Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/06/2017

LANSARGUES *TROPHEE DES AS*

                lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Course du dimanche 11 juin 2017

 

Intensité, envie, émotion
une course comme on les aime

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaiseL'affiche était belle, l'effet Cadenas et Mignon (► photo) joue certainement, du coup bien avant la capelado les arènes sont pleines. A l'heure H, les gradins, les escaliers, la contre-piste sont combles, certains sont debout au dernier rang des gradins. « Il y avait longtemps que l'on n'avait vu ça à Lansargues » dit ma voisine.

En piste, il y avait du beau et bon bétail, des hommes travailleurs pour un maximum de rasets dans les règles de l'art. Cadenas arrache des soupirs d'aise au public mais paie cash un mauvais départ (avec Baucis) et doit sortir (sans trop de mal apparemment), Katif retrouve ses marques, Ciacchini s'investit, Jérôme Martin, Ouffe et Marquis pour une gauche bien présente, Gros, Sanchez et Jourdan qui complètent.

Une première partie crescendo où Saint-Eloi (La Galère, 3e) met la barre haut après un Clovis (Saumade) vaillant et un Vallespir (1er, Blatière-Bessac) un peu stoïque malgré quelques frappes lourdes.

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▲ Mignon - Cadenas, duo de grande classe

Mignon (Cuillé) conquérant joue sa partition cocardière sans fausse note, avec moral et autorité. Très sollicité, le double Biou d'Or gère et rentre ses ficelles.

Baucis (Saumade), après avoir attrapé Cadenas par la basket, donne du volume spectaculaire et du caractère ccocardier à sa prestation bien emmené par Ciacchini et Katif.

Jappeloup (La Galère) fait parler la poudre aux planches et malgré trop de déplacements qui l'épuisent, manque attraper Ciacchini. A mi parcours, l'intensité retombe.

Quant à Courejau (hors points, Blatière-Bessac) certes il est remuant mais, entrepris, fait ressortir la "méchantise blatiériste" par des assauts puissants.

A la sortie, les spectateurs ont le sourire, ils se sont régalés.

 

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

 

Trophée des As : Katif 16 ; Cadenas, 10 ; Ciacchini, 9 ; J. Martin, 7 ; Ouffe, 4 ; Gros, 3 ; Marquis, 2.

Trophée Honneur : Jourdan, 16.

Saint-Eloi, cocardier et finisseur sur Ciacchini

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Ziko Katif retrouve du mordant
et fait une belle course

ici avec Mignon

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Cadenas sur un mauvais départ
se trouve en dangereuse posture avec Baucis
Attrapé par la basket, le raseteur
semble s'en tirer sans trop de mal
mais devra quitter la piste

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

Très belle prestation de Baucis, ici avec Ciacchini

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Jappeloup (6e) met Ciacchini en danger
bascule après lui qui se sauve
en passant sous le marchepied

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Côté gauche, Jérôme Martin
régale, ici avec Baucis (5e)

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

▼ Katif travailleur jusqu'au bout des sept taureaux
Ici, sur une lourde attaque de Courejau (7e hp)

lansargues,mignon,cadenas,katif,course camarguaise

******************************

 

 

22/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 21 mai 2017 - Finale du Muguet d'Or

Zekraoui – Cadenas :
deux styles, deux tempéraments

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaiseUn gaucher:
Youssef Zekraoui (Photo▲). Téméraire, dans le berceau des cornes du début du raset jusqu'à la fin, élégant, fin. Il ose souvent le raset court et sait aussi allonger et faire briller. Volontiers rieur, parleur, voire commentateur…

Un droitier:
Joachim Cadenas.
Toujours concentré, il plonge entre les cornes, capte le taureau, reçoit sa charge, la tempère si besoin, l'allonge en cas d'utilité et lui sert une sortie le plus souvent à son avantage. Athlétique, introverti, en piste il n'y a que le taureau, Khaled son tourneur et lui.

Deux hommes, deux styles, qui à Beaucaire pour la finale du Muguet d'Or, se sont défiés à distance. A côté de ces deux phénomènes, les autres raseteurs ont essayé de s'insérer, Ciacchini y est parvenu par moments, Errik un peu. Le nombre important de raseteurs blessés ayant éclairci les rangs.

Malgré leurs talents conjugués, la course n'a pas vraiment subjugué si ce n'est quelques moments d'intensité avec Banaru, Serpatier ou Arlésien. Mais dans l'ensemble cela a manqué de pétard et de cohésion hormis Epervier, excellent premier de Cuillé et Gigolo de Michel, 7e, qui, plein d'envie, fait une brillante démonstration dans cette grande piste malgré le peu de sollicitations.

Au final, Youssef Zekraoui remporte le Muguet d'Or suivi de Maxime Favier, à trois points avant la finale mais qui, blessé la veille, n'était pas en piste. 3e Joachim Cadenas. Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).

MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI - GEORGES MARTIN

Joachim CADENAS signe son retour en piste

avec Sugar ▼

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Avec le déconcertant Banaru ▼ 

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Serpatier d'Espelly-Blanc (5e)
signe une belle anticipation sur Ciacchini

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

▼ Gigolo de Michel (7e hp)
en veut et le prouve à la moindre sollicitation.
Là il déchire le pantalon de Zekraoui

beaucaire,muguet d'or,cadenas,zekraoui,course camarguaise

Epervier (Cuillé).- Se bat méchamment, placement et déplacements bien gérés sous la ruée blanche. Il se fait vite respecter avec cette corne toujours présente au ras des barrières. Utilise toute la piste, Allam joue avec le feu sur des longueurs, se soulève après Errik. Un temps de récupération et ça repart, Zekraoui dans le berceau, Cadenas enfermé sur une action émotionnante où la trajectoire s'allonge, le public frémit. Garde une ficelle, très bon premier. 6 Carmen et retour.

Monro (Bon).- Balade sa grande carcasse et ses cornes XXL et s'engouffre dans les rasets stylés de Cadenas et Zekraoui. Un bon coup de revers à gauche et s'engageant franchement à droite, à son rythme, il tient sa place et sauve ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Sugar (Nicollin).- Se laisse « claver » devant le toril, les rubans volent sans gnacque. S'amuse à faire voler les planches alors que le quart d'heure s'éternise devant les nombreux tours de ficelle. Cadenas et Zekraoui sortent le grand jeu artistique, Ciacchini et Gros se mettent au diapason. 1re ficelle, ça s'anime jusqu'à la 12e minute. La 2e rentre. 2 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Vite fait les rubans par Cadenas et Zekraoui. Aux ficelles, Banaru essaye tous les placements qu'il quitte selon son bon vouloir. Les hommes « tabanègent ». Avec parfois des trajectoires déconcertantes, Banaru garde son mystère, mais avec Jo et Youyou, les actions créent l'émotion. Zekraoui gère l'anticipation tandis que Cadenas étire ses duos au maximum. Banaru, lui, rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Serpatier (Blanc-Espelly).- Il ne trouve pas sa place et subit les assauts aux pompons, sans éclat. Place une très belle anticipation sur Ciacchini, mais semble fla sans sa brillance habituelle. Heureusement, Zekraoui lui offre une superbe traversée de piste, Ciacchini redouble, Cadenas le capte, Ciacchini serré de près. La 1re ficelle à Cadenas sur la sonnerie.3 Carmen.

Arlésien (Chauvet).- Sans respirer, 40 secondes les rubans. Aux ficelles, il montre sa franchise et les raseteurs exploitent mal ses qualités. Plus incisif à droite mais lui aussi, un peu fla, il se chauffe sous les demandes de Ciacchini (corne dans la fesse), Cadenas, Dunan pour de beaux engagements aux planches. 8 minutes, 6 Carmen et retour.

Gigolo (Michel, hp).- Il a le temps de découvrir la piste avant que les blancs ne lui servent quelques mauvais rasets. Puis Zekraoui fait l'effort, alors l'explosion est énorme. Dans l'impact le raseteur se fait déchirer le pantalon. Sans travail, Gigolo attend et montre son envie, il est chaud bouillant prêt à en découdre. S'envoie sur Errik et un dernier pour Zekraoui. Rentre ses ficelles, il a réussi son examen de passage chez les grands. 2 Carmen et retour.

 

LES POINTS

Trophée des As : Cadenas, 33 points ; Zekraoui, 27 ; Errik, 15 ; Ciacchini, 9 ; Dunan, 7,5 ; Gros, 4,5 ; Allam, 3

Meilleur taureau du Muguet : Trancardel de Bon (course du 23 avril).
Muguet d'Or : 1er Zekraoui, 52 points ; 2. M. Favier, 29 ; 3e Cadenas 25.

 

19/05/2017

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Vendredi 19 mai 2017 - Muguet d'Or

Beaucaire, jour de finale

BEAUCAIRE1.jpg

Joachim Cadenas, le retour en piste

BEAUCAIRE2.jpgCréer le spectacle ou des moments spéciaux  d’émotion autour d’une course camarguaise, Daniel Siméon sait parfaitement faire !  Et le public lui en sait gré. Pour ouvrir cette finale du Muguet d’Or (15 h 30), ce dimanche 21 mai, l’organisateur  a voulu honorer la mémoire de Jean Lafont décédé en janvier dernier. Deux grands témoins, gardians emblématiques de la marque, Jean-Pierre Gély et Jean-Pierre Durrieu, seront présents en piste pour évoquer le manadier de la devise rouge et verte. Hommage aussi, dans la continuité de cet élevage, à la manade Nicollin pour ses  20 ans d’existence. Les anciens raseteurs sont également associés certainement pour quelques anecdotes sur les taureaux de la célèbre devise.
A 16 h (11 €), place à la course. Côté taureaux, bon poids est fait aux cocardiers solides mais pas de monotonie ! Chacun affiche un caractère bien particulier, notamment jusqu’au 4e : à l’entame, Epervier de Cuillé, puis Monro de Bon, Sugar de Nicollin et Banaru du Rhône. Un peu plus brillant car susceptible de finitions, Serpatier d’Espelly-Blanc, puis barricadier d’envergure Arlésien de Chauvet. Pour terminer, le jeune Gigolo fera ses premières armes à Beaucaire.  Souhaitons le meilleur à la manade héraultaise de Robert Michel. 
Car en blanc, c’est le grand retour de Joachim Cadenas qui n’a pas son pareil pour électriser hommes et bêtes, et le public sur les gradins. Youssef Zekraoui,  auteur d’un superbe début de saison,  tient la tête du Muguet d’Or et ne l’abandonnera pas facilement, surtout avec Maxime Favier à 3 points derrière. L’affrontement devrait générer de belles joutes relevées par Chekade, également de retour de blessure tout comme Allam, plus Ciacchini, Dunan. 
Après - le matin à 10 h 30 -  le dépôt d’une gerbe avec les anciens raseteurs au monument dédié aux raseteurs  décédés devant les arènes,   l’abrivado à 11 h et la bandido après la course. Voilà une belle journée tauromachique en perspective dans et autour des arènes Paul-Laurent.
 
Texte et photos
MARTINE ALIAGA

15/04/2017

ARLES *AS - 1er GRV*

Course du vendredi 14 avril 2017

Ouverture de la Feria
1er Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin

Prix Lucien-Volle : Vincent Marignan
Trophée Rami : Mignon de Cuillé

Meilleur raseteur du Grand Rendez-Vous : Joachim Cadenas

13/04/2017

ARLES *AS, 1ER GRV*

Jeudi 13 avril 2017


Cadenas, Mignon et les autres,
les étoiles d'une affiche de gala

 

arles,grv,cadenas,mignon,course camarguaiseJoachim Cadenas, le Biou d’Or en titre Mignon de Cuillé, l’au-revoir de Ratis... rien que cela vaudrait le déplacement en Arles, ce vendredi. Mais s’il faut des arguments complémentaires, les voilà : lancement de la feria, une affiche de gala, le gratin de la course camarguaise en noir et en blanc... Gérald Rado, chargé des courses camarguaises pour la SAS Ludi, liste les qualités de son affiche : « Côté taureaux, après la présentation de Ratis, la première partie est sérieuse, puis on espère le meilleur du  Biou d’Or en titre Mignon, de Mustang, espoir de la manade Cuillé, le côté imprévisible des Ricard, Perroquet et Brusc. Chez les hommes, le retour de “Joachim Cadenas - il s’est entraîné aux corrales de Gimeaux, il est en forme -, la jeunesse avec F.Martin, Marignan, Dunan, l’expérience de Four, Poujol...». Plus Zekraoui et Auzolle, M. Favier, Aliaga, Faure...
A savoir également que dès 9 h, la commission taurine offre le petit-déjeuner aux corrales où 4 taureaux de la manade Fournier seront rasetés par l’école d’Arles. Et à 15 h, un défilé de gardians et d’Arlésiennes partira de la place de la République, direction les arènes où il ouvrira la capelado des raseteurs.

MARTINE ALIAGA



L'AFFICHE

Vendredi 14 avril

16h30, 14€

Despedida de Ratis
Cuillé : EPERVIER - MIGNON - MUSTANG
Ricard : BENDOR - VACCARES - PERROQUET - BRUSC


Raseteurs : Cadenas, F. Martin, Dunan,
Marignan, Auzolle, Faure, Aliaga,
Zekraoui, M. Favier, Poujol, Four


Souvenir Lucien-Volle au meilleur raseteur
Souvenir Rami au meilleur cocardier
Meilleur raseteur du 1er GRV

Réservations : 08 91 70 03 70

31/10/2016

VAUVERT *33e FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

A la capeladon, Velout Pescalune, Pantaï de Camargue,
pena Mithra et les cavaliers de Jeannot et Iris Lafon
chez qui la valeur n'attend pas le nombre des années.

Course du dimanche 31 octobre 2016

Le Pescalune brille en terre gardoise

Scipion et Pourpier trustent les prix. Le podium des raseteurs : 1er Zekraoui, 2e Aliaga, 3e I. Benafitou. Cadenas meilleur animateur. 

 vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

L'action du jour Pourpier catapulte
Ilias Benafitou haut vers les gradins

Aliaga, I. Benafitou, Zekraoui qui jouent le podium, Cadenas qui force l’émotion du public, des cocardiers qui livrent une partition d’envergure dans une 2e partie de très haut niveau... Le public s’est enthousiasmé pour cette belle finale du 33e Trophée Pescalune délocalisée à Vauvert pour cause de réfection des arènes lunelloises. Et si Pourpier confirme sa dangerosité par une action époustouflante après I. Benafitou et Mignon sa maîtrise malgré le rythme imposé, Scipion tient en respect l’équipe blanche affichant son caractère, sa méchanceté et sa grande vaillance.
Papagaï (Lagarde).- Les cornes menacent jusqu’au ras des planches à chaque raset, Cadenas déjà fait frémir le public. Sans vraiment se poser, Papagaï multiplie les actions chaudes, honore tous les cites et zèbre l’espace à la rencontre des crochets. Deux coupures de micro hachent les dernières minutes de sa course qui fut volontaire et brillante. Une ficelle rentre. 5 Carmen et retour.
Vincent (Aubanel-Baroncelli).- Tient cocardièrement ses positions, riposte avec conviction et demande de l’investissement. Cadenas avec ses rasets engagés, Zekraoui conquérant, mettent la pression. En fin de temps, il durcit son jeu, mais les hommes se déchaînent pour un dernier tour de ficelle que s’offre Zekraoui à la 14e. 6 Carmen et retour.
Bigarrat (Fabre-Mailhan).- Attaqué plein pot, il veut tout prendre. Brave, il permet toutes les audaces. Aux ficelles, avec un peu plus d’espace, il peut aller au bout de ses trajectoires. Le rythme des rasets baisse mais Cadenas et Zekraoui le motivent pour la 1re ficelle à Zekroui à la 14e.

 

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Cul aux planches, il s’approprie la piste tout entière et attaque par une magistrale anticipation sur Aliaga. Duo de classe avec Cadenas, Zekraoui au plus près des cornes pour 5 minutes les rubans. Aux ficelles, les ripostes restent vives, et les trajectoires haletantes (Zekraoui, I. Benafitou, Cadenas, Aliaga). Le Biòu d’Or 2016 tient le rythme et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.
Scipion (Saumade).- 1’15 brouillon des deux parties aux rubans. Aux ficelles, Scipion hausse le ton, écarte Martin, Aliaga (3 fois), Allam serré de près. Pique une colère et s’en prend aux planches. Puis se cale et affiche son caractère dans de grosses enfermées (Aliaga), des ripostes poussées (Poujol), ou des coups aux planches (Aliaga, Zekraoui). Volontaire et agressif, rentre ses ficelles. 6 Carmen et retour.
Pourpier (Saumade).- Il attaque avec rythme et montre sa fougue, I. Benafitou rentre les reins, les coups pleuvent après Cadenas (2), Dunan, Martin. Aux ficelles, I. Benafitou serré de près jusqu’aux planches, se voit prendre le pied au saut et valdingue jusqu’au premier étage des gradins dans une attaque dantesque du taureau, planches explosées. Ça calme les hommes un moment. Bien placé, Pourpier attend la suite, elle sera d’envergure après Cadenas, I. Benafitou, Zekraoui. Puissant et déterminé, Pourpier rentre une ficelle. 9 Carmen et retour.


Texte et photos
MARTINE ALIAGA

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▲ Excellente course de Youssef Zekraoui
qui remporte le Pescalune (Photo Norbert Raynaud)


Le 33e Trophée Pescalune

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

Le podium des raseteurs : 1er, Zekraoui, 47 points ; 2. Aliaga, 43 ; 3. I. Benafitou, 39,5.
Meilleur animateur : Cadenas.
Meilleur taureau de la saison lunelloise : Pourpier de Saumade. Meilleur taureau de la finale : Scipion de Saumade.
Prix aux bayles.
vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise▲ Photo - Coup de cœur au président de course Jacques Valentin (à droite sur la photo), 17 ans de fidélité aux arènes lunelloises.

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Cadenas, I. Benafitou, Dunan. Gauchers : Zekraoui, Allam, Aliaga, Poujol, R. Marquis. Tourneurs : Bensalah, Jockin, Khaled, Lopez.

▼ Scipion - Jérémy Aliaga

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ Les vainqueurs de la finale
Scipion et Youssef Zekraoui

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

▼ L'action de Pourpier sur Ilias Benafitou

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

vauvert,trophée pescalune,scipion,pourpier,cadenas,zekraoui,aliaga,course camarguaise

10/10/2016

NIMES *FINALE DU TROPHEE DES AS*

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Course du dimanche 9 octobre 2016
 
La course camarguaise positive
 
Chaque finale est différente. De cette édition 2016, on retiendra les gradins bien garnis des arènes, une avant-course magnifique, gaie et enlevée, le sérieux des cocardiers et la tenue exemplaire des raseteurs. A peine, une ou deux remontrances de la présidence pour tenir la troupe dans le droit chemin. A la remise des prix, les sourires étaient de mise, ceux des acteurs récompensés bien sûr trouvant là les applaudissements mérités au terme de la saison. Mais aussi ceux des décideurs, collectivités territoriales, partenaires du Trophée Taurin et dirigeants de Midi Libre et de La Provence, alliés à la Fédération Française de la course camarguaise. Sans oublier les spectateurs, nombreux à rester pour entonner La Coupo Santo et saluer ses héros dans un dernier tour de piste.
La “patte” de Cadenas
Joachim Cadenas s’implique et à l’image de sa saison, impressionne. Des corps à corps à la limite avec Banaru, une pointe au bras de Scipion, une “vuelta de campana” lorsque déséquilibré à la planche, la corne de Pourpier tient le bas de son pantalon... Mais le guerrier repart chaque fois et offre de bien émotionnants duos. Maxime Favier, lui aussi, marque la finale de son style. Entreprenant au possible, façon cascadeur, ça passe ou ça casse. Et même quand les coups font mal (soulevé par Banaru, jeté hors du pourtour par Mignon), le cascadeur grimace mais reprend son poste. 
Satisfaction également dans la tenue de Mignon. Exemplaire ce Biòu d’Or 2016 ! Devant des hommes investis, le Cuillé par quelques anticipations bien placé et des trajectoires tenues jusqu’à l’extrême limite des planches étrenne sa 2e étoile avec maestria. Les cocardiers de Saumade, également, ont apporté leur méchanceté, leur fantaisie, leur panache. Scipion alternant vaillance et méchantes trajectoires conclues ; Pourpier pour plus d’impact aux planches et sa dangerosité constante. Cela a sûrement fait la pencher la balance de la commission du Trophée Taurin qui lui attribue le prix du meilleur cocardier de la finale. Mérité ! Avec un solide Boer, Banaru, et ses terribles enfermées, Sylvérado classique et sérieux, la première partie a tenu la route. Reste Jupiter qui, en dessous de son envergure barricadière habituelle, n’a pas enflammé le final. Et cela manque pour une impression d’ensemble plus enthousiasmante. Chaque finale est différente, nous qualifierons l’édition 2016 de positive.
 
MARTINE ALIAGA 
Photos MALI - Christian ITIER
 
POURPIER - CADENAS
L'action d'envergure

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Photo ERIC MARC

SPECTACLE

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

nimes,finale trophée des as,cadenas,pourpier,mignon,course camarguaise

Une avant-course en hymne à la terre de bouvine avec un carrousel de 24 cavaliers et cavalières de Traditions du Sud de Mélanie Bayle et les amazones de la Confrérie des gardians Saint-Georges. Duos équestres avec Julien Perrin et Manon Gallière, Julien Gonfond et Rose Bargantanet.
Groupes: la Capouliero de Martigues, Cabidoulo du Cailar, Le Ruban de Provence d’Avignon, Etoile de l’Avenir d’Arles, Velout Pescalune de Lunel, L’Escolo d’Argenço de Fourques, Pichoto Camarguo de Mauguio, Temps du Costume et Flour inmourtalo de Nîmes.
Avec la Reine d’Arles, ses demoiselles d’honneur et les musiciens de La Gardounenque.

****************

LA COURSE

Entrée: environ 10000 personnes. Organisateur : Simon Casas Production. Président : Joris Alvarez. Rasteurs droitiers : Cadenas, Katif, I. Benafitou, Auzolle, Ciacchini. Gauchers : Favier, Four, Poujol, Aliaga, Zekraoui, Allam, Ouffe. Tourneurs : Khaled, Beaujard, Bensalah (sort au 5e), Fouque, Cuallado.

Ressortent Mignon, Scipion, Pourpier. En blanc Cadenas, Favier, Benafitou, Aliaga davantage en première partie, Ciacchini plutôt en deuxième. Mais honnête travail d'ensemble.

Boer (Occitane).- Il sort motivé, les hommes aussi. Cadenas à l'attaque d'entrée, Favier pareil. Offensif le long des planches, Boer tape, se soulève. Mais à mi parcours, il commence à se centrer et termine réticent. Ficelles sur les cornes, 2 Carmen.

Banaru (Le Rhône).- Alterne les enfermées dangereuses (Favier, Cadenas, Benafitou) et les déplacements. Il ignore parfois, se garde un temps. Il semble froid mais tient les hommes à l'oeil, malmène Favier au terme d'une anticipation émotionnante, pousse après Zekraoui, Aliaga. Les ficelles montent montent, et il se les garde. 5 Carmen et retour.

Sylverado (Nicoçllin).- Chasse le long des planches et riposte sévèrement. Se place puis déplace les hommes, raccompagne cornes menaçantes. Avec Cadenas, il va au bout. Quiche Zekraoui, Aliaga. Classique et sérieux, garde ses ficelles. 3 Carmen et retour.

Mignon (Cuillé).- Le Biou d'Or affiche sa prestance. Cadenas s'élance, le Cuillé démarre aussi sec, puis anticipe le départ d'I. Benafitou, Cadenas. Zekraoui s'y met. Vif, sérieux, Mignon use d'un placement exemplaire parfaitement géré. Les rasets sont honorés offensivement jusqu'à l'extrême limite des planches. Les hommes ne faiblissent pas et le rythme est fort. Pour une première ficelle à 11'30. Favier ambitieux, reste dans les cornes et se fait expulser dans le pourtour. Zekraoui, Cadenas allongent, Mignon est au diapason. Le tourneur Fouque se fait expulser pour un mauvais geste à l'encontre du taureau. Mignon rentre une ficelle sur l'air du cocardier plus 6 Carmen déjà entendus. Mission accomplie.

Scipion (Saumade).- Inflige une pointe à l'avant-bras de Cadenas. Brouillon au départ, il monte vite en température et s'envoie après I. Benafitou. Placement fluctuant mais grosse envie d'en découdre. Séries honorées avec vaillance, droite-gauche conclusion sur Cadenas. Maxime, entreprenant, fait frémir les gradins. La 1re ficelle à I. Benafitou. Scipion se bat et rentre une ficelle au terme d'un bon quart d'heure. 6 Carmen et retour.

Pourpier (Saumade).- Décidé et guerrier. Quant les hommes l'enroulent trop, il se rebiffe d'un coup de revers. Conclusion sur Cadenas. Se laisse piéger un temps sous la présidence mais se rebelle et se sort de l'emprise. Le duo avec Cadenas fonctionne, et les coups aux planches pleuvent (Cadenas, Ciacchini, Aliaga, Auzolle). Cadenas se fait surprendre à la planche, Pourpier le tient par le bas du pantalon. Moment d'effroi. Mais le raseteur repart de plus belle. Un beau combat pour des ficelles qui rentrent. 5 Carmen et retour. Et le prix du jour.

Jupiter de Laurent.- On l'attendait pour parachever cette belle après-midi. Mais le Laurent ne se tient pas et se laisse leurrer sur ses déplacements incessants. A toi, à moi, les raseteurs le délestent rapidement de ses attributs. Un peu de pagaille et Julien Ouffe se fait surprendre, se couche, le taureau lui passe dessus. Un beau coup où Jupiter brise les planches après I. Benafitou. Mais 8'30 suffisent.

**************

Les points de la course, Trophée des As : Cadenas, 19,5 points ; I. Benafitou, 15 ; Auzolle, 10,5 ; Aliaga, 9 ; Ouffe,  9 ; Allam, 6 ; Four, 6 ; Katif, 6 ; Ciacchini, 6 ; Zekraoui, 3 ; Favier, 3 ; Poujol, 3.

Les prix du Trophée Taurin Midi Libre - La Provence : 1er Cadenas, 638,5 ; 2e Katif, 501 ; 3e Favier, 423,5 ; 4e Four, 400, 5 ; 5e Aliaga, 343.

Biou d'Or 2016 : Mignon de la manade Cuillé
Meilleur cocardier de la finale : Pourpier de la manade Saumade

Champion de France FFCC : Joachim Cadenas.

 

**************

 

 

 
 

 

20/08/2016

LANSARGUES *AS*

Course du samedi 20 août 2016

"Deux rasets qui payent la course"

LANSARGUESLOUGUECHOUCADENASPHGM.jpg

Cadenas, en danger
sur les anticipations de Lou Guechou

Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité des fêtes. Président : P. Chabanon. Raseteurs droitiers : Cadenas, Faure, F. Martin, Katif. Gauchers : J. Martin, Ouffe, Sanchez, Zekraoui, Poujol. Tourneurs : Kerfouche, Khaled, Joseph, Jockin, Estève. Fait marquant : course reportée du mercredi 17 août à cause des orages et arrêtée au 5e taureau par la pluie.
Certes, il n’y a pas eu que cela ! Mais les deux rasets de Joachim Cadenas, embarqué par Lou Guechou, traversant la piste dans les cornes, bousculé aux planches la première fois puis repartant pour le même raset... Cela a enflammé le public et mon voisin d’exprimer : « deux rasets qui payent la course ! » Commencée sous le ciel gris et quelques gouttes, puis carrément la pluie au 5e taureau, ce concours de la fête a donné plusieurs bons moments, la deuxième moitié de temps de Muscadet, les accélérations de Pedro, les qualités de Lou Guechou et un début tonitruant de Beleu. Côté blanc, même en moyenne forme, Cadenas impressionne, Katif s’implique à droite, Ouffe, Poujol, les plus en vue à gauche.
Belajio (Saumade).- Souvent réticent, se défend d’un gros coup de revers (2 fois sur Cadenas). Un peu décalé, vient, ne vient pas... Appuie quelquefois pour un long quart d’heure. Les ficelles rentrent.
Muscadet (Chauvet).- En mouvement, s’allonge sur le raset et s’efforce de tout prendre. Se pose vers la 6e minute, pour des ripostes plus fermes. Arrêté, il met les gaz sur les rasets appropriés (Poujol, Ouffe, Cadenas). Monte en intensité, va au bout après Ouffe, passe le mourre (Cadenas, Katif)... A Poujol la 1re ficelle à 14’30. 3 Carmen et retour.
Pedro (Lautier).- Remuant lui aussi mais très participatif avec cette curieuse anticipation qui le fait souvent courir à côté des hommes. Rapide, traverse la piste aux trousses de Katif, prend le pas sur Faure, Cadenas. Multiplie les démarrages en trombe. Cadenas tempère la charge main au frontal, 1re ficelle dans le crochet. Et Pedro poursuit sur le même tempo, se jetant après J. Martin et plantant les cornes droit après Poujol, pour des échanges rythmés. La 2e ficelle part au terme d’un bon quart d’heure. 8 Carmen et retour.
Lou Guechou (La Galère).- Au grand galop, chasse, prend les rasets au passage. Aux ficelles, se poste, sort comme une fusée après Katif, ponctue sur Poujol. Attentif, rapide, ses départs en crabe impressionnent. Gère et ne se gaspille pas. Embarque Cadenas au départ de l’action, traverse la piste à ses trousses pour le rattraper et le malmener contre la planche. Joachim se relève, repart, et reste dans les cornes jusqu’au bout sous l’acclamation du public. Les ficelles rentrent. 6 Carmen et retour.
Beleu (Lou Pantaï).- Gauche-droite, les arrivées sont serrées, corne pointée (Ouffe) pour 2 minutes les rubans. Placé, toujours disponible, il a envie mais à la 4e minute, le nuage crève au-dessus des arènes... Terminé.


MARTINE ALIAGA

PHOTO GEORGES MARTIN


Trophée des As : Cadenas, 4 ; Katif, 4 ; J. Martin, 2 ; Poujol, 2 ; Zekraoui, 2 ; Faure, 1,5 ; Ouffe, 0,5.

16/08/2016

LE GRAU DU ROI *AS*

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Course du lundi 15 août 2016

Cadenas - Mignon, la magie d'un duo

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Meilleur raseteur du 7e Grand Rendez-Vous, Joachim Cadenas
2e souvenir Etienne-Mourrut à Jupiter de Laurent

Entrée : grand plein. Organisateur : SAS Ribera. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, Ilias Benafitou, Cadenas, Katif, Allam. Gauchers : Maxime Favier, Aliaga, Four, Zekraoui, Poujol. Tourneurs : Bensalah, Cuallado, Khaled, Estève, Fouque.


Les guichets des arènes sont fermés depuis longtemps pour une avant-course colorée et joyeuse, mêlant esprit camarguais et gitan dans une même poésie. La capelado accueille le gratin des raseteurs devant des gradins combles. Mignon étale sa science et rencontre à nouveau Cadenas pour des trajectoires rêvées. Boer ouvre les débats en excellent premier, Jupiter offre toute sa générosité et Landié fait un final pétaradant qui parachève le spectacle. L’ensemble des blancs s’est investi pour de très bons passages, en tête Cadenas bien sûr, et Belgourari, mais tous ont bien participé.
Boer (Occitane).- Dans la pagaille des premiers assauts, crochète Four par le maillot. Prend les rasets de passage, pointe dangereusement les cornes et s’engage pour des finitions frappées. Puis se poste, sollicité sans répit, se sort de l’emprise et oblige les blancs à s’investir. Accentue son coup de revers, se bat jusqu’à 14’30 avant de lâcher sa première ficelle. Rentre l’autre. 7 Carmen et retour.
Sylverado (Nicollin).- Toujours dans les planches, repousse les assauts assidûment et les trajectoires s’allongent avec Aliaga, Cadenas et Belgourari. Pointe après Ilias Benafitou. Dans son style classique, tient sa première ficelle 8 minutes. Les hommes s’emballent pour un dernier brin que Sylverado lâche à 10’40. 7 Carmen et retour.
Cruchot (La Galère).- Cueilli à froid, Cruchot a du mal à se débrider. Aux ficelles, se lâche pour anticiper Cadenas puis Katif. Joachim allonge et Cruchot l’accompagne, le public vibre. Le taureau en laisse passer quelques-uns. Puis à nouveau, prend de vitesse Cadenas pour un très long parcours fini en fanfare aux planches. 10 minutes d’à-coups. 4 Carmen et retour.
Mignon (Cuillé).- Gaillard comme un jeune bioù, stratège comme un vieux briscard, le Bioù d’Or 2015 affiche sa rigueur et sa vigilance. Cadenas le défie, l’embarque, le duo émerveille. Le raseteur démarmaille la ficelle, Mignon à ses trousses. Favier s’y met, Zekraoui aussi. Mignon balade les hommes. Une longueur avec Aliaga, gauche-droite en rythme et en beauté. Et Cadenas dans les cornes qui multiplie le ballet pour les 2 ficelles. 13 minutes. 6 Carmen et retour.
Biterrois (Rouquette).- Ne se fixe pas et cela lui est fatal. Toujours en mouvement, Biterrois s’offre sans s’économiser. Les hommes le font tourner en bourrique sous la réprobation du public. Retrouve son punch après Maxime Favier (Carmen) mais réduit trop sa charge et succombe à 10’30.
Jupiter (Laurent).- Franc comme l’or, Jupiter se livre et sa générosité est mise à l’épreuve. Sans s’arrêter un seul instant de courir, le vire-vire imposé lui est dur. Jusqu’à ce que les hommes se calment et bonifient ses superbes qualités de barricadier. Cadenas l’embarque pour des corps à cornes explosifs à l’arrivée, Jupiter se démultiplie pour une douzaine d’actions superbes jusqu’à épuisement. 15 minutes de pur courage. 11 Carmen et retour.
Landié (Nicollin).- Hors-points. Un jeune taureau surprise pour 10 minutes époustouflantes. Le grand banu agressif en diable, tire sur tout ce qui bouge. De grandes et méchantes embardées aux planches où Katif, Cadenas et Belgourari jouent à chat perché, haut sur les tubes. Un final en fanfare.


MARTINE ALIAGA
PHOTOS MALI ET HERVE BERNON

Trophée des As : Cadenas, 35,5 points (dont 4 points de bonification) ; Belgourari, 34,5 ; M. Favier, 12 ; Allam, 12 ; Katif, 11,5 (dont 1 point de bonif) ; Four, 10 (dont 1 pt de bonif) ; Aliaga, 10 (dont 1 p. de bonif) ; Zekraoui, 4 (dont 1 pt de bonif) ; Poujol, 3 ; I. Benafitou, 1,5.

************

▼ Jupiter à l'assaut...

sur Aliaga

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

▼ sur Cadenas

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

Boer crochète Bastien Four

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

La belle surprise de ce Landié de Nicollin
obligeant Cadenas à jouer à chat perché

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

▼ Les prix

le grau du roi,grand rendez-vous du trophée taurin,mignon,jupiter,cadenas,course camarguaise

La remise des récompenses en présence de Mandy Graillon
et de ses demoiselles d'honneur

******************************

 

 

 

 

25/07/2016

BEAUCAIRE *TROPHEE DES AS*

Course du dimanche 24 juillet 2016 - 2e journée de la Palme d'Or

La fièvre emporte la Palme

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

Mignon anticipe magistralement sur Cadenas

Les places de parking seront chères pour la finale (lundi 1er août). Le frémissement ressenti dimanche dernier au terme d’une course très disputée, s’est transformé en une fièvre qui a gagné les gradins. Remontés comme des coucous, les hommes se sont jetés dans la bagarre de cette 2e journée de la Palme pour une première partie âpre et sans concession avec Norpol et Crespeu, plus fade avec Lebrau. Mais déjà Joachim Cadenas est de toutes les batailles, Zekraoui et Favier montrent du répondant, la température monte. Mignon siffle la fin de la récréation. En patron ! Le Biòu d’Or 2015 livre un quart d’heure magistral. L’anticipation sur Cadenas coupe le souffle, la longueur avec Zekraoui, divine. Le public se lève à son retour. Une fois titillé, Cupidon se livre dans un déchaînement de rasets et d’actions explosives. Les spectateurs exultent. Le retour de Ratis (après blessure) est salué comme il se doit. Avant la trompette, le Raynaud fracasse les planches. Agressif et brutal, le Biòu d’Or 2013 n’a rien perdu de sa force de frappe. Il rajoute du placement et le choix de ses adversaires. Cadenas trébuche au ras de ses cornes, se rattrape, Ratis est sur lui. L’arène hurle. Mais le droitier repart au combat, et sous les acclamations lève la 2e ficelle. L’ovation pour Ratis. Après toutes ces émotions, Moka aurait pu finir dans l’anonymat. Mais Cadenas en a décidé autrement. Et jusqu’à la dernière seconde, Joachim assure le spectacle. Époustouflant !


MARTINE ALIAGA
photos GEORGES MARTIN et MALI


Points
Trophée des As : Cadenas, 17 points ; Zekraoui, 12 ; Favier, 12 ; Katif, 9 ; Auzolle, 4 ; Chekade, 4 ; Ciacchini, 4 ; Allam, 3 ; Ouffe, 3; Faure, 2.
Palme d’Or : après cette 2e journée, Cadenas, 63 points ; Zekraoui et Favier, 32 ; Katif, 21 ; Allam, 13

************

▼ Ratis aux trousses de Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

▼ Cupidon et encore Favier

beaucaire,palme d'or,2e journée,mignon,ratis,cupidon,cadenas,course camarguaise

****************