Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/05/2017

PALAVAS *TROPHEE DES AS, 8 MAI* interview

Samedi 6 mai 2017

Vincent Ribera et Sabri Allouani :
collaborateurs et amis

DSC_8447.JPGAu sein de l’organisation SAS Ribera, l’un est le patron Vincent Ribera, l’autre le conseiller technique Sabri Allouani. Les deux hommes se connaissent bien, s’estiment, se respectent. Le temps d’une interview croisée, nous avons rencontré ce tandem performant qui, sans trop se prendre au sérieux, travaille très sérieusement. Que ce soit sur la coordination des courses à Palavas, celles du Grau-du-Roi ou avec tous les artistes et spectacles dont la SAS Ribera assure la programmation.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Vincent Ribera : « Quand j’ai monté les courses à Palavas, en 2000.Sabri était alors raseteur et nos premiers contacts se sont faits là. Au départ j’étais plus axé corrida, mais bien imprégné de course camarguaise, c’est ma culture. Je me suis vraiment pris au jeu à Palavas avec Sabri ».

Sabri Allouani : « J’étais invité à raseter à Palavas, Vincent était patron des arènes, cela a créé des affinités. Une histoire qui dure depuis 20 ans ».

Quels sont vos rôles respectifs ?

V. R. : « Quand il rasetait, nous avons sympathisé, peu à peu.On a commencé timidement. Dans les années 2000, la feria était en plein essor, il fallait de grosses courses pour le succès que l’on connaît. A partir de là, Sabri a participé au casting des plateaux. Et depuis que j’ai la DSP au Grau-du-Roi, il tient le rôle de conseiller technique ».

S. A. : « J’ai de la chance de travailler avec lui. Je propose les taureaux, nous allons voir les manadiers ensemble, les raseteurs c’est plutôt moi. Mais pour les changements de dernière minute, taureaux et raseteurs, le choix se fait toujours à deux. On est complémentaires, Vincent voit plus le côté spectateurs, moi le côté raseteurs. Ces deux visions différentes s’équilibrent ».

Qualités de l’un et de l’autre ?

V. R. : « Nous avons un rapport de confiance. Qui peut mieux connaître les taureaux que Sabri ? Qui a la vision d’ensemble des raseteurs ? La gestion de la piste ? Il est compétent.

S. A. : «Vincent est exigeant, minutieux dans le travail. C’est un gestionnaire d’entreprise. Et même si c’est mon patron, on peut toujours discuter.

Défauts ?

V. R. (en souriant) : « Sabri a un fort caractère, il est un peu susceptible. Mais il s’améliore au fil du temps.Il n’avait que sa vision de raseteur, maintenant il prend conscience du métier ».

S. A. : « Il a le défaut de ses qualités : l’exigence. Un peu trop impulsif dans les décisions même si après on peut toujours argumenter. Mais boulot c’est boulot ».

Qu’est ce que l’un apporte à l’autre ?

V. R. : « Sabri me fait bénéficier de son savoir technique.Il m’alerte sur certains points notamment dans le choix des taureaux.J’essaie de comprendre, c’est là qu’il m’est indispensable. Après, on partage nos idées et on décide ».

S. A. : « J’ai découvert la vraie gestion d’une entreprise, je vois la rigueur que cela demande, j’apprends. Je rencontre aussi tous les artistes et humoristes que Vincent fait tourner. Ce métier me plaît énormément. Quant aux courses, aujourd’hui je regarde avec une autre vision, nous devons assurer un spectacle...»

PROPOS RECUEILLIS
PAR MARTINE ALIAGA
PHOTO CHRISTIAN ITIER

20/06/2016

SOMMIERES *AS*

Dimanche 19 juin 2016

Sylverado et Rostand
corse la Royale de Nicollin

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

Aliaga et Sylverado

Allouani score avec la manière, Aliaga tient la gauche à lui tout seul, Bruschet retrouve des couleurs... Sylverado et Rostand ressortent de la Royale de Nicollin dans une deuxième partie plus intéressante.

Juvénal s'amalugue d'entrée mais retrouve la bonne attitude par la suite. Il se défend rigoureusement dans le petit périmètre qu'il s'est délimité devant le toril. Une belle fusée sur Allouani (Carmen), se livre et frappe sur les rasets engagés d'Aliaga. Auzolle lève la 2e ficelle à 14'30.

Platon a du mal à se fixer. Allouani l'embarque (Carmen), Bruschet allonge. Les hommes grattent consciencieusement ses nombreux tours de ficelle et malgré tout leur travail, les deux rentrent en musique.

Topaze se fait cueillir sur ses déplacements. Quand il se pose, Aliaga le capte (Carmen) pour une belle réaction. Le taureau se décale, se centre, et même s'il mène bon train, il lâche souvent l'affaire. Rentre ses pelotes sans convaincre.

Sylverado, lui, gère ses placements au mieux, et son anticipation fait mouche sur Aliaga. Attentif, ses poursuites poussées jusqu'au ras des planches  et démarrages en trombe (Aliaga, Allouani) lui suffisent pour dominer. Aliaga le plus assidu et Allouani, se partagent ses premiers attributs, le reste rentre. 5 Carmen et retour.

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

▲ Camarié et Allouani

Camarié prend une volée aux rubans. Brave sur le raset, il enchaîne droite-gauche sans trop forcer. Une belle action avec Aliaga. La troupe s'excite sur la première ficelle, Camarié se met au rythme et termine bien son quart-d'heure avec sa 2e ficelle. 4 Carmen et retour.

Dans la pagaille, Tzigane a dû mal à se faire respecter. Les hommes ne le craignent pas et ses déplacements le désavantagent. Il passe sa rage sur plusieurs mètres de planches mais ne rate pas l'invite d'Aliaga avec qui il va au bout. Dans la rush des ficelles, il s'en sort pas mal et  brille aux planches.  Bruschet  prend la main et met un terme à la 14e. 1 Carmen et retour.

Rostand (hors points) affiche sa méchanceté, cherche les spectateurs, et frappe déjà avant la trompette. Bagarreur et spectaculaire, il forme un beau duo avec Aliaga sur qui il se jette bien au-delà des planches. 4 grosses actions en 12 minutes. Retour avec une ficelle, 5 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : 1/2 arène. Org.CT Lou Carmen. Président: Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Bruschet, Villard, Vic, Castel, Auzolle. Gauchers : Aliaga, Errik, Pinter. Tourneurs : Garcia, Bensalah, Ull, Ménargues, F. Garrido.

**************

ALIAGA ET ROSTAND

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

sommières,royale nicollin,allouani,aliaga,course camarguaisze

***********************

21/09/2015

LE GRAU-DU-ROI *TROPHEE DES AS*

Dimanche 20 septembre 2015 - Finale du Trophée de la Mer

Four et Jupiter prennent la Mer

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Temps splendide, arènes pleines, capelado colorée et rythmée, course sérieuse... c’est une belle après-midi qui a clôturé cette troisième journée finale du Trophée de la Mer.

Bastien Four s’offre le Trophée, c’est mérité tant sa première course, jeudi, a été conquérante, et cette finale bien disputée. Sabri Allouani est deuxième aux points et gagne également le prix du meilleur animateur. C’est aussi mérité tant le raseteur, par sa présence, sa vista, sa main toujours sûre pour démarmailler les ficelles et sa prise de risque, a marqué les trois courses. L'ensemble des hommes a bien travaillé, Cadenas et Katif, un peu en dessous, I. Benafitou et Aliaga pas assez réguliers.

Le prix à Jupiter de Laurent, meilleur taureau des trois rendez-vous, me semble un peu rapide comme décision même s’il a emballé les gradins et très bien terminé le spectacle. Le jury aurait pu regarder un peu plus dans les cocardiers des trois courses (Aïoros, Chico, Mignon ou Cruchot). Mais bon, c’était la fête...

Une fête entamée de belle manière sous la baguette de Maître Patrice Blanc qui a lancé chevaux et gardians, Arlésiennes à la saladelle et Messieurs en habits pour mettre à l’honneur la tradition de la capelado. Du rythme, des couleurs, de la poésie avec une adorable marionnette... Bref, les raseteurs ont fait une entrée remarquée, appelés chacun par son nom.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Loubard - Ziko Katif

Loubard (Cuillé) aime la bagarre. Toujours à l’affût le long des planches, en plus il tricote des cornes. Mais les blancs ne le lâchent pas. Lui se jette dans tous les rasets pour 7’30 les rubans. Moins remuant et mieux positionné pour son unique ficelle, il accélère après Chekade ou Aliaga. Et finalement, remet de l’ordre en piste et rentre son unique ficelle. 4 Carmen et retour.

Castor (Saumade).- Attaqué dans le désordre, la présidence rappelle les tourneurs à l’ordre. Castor fait front, prend même le pas sur Allouani. Bien placé, il raccompagne à vive allure jusqu’au ras des planches. Les tourneurs se le disputent jusqu’à ce que Khaled prenne pour tous les autres et reste sur la touche. Ça calme les esprits. Les séries reprennent, Castor réduit un peu sa charge mais, dans son style classique, il sauve une ficelle. 3 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Cruchot - Aliaga

Cruchot (La Galère).- Vite fait les rubans et là c’est une autre histoire qui commence. Cruchot impose son style et sa loi: pas trop près les tourneurs et je vais au bout avec qui m’aime. Katif, Chekade, Cadenas... Droite-gauche, le taureau ne lâche rien, passe le mourre après Errik. Bastien Four ouvre la ficelle et c’est la ruée, Cruchot tient pied partout et renvoie Aliaga, Errik, Allouani, Chekade... Cadenas dans les cornes. Sous les assauts pour sa 2e ficelle, Cruchot choisit ses partenaires et se la garde. 10 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Sylverado
- Ilias Benafitou

Sylverado (Nicollin).- Rigoureusement placé, ses longues cornes menaçant souvent les hommes. Il s’engouffre à la poursuite des blancs, trajectoires nettes mais manque un peu de détermination. Pousse encore après Aliaga, I. Benafitou et succombe sur la trompette. 4 Carmen et retour.

Ulmet (Blanc).- Attaqué plein pot, il se soulève à chaque fois, zébrant l’espace de ses cornes (Allouani 2, Cadenas, Four) pour 2’50 les rubans. Attentif, bien dans le rythme, il enchaîne les actions en rafale. Les hommes relâchent la pression et Ulmet récupère, puis se refroidit et se montre moins coopératif mais termine quand même par un gros coup sur Allouani. 7 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Ratis - Aliaga

Ratis (Raynaud).- De suite posté pour quelques interventions autoritaires. Passe à travers les planches après Ilias Benafitou pour 5’50 les glands. Les blancs manquent de liant et se précipitent, Ratis ne saute aucune invite mais se lasse et s’en prend aux planches. Bien cité pousse après Aliaga, I. Benafitou. Se gaspille avec son jeu favori, le fracassage de planches, estribo comprise... Il fait le show, le public participe mais son jeu s’en ressent. Epuisé, il brille encore après Aliaga, puis reprend sa distraction favorite. C’est dommage pour sa course, mais moi, son côté facétieux et joueur me fait rire.. et puis il est beau. Garde ses ficelles. 5 Carmen et retour.

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaisePhoto:
Jupiter
Allouani

Jupiter (Laurent, hp).- Pas de round d’observation, il court, il court, se livre à fond et tamponne à tout va. Passe à travers, bascule, frappe, s’envoie... Plein de fougue et de violence, il attend les duels ou les provoque. Long raset de Sabri pour une magistrale envolée. Il peine dans les enchaînements mais se rattrape aux planches après Cadenas, Katif, Allouani, Errik. Plein de Carmen.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS MALI

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▲ Castor - Cadenas

▼ Ratis, démolisseur...

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Ratis offensif après Four

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▼ Jupiter- Cadenas

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

▼ Festival des penas et bandas à l'entracte

le grau-du-roi,trophée de la mer,four,jupiter,allouani,greco,course camarguaise

Trophée des As: Four, 14; Chekade, 13; Katif, 12; Allouani, 8; Aliaga, 2.

Trophée de la Mer: 1er Bastien Four; 2. Sabri Allouani. Meilleur animateur: Sabri Allouani. Meilleur taureau du Trophée de la Mer, Jupiter de Laurent. Meilleur taureau de la saison: Greco de Saint-Antoine.

06/09/2015

SOMMIERES *AS*

Dimanche 6 septembre 2015

Santen, Perroquet, Icare, Indian

 IMG_4235.JPG

▲ Le final pétillant avec Indian ici sur Joachim Cadenas

Selon qu’on voit le verre à moitié plein ou à moitié vide... Cette clôture du CT Lou Carmen a enregistré une superbe entrée et quatre cocardiers (cités en titre) ont fonctionné ainsi que l’ensemble des blancs, plus le plaisir de voir raseter ensemble Cadenas, Katif, Allouani, Aliaga, Ayme. Mais trois taureaux ont vraiment déçu s’attirant les quolibets du public et malgré le niveau de qualité du travail des hommes, la mayonnaise n’a pas complètement pris... 

Cyrano (Laurent).- Remuant les toutes premières minutes, ou arrêté, il ne coopère pas vraiment, hormis quelques fusées dangereuses (Cadenas, 7e) et se défend d’un mauvais coup de revers. Stoïque, puis statique, les minutes sont longues à passer.

Bendor (Ricard).- Direct en place, il réagit sur les rasets très engagés et envoie la corne en finition (Allouani, Ayme, Aliaga) pour 6 minutes les rubans avec 2 Carmen. Puis s’éteint, et malgré cette brochette d’excellents raseteurs qui tentent de près, sans tourneur, tête à la planche... peine perdu.

sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaiseSanten (Les Baumelles) fonce dans le tas et surprend Cadenas qu’il zèbre à la fesse. Dangereux jusqu’aux planches, il chasse, et une fois placé, pousse dans le raset (Sabri, 2 fois) pour 3 minutes les pompons. Bien positionné, il sort en puissance sur Katif, Cadenas pour des longueurs qui charment enfin le public. Au fil des minutes, s’approprie l’espace et décide du lieu des débats. Les blancs ne désarment pas, Cadenas dans les cornes jusqu’au bout, fusée après Poujol. Secoué pour la 2e ficelle ouverte qu’il va garder, il se soulève après Cadenas. 7 Carmen et retour.


sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise
Photo: une des rares actions de Troubadour avec Aliaga.

Troubadour (Laurent).- Alterne le bon et le mauvais pour 6 minutes les rubans. Le public roumègue devant sa mauvaise volonté. Anticipe pourtant Cadenas parti à l’aventure... le “quite” pour Poujol. Puis élit domicile au toril, où il se contente de hocher la tête. Les raseteurs lui passent au ras des moustache sans déclencher la moindre réaction. Le public fulmine. Le président de course sonne le gong.

sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise▲ Une grosse enfermée de Perroquet sur Cadenas

Perroquet (Ricard).- Les blancs s’en méfient à juste raison. Et effectivement, il saute après l'homme et - manquant tout de même d'un peu de pétard - après Cadenas. Placé, froid, s’envoie après Allouani. 4 minutes les premiers attributs. Cadenas se fait embarquer. Perroquet surveille tout, piste et contre-piste. Il gère au mieux l’espace et ne se livre pas facilement. 1re ficelle à Cadenas à la 12e, l’autre rentre. 3 Carmen et retour.

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Action d'Icare sur Ziko Katif

Icare (Paulin).- Il a retrouvé sa “grinta” et se gère mieux, sans s’envoyer pour rien. Balade les blancs, promène, mais ne rate pas le premier tampon après Katif. Des actions pétantes après Poujol, avec bascule et bris des planches après Aliaga, Katif. Placé, il se ménage un temps de récupération et repart au combat avec de grosses interventions (Aliaga 3 fois, Poujol  1). Le 2e gland à Allouani sur la sonnerie. 8 Carmen et retour.

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Icare sur Aliaga

 sommières,as,cadenas,aliaga,katif,allouani,course camarguaise

▲ Indian se déploie après Sabri

Indian (Laurent, hp).- Ses cornes en guidon de Harley et sa bonne volonté inclinent les hommes à le faire briller. Indian y va  de bon cœur, Allouani, Katif, allongent, il est au rendez-vous. Des salves sur Aliaga, Poujol, Katif... pour un final pétillant avec plein de Carmen. Merci les blancs. 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Entrée : plein. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, Cadenas, Katif . Gauchers : Aliaga, Poujol, Ricci. Tourneurs : Daniel, Estève, Baccou, Khaled, Ull.

Trophée des As : Katif, 12 points ; Allouani, 9 ; Aliaga, 9 ; Ayme, 4 ; Poujol, 4.

La queue devant les arènes pour prendre les billets

IMG_4051.JPG

IMG_4052.JPG

********************

01/11/2014

VENDARGUES *19e Trophée des Vignerons*

Samedi 1er novembre 2014

VOUS EN VOULEZ DES RASETS ?

Aïoros le plus armé pour faire jeu égal

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

Cadenas en danger dans les cornes d'Aïoros des Baumelles.

Huit raseteurs aguerris, frais et assoiffés d’attributs comme pour un début de saison, vous pensez bien que les cocardiers ont eu du travail, ce 1er novembre à Vendargues. Une pluie de sollicitations pour chacun, mais - pratiquement - que des rasets à la tête, parfois de très beaux cites et trajectoires, parfois aussi un peu d’emballement inapproprié. L’ensemble a donné une course très rythmée dont Aïoros sort vainqueur à juste titre, suivi de très près par l’hyper vaillant Rouffian dans une seconde partie très qualitative avec Cupidon (6e).

Allouani et Katif se partagent le prix à l’animation, Cadenas aurait pu monter sur le podium.

Athos (Les Termes).- Baroule beaucoup trop, se décolle, ne finit pas. Bref, il n’est pas dans un bon jour, malgré ses vives répliques sur Zekraoui et Katif et une belle anticipation sur Ziko (3 Carmen). Trop de déchet dans son jeu, le prive de Carmen à sa sortie avec une ficelle.

Mandarin (Cuillé).- Se montre remuant aux premiers attributs tout en se livrant dans de longs échanges. Pas un seul refus malgré l’incessant travail des blancs. Droite-gauche, le métronome offre son frontal et son cœur pour 11 minutes de vaillance totale. 5 Carmen et retour.

Uchaudois (Saint-Pierre).- Se fait surprendre aux premiers attributs sur ses déplacements. Aux ficelles, sollicité sans répit, il subit parfois mais peut se dresser ou s’envoyer aux planches d’où par deux fois, il se réceptionne mal. Blessé, il rentre à la 8e. Garde une ficelle, 3 Carmen et retour.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaisePHOTO: Belgourari serré de près par Aïoros.
Aïoros
(Les Baumelles).- Affiche d’entrée une attitude supérieure. Il chasse et repousse les assauts jusqu’au ras des planches avec beaucoup de jus pour 5 minutes les pompons. Une fois placé, il se défend en jouant des cornes et en pointant après les hommes. Sa dangerosité augmente avec le pressing des blancs qui ne désarment pas. Katif, Cadenas à la limite de l’accrochage, Belgourari idem. “Ne le charge pas !” crie Sabri à Joachim. Katif cambre les reins, Aïoros jette la corne après Belgourari qu’il frôle, il fonce sur Cadenas et puisant dans sa rage, fonce sur Cadenas. Il rentre sa 2e ficelle de haute lutte. Superbe confrontation ! 6 Carmen et retour.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise► PHOTO : Roufian sur Katif
Roufian
 (Lagarde).- Autre style ! Attaqué tambour battant, Rouffian se fait cueillir à froid. Le taureau n’a pas de tenue de piste et avec ces raseteurs-là ça ne pardonne pas. Mais Rouffian a de la ressource, il trouve son placement et c’est aux planches qu’il fait la différence par des coups de barrières à tout va ! Et c’est après un combat de grande bravoure qu’il laisse sa 2e ficelle à Cadenas sur la sonnerie. Une douzaine de Carmen.

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise◄ PHOTO: un boulet de canon lancé à la poursuite d'Ilias Benafitou
Cupidon
(Cavallini).- Taillé comme un aurochs, il se jette sur tout ce qui bouge. Entrepris, il trouve sa place et c’est avec une formidable énergie qu’il explose en rafales. Heureusement que de temps à temps, il en laisse passer quelques-uns car pour un dernier tour de sa première ficelle, il subit un pilonnage pas toujours en règle. Epuisé, il a encore le ressort de taper après Cadenas. Rentre une ficelle, 9 Carmen et retour.

Farfadet (La galère).- Pas assez sélectif, il prend tout sans jamais s’arrêter. Du coup les hommes n’en font qu’une bouchée en 6 minutes.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Org. CT La Muleta. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, I. Benafitou, Belgourari, Katif, Cadenas. Gauchers : Aliaga, Rassir, Zekraoui. Tourneurs : Galibert, Jockin, Estève, Daniel.

19e Trophée des Vignerons

 vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

 C’est un bond en arrière que proposait La Muleta en avant course. Une présentation d’attelages anciens tirés par de magnifiques chevaux lourds. Et si la “Carreta à Catou”, attelée en flèche avec trois Comtois menés par les Attelages de la montagnette, était la plus spectaculaire, la charrette anglaise tirée par le célèbre Quignon, les pastières et le break de chasse (fin XIXe) avec ses Poitevins menés par Jean Clopès, se sont taillé un joli succès avant la capelado des raseteurs.

LES PRIX

 

vendargues,19e trophée des vignerons,aïoros des baumelles,allouani,katif,course camarguaise

 

Meilleurs animateurs : ex aequo Sabri Allouani et Ziko Katif. Meilleur cocardier : Aïoros des Baumelles

***************

21/10/2014

NIMES FINALE DU TROPHE DES AS

Dimanche 19 octobre 2014 - LA COURSE

Crescendo jusqu'aux feux d'artifice

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

Greco de Saint-Antoine et Sabri Allouani

De la première partie, je retiens Sugar (3e) pour sa prestation cocardière tenant tête haut les cornes à 12 raseteurs. En seconde, Garlan, certes un peu moins affûté mais peu sollicité aussi, se fait respecter, Ulmet attaque fort, se retient parfois, repart au combat puis se blesse, Greco signe le quart d’heure fort du jour, et Ratis, au moral retrouvé, conclut brillamment. Côté raseteurs : Allouani honore sa 10e étoile, Katif expose son talent, Ayme offensif, Auzolle leveur d’attribut en première partie, Four la qualité sans la quantité, Favier toujours au contact, Aliaga en fin de course, Martin pour quelques belles passes, Chekade, Belgourari, Errik, Ouffe en dessous.

Horacio (Cuillé).- Délimite sévèrement son terrain sur quelques mètres carrés dont il ne veut pas sortir. Les ficelles rentrent.

Escamillo (Raynaud).- En mouvement, les premiers attributs volent vite. Quand il se place, il pousse ses conclusions jusqu’à faire voler les planches. Mais neuf minutes suffisent. Moyen en ce jour. 1 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesSugar (Saint-Gabriel).- Il tient la forme et conclut au fil des planches à chaque action. Gère son placement et ses déplacements, sait se sortir de l’emprise et balade les hommes du toril à la présidence. Attentif, ses poursuites sont torrides et ses enfermées et arrivées aux planches dangereuses comme après Belgourari, Katif, Favier, Ziko ou Martin.  Du cocardier haut de gamme. 8 Carmen et retour au terme de ses 13’15.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGarlan (Les Baumelles).- Applaudi à la lecture de son palmarès, il se met vite en place côté toril. Pour qui le premier raset ? Chekade attaque à 1’30, anticipation sur Favier… Pour 5 minutes les premiers attributs. On ne plonge pas par hasard entre les cornes du triple Biou d’Or et les hommes se rangent soigneusement le long des planches, droite et gauche, pas une tête ne dépasse, et chaque candidat choisi longuement sa trajectoire. Le public s’impatiente. Les primes montent. Katif, le plus entreprenant, mais aussi Martin, duo Ziko-Favier. Quelques anticipations et chaudes enfermées mais pas assez au sentiment des spectateurs qui manifestent… après les enchères (jusqu’à 2200€ )? Après les hommes ? En attendant, Garlan se fait, une fois de plus, respecter et rentre ses ficelles. 3 Carmen et retour.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesUlmet (Blanc).- Il attaque fort en se soulevant en rafale. Puis se place et se ménage un temps de récupération. Ça repart après Ayme, Auzolle. Entre retenue puis grosses actions aux planches (Allouani, Ouffe, Martin, Katif). Sur un gros coup de barrière après Katif, se blesse à la 11e et réintègre en musique, avec ses ficelles et 6 Carmen.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesGreco (Saint-Antoine).- Premiers impacts violents sur Allouani puis Auzolle. Le cocardier a envie, cela se sent. Placé, froid, attentif, Greco s’engage haut et fort sur chaque action. Il envoie un boulet de canon sur Ayme qui se blesse en retombant. Continue sur sa lancée, en catapultant Allouani, Katif, ça c’est juste le temps des rubans. Aux ficelles, il redouble de méchanceté, par des coups puissants après Katif (4), Chekade (2), Belgourari (2), Auzolle, Allouani (2), les planches volent après Auzolle qui en reçoit une sur la tête… Près d’une vingtaine d’actions rythmées par la musique. Le public se lève. Greco rentre une ficelle en musique et sous l’ovation.

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaisesRatis (Raynaud).- Difficile de passer après Greco mais Ratis a de bons arguments. Un Ratis comme on l’aime, placé, explosif, belliqueux ! Un moral et un physique au top. Facétieux et joueur aussi. Même s’il se disperse un peu en démontant le pourtour, pas grave on l’apprécie aussi pour ça.  Surtout qu’il compense aux ficelles, par des coups de barrière puissants : Aliaga 3, Four, Martin 2, Belgourari 2, et Favier dont il coince méchamment le pied aux planches). Du très bon Ratis qui rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ITIER - MALI

 

Trophée des As : Allouani, Ayme, 14 points ; Auzolle, 13 ; Four, 7 ; Katif, 6 ; Favier, Belgourari, 4 ; Aliaga, Martin, 2 ; Errik, Chekade, 1

▼ SUGAR DE SAINT-GABRIEL

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▲ Mehdi Belgourari et Sabri  Allouani ▼
dangereusement enfermés par Sugar

 nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ GARLAN DES BAUMELLES

avec Katif

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ avec Favier

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ ULMET DE BLANC

sur Allouaninimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

 ▼ Le festival d'actions de GRECO DE SAINT-ANTOINE

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

▼ RATIS DE RAYNAUD

La jambe de Maxime Favier coincée à la planche

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

nimes,finale du trophée des as,greco,ratis,sugar,allouani,courses camarguaises

***************

 

20/07/2013

LUNEL *AS* FINALE DU TROPHEE DU MUSCAT

Samedi 20 juillet 2013 - Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

Le Muscat au boulevard de la soif

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

Les vainqueurs du Trophée du Muscat : Sabri Allouani et Sylvérado de Saint-Gabriel

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Bruschet, Sanchis. Gauchers : Aliaga (se blesse au 3e), Errik, Martin, Poujol (sort au 6e), Mebarek (rentre au 5e). Tourneurs : F. Garrido, Khaled, Ull,G. Rado. Fait marquant : Aliaga se jette sous les pattes de Baroudeur : nez cassé et dévié.

Soif de raset, d'ambiance, de panache, les spectateurs sont restés au boulevard de la soif en ce samedi, finale du Trophée du Muscat.

La commission du Trophée Taurin dans le cadre de ce Grand Rendez-vous n’accorde pas le prix prévu au meilleur raseteur. C’est tout dire ! Peu ou pas rasetés (notamment les trois derniers), les cocardiers ont été gaspillés. Sylverado (2e) s’offre le Muscat pour sa bonne prestation. Baroudeur (3e), dans un autre style, a apporté la difficulté. Allouani lève le bouquet du vainqueur.

Festejaïre (Les Baumelles).- Lâche souvent l’action en accompagnant sur quelques mètres. Il rode ou prend le centre, mais freine des deux sabots quand on le titille. Les ficelles rentrent.

Sylverado (Saint-Gabriel).- Beaucoup de mouvement chez ce cocardier dangereusement armé. Les hommes se méfient et sont méchamment raccompagnés. Les poursuites sont serrées et souvent ça passe juste (Poujol, Aliaga, Martin, Auzolle) dans des séries rythmées. Poujol lève la 1re ficelle à la 13e et Sylverado rentre l’autre. 5 Carmen et retour.

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseBaroudeur (Martini).- Vite posté, il piaffe sur place et ne se laisse pas serrer par les tourneurs. Le citer arrêté n’est pas une sinécure, les blancs tergiversent. D’autant qu’il est rapide. La cocarde n’est coupée qu’à la 8e. Sous la présidence, les ripostes sur Errik et Allouani sont superbes. Aliaga, mal engagé, se jette sous ses pattes. Décidément, Baroudeur et lui, c’est une longue histoire. Costaud et dominateur, le cocardier ne laissera finalement que sa cocarde à Allouani. Les glands et le reste à la maison. Les honneurs.

 

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

▲ Si les anticipations de Garlan n'ont plus la fulgurance des années passées
elles font toujours douter les hommes. Ici Ayme

Garlan (Les Baumelles).- Placement toujours impeccable, quelques rasets enchaînés et reprend son poste. Petite anticipation sur Bruschet. Ça calcule sous les T-shirts blancs. Occupe tous les points stratégiques de la piste. Ayme écarté, bonne réponse sur Sanchis et Martin. Les invites sont mesurées mais la trajectoire avec Martin est de toute beauté. Les primes montent un peu mais les ficelles restent la propriété du Biòu d’Or. 3 Carmen et retour.

Sugar (Saint-Gabriel).- Quelques rasets et s’évade. Attentif à tout, agressif, il balade les blancs, et sa pointe de vitesse fait le reste. Pas attaqué, ou si peu, ou à blanc, une série animée (Carmen) dans les dernières minutes et pas un raset taureau arrêté. Les ficelles rentrent.

Erasme (Cuillé).- Montre du jus pour les premièrs passes. Puis placé atttend, les blancs ne se pressent pas. Le Cuillé a beau les défier, rien ne se passe. Un timide enchaînement, une série, les ficelles rentrent. Bronca du public.

 

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaise

▼ PHOTO SUR MARTIN - Icare (Paulin, hp). Même s’il compte pour le Muscat, il a le temps de visiter longuement la piste. 4 actions engagées après Allouani, Errik, Auzolle, Martin. Et c’est tout. Tous les attributs rentrent.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZOGNI et MALI

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseTrophée des As : Poujol, 16 points ; Allouani, 12 ; Auzolle, 11 ; Ayme, Errik, Martin, 4 ; Bruschet, 2.

Trophée des Raseteurs : Mebarek, 6.

Trophée du Muscat 2013 : Sabri Allouani et Sylverado de Saint-Gabriel

*******************

BAROUDEUR : LE CHAT NOIR DE JEREMY

lunel,as,trophée du muscat,grand rendez-vous du trophée taurin,sylverado,allouani,aliaga blessé,course camarguaiseLes raseteurs disent qu'ils ont chacun un "chat noir". Un taureau avec qui ils n'ont aucune affinité et qu'ils n'arrivent pas à raseter. Pour Jérémy Aliaga, c'est sûr, Baroudeur est de ceux-là.
Déjà à Châteaurenard, finale de l'Avenir 2011, le gaucher, anticipé, avait dû se jeter sous l'estribo, puis, à nouveau court, il sautait carrément le cocardier de Martini. Samedi à Lunel, peu confiant dès le départ de son raset, le Villeneuvois se jettait sous les pattes. Résultat : nez cassé et dévié.
Baroudeur a largement compensé son handicap visuel (borgne à droite) en se jetant, dès le départ de l'action, sur les hommes. Doté d'une grande vitesse d'exécution et d'une grosse méchanceté, le taureau n'est pas facile d'accès. A Lunel il a largement dominé ses adversaires ne laissant que la coupe et la cocarde à Allouani.

******************


11/09/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS*

Dimanche 11 septembre 2011

LES APPLAUDISSEMENTS POUR GUEPARD

le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise

Avec Allouani, remake de l'action de Lunel,
Guépard déchire le pantalon du raseteur

 Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Chekade, Gleize, Outarka, Schuller. Gauchers : A. Benafitou, N. Benafitou, Ouffe. Tourneurs : Ull, Labrousse, Kerfouche, Bensalah, Benzegh.


Le Trophée de la Mer prend ses marques pour sa première journée sur un faux rythme et certaines longueurs. Mais quelques coups de griffe de Guépard et l’arène se met à vibrer. Et si Chekade score, le boss Allouani est toujours aux commandes. A noter la bonne course de Schuller à ce niveau qui gagne son invitation à raseter jeudi pour la 2e journée.
Petit Loup (Chaballier).- A 14 ans, le jeu de la piste il en a fait le tour. Il retrouve de son lustre d’antan sur les longs cites servis par A. Benafitou et la musique joue pour des actions serrées sur Allouani et Chekade, Une ficelle rentre avec les honneurs.
Embrun (Nicollin).- Sans refus, avec de beaux échanges sur les gauchers et plus de dureté sur les droitiers qui du coup ne lui proposent pas grand-chose. Une conclusion sur Chekade mais manque de travail aux ficelles. 1 Carmen et retour.
Verdier (Saumade).- Mobile, il est irrégulier dans ses réponses, il peut temporiser ou bien violemment riposter. Casse les planches après Allouani, tape après Chekade, Ouffe, Outarka, Schuller, mais aussi en laisse passer. 14 minutes, 5 Carmen.
le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise◄ Guépard (Cuillé).- Remuant, il annonce la couleur en jetant une corne meurtrière après Chekade puis Allouani. Dominateur au tête à tête, il frappe haut et fort (5 grosses actions), mais quand les hommes s’entendent, il flotte un peu dans les enchaînements. Reste qu’il poinçonne Sabri et lui zèbre le pantalon. Rentre une ficelle au terme d’un bon quart d’heure très applaudi. 7 Carmen.
Baryton (Lautier).- Il se livre benoîtement et pousse au terme de longs enchaînements. Les hommes posent la main au frontal et le public apprécie, Baryton tient le rythme pour 8 minutes pétillantes et 8 Carmen.
Radjau (Paulin).- Attendu après une saison très prometteuse, le jeune Radjau (6 ans) est en apprentissage du haut niveau. Certes un peu en recherche d’une place adéquate, un peu distrait, remuant, mais fait réfléchir les blancs qui tergiversent. Ça ne l’aide pas. En revanche, il montre son envie, et n’hésite pas à taper sur des invites engagées (Schuller, Ouffe, Chekade, N. Benafitou, Allouani). Donc à revoir. 6 Carmen.
Bel Canto (Blatière-Bessac, hors points pour les As et pour la Mer).- A son rythme mais toujours violemment présent au rendez-vous des barrières et peu sollicité, un final couci-couça. Des Carmen.

 


MARTINE ALIAGA
PHOTOS JULIEN DUMEIGE

le grau-du-roi,trophée de la mer,guépard,allouani,course camarguaise

▲ Radjau explosif sur Julien Ouffe


Trophée des As : Chekade, 15 points, Allouani, 11 ; Ouffe, 9 ; A. Benafitou, 7 ; N. Benafitou, 6 ;  Outarka, 3 ; Gleize, 2.

*********************

28/08/2011

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Dimanche 28 août 2011

ALLOUANI EN DEMONSTRATION
POUR UN BON FINAL DE LA FETE

saint-geniès-des-mourgues,as,allouani,courses camarguaises

Marcellin fait un bon premier. Ici une magistrale enfermée sur Sabri Allouani.

Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs drotiers : Allouani, Jockin, Jourdan, Schuller. Gauchers : N. Benafitou, Sabde, Ouffe, Oleskevich, Clarion. Tourneurs : Ull, Kerfouche, Sanchez, Beker.

Qui pleure jeudi, dimanche rira. Ce final de la fête saint-geniéroise a été un bon cru. Pas de taureau super vedette mais de bons cocardiers aux tempéraments divers avec Marcellin pour une belle ouverture et une deuxième partie très agréable où Ruy Blas s’impose.
Les blancs qui se“ bouffaient le nez“ jeudi, affichent aujourd’hui  une belle sérénité avec Maître Sabri à la baguette. Avec lui, Schuller, Ouffe, N. Benafitou sont au diapason, les autres complètent bien. A noter le score éloquent du Vendarguois, 27 points, qui réendosse son rôle de meneur pour le plus grand plaisir du public.
Marcellin (Rouquette) a de la bouteille et ne se laisse pas manœuvrer.  Ce qu’il faut de retenue, de la vigilance, et quelques pas pour fermer la porte. aux blancs. Mais aussi de l’envie et des finitions (Sabri, Jockin, 2 Carmen) et une anticipation de toute beauté sur Allouani. Dominaeur, rentre ses ficelles. Méritait amplement les honneurs à son retour.
Roquetier (Guillierme).- Fantasque et sauteur, il perd beaucoup d’énergie dans ses évasions. Aux ficelles, un peu plus stable (fatigué ?), reste disponible. Un peu brouillon mais capable de se jeter après l’homme. 13 minutes. Rentre en musique.
Palunié (Nicollin).- D’entrée prend une rafale pour les pompons. Brave partenaire, qui passe d’un raset à l’autre, cinq minutes suffisent à le déshabiller. Allouani fait les deux ficelles dont la 1re pleine.
saint-geniès-des-mourgues,as,allouani,courses camarguaises◄ Ruy Blas (Cuillé).- Placement rigoureux, les blancs gambergent. Et puis ces cornes biscornues où mettre la main égale danger. D’autant que Ruy Blas suit jusqu’aux planches où il peut se dresser (Allouani, 2, N. Benafitou, Allouani).  Rentre une ficelle, 4 Carmen et retour.
Rex (Janin). - A 5 ans, il offre huit minutes trente de fraîcheur, d’envie et de vivacité. Vaillant, il voudrait tout prendre et se fait plumer les pompons. Mais déjà aux ficelles, il a compris, se place, et vient à grande vitesse flirter avec les planches (Schuller, 2 fois). Des qualités. 2 Carmen et retour.
Césarion (Blatière-Bessac). - Gros gabarit un peu lourd mais avec une grosse vaillance qui vient taper de multiples fois aux planches et qui sait aussi sortir de l’emprise des blancs. Des séries et 5 gros coups. 6 Carmen et retour.
Espadon (Saumade, hp).- Brave, les hommes le rasètent au mieux “Pour bien finir“ dit Sabri. Des conclusions bien frappées dont une où Espadon bascule après N. Benafitou. 3 Carmen et retour avec une ficelle.

MARTINE ALIAGA
Photos Julien DUMEIGE

Trophée des As : Allouani, 27points ; Ouffe, 12 ; Oleskevich, 5 : Clarion, 2 ; N. Benafitou, 2.

Trophée des Raseteurs : Jockin, 14 ; Jourdan, 14.

 

12/06/2011

25e ANNIVERSAIRE DE L'AETCC *AS*

Samedi 11 juin 2011 : Le Grau-du-Roi

ESTRELOUN (Caillan) POUR LE PRIX
MENELAS (Le Ternen) POUR LE FUN
ALLOUANI POUR LA DEMONSTRATION

G1.jpg
La Présidente Françoise Peytavin présente le nouvel étandard
en présence de tous les manadiers du concours.

G1B.jpg
Les lauréats, Sabri Allouani, Françis Caillan, Bernard Andréo, Gérard Agu
et la Présidente de L'AETCC.

G2.jpgQue du beau monde en piste pour ce concours anniversaire : Allouani, Auzolle, Alarcon, Ayme,  Adil Benafitou, Gros, Outarka, Martin-Cocher, Poujol et cinq tourneurs. Une opposition bien difficile pour les bons petits cocardiers qui ont donné tous ce qu'ils pouvaient... mais ! G2B.jpgSabri Allouani► de retour aux affaires et aux commandes a donné une autre dimension aux débats en surclassant adversaires noirs et blancs (22 points aux attributs). Le " Boss" a survolé le concours avec toute sa classe et sa soif de victoires retrouvées. La Présidente Françoise Peytavin▲ pouvait avoir le sourire au final de cette sympathique aprés-midi.

PETIT LOU de Chaballier, a 14 ans c'est le métier qui lui permet de fournir huit minutes dédiées à Sabri Allouani qui lui cueille tous ses attributs sauf la seconde ficelle. Deux Carmen.
SATIN du Cougourlier, un peu léger face à l'adversité. volontaire au début il cale à la dixième minute et enferme ses ficelles. Trois Carmen.
CRESPIN du Brestalou, s'il perd rapidement ses pompons, il affiche par la suite de belles qualités mais ne peut que resister que six minutes bien prometteuses toutefois. Trois Carmen.
HEBUS de Agu, un encocardement bien trop fragile ne lui permet de prouver sa réèlle valeur ! dommage il a du potentiel avec de fortes poussées sur Gros, Allouani, Poujol. Quatre Carmen.
CASANOVA de la Saliérène, une minute pour les attributs et aux ficelles les anticipations rapides sur les longues trajectoires lui permettent de tenir huit minutes. A revoir. Quatre Carmen.
ESTRELOUN de Caillan, le prix du jour pour ses grosses actions aux planches notamment sur Poujol et Benafitou. Douze minutes et de nombreux Carmen.
MENELAS du Ternen, il a du mettre un peu de soleil dans le coeur de ses pélots durement attristés par la récente perte (accidentelle à Montfrin)de leur cocardier vedette PRIAM. Ce jeune barricadier bien raseté, a percuté de nombreuses fois les planches pour un bon petit final que Carmen honore à plusieurs reprises.

Texte et Photos Luc PERO
Tous les articles sur l'anniversaire
sont regroupés dans la catégorie
AETCC manadiers
sur la gauche de l'écran

LE PALMARES 

ESTRELOUN de Caillan meilleur cocardier
Sabri Allouani meilleur raseteur
Manade Agu meilleur lot de taureaux jeunes

*********************

G3.jpg
HEBUS serre Gros

G4.jpg
ESTRELOUN - Auzolle

MENELAS.jpg
MENELAS

PETITLOU LOULOU.jpg 2.jpg
Le geste, la technique, l'envie... la classe !!!