Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/03/2010

ST GENIES DE MALGOIRES 2010

LE PALMARES FINAL
DU FESTIVAL 2010

*******************

St Geies.jpg
Les lauréats (Films), R. Domergue et J. Contestin entre les Arlésiennes,
J. Audemard à l'extrême droite.

CATEGORIE FILMS

1er ex: - "On m'appelait CAMARINA" de Jérôme Contestin
- "BIOULET" de René Domergue
(à voir sur www.renedomergue.com)

3e: - "MICHOU" de Sonia Turini et Jonathan Audemard

CATEGORIE PHOTOS

1er: -S Marin
2e: -M Valadier
3e: -H Soriano

CATEGORIE PEINTURE

1er: -Mr Tourelle
2e: -Mr Arcaro
3e: -Mr Maurin

LES PROJECTIONS
******************

TOUJOURS PLUS HAUT...

Fanfonne.jpgTreize ans de vie pour ce festival, il pourrait s'essouffler, stagner, voire tomber dans la routine, la facilité et finalement l'ennui, que nenni ! Cette treizième édition bien au contraire est montée encore d'un cran, avec entre autres la consécration aprés plusieurs années de participation d'un jeune talent (J. Contestin). Une progression extraordinaire pour Jérôme dans le montage, les prises de vues et la réalisation de son film, avec en récompense le premier prix (ex aequo) pour "On m'appelait Camarina". L'autre co-vainqueur René Domergue avec "BIOULET" permet à son auteur de hisser vers le haut une réalisation novatrice. L'adaptation en images d'animations de son ouvrage pourtant réservé aux enfants a connu un franc succés et ouvre ainsi le festival à de nouvelles idées de projets.
Mais la qualité n'était pas uniquement la primeur des lauréats, bien d'autres films (hors-concours) ont tutoyé les étoiles. On pense bien entendu à la superbe réalisation de François de Luca et Yves Martrinchard "La Dame des Gardians" et du poignant "Ventadour". Deux clins d'oeil Pissou.jpgbien sympathiques ont reçu aussi les ovations du public avec "Pissou" figure du pays dans "Lou Santoun" et l'inénarrable "Marcelle" dans " La Belle et La Bête ", deux films où l'authenticité et la fraîcheur ont régalé les nombreux spectateurs.
Faget.jpgEt puis l'émotion au rendez-vous avec la venue dans la salle de Monsieur Charles Faget la voix et l'âme de ce festival.
En résumé un week-end riche, la 13e édition a désormais mis la barre trés haut, la médiocrité ne pourra plus s'inviter... Dur, dur pour les candidats de la 14e !

Texte et Photos Luc PERO

 

LA HOLLANDE A LA DECOUVERTE DE NOS TRADITIONS

 

ERICC.jpg

 

eric2c.jpgPour cette 13e édition du festival du film taurin à Saint-Geniès-de-Malgoirès, un regard neuf venu de Hollande a jeté son dévolu sur la course camarguaise. Tourné pendant trois de 2007 à 2009, le film de Jascha De Wilde et Ben Hendriks La fête du taureau fabuleux est un documentaire de cinquante cinq minutes présenté en exclusivité à Saint-Geniès pour sa première diffusion en France. Un œil professionnel derrière la caméra qui apporte un regard différend sur la course camarguaise.
Jascha enthousiaste sur nos traditions explique: "Les Hollandais ne connaissent pas la course camarguaise qu’ils associent souvent aux corridas. Le monde de la bouvine est un monde miniature à part qui nous fascine et nous étonne par la confrontation du taureau et du raseteur. Le raset ressemble à une chorégraphie, une danse. Ce film a été diffusé en 2009 au festival international du documentaire à Amsterdam qui est le plus important au monde. Là-bas, un journaliste nous a dit que notre film pourrait s’appeler Danse avec les taureaux".
Le documentaire existe en version courte (55’) pour la télévision et en version longue (75’) pour les festivals. Jascha indique : «Il sera présenté en Pologne, Israël, Corée et Etats-Unis».
Globe-trotter Jascha a plusieurs documentaires à son actif mais celui-ci a été difficile à réaliser. Elle rajoute : «Je remercie tous les participants au film et j’espère que nous avons fait une bonne représentation des taureaux, raseteurs et manadiers. "La fête du taureau fabuleux" participera peut être à un grand festival en Australie ou à New-York où un festival est organisé par Robert de Niro. Le film a été demandé mais nous ne sommes pas sûrs qu’il soit sélectionné. Ces grands festivals reçoivent trois mille films mais seulement une centaine sont sélectionnés».
Auréolée d’un prix international en Chine avec un film sur une jeune fille évoluant dans un cirque en Inde, Jascha a également gagné un prix à Los Angelès et a été nominée au Canada à Vancouver. Une sacrée ambassadrice pour notre culture. François De Luca organisateur du festival est ravi : «Concernant le film hollandais, il a été réalisé pendant trois ans par Jascha De Wilde. C’est une grande réalisatrice qui s’est intéressée à la culture taurine course camarguaise. C’est un grand film. Nous, on peut le regarder d’un autre œil car nous sommes déjà imprégnés de la culture mais il faut s’imaginer qu’il est destiné à un public néophyte et si on se met dans cette position, il est très bien réalisé. On a de la chance d’avoir une équipe de reporteurs indépendants qui présente nos traditions dans d’autres pays». Encore un bon point pour le festival de St Génies !

Texte et photos
Eric AUPHAN