Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/06/2014

ASSOCIATION DES PRESIDENTS DE COURSE

Au Cailar, le 30 mai 2014

LES VOIX OFF A LA MECQUE

presidentsjuin2014.JPG

Au Cailar petit village gardois, mais grand par la renommée de ses fameux prés vivifiants, où nombre de manades font paître leurs taureaux, il y a une église, une arène et un bar, celui de l'Avenir. Siège de l'APCC dont le président Marc Moucadel a convoqué les membres afin de leur remettre un règlement condensé de la Fédération, puis celui du Trophée Taurin ainsi qu'un petit fascicule, une sorte de guide pratique à tous présidents de courses. "Peut-être que la date et le jour - en plein week-end de l'Ascension - n'était pas bien choisi, mais ce n'est pas évident" commente Marc en présence d'une petite poignée de ses collègues. Toutefois, quitte à avoir fait le déplacement, parfois lointain comme Michel Cassagne de Frontignan, autant garder la marche à suivre. Alors, dans l'arrière salle du Bar, discussions et questions à Jean-Claude Paponneau représentant la Fédération, sur quelques points importants.
Exemple : "au cas où un raseteur blessé, demande à être mené à un autre hôpital plus éloigné que celui le plus proche, et que pendant son transport son état se dégrade, qui est responsable? "
"C'est le raseteur qui est responsable en cas de pépin et non les organisateurs ou le président de course", précise Jean-Claude.

Pour le Trophée Taurin, Patrick Pons (La Provence), demande de rester vigilant et de ne pas cautionner l'attitude des raseteurs As ou Groupe 2 lorsqu'ils ne sont pas concernés par les points (notamment aux courses du samedi), qui donnent leurs attributs levés à ceux de l'Avenir : "Les spectateurs ne comprennent pas, ça donne une mauvaise image du Trophée et ça vous décrédibilise aussi."  

Quant au maire, Joël Tena il s'est réjoui et félicite Marc pour avoir domicilier son association dans ce haut lieu taurin, surnommé la Mecque de la bouvine. Ne restait plus qu'à prolonger la soirée autour d'un buffet, de commenter le tiers déjà passé de la temporada, quant aux absents le bureau de l'APCC se chargera de leur faire passer les trois documents. 

 PATRICK PONS

22/02/2010

PRESIDENTS DE COURSE

Moucadel.jpg Tous les adhérents de l'Association des présidents de courses camarguaises sont priés de faire parvenir leur adresse email à leur président Marc Moucadel mmoucadel@aol.com. Ceci afin de remettre les fichiers à jour pour une meilleure et plus rapide communication.

02/02/2010

PRÉSIDENTS DE COURSE

Dimanche 31 janvier, à la manade du Pantaï

 

LE PLAISIR DE SE RETROUVER ET DE PARTAGER

salle.jpg

Hubert M.jpg18, 23, 44 membres.Depuis sa création en 2007, l’Association des présidents de course camarguaise ne cesse d’augmenter. Preuve du bien fondé de son existence et du besoin de cette corporation à se rassembler. Après leur assemblée générale fin novembre à la manade Janin, l’APCC organisait dimanche dernier, un – très – sympathique rassemblement pour marquer la distribution des cartes aux adhérents. Plaisir de se retrouver, envie de partager… Et une soixantaine de convives d’accéder à la charrette en fin de matinée pour visiter les biòu du Pantaï, célébrer saint Pastis 51, festoyer aux odeurs de grillades amoureusement concoctées par l’équipe de Raymond Arnaud et autres charcutailles de leur boucher préféré et nonobstant président de course Thierry Cure.
L’occasion pour le président Marc Moucadel d’annoncer un nouvel équipement pour les membres (chemise, serviette, chronomètre) grâce  au partenariat FFCC/Conseil général du Gard (représentés par Vincent Bayol et Patrick Bonton). Les duettistes Jacques Valentin, Bruno Séguier, honorant leurs talents d’animateurs, ne se sont pas fait prier pour mener une tombola.jpgrocambolesque tombola point d’orgue de la rencontre.
Cette joyeuse assemblée était donc reçue avec beaucoup d’empathie par Hubert Manaud, son épouse et sa fille Clotilde dans la salle du Mas joliment apprêté. Un manadier dépositaire de « la foi, de la passion, du respect, de l’amitié» que sa vie de gardian près du comte de Pastré durant 23 ans a définitivement ancrés au plus profond de lui-même. Avec un sens de la famille érigé en qualité de vie et un penchant savoureux pour la poésie, le bon mot, la chansonnette. Une ambiance simple et chaleureuse où, n’en doutons pas, le bayle (et raseteur) Julien Malige, entré au Pantaï il y a quelques mois, vit pleinement sa passion des taureaux.
Après l’agitation de la journée, une fois le dernier véhicule parti, Yvan, Gavot, Saint-Louis, Beleu et consort pouvaient savourer la tombée du soir et le calme retrouvé sur les sauvages terres de Bardouine.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Mouca.jpg
Le Président Marc Moucadel remercie les partenaires de l'Association
Malige.jpg
Julien Malige le bayle et Mme Manaud
Gavot.jpg
GAVOT
Yvan1.jpg
YVAN