Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/07/2014

PEROLS *AS*

 pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeur

Dimanche 13 juillet 2014

L'air du Grau-du-Roi réveille Pérols

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurLes trompettes de la renommée ont dirigé nombre d'afeciouna vers les arènes de Pérols. Daniel Siméon, pour son retour aux origines, bénéficie de son remarquable travail aux arènes du Grau-du-Roi. Et le renouveau commence dès l'entrée en matière avec de délicieuses reprises équestres par la jeune génération des cavalières de Renaud Vinuesa et un vibrant "Prend garde à toi" chanté par une cantatrice et mis en scène par le manadier cailaren. ça a de la gueule et ça met en forme pour la suite.
L'air du toréador poussé à fond les manettes pour l'entrée en piste des raseteurs file la chair de poule. Emotionnellement le public est prêt ! 

La course en elle-même est allée crescendo dans la difficulté et l'intensité jusqu'au 4e, les trois derniers, à la réputation barricadière, n'ont pas convaincu. Chez les hommes, Allouani démontre qu'il vise son 10e Trophée des As, Belgourari s'illustre surtout sur les trois premiers, Bruschet est l'homme des missions impossibles, Aliaga toujours sur le métier remet l'ouvrage sans récompense sinon celle du public (c'est déjà pas si mal). En piste, quelques montées d'adrénaline mal à propos pèsent un peu mais heureusement, les éléments modérateurs l'emportent.

Bartaveu (Blanc).- Baroule et s'offre sur ses déplacements avec  quelques accélérations (dangereuses après Belgourari, Aliaga (Carmen), Rassir). A son rythme et avec des trajectoires parfois suprenantes et des charges inégales, garde ses ficelles.

Beleu (Lou Pantaï).- Dès les rubans levés, il trouve sa place et attend les blancs de pied ferme. En fin stratège, il gère subtilement ses déplacements, Belgourari s'applique, Beleu s'envoie après Allouani sur une longueur et bascule (2 fois). Se blesse à la langue et du coup semble plus vulnérable (8e). Du coup, c'est la ruée, sans respect, sans fe ni loi. Les deux ficelles sont arrachées en 2 minutes pour 10 en tout.

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurPhoto Apparicio - Aliaga
Apparicio
(Rouquette).- Les blancs ne lui laissent pas le temps de trouver ses repères. C'est brouillon, Apparicio ne sait plus où donner de la tête. On pense qu'il va se faire bouffer. Mais dès qu'il a un peu de place, le cocardier prend le dessus dans les tête-à-tête. Il sort ses arguments après Bruschet, Aliaga notamment. Finalement, très travaillé et pas toujours dans le bons sens, Apparicio tire son épingle du jeu et rentre une ficelle. Bravo taureau ! 7 Carmen et retour.

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurBaroudeur - Bruschet
Baroudeur
(Martini).- Ce sera cul aux planches, et qui m'aime me défie. Les rangs blancs s'éclaircissent. Tel un cerbère, Baroudeur choisit ses départs, et son oeil mort ne facilite pas la tâche des raseteurs. Les hommes préparent méticuleusement leur raset et surtout leur sortie de raset. Car Baroudeur accélère méchamment, gare à ne pas broncher. A ce jeu, c'est Bruschet qui s'illustre. Décidément l'homme a le goût du défi. Et régale de superbes engagements toujours à la limite de l'accrochage. Grosse enfermée sur Allouani, toujours Bruschet à l'oeuvre récompensé des deux glands. Mais le taureau de Martini gardera jalousement ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Esmero (Caillan).- Sans être énormissime, il fait son boulot, et repousse les blancs par des engagements bien frappés aux planches, 2 Carmen. A 8'30, il se blesse à la patte avant droite et rentre (avec ses ficelles et la musique).

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeurPhoto Apollon - Belgourari
Apollon
(Bon).- Brouillon et sauteur, Apollon passe de longues minutes en contre-piste. Quelques vrais gros coups aux planches (5), mais quand les blancs l'entreprennent avec des séries, il subit. Garde une ficelle. 2 Carmen en course.

Gasto Boï (Guillierme, hp).- Toujours aussi beau et fringant, le barricadier de Guillierme, en ce jour, temporise. Quelques jolis coups de barrière (4) mais 6 minutes suffisent pour le déshabiller.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Allouani, 14 points ; Belgourari, 12 ; Bruschet, 11 ; Rassir, 3, Martin, 2.

Trophée des Raseteurs : Jourdan, 24 points ; N. Benafitou, 12.

Entrée : 2/3 d'arène. Org : Régie municipale. Président : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Allouani, Belgourari, Bruschet, Jourdan. Gauchers : Martin, Ouffe, Rassir, Aliaga, N. Benafitou. Tourneurs : Daniel, Galibert, Ull, Abbal, Kerfouche.

 

pérols,as,course camarguaise,apparicio,baroudeur

 

***************

15/09/2013

LE GRAU-DU-ROI *AS* FINALE

 le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

Dimanche 15 septembre 2103

Horacio et Allouani prennent la Mer

Satisfecit pour Baroudeur, Greco.
Emotion avec Pasteur et Saint-Rémois

ROIHORACIOBRUSCHENTPHLS.JPG

Bruschet et Horacio : un ballet millimétré

Hier. Entrée : plein. Organisateur : Régie des arènes. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, I. Benafitou, Bruschet, Chekade (sort au 6e). Gauchers : A. Benafitou, Martin, Poujol, N. Benafitou. Tourneurs : Ull, Fouque, Lopez, F. Garrido, T. Garrido.

Fait marquant : une minute de silence est observée à la mémoire de Gilles Arnaud.

Portes fermées avant l’heure, décorum, ambiance, et une bonne course... La finale du Trophée de la Mer a été à la hauteur de cette belle semaine de fête graulène. Baroudeur excellent, Horacio cocardièrement supérieur, Gréco spectaculaire. Et pour l’émotion, la despedida de Pasteur, Biòu d’Or 2009, et le retour virevoltant de Saint-Rémois (après sa longue convalescence) de la manade Fabre-Mailhan. Auzolle mène la course avec Bruschet et Ayme, Allouani remporte le prix sur les trois journées. Les gauchers sont bien timides.

Zeus (Brestalou).- A grandes foulées prend les rasets de passage, sans rien refuser mais sans enclencher le turbo. De longues séries, une action serrée sur Chekade. La 2e ficelle longuement travaillée part à la 12e.
1 Carmen et retour.

Prince (Chapelle).- Il sait tout faire mais se laisse raseter sans conviction en engageant parfois le poitrail. Sauf quand les blancs augmentent le rythme, et l’obligent. Là il se montre violent comme sur Bruschet, Ayme, Chekade ou encore Auzolle à plusieurs reprises pour 3 Carmen. Mais trop de déchets. Rentre une ficelle en silence.

 

le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

▲ Photo sur Allouani - Baroudeur (Martini).- Bien calé aux planches, il attend les blancs de pied ferme. Les raseteurs sont sur la réserve. Raset d’attaque de Martin, reprise d’Allouani, la réponse est cinglante aux planches. Les blancs craignent sa vitesse et sa constance jusqu’aux planches. Les cites sont calculés. Auzolle enfermé, Baroudeur bastonne, conclut sur Bruschet (4 fois) qui s’octroie la 1re ficelle. L’autre rentre. Excellent quart d’heure. 6 Carmen et retour.

Horacio (Cuillé).- Délimite son terrain, surveille, fonce, un-deux rasets et se replace. A droite, anticipe au départ, à gauche envoie la corne au ras des planches. Bruschet est son meilleur partenaire pour des trajectoires millimétrées. Maître cocardier, rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.

Esmero (Caillan).- Bien positionné, il ne rentre pas vraiment dans la course et manque de percussion. Quelques actions tout de même de qualité sur Ayme, Poujol, Allouani, Chekade et N. Benafitou. Rentre ses ficelles.

 

le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

▲ Photo avec Auzolle - Greco (Saint-Antoine).- Le plus jeune de la course impressionne par sa fougue dans des coups de barrière d’envergure. Certes, les gauchers ne l’intéressent pas mais à droite, c’est le feu d’artifice. Rapide, il enchaîne les frappes. Auzolle et Ayme font un festival, Greco s’envole jusqu’à briser les planches après Auzolle. Rentre ses ficelles. 7 Carmen et retour.

 

le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

▲ PHOTO avec Poujol - Saint-Rémois (Fabre-Mailhan, hp).- Retour gagnant après de longs mois de convalescence. Le moral est au rendez-vous, le cœur aussi. Le public tremble à chaque engagement au-dessus des planches. Saint-Rémois répond toujours présent avec un jusqu’au-boutisme hallucinant. 17 fois il viendra frapper après les hommes accompagné de la musique pour ce beau final.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS LAURENT SONZOGNI
ET MALI

 

Trophée des As : Auzolle, 19 points ; Ayme, 13 ; Bruschet, 9 ; Allouani, 3 ; Poujol, 3 ; A. Benafitou, 2 ; Chekade, 2 ; Martin, 1.

Trophée des Raseteurs : N. Benafitou, 12.

PALMARES : Taureau de la finale, Horacio de Cuillé. Taureau de la saison décerné par les CT de la ville, Ratis de Raynaud (course du 26 mai). Raseteurs : 1er Allouani, 43 points ; 2. N. Benafitou, 31 ; 3. Auzolle, 26.

**********

▼ Baroudeur - Martin

 le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

▼ Greco - Auzolle

le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

▼ Horacio - Bruschetle grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

***************

Carmen pour les "areneros"

Les orages de la nuit de samedi à dimanche ont laissé 10 cm d'eau dans la piste et la contre-piste. Toute la matinée, les "areneros" ont travaillé sans relâche pour offrir un sable impeccable à l'heure H.

Bravo à eux !

*********************

PASTEUR

 le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

La dernière présentation d'un cocardier en piste est toujours un instant d'émotion. On se souvient de ses grands moments, comme ce Gland d'Or à Montfrin en 2008 ou cette grande année  2009 où le taureau a remporté le Trophée de la Mer, le Trophée du Muscat, meilleur taureau de la saison à Lunel, et la récompense suprême du Biou d'Or. Pasteur, à l'affiche de trois finales du Trophée des As, a majestueusement fait ses derniers tours de piste. Nul doute que la manade Fabre-Mailhan va offrir une belle retraite à ce sévère combattant dans les prés des Bernacles.

*****************

 

le grau-du-roi,finale du trophée de la mer,baroudeur,horacio,greco,course camarguaise

************************

10/07/2011

REMOULINS *Avenir*

Dimanche 10 juillet 2011

LE SOUVENIR P. TRINQUIER
A BAROUDEUR de Martini
ET J. Aliaga

BAROUDEUR - Aliaga.jpg 3.jpg
Les lauréats en action

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir Neuf raseteurs et quatre tourneurs... " je recompte, oui c'est bien ça ", dans le public certains s'indignent : mais ils sont trop pour cette piste, la suite leur prouva que non...défilent à la capelado et viennent saluer G. Valentin le Président de course. Imbert se retire au troisième, Beaujard le remplace au pied levé, et fournit un bon travail (tout arrive en bouvine ! ). Rassir, Fouad, Ruiz, Sanchez, Ricci assurent à leur niveau du côté gauche et Estevan à droite fait son numéro... Mais deux hommes, deux " Formule 1 " sont là pour dynamiser les débats et donner une autre dimension au concours : le gaucher Jérémy Aliaga en marathonien du sable au style raçé et Boris Sanchis en crocheteur adroit mais qui s'en donne la peine. D'ailleurs devant la difficulté du jour, ◄BAROUDEUR de Martini, ce sont eux et eux seuls qui ont relevé le challenge, avec la main de Boris et les charges venues d'ailleurs de Jérémy pour un bien beau quart d'heure. Notons aussi les prestations prometteuses de PECABRUN de St Pierre, ESTEPOUS de Guillierme. A la sortie tout le monde satisfait, reconnaissait qu'un raseteur de plus que les traditionnels invités n'avait pas nui, loin s'en faut  à la course... A méditer !

MIGNON de La Vidourlenque, six minutes pour un premier c'est léger ! Trois Carmen c'est aberrant !
ESPIGAOU de Fabre-Mailhan, un comportement assez retors, un gros coup de tête, quelques enfermées, un Carmen et une ficelle au retour pour un biou qui aurait du passer premier.
PECABRUN de St Pierre, un sérieux combattant qui excelle sur les cites de J. Aliaga. A revoir car sa course est écourtée pour boiterie à la 12ème minute. Trois Carmen.
TENOR de Lautier, distrait au possible, avec un gros coup de revers c'est pas du bonbon tendre. Des refus, six actions aux planches pour sept Carmen... le ridicule ne tue pas heureusement !
remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenirBAROUDEUR de Martini,► le morceau de choix de l'aprés-midi ! cocardier pur, il se place et donne précisément les règles : Le patron c'est moi, et seuls messieurs Aliaga et Sanchis ont le droit de jouer avec moi, que les autres regardent et prennent les leçons !!! Avec Jérémy les enfermées sont epoustouflantes, le raseteur attaque franchement et reste longuement dans les cornes, avec Boris le duel est plus direct mais non moins frissonnant pour glaner les attributs. Un quart-d'heure de haut niveau et une dizaine de fois la musique.
ESTEPOUS de Guillierme, un coeur énorme avec des séries toniques et parfois conclues au delà des planches sur Aliaga, Sanchis. Des beaux duos avec Sanchis et Aliaga pour sept frois les honneurs.
COURLIS de Daumas, hors points il va se signaler par un comportement trés barricadier terminant ainsi comme il le faut un bon concours. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
Les récompensés du jour, Jeremy ALIAGA
et Nicole OSTY pour BAROUDEUR

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
Boris SANCHIS quelle adresse...!

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
Jérémy ALIAGA s'applique sur ESTEPOUS

remoulins,aliaga,baroudeur,martini,avenir
COURLIS explose sur Eric BEAUJARD