Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/03/2014

BARBENTANE *AVENIR*

Dimanche 09 Mars 2014

BAYLE LE PLUS SÉRIEUX....

IMG_4931.jpg

Bayle (Vinuesa) se dresse à la poursuite de Damien Martin-Cocher

Entrée: 2/3. Organisateur: Union Taurine. Présidence: Giacone Frédéric. Droitiers: Guyon, Moine, Oudjit, Gautier. Gauchers: Boyer, Ferriol, Gaillardet, Martin-Cocher. Tourneurs: Lizon, G Rado, Sagnier, Zuchelli.

Une course de reprise où noirs et blancs reprennent leurs marques mais Bayle a déjà du tonus et Martin-cocher est déjà très affûté. La course assez facile, est rasetée sur un rythme soutenu.

CAPELAN (La Galère) n'appuie pas ses poursuites et se fait sonner les cloches aux rubans (2'). Il est volontaire aux ficelles et malgré son coup de tête, la messe est dite en sept minutes trente. 3 Carmen et retour. Plus vif, COCOGNON (Raynaud) s'encagne facilement mais perd lui aussi ses attributs en moins de deux minutes. Aux ficelles, il tape après Gaillardet mais s'incline en quatre minutes trente. 1 Carmen et retour très généreux. Plus complet, JUPITER (Chauvet) jette des éclairs au contact du raset. Il enferme Martin-Cocher son principal adversaire qui lui sert des rasets limpides. Combatif et sérieux à la fois, il ne s'incline que sur la sonnerie avec les honneurs joués à trois reprises.

Les premières approches sur BAYLE (Vinuesa) sont difficiles. Vif et puissant, il se dresse aux planches et saute même après Martin-Cocher. Son placement est judicieux malheureusement il réintègre le toril à la neuvième sur blessure à l'œil ne concédant que la coupe de la cocarde. 3 Carmen et rentrée. Porteur d'un garot noir en l'honneur de son pélot ELEGANT (Lautier) se défend près des bois avec finesse. Plus virulent après les gauchers, il baisse la tête au contact et met les cornes aux planches. Il complique la pose des crochets et conserve ses glands. 2 Carmen et retour. D'entrée, DOLLAR (Ricard) saute cash derrière Martin-Cocher. Une dizaine de sauts inutiles grèvent son énergie car s'il est véloce, il manque de reins mais pas de volonté. Une demi-douzaine de sauts après l'homme et une série de coups de barrières dont un où il ouvre les portes après avoir brisé le madrier. Gaillardet vide le tiroir-caisse de la deuxième ficelle à une minute du terme. 3 Carmen et rentrée….

IMG_4907.jpg

Rémi Guyon à la tête de Capélan (La Galère)

IMG_4911.jpg

Cocognon (Raynaud) avec Joan Gaillardet

IMG_4918.jpg

Joan Gaillardet précis à la tête de Jupiter (Chauvet)

IMG_4932.jpg

Bayle (Vinuesa) se soulève après David Moine

IMG_4950.jpg

Elegant (Lautier) tape après Damien Martin-Cocher

IMG_4966.jpg

Dollar (Ricard) s'envoie à la poursuite de Joan Gaillardet

Texte et photos Éric AUPHAN

15/05/2010

BARBENTANE *AVENIR*

Samedi 15 mai 2010 : Trident d'Or, 1res séries

TASTAÏRE RELEVE LE NIVEAU

allam.jpg
Allam - Tastaïre : un beau duo

C’est devant seulement cinquante à soixante personnes que s’est déroulée cette avant dernière course des premières séries. Sous la présidence de Jean Paul Marteau (ferme avec les tourneurs) défilent les droitiers Ayme, Bournel, Moine, Santelli et les gauchers Allam, Ferriol, Ibanez et Ruiz aidés des tourneurs Duran, Martinez, Ménargues et Rouveyrolles.
164 point pour la manade de l’Argentière et 178 pour la manade Caillan autant dire que le niveau fut bas. Résultat logique mais quel dommage pour la manade Caillan que Djembé se perde à cause de sa méchanceté. Il se casse une nouvelle fois le mognon qu’il s’était déjà cassé l’an dernier à Cavaillon. Chez les tenues blanches peu de satisfactions On sent que Ayme en a sous la semelle et bravo au jeune Allam pour ses rasets très propres. Côté taureaux Tastaïre fait une course pleine de brio.

Pour la manade L’Argentière Sartre (2 nd ) est mobile, sans vice et lâche le raset pendant treize minutes sauf deux percussions après Allam.
Aragon (4e ) est un peu plus concentré mais ses douze minutes sont sans éclat.
Brave, Camus (5e ) saute après Ayme et Allam mais ses huit minutes trente sont fuyardes.
Pour la manade Caillan Tambourin (1er ) ouvre les débats sérieusement. Dix minutes pendant lesquelles il passe souvent la corne à l’arrivée sans rechigner dans les séries.
Corpulent et bien armé, Tastaïre (3e ) impressionne. Rapide, il passe la tête au-delà des planches, anticipe fortement à gauche et saute après Ayme et Moine. Seul Allam coupe la cocarde qu’il rentre fortement primée avec trois Carmen et rentrée.
Fou-fou, Djembé (6e ) est vif, rapide et tape dans les planches. Il se gaspille et finit par sauter faute de travail. Il se blesse et perd son mognon suite à un violent coup de tête en contre piste. Il réintègre le toril prématurément.

Texte et photos
Eric AUPHAN

Trophée de l'Avenir : Ayme, 21 points ; Ferriol, 10 ; Allam, 8 ; Santelli, 3 ; Bournel, 2.

allam2.jpg
Allam - Tastaïre... encore

************************************************

10/10/2009

58e FINALES DU TROPHEE TAURIN MIDI LIBRE - LA PROVENCE

dindes.jpgTROPHEE DES AS
ARLES
DIMANCHE 11 OCTOBRE - 15h
Chauvet : GERICAULT - Chaballier : PETIT LOU
Nicollin : EMBRUN - Fabre-Mailhan : PASTEUR
Caillan : COYOTE - Le Pantaï : YVAN
Les Baumelles : RODIN - Lautier : MATHIS

* RODIN de la manade des Baumelles étant blessé, c'est PETIT LOU de la manade Chaballier qui intègre la finale 

LES RASETEURS : Allouani, Auzolle, A. Benafitou, Four, Gleize, Jourdan, Marquier, Martin-Cocher, Ouffe, Poujol, Sabatier, Villard.
TOURNEURS :
à droite, Benzegh, Dunan, Mata ; à gauche, T. Garrido, Zerti.

PLACES : guichets ouvert ce dimanche à partir de 9h30.
tél. 08 91 70 03 70 et
www.arenes-arles.com

 

 

FINALE DES AS

Sans réservation

Tribune

 

33

Première et

Toril Bas

29

Seonde et

Toril Haut

25

1ère Série

Gradin Bas

20

2ème Série

3ème Série

17

½ Tarif

(enfants de 6 à 12 ans)

8

+ 2€ de réservation par place, non perçu le jour du spectacle

Photo Luc PERO

05/10/2009

FINALE DU TROPHÉE DES RASETEURS - BARBENTANE

Samedi 3 Octobre 2009

F. JOCKIN ET ALESIEN DEUX BEAUX VAINQUEURS

ZZZZZ.jpg
LA FINALE

Les cavaliers de l'Amicale Equestre de la Montagnette, les Arlésiennes du pays d'Arles, la pena de St Etienne du Grés, Marc Sérignan au micro et les arènes pleines, la capelado des raseteurs pouvait débuter. Jockin, Ricci, Fadli, Noguera, Savajano, Estevan, Moine, Ruiz et les quatre tourneurs, P.Rado, Lizon, Babacène, Ménargues saluent la présidence.
Cette finale qui a manqué de travail soutenu a tout de même valu pa la qualité des rasets et la correction exemplaire des hommes en blanc. Jockin en leader a honoré sa première place, tandis que Moine le plus constant a eu les faveurs du public,  Ruiz à gauche s'est particulièrement distingué. ALESIEN de Briaux frères mérite (aprés une saison exemplaire) le prix du meilleur cocardier de cette finale.

ALEJOCK 2.jpgGENEROUS de Nicollin, pour quelques belles poursuites notamment sur les gauchers. Ses ficelles au toril et trois Carmen.
ENZO de Chauvet, bizarre, brouillon, rien de bien positif à son actif. Quinze minutes.
RABINA de Guillierme, ficelé comme un taureau de protection il n'a pu faute de temps mettre en exergue son tempérament de guerrier. Il s'incline avec vaillance au bout de six minutes.
◄ALESIEN de Briaux, trouve trés vite sa place à droite du toril et de là se fait cocardièrement respecté (12 minutes les pompons). Barricadier à souhait il se soulève une bonne douzaine de fois au terme de belles poursuites. Ses ficelles au toril, une cascade de Carmen, l'ovation et le prix du jour pour sa maîtrise du combat, son côté spectaculaire, et le danger qu'il met aux barricades.
CORAIL de Gillet, paraît facile pourant il surprend Moine, l'enferme, l'attrape par le tee-shirt, le déséquilibre et l'envoie valser par dessus la barrière (juste un gros cordon...ouf!). Deux gros coups aux planches sur Ruiz et Ricci et le taureau devient distrait. Encore quelques enfermées (trop souvent honorées) et il rentre ses nombreux tours de ficelles en musique.
PATTON du Joncas, est celui qui a le plus souffert du manque de rythme. Dommage car il en avait sous le sabot. Quelques jolis coups, ses ficelles au toril et des Carmen.
SIFFLET de Blatière-Bessac, assez lourd dans ses répliques il effectue tout de même sous l'impulsion de Ruiz, Estevan, Jockin, Moine quelques belles actions aux planches, dont une où il bascule aprés Jockin. Musique

Texte et Photos Luc PERO

LA FRAYEUR... CORAIL - MOINE
****************************

CORAIL 1.jpg
CORAIL 2.jpg
CORAIL 3.jpg

LES REACTIONS A CHAUD APRES LA REMISE DES PRIX
**********************************************
GR 2.jpg

JOCK&Fils.jpgFrédéric JOCKIN (vainqueur du Trophée des Raseteurs pour la seconde fois consécutive) : «Comme l’an dernier cela fait plaisir de gagner. Ça récompense une saison. Ce que je retiens surtout c’est le plaisir de raseter car les deux dernières années aux As ont été difficiles. Je touche des têtes, je lève, je me régale et c’est l’essentiel».

Fabien GRAMMATICO (2e) : «Je suis déçu de ne pas avoir pu participer à la finale mais j’ai effectué une bonne saison avec la Cerise d’or, à Remoulins, les Charretiers à Rognonas, le Marius Gardiol à Beaucaire. Certainement une de mes meilleures saison donc c’est positif».

Jean Louis RICCI (3e) : «Je suis content car j’ai bien géré ma saison. Ma seule petite déception c’est ma 2ème place aux vaches car pour garder mon classement au trophée taurin je n'ai pas fait toutes les courses échouant à quelques points de la 1ère place».

BRIAUX.jpgDavid MOINE (4e) : «C’est dommage, la course a manqué un peu de rythme et d’envie au niveau des hommes. Je suis content de ma saison effectuée sans blessure et j’espère que cela va continuer. Je remercie les organisateurs pour leur confiance. Corail de Gillet je le connais mais il m’a surpris en se jetant fort au milieu, ensuite on ne réfléchit plus et j’aurais peut-être du me coucher».

Claude BRIAUX (de la manade Briaux Frères propriétaire d'Alésien, meilleur taureau de la finale des Raseteurs) : «Je suis fier de mon taureau et de mon équipe. Je suis ému car pour une petite manade âgée d’une dizaine d’années c’est la récompense de beaucoup de travail pour beaucoup d’émotion. Je souhaite ces moments de joie à beaucoup de mes confrères  ».

 

Propos recueillis par Eric AUPHAN
Photos Luc PERO

25/05/2009

BARBENTANE *AVENIR*

Dimanche 24 mai 2009

 

COURAGEUX ANTHONY AYME

Barbentane 24 05 013.jpg
Ayme grand animateur jusqu'à sa sortie...

12x8.jpgPetite entrée à l’ombre pour le CT L’Aficion pour le 7e souvenir Camille-Lambert rehaussé en piste par la présence de la péna Les Anonymes de St Gilles qui gagne à être connue, le groupe folklorique l’Escolo de la Tarasco et les gardians de la manade Colombier qui mènent de main de maître une jolie roussataïo. Sous la présidence de Jean-Paul Marteau défilent Ayme, Bovero, Moine, Ruiz, Soléra, Tortel et les trois tourneurs Martinez, Ménargues et Rouveyrolles. Au final le résultat est logique mais la course a souffert d’un manque cruel de travail. Néanmoins le leader du Trophée de l’Avenir Anthony Ayme courageux jusqu’à sa sortie y met la manière et le cœur. Il chute lourdement en contre piste mais revient immédiatement, sort juste avant la pause, revient après les rafraîchissements sur une jambe et demi pour affronter seul Lavandin puis doit se résigner à sortir au sixième sur ennui musculaire. Chapeau l’artiste. Il est bien secondé par Moine et le moins discret des gauchers Ruiz. Lavandin difficilement manœuvrable s’impose sans contestation.
Sans jouer au chat et à la souris, MISTIGRI (Gillet) se donne au jeu treize minutes sans pousser ses actions sauf une fois après Ruiz.
Sérieux et bien placé, le joli MARCAMAU (Raynaud)  tient les hommes en respect. Il se jette avec vigueur et baisse la tête ce qui lui permet de conserver ses glands en musique.
Le ton monte avec VARADERO (Guillerme) qui met plein gaz aux planches. Plus percutant après les gauchers, il montre de l’envie et perd son second gland sur le fil. 4 Carmen et rentrée.
Sans être un bastion, BASTIDON (Cavallini) assure des poursuites bien terminées jusqu’aux planches. S’il sauve une ficelle, la première ne cède que sur la sonnerie. 2 Carmen et retour.
L’anticipation de LAVANDIN (Le Rhône) fait merveille avec Anthony qui ravit tous les attributs. Il est pratiquement son seul adversaire tant l’adversité est rude. Le prix du jour à la clé et en musique joué une fois.
Royal, MARQUIS (Les Baumelles) laisse sa cocarde à Ayme qui sort. Il n’a plus que Moine à se mettre sous les cornes et l’emboîte à quatre reprises au delà des planches. Trop peu pour sa détermination. Carmen au retour avec ses glands.
Potentiellement spectaculaire, L’OUSTALET (La Galère) n’aura pas les rasets nécessaires pour exprimer sa méchanceté. Seul Moine fait l’effort mais c’est trop peu. 1 Carmen et retour après avoir percuté le valeureux bayle Mickaël lors de l’attente au fer….

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée de l’Avenir : Ayme, 17 points. Trophée des Raseteurs : Ruiz, 8 ; Moine, 7 ; Soléra, 5 ; Tortel, 3

Barbentane 24 05 032.jpg
VARADERO esur Tortel

28/08/2007

BARBENTANE le 27-08 *Avenir*

COURSE DE SEMAINE...
************

medium_FANAU-Bournel.2.jpg
FANAU et BOURNEL les récompensés.

 
Non ce n'était pas mauvais, mais comme toujours cette course en semaine a manqué  du petit quelque chose ... les raseteurs qui vont défiler à la capelado de ce Souvenir Jean Chauvet vont donner le maximum, mais à six dans cette piste et en fin de mois d'août il ne faut pas demander l'impossible. M. Bournel est désigné meilleur animateur , Marquier, Moine aurait pu tout aussi bien être élus, tout comme Fadli l'unique et méritant gaucher. Priaulet et Segurel apporte leur contribution. La récompense au meilleur cocardier de l'après-midi va à FANAU de Lautier un sixième spectaculaire, personnellement je lui préfère aujourd'hui VIBRE de Richebois, quatrième cocardièrement supérieur. De toutes façons, le jury a chosi entre les deux meilleurs taureaux du jour alors...
WILLO de Blatière-Bessac, peu intéressé par le jeu, rentre un gland. LOU RAINAÏRE de Guillerme, vaillant et parfois finisseur il rentre ses ficelles. Des Carmen. CIGALIE de Fabre-Mailhan, pas assez charbonné pour donner le meilleur. Quelques bonnes poursuites et des Carmen. SANTOS de Chauvet, une corne à gauche, un moignon à droite, mais deux yeux qui voient tout. Beaucoup trop craint, car ce n'est quand même pas "le diable" il rentre un gland. VIBRE de Richebois, le grand bannu n'a pas eu à forcer son talent pour conserver un gland. Cocardier dans tous les sens du terme, il mériterait d'être vu avec une opposition conséquente. Marquier le travaille bien mais ce n'est pas suffisant. Des Carmen. FANAU de Lautier, cinq ans et des aptitudes barricadières intéressantes. Volontaire, il se donne et se soulève de multiples fois aux planches pour un final très musical.
Texte et Photos L. PERO
medium_LOU_RANÏRE-Fadli.jpg
LOU RAINAÏRE - Fadli
medium_VIBRE6Marquier.jpg
VIBRE - Marquier
medium_FANAU-Moine_2.jpg
FANAU - Moine