Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/08/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Une jolie entrée en matière de la manade Vinuesa

Mardi 1er août 2017

En or, Cadenas prend la Palme
Zekraoui le Raset

Le public s'est passionné pour cette édition 2017

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Joachim Cadenas à la tête de Vincent

Bouillonnante, virile, enflammée, passionnante.... La Palme d'Or 2017 a mobilisé le public. La queue aux guichets ou devant les arènes pour l'ouverture des portes - plus de billets à 16h - témoigne de l'engouement. La course camarguaise quand elle répond aux attentes, mobilise toujours. Et la Palme tient son rang. En témoigne le nombre de spectateurs, certes, mais aussi de raseteurs - anciens ou espoirs - qui garnissaient les deux contre-pistes, et les gradins débordants. Les habitués, glacières et sièges en main, s'installaient déjà dès 14h30 dans une ambiance bon enfant tandis que l'ambiance montait peu à peu.

Les rasibles du jour, bien remontés par l'enjeu de la compétition, se sont investis, parfois dans l'empressement et l'affrontement - logique pour la Palme - mais sans franchir la ligne rouge. Et les afeciouna ont vibré. Les cocardiers, bien choisis, ont arbitré avec autorité. Cohiba, Vincent, Aioros, Laos, Attila ont fait monter les enchères et se sont bien accommodés d'une forte pression que Margasse (6e), lui, a subi. Dur pour l'étalon asphyxié par la marée blanche. Quant à Frisé (7e), ses quelques éclats ont clôturé convenablement mais la messe était dite avant qu'il ne sorte.

En blanc, Cadenas bien dans le coup construit point par point sa victoire, Zekraoui époustoufle par ses rasets engagés, sa prise de risque, Katif, lui aussi, se donne jusqu'à la limite, les deux payent de leur personne (avec Attila et Margasse). Marignan joue sobrement mais efficacement. Benafitou et Chekade s'insèrent dans le jeu des cadors.

Bref, une belle après-midi sous un 35 degrés à l'ombre.


MARTINE ALIAGA

Photos MALI
 Christian ITIER


Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; Katif, 19,5 ; Marignan, 14; Chekade, 13,5 ; I. Benafitou, 12,5 ; Zekraoui, 9 ; Errik, 6 ; Ciacchini, 3 ; Bouhargane, 3. 

*********

La Palme d'Or à Joachim Cadenas 
Le Raset d'Or à Youssef Zekraoui.
3e Ziko Katif.
Meilleur cocardier de la finale : Attila de Lautier.

Cohiba (Fabre-Mailhan). - Il fallait un dur à cuire pour attaquer. Le Mailhan a tenu le choc, entre stratégie des hommes aux ficelles et bonne occupation de la piste. Ses ficelles rentrent.

Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Alterne les placements, vif, pousse, se dégage avec à propos. Prend la bourre sans se laisser complètement submerger pour 11 minutes trépidantes. 3 Carmen et retour.

Aïoros (Les Baumelles).- Rode, chasse, droite-gauche cornes pointées dangereusement. Bien placé, sort en force sur Benafitou et dans la pagaille pour la 1re ficelle ouverte, il distribue les avertissements. Superbes longueurs avec Marignan, F. Martin, conclues au ras des planches. Zekraoui fait frémir dans le berceau des cornes, finition sur Cadenas. Zekraoui encore, magnifique  ! Bravo le taureau, bravo les hommes. 1 ficelle rentre. 6 Carmen et retour.

▼ Marignan amortit
la charge agressive de l'excellent Aïoros

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Laos (Cyr).- L'oeil à tout, il s'approprie la grande piste. Se cabre sur un cite engagé de Cadenas, réponse serrée. Met les gaz après Cadenas. Peu réceptif aux invites des gauchers, c'est sur Cadenas, Benafitou, Martin qu'il s'engage. Rude adversaire que Zekraoui finit par séduire dans des rasets courts de toute beauté. Dans la bourre, pointe Errik, qui frôle la blessure, au ras de la planche. Une ficelle rentre. 1 Carmen et retour.

▼ François Martin et Laos

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

▼ Laos s'emporte méchamment après Errik

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Attila (Lautier).- File comme le vent pour les rubans. Aux ficelles, cul au toril, les blancs peaufinent leur stratégie. Zekraoui attaque, Attila sort comme une bombe. Anticipe Zekraoui obligé de se coucher. Katif, Martin et Zekraoui, avec sang-froid, attaquent les bobines. Attila maîtrise son placement jusqu'à ce que ficelle ouverte, il affronte la troupe. Garde sa 2e ficelle. 6 Carmen et retour.

▼ Attila met en danger Youssef Zekraoui

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

Margasse (Rambier).- Le bel étalon attaque avec fougue et rapidité. Malheureusement, les hommes ne le craignent pas et il se fait remuer répondant à tout, dans la longueur. Malgré des arrivées au fil des planches (Cadenas en musique), il est asphyxié. En tête à tête, il reprend du poil de la bête mais dans la bourre revenue, il perd pied même si un volte-face surprend Katif placardé aux planches. Puis, il se retranche et ne veut plus rien voir.

Frisé (Ricard, hors points Palme et Trophée).- Court partout, mesure... facile sur le raset, ce sont ses conclusions que craignent les blancs. Quelques obus bien frappés, un peu de spectacle en contre-piste, la musique et voilà la Palme 2017 est terminée.

*************

Sa majesté la Reine d'Arles
Nais Lesbros
et ses demoiselles d'honneur

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

 

▼ Laos et Joachim Cadenas

beaucaire,palme d'or,cadenas,zekraoui,katif,attila,lautier,course camarguaise

Photos Georges Martin

**************

 

29/07/2017

BEAUCAIRE *AS - FINALE DE LA PALME D'OR*

Samedi 29 Juillet 2017

"Costaud mais pas mauvais"

Daniel Siméon a su adapter son casting pour arbitrer
les 4 prétendants à la Palme d'Or

IMG_5787.JPG

"Oui, les taureaux sont costauds pour cette finale de la Palme d’Or, assume Daniel Siméon, responsable des arènes beaucairoises, costauds mais pas mauvais dans le sens que ce sont des cocardiers qui ont besoin de charge mais qui ne refuse pas pour autant ». Il est vrai qu’avec deux premiers ex æquo (22 pts) Cadenas et Zekraoui ; 3e, I. Benafitou (18 pts) et 4e, Katif (16 pts), la Palme ne manque pas de prétendants. « La pression a été forte dès la première journée, analyse Daniel Siméon, avec quatre premiers possibles ; pour la 2e, la volonté de Cadenas à passer premier devant Zekraoui, a rajouté de l’intensité ».

A l’inverse d’une Cocarde d’Or qui se gagne sur une seule course et avec les taureaux adéquats, ou le Trophée des As qui se joue sur une saison, là, la compétition est resserrée sur trois journées et « se doit de présenter les meilleurs taureaux du moment. Et même si l’effet spectaculaire est passé en second plan les deux premières journées, l’émotion s’est transmise différemment au public, sensible à l’intensité des échanges. L’affiche de cette finale est le plus équilibrée possible compte tenu de son contexte ». Dans l’ordre de sortie, se présenteront donc Cohiba (Fabre-Mailhan), Vincent (Aubanel-Baroncelli), Aïoros (Les Baumelles), Laos (Cyr), Attila (Lautier), Margasse (Rambier). Le 7e choisi pour son côté fantasque et spectaculaire sortira hors points Trophée Taurin et hors Palme d’Or, histoire de conclure un peu plus légèrement.

Pour commencer l’après-midi, rendez-vous à 16 h 30 pour se régaler des évolutions toujours captivantes de la manade Renaud Vinuesa, accompagnée de la Pichoto Camargo.

Texte et photo
MARTINE ALIAGA

Trophée des As, 17 h, 12€.

Raseteurs invités : Allam, bouhargane, Cadenas, Chekade, Errik, Katif, F. Martin, Poujol, Zekraoui.

26/07/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE CAMARINA*

Mercredi 26 juillet 2017

L'association Camarina de Beaucaire a élu le vainqueur de son Trophée Camarina, choisit comme meilleur taureau de la 1re journée de la Palme d'Or. L'association communique : 

GRECO DE LA MANADE ST ANTOINE
REMPORTE POUR LA 3e FOIS
LE TROPHEE CAMARINA


IMG_5490.JPG"Le 23e Trophée Camarina a été enlevé sans discussion par GRECO de la manade Saint Antoine, vainqueur pour la 3e fois, à l’issue d’une course où le résultat d’ensemble s’est révélé bien inférieur à l’année passée, taureaux flats, manquant de jus, la chaleur actuelle jouant sans aucun doute son rôle.

La famille Clauzel était soulagée, car après un arrêt d’un an pour grave blessure, le doute était permis concernant la santé de GRECO, sa récupération et son état psychologique face au combat surtout dans une piste comme Beaucaire et dans un contexte de Palme d’Or.

La réponse est venue, nette, grâce à son fond de noblesse, de race, le taureau se chauffant pour finir « à mas » sur des bases très solides, bien aidé par un Zekraoui énorme tout l’après midi et un Katif retrouvé. Mais que dire des tourneurs ? Leur manque de respect vis-à-vis de tous les taureaux nous fait dire que l’heure de l’exclusion temporaire est venue.

Impossible de passer sous silence la course de JUPITER en final. Patrick Laurent exploite le taureau comme il faut, en fonction de ce qu’il est, extraordinaire de bravoure, de noblesse, se donnant avec tellement de cœur dans le combat, mais en contre partie souffrant à l’extrême à chacun de ses coups de barrière hyper violents, ou dans les séries de reprises. Patrick le fait sortir hors points, hors Trophée Taurin, hors Palme d’Or. Il annonce la couleur avant la course. Son honnêteté est à saluer. Et ces prestations données dans un cadre de quasi« festival » nous permettront de le suivre avec grand intérêt en 2017 et 2018.

Le 23e Trophée Camarina sera remis à la famille CLAUZEL le vendredi 17 novembre 2017 au Casino de Beaucaire au cours d’une 23e soirée qui s’annonce somptueuse".

 

24/07/2017

BEAUCAIRE *AS* 2e journée Palme d'Or - 6e GRV du Trophée

Lundi 24 juillet 2017

Palme d'Or :
Cadenas – Zekraoui à égalité avant la finale

beaucaire,palme d'or,grv,course camarguaise

Cadenas (ici avec Sylverado) a refait son retard sur Zekraoui

 

Si la 1re journée de la Palme d'Or a établi l'avantage à Youssef Zekraoui par son implication, sa prise de risque, la 2e a vu Joachim Cadenas retrouver l'efficacité et ces longs rasets qui transmettent l'émotion. Les deux hommes sont à égalité avant la finale, 22 points. Ilias Benafitou ne concrétise pas ses belles dispositions du 1er tour mais reste candidat à la Palme (18 pts). Ziko Katif témoigne de son envie revenue et talonne le podium (16 points). Vincent Marignan s'insère dans les plus en vue de cette journée.
Le président de course Joris Alvarez tient bien la course, gérant au mieux l'appétit des raseteurs et tourneurs.

Côté taureaux : Aramis de Saint-Antoine, costaud, reçoit l'assaut et arbitre en parfait escrimeur surtout à gauche. Rentre une ficelle.

Chico de Lautier préfère les gauchers (Zekraoui main au frontal) mais les longueurs avec les droitiers (Cadenas, Katif, Marignan) s'éternisent joliment jusqu'à l'extrême limite et il garde une ficelle.

Sylverado de Nicollin gère avec expérience dans une petite entame mais au fur et à mesure prend du poil de la bête et ses longues cornes frôlent les blancs. 10'30 crescendo.

Mignon de Cuillé fait un début en fanfare avec beaucoup de pétard, maîtrise l'espace et balade son monde. Les assauts des crocheteurs sont brouillons engendrant des ripostes du Biou d'Or moins claires et tranchantes qu'à son habitude. Mais Mignon a de la race et défend ses ficelles ardemment par de belles ripostes poussées (Marignan, Zekraoui, prend le pas sur Cadenas). Chacun tente sa chance aux ficelles mais le vainqueur de la Palme 2016 saura les protéger et les garder.

Cupidon de Paulin la joue aujourd'hui classique avec, au début de grandes foulées, où les crochets piquent les rubans au passage. Se place un temps, change de terrain, les hommes ne désarment pas, Cupidon envoie quelques charges (Bouhargane, Cadenas, Zekraoui). Il prend la foudre à la 2 ficelle que Cadenas s'octroie à la 9e. 9' sans démériter.

Marquis de Ricard aime l'espace et la grande piste lui est un terrain de jeu. Le marathonien passe aisément les barrières mais quand il s'arrête, les blancs sont au point mort. Dommage car il est très rasetable. Cadenas est le plus présent sur le coup mais les ficelles rentrent.

Artalet de Laurent, hors points Trophée et Palme, ne bénéficie pas d'assez d'envie des hommes pour tirer le feu d'artifice final. Malgré tout, Marignan, Martin, Cadenas, Katif l'embarquent dans de beaux éclats pour 5'30.

MARTINE ALIAGA
Photos à suivre

Trophée des As : Cadenas, 30 points (dont 2 de bonification) ; Marignan, 14 ; Katif, 13, 5 ; I. Benafitou, 12 ; Zekraoui, 9,5 (dont 2 bonif) ; Errik, 9 ; Allam, Bouhargane, 6 ; F. Martin, 4 (dont 1 bonif).

Palme d'Or : Cadenas, Zekraoui, 22 points. I. Benafitou, 18. Katif, 16.

Vainqueur du 6e GRV du Trophée Taurin : Joachim Cadenas.

Course du 23 juillet 2017 : entrée : 3/4 d'arène. Organisation : régie municipale. Présidence : Joris Alvarez. Raseteurs droitiers : Cadenas, Marignan, Katif, I. Benafitou, F. Martin, Chekade. Raseteurs gauchers : Allam, Errik, Zekraoui, Bouhargane. Tourneurs : Lopez, Beaujard, Khaled, Estève, Kerfouche.

Mignon - Zekraoui
un duo émotionnant
Photo Georges Martin

beaucaire,palme d'or,grv,course camarguaise

21/07/2017

BEAUCAIRE *6e GRV*

Course du dimanche 23 juillet 2017

Grand Rendez-Vous
pour la Palme d'Or

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Il ne pouvait en être autrement ! Les arènes de Beaucaire et le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence se devaient de s’allier pour faire de cette 2e journée de la Palme d’Or, un véritable événement. Et si accorder la municipalité, l’organisateur, les clubs taurins beaucairois, la commission du Trophée et les quotidiens Midi Libre et La Provence, a demandé des efforts particuliers, chacun y a mis du sien au service de la course camarguaise et du public. Bravo !

Ce dimanche, l’affiche est particulièrement relevée. Côté cocardiers, c’est Aramis de Saint-Antoine qui ouvrira les débats suivi de Chico de Lautier et Sylverado de Nicollin. Suivront Mignon de Cuillé, Cupidon de Paulin, Marquis de Ricard et Artalet de Laurent. En blanc, les droitiers Cadenas, Chekade, Katif et F.Martin ; à gauche, Allam, Bouhargane, Errik et Zekraoui. Sachant que Zekraoui est en tête, suivi de Benafitou, Katif et Cadenas, la lutte pour se placer avant la finale va sûrement être rude et l’implication des hommes totale.

Un jury composé de trois personnes du Trophée Taurin octroiera des points de bonification (sur les 7 cocardiers) comptant pour l’attribution du prix de ce 7e Grand Rendez-Vous au raseteur. Comme pour la 1re journée de la Palme, un jury composée de 7 personnes (membres des CT Camarina, Le Trident, CTbeaucairois, Union taurine, d’anciens raseteurs et présidé par Jacky Siméon) attribuera des points de bonification pour l’attribution du prix du Raset d’Or à l’issue des trois courses.

Seront également comptabilisés les points pour la Palme d’Or (sur les 6 premiers taureaux, ficelles à 3 points) et les points pour le Trophée des As (sur les 6 premiers taureaux, ficelles à 4 points et points de bonification TT)... Cela va être passionnant à suivre.

Pour animer l’avant-course (16 h 30), Renaud Vinuesa et son équipe ont été requis ainsi que les groupes beaucairois Soie et velours d’Argence et Escolo et Tradicioun de Beaucaire.

C’est une grande après-midi qui se prépare aux arènes Paul-Laurent.

 

MARTINE ALIAGA

Réservations : mairie de Beaucaire, tél.04 66 59 10 06 et le jour même au guichet des arènes (10h-12h et à partir de 14h).

Dimanche, page spéciale Palme d’Or de Beaucaire.

22/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 21 mai 2017 - Finale du Muguet d'Or

Zekraoui – Cadenas :
deux styles, deux tempéraments

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaiseUn gaucher:
Youssef Zekraoui (Photo▲). Téméraire, dans le berceau des cornes du début du raset jusqu'à la fin, élégant, fin. Il ose souvent le raset court et sait aussi allonger et faire briller. Volontiers rieur, parleur, voire commentateur…

Un droitier:
Joachim Cadenas.
Toujours concentré, il plonge entre les cornes, capte le taureau, reçoit sa charge, la tempère si besoin, l'allonge en cas d'utilité et lui sert une sortie le plus souvent à son avantage. Athlétique, introverti, en piste il n'y a que le taureau, Khaled son tourneur et lui.

Deux hommes, deux styles, qui à Beaucaire pour la finale du Muguet d'Or, se sont défiés à distance. A côté de ces deux phénomènes, les autres raseteurs ont essayé de s'insérer, Ciacchini y est parvenu par moments, Errik un peu. Le nombre important de raseteurs blessés ayant éclairci les rangs.

Malgré leurs talents conjugués, la course n'a pas vraiment subjugué si ce n'est quelques moments d'intensité avec Banaru, Serpatier ou Arlésien. Mais dans l'ensemble cela a manqué de pétard et de cohésion hormis Epervier, excellent premier de Cuillé et Gigolo de Michel, 7e, qui, plein d'envie, fait une brillante démonstration dans cette grande piste malgré le peu de sollicitations.

Au final, Youssef Zekraoui remporte le Muguet d'Or suivi de Maxime Favier, à trois points avant la finale mais qui, blessé la veille, n'était pas en piste. 3e Joachim Cadenas. Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - GEORGES MARTIN

Joachim CADENAS signe son retour en piste

avec Sugar ▼

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Avec le déconcertant Banaru ▼ 

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Serpatier d'Espelly-Blanc (5e)
signe une belle anticipation sur Ciacchini

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Gigolo de Michel (7e hp)
en veut et le prouve à la moindre sollicitation.
Là il déchire le pantalon de Zekraoui

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Epervier (Cuillé).- Se bat méchamment, placement et déplacements bien gérés sous la ruée blanche. Il se fait vite respecter avec cette corne toujours présente au ras des barrières. Utilise toute la piste, Allam joue avec le feu sur des longueurs, se soulève après Errik. Un temps de récupération et ça repart, Zekraoui dans le berceau, Cadenas enfermé sur une action émotionnante où la trajectoire s'allonge, le public frémit. Garde une ficelle, très bon premier. 6 Carmen et retour.

Monro (Bon).- Balade sa grande carcasse et ses cornes XXL et s'engouffre dans les rasets stylés de Cadenas et Zekraoui. Un bon coup de revers à gauche et s'engageant franchement à droite, à son rythme, il tient sa place et sauve ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Sugar (Nicollin).- Se laisse « claver » devant le toril, les rubans volent sans gnacque. S'amuse à faire voler les planches alors que le quart d'heure s'éternise devant les nombreux tours de ficelle. Cadenas et Zekraoui sortent le grand jeu artistique, Ciacchini et Gros se mettent au diapason. 1re ficelle, ça s'anime jusqu'à la 12e minute. La 2e rentre. 2 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Vite fait les rubans par Cadenas et Zekraoui. Aux ficelles, Banaru essaye tous les placements qu'il quitte selon son bon vouloir. Les hommes « tabanègent ». Avec parfois des trajectoires déconcertantes, Banaru garde son mystère, mais avec Jo et Youyou, les actions créent l'émotion. Zekraoui gère l'anticipation tandis que Cadenas étire ses duos au maximum. Banaru, lui, rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Serpatier (Blanc-Espelly).- Il ne trouve pas sa place et subit les assauts aux pompons, sans éclat. Place une très belle anticipation sur Ciacchini, mais semble fla sans sa brillance habituelle. Heureusement, Zekraoui lui offre une superbe traversée de piste, Ciacchini redouble, Cadenas le capte, Ciacchini serré de près. La 1re ficelle à Cadenas sur la sonnerie.3 Carmen.

Arlésien (Chauvet).- Sans respirer, 40 secondes les rubans. Aux ficelles, il montre sa franchise et les raseteurs exploitent mal ses qualités. Plus incisif à droite mais lui aussi, un peu fla, il se chauffe sous les demandes de Ciacchini (corne dans la fesse), Cadenas, Dunan pour de beaux engagements aux planches. 8 minutes, 6 Carmen et retour.

Gigolo (Michel, hp).- Il a le temps de découvrir la piste avant que les blancs ne lui servent quelques mauvais rasets. Puis Zekraoui fait l'effort, alors l'explosion est énorme. Dans l'impact le raseteur se fait déchirer le pantalon. Sans travail, Gigolo attend et montre son envie, il est chaud bouillant prêt à en découdre. S'envoie sur Errik et un dernier pour Zekraoui. Rentre ses ficelles, il a réussi son examen de passage chez les grands. 2 Carmen et retour.

 

LES POINTS

Trophée des As : Cadenas, 33 points ; Zekraoui, 27 ; Errik, 15 ; Ciacchini, 9 ; Dunan, 7,5 ; Gros, 4,5 ; Allam, 3

Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).
Muguet d'Or : 1er Zekraoui, 52 points ; 2. M. Favier, 29 ; 3e Cadenas 25.

 

19/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Vendredi 19 mai 2017 - Muguet d'Or

Beaucaire, jour de finale

BEAUCAIRE1.jpg

Joachim Cadenas, le retour en piste

BEAUCAIRE2.jpgCréer le spectacle ou des moments spéciaux  d’émotion autour d’une course camarguaise, Daniel Siméon sait parfaitement faire !  Et le public lui en sait gré. Pour ouvrir cette finale du Muguet d’Or (15 h 30), ce dimanche 21 mai, l’organisateur  a voulu honorer la mémoire de Jean Lafont décédé en janvier dernier. Deux grands témoins, gardians emblématiques de la marque, Jean-Pierre Gély et Jean-Pierre Durrieu, seront présents en piste pour évoquer le manadier de la devise rouge et verte. Hommage aussi, dans la continuité de cet élevage, à la manade Nicollin pour ses  20 ans d’existence. Les anciens raseteurs sont également associés certainement pour quelques anecdotes sur les taureaux de la célèbre devise.
A 16 h (11 €), place à la course. Côté taureaux, bon poids est fait aux cocardiers solides mais pas de monotonie ! Chacun affiche un caractère bien particulier, notamment jusqu’au 4e : à l’entame, Epervier de Cuillé, puis Monro de Bon, Sugar de Nicollin et Banaru du Rhône. Un peu plus brillant car susceptible de finitions, Serpatier d’Espelly-Blanc, puis barricadier d’envergure Arlésien de Chauvet. Pour terminer, le jeune Gigolo fera ses premières armes à Beaucaire.  Souhaitons le meilleur à la manade héraultaise de Robert Michel. 
Car en blanc, c’est le grand retour de Joachim Cadenas qui n’a pas son pareil pour électriser hommes et bêtes, et le public sur les gradins. Youssef Zekraoui,  auteur d’un superbe début de saison,  tient la tête du Muguet d’Or et ne l’abandonnera pas facilement, surtout avec Maxime Favier à 3 points derrière. L’affrontement devrait générer de belles joutes relevées par Chekade, également de retour de blessure tout comme Allam, plus Ciacchini, Dunan. 
Après - le matin à 10 h 30 -  le dépôt d’une gerbe avec les anciens raseteurs au monument dédié aux raseteurs  décédés devant les arènes,   l’abrivado à 11 h et la bandido après la course. Voilà une belle journée tauromachique en perspective dans et autour des arènes Paul-Laurent.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA

24/04/2017

BEAUCAIRE - Course du 23 Avril 2017

 AIOROS, TRANCARDEL, ATTILA,  LE TRIO MAJEUR

IMG_0578.JPG

Entrée : 3/4

Organisateurs : Régie Municipale

Présidence : Aurélien Laget

Raseteurs : Droitiers :  A Ayme, D Moutet, J Ciacchini

Raseteurs Gauchers : Y Zekraoui, F Allam, J Bouhargane, R Marquis, J Ouffe, M Favier

Tourneurs : P Rado, F Lopez, E Cuallado, E Beaujard, R Solera

 2eme journée du Muguet d’Or. Les hommes en forme fournissent un travail soutenu et correct. A droite, Ciacchini tire son épingle, tandis qu’à gauche, Zekraoui et Favier sont les meneurs de troupe, suivis par Marquis.

Chez les biou, Aioros, Trancardel et Attila dominent cet après-midi qui dans son ensemble a été plaisant à suivre.
Calisson (FM) : Brave même trop brave seul son coup de tête lui permet de résister 7 minutes. 3 Carmen plus rentrée.
AIOROS sur ZEKRAOUI.JPGAioros (Les Baumelles) : Positionné au top devant le toril, ses répliques sont sèches et assorties d'un coup de tête. L'ordre s'impose. Prompt  à droite c'est à gauche qu'il va se mettre en valeur notamment derrière Zekraoui avec qui il partage de belles trajectoires. Seuls les principaux attributs partent dans une prestation intense.
Attila (Lautier) : Vif les poursuites sont serrées et ATTILA sur ZEKRAOUI.JPGconclues à la limite. Aux ficelles le cercle s'élargit et les rasets se voient anticipés. Entrepris il brille dans de jolis échanges. 6 Carmen plus rentrée avec une ficelle
TRANCARDEL sur FAVIER.JPGTrancardel (Bon) : Près de 3 minutes pour voir le premier raset conclu par une envolée derrière Favier et rapidement on passe aux ficelles. Tour à tour, Favier et Moutet se font tamponner. N’acceptant que rarement reprise, il se dégage entre chaque raset. Un quart d’heure de qualité raccompagné par le disque (joué 3 fois) et porter de sa 1ere ficelle  à 600 euros.

Colbert (Paulin) : Sans ne jamais trouver sa place,COLBERT sur ZEKRAOUI.JPG il répond sans forcer la cadence si ce n’est derrière Zekraoui, Bouhargane (2) et Marquis (2) où il se stoppe à la limite. 2 Carmen pendant, le retour se fait en silence avec une ficelle.

OURAZY sur MARQUIS.JPGOurazy (Blanc) : Vaillant, il enchaîne les rasets avec par moment un éclat aux planches sur Ciacchini et Zekraoui. Mais dans l’ensemble c’est sérieux, trop sérieux pour cette place. Rentre ses ficelles en silence après avoir entendu 2 Carmen.

Courrejau (Blatière-Béssac). Hors Points : Sans vice et relativement franc sur le COURREJAU sur ZEKRAOUI.JPGraset, c’est dans ses puissante finitions derrière Bouhargane, Ciacchini, Zekraoui (2), Favier et Ouffe que sa prestation monte en puissance. Il assure un bon final récompensé par le disque entendu 4 fois.

Trophée des As : Favier 21, Ciacchini 18, Zekraoui 16.5, Ouffe 12, Ayme 10.5, Allam 6, Bouhargane 6

Trophée des Raseteurs : Moutet 4.5

Texte et Photos Cyril Daniel

10/04/2017

BEAUCAIRE *AS* Muguet d'Or (1)

Course du dimanche 9 avril 2017

Avec les honneurs !

Absolut, Artalet, Jupiter
font briller la seconde partie de la course

beaucaire,muguet d'or,course camarguaise

Une énorme action de Jupiter sur Zekraoui

Cérémonial d’ouverture avec les descendants de la race Baroncellienne en cette 1re journée du Muguet d’Or où le clan Aubanel-Baroncelli divertit le public avec des démonstrations de travail camarguais. La première partie ne décollera à aucun moment malgré les espoirs que semblait porter Milouin qui se trouve rapidement hors course. Fort heureusement, l’émotion renaît en seconde partie avec des biou plus engagés dans l’action. Du côté blanc, Zekraoui, Favier et Marignan prennent l’ascendant dans le classement.
Fouquet (N.756, Laurent) est froid, il a du mal à trouver ses placements et l’énergie nécessaire. Favier le provoque à la 5e minute. Chekhade le tire à lui en le bousculant un peu mais cela restera insuffisant. 2 Carmen.
Vosgien (N.588, Aubanel-Baroncelli) n’est pas facile à cadrer, dans un incessant ballet de va-et-vient, il cherche sa place mais en vain. Aucune implication de valeur, il finit par se perdre définitivement.
Milouin (N.871, Ricard) se cale et guette les hommes, prêt pour l’affrontement. Favier s’engage à la 3e, ça part fort, l’arrivée est spectaculaire. Mais une mauvaise réception en contre-piste lui fait réintégrer le toril prématurément.
Queyras (N.632, Paulin) attend d’être provoqué, il faut le chercher dans son terrain pour le voir aller de l’avant et passer la corne au-delà des planches et devenir un brin audacieux. Les départs se font avec un léger contre temps et le biou finit par mettre de la retenue. 2 Carmen et retour.
Absolut (N.507, Ricard) ne démarre pas pour rien, Favier vient le titiller et le faire grimper aux tubes. Les duos s’enchaînent avec diablerie, Zekraoui emboîte le pas, Bouhargane suit, l’émotion renaît sur les gradins qui en redemandent. 5 Carmen et retour.
Artalet (N.816, Laurent) prend l’estribo et enthousiasme Carmen. Calé à la barrière, c’est avec du caractère qu’il réplique aux engagements qui vont a mas, devant le toril c’est un plaisir. 5 Carmen et retour.
Jupiter (N.619, Laurent, hp) ne tourne pas à l’économie et se dresse avec fierté aux planches. Progressivement, il trouve son antre pour évoluer avec intérêt en démarrant avec force au cul des blancs. Une belle conclusion ! 5 Carmen et retour.


ERIC MARC
PHOTO HERVE BERNON


Trophée des As : Zekraoui, 21 points ; Marignan, 18 ; M. Favier, 16,5 ; Bouhargane, 6 ; Allam, 3 ; Dunan, 3 ; Chekhade, 1,5.
Muguet d’Or : Zekraoui, 17 ; Favier, 15, Marignan, 13.
Dimanche 9 avril. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : Régie municipale. Président : A. Laget. Raseteurs droitiers : Marignan, Dunan, Ciacchini, Sanchis, Chekhade. Gauchers :  Bouhargane, Zekraoui, M. Favier, Allam. Tourneurs : Lopez, Beaujard, Moulin, Ull, Cuallado.

 

03/03/2017

BEAUCAIRE * SAISON 2017 *

Vendredi 3 mars 2017

Enthousiasme et espoirs

beaucaire,palme d'or,course camarguaiseSurfant sur une excellente saison 2016, les organisateurs beaucairois et les élus ont reçu un très bon accueil des spectateurs qui ont rempli la salle du casino municipal. Maurice Mouret, adjoint aux courses camarguaises, s’est félicité « du renouveau des arènes beaucaires qui en avaient bien besoin », rappelant l’engouement de la Palme d’Or 2016 et les portes fermées bien avant l’heure pour la finale. Julien Sanchez, maire, salue le nouveau président fédéral et rappelle l’investissement municipal « pour que les courses camarguaises soient à la hauteur de Beaucaire, annonçant également la création d’une école taurine municipale... Nous sommes attachés à notre identité et à notre passion et défendons les traditions...»

Place à Daniel Siméon pour rentrer dans le vif du sujet, la programmation 2017. Avec un enthousiasme jamais démenti, l’organisateur a livré quelques-unes de ses visions : « La course camarguaise c’est de la tauromachie, ce n’est pas de la comptabilité... Pour un raseteur, c’est mourir tous les jours, soit s’investir à chaque instant, ressortir vivant mais glorieux... La course camarguaise c’est un sacerdoce et c’est un bonheur lorsque ça fonctionne, et il faut que ça fonctionne tous les dimanches...». Se tournant vers Hadrien Poujol : «Il y a un nouveau président à la FFCC et c’est de l’espoir. Un homme jeune avec la sagesse d’un homme et la jeunesse pour tout changer. La course camarguaise est à un tournant, il ne faut pas le rater... ».

Enthousiasme qui se retrouve dans les courses du Muguet d’Or où « il faut de la verdeur, de la nouveauté dans les taureaux et où les jeunes raseteurs et les plus expérimentés devront se mettre au diapason », annonçant des hommages à Philippe Cuillé, Jean Lafont, à la manade Nicollin... et précisant, avec Jacky Siméon : « pour Le Muguet, le cercle sera tracé et les points de bonification payés ».

La Palme d’Or

Quant à la Palme, la barre est haute. Le défi sera relevée par Boer, Maquisard, Trancardel, Ulmet, Arlésien, Greco, Jupiter, le 16 juillet. Aramis Lebrau, Mignon, Optimus, Cupidon, Marquis, le 23 juillet. La finale a été repensée avec un côté plus spectaculaire (Vincent, Galopin, Chico, Laos, Mustang, Margasse, Pino). A noter, la présentation de Ratis pour ses adieux, associée à la dernière saison d’un de ses principaux adversaires Hadrien Poujol... Côté raseteurs, les meilleurs bien sûr et d’ailleurs pour laisser toute place à la compétition, inversement à 2016, il n’y aura pas de points de bonification, seuls seront comptés les attributs levés mais peut-être un Trophée pour le Raset d’Or sera-t-il mis en place pour valloriser le travail du raseteur... Restent la Palme d’Argent (jeudi 27 juillet) et le Marius-Gardiol (29 octobre) pour lequel une belle affiche est en préparation avec, entre autres, Mignon.

Sur le papier, la saison beaucairoise pavoise, reste à passer l’épreuve de la piste, mais bardés d’espoirs et d’enthousiasme, les afeciouna y croient. Rendez-vous le 9 avril.

MARTINE ALIAGA
Texte et photos

beaucaire,palme d'or,course camarguaise

Le président FFCC Hadrien Poujol
a prôné le rassemblement au sein d'une Fédération forte
***************