Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 21 mai 2017 - Finale du Muguet d'Or

Zekraoui – Cadenas :
deux styles, deux tempéraments

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaiseUn gaucher:
Youssef Zekraoui (Photo▲). Téméraire, dans le berceau des cornes du début du raset jusqu'à la fin, élégant, fin. Il ose souvent le raset court et sait aussi allonger et faire briller. Volontiers rieur, parleur, voire commentateur…

Un droitier:
Joachim Cadenas.
Toujours concentré, il plonge entre les cornes, capte le taureau, reçoit sa charge, la tempère si besoin, l'allonge en cas d'utilité et lui sert une sortie le plus souvent à son avantage. Athlétique, introverti, en piste il n'y a que le taureau, Khaled son tourneur et lui.

Deux hommes, deux styles, qui à Beaucaire pour la finale du Muguet d'Or, se sont défiés à distance. A côté de ces deux phénomènes, les autres raseteurs ont essayé de s'insérer, Ciacchini y est parvenu par moments, Errik un peu. Le nombre important de raseteurs blessés ayant éclairci les rangs.

Malgré leurs talents conjugués, la course n'a pas vraiment subjugué si ce n'est quelques moments d'intensité avec Banaru, Serpatier ou Arlésien. Mais dans l'ensemble cela a manqué de pétard et de cohésion hormis Epervier, excellent premier de Cuillé et Gigolo de Michel, 7e, qui, plein d'envie, fait une brillante démonstration dans cette grande piste malgré le peu de sollicitations.

Au final, Youssef Zekraoui remporte le Muguet d'Or suivi de Maxime Favier, à trois points avant la finale mais qui, blessé la veille, n'était pas en piste. 3e Joachim Cadenas. Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - GEORGES MARTIN

Joachim CADENAS signe son retour en piste

avec Sugar ▼

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Avec le déconcertant Banaru ▼ 

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Serpatier d'Espelly-Blanc (5e)
signe une belle anticipation sur Ciacchini

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Gigolo de Michel (7e hp)
en veut et le prouve à la moindre sollicitation.
Là il déchire le pantalon de Zekraoui

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Epervier (Cuillé).- Se bat méchamment, placement et déplacements bien gérés sous la ruée blanche. Il se fait vite respecter avec cette corne toujours présente au ras des barrières. Utilise toute la piste, Allam joue avec le feu sur des longueurs, se soulève après Errik. Un temps de récupération et ça repart, Zekraoui dans le berceau, Cadenas enfermé sur une action émotionnante où la trajectoire s'allonge, le public frémit. Garde une ficelle, très bon premier. 6 Carmen et retour.

Monro (Bon).- Balade sa grande carcasse et ses cornes XXL et s'engouffre dans les rasets stylés de Cadenas et Zekraoui. Un bon coup de revers à gauche et s'engageant franchement à droite, à son rythme, il tient sa place et sauve ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Sugar (Nicollin).- Se laisse « claver » devant le toril, les rubans volent sans gnacque. S'amuse à faire voler les planches alors que le quart d'heure s'éternise devant les nombreux tours de ficelle. Cadenas et Zekraoui sortent le grand jeu artistique, Ciacchini et Gros se mettent au diapason. 1re ficelle, ça s'anime jusqu'à la 12e minute. La 2e rentre. 2 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Vite fait les rubans par Cadenas et Zekraoui. Aux ficelles, Banaru essaye tous les placements qu'il quitte selon son bon vouloir. Les hommes « tabanègent ». Avec parfois des trajectoires déconcertantes, Banaru garde son mystère, mais avec Jo et Youyou, les actions créent l'émotion. Zekraoui gère l'anticipation tandis que Cadenas étire ses duos au maximum. Banaru, lui, rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Serpatier (Blanc-Espelly).- Il ne trouve pas sa place et subit les assauts aux pompons, sans éclat. Place une très belle anticipation sur Ciacchini, mais semble fla sans sa brillance habituelle. Heureusement, Zekraoui lui offre une superbe traversée de piste, Ciacchini redouble, Cadenas le capte, Ciacchini serré de près. La 1re ficelle à Cadenas sur la sonnerie.3 Carmen.

Arlésien (Chauvet).- Sans respirer, 40 secondes les rubans. Aux ficelles, il montre sa franchise et les raseteurs exploitent mal ses qualités. Plus incisif à droite mais lui aussi, un peu fla, il se chauffe sous les demandes de Ciacchini (corne dans la fesse), Cadenas, Dunan pour de beaux engagements aux planches. 8 minutes, 6 Carmen et retour.

Gigolo (Michel, hp).- Il a le temps de découvrir la piste avant que les blancs ne lui servent quelques mauvais rasets. Puis Zekraoui fait l'effort, alors l'explosion est énorme. Dans l'impact le raseteur se fait déchirer le pantalon. Sans travail, Gigolo attend et montre son envie, il est chaud bouillant prêt à en découdre. S'envoie sur Errik et un dernier pour Zekraoui. Rentre ses ficelles, il a réussi son examen de passage chez les grands. 2 Carmen et retour.

 

LES POINTS

Trophée des As : Cadenas, 33 points ; Zekraoui, 27 ; Errik, 15 ; Ciacchini, 9 ; Dunan, 7,5 ; Gros, 4,5 ; Allam, 3

Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).
Muguet d'Or : 1er Zekraoui, 52 points ; 2. M. Favier, 29 ; 3e Cadenas 25.

 

19/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Vendredi 19 mai 2017 - Muguet d'Or

Beaucaire, jour de finale

BEAUCAIRE1.jpg

Joachim Cadenas, le retour en piste

BEAUCAIRE2.jpgCréer le spectacle ou des moments spéciaux  d’émotion autour d’une course camarguaise, Daniel Siméon sait parfaitement faire !  Et le public lui en sait gré. Pour ouvrir cette finale du Muguet d’Or (15 h 30), ce dimanche 21 mai, l’organisateur  a voulu honorer la mémoire de Jean Lafont décédé en janvier dernier. Deux grands témoins, gardians emblématiques de la marque, Jean-Pierre Gély et Jean-Pierre Durrieu, seront présents en piste pour évoquer le manadier de la devise rouge et verte. Hommage aussi, dans la continuité de cet élevage, à la manade Nicollin pour ses  20 ans d’existence. Les anciens raseteurs sont également associés certainement pour quelques anecdotes sur les taureaux de la célèbre devise.
A 16 h (11 €), place à la course. Côté taureaux, bon poids est fait aux cocardiers solides mais pas de monotonie ! Chacun affiche un caractère bien particulier, notamment jusqu’au 4e : à l’entame, Epervier de Cuillé, puis Monro de Bon, Sugar de Nicollin et Banaru du Rhône. Un peu plus brillant car susceptible de finitions, Serpatier d’Espelly-Blanc, puis barricadier d’envergure Arlésien de Chauvet. Pour terminer, le jeune Gigolo fera ses premières armes à Beaucaire.  Souhaitons le meilleur à la manade héraultaise de Robert Michel. 
Car en blanc, c’est le grand retour de Joachim Cadenas qui n’a pas son pareil pour électriser hommes et bêtes, et le public sur les gradins. Youssef Zekraoui,  auteur d’un superbe début de saison,  tient la tête du Muguet d’Or et ne l’abandonnera pas facilement, surtout avec Maxime Favier à 3 points derrière. L’affrontement devrait générer de belles joutes relevées par Chekade, également de retour de blessure tout comme Allam, plus Ciacchini, Dunan. 
Après - le matin à 10 h 30 -  le dépôt d’une gerbe avec les anciens raseteurs au monument dédié aux raseteurs  décédés devant les arènes,   l’abrivado à 11 h et la bandido après la course. Voilà une belle journée tauromachique en perspective dans et autour des arènes Paul-Laurent.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA

24/04/2017

BEAUCAIRE - Course du 23 Avril 2017

 AIOROS, TRANCARDEL, ATTILA,  LE TRIO MAJEUR

IMG_0578.JPG

Entrée : 3/4

Organisateurs : Régie Municipale

Présidence : Aurélien Laget

Raseteurs : Droitiers :  A Ayme, D Moutet, J Ciacchini

Raseteurs Gauchers : Y Zekraoui, F Allam, J Bouhargane, R Marquis, J Ouffe, M Favier

Tourneurs : P Rado, F Lopez, E Cuallado, E Beaujard, R Solera

 2eme journée du Muguet d’Or. Les hommes en forme fournissent un travail soutenu et correct. A droite, Ciacchini tire son épingle, tandis qu’à gauche, Zekraoui et Favier sont les meneurs de troupe, suivis par Marquis.

Chez les biou, Aioros, Trancardel et Attila dominent cet après-midi qui dans son ensemble a été plaisant à suivre.
Calisson (FM) : Brave même trop brave seul son coup de tête lui permet de résister 7 minutes. 3 Carmen plus rentrée.
AIOROS sur ZEKRAOUI.JPGAioros (Les Baumelles) : Positionné au top devant le toril, ses répliques sont sèches et assorties d'un coup de tête. L'ordre s'impose. Prompt  à droite c'est à gauche qu'il va se mettre en valeur notamment derrière Zekraoui avec qui il partage de belles trajectoires. Seuls les principaux attributs partent dans une prestation intense.
Attila (Lautier) : Vif les poursuites sont serrées et ATTILA sur ZEKRAOUI.JPGconclues à la limite. Aux ficelles le cercle s'élargit et les rasets se voient anticipés. Entrepris il brille dans de jolis échanges. 6 Carmen plus rentrée avec une ficelle
TRANCARDEL sur FAVIER.JPGTrancardel (Bon) : Près de 3 minutes pour voir le premier raset conclu par une envolée derrière Favier et rapidement on passe aux ficelles. Tour à tour, Favier et Moutet se font tamponner. N’acceptant que rarement reprise, il se dégage entre chaque raset. Un quart d’heure de qualité raccompagné par le disque (joué 3 fois) et porter de sa 1ere ficelle  à 600 euros.

Colbert (Paulin) : Sans ne jamais trouver sa place,COLBERT sur ZEKRAOUI.JPG il répond sans forcer la cadence si ce n’est derrière Zekraoui, Bouhargane (2) et Marquis (2) où il se stoppe à la limite. 2 Carmen pendant, le retour se fait en silence avec une ficelle.

OURAZY sur MARQUIS.JPGOurazy (Blanc) : Vaillant, il enchaîne les rasets avec par moment un éclat aux planches sur Ciacchini et Zekraoui. Mais dans l’ensemble c’est sérieux, trop sérieux pour cette place. Rentre ses ficelles en silence après avoir entendu 2 Carmen.

Courrejau (Blatière-Béssac). Hors Points : Sans vice et relativement franc sur le COURREJAU sur ZEKRAOUI.JPGraset, c’est dans ses puissante finitions derrière Bouhargane, Ciacchini, Zekraoui (2), Favier et Ouffe que sa prestation monte en puissance. Il assure un bon final récompensé par le disque entendu 4 fois.

Trophée des As : Favier 21, Ciacchini 18, Zekraoui 16.5, Ouffe 12, Ayme 10.5, Allam 6, Bouhargane 6

Trophée des Raseteurs : Moutet 4.5

Texte et Photos Cyril Daniel

10/04/2017

BEAUCAIRE *AS* Muguet d'Or (1)

Course du dimanche 9 avril 2017

Avec les honneurs !

Absolut, Artalet, Jupiter
font briller la seconde partie de la course

beaucaire,muguet d'or,course camarguaise

Une énorme action de Jupiter sur Zekraoui

Cérémonial d’ouverture avec les descendants de la race Baroncellienne en cette 1re journée du Muguet d’Or où le clan Aubanel-Baroncelli divertit le public avec des démonstrations de travail camarguais. La première partie ne décollera à aucun moment malgré les espoirs que semblait porter Milouin qui se trouve rapidement hors course. Fort heureusement, l’émotion renaît en seconde partie avec des biou plus engagés dans l’action. Du côté blanc, Zekraoui, Favier et Marignan prennent l’ascendant dans le classement.
Fouquet (N.756, Laurent) est froid, il a du mal à trouver ses placements et l’énergie nécessaire. Favier le provoque à la 5e minute. Chekhade le tire à lui en le bousculant un peu mais cela restera insuffisant. 2 Carmen.
Vosgien (N.588, Aubanel-Baroncelli) n’est pas facile à cadrer, dans un incessant ballet de va-et-vient, il cherche sa place mais en vain. Aucune implication de valeur, il finit par se perdre définitivement.
Milouin (N.871, Ricard) se cale et guette les hommes, prêt pour l’affrontement. Favier s’engage à la 3e, ça part fort, l’arrivée est spectaculaire. Mais une mauvaise réception en contre-piste lui fait réintégrer le toril prématurément.
Queyras (N.632, Paulin) attend d’être provoqué, il faut le chercher dans son terrain pour le voir aller de l’avant et passer la corne au-delà des planches et devenir un brin audacieux. Les départs se font avec un léger contre temps et le biou finit par mettre de la retenue. 2 Carmen et retour.
Absolut (N.507, Ricard) ne démarre pas pour rien, Favier vient le titiller et le faire grimper aux tubes. Les duos s’enchaînent avec diablerie, Zekraoui emboîte le pas, Bouhargane suit, l’émotion renaît sur les gradins qui en redemandent. 5 Carmen et retour.
Artalet (N.816, Laurent) prend l’estribo et enthousiasme Carmen. Calé à la barrière, c’est avec du caractère qu’il réplique aux engagements qui vont a mas, devant le toril c’est un plaisir. 5 Carmen et retour.
Jupiter (N.619, Laurent, hp) ne tourne pas à l’économie et se dresse avec fierté aux planches. Progressivement, il trouve son antre pour évoluer avec intérêt en démarrant avec force au cul des blancs. Une belle conclusion ! 5 Carmen et retour.


ERIC MARC
PHOTO HERVE BERNON


Trophée des As : Zekraoui, 21 points ; Marignan, 18 ; M. Favier, 16,5 ; Bouhargane, 6 ; Allam, 3 ; Dunan, 3 ; Chekhade, 1,5.
Muguet d’Or : Zekraoui, 17 ; Favier, 15, Marignan, 13.
Dimanche 9 avril. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Régie municipale. Président : A. Laget. Raseteurs droitiers : Marignan, Dunan, Ciacchini, Sanchis, Chekhade. Gauchers :  Bouhargane, Zekraoui, M. Favier, Allam. Tourneurs : Lopez, Beaujard, Moulin, Ull, Cuallado.

 

03/03/2017

BEAUCAIRE * SAISON 2017 *

Vendredi 3 mars 2017

Enthousiasme et espoirs

beaucaire,palme d'or,course camarguaiseSurfant sur une excellente saison 2016, les organisateurs beaucairois et les élus ont reçu un très bon accueil des spectateurs qui ont rempli la salle du casino municipal. Maurice Mouret, adjoint aux courses camarguaises, s’est félicité « du renouveau des arènes beaucaires qui en avaient bien besoin », rappelant l’engouement de la Palme d’Or 2016 et les portes fermées bien avant l’heure pour la finale. Julien Sanchez, maire, salue le nouveau président fédéral et rappelle l’investissement municipal « pour que les courses camarguaises soient à la hauteur de Beaucaire, annonçant également la création d’une école taurine municipale... Nous sommes attachés à notre identité et à notre passion et défendons les traditions...»

Place à Daniel Siméon pour rentrer dans le vif du sujet, la programmation 2017. Avec un enthousiasme jamais démenti, l’organisateur a livré quelques-unes de ses visions : « La course camarguaise c’est de la tauromachie, ce n’est pas de la comptabilité... Pour un raseteur, c’est mourir tous les jours, soit s’investir à chaque instant, ressortir vivant mais glorieux... La course camarguaise c’est un sacerdoce et c’est un bonheur lorsque ça fonctionne, et il faut que ça fonctionne tous les dimanches...». Se tournant vers Hadrien Poujol : «Il y a un nouveau président à la FFCC et c’est de l’espoir. Un homme jeune avec la sagesse d’un homme et la jeunesse pour tout changer. La course camarguaise est à un tournant, il ne faut pas le rater... ».

Enthousiasme qui se retrouve dans les courses du Muguet d’Or où « il faut de la verdeur, de la nouveauté dans les taureaux et où les jeunes raseteurs et les plus expérimentés devront se mettre au diapason », annonçant des hommages à Philippe Cuillé, Jean Lafont, à la manade Nicollin... et précisant, avec Jacky Siméon : « pour Le Muguet, le cercle sera tracé et les points de bonification payés ».

La Palme d’Or

Quant à la Palme, la barre est haute. Le défi sera relevée par Boer, Maquisard, Trancardel, Ulmet, Arlésien, Greco, Jupiter, le 16 juillet. Aramis Lebrau, Mignon, Optimus, Cupidon, Marquis, le 23 juillet. La finale a été repensée avec un côté plus spectaculaire (Vincent, Galopin, Chico, Laos, Mustang, Margasse, Pino). A noter, la présentation de Ratis pour ses adieux, associée à la dernière saison d’un de ses principaux adversaires Hadrien Poujol... Côté raseteurs, les meilleurs bien sûr et d’ailleurs pour laisser toute place à la compétition, inversement à 2016, il n’y aura pas de points de bonification, seuls seront comptés les attributs levés mais peut-être un Trophée pour le Raset d’Or sera-t-il mis en place pour valloriser le travail du raseteur... Restent la Palme d’Argent (jeudi 27 juillet) et le Marius-Gardiol (29 octobre) pour lequel une belle affiche est en préparation avec, entre autres, Mignon.

Sur le papier, la saison beaucairoise pavoise, reste à passer l’épreuve de la piste, mais bardés d’espoirs et d’enthousiasme, les afeciouna y croient. Rendez-vous le 9 avril.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Le président FFCC Hadrien Poujol
a prôné le rassemblement au sein d'une Fédération forte
***************

 

04/11/2016

BEAUCAIRE

Trophée Marius-Gardiol, dimanche 6 novembre 2016

Parachever une brillante saison

beaucaire,trophée marius-gardiol,course camarguaiseL’automne installé et la fin de saison arrivant ne font pas oublier le pétillant du Muguet d’Or printanier ni la fièvre de la Palme estivale.
Daniel Siméon à la tête de la Régie municipale organisatrice ne s’en cache pas : « C’est un bonheur que d’être là ! Je suis épaté du résultat des courses, de l’ambiance, de l’enthousiasme du public ». Et l’heureux organisateur de lister les motifs du succès: « Finalement cette piste à la réputation difficile pour les taureaux s’est révélée brillante grâce au talent des raseteurs. En premier Cadenas, bien sûr, qui, là plus qu’ailleurs peut-être, a aidé les taureaux mais il ne faut pas oublier Zekraoui, Favier... ou Rassir en début de saison. Ils ont offert du grand spectacle ».

beaucaire,trophée marius-gardiol,course camarguaiseSpectacle avec des barricadiers qui, aux trousses d’hommes entreprenants, ont exprimé toute leur fougue. Spectacle aussi, différent certes mais ô combien exigeant, avec des cocardiers qui, face à des raseteurs guerriers, ont gagné de haute lutte, le respect... A la clé, le public profite de toute la gamme de l’art taurin et des émotions qu’il procure.

« Une saison positive, reprend l’organisateur, qui a enregistré plus de
3000 spectateurs les deux dimanches de la Palme et “joué à guichets fermés” à la finale du lundi ».
Pour clôturer ce bel épisode 2016, le Trophée Marius-Gardiol se tourne vers « l’horizon 2017, avec quelques-uns des cocardiers qui pourraient prendre les premières places demain dans leurs élevages respectifs ». Soit dans l’ordre de sortie : Miro de Blanc-Espelly, Guichou de Navarro, Léo de Raynaud, Mustang de Cuillé, Artalet de Laurent, Marquis de Ricard et Courejau de Blatière-Bessac.

En blanc, bien sûr Joachim Cadenas « qui fait un bien fou aux taureaux, au public, à la course camarguaise en général et qui motive ses compagnons de piste ». A ses côtés, Zekraoui, M. Favier, Bouhargane, F. Martin, Allam et Dunan.
Rendez-vous ce dimanche, aux arènes Paul-Laurent, pour, avec ces hommes et ces taureaux-là, clôturer la saison sur de belles images.


MARTINE ALIAGA


Dimanche 6 novembre, 15 h, 11€

02/08/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du lundi 1er août 2016 - Finale de la Palme d'Or

Le public ovationne Cadenas

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Départ fulgurant de Laos sur l'invitation rapprochée de Joachim Cadenas

Laos de Cyr fin stratège s’impose
devant des gradins pleins à craquer.

beaucaire,palme d'or,course camarguaiseEntrée : archi-plein. Président : Joris Alvarez. Organisateur : Service des affaires taurines.
Raseteurs droitiers : Auzolle, Cadenas, Chekade (sort au 3e), Faure, Katif, Sanchis, Ciacchini, Gros (rentre au 4e). Gauchers : Allam, Maxime Favier, Ouffe, Zekraoui (sort au 3e), Aliaga, Poujol, Zbiri (rentre au 4e).
Tourneurs : Kerfouche, Estève, Khaled, Joseph, Cuallado.


Joachim Cadenas, largement en tête en début de cette finale de la Palme d’Or et la sortie de Zekraoui (au 3e taureau), 2e ex-aequo avec Maxime Favier, la bataille des hommes n’a pas eu lieu. Mais avec 13 raseteurs à la capelado, la course a gardé de l’intensité. Et puis, des arènes pleines (plus de billet à la vente dès 16 h), cela galvanise une ambiance déjà bien engagée par une capelado originale et bien menée. Cadenas bien sûr, focalise l’attention et les bravos, mais M. Favier joue le jeu jusqu’au bout. Au final, le public se lève pour ovationner Cadenas. Côté taureaux, Aparicio se défend, Laos s’impose, Chico affiche sa vaillance et Absolut finit bien. Une belle remise des prix et tous de repartir avec le sourire, la fête a été belle et le roi fait l’unanimité !
Loubard (Cuillé).- Assailli par les hommes, il se défend en jouant des cornes et en changeant de terrain. Se donne de l’air en utilisant toute la piste et en repoussant méchamment les assauts. Mais se blesse et réintègre à la 7e.
Aparicio (Rouquette).- Choisit de suite sa place dont il sait sortir à bon escient. Sélectionne ses adversaires et utilise intelligemment tout l’espace. Droite-gauche, il impose des ripostes sèches aux trousses des hommes. Défend sa première ficelle jusqu’à la 14e minute, rentre l’autre. 2 Carmen et retour.
Laos (Cyr).- Placement optimum, sorties fulgurantes, les hommes sont avertis. Sourd aux mauvaises intentions, ses plus belles actions s’emballent sur les invitations rentre-dedans de Cadenas et Favier. Chaud après Ciacchini à plusieurs reprises. Un, deux rasets, repart se placer et au besoin envoie la corne en finition (Favier), le stratège se fait respecter et rentre une ficelle. 4 Carmen et retour.
Bayle (Vinuesa).- Il n’est pas dans un très grand jour. Cul aux planches, il faut le rentrer pour qu’il déclenche. Cadenas, Favier, Poujol, s’y collent pour quelques éclats. Mais Bayle manque de conviction. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Chico (Lautier).- Attaque à fond et participe de bon cœur. Main au frontal, les hommes allongent, Chico fait le job consciencieusement. Le taureau sait se ménager pour repartir dispos au combat. Il multiplie les poursuites serrées et fait l’effort jusqu’aux planches. Un métronome ! Une ficelle rentre. 6 Carmen et retour.
Perroquet (Ricard).- S’approprie toute la piste et les premiers attributs volent sur ses déplacements. Attend les hommes qui ne se pressent pas, craignant ses réactions intempestives. Mais aujourd’hui Perroquet n’a pas envie de jouer, lâche les rasets et promène. Il se cabre après Cadenas et ce sera tout. 7’30”.
Absolut (Ricard).- Hors-points. Une machine à coups de barrière alliée à un bon positionnement. Le festival peut commencer. Cadenas assure le spectacle. Favier, Aliaga enchaînent, pour des envolées superbes qui concluent avec la manière cette belle Palme d’Or. Les ficelles à la maison dans un concerto de Carmen.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Pour clôturer la Palme, le spectacle absolu avec le barricadier de Ricard et M. Favier


POINTS - PRIX
TROPHÉE DES AS (coef 1,5) :
M. Favier, 22,5 pts ; Cadenas, 18 ; Aliaga, 12 ; Katif, 11 ; Poujol, 9 ; Allam, 6 ; Ciacchini, 6 ; Zekraoui, 3 ; Auzolle, 3.
PALME D’OR 2016 :
1. Cadenas, 86 pts ; 2. Favier, 52 ; 3. Zekraoui, 34 pts.
Meilleur taureau des trois courses : Mignon de Cuillé.
Meilleur taureau du Club taurin beaucairois : Absolut de Ricard (prix remis en novembre au Chalet).
Médaille de la Ville remise à Daniel Siméon.

28/07/2016

BEAUCAIRE * Avenir *

Course du 27 juillet 2016 - 27e Souvenir Fanfonne-Guillierme

SANS AMBIANCE !

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaise

                          ⇑ Trevi (Saint Antoine) sur E. Bernard ⇑

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaiseEntrée : 200

Organisateurs : CT F. Guillierme

Présidence : Daniel EYMONET

Raseteurs : Droitiers : S Dunan, V Félix, K Bressy, L Ameraoui

Gauchers : M Anane, E Bernard

Tourneurs : P Rado, F Lopez, S Savajano

A 16 heures, en plein mois de juillet, sous un soleil de plomb et sous une poussière inimaginable, c’est sans rythme, moult temps morts et sans ambiance,  que le  27ème  souvenir F Guillierme se déroula. Mais, ne c’est ni par la faute des taureaux qui n’attendaient que ça, ni par celle des hommes au nombre de six dans cette grande piste. A un moment donné, à l’impossible nul n’est tenu. Mais force est à se demander, dans un tel contexte (si peu de raseteurs invités et la grandeur de la piste), quel est l’intérêt pour un organisateur de faire une telle course. Si ce n’est qu’elle a permis, comme le disait Alexandre Clauzel de la manade St Antoine de mener un bestiaux pour qu’il se retrouve dans l’espace et s’y adapte. D’ailleurs, Trevi s’en sortira for bien et sera sans discussion le meilleur de la journée. Mais, je jury lui aura préféré les 8 minutes de Beu Caïre. Ah oui, j’allais presque en oublier que c’était le Souvenir Fanfonne Guillierme et que le taureau avait été baptisé dans les arènes du Prés en 2011.

Chez les blancs, V. Félix prend d’entrée sa vitesse de croisière et ne la tombera pas jusqu’à la fin ce qui lui vaudra avec ses 31 points le premier prix. L Ameraoui bien derrière au nombre de points (9) mais avec un raset sans reproche arrive second, talonné par le timide gaucher qui cache encore bien des choses, E Bernard (7 points).

Beu Caire (Guillierme) : 8 minutes sans forcer la cadence avec 2 Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaiseengagements sur Dunan et Félix pour 2 Carmen plus rentrée.

             Photo sur V. Félix ⇒

Esmero (Caillan) : Routinier, les hommes ne parviennent pas toujours à l’amener avec eux du fait de son placement, collé aux planches qui demande des rasets serrés. A la 9ème,  bascule derrière Dunan avant de taper derrière Félix. 2 Carmen plus rentrée avec ses ficelles.

Nanou (Salierene) : Calme et peu bousculé il fait légèrement le pas. Bressy et Bernard l’entrainent avec eux dans de jolies poursuites serrées.  Ficelé il rentre au toril avec le disque entendu 3 fois.

Mimosa (Layalle) : Les pompons partent en moins de 5 minutes dans l’indifférence. Aux ficelles, une timide série, quelques réparties mais le tout manque de liaison. C’est long.

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaiseTrevi (Saint Antoine) : Placé, vif et l’œil partout il surveille avant de s’élancer rapidement, tête baissée et raccompagner jusqu’à la limite. A l’aise dans les reprises, il se retourne lestement et accélère sur les trajectoires avant de se dégager. Carmen 3 fois pendant et retour avec une ficelle.⇑ Trevi anticipe S. Dunan

Moustache (Guillierme) : Coopératif, il s’engage bien mais termine pasBeaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaise toujours à part sur Améraoui et Bressy où il va frapper aux planches. 4 évasions et un Carmen, rejoué au retour, ont agrémentés ses 12 minutes.   Moustache sur L Améraoui⇒

Milouin (Ricard - HP) : Premier raset de Bernard à la 6éme, le second de Bressy à la dernière minute qui se fait rejoindre en contrepiste et c’est tout. 1 Carmen plus rentrée avec la totalité de ses attributs.

Beaucaire,Souvenir Fanfonne Guillierme,course camarguaise

                                                     Texte et Photos Cyril DANIEL

25/07/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 24 juillet 2016 - 2e journée de la Palme d'Or

La fièvre emporte la Palme

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

Mignon anticipe magistralement sur Cadenas

Les places de parking seront chères pour la finale (lundi 1er août). Le frémissement ressenti dimanche dernier au terme d’une course très disputée, s’est transformé en une fièvre qui a gagné les gradins. Remontés comme des coucous, les hommes se sont jetés dans la bagarre de cette 2e journée de la Palme pour une première partie âpre et sans concession avec Norpol et Crespeu, plus fade avec Lebrau. Mais déjà Joachim Cadenas est de toutes les batailles, Zekraoui et Favier montrent du répondant, la température monte. Mignon siffle la fin de la récréation. En patron ! Le Biòu d’Or 2015 livre un quart d’heure magistral. L’anticipation sur Cadenas coupe le souffle, la longueur avec Zekraoui, divine. Le public se lève à son retour. Une fois titillé, Cupidon se livre dans un déchaînement de rasets et d’actions explosives. Les spectateurs exultent. Le retour de Ratis (après blessure) est salué comme il se doit. Avant la trompette, le Raynaud fracasse les planches. Agressif et brutal, le Biòu d’Or 2013 n’a rien perdu de sa force de frappe. Il rajoute du placement et le choix de ses adversaires. Cadenas trébuche au ras de ses cornes, se rattrape, Ratis est sur lui. L’arène hurle. Mais le droitier repart au combat, et sous les acclamations lève la 2e ficelle. L’ovation pour Ratis. Après toutes ces émotions, Moka aurait pu finir dans l’anonymat. Mais Cadenas en a décidé autrement. Et jusqu’à la dernière seconde, Joachim assure le spectacle. Époustouflant !


MARTINE ALIAGA
photos GEORGES MARTIN et MALI


Points
Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Zekraoui, 12 ; Favier, 12 ; Katif, 9 ; Auzolle, 4 ; Chekade, 4 ; Ciacchini, 4 ; Allam, 3 ; Ouffe, 3; Faure, 2.
Palme d’Or : après cette 2e journée, Cadenas, 63 points ; Zekraoui et Favier, 32 ; Katif, 21 ; Allam, 13

************

▼ Ratis aux trousses de Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

▼ Cupidon et encore Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

****************

18/07/2016

BEAUCAIRE *PALME D'OR, 1re journée* AS

Course du dimanche 17 juillet 2016

Première ébouriffante pour La Palme

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Duo Jupiter - Cadenas

Il n'y a pas de souci à se faire, la Palme est convoitée. Si Joachim Cadenas s'empare de la première place en faisant monter la température sur les gradins, Youssef Zekraoui et Maxime Favier n'ont pas dit leur dernier mot. Mais le chouchou du public a pris une belle longueur d'avance.

Spécial dédicace à Youssef Zekraoui qui, dans l'affolement général de la compétition, est le seul à garder la tête froide et respecter les cocardiers. La course aux attributs ne justifie pas le massacre d'un taureau. L'honneur d'un raseteur tient aussi à son comportement en piste.  Et il n'y a aucun règlement à invoquer pour cela, chacun est maître de ses gestes.

Les trois premiers taureaux ont tenu la dragée haute dans une lutte de haute volée. Boer (Occitane), excellent 1er, offensif, utilise toute la piste, multiplie les actions, longues séries et conclusions violentes. Rentre une ficelle.
Cohiba (Fabre-Mailhan) arrive à s'imposer dans le combat qu'il attaque en mouvement pour affiner son placement. La bataille fait rage aux pompons. Mais aux ficelles, placé, il fait le pas au départ et enclenche le turbo. Quand les hommes s'affolent, lui, fait du large. Rentre ses ficelles.

Trancardel (Bon) gère au mieux. Alterne les bons postes et les déplacements pour des actions poussées au ras des bois. 11'30 de bonne facture. 

L'agressivité d'Ulmet (Blanc) lui fait tenir 14 minutes trépidantes. Le taureau est revenu, après blessure, à son meilleur niveau. Décidé, bien positionné, il s'investit par des engagements poussés notamment sur les gauchers mais Cadenas le force à droite. Les offensives se multiplient pour des arrivées en fanfare.

Ca se gâte pour Biterrois (Rouquette) qui, n'arrivant pas à se placer, subit la foudre sans aucun égard. Dévarié par les assauts désordonnés - du grand n'importe quoi - il n'a que sa générosité à offrir.

Quant à Jupiter (Laurent), il tamponne un bon nombre de fois pour 8'30 flamboyantes. Des explosions énormes après Cadenas, Zekroui, Favier où il bascule à deux reprises.

Margasse (Rambier, hp) met du temps à se chauffer mais une fois à point, il enchaîne les actions jusqu'à exploser les planches. L'étalon a du placement et ne se livre pas pour rien. Son agressivité est dosée mais quand il vient, c'est une bombe jusqu'à traverser les planches après Faure et coincer la jambe de Cadenas, espérons-le sans mal pour le raseteur. Rentre ses ficelles.

MARTINE ALIAGA

La Marseillaise ouvre solennellement la Palme d'Or en mémoire des victimes de l'attentat de Nice, reprise par les spectateurs, le moment est fort.

En avant course, Renaud Vinuesa et son équipe donne un aperçu du spectacle "Crin Blanc" pour de jolis tableaux camarguais. Toujours aussi réussi !

Entrée : 3/4 d'arène. Organisateur : Affaires taurines. Président : Aurélien Laget. Raseteurs droitiers : Cadenas, Chekade, Faure, Katif, Sanchis, Mascarin. Gauchers : Allam, Ouffe, Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Joseph, Kerfouche, Cuallado, Estève, Khaled.

Trophée des As : Cadenas, 19 points ; Zekraoui, 14 ; Katif, 12 ; Favier, 9 ; Allam, 6 ; Chekade, 6 ; Mascarin, 2 ; Faure, 1

Trophée des Raseteurs : Sanchis, 16.

Classement de la Palme d'Or  (les sept taureaux comptent) : Cadenas, 37 (dont 7 points de bonification accordés par le jury de la Palme) ; 2. Zekraoui 19 (5 bonif) ; 3. Favier, 14 (5 bonif) ; 4. Katif, 12 ; 5. Sanchis, 8.