Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/02/2017

ASSOCIATION

Vendredi 10 février 2017
Association des présidents de course camarguaise

LES 10 ANS DE L'APCC

2017ACTO.jpg

Vérifier l’arrivée des taureaux au toril et des raseteurs au vestiaire, la présence de l’ambulance, du docteur, du délégué de course... Prendre en compte les desiderata de l’organisateur, lister les partenaires pour les enchères aux attributs... Chrono en main, savoir quel raseteur lève l’attribut, évaluer la force et la fragilité du cocardier en piste pour gérer chaque quart d’heure au mieux, lancer les Carmen... Avoir le verbe haut et audible et l’autorité bienveillante... Bref avoir l’œil partout et être responsable de - presque - tout... La charge de président de course est immense. C’est pour se soutenir, confronter les points de vue, se tenir à jour des réglements, et être force de proposition, que voilà 10 ans l’association des présidents de courses est née.

Le président Moucadel
prend du recul

cavallini,apcc,présidents de course,course camarguaiseC’est à la manade Cavallini, Mas de Pioch aux Saintes-Maries-de-la-Mer que Laurent et Laura (► photo) ont chaleureusement accueilli la soixantaine de convives réunie pour l’AG. Rapports moral de Nicolas Manchon et financier de Claude Chevalier, approuvés à l’unanimité, les discussions ont été largement ouvertes . Thèmes : le rôle et les responsabilités des présidents de course, les élections de la FFCC où l’association est représentée sur la liste d’Hadrien Poujol ; les propositions du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence ; l’idée « d’aider les jeunes taureaux à grandir » avec notamment le fait de ne les faire courir que 12 minutes...

En clôture d’assemblée, le président Marc Moucadel exprimait sa décision: « de passer la main vu mon activité professionnelle et mon engagement à la FFCC. Je reste membre, bien sûr... »

Et le nouveau ex-président d’insister : sur « l’évolution du rôle de président. Nous devons donc être regroupés, solidaires, intègres, même si on peut se tromper mais nous devons tendre vers le professionnalisme...»

Les discussions étaient loin d’être closes et se sont poursuivies, longuement, passionnément. Même ferveur à l’heure d’aller visiter les cocardiers, petits et grands ont embarqué sur la charrette.

 

MARTINE ALIAGA
Photos C. ITIER

Pascale Bini LA présidente

Seule femme présidente de course, Pascale Bini officie depuis 1983 en école de raseteurs, en Ligue et quelques Avenir, à Bouillargues et au Cailar : « Pour l’anecdote, à ma première course au micro, en 1983, j’étais enceinte de Benjamin (raseteur et aujourd’hui manadier). Plus sérieusement, je n’ai pas rencontré de difficultés particulières et je suis respectée des raseteurs et manadiers »

Femme ou homme au micro, il n’y a - a priori - pas de différence, sauf à s’émanciper d’une habitude et à afficher une grande rigueur et un bagage 100% afeciouna... Comme Pascale ! Avis aux amatrices.

*******

Les remerciements de l'APCC à la manade Cavallini

presidents de course ph mali Cavallini (13).JPG

************

23/01/2015

ASSOCIATION DES PRESIDENTS DE COURSE

Dimanche 11 janvier 2015 - A la manade Raynaud

Bilan après 8 ans d’existence

 apcc,manade raynaud,courses camarguaises

De g. à d. : Philippe Gibert, Nicolas Manchon, Marc Moucadel,
Claude Chevalier, Frédéric Raynaud

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises« L’Association des présidents de course camarguaise se porte bien après 8 ans d’existence, tels ont été en préambule de l’assemblée générale, les propos de Marc Moucadel, président des présidents. Notre objectif de rassembler se confirme avec, cette année six nouveaux adhérents. Tout n’est pas parfait, on peut améliorer l’implication de tous dans l’amélioration des règlements. Aujourd’hui, la FFCC est à l’écoute, chacun doit faire un effort ».

Et Marc Moucadel de re-demander à Gérard Batifort, présent, « nous devons avoir une réflexion sur la reconnaissance officielle de notre association par la FFCC, que l’APCC soit représentée officiellement au comité directeur ».

L’association prouve son implication par des propositions :

Pour exemple : demander aux raseteurs stagiaires de participer dans la saison à 2 ou 3 courses à côté d’un président pour avoir une idée du fonctionnement et de sa complexité : de réfléchir sur la formation des jeunes à la présidence de course, en plus de l’examen on pourrait les intégrer aux côtés d’un président. Ces deux points sont déjà dans les tuyaux de la FFCC, précise Gérard Batifort.

L’APCC poursuit son rôle auprès de ses adhérents en leur fournissant et en leur expliquant lors de réunions, les documents suivants : règlement FFCC, Trophée Taurin, fiche de préparation de course.

Le président de la FFCC apportait son concours en précisant : « Les présidents de course ont toute la responsabilité de la course. De nouvelles mesures ont été prises : les raseteurs et tourneurs vous laisseront leur licence en début de course. En cas de blessure, la licence sera donnée au délégué à charge pour le raseteur de la récupérer à la Fédé avec certificat médical. Vous pouvez aussi demander leur licence aux manadiers et aux gens qui interviennent sur les torils ou en contre-piste. En cas de problème, la Fédé ne peut intervenir que si les acteurs des litiges sont licenciés ».

La discussion s’engage sur le fait de récupérer les licences. Marc Moucadel : « Je verrai plus les délégués récupérer les licences… ». Gérard Batifort : « Les délégués sont les observateurs, les présidents de course en tant que licenciés FFCC sont chargés de faire appliquer les règlements… ». Claude Chevalier : « Comment récupérer les licences à la Cocarde d’Or ? ». Marc Moucadel : « Sur les grandes courses, le délégué peut donner un coup de main… ».

Puis sur l’application du règlement.  Frédéric Raynaud : « en tant que manadier, je demande de faire respecter les règlements. Par exemple, faire reprendre un taureau fatigué, surtout en début de saison… ». Gérard Batifort : « lors de la table ronde, manadiers-raseteurs, l’encocardement a été prévu « à plat » pour limiter les blessures aux taureaux ». Frédéric Raynaud : « Il faudra bien l’expliquer aux spectateurs, car l’encocardement « à plat » sera visuellement plus large sur les cornes… »

Au bilan de ses huit années d’existence, l’Association se montre toujours offensive dans ses propositions, à l’écoute des problèmes de ses adhérents et prête à s’investir davantage pour la bonne marche de la course camarguaise. L’homme au micro, par ses décisions et sa voix, est un acteur majeur de la bonne tenue et de la réussite d’une course. Améliorer sa formation est primordiale, reste qu’étant défrayé par les organisateurs et ayant obligation de faire respecter les règlements, il lui faut beaucoup d’expérience, d’intégrité, de souple autorité sur les acteurs, de connaissance et de passion des taureaux, pour assurer ce poste difficile. Nos présidents ne manquent pas de ces qualités mais, il faut bien reconnaître, que ce n’est pas facile tous les jours.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

PARTICIPATION

apcc,manade raynaud,courses camarguaisesUne soixantaine de convives ont participé à la journée, un chiffre conséquent pour cette 8e assemblée générale.

BILAN FINANCIER

Le trésorier Claude Chevalier a listé recettes et dépenses pour un solde positif à 860,17€.

BILAN MORAL

Le secrétaire Nicolas Manchon a retracé les travaux 2014 de l’APCC. L’AG à la manade Occitane. Sur 96 présidents de course licenciés à la FFCC, 40 sont menbres de l’APCC. Participation à des sessions de formation. Remise de cocuments. Diverses réunions : du bureau, à la FFCC.

MANADE RAYNAUD

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises

 

C’est toujours un grand plaisir de prendre la route du Grand Radeau et de ses espaces privilégiés entre mer, petit Rhône, étangs et roubines. L’accueil de la famille Raynaud est chaleureux, direct. Les convives se sentent bienvenus et un peu chez eux. Les deux grandes charrettes ont permis la visite des bêtes et le privilège de serrer de près les vedettes. Ratis bien sûr, tranquille et majestueux, mais aussi Rabino, Escamillo et consort. Un large tour dans les terres avant d’attaquer les agapes.

REMERCIEMENTS

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaisesL’APCC n’a pas omis de remercier ses hôtes. L’artisan-artiste Michel Cassagne avait été requis pour travailler sur des couteaux personnalisés répliques du couteau détaillé par Carle Naudot. Des couteaux de manadiers uniques, siglés au nom de chacun des Raynaud, Frédéric, Marcel et Jean.
Un bouquet à Maguy, l’âme bienveillante de la manade. Et un tableau de l’artiste Jany.
Clin d’œil à Didier Penant, l’ami 51, aujourd’hui retraité et bien décidé à vivre sa passion de la Camargue. Sa présence en atteste.

Et Muscat de Frontignan pour tous !

Une belle journée en terres saintoises et, au retour dans le rétroviseur, la magie des couleurs de la Camargue, le coeur léger et l'âme sereine.C'est ça aussi l'effet Grand Radeau...

 

apcc,manade raynaud,courses camarguaises

Photo MARTINE ALIAGA

*****************

 

04/12/2013

PRESIDENTS DE COURSE

Dimanche 24 novembre 2013 - AG à la manade Occitane

Le difficile exercice d'être président de course

 apcc,courses camarguaise
Le bureau de l'APCC

Pris en tenaille en étant affilié à la fédération et aux organisateurs, il n'est pas toujours aisé de pouvoir prendre la juste décision

 

« Quand on fait partie d'une association c'est pour, en cas de coup dur, être solidaires et défendre un de nos membres, sinon ce n'est pas la peine d'en faire partie ». Voilà ce qu'a exprimé le président de l'APCC Marc Moucadel à sa troupe réunie dimanche passé à la manade Occitane au cours de leur assemblée générale.

Un appel donc à l'unité et à la solidarité suite à la condamnation (Voir ci­-dessous) de Jacques Valentin après la course du 15 août au Grau du Roi, qui, sans surprise, laisse des traces pas prêtes de s'effacer : « C'est une sanction démesurée et nous espérons qu'elle sera levée au plus tôt ».
Du coup on  peut s'interroger sur les réels pouvoirs des présidents de course camarguaise et leur marge de manoeuvre ? Là est toute la subtilité et la controverse de la situation. Etre ou ne pas être en somme. En effet  qu'ils soient bénévoles ou pas, qu'ils officient dans une petite ou grande arène, il ne faut pas oublier les organisateurs (présidents de Clubs Taurins, organisateurs privés ou responsables de régies municipales), qui veillent au bon déroulement de leur course.
Pour en connaître (un peu) sur le sujet en étant au plus près des acteurs, certes on grossit l'image, mais dans les cas extrêmes (et celui du Grau-du-Roi en est un) le patron donne les ordres et l'employé s'exécute. Fût­-ce au détriment du règlement.
La solution passerait­-elle alors par la désignation des présidents par la Fédération ? « Nous y sommes totalement opposé » fait entendre Marc Moucadel. Et, pour le coup, nous sommes assez d'accord puisque d'autres présidents ne faisant pas partie de l'APCC, et se trouvant devant des problèmes à régler, en reste très souvent à l'intention sans pour autant passer à l'action.
Malgré ce, si la critique est plus facile que l'art d'excercer, la très grande majorité des présidents de course, comme ceux de l'association, ne se voilent pas la face et veulent continuer d'assumer leur tâche, avec toutefois la totalité des cartes en main. A commencer par une connaissance indéniable du règlement et une communication de la part de la FFCC dont il dépende.

A cet effet, Marc Moucadel avait convié aux débats Jean Claude Paponneau, président de la Commission des arbitres au sein de la Fédération, pour lui soumettre les doléances, entre autres sur l'utilité des juges de piste. Et Jean Claude de répondre : « Je ne sais pas à ce jour si les juges de pistes repartiront l'an prochain mais j'enregistre toutes vos demandes que je ne manquerai pas de transmettre au président fédéral Gérard Batifort ».
« Un  président qui m'a promis que je ferai partie de la Commission d'arbitre » prolongea Marc Moucadel. Alors, en attendant un fascicule (promis et réactualisé) où sera retranscrite la marche à suivre des présidents, il leur a été remis (à l'initiative de l'association) une feuille de course pratique et bien détaillée.
« Lorsque un taureau est en piste il n'appartient plus au manadier et encore moins au gardian, mais uniquement à la présidence »
dixit Claude Chevalier devant les dérives de ceux cités à vouloir commander à la place de la présidence.
Un exemple parmi tant d'autres de la difficulté, notamment pour les courses du Trophée des As, à donner la meilleure image de marque de la course camarguaise. « Personne ne peut être parfait et s'il y a des erreurs de commises on essaie de les améliorer. L'intelligence humaine fonctionne et je ne vois pas pour quoi cela ne le serait pas en course camarguaise » s'exprima le conseiller général du Gard Patrick Bonton.

Devant donc ces états de fait, reste malgré tout la question essentielle : à savoir si la course camarguaise, avec ses différents intérêts particuliers, est apte à supporter et à faire appliquer un règlement - ou plutôt tous ses règlements - sans état d'âme ? La réponse est dans la question.

 

PATRICK PONS
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

 

1) Jacques Valentin : suspension de sa licence pendant un an et interdiction d'exercice de toutes fonctions pendant la même durée et cela à compter du 1er janvier 2014. Précisons que, comme Sabri Allouani suspendu deux ans, Jacques Valentin interjette appel de cette décision.

L'ASSEMBLEE EN BREF

 Côté moral : au cours de son rapport, le secrétaire Nicolas Manchon a mis en exergue le manque de tenue des raseteurs lors des capelado. Que les adhérents sont 14 dans le Gard, 6 dans l'Hérault et 5 dans les Bouches du Rhône. Sans oublier d'avoir une pensée pour leur collègue Georges Garcin décédé en cours d'année.

Côté finance : le trésorier Claude Chevalier avec des comptes au centime d'euros près, fait ressortir un solde positif de 219, 20€ dans les caisses.

Le saviez vous : lorsqu'un raseteur blessé est remplacé par un autre raseteur n'ayant pas effectué la capelado, si ce même raseteur se blesse ou est gravement blessé, la responsabilité de l'avoir autorisé à entrer en incombe au président et peut se retourner contre lui. "Il faut très rapidement clarifier ce point du règlement pour cette prochaine temporada" a exprimé à juste titre Marc Moucadel.

Porte ouverte :  avec 24 ­présidents­ de recenser au sein de l'APCC, le président Marc Moucadel n'a pas manqué au cours de la réunion de bien préciser que la porte reste ouverte à tous ceux qui voudraient les rejoindre. L'union faisant la force.

Travailler ensemble : demande est faite de travailler ensemble avec la Fédération pour la formation des nouveaux présidents de course.

Une seule course : sur 90 présidents licenciés à la FFCC une bonne soixantaine n'ont effectué qu'une seule course dans la saison.

Piège de cristal : "les taureaux sont des verres de cristal qu'il faut protéger et ne pas les casser. C'est vous les présidents de course qui avaient la possibilité de l'éviter notamment chez les taureaux jeunes. Ensuite une fois confirmés, certes il y a les arbitres, le règlement, mais pensez aussi à l'éthique de la course camarguaise" de dire Etienne Villiet le manadier de l'Occitane.

 apcc,courses camarguaise

*****************

30/11/2009

ASSEMBLEE GENERALE DES PRESIDENTS DE COURSE

Dimanche 29 novembre à la manade Anne et Yves Janin

 

PROPOSER, DIALOGUER, ECHANGER

 

JAN1.jpg

Yves Janin a clôturé l'assemblée

L'assemblée générale de l'association des présidents de courses est ouverte, depuis sa création - en 2007 - à tous, aficionados et bien sûr tous les présidents, membres ou pas. Pour cette 3e AG, une vingtaine de membres étaient présents sur les 35 de l'asso. (représentant un maximum de pistes car si une centaine de présidents sont licenciés à la Fédé certains n'animent qu'une ou deux courses dans la saison).

Face aux adhérents, Marc Moucadel, président ; Jacques Valentin, secrétaire ; Claude Chevalier, trésorier ; André Turquay représentant la FFCC et on entrait vite dans le vif du sujet avec le compte rendu moral de Jacques Valentin : "lors des sept réunions du bureau ont été évoqués des problèmes de présidence à Beaucaire, Mauguio, etc. ; la commission de discipline de la FFCC ne prend pas les décisions assez rapidement ; la condamnation par cette même commission de Marc Moucadel à 12 mois de suspension avec sursis  est une injustice"... Rapport adopté à l'unanimité. Claude Chevalier, trésorier, a présenté un solde positif de 339,90 €. Précision du président : une subvention du conseil général du Gard devrait dans les prochains jours être reversée à l'association - via le FFCC - et  servira à équiper les présidents d'une tenue commune (à suivre).
Vote du bureau : l'ensemble du bureau (Moucadel, Valentin, Chevalier, Gibert, Arnaud) se représente, il est élu à main levé.
Dans les questions diverses, Marc Moucadel revient sur la place de l'APCC au bureau de la FFCC promise par Henri Itier mais non avérée aujourd'hui. "L'asso. des présidents de courses doit être représentée au bureau tout comme celle des raseteurs, à l'égal des manadiers". Siégeant, en revanche,  à la commission fédérale "statuts et réglements", le président Moucadel explique que la proposition de nomination des présidents de course par la Fédé ne sera pas mise au vote  au comité directeur car refusée par cette commission.  Mais des propositions concrètes ont été faites et seront présentées au vote : primer dans un premier temps la cocarde et le 1er gland puis le 2e gland ; exclure immédiatement raseteur ou tourneur en faute  plus le quart d'heure suivant ; efforts à faire pour une commission de discipline plus rapide et (suite à une question de Philippe Gibert), l'entrée en piste des tourneurs sera précisée dans le réglement de la FFCC. . Marc Moucadel insiste : "Seul le dialogue peut apporter des solutions, d'ailleurs une réunion avec le président des raseteurs et des manadiers est prévue". Motif que reprenait Patrick Bonton, conseiller général gardois du canton Rhony Vidourle, "toutes les parties de la course camarguaise ont intéret à se rassembler... et à faire avancer les choses". Nicolas Noguera, président de l'Association des raseteurs, tenait par sa présence à assurer les présidents de course de l'intérêt qu'il portait à une intelligente discussion et collaboration entre les deux parties. Restait à Yves Janin de conclure brillamment avec tout le poids et le recul que lui confère sa grande expérience des bêtes et des hommes.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

APRES LES TRAVAUX DE LA REUNION
LE COTE LUDIQUE AVEC LA VISITE DES TAUREAUX

 

JAN2.jpg

▲ Les cocardiers.

Parade des cabestros

 

JAN3.jpg

******************************************

 


 

18/02/2008

JOURNEE DE L'APCC A LA MANADE ESPELLY-BLANC

Dimanche 17 février

L'ART DE VIVRE
DES PRESIDENTS DE COURSE

 

Une manade, une balade en remorque, des taureaux, un apéritif, une grillade... L'occasion de bien vivre un dimanche hors saison avant d'attaquer les courses.

fb65735add1145e020eb3817f3784320.jpgLa toute jeune association des présidents de course camarguaise (APCC) a trouvé un très bon prétexte à cette journée : la remise des cartes de membres sur les terres d'Andalou des manadiers Espelly-Blanc. Et les organisateurs ont tout mis en oeuvre pour créer une ambiance favorable et célébrer le plaisir de se retrouver entre gens de taureaux.
Pas de cérémonial élaboré, pas de chichi, juste quelques mots du président Marc Moucadel pour inviter tous les présidents de courses de petites ou grandes arènes à rejoindre les 28 déjà membres de l'association « vous êtes tous les bienvenus ».
a9970e3000565d1e89379d581b18260b.jpgMarc a aussi remercié les invités - parmi lesquels Jean-Claude Jourdan, représentant le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence, Henri Itier pour la FFCC – et leurs hôtes Geneviève et Georges Blanc qui ont mis la belle salle de la manade à la disposition du groupe.

 

 

CLIN D'OEIL : AMBIANCE ET DISTRIBUTION DES ROLES

49d3deaf6812c8f02347bf3f02adf13c.jpgDidier Penant aux rafraîchissements ! Et le maître grilladin Raymond de préparer le feu dans l'immense cheminée... et le chef Claude de s'agiter en cuisine. Marc et Philippe à l'intendance. Tandis que le duo Valentin-Le Fri attaquait sa partition entrecoupée de moments de réflexions purement « rousigonaires » et quelques envolées en retentissants coups de barrières... De leurs voix de stentor, ils sont allés a mas, vous n'en doutiez pas.
cd2e50d3f1b774fd75642e1bf64c773c.jpgLe scénario des discussions : du taureau, du taureau, du taureau... et du foot... ça a chambré tout l'après-midi. Tous pour l'OM... et un pour PSG (devinez-qui) qui a reçu le soir-même des tonnes de SMS (après le score 2-1 pour l'OM).

Vous l'avez compris, un pur moment de rigolade et de fraternité.... du bonheur quoi !

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO

14/12/2007

PRESIDENTS DE COURSE

APRES LEUR A. G. A LA MANADE SAINT-PIERRE

MARC MOUCADEL, PRESIDENT DES PRESIDENTS
FAIT LE POINT

QUESTIONS-REPONSES

9b973718b3c5e8e6d69e262fcc5e8364.jpgAprès une saison d’existence, où en l’association ?
104 présidents de course sont licenciés à la FFCC, 30% d’entre eux n’exercent pas et sur la trentaine qui officient régulièrement, dix-huit sont membres de l’association. Nous invitons donc un maximum de présidents à nous rejoindre en 2008.

Quels sont vos interlocuteurs privilégiés ?
Tous les acteurs de la course camarguaise. Nous avons pris des contacts avec la FFCC pour avoir des représentants au comité directeur notamment dans les commissions "Statuts et règlement" et "Sécurité". Nous rencontrerons les associations de manadiers et celle des raseteurs. Des conversations intéressantes ont eu lieu avec des membres du Trophée Taurin.
Pour quelles propositions ?
Par exemple: nous voulons être concertés et participer à la future école des présidents de course de la FFCC ; nous demandons aux raseteurs d’équilibrer les capelado et de venir se présenter jusqu’à la présidence; nous insistons sur les gestes traditionnels pour la levée des attributs à faire uniquement par le raseteur concerné (pas par le tourneur); nous demandons une remise à jour plus claire du règlement du président de course, etc.
Quelques points rédhibitoires ?
Nous refusons le terme d’arbitre. Nous sommes des  présidents de courses, notre fonction, notre rôle est d’arbitrer. Nous sommes aussi hostiles à la rumeur de la nomination des présidents par la FFCC.
Des avancées ?
Nous avons constaté moins de litiges graves, cette saison. La FFCC a fait un effort sur la discipline et nous nous sentons davantage soutenus.
Un mot sur cette journée ?
Nous avons été agréablement reçus par le manadier Christian Saint-Pierre au domaine de la Mourade et après une  séance de travail de qualité -  en présence notamment d’Henri Itier, président de la FFCC, Frédéric Raynaud représentant les manadiers, Patrick Bonton, conseiller général Rhony-Vidourle -  et un bistournage, les conversations se sont poursuivies autour d’une bonne table.

Propos recueillis par
Martine ALIAGA