Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/07/2014

PEROLS *AS*

 pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeur

Dimanche 13 juillet 2014

L'air du Grau-du-Roi réveille Pérols

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurLes trompettes de la renommée ont dirigé nombre d'afeciouna vers les arènes de Pérols. Daniel Siméon, pour son retour aux origines, bénéficie de son remarquable travail aux arènes du Grau-du-Roi. Et le renouveau commence dès l'entrée en matière avec de délicieuses reprises équestres par la jeune génération des cavalières de Renaud Vinuesa et un vibrant "Prend garde à toi" chanté par une cantatrice et mis en scène par le manadier cailaren. ça a de la gueule et ça met en forme pour la suite.
L'air du toréador poussé à fond les manettes pour l'entrée en piste des raseteurs file la chair de poule. Emotionnellement le public est prêt ! 

La course en elle-même est allée crescendo dans la difficulté et l'intensité jusqu'au 4e, les trois derniers, à la réputation barricadière, n'ont pas convaincu. Chez les hommes, Allouani démontre qu'il vise son 10e Trophée des As, Belgourari s'illustre surtout sur les trois premiers, Bruschet est l'homme des missions impossibles, Aliaga toujours sur le métier remet l'ouvrage sans récompense sinon celle du public (c'est déjà pas si mal). En piste, quelques montées d'adrénaline mal à propos pèsent un peu mais heureusement, les éléments modérateurs l'emportent.

Bartaveu (Blanc).- Baroule et s'offre sur ses déplacements avec  quelques accélérations (dangereuses après Belgourari, Aliaga (Carmen), Rassir). A son rythme et avec des trajectoires parfois suprenantes et des charges inégales, garde ses ficelles.

Beleu (Lou Pantaï).- Dès les rubans levés, il trouve sa place et attend les blancs de pied ferme. En fin stratège, il gère subtilement ses déplacements, Belgourari s'applique, Beleu s'envoie après Allouani sur une longueur et bascule (2 fois). Se blesse à la langue et du coup semble plus vulnérable (8e). Du coup, c'est la ruée, sans respect, sans fe ni loi. Les deux ficelles sont arrachées en 2 minutes pour 10 en tout.

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurPhoto Apparicio - Aliaga
Apparicio
(Rouquette).- Les blancs ne lui laissent pas le temps de trouver ses repères. C'est brouillon, Apparicio ne sait plus où donner de la tête. On pense qu'il va se faire bouffer. Mais dès qu'il a un peu de place, le cocardier prend le dessus dans les tête-à-tête. Il sort ses arguments après Bruschet, Aliaga notamment. Finalement, très travaillé et pas toujours dans le bons sens, Apparicio tire son épingle du jeu et rentre une ficelle. Bravo taureau ! 7 Carmen et retour.

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurBaroudeur - Bruschet
Baroudeur
(Martini).- Ce sera cul aux planches, et qui m'aime me défie. Les rangs blancs s'éclaircissent. Tel un cerbère, Baroudeur choisit ses départs, et son oeil mort ne facilite pas la tâche des raseteurs. Les hommes préparent méticuleusement leur raset et surtout leur sortie de raset. Car Baroudeur accélère méchamment, gare à ne pas broncher. A ce jeu, c'est Bruschet qui s'illustre. Décidément l'homme a le goût du défi. Et régale de superbes engagements toujours à la limite de l'accrochage. Grosse enfermée sur Allouani, toujours Bruschet à l'oeuvre récompensé des deux glands. Mais le taureau de Martini gardera jalousement ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Esmero (Caillan).- Sans être énormissime, il fait son boulot, et repousse les blancs par des engagements bien frappés aux planches, 2 Carmen. A 8'30, il se blesse à la patte avant droite et rentre (avec ses ficelles et la musique).

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurPhoto Apollon - Belgourari
Apollon
(Bon).- Brouillon et sauteur, Apollon passe de longues minutes en contre-piste. Quelques vrais gros coups aux planches (5), mais quand les blancs l'entreprennent avec des séries, il subit. Garde une ficelle. 2 Carmen en course.

Gasto Boï (Guillierme, hp).- Toujours aussi beau et fringant, le barricadier de Guillierme, en ce jour, temporise. Quelques jolis coups de barrière (4) mais 6 minutes suffisent pour le déshabiller.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 14 points ; Belgourari, 12 ; Bruschet, 11 ; Rassir, 3, Martin, 2.

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 24 points ; N. Benafitou, 12.

Entrée : 2/3 d'arène. Org : Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, Bruschet, Jourdan. Gauchers : Martin, Ouffe, Rassir, Aliaga, N. Benafitou. Tourneurs : Daniel, Galibert, Ull, Abbal, Kerfouche.

 

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeur

 

***************