Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/05/2015

LUNEL *Trophée des As*

Lundi 25 mai 2015 

Banaru conquiert les Pescalunes

Auzolle et Katif l'accompagnent
sur le podium du 2e Souvenir Castro

 BLOGBOLUNELBANARUPHMALI.jpg

▲ PHOTO Banaru et Katif

Hier. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Belgourari, Chekade, Katif. Gauchers : Allam, Four, J. Martin. Tourneurs : Estève, P. Rado, Galibert, Fouque.

Une paire d’hommes supplémentaires aurait permis d’exploiter davantage les qualités de Sparagus, Banaru et Camaï dans cette 2e journée du Trophée Pescalune uniquement cocardière. Rien à dire sur la 1re partie austère et noyée dans la poussière. Loïc Auzolle remporte le Trophée Castro aux points, sans briller ce qui lui est reproché par le public à la remise des prix ; Ziko Katif avec le prix du meilleur animateur est récompensé pour son travail. Banaru retrouve du mordant et remporte le prix du meilleur taureau.

Angelo (Raynaud).- Vite fait les pompons et dès la 3e, il défend sans forcer sa 1re ficelle. Laisse la seconde à 8’50.

Quassard (Plo).- Il se perd dans la grande piste, et même quand il se cale, ses ripostes sont chiches. Bien entrepris, quelques belles poussées après Katif, Belgourari, Chekade qui l’allongent mais rien de bien saillant. Garde ses ficelles.

Laos (Cyr).- S’approprie tout l’espace le long des planches et ignore les mauvaises invites et les reprises. Bon point pour lui. Mais malgré quelques bonnes ripostes (1 Carmen), il reste compliqué à séduire même pour ses meilleurs prétendants Katif, Belgourari, Chekade. Un presque quart d’heure pas facile.

bolunelsparagusphmali.jpg► PHOTO Sparagus
et Belgourari
Sparagus
(Janin).- Il connaît la piste sur le bout de ses grandes cornes, placement, déplacements, utilise sa vitesse, met du rythme. Balade les blancs pour 10 minutes les rubans. C’est chaud pour Chekade dans le berceau. J. Martin s’engage pour deux grosses actions. C’est là qu’il manque du monde pour les reprises. Et les ficelles rentrent à 600 €. 4 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Posté, attentif, tient les blancs en respect, prend deux raset et part se replacer. Arriver à sa tête n’est pas donné à tout le monde. D’autant que, malin, il devine derrière le rideau des trois tourneurs, le départ de l’homme qu’il prend souvent de vitesse. Belgourari, Chekade et Katif, une fois les cornes passées, allongent de belles trajectoires, ça passe juste après Four. Des anticipations, de la rigueur... les primes montent mais Banaru rentrent ses ficelles à 1000 €. 6 Carmen et retour.

BLOGBOLUNELCAMAIPHMALI.jpg◄ PHOTO Camaï
et Chekade
Camaï
(La Vidourlenque).- Trouve vite les bons endroits et se livre sur un tempo soutenu. Sa vaillance est sans limite, gauche-droite, il n’attend que ça et renvoie avec bonheur. Franc, motivé, et quelques grosses accélérations pour se faire respecter. Du très bon Camaï, qui trouve Ziko à tous les rasets d’attaque. Gueule fermée, le biòu rentre fièrement sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Auzolle, 27 points ; Belgourari, 15 ; Katif, 13,5 ; Chekade, 12 ; Four, 9 ; Allam, 7,5 ; J. Martin, 3.

▼ KATIF EN DANGER AVEC BANARU

 

lunel,banaru,katif,camai,course camarguaise

 

06/04/2015

RETOUR EN IMAGES SUR ARLES

Arles 05 04 53.jpg

Arles 05 04 54.jpg

Arles 05 04 55.jpg

Arles 05 04 56.jpg

Arles 05 04 57.jpg

L'émotionnante enfermée de Banaru (Le Rhône) à la poursuite de Romain Gros mis en danger de longues secondes. Banaru a effectué un quart d'heure complet et impressionné les aficionados présents.

Eric AUPHAN

21:39 Publié dans PORTRAITS | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : banaru

06/08/2014

MONTFRIN *AVENIR* 56e finale du Gland d'Or

Mardi 5 août 2014

Montfrin a tenu sa réputation

 montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaises

 Entrée : archi plein. Org. CT Lou Pougaou. Président : L. Allemand. Raseteurs droitiers : Cadenas, Guyon, Soler, Villard. Gauchers : Bouhargane, Gaillardet, K. Marquis, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Jockin, Joseph, Lopez.

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesLa finale du Gland d'Or présente un beau casting, le public ne s'y trompe qui dès le matin campe autour des arènes. Une heure avant la course, les gradins sont combles. Le travail des bénévoles du Pougaou est déjà récompensé. La course est à la hauteur. Emotion, travail soutenu...

Le quart d'heure de Banaru du Rhône est intense. Sacré cocardier qui, après avoir reçu le Biou de l'Avenir 2013 peut largement prétendre à de plus grandes joutes. Le 56e Gland d'Or n'échappe pas à Jamal Bouhargane qui attaque la finale avec juste 4 points d'avance sur Rémi Guyon.  Les deux tiennent leur rôle de moteur mais Cadenas, même blessé, impressionne par sa classe et son cran, Gaillardet et Soler ne ménagent pas leurs efforts, Zekraoui par moments.

La course monte en intensité après un bon Castellas (2e), Cruchot (3e) confirme sa bonne réputation. Banaru, bien sûr, impressionne et le brillant Arlésien la joue spectaculaire. Passons sur Dali, et terminons sur un Jazz offensif et violent qui fait feu de tout bois.

Auzias (Guillierme).- Il a la lourde tâche d'attaquer alors que 4 points séparent les deux premiers. Toujours en mouvement, Auzias, malgré quelques accélérations ne tient que 6 minutes.

Castellas (Fabre-Mailhan).- Energique et tranchant en finition dès l'attaque, il se laisse enfermer dans un petit périmètre où il se bat mais laisse beaucoup d'énergie. Avec un peu plus d'air, ses conclusions dans les séries sont abouties (Cadenas, Guyon, Gaillardet) et, malgré un bon travail, il garde ses ficelles. 4 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- D'entrée se place et fuse en se soulevant aux planches. Les hommes hésitent. Défend âprement un terrain où les tourneurs sont bannis. Les enfermées se succèdent (Gaillardet, Bouhargane, Cadenas, Gaillardet) conclues cabré aux planches. Rentre une ficelle, après un très bon quart d'heure.  5 Carmen et retour.

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesPHOTO L'anticipation de Banaru est hallucinante tout autant que le sang froid et la classe de Joachim Cadenas
Banaru
(Le Rhône).- Le premier raset de Zekraoui fait frissonner le chaudron montfrinois. Gaillardet et Cadenas passent de justesse.  1 minute 50 et déjà trois séquences émotion. Banaru a annoncé la couleur, la piste lui appartient. Bien calé, attentif à tout. Mais les trois hommes ne vont pas baisser les bras face à ce dangereux adversaire qui leur coupe le terrain, les cornes meurtrières prêtes au châtiment. Gaillardet et Zekraoui évitent de peu la correction mais Cadenas et ses rasets sincères, supportant l'anticipation du taureau et restant dans le berceau des cornes jusqu'aux planches font chavirer les spectateurs. Le garçon, même diminué, a de la classe et du cran. Les enfermées se succèdent, jusqu'à Zekraoui qui ne peut passer la tête et se couche devant le taureau. Banaru garde un gland et reçoit l'ovation du public debout. Excellent ! 7  Carmen et retour.

Arlésien (Chauvet). - Autre style. Léger et mobile, Arlésien s'engouffre à la poursuite des hommes et se soulève aux planches. Cadenas se fait déchirer le pantalon, Gaillardet, Guyon, Soler, Villard maintes fois raccompagnés, Arlésien se jetant à leurs trousses. De multiples coups de barrière pour ce taureau brillant. 13'30 minutes spectaculaires. 9 Carmen et retour.

Dali (Ricard).- Ce n'est pas son jour. Brouillon au placement aléatoire et parfois peu intéressé par le raset. Un beau coup aux planches après Guyon. Se blesse à la lèvre et rentre à 13'30.

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesPHOTO Fracassant barricadier le Jazz après Jérémy Soler
Jazz
(Hervas).-  Hors points pour le Trophée mais compte pour le Gland d'Or. Premier raset premier impact. Gros engagement sur Soler... Les hommes hésitent. "Met des sous", réclame le public. Les primes montent et les blancs jettent leurs dernières forces. Jazz, lui, ne s'en laisse pas conter et fait feu à chaque fois. Des frappes violentes, des envolées superbes et même les coups sur les poteaux ne l'arrêtent pas. Grosses actions pour de multiples Carmen et un beau final. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZONI

montfrin,gland d'or,banaru,cadenas,courses camarguaisesTrophée de l'Avenir : Bouhargane, 17 points ; Cadenas, 16 ; Gaillardet, 6 ; Soler, 5 ; Zekraoui, 4.

56e Gland d'Or : 1er, Jamal Bouhargane, 2e Rémi Guyon.

Meilleur animateur de la finale : Joachim Cadenas. Meilleurs cocardiers ex aequo : Banaru du Rhône, Jazz d'Hervas;

Meilleur des 2 courses de tau de la fête : N.134 de Blanc.

Coup de coeur : Gérard Blanc.

04/09/2012

ARAMON *AVENIR*

Lundi 3 septembre 2012

44e finale du Biou d'Argent
Banaru-Guyon - Héphaïstos-Aliaga

aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Chaude arrivée pour Rémi Guyon devant Héphaïstos

Du vent, quelques gouttes... à 15h, Tophe s’inquiète. Les spectateurs resteront-ils à la maison, ce lundi ? A 17h, soulagement de Christophe Brun,  président du CT Aramonais, les afeciouna sont là ! De Mouriès, des Paluds, Gallargues, Vauvert, Marguerittes, Montfrin, Remoulins, Fourques, Vendargues... pour les plus connus, les gens de bouvine sont au rendez-vous de la finale du 44e Biòu d’Argent, remplissant les arènes autant ou plus qu’un dimanche.
L’équipe des raseteurs plus “light” que prévu (Favier et Poujol, absents), a quand même bien fonctionné,  Guyon et  Aliaga en tête. Lavandin, 3e,  redoutablement cocardier, et Héphaïstos, 4e, dangereusement cocardier, renforcent la qualité de ce concours bien équilibré. Il n’a manqué qu’un brin de soleil...  mais lors du vin d’honneur final servi en piste, Tophe et son équipe rayonnaient.

Caporal (La Galère).- Brouillon, il n'a pas trop la tête au travail mais plutôt à l'évasion. Au fil des minutes, même si les sauts persistent, bien travaillé, il livre  une série et conclut volontiers (Aliaga, 2 fois). Une frayeur pour son gardian sur lequel il revient en piste et rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.

Renoir (Cuillé) attaque sur un train de sénateur, correct, franc mais pas plus. En revanche, un peu plus sollicité, raccompagne et se soulève, notamment sur Villard, une belle accélération sur Guyon, met le turbo après Benafitou et tamponne. Du bon et du moins bon pour une ficelle qui rentre. 2 Carmen et retour.

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Lavandin (▲photo avec Aliaga) du Rhône se jette en coupant le terrain. Aliaga, Faure peinent à gérer le fauve. Du coup ça calcule dans les cerveaux blancs. Placement rigoureux, vitesse, anticipation... il oblige les raseteurs à la rigueur. A ce jeu, Villard et Aliaga s'imposent dans de purs rasets, Lavandin au diapason. Aliaga aux attaques peu renvoyées par les droitiers. Lavandin défend son 2e gland comme un lion jusqu'à la 14e, dans des séries endiablées où il ne lâche pas un pouce de terrain. Les ficelles rentrent bien sûr. Du très bon cocardier que voilà. 2 Carmen et retour.

Héphaïstos de Lagarde et l'émotion monte d'un cran. Un redoutable cocardier qui envoie ses cornes assassines en finition. Les échanges sont chauds, la bane cherche à faire mal. Faure quiché, des séries... Quelques oublis tout de même. Mais bien entrepris, et calé dans les angles, il corse les débats. Le duo Aliaga, Villard fonctiionne. Héphaïstos menace Guyon, bascule après Villard, passe le pitre sur Rémi, et coup sur coup droit sur N. Benafitou, en biais sur Guyon. Dangereux après Cano. Temporise parfois. Aliaga cueille le 1er gland sur le gong. Ouf ! 5 Carmen et retour.

Estepous (Guillierm), moins tranchant qu'en d'autres lieux, mais toujours présent et vigilant. Vite retourné et occupant intelligemment le terrain, Estepous se livre et se chauffe.  Tape droit après Guiyon et se casse l'enveloppe et le bout de la corne gauche. Il rentre à la 9e. 1 Carmen et retour.

Ramier de Plo. A fond les ballons d'entrée, agressif, démonte les planches. S'envoie sur N. Benafitou, anticipe Villard. Attentif, vjf, les blancs sont en panne. Ramier passe son trop plein d'énergie sur les planches. Oblige Guyon à dévier sa trajectoire puis enfin une série bien rythmée. Le manque de sollicitations nuit à sa prestation. Et il rentre sa 1re ficelle primée à plus de 300€ en musique.

Berrugue (Fabre-Mailhan, hors points) aurait sûrement mérité un plus d'entrain dès sa sortie. Irrégulier, le début de sa course est plutôt classique. Mais quand on va le chercher, il pétarade aux planches après Aliaga. Faure fait l'effort et Berrugue pousse, Guyon dans les cornes. Encore quelques passes et Berrugue rentre une ficelle. Musique.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : CT Aramonais. Président : Fabrice Imbert. Raseteurs droitiers : Cano, Faure, Guyon, Villard. Gauchers : Aliaga, Errik (sort au 2e ennuis musculaires), N. Benafitou. Tourneurs : Noguera, Lizon, Grando.

Trophée de l'Avenir : Aliaga, 8 points ; Cano, 3 ; Faure, 0,5.

LES PRIX

 aramon,44e biou d'argent,banaru,guyon,hephaistos,aliaga,courses camarguaises

Sur la saison, raseteur Rémi Guyon (104 points).
Biou d'Argent :  Banaru de la manade du Rhône pour sa course du samedi 2 juin. A la finale, meilleur animateur, Jérémy Aliaga ; meilleur taureau, Héphaïstos de Lagarde.

*********************