleur animateur. 

 vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

L'action du jour Pourpier catapulte
Ilias Benafitou haut vers les gradins

Aliaga, I. Benafitou, Zekraoui qui jouent le podium, Cadenas qui force l’émotion du public, des cocardiers qui livrent une partition d’envergure dans une 2e partie de très haut niveau... Le public s’est enthousiasmé pour cette belle finale du 33e Trophée Pescalune délocalisée à Vauvert pour cause de réfection des arènes lunelloises. Et si Pourpier confirme sa dangerosité par une action époustouflante après I. Benafitou et Mignon sa maîtrise malgré le rythme imposé, Scipion tient en respect l’équipe blanche affichant son caractère, sa méchanceté et sa grande vaillance.
Papagaï (Lagarde).- Les cornes menacent jusqu’au ras des planches à chaque raset, Cadenas déjà fait frémir le public. Sans vraiment se poser, Papagaï multiplie les actions chaudes, honore tous les cites et zèbre l’espace à la rencontre des crochets. Deux coupures de micro hachent les dernières minutes de sa course qui fut volontaire et brillante. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Tient cocardièrement ses positions, riposte avec conviction et demande de l’investissement. Cadenas avec ses rasets engagés, Zekraoui conquérant, mettent la pression. En fin de temps, il durcit son jeu, mais les hommes se déchaînent pour un dernier tour de ficelle que s’offre Zekraoui à la 14e. 6 Carmen et retour.
Bigarrat (Fabre-Mailhan).- Attaqué plein pot, il veut tout prendre. Brave, il permet toutes les audaces. Aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il peut aller au bout de ses trajectoires. Le rythme des rasets baisse mais Cadenas et Zekraoui le motivent pour la 1re ficelle à Zekroui à la 14e.

 

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Cul aux planches, il s’approprie la piste tout entière et attaque par une magistrale anticipation sur Aliaga. Duo de classe avec Cadenas, Zekraoui au plus près des cornes pour 5 minutes les rubans. Aux ficelles, les ripostes restent vives, et les trajectoires haletantes (Zekraoui, I. Benafitou, Cadenas, Aliaga). Le Biòu d’Or 2016 tient le rythme et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Scipion (Saumade).- 1’15 brouillon des deux parties aux rubans. Aux ficelles, Scipion hausse le ton, écarte Martin, Aliaga (3 fois), Allam serré de près. Pique une colère et s’en prend aux planches. Puis se cale et affiche son caractère dans de grosses enfermées (Aliaga), des ripostes poussées (Poujol), ou des coups aux planches (Aliaga, Zekraoui). Volontaire et agressif, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Il attaque avec rythme et montre sa fougue, I. Benafitou rentre les reins, les coups pleuvent après Cadenas (2), Dunan, Martin. Aux ficelles, I. Benafitou serré de près jusqu’aux planches, se voit prendre le pied au saut et valdingue jusqu’au premier étage des gradins dans une attaque dantesque du taureau, planches explosées. Ça calme les hommes un moment. Bien placé, Pourpier attend la suite, elle sera d’envergure après Cadenas, I. Benafitou, Zekraoui. Puissant et déterminé, Pourpier rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▲ Excellente course de Youssef Zekraoui
qui remporte le Pescalune (Photo Norbert Raynaud)


Le 33e Trophée Pescalune

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

Le podium des raseteurs : 1er, Zekraoui, 47 points ; 2. Aliaga, 43 ; 3. I. Benafitou, 39,5.
Meilleur animateur : Cadenas.
Meilleur taureau de la saison lunelloise : Pourpier de Saumade. Meilleur taureau de la finale : Scipion de Saumade.
Prix aux bayles.
vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise▲ Photo - Coup de cœur au président de course Jacques Valentin (à droite sur la photo), 17 ans de fidélité aux arènes lunelloises.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, I. Benafitou, Dunan. Gauchers : Zekraoui, Allam, Aliaga, Poujol, R. Marquis. Tourneurs : Bensalah, Jockin, Khaled, Lopez.

▼ Scipion - Jérémy Aliaga

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ Les vainqueurs de la finale
Scipion et Youssef Zekraoui

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ L'action de Pourpier sur Ilias Benafitou

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

11/09/2016

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 11 septembre 2016


5, 4, 6, le tiercé gagnant
de cette 1re journée du Trophée de la Mer

SCIPIONALIAGAPH MALI.jpg

Une belle embardée de Scipion
aux trousses de Jérémy Aliaga


5e, c’est la place de Scipion, excellent, hier au Grau, anticipateur et concluant ; 4, pour Ulmet malgré son exclusivité pour les gauchers ; 6 pour Arlésien et ses finitions dans une très bonne 2e partie. Et un Vincent Marignan, qui avec aisance, se place en tête de la compétition. Voilà l’essentiel.
En détail, une première partie languissante, bétail décevant et peu dynamisé par les raseteurs. Dans l’ensemble, en blanc, Aliaga, Favier, Zekraoui (Bouhargane en phase de reprise après blessure) pour une gauche combattante ; Ilias Benafitou et Vincent Marignan à droite.
Poulidet (Cuillé).- Remplace Loubard blessé. Inconstant et randonneur, il choisit ses cibles sur lesquelles il fuse parfois dangereusement. Plus un coup de revers prononcé dans un long quart d’heure.
Cohiba (Fabre-Mailhan).- Classique, enchaîne, peut faire le pas au départ, disponible sous le travail bien réparti des hommes. Gauche-droite, un regain des blancs à l'assaut de la 1re ficelle démarmaillée, levée par Aliaga (13e) l’autre rentre. 5 Carmen et retour.
Serpatier (Espelly-Blanc).- Les premières minutes sont prometteuses mais il manque vite de conviction dans ses ripostes. Pourtant reste attentif, et s’engage à plusieurs reprises dans des séries intéressantes. Le travail des blancs manque de liant, lui reste un peu mollasson et semble ne pas trouver le bon placement. Rentre une ficelle. 1 Carmen et retour.
Ulmet (Blanc).- Placement, agressivité, et cette corne qui raccompagne méchamment jusqu’aux planches et même plus. Trois minutes trente pétillantes pour les rubans. Affiche une nette préférence pour les gauchers qui régalent. Favier, Aliaga, Zekraoui, Bouhargane multiplient les cites, Ulmet les actions chaudes et percutantes. En fin de temps, se réserve un peu plus et rentre une ficelle. Une multitude de Carmen et retour.
Scipion (Saumade) affiche vite sa forme et sa méchanceté. Se livre en rythme aux pompons. Aux ficelles, positionné, tient tout le monde à l’œil. Les anticipations sont superbes (I. Benafitou, 2 fois) et brillamment conclues. Après Aliaga, Zekraoui, Favier, les engagements sont puissants; Favier en danger pour une longueur ; des frappes (Marignan, Aliaga, Benafitou), des enfermées. Anticipe et menace Bouhargane tout du long, le rattrape et l’oblige à plonger en contre-piste. Accroche la jambe de Favier. Brillant, cocardier et finisseur, rentre une ficelle, la première étant levée par Marignan sur le gong. Une symphonie de Carmen.
Arlésien (Chauvet).- Lui aussi attaque tambour battant (1’40 les rubans). Puis enchaîne sur un bon tempo avec Aliaga, Marignan, tape sur Favier. Accélérations, conclusions, tout y est. Se décolle parfois, fait voler quelques planches mais reste performant. Se bat pour un tour de sa 1re ficelle, et dans la foulée laisse la 2e à Marignan. 11 minutes. 10 Carmen et retour.
Coti Chiavari (hp trophée mais compte pour “la Mer”).- Le premier face-à-face est long à se dessiner mais correctement cité, Coti Chiavari se met au diapason et s’engage aux planches. Les raseteurs ne se démènent pas pour le faire briller, lui répond présent mais le rythme est tombé. Un petit final mais tout de même une bonne ration de musique pour une ficelle qui rentre.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As (coefficient 1,5) : Aliaga, 17 points ; I. Benafitou, 12 ; Ciacchini, 9 ; M. Favier, 9 ; Zekraoui, 7,5 ; Bouhargane, 6 ; Katif, 3.
A noter que Vincent Marignan (Trophée de l’Avenir) totalise 33 points.

**************

IMG_6735.JPGEn ouverture, Renaud Vinuesa et ses 5 cavaliers présentent un tri en piste. 6 superbes chevaux camargue, 12 taureaux et deux simbeu, chaque bête porteuse d'une devise d'un des cocardiers de la course (7) à rentrer au toril, dans l'ordre de sortie. Pas si évident avec un petit récalcitrant qui se joue des cavaliers et feinte à maintes reprises pour se cacher dans le troupeau. Au final, un ballet réglé au millimètre, une belle démonstration de patience et de maîtrise. "Carmen"

IMG_6745.JPG

*******************

24/08/2016

LE CRES *AS*

Course du mardi 23 août 2016

Aliaga et Katif se partagent
le 44e Trophée de la Garrigue

Cadenas meilleur animateur, Burano meilleur cocardier

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

▲ Aliaga avec Burano

▼ Katif avec Vosgien

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

 

Entrée : 1/2 arène. Org. CT Joujou. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, Katif, Auzolle. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Estève, Bensalah, Cuallado, Galibert.


Egalité parfaite aux points, au nombre de coupes ou de cocardes levées, Aliaga et Katif se partagent donc le 44e Trophée de la Garrigue ; meilleur animateur Cadenas. Presque tous les cadors sont en piste et même un peu fatigués du marathon aoûtien, ces neuf-là rasètent et lèvent, dans une bonne ambiance le plus souvent. L’opposition noire a été un peu mollassonne, Burano est le plus participatif et remporte le prix, Vosgien aurait mérité un peu plus de travail. 
Sobrero (Vellas).- Difficile à convaincre, les hommes lui arrachent quelques passes, quelques changements de trajectoires surprise. Raidissime, Katif lève la cocarde sur la trompette. Rentre ses ficelles.
Gajan (Thibaud).- Ne trouve pas sa place et répond mollement. Aux ficelles, même comportement, raccompagne quelquefois mais sans conviction. 8 minutes.
Vosgien (Aubanel-Baroncelli).- Lui met du mouvement et se cabre en finition (Cadenas). A vouloir tout prendre, il se disperse un peu mais s’engage de bon cœur. Saute par surprise et zèbre la fesse d’Aliaga. Bourlingue, lâche quelques trajectoires, surtout à gauche. Mieux placé par la suite, il semble prêt à en découdre mais là, les hommes lèvent le pied, Aliaga insiste mais Vosgien rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Vauban (Paulin).- Se déplace le long des planches, sans trop appuyer hormis cette belle poursuite sur Cadenas. Quelques actions (I. Benafitou, Cadenas, 2 Carmen) un gros coup sur Cadenas et en 2 minutes les ficelles s’envolent. 8 minutes.
Burano (L’Aurore).- Se livre avec du jus aux rubans. Tient le rythme dans les séries, Cadenas allonge, Burano aux trousses. Prend tous les cites et riposte franchement. Se fait remuer pour un dernier tour de la 1re ficelle et tient l’autre en cadence jusqu’à la 8e. Aliaga et Katif se partagent tous les attributs. 3 Carmen et retour.
Cerbère (Lautier).- Toujours en mouvement, les rubans volent rapidement. Passe le pitre après Katif. Entrepris, sans se fixer, il fait le job sans plus. Et Cadenas s’offre les deux ficelles. 5 minutes. 3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS GEORGES MARTIN


Trophée des As : Aliaga, 8 ; Katif, 8 ; M. Favier, 7 ; Cadenas, 5,5 ; Belgourari, I. Benafitou, Auzolle, 2 ; Ouffe, Zekraoui, 1.

11/07/2016

LUNEL *AS*

Dimanche 10 juillet 2016 - Trophée du Muscat (1re j.)

Sparagus, Chekade, Zekraoui
le trio du Roger-Damour

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Chekade enfermé par Camaï

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Chekade, Katif (se retire au 3e). Gauchers: Aliaga, Four, Rassir (se retire au 2e), Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Estève, Joseph, Bensalah, Fouque Ull.
 
Attaquée tambour battant, cette 1re journée du Trophée du Muscat, s’est un peu étiolée au fil des taureaux. Les sorties de Rassir et Katif (blessés) n’arrangent pas les affaires. Mais Zekraoui affiche son grand courage et Chekade, sa volonté ,relayés par Aliaga, Allouani, Favier...
Côté taureaux, retour gagnant de Sparagus après sa blessure, Bayle et Laos compliquent le jeu, la bravoure de Camaï et Cupidon, esseulé pour finir.
Bendor (Ricard).- Dès la 5e minute, accroche Zekraoui et le bouscule méchamment. Une séquence émotion pour attaquer ! Sans trop de mal mais, dans un esprit de revanche, Zekraoui encore dans les cornes. Bendor, lui, sans se départir de son calme mais en tricotant des cornes, assure le boulot. Plus engagé avec les gauchers qui multiplient les passages, il laisse sa 2e ficelle à 10’30. 3 Carmen et retour.
▼ Bayle attrape Rassir par la basket

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

 
Bayle (Vinuesa).- Bien campé sur ses différentes positions, il faut le séduire pour qu’il déclenche mais alors il poursuit déterminé jusqu’aux planches voire plus. Accroche le pied de Rassir dans une action serrée à la planche. Se cabre après Zekraoui, tape après I. Benafitou, emboîte méchamment Favier pour 9’les glands. Aux ficelles qu’il garde, les rasets sont calculés et il complique le jeu à souhait. 3 Carmen et retour.
▼ Laos accélère après Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Laos (Cyr). Remplace Lebrau boiteux. Chasse, se place, fait reculer les tourneurs, et pas de reprises s’il vous plaît. Prend le pas sur I. Benafitou. Sa rigueur n’inspire pas les blancs. Laos, imperturbable gère l’espace et le temps. A Chekade, le plus assidu, la 1re ficelle à la 12e. Rentre une ficelle après avoir dominé.1 Carmen et retour.
▼ Sparagus - Aliaga, duo complice

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Sparagus (Janin).- Il a la “grinta” pour sa reprise. Vitesse, placement, anticipations, tout y est. Anticipe Chekade, Aliaga, Zekraoui. Les hommes grattent les ficelles, lui tient le rythme. Dernières anticipations sur Aliage, Zekraoui et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Mephisto (Chapelle-Brugeas).- Se laisse prendre au vire vire aux rubans. Aux ficelles, se place et attend longtemps les invites. Quelques molles séries lui sont proposées et toujours Zekraoui au plus près des cornes. Chekade pour la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre.
▼ Camaï ne lâche rien face Maxime Favier

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Camaï (Vidourlenque). - Placé et rapide dans ses interventions, les hommes usent de sa grande volonté. Des séries brouillonnes mais Camaï ne rechigne pas et place de belles accélérations. Dopés par sa bravoure, les hommes servent de superbes longs duos (Zekraoui, Belgourari, I. Benafitou). Il reste concentré et n’abdique jamais. Rentre une ficelle, bouche fermée. 8 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini, hp).- Affiche d’entrée son agressivité, cherche le combat surtout à gauche (vu son handicap visuel). Premier essai d’I. Benafitou qui se fait carrément catapulter. Puis, il a le temps de se placer et d’attendre la fin de ses douze minutes. 1 Carmen et retour avec 1 gland.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As: Chekade, 23 points; Zekraoui, 14; Favier, 10; Allouani, 7; Aliaga, I. Benafitou, Four, 4; Belgourari, 3
 
▼ Bastonnage d'envergure de Cupidon
aux trousses d'Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

▼ Le sang froid de Youssef Zekraoui
baroulé par Bendor
et qui ne lâche pas la corne
évitant ainsi la blessure

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise


lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

****************

20/06/2016

SOMMIERES *AS*

Dimanche 19 juin 2016

Sylverado et Rostand
corse la Royale de Nicollin

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

Aliaga et Sylverado

Allouani score avec la manière, Aliaga tient la gauche à lui tout seul, Bruschet retrouve des couleurs... Sylverado et Rostand ressortent de la Royale de Nicollin dans une deuxième partie plus intéressante.

Juvénal s'amalugue d'entrée mais retrouve la bonne attitude par la suite. Il se défend rigoureusement dans le petit périmètre qu'il s'est délimité devant le toril. Une belle fusée sur Allouani (Carmen), se livre et frappe sur les rasets engagés d'Aliaga. Auzolle lève la 2e ficelle à 14'30.

Platon a du mal à se fixer. Allouani l'embarque (Carmen), Bruschet allonge. Les hommes grattent consciencieusement ses nombreux tours de ficelle et malgré tout leur travail, les deux rentrent en musique.

Topaze se fait cueillir sur ses déplacements. Quand il se pose, Aliaga le capte (Carmen) pour une belle réaction. Le taureau se décale, se centre, et même s'il mène bon train, il lâche souvent l'affaire. Rentre ses pelotes sans convaincre.

Sylverado, lui, gère ses placements au mieux, et son anticipation fait mouche sur Aliaga. Attentif, ses poursuites poussées jusqu'au ras des planches  et démarrages en trombe (Aliaga, Allouani) lui suffisent pour dominer. Aliaga le plus assidu et Allouani, se partagent ses premiers attributs, le reste rentre. 5 Carmen et retour.

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

▲ Camarié et Allouani

Camarié prend une volée aux rubans. Brave sur le raset, il enchaîne droite-gauche sans trop forcer. Une belle action avec Aliaga. La troupe s'excite sur la première ficelle, Camarié se met au rythme et termine bien son quart-d'heure avec sa 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

Dans la pagaille, Tzigane a dû mal à se faire respecter. Les hommes ne le craignent pas et ses déplacements le désavantagent. Il passe sa rage sur plusieurs mètres de planches mais ne rate pas l'invite d'Aliaga avec qui il va au bout. Dans la rush des ficelles, il s'en sort pas mal et  brille aux planches.  Bruschet  prend la main et met un terme à la 14e. 1 Carmen et retour.

Rostand (hors points) affiche sa méchanceté, cherche les spectateurs, et frappe déjà avant la trompette. Bagarreur et spectaculaire, il forme un beau duo avec Aliaga sur qui il se jette bien au-delà des planches. 4 grosses actions en 12 minutes. Retour avec une ficelle, 5 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/2 arène. Org.CT Lou Carmen. Président: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Bruschet, Villard, Vic, Castel, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Errik, Pinter. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Ull, Ménargues, F. Garrido.

**************

ALIAGA ET ROSTAND

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

***********************

06/09/2015

SOMMIERES *AS*

Dimanche 6 septembre 2015

Santen, Perroquet, Icare, Indian

 IMG_4235.JPG

▲ Le final pétillant avec Indian ici sur Joachim Cadenas

Selon qu’on voit le verre à moitié plein ou à moitié vide... Cette clôture du CT Lou Carmen a enregistré une superbe entrée et quatre cocardiers (cités en titre) ont fonctionné ainsi que l’ensemble des blancs, plus le plaisir de voir raseter ensemble Cadenas, Katif, Allouani, Aliaga, Ayme. Mais trois taureaux ont vraiment déçu s’attirant les quolibets du public et malgré le niveau de qualité du travail des hommes, la mayonnaise n’a pas complètement pris... 

Cyrano (Laurent).- Remuant les toutes premières minutes, ou arrêté, il ne coopère pas vraiment, hormis quelques fusées dangereuses (Cadenas, 7e) et se défend d’un mauvais coup de revers. Stoïque, puis statique, les minutes sont longues à passer.

Bendor (Ricard).- Direct en place, il réagit sur les rasets très engagés et envoie la corne en finition (Allouani, Ayme, Aliaga) pour 6 minutes les rubans avec 2 Carmen. Puis s’éteint, et malgré cette brochette d’excellents raseteurs qui tentent de près, sans tourneur, tête à la planche... peine perdu.

sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaiseSanten (Les Baumelles) fonce dans le tas et surprend Cadenas qu’il zèbre à la fesse. Dangereux jusqu’aux planches, il chasse, et une fois placé, pousse dans le raset (Sabri, 2 fois) pour 3 minutes les pompons. Bien positionné, il sort en puissance sur Katif, Cadenas pour des longueurs qui charment enfin le public. Au fil des minutes, s’approprie l’espace et décide du lieu des débats. Les blancs ne désarment pas, Cadenas dans les cornes jusqu’au bout, fusée après Poujol. Secoué pour la 2e ficelle ouverte qu’il va garder, il se soulève après Cadenas. 7 Carmen et retour.


sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise
Photo: une des rares actions de Troubadour avec Aliaga.

Troubadour (Laurent).- Alterne le bon et le mauvais pour 6 minutes les rubans. Le public roumègue devant sa mauvaise volonté. Anticipe pourtant Cadenas parti à l’aventure... le “quite” pour Poujol. Puis élit domicile au toril, où il se contente de hocher la tête. Les raseteurs lui passent au ras des moustache sans déclencher la moindre réaction. Le public fulmine. Le président de course sonne le gong.

sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise▲ Une grosse enfermée de Perroquet sur Cadenas

Perroquet (Ricard).- Les blancs s’en méfient à juste raison. Et effectivement, il saute après l'homme et - manquant tout de même d'un peu de pétard - après Cadenas. Placé, froid, s’envoie après Allouani. 4 minutes les premiers attributs. Cadenas se fait embarquer. Perroquet surveille tout, piste et contre-piste. Il gère au mieux l’espace et ne se livre pas facilement. 1re ficelle à Cadenas à la 12e, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Action d'Icare sur Ziko Katif

Icare (Paulin).- Il a retrouvé sa “grinta” et se gère mieux, sans s’envoyer pour rien. Balade les blancs, promène, mais ne rate pas le premier tampon après Katif. Des actions pétantes après Poujol, avec bascule et bris des planches après Aliaga, Katif. Placé, il se ménage un temps de récupération et repart au combat avec de grosses interventions (Aliaga 3 fois, Poujol  1). Le 2e gland à Allouani sur la sonnerie. 8 Carmen et retour.

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Icare sur Aliaga

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Indian se déploie après Sabri

Indian (Laurent, hp).- Ses cornes en guidon de Harley et sa bonne volonté inclinent les hommes à le faire briller. Indian y va  de bon cœur, Allouani, Katif, allongent, il est au rendez-vous. Des salves sur Aliaga, Poujol, Katif... pour un final pétillant avec plein de Carmen. Merci les blancs. 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Cadenas, Katif . Gauchers : Aliaga, Poujol, Ricci. Tourneurs : Daniel, Estève, Baccou, Khaled, Ull.

Trophée des As : Katif, 12 points ; Allouani, 9 ; Aliaga, 9 ; Ayme, 4 ; Poujol, 4.

La queue devant les arènes pour prendre les billets

IMG_4051.JPG

IMG_4052.JPG

********************

26/05/2013

LE GRAU DU ROI *AS*

 le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

Dimanche 26 mai 2013

RATIS FAIT LEVER LES ARENES
HORATIO JOUE LA DOMINATION 

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaiseUne course magnifique cet après-midi au Grau. Après une capelado toute en émotion et en superbes images, la première partie est austère avec un Coyote raidissime, Escamillo qui se fait surprendre par l'entrain des blancs et Pavoun qui offre sa vaillance. Changement de ton en deuxième partie où Brutus livre un combat cocardier volontiers finisseur, la place de 4e lui va bien. Puis vient Horacio, superbe de domination avec des enfermées redoutables. Quant à Ratis, son quart d'heure est plein, ses attaques à gauche grandioses et son placement sans faute. Le public se lève pour son retour au toril avec une ficelle.

Chez les raseteurs, je pense que nous avons assisté au passage de témoin entre les générations et ceci se sentait depuis le début de la saison (Vauvert, Palavas...). Même si tous les hommes ont travaillé dans le bon sens et sur un rythme soutenu, Favier, Aliaga, Bruschet et Errik (malgré que celui-ci relève de blessure et n'a pas donné le rendement habituel) donne l'élan et le renouveau nécessaire à la course camarguaise. Favier par son travail incessant, sa prise de risque et sa main qui ne tremble pas. Bruschet toujours le premier à lancer les attaques. Aliaga aux progrès constants qui fait trembler sur les enfermées d'Horacio, et qui régale avec Ratis. Errik qui, à toutes les courses, mouille le maillot. 

Oui, au Grau, on s'est régalé.

*************

Le public debout pour Ratis

 le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

******************

Coyote (Caillan).- Collé aux planches, il effectue une sévère sélection jusqu'au refus. Dangereux à chaque fois qu'il déclenche mais trop de réserve. A 12'30, Allouani lève la cocarde. Les ficelles rentrent

Escamillo (Raynaud).- Il se fait cueillir à froid et ne trouvera jamais un placement à son avantage. Quand il se pose, il se laisse étourdir par le rythme. 7 minutes, 1 Carmen et retour.

Pavoun (Vinuesa).- Volontaire, franc, sans se poser, il se livre, se cabre après Poujol, serre Favier. Ses déplacements lui donnent un peu d'air et il défend vaillamment sa 2e ficelle levée par Poujol, à la 10e. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise◄ Photo sur Allouani - Brutus (Lautier).- Il ne néglige aucune invite, utilise tout le pourtour et se bat vaillamment. Quand il se révolte, il frappe haut et fort. La position de 4e lui convient bien de par son comportement cocardier et quand la pression augmente il est au diapason. 5 puissantes frappes, 1 ficelle qui rentre avec 4 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé).- De l'envie, un placement sans faille, et une attention de tous les instants. D'entrée, l'anticipation sur Bruschet met en garde les blancs. Du coup c'est pas la ruée sur sa tête. A son tour, Chekade se met en danger. Horacio tient les tourneurs à distance, sa vitesse d'exécution fait le reste. Poujol écarté. Bruschet aux rasets d'attaque, Aliaga lui offre des têtes à têtes sincères pour le frisson d'arrivées au ras des planches. Favier en danger. La domination du taureau est totale, les blancs l'ont défié avec courage surtout Bruschet et Aliaga. Rentre ses ficelles, 4 Carmen et retour.

Ratis (Raynaud).- C'est une rafale qu'il prend dès l'attaque et il bombarde à coeur joie, traversant les planches après Aliaga, pour une minute et quelque les pompons. Aux ficelles, conforte son placement, attentif à tous départs. Les gauchers offrent un festival, Ratis répond présent à chaque fois. A droite, il faut insister ce que fait Allouani de belle manière. Mais la parole est à la gauche, Aliaga, Errik, Favier, Ouffe, Poujol ont droit à de violentes ripostes. Une grosse quinzaine de fois, Ratis offre au public sa hargne et la beauté d'un combat sauvage. La musique salue toute ses interventions, le public se lève pour son retour au toril, tête haute, et une ficelle sur sa corne. L'émotion est au rendez-vous.

Restait Gaïa (Chaballier, 7e hp) offerte en symbole pour cette fête des mères et qui a clôturé avec panache une course dont on se souviendra. L'ambiance, le public, les hommes et les taureaux étaient au rendez-vous.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI ET LAURENT SONZOGNI

Entrée : plein. Org. Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Chekade (claquage au 5e), Allouani, Cano, Auzolle, Bruschet. Gauchers : Errik, Favier, Aliaga, Oufe, Poujol. Tourneurs : G. Rado, Ull, Bensalah, T. Garrido, Cuallado.

Trophée des As : Favier, 14 points ; Aliaga, 10 ; Allouani, 9 ; Poujol et Errik, 8 ; auzolle, 6 ; Bruschet, 5 ; Chekade, 4.

*************

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▲Valentine Lemercier en blonde Carmen dans un ballet avec Renaud Vinuesa,
les danseuses flamenca du Cabaret des Dunes, entourés des juments et poulains et Arlésiennes.

▼ Brutus - Bruschet

 

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▼ Horacio - Aliaga

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▼ Horacio - Favier

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

▼ Le festival signé RATIS

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

le grau-du-roi,ratis,horacio,favier,aliaga,course camarguaise

****************



04/09/2012

ARAMON *AVENIR*

Lundi 3 septembre 2012

44e finale du Biou d'Argent
Banaru-Guyon - Héphaïstos-Aliaga

aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Chaude arrivée pour Rémi Guyon devant Héphaïstos

Du vent, quelques gouttes... à 15h, Tophe s’inquiète. Les spectateurs resteront-ils à la maison, ce lundi ? A 17h, soulagement de Christophe Brun,  président du CT Aramonais, les afeciouna sont là ! De Mouriès, des Paluds, Gallargues, Vauvert, Marguerittes, Montfrin, Remoulins, Fourques, Vendargues... pour les plus connus, les gens de bouvine sont au rendez-vous de la finale du 44e Biòu d’Argent, remplissant les arènes autant ou plus qu’un dimanche.
L’équipe des raseteurs plus “light” que prévu (Favier et Poujol, absents), a quand même bien fonctionné,  Guyon et  Aliaga en tête. Lavandin, 3e,  redoutablement cocardier, et Héphaïstos, 4e, dangereusement cocardier, renforcent la qualité de ce concours bien équilibré. Il n’a manqué qu’un brin de soleil...  mais lors du vin d’honneur final servi en piste, Tophe et son équipe rayonnaient.

Caporal (La Galère).- Brouillon, il n'a pas trop la tête au travail mais plutôt à l'évasion. Au fil des minutes, même si les sauts persistent, bien travaillé, il livre  une série et conclut volontiers (Aliaga, 2 fois). Une frayeur pour son gardian sur lequel il revient en piste et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Renoir (Cuillé) attaque sur un train de sénateur, correct, franc mais pas plus. En revanche, un peu plus sollicité, raccompagne et se soulève, notamment sur Villard, une belle accélération sur Guyon, met le turbo après Benafitou et tamponne. Du bon et du moins bon pour une ficelle qui rentre. 2 Carmen et retour.

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Lavandin (▲photo avec Aliaga) du Rhône se jette en coupant le terrain. Aliaga, Faure peinent à gérer le fauve. Du coup ça calcule dans les cerveaux blancs. Placement rigoureux, vitesse, anticipation... il oblige les raseteurs à la rigueur. A ce jeu, Villard et Aliaga s'imposent dans de purs rasets, Lavandin au diapason. Aliaga aux attaques peu renvoyées par les droitiers. Lavandin défend son 2e gland comme un lion jusqu'à la 14e, dans des séries endiablées où il ne lâche pas un pouce de terrain. Les ficelles rentrent bien sûr. Du très bon cocardier que voilà. 2 Carmen et retour.

Héphaïstos de Lagarde et l'émotion monte d'un cran. Un redoutable cocardier qui envoie ses cornes assassines en finition. Les échanges sont chauds, la bane cherche à faire mal. Faure quiché, des séries... Quelques oublis tout de même. Mais bien entrepris, et calé dans les angles, il corse les débats. Le duo Aliaga, Villard fonctiionne. Héphaïstos menace Guyon, bascule après Villard, passe le pitre sur Rémi, et coup sur coup droit sur N. Benafitou, en biais sur Guyon. Dangereux après Cano. Temporise parfois. Aliaga cueille le 1er gland sur le gong. Ouf ! 5 Carmen et retour.

Estepous (Guillierm), moins tranchant qu'en d'autres lieux, mais toujours présent et vigilant. Vite retourné et occupant intelligemment le terrain, Estepous se livre et se chauffe.  Tape droit après Guiyon et se casse l'enveloppe et le bout de la corne gauche. Il rentre à la 9e. 1 Carmen et retour.

Ramier de Plo. A fond les ballons d'entrée, agressif, démonte les planches. S'envoie sur N. Benafitou, anticipe Villard. Attentif, vjf, les blancs sont en panne. Ramier passe son trop plein d'énergie sur les planches. Oblige Guyon à dévier sa trajectoire puis enfin une série bien rythmée. Le manque de sollicitations nuit à sa prestation. Et il rentre sa 1re ficelle primée à plus de 300€ en musique.

Berrugue (Fabre-Mailhan, hors points) aurait sûrement mérité un plus d'entrain dès sa sortie. Irrégulier, le début de sa course est plutôt classique. Mais quand on va le chercher, il pétarade aux planches après Aliaga. Faure fait l'effort et Berrugue pousse, Guyon dans les cornes. Encore quelques passes et Berrugue rentre une ficelle. Musique.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Aramonais. Président : Fabrice Imbert. Raseteurs droitiers : Cano, Faure, Guyon, Villard. Gauchers : Aliaga, Errik (sort au 2e ennuis musculaires), N. Benafitou. Tourneurs : Noguera, Lizon, Grando.

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 8 points ; Cano, 3 ; Faure, 0,5.

LES PRIX

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Sur la saison, raseteur Rémi Guyon (104 points).
Biou d'Argent :  Banaru de la manade du Rhône pour sa course du samedi 2 juin. A la finale, meilleur animateur, Jérémy Aliaga ; meilleur taureau, Héphaïstos de Lagarde.

*********************


02/09/2012

VILLENEUVE-LES-MAGUELONE *AVENIR*

Samedi 1er septembre 2012

Roussillon-Oudjit, Pourpier-Aliaga


Des prix en rafale pour la 7e finale du Trophée de la Vigne et des Etangs


Entrée : 2/3 d’arène. Organisateur : Section taurine. Président : Bruno Séguier. Raseteurs droitiers : C. Garcia, Miralles, Oudjit, Valette. Gauchers : Aliaga, Clarion, Sanchez. Tourneurs : Grando, Estève, Euzeby, Curtil.


La course finale de la saison villeneuvoise a été intéressante à suivre par le sérieux des cocardiers proposés mais n’a pas vraiment “décollé”, et pourtant le vent ne manquait pas... Plus rasetée en première qu’en deuxième partie, elle a manqué d’un travail soutenu hormis l’assiduité d’Aliaga et Oudjit.
La belle remise des prix n’a oublié personne (lire en bas) parmi les fidèles de ces arènes littorales qui enregistrent aujourd’hui une belle entrée. Récompense du travail de la Section taurine.

Lou Beu (Grand Salan).- Mobile le long des planches, bien cité se dresse en finition (4 belles actions) avec une bonne gestion de la piste. Aux ficelles qu’il rentre, parfois distrait, il se durcit même s’il s’engage fort après Sanchez et Valette. 6 Carmen et retour.
Roussillon (Plo).- Fait du large à grandes foulées, et se montre rapide dans ses interventions. Attentif à tout, il oblige souvent l’homme à rompre et reste méchamment présent jusqu’aux planches où il ne serait pas bon de lui tomber devant. Et quand les rasets tardent, c'est lui qui défie les blancs. Dominateur, ses ficelles sont inaccessibles. 2 Carmen et retour.
Vincent (Félix).- Dans un registre cocardièrement classique, il pousse avec volonté et franchise dans les actions. Les ficelles travaillées sur un bon rythme occasionnent de beaux et nombreux échanges. La 2e part sur la trompette. Prestation franche et sérieuse avec 5 Carmen et retour.
Regain (Les Baumelles).- Craint, il s’approprie la piste. Vigilant, mais parfois sans trop se fixer, il se jette après l’homme en tricotant dangereusement des cornes. Chasse, rode, pas assez attaqué. Malgré les tentatives d’Aliaga, rentre un gland. Les blancs trop précautionneux ne le travaillent pas assez au détriment de la prestation du taureau. 3 Carmen et retour.
Saladin (Saumade).- Du mouvement, de la vivacité et une bonne présence dans les enchaînements. De beaux passages avec Aliaga, Oudjit, Sanchez mais manque de travail dans l’ensemble pour briller. Saladin se déconcentre et du coup déçoit, on sait qu'il peut mieux faire. Un peu plus secoué, laisse sa 2e ficelle sur la sonnerie. 4 Carmen et retour.
Mariachi (Ricard).- Promène et y va de tout son gabarit pour taper aux planches (2 Carmen), le temps des pompons. Mais pas vraiment entrepris, il s’évade lestement et à de nombreuses reprises. Les ficelles rentrent.
Le jeune Praviel (Guillierme, hp) montre son envie de se battre. Vaillant, vif, quand le rythme y est, il répond présent jusqu’à tamponner fougueusement après Oudjit (2 fois). Des qualités à revoir. 3 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée de l’Avenir : Aliaga, 19 points ; Oudjit, 11.


7e Trophée de la Vigne et des Etangs
2e Souvenir Gérard-Bouisson, sur la saison, Jérémy Aliaga.
Meilleur taureau de la saison, Pourpier de Saumade (course du 26 mai).
Meilleur animateur de la finale, Oudjit
Meilleur taureau de la finale, Roussillon de Plo.

Les coups de cœur :
à Jo Aliaga, parrain de la saison
à l’association Lou Recantou
à Miralles et Valette, fidèles à Villeneuve depuis le début.