Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2017

MAUGUIO

Vendredi 24 mars 2017

Un week-end de fête
pour débuter la saison

MAUGUIOMARENGOBENOITPHMALI.jpgUn programme dense autour des traditions, c’est ce que propose l’Union taurine melgorienne et la ville, ce week-end pour ouvrir la temporada : taureaux dans les rues, abrivado, bandido, encierro, toro-paille et, grande course aux arènes... Voilà de quoi mobiliser le peuple afeciouna. D’autant que la course du dimanche (niveau As), débutera également le cycle des 11 courses du Trophée 3 M de la Métropole montpelliéraine, pour le coup hors de son périmètre mais bien sur celui des courses camarguaises.

Dès 14 h 30, le public est convié à une capelado/spectacle en attendant le premier des 7 cocardier (15 h 30, voir ci-contre agenda des courses). Les raseteurs (9 invités) verront leurs meilleurs rasets gratifiés de points de bonification et le meilleur cocardier sera récompensés.

M. A.

PROGRAMME DU WEEK-END

Samedi 25 mars

10h, déjeuner place de la Libération
11h30, abrivado 2 manades
 parcours route des Cabanes
12h, encierro, autour des arènes
Matinée animée par la pena d'Aigues-Mortes
1
5h30, toro-paille aux arènes, 2€
17h, bandido deux manades
route des Cabanes
17h30, encierro autour des arènes

Dimanche 26 mars
12h, abrivado
1 manade, route des Cabanes
12h30, encierro autour des arènes. 

14h30, grande capelado
15h30, 11€, course niveau As hors trophée
1re course du Trophée 3 M
18h30,  bandido, 1 manade
route des cabanes

***************

Les courses du Trophée 3M

6 mars, Mauguio.

1er mai, Saint-Geniès-des-Mourgues.

13 mai, Castries.

27 mai, Baillargues.

18 juin, Pérols.

2 juillet, Saint-Georges-d’Orques.

22 août, Le Crès.

26 août, Lattes.

2 septembre, Villeneuve-lès-Maguelone.

17 septembre, Lansargues.

29 octobre, Vendargues.

 

24/08/2016

LE CRES *AS*

Course du mardi 23 août 2016

Aliaga et Katif se partagent
le 44e Trophée de la Garrigue

Cadenas meilleur animateur, Burano meilleur cocardier

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

▲ Aliaga avec Burano

▼ Katif avec Vosgien

le crès,as,course camarguaise,aliaga,katif,burano de l'aurore

 

Entrée : 1/2 arène. Org. CT Joujou. Président : T. Tosas. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, Katif, Auzolle. Gauchers : Aliaga, M. Favier, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Estève, Bensalah, Cuallado, Galibert.


Egalité parfaite aux points, au nombre de coupes ou de cocardes levées, Aliaga et Katif se partagent donc le 44e Trophée de la Garrigue ; meilleur animateur Cadenas. Presque tous les cadors sont en piste et même un peu fatigués du marathon aoûtien, ces neuf-là rasètent et lèvent, dans une bonne ambiance le plus souvent. L’opposition noire a été un peu mollassonne, Burano est le plus participatif et remporte le prix, Vosgien aurait mérité un peu plus de travail. 
Sobrero (Vellas).- Difficile à convaincre, les hommes lui arrachent quelques passes, quelques changements de trajectoires surprise. Raidissime, Katif lève la cocarde sur la trompette. Rentre ses ficelles.
Gajan (Thibaud).- Ne trouve pas sa place et répond mollement. Aux ficelles, même comportement, raccompagne quelquefois mais sans conviction. 8 minutes.
Vosgien (Aubanel-Baroncelli).- Lui met du mouvement et se cabre en finition (Cadenas). A vouloir tout prendre, il se disperse un peu mais s’engage de bon cœur. Saute par surprise et zèbre la fesse d’Aliaga. Bourlingue, lâche quelques trajectoires, surtout à gauche. Mieux placé par la suite, il semble prêt à en découdre mais là, les hommes lèvent le pied, Aliaga insiste mais Vosgien rentre ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Vauban (Paulin).- Se déplace le long des planches, sans trop appuyer hormis cette belle poursuite sur Cadenas. Quelques actions (I. Benafitou, Cadenas, 2 Carmen) un gros coup sur Cadenas et en 2 minutes les ficelles s’envolent. 8 minutes.
Burano (L’Aurore).- Se livre avec du jus aux rubans. Tient le rythme dans les séries, Cadenas allonge, Burano aux trousses. Prend tous les cites et riposte franchement. Se fait remuer pour un dernier tour de la 1re ficelle et tient l’autre en cadence jusqu’à la 8e. Aliaga et Katif se partagent tous les attributs. 3 Carmen et retour.
Cerbère (Lautier).- Toujours en mouvement, les rubans volent rapidement. Passe le pitre après Katif. Entrepris, sans se fixer, il fait le job sans plus. Et Cadenas s’offre les deux ficelles. 5 minutes. 3 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS GEORGES MARTIN


Trophée des As : Aliaga, 8 ; Katif, 8 ; M. Favier, 7 ; Cadenas, 5,5 ; Belgourari, I. Benafitou, Auzolle, 2 ; Ouffe, Zekraoui, 1.

19/08/2016

MAUGUIO *AS*

Course du jeudi 18 août

Zekraoui-Charron, au mérite

Le Trophée Louis-Rouquette a bénéficié
d'une bonne course très cocardière.

Entrée : 1/3 d’arène. Organisateur : CT Lou Biòu. Président : J. Roumajon. Raseteurs droitiers : Belgourari (sort au 3e), Katif, Oufdil, Soler. Gauchers : J. Martin, Ouffe, Poujol, Zekraoui. Tourneurs : Kerfouche, Joseph, Galibert, Estève.
 
mauguio,as,course camarguaiseUne gracieuse ouverture équestre avec Carla Pélissier et ses chevaux Cupidon, Téflon et Danseur puis une course très cocardière, bien travaillée par l’équipe blanche des As au sein de laquelle Jérémy Soler (Avenir) trouve toute sa place. A la remise des prix du Trophée Louis-Rouquette, avec les Arlésiennes et les gardians, ce sont Youssef Zekraoui, raseteur le plus méritant, et le jeune Charron de Rouquette qui remportent la mise.
Albator (Rousseau).- Raccompagne fermement des deux côtés, s’aidant parfois d’un coup de revers à gauche. Bien placé, régulier, les ripostes sont poussées et il défend sa première ficelle jusqu’à la 12e et rentre l’autre avec autorité. 4 Carmen et retour.
Marcias (Fabre-Mailhan).- Il gère en cocardier expérimenté, sans se gaspiller et affiche une forte présence quand il le faut. Quelques jolies anticipations, des accélérations jusqu’au ras des planches. Les ficelles rentrent, bien travaillées, bien défendues. 7 Carmen et retour.
Canio (Blatière-Bessac).- Remuant et brouillon, il s’intéresse plus ou moins jusqu’à ce que les hommes convoitent les ficelles bien grattées. Alors Canio s’emballe pour des engagements brutaux aux planches (Zekraoui, Ouffe, Poujol, Soler). 10 minutes quelconques mais les trois dernières de feu. 5 Carmen et retour.
Sparagus (Janin).- Placement, pointe de vitesse, se livre en rythme avec des accélérations bien placées pour 5 minutes les rubans. Beau trajet avec Zekraoui, Martin. Demande de l’investissement aux droitiers mais épouse la cause des gauchers qui s’engagent (notamment Zekraoui). 1re ficelle à Poujol, l’autre rentre. 4 Carmen et retour.
Castor (Saumade).- Toujours un peu décolé, dans les enchaînements, il met de la volonté et rajoute de la difficulté avec ses cornes bisques. Adopte les longs cites de Soler pour plusieurs actions jusqu’à la limite, belles enfermées au départ de Katif, Zekraoui. Petit à petit, collabore un peu moins, les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour. 
Charron (Rouquette).- Tout jeune, tout vert, baroule, se laisse distraire. Mais bien capté, il fait parler sa vitesse et pousse jusqu’à se cabrer ou passer le mourre (Zekraoui, Ziko, Oufdil). Les hommes lèvent le pied, Zekraoui et Katif insistent pour des échanges vifs. Et le jeune Rouquette rentre une ficelle et remporte le prix du jour. 8 Carmen et retour.
 
MARTINE ALIAGA
PHOTO GEORGES MARTIN
 
Trophée des As : Katif, 9,5 ; Zekraoui, 7,5 ; Poujol, 5 ; J. Martin, 2,5 ; Ouffe, 2 ; Belgourari, 1.

 

23/07/2016

VENDARGUES *TROPHEE DES AS*

Course du vendredi 22 juillet 2016

A Pagagaï et Lou Guechou
la partie la plus cocardière

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérémy Aliaga

 


Hier. Entrée : 3/4 d’arène. Org.: CT La Muleta. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Bruschet, Katif, Chekade. Gauchers : Aliaga, J. Martin, Méric, Zekraoui. Tourneurs : Grando, Estève, Joseph.


Pour la course aux As de la fête, la 7e journée de la Main d’Or joue une partition cocardière avec Papagai, Lou Guechou et peut-être Galant s’il avait été plus raseté. Chacun des blancs joue son rôle sur un rythme tranquille.
Papagaï (Lagarde) chasse et raccompagne cornes pointées, gare aux avant-bras. Avec de beaux engagements (7) aux planches et des ripostes sérieuses, il prend le dessus et rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.
Leste, Dalloz de Cuillé court partout et saute allégrement les barrières. Vagabonde, prend les rasets de passage, suit J. Martin qui ne s’accroche pas et qu’il piétine en contre-piste (sans plus de mal, ouf !). Brouillon et dissipé, quelques actions conclues (3 Carmen). Rentre ses ficelles.
Laurier (Richebois) attaque sur un fort tempo finitions à l’appui. Puis, cul encastré dans la planche, il faut aller le chercher. Alors, il s’engage davantage sur les gauchers après qui il peut basculer. Se durcit en cours de route et se retient pour les dernières minutes. Rentre ses ficelles.

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

Lou Guechou et Jérôme Martin

Lou Guechou (La Galère) se fait chiper ses rubans sur ses premiers déplacements. Mais une fois concentré, ses démarrages obligent souvent les hommes à virer de bord. Difficile à tenir par les tourneurs, il anticipe et sort en force. Les actions serrées s’enchaînent et Lou Guechou rentre une ficelle au terme d’un quart d’heure très cocardier. 7 Carmen et retour.
Vauban (Paulin) se fait naïvement prendre ses premiers attributs. Il manque de concentration et de détermination mais se livre volontiers sur les droitiers après qui il conclut. Bruschet trouve le biais pour l’intéresser. La pression augmentant pour les derniers tours de ficelle, il pâtit. 14 minutes inégales. 6 Carmen et retour.
Galant (Saint-Germain).- A grande foulées, il occupe l’espace et frappe après Méric. Katif le prend à sa main pour les premiers attributs. Aux ficelles, il attend le combat, un peu décalé, mais toujours attentif. Pète les planches après Méric, s’engage sur les sollicitations, dommage que les hommes ne lui en demandent pas plus. Rentre une ficelle sans la musique (?)
Rostand (Nicollin, hp) tape en rafale avant la trompette. Brave et volontaire sur le raset, il exprime sa méchanceté en se battant avec les planches. Une jolie anticipation, une belle série, deux gros coups de barrière pour 11 minutes de bon aloi. 3 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Chekade, 6,5 ; Katif, 6 ; Zekraoui, 5 ; I. Benafitou, 4,6; Bruschet, 4 ; J. Martin, 2 ; Aliaga, 1

▼ Action de Galant sur Marvin Méric

vendargues,as,papagai,lou guechou,course camarguaise

17/07/2016

LUNEL *TROPHEE DES AS*

lunel,arènes sanjan,muscat,as,course camarguaise

Course du samedi 16 juillet 2016 - Finale du Trophée du Muscat
Dernière course à Sanjuan avant les travaux

Le coeur n'y était pas

Les bêtes et les hommes ont manqué de punch pour cette dernière course dans des arènes pescalunes vouées à la démolition puis à la renaissance. C'était pourtant la finale du Trophée du Muscat mais l'ambiance n'y était pas. La minute de silence à la mémoire des victimes de Nice, demandée par Claude Arnaud, maire, fut scrupuleusement marquée tout comme la cérémonie du matin dans le parc Jean-Hugo. La Pescalune se poursuit et la vie continue mais l'insouciance festive en a pris un coup. La course est à cette image : monotone et sans panache.

Malgré ce, Roselyne Delon, présidente du Velout pescalune, avait soigné la capelado sur le thème des vendanges et du Muscat, le manadier Jean Lafon mène ses cavaliers, les anciens raseteurs défilent... les photographes cliquent à tout va pour immortaliser les derniers rasets.

Amine Chekade remporte le Muscat, son avance était faite à la première course dimanche dernier, et Camaï de la Vidourlenque remporte le prix du meilleur taureau des deux rencontres. C'est mérité ! Côté raseteurs, il a manqué un meneur (en l'absence d'Allouani et Cadenas) même si quelques bonnes tentatives sont à mettre l'actif d'Aliaga, Chekade, Katif, Zekraoui.

Des 7 cocardiers présents, Banaru du Rhône, avec ses qualités et ses défauts, fait un bon quart d'heure et Vincent d'Aubanel exploite au mieux cette grande piste. 

Pirate du Pantai par ses accélérations, une fois sa place trouvée, tient correctement sa place de premier. Rentre une ficelle. Banaru du Rhône fuse sur les hommes qu'il choisit. Les raseteurs trouvent le biais, main au frontal, pour des trajectoires poussées. Rentre ses ficelles Vincent d'Aubanel,  balade les hommes par ses placement et déplacements intelligents. Rentre une ficelle.

Sylverado de Nicollin connaît la musique, il s'applique sans passer la vitesse supérieure. 14 minutes. Mesrine de Vinuesa n'affiche pas une grande conviction. Rentre ses ficelles en silence. Cruchot de La Galère, une fois placé s'économise face à des hommes qui ne le bousculent pas. 12 minutes. Quant à Marquis de Ricard, volage et fantasque, deux  ou trois séries lui sont servies, sous quelques hués montrant la frustration du public.

MARTINE ALIAGA

 

01/07/2016

SAINT-GEORGES-D'ORQUES *TROPHEE DES AS*

Vendredi 1er juillet 2016 - 65 ans du CT Le Trident

La piste... aux étoiles

saint-georges-d'orques,as,course camarguaiseIls sont comme ça les Saint-Georgiens ! Une idée, un pari... et c’est parti! L’hiver dernier, dans une de ces discussions où se refait à l’infini l’histoire de la Camargue, les projets tournaient autour de l’anniversaire du CT Le Trident... 65 ans, il fallait marquer le coup. Et pourquoi pas attirer les étoiles de la course camarguaise au pays des traditions et du bon vin. Pas d’As prévus à cette date en Languedoc, veille de Cocarde d’Or... tope-là, les meilleurs rasibles et les cocardiers qui vont bien avec, seront présents... en Occitanie.

▲ Photo ci-dessus : Ziko Katif et Aïoros seront présents

Et 2016 rentrera dans l’histoire du Trident déjà riche de quelques hauts faits. Honneur aux anciens : au créateur Fernand Siau, en 1951, et à ceux qui l’ont suivi, Alain Laurens, Michel Malzac, Marc Béziat, Yvon Garcia, Agnes Clement, Christian Carbonel, Yohan Garcia et actuellement Serge Denis.
Marc Béziat entretient la mémoire taurine du village : « Depuis 1965, les taureaux courent sur l’emplacement actuel, après avoir été déménagé de l’ancien terrain de foot. A cette date là, les gradins étaient des charrettes. Petit à petit, après maints travaux, les arènes actuelles ont été inaugurées le 12 juin 1994 avec une course aux As ». Dernièrement d’autres aménagements (vestiaires, sanitaires) sont venus agrémenter le confort des lieux.
Trophées Michel-Laurens et 3 M
Les anciens se rappelleront quelques dates-phares : 1970, la Royale du Comte de Pastré, puis celle de Lhoustau-Vedel. Et plus récemment, 1980, finale du Trident d’Or. Deux courses aux As, en 1994. 1995 et 2013, finales des Vaches cocardières, plus chaque année les courses à l’Avenir.... Parmi les cocardiers de légende Charlot de Ribaud, Samouraï de Saumade et pratiquement toutes les Cocardières d’Or. Et la première abrivado longue, partie de l’usine à café Jacques Vabre, en 1991, menée par les cavaliers de la manade Aliaga.
Une “longue” qui ouvrira la journée anniversaire de ce dimanche 3 juillet, départ du Château de l’Engarran (11 h 30) avant le repas servi “sous” les arènes. « C’est Patrice Blanc qui a préparé la capelado, on peut lui faire confiance pour qu’elle soit de qualité. Et puis l’affiche est belle, ajoute le président Serge Denis. Les raseteurs que nous avons invités sont en forme, ils jouent les premières places. A Saint-Georges, Katif, Aliaga, Vic... ils sont chez eux. Avec Rassir, Benafitou, Ouffe, c’est une belle équipe (parole d’ancien raseteur, NDLR). Pour les cocardiers, il y a tous les styles. Dans l’ordre de sortie, Zeus, Roussillon, Perille, Aïoros, Gastaboi, Offley, Quintillien.... On espère que le public se déplacera... et se régalera. En prime le beau temps est annoncé ».


MARTINE ALIAGA

SAINTGEORGES3JUILLET.jpgDimanche 3 juillet

9 h, déjeuner au Château
de l’Engarran.

11 h 30, départ
de la “longue” de l’Engarran

13h, repas
(sur réservation).

16 h, avant course
mise en scène par Patrice Blanc.
16 h 30, course au Trophée des As .
Bandido manade Vellas.


27/06/2016

SOMMIERES *AS*

Dimanche 26 juin 2016

Une troisième mi-temps
qualitativement supérieure

sommières,as,course camarguaise

Maxime Favier face aux difficultés d'Aïoros

Les blancs aiment les bleus et la qualification des footeux pour la suite de l'Euro semble booster nos rasibles. L'entente en piste est excellente, les cocardiers bien travaillés ont du répondant et même si les arènes ne sont pas pleines (2/3 quand même !), les présents se sont régalés de la qualité du travail. Il n'y avait que des demi-points à engranger pour les raseteurs (course unique), les primes sur les cornes n'ont pas atteint des sommets, pourtant même les taureaux compliqués ont eu leur ration et d'excellentes passes. Bravo les blancs !

En tête les excellents Maxime Favier  et Jérémy Aliaga, les rasets style XXL de Cadenas même handicapé par sa blessure au bras, Katif entreprenant, Allouani, Rassir, Ouffe toujours prêts à s'investir. Chaque cocardier a montré ses qualités, Oberoun brouillon en dessous. Mouflet d'Hervas, malgré cette seconde place qui n'est pas la sienne, répond présent avec une rapidité extrême et une vaillance sans limite. Muscadet de Chauvet complique le jeu. Aïoros des Baumelles confirme sa difficulté et les actions avec Aliaga, Cadenas, Favier... font frémir. Toronto de La Galère se dévoile aux ficelles et ses accélérations enchantent le public. La vivacité de Desbana de Lautier entraîne de brillantes actions (malheureusement le taureau se blesse, à la 12e). Et le pétillant Tyrosse de La Galère fait exploser quelques pétards pour terminer.  De la belle ouvrage.

Brouillon, Oberoun de Félix balade et il faut l'intéresser au plus près pourqu'il fonctionne (Cadenas). Les derniers tours de la 2e ficelle résistent malgré le travail soutenu et propre des hommes.

Mouflet d'Hervas livre ses premières salves à fond et son accélération fait mouche sur Cadenas. Vif, il sait changer de terrain et faire le pas qui quiche l'homme (Aliaga, Favier). Droite-gauche, sa vaillance semble sans limite, il se bat dans la bourre et lâche sa 2e ficelle à 14'30. La première à Allouani à deux coups de crochet. 4 Carmen et retour.

Muscadet (Chauvet) trouve vite le bon poste et sort en force jusqu'à flirter avec les barrières (Aliaga). Solide, fonce cornes pointes sur les cites engagés (Aliaga, Favier). Très bon de sa position au toril, bien que compliqué à convaincre, ses ripostes sont affirmées, il complique le jeu et garde ses ficelles. Musique

Aïoros (Les Baumelles) trouve vite son terrain de prédilection. Joue des cornes à la rencontre (Aliaga, Favier) et gagne du terrain dans les duels. Les rasets sont calculés et de grande qualité. Techniquement c'est top. Les tentatives font frémir. Aliaga, Favier, Rassir, ouffe, Katif, Cadenas se retrouvent chaque fois à la limite, les cornes flirtent avec les corps. A gauche, les ripostes sont meurtrières. Un régal d'émotions. Bien sûr les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.

Malgré ses aiguilles, les hommes ne craignent pas Toronto (La Galère) du moins aux rubans. Le taureau alterne tenue de piste où il demande à être forcé et quelques vagabondages qui font l'affaire des blancs. Mais finalement, avec ses longues cornes et sa gestion de la piste, il ne baisse pas pied. Les gauchers régalent face à ce client participatif, Cadenas fait peur, le public apprécie. Bien les hommes, bien le taureau ! Ficelles à la maison, 5 Carmen et retour.

Vif comme la poudre, malgré son petit gabarit, Desbana (Lautier) a du répondant. Son investissement aux planches est remarquable et les raseteurs se mettent au diapason. Les actions concluantes s'enchaînent, Favier se démultiplie, Aliaga, Allouani, Ouffe, Katif... ça pète dans tous les sens. Mais Desbana payent une énorme action après Cadenas. Blessé à la patte, il doit réintégrer à la 12e. 7 ou 8 Carmen et retour en musique avec ses ficelles.

Le rythme retombe un peu pour Tyrosse (La Galère, hors points). Mais encore quelques belles poursuites et finitions d'envergure pour bien parachever cette belle après-midi.

MARTINE ALIAGA
PHOTO LAURENT SONZOGNI

Entrée : 2/3 d'arène. Organisateur : CT Lou Carmen. Président : Marc Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Cadenas, Katif. Gauchers : Aliaga, Favier, Ouffe, Rassir, Mebarek. Tourneurs : Kerfouche, Estève, Bensalah, Khaled, Ull.

Trophée des As : Favier, 8 points ; Aliaga, 6,6 ; Allouani, 5,5 ; Katif, 3,5 ; Cadenas, 2,5 ; Ouffe, 0,5 ; Rassir, 0,5.

 

26/06/2016

LA GRANDE-MOTTE *AS*

Samedi 25 juin 2016


Bastien Four appose sa griffe

la grande-motte,as,course camarguaise


Le gaucher Saintois et Burano de l’Aurore
remportent le Trophée de La Grande-Motte.


Hier. Entrée : 1/2 arène. Org. CT Lou Gregau. Présidence : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Aliaga, Four, Ouffe, Zekraoui (sort au 2e, douleurs musculaires). Tourneurs : Joseph, Estève, Fouque, Bensalah.


La chaleur écrase la piste, les gradins à l’ombre ont la préférence du public, les “Cinq à Sète” font le show sous les applaudissements. En ouverture, les deux jeunes cocardiers des frères Vitou sont à la hauteur du travail des jeunes de l’école de raseteurs de Baillargues. Et le Trophée de La Grande-Motte récompense Four et Burano de l’Aurore. La course est plaisante, un peu plus relevée en 1re partie, les cocardiers donnent du jeu, Burano gère le mieux son temps de course. Le gaucher saintois, Bastien Four s’impose par un travail régulier et une main sûre. A droite, c’est Katif qui mène.
Pélican (Nicollin).- Vadrouille pour 3 minutes les premiers attributs. Va son chemin comme il lui plaît, accélère sur les rasets engagés. Quand il se place, il fait le pas et enchaîne sérieusement. A Zekraoui, la 2e ficelle sur la trompette. 1 Carmen et retour.
Burano (L’Aurore).- S’il ne reste pas longtemps en place, quand il se poste, les invites ne sont pas nombreuses. D’autant qu’il peut s’envoyer aux planches. Sélectionne ou fait parler sa vitesse d’exécution et parachève par plusieurs interventions offensives. Défend sa 1re ficelle jusqu’à la 12e et rentre l’autre après de belles séries. 6 Carmen et retour.
Ramier (Le Brestalou).- Sa rapidité n’inspire guère les blancs, lui, reste disponible et prendrait même un peu plus de pression. Quelques anticipations (Aliaga), puis Katif l’embarque et Ramier se soulève. Attentif, rien ne le rebute et il tient pied dans les séries. Rentre sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.
Chico (Lautier).- Baroule mais poursuit jusqu’au ras des planches. Le faux rythme des blancs ne le sert pas, lui qui se chauffe dans les enchaînements. Calme, régulier, quand les hommes croient qu’il baisse de régime, il enclenche le turbo. Quelques poursuites serrées et rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.
Hugo (Le Joncas).- Vite fait les pompons, Hugo fend l’air et conclut après Katif. Sa franchise et sa vaillance lui font prendre de longues séries. Four l’a à sa main pour cocarde, 1 gland, et une ficelle. Katif met un terme à 8’30. 2 Carmen et retour.
Cheyenne (Layalle).- Lui aussi a la bougeotte et collabore de bon cœur jusqu’à conclure de belle manière. Il se livre aux blancs sans retenue et la 2e ficelle part à 8’30. 2 Carmen et retour.
Triffis (Plo, hp).- Avec détermination, il s’engouffre après les hommes. Se place, se dresse après Aliaga (2), Katif, Benafitou (2), Auzolle. Offre son cœur et montre son caractère pour 10 belles minutes. Ramène une ficelle et plein d’espoirs à Pontevès. 6 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Four, 22 points ; Katif, 14 ; Zekraoui, 10 ; Auzolle, 10 ; I. Benafitou, 9 ; Aliaga, 6 ; Ouffe, 2.

*******************

L'école de raseteurs de Baillargues
et les taureaux emboulés de Vitou Frères

De la vaillance, de l'envie, de la fougue pour les deux exemplaires de la manade Vitou Frères et un gros investissement aux planches pour le second qui catapultent l'élève raseteur (sans mal). 

la grande-motte,as,course camarguaise

la grande-motte,as,course camarguaise

**************************

06/06/2016

VENDARGUES *AS*

Dimanche 5 juin 2016 - 6e journée Main d'Or - 95e anniversaire de La Muleta

Une après-midi au superlatif

Serpatier, Marengo, Katif et Rassir se partagent les prix des 95 ans.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

Une des violentes attaques de Marengo après Katif


La Muleta pourra retenir ce 5 juin 2016 dans les dates marquantes de ses 95 ans d’existence. Débutée par la domination de Loubard, terminée par la violence de Marengo “El Fenomeno” et entre-temps la supériorité de Serpatier sans oublier Rouffian et Cupidon... la course a comblé les spectateurs. D’autant qu’en blanc, Katif travaille et score, Rassir travaille et enflamme les gradins. A la remise des prix, Katif, meilleur raseteur, tient à partager les honneurs avec Rassir. Et si Marengo rafle les suffrages, La Muleta rajoute un trophée pour souligner l’excellence de Serpatier. Soulignons une capelado belle comme tout avec Renaud Vinuesa, les amazones, les taureaux et les Arlésiennes, le Carmen général est de circonstance.
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto : Mascarin et Loubard

Loubard (Cuillé).- Joue des cornes, trouve les bons postes et de là mène des raids, attentif au moindre mouvement. Balade son monde, prend de vitesse quelques imprudents et, dominateur, rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Beaucoup de déplacements, quelques tampons. Meilleur quand il se tient, reste inégal dans ses ripostes. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour ;
vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaisePhoto :
Roufian

et Bruschet
Roufian
(Lagarde). - Chaud, bouillant, prend droite-gauche, cornes lancées en conclusion. Tient un rythme effréné jusqu’au bout et de bonnes finitions pour corser l’affaire. Très bon quart d’heure.

8 Carmen et retour avec une ficelle.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Ses ripostes vives et poussées prennent les hommes de vitesse. Bien en place, il se fait respecter. Intraitable avec les gauchers qu’il anticipe comme Rassir plusieurs fois à la limite de l’accrochage, Four obligé de dévier, il livre de grosses conclusions sur les droitiers Katif, Vic, Benafitou... Garde le tempo sur les enchaînements, la musique se déchaîne... Rentre ses ficelles au terme d’un excellent quart d’heure. 8 Carmen et retour.
Trancardel (Bon).- Une fois placé, lance des offensives, notamment après Rassir qui multiple les cites. Il fait valoir sa volonté dans les enchaînements qu’il mène rondement. Le duo Rassir-Katif fonctionne bien, Trancardel au diapason. Rentre ses ficelles. 5 Carmen et retour.

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

▲ Cupidon s'envoie après Rassir

Cupidon (Paulin).- cocardier et volontiers finisseur, il reste concentré quand le rythme monte et ne lâche rien. Le long des planches, il repousse les tourneurs et bien emmené, conclut méchamment. Volontaire et sérieux jusqu’au bout de ses 14’30. 7 Carmen et retour.
Marengo (Vellas, hp).- Avant la trompette, il a déjà explosé deux fois les planches. Il cherche la bagarre et le moindre mouvement lui est prétexte pour tout éclater. Sur les rasets, tel un boulet de canon, rien ne l’arrête. Il frappe, casse, bascule, pilonne les bois. D’une violence folle, “El Fenomeno” unicorniste rentre ses ficelles après une grosse dizaine d’impacts en 12 minutes de folie, Carmen en boucle, et le public debout.


PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Katif, 26 points ; Four, 10 ; Rassir, 7 ; I. Benafitou, 5 ; Ciacchini, 3 ; J. Martin, 2 ; Mascarin, 2

Hier. Entrée : plein. Org. : CT La Muleta. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : I. Benafitou, Katif, Vic, Ciacchini (sort au 3e), Mascarin, Bruschet. Gauchers : Four, J. Martin, Rassir. Tourneurs : Estève, Fouque, F. Garrido.

*************

Rassir en danger
sur une anticipation de Serpatier

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

*************

Marengo dans ses oeuvres

▼ La furie dans l'anticipation sur Katif

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

La rage dans les coups aux planches

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

**********

Une jolie capelado
de Renaud Vinuesa

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

vendargues,as,marengo,serpatier,course camarguaise

30/05/2016

SOMMIERES *AS*

Dimanche 29 mai 2016 - Royale de Ricard


Manque d’inspiration partagé

IMG_0741.JPG

Tête à tête Joachim Cadenas et Perroquet

Les membres du CT Lou Carmen ont travaillé comme des forçats repoussant la course de demi-heure pour rendre la piste praticable. Travail accompli, le soleil est là, les gradins sont pleins... mais les hommes et les taureaux ont été bien peu inspirés dans l’ensemble pour faire de cette Royale de Ricard un grand cru. Certes, les cocardiers de Méjanes ont joué les équilibristes, les sauteurs, les percussionnistes... Quelques enfermées émotionnantes, quelques coups de barrière vigoureux, des planches brisées, quelques frissons avec les rasets engagés de Joachim Cadenas, un peu Ziko Katif, un peu Sabri Allouani... un peu chacun son tour. Mais les blancs l’ont joué trop perso et au ralenti, et la plupart des noirs participaient à contre-temps, à contre-coeur... Les deux plus aptes à se donner en spectacle - Absolut et Marquis - se blessent (9e et 8e) et doivent réintégrer. Il y a des jours comme ça !
Toutes les ficelles rentrent hormis la 1re de Brusc.
Trident.- Effectue un tri hautement sélectif. Des sauts-surprise, des démarrage quand il décide, des refus et de méchants tampons. Compliqué. 3 Carmen pendant.

▼ Trident et Poujol

IMG_0654.JPG


Vaccarès.- Une rafale le cueille à sa sortie. Se montre généreux dans ses réparties au début plus des sauts intempestifs. Campé devant le toril, reste volontaire, puis se fait réservé. Il faut l’obliger pour qu’il enchaîne ou lui rester devant comme l’ose Cadenas pour de chaudes enfermées . 4 Carmen.

Garlaban.- Désordonné, balade, prend les rasets au passage, saute, frappe (Allouani, Cadenas, Carmen) pour 4 minute les pompons. Placé, collabore plus ou moins. Une série pour finir un quart d’heure pas terrible.
Perroquet.- Inspecte froidement les lieux, se place et les blancs ne lui sautent pas dessus. Cadenas prend les choses en main pour des rasets pleine tête, osés, qui trouvent des ripostes plus ou moins poussées, des bascules en contre-piste, parfois à  contre-temps. 8 minutes les rubans. Puis Perroquet s’inscruste sur ses positions, ignore ou répond mollement. 2 Carmen pendant.
Absolut.- Fait le show en se riant des barrières, cherche les spectateurs, et oublie de protéger ses pompons (1’). Aucun placement, mais Cadenas le capte pour des finitions de haute volée, un bon coup après Rassir. A force de sauter et de casser les planches, il se blesse sous le ventre et rentre à la 9e. 1 Carmen et retour.
Marquis.- Des sauts aller et retour pour 3’50 les premiers attributs. Se place enfin, les hommes lui allongent quelques belles trajectoires pour des ripostes frappantes (Aliaga, Cadenas, Katif, Allouani) et des bascules planches explosées. A ce jeu, il se blesse au poitrail. 7’30. 3 Carmen et retour.

▼ Marquis aux trousses d'Aliaga

IMG_0814.JPG


Brusc (hp).- Même scenario. Des sauts lestes, haut et fort. Et quelques beaux emportements avec fracas sur Allouani, Cadenas...

IMG_0832.JPG

IMG_0849.JPG

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Cadenas, 6 points ; Allouani, 3,5 ; Favier, 3,5 ; Katif, 3,5 ; Zekraoui, 1 ; Poujol, 1 ; Aliaga, 1.