Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/06/2018

AIGUES-VIVES *AS*

Vendredi 29 juin 2018 - Course du jeudi 28 juin

 
Camaï réussi ses adieux à Aigues-Vives

AIGUESVIVESCAMAIPHCI.jpg

Camaï - Bruschet : le bon duo

Le cocardier de La Vidourlenque honore encoer sa devise;
C'est sa dernière saison.

 
Dès son entrée en piste Jérémy Serrano fait l’historique de la brillante carrière du cocardier Camaï à l’occasion de ses adieux à la piste aigue-vivoise. De ses débuts en ligue en 2008, jusqu’à ce jour dans toutes les arènes de Provence et Languedoc. Le taureau reçoit l’ovation du public. De cette course, outre Brennus intouchable, Bimbe premier et Igor 3e, de par leur placement ont posé beaucoup de problèmes. Camaï et ses beaux restes débloque la course où Bechet se montre très coopératif, Esquiro qualitatif et Dardaillon concluant avec méchanceté. 
Les 8 plus 4 raseteurs, pas à la fête du tout avec qui vous savez, ont été plus entreprenants après l’’entracte. 
Bimbe (Cougourlier, N.664).- Avec une tenue de piste irréprochable après avoir reconnu la piste, il contrôle tout. Pas facile de lui toucher la tête. La musique récompense sur une série, il sélectionne de plus en plus et rentre se deux ficelles. 
Brennus (Occitane, N.944).- La difficulté majeure. Lui aussi de suite placé, on le regarde plus qu’on le rasète. Non attaqué, chasse les hommes. Reçoit le premier raset à sa tête de Katif à la 8e. Enfin une série de 4 rasets où il envoie sa corne menaçante sur Katif et Clarion. Rentre sa cocarde primée à 300€, 1 Carmen plus rentrée pour sa domination.
Igor (Nicollin, N.978).- Sur le premier raset, Bruschet évite la corne de justesse. Dans un petit périmètre se livre dans une jolie série. Défend ses attributs 4 minutes. En durcissant son placement dans le terrain des barrières, vient enfermer Charrade. Cède sa 1re ficelle à la 10e, enferme Katif et rentre sa 2e avec 3 Carmen  plus rentrée. 
Camaï (La Vidourlenque, N.304).- Du haut de ses 15 ans, dévoile encore ses réelles qualités de cocardier. Son placement le préserve et les attaques tardent à venir. Sur une jolie série, Naïm coupe la cocarde à la 3e minute. Sur la 2e, Jérôme Martin fait cocarde et premier gland à la 6e. Bruschet qui le sollicite le mieux, l’amène dans de longues et belles poursuites. Parvient à conserver ses ficelles. 4 Carmen et rentrée plus l’ovation. 
Bechet (Saumade, N.720).- Brave et disponible, les blancs s’en donnent à cœur joie. Sa bravoure lui est fatale,  il offre ses attributs et sa 1re ficelle en 4 minute. Pousse fort derrière Charrade, le malchanceux, pour 1 Carmen. C’est la bagarre pour la 2e ficelle qui part dans le crochet de Ouffe, à la 7e. Pourquoi pas Carmen ?
Esquiro (Saint-Pierre, N.917).- Très disponible lui aussi, se livre dans une longue série. Défend ses pompons 5 minutes. Aux ficelles, la pression retombée, il se place, enferme Fougère, les deux pattes sur l’estribo. Se signale mieux derrière les droitiers, encore Fougère, Katif, coup de barrière sur Charrade. Conserve ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Dardaillon (Cuillé, N.008, hp pour 10 minutes).- Il démontre sa méchanceté qui l’emporte en contrepiste où il s’éternise. 2 coups de barrière sur Clarion et Ouffe pour conclure. 
 
PANI
Photo C. ITIER
 
Course du jeudi 28 juin. Entrée : 3/4 d’arène. Org. : comité d’animation. Président : Didier Gaillard. Raseteurs droitiers : Bruschet, Charrade, Fougère, Katif. Gauchers : Ouffe, J. Martin, Clarion, Naïm. Tourneurs : Estève, Benafitou, Arnel, Galibert.
Trophée des As : Ouffe, 6 points ; Katif, 5 ; J. Martin, 4 ; Naïm, 2,5 ; Bruschet, 1.

27/06/2018

COCARDIER

Mercredi 27 juin 2018

Camaï, un guerrier
qui n'a jamais failli

camaï,la vidourlenque,aigues-vives,course camarguaise

Lunel, Les Saintes-Maries, Châteaurenard, Le Grau-du-Roi, Saint-Gilles, et j’en passe...Le N.304 de la manade La Vidourlenque a été de tous les grands combats. A chaque fois, son placement, ses accélérations, ses anticipations et sa vaillance sans limite ont été salués. Camaï à la 3e place, 4e, voire 5e ou 6e, celui que Thierry Teyssier son pelot avait vite repéré en courses de protection, n’a jamais failli. « C’est un sacré combattant, explique le manadier, il ne lâche jamais, se bat jusqu’au bout du quart d’heure. Il a gagné maints trophées et dans de grandes compétitions, il a aussi reçu le titre de meilleur taureau de la finale des Raseteurs à Alès en 2016. J’aime les taureaux qui se battent. Et lui c’est un exemple, en plus de sa rapidité, il est la régularité même, il n’a jamais raté une course. »

Dimanche, Camaï courra donc à Aigues-Vives, piste qui l’a mis par le passé à l’affiche à l’Avenir, tout comme Remoulins ou Montfrin. Ce sera la dernière fois dans ce village. Puisque, après les courses de cette saison 2018 puis ses adieux en 2019, le cocardier envisagera une mise au vert définitive. A 15 ans, repos du guerrier ! « Oh oui, il est guerrier. Quand il rentre au toril, après sa course, il faut faire attention aux simbeù qu’il serait capable d’attaquer. En pays, il est brave et calme mais il se fait respecter des autres taureaux et s’il est agréable à manier, il faut surtout faire attention quand on l’encocarde... ».

Dimanche, Thierry et Isabé, sa fille - qui l’a baptisé Camaï - n’auront d’yeux que pour lui qui leur a donné tant de bonheur. Et quand il rentrera au toril, certainement bouche fermée comme la plupart du temps, c’est sous le sceau de la bravoure et du devoir accompli que les Teyssier ramèneront Camaï au bercail.

MARTINE ALIAGA
Texte et photo

Aigues-Vives, jeudi 28 juin, Trophée des As, 16 h 30, 10 €.

Cougourlier : BIMBE - Occitane : BRENNUS - Nicollin : IGOR - La Vidourlenque : CAMAï - Saumade : BECHET - Saint-Pierre : ESQUIROL - Cuillé : DARDAILLON (hp)

Raseteurs : Bruschet, Katif, F. Martin, Naïm, Robert, Ouffe, J. Martin (Aliaga et Marquis, blessés, ont été remplacés).

Rappel : aujourd’hui, Ligue, 17 h, 5 €. Vendredi, Ligue, 16 h 30, gratuit. Samedi, 16 h 30, gratuit, étalons neufs. Dimanche, 16 h 30, 9 €, finale du Sarment d’Or Avenir.

11/07/2016

LUNEL *AS*

Dimanche 10 juillet 2016 - Trophée du Muscat (1re j.)

Sparagus, Chekade, Zekraoui
le trio du Roger-Damour

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Chekade enfermé par Camaï

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Chekade, Katif (se retire au 3e). Gauchers: Aliaga, Four, Rassir (se retire au 2e), Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Estève, Joseph, Bensalah, Fouque Ull.
 
Attaquée tambour battant, cette 1re journée du Trophée du Muscat, s’est un peu étiolée au fil des taureaux. Les sorties de Rassir et Katif (blessés) n’arrangent pas les affaires. Mais Zekraoui affiche son grand courage et Chekade, sa volonté ,relayés par Aliaga, Allouani, Favier...
Côté taureaux, retour gagnant de Sparagus après sa blessure, Bayle et Laos compliquent le jeu, la bravoure de Camaï et Cupidon, esseulé pour finir.
Bendor (Ricard).- Dès la 5e minute, accroche Zekraoui et le bouscule méchamment. Une séquence émotion pour attaquer ! Sans trop de mal mais, dans un esprit de revanche, Zekraoui encore dans les cornes. Bendor, lui, sans se départir de son calme mais en tricotant des cornes, assure le boulot. Plus engagé avec les gauchers qui multiplient les passages, il laisse sa 2e ficelle à 10’30. 3 Carmen et retour.
▼ Bayle attrape Rassir par la basket

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

 
Bayle (Vinuesa).- Bien campé sur ses différentes positions, il faut le séduire pour qu’il déclenche mais alors il poursuit déterminé jusqu’aux planches voire plus. Accroche le pied de Rassir dans une action serrée à la planche. Se cabre après Zekraoui, tape après I. Benafitou, emboîte méchamment Favier pour 9’les glands. Aux ficelles qu’il garde, les rasets sont calculés et il complique le jeu à souhait. 3 Carmen et retour.
▼ Laos accélère après Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Laos (Cyr). Remplace Lebrau boiteux. Chasse, se place, fait reculer les tourneurs, et pas de reprises s’il vous plaît. Prend le pas sur I. Benafitou. Sa rigueur n’inspire pas les blancs. Laos, imperturbable gère l’espace et le temps. A Chekade, le plus assidu, la 1re ficelle à la 12e. Rentre une ficelle après avoir dominé.1 Carmen et retour.
▼ Sparagus - Aliaga, duo complice

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Sparagus (Janin).- Il a la “grinta” pour sa reprise. Vitesse, placement, anticipations, tout y est. Anticipe Chekade, Aliaga, Zekraoui. Les hommes grattent les ficelles, lui tient le rythme. Dernières anticipations sur Aliage, Zekraoui et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Mephisto (Chapelle-Brugeas).- Se laisse prendre au vire vire aux rubans. Aux ficelles, se place et attend longtemps les invites. Quelques molles séries lui sont proposées et toujours Zekraoui au plus près des cornes. Chekade pour la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre.
▼ Camaï ne lâche rien face Maxime Favier

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Camaï (Vidourlenque). - Placé et rapide dans ses interventions, les hommes usent de sa grande volonté. Des séries brouillonnes mais Camaï ne rechigne pas et place de belles accélérations. Dopés par sa bravoure, les hommes servent de superbes longs duos (Zekraoui, Belgourari, I. Benafitou). Il reste concentré et n’abdique jamais. Rentre une ficelle, bouche fermée. 8 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini, hp).- Affiche d’entrée son agressivité, cherche le combat surtout à gauche (vu son handicap visuel). Premier essai d’I. Benafitou qui se fait carrément catapulter. Puis, il a le temps de se placer et d’attendre la fin de ses douze minutes. 1 Carmen et retour avec 1 gland.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As: Chekade, 23 points; Zekraoui, 14; Favier, 10; Allouani, 7; Aliaga, I. Benafitou, Four, 4; Belgourari, 3
 
▼ Bastonnage d'envergure de Cupidon
aux trousses d'Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

▼ Le sang froid de Youssef Zekraoui
baroulé par Bendor
et qui ne lâche pas la corne
évitant ainsi la blessure

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise


lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

****************

25/05/2015

LUNEL *Trophée des As*

Lundi 25 mai 2015 

Banaru conquiert les Pescalunes

Auzolle et Katif l'accompagnent
sur le podium du 2e Souvenir Castro

 BLOGBOLUNELBANARUPHMALI.jpg

▲ PHOTO Banaru et Katif

Hier. Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Belgourari, Chekade, Katif. Gauchers : Allam, Four, J. Martin. Tourneurs : Estève, P. Rado, Galibert, Fouque.

Une paire d’hommes supplémentaires aurait permis d’exploiter davantage les qualités de Sparagus, Banaru et Camaï dans cette 2e journée du Trophée Pescalune uniquement cocardière. Rien à dire sur la 1re partie austère et noyée dans la poussière. Loïc Auzolle remporte le Trophée Castro aux points, sans briller ce qui lui est reproché par le public à la remise des prix ; Ziko Katif avec le prix du meilleur animateur est récompensé pour son travail. Banaru retrouve du mordant et remporte le prix du meilleur taureau.

Angelo (Raynaud).- Vite fait les pompons et dès la 3e, il défend sans forcer sa 1re ficelle. Laisse la seconde à 8’50.

Quassard (Plo).- Il se perd dans la grande piste, et même quand il se cale, ses ripostes sont chiches. Bien entrepris, quelques belles poussées après Katif, Belgourari, Chekade qui l’allongent mais rien de bien saillant. Garde ses ficelles.

Laos (Cyr).- S’approprie tout l’espace le long des planches et ignore les mauvaises invites et les reprises. Bon point pour lui. Mais malgré quelques bonnes ripostes (1 Carmen), il reste compliqué à séduire même pour ses meilleurs prétendants Katif, Belgourari, Chekade. Un presque quart d’heure pas facile.

bolunelsparagusphmali.jpg► PHOTO Sparagus
et Belgourari
Sparagus
(Janin).- Il connaît la piste sur le bout de ses grandes cornes, placement, déplacements, utilise sa vitesse, met du rythme. Balade les blancs pour 10 minutes les rubans. C’est chaud pour Chekade dans le berceau. J. Martin s’engage pour deux grosses actions. C’est là qu’il manque du monde pour les reprises. Et les ficelles rentrent à 600 €. 4 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Posté, attentif, tient les blancs en respect, prend deux raset et part se replacer. Arriver à sa tête n’est pas donné à tout le monde. D’autant que, malin, il devine derrière le rideau des trois tourneurs, le départ de l’homme qu’il prend souvent de vitesse. Belgourari, Chekade et Katif, une fois les cornes passées, allongent de belles trajectoires, ça passe juste après Four. Des anticipations, de la rigueur... les primes montent mais Banaru rentrent ses ficelles à 1000 €. 6 Carmen et retour.

BLOGBOLUNELCAMAIPHMALI.jpg◄ PHOTO Camaï
et Chekade
Camaï
(La Vidourlenque).- Trouve vite les bons endroits et se livre sur un tempo soutenu. Sa vaillance est sans limite, gauche-droite, il n’attend que ça et renvoie avec bonheur. Franc, motivé, et quelques grosses accélérations pour se faire respecter. Du très bon Camaï, qui trouve Ziko à tous les rasets d’attaque. Gueule fermée, le biòu rentre fièrement sa 2e ficelle. 5 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Auzolle, 27 points ; Belgourari, 15 ; Katif, 13,5 ; Chekade, 12 ; Four, 9 ; Allam, 7,5 ; J. Martin, 3.

▼ KATIF EN DANGER AVEC BANARU

 

lunel,banaru,katif,camai,course camarguaise

 

03/05/2009

GRAU DU ROI - AS - 1er MAI

 

JANEIRO, CAMAÏ, CATHARE...

wwwx.jpg
JANEIRO catapulte Poujol !
Emotions, sensations fortesdans certaines séquences, mais l'ensemble n'a pas toujours été à la hauteur des espérances. Au micro Michel Bourrier dit " Le Fri " a mené en expert les débats devant un bon trois-quart d'arène. En blanc, A. Benafitou, Auzolle, Villard, Poujol, Four sont les patrons. N. Benafitou essaie, Noguera, Miralles, Mebarek et A. Perez sont bien discret.
JAMES de Ricard n'en fait qu'à sa tête, à son rythme et rentre une ficelle.
VACCARES de Bon pase bravement en sept minutes.
CATHARE de Bon décidé, volontaire et brillant il défend avec maîtrise son unique ficelle qu'il rentre d'ailleurs au toril. Des finitions dangereuses cornes menaçantes et la musique joue à cinq reprises.
CHIVAS de Ricard, cinq minutes de présence...
OMEGA de Ricard saute seul à maintes reprises, court beaucoup en piste. Sur la fin il donne bonne série et saute dangereusement sur Villard. Musique.
CAMAÏ de Bon sort avec " la rougne " et débute par plusieurs coups de butoir, puis au cours d'une incursion en contre piste il se coinçe dans un burladero et fortement affaibli par plus de vingt minutes nécessaire à le débloquer il est directement enfermé dans le char amené pour la circonstance dans l'enceinte des arènes.
JANEIRO de Ricard si son placement n'est pas du meilleur qu'il soit (centre), les hommes craignent et pour cause ses formidables envolées. Four puis Poujol en sont témoins. Hadrien se fera carrément propulsé hors-piste par le cocardier. Seuls les hommes forts l'affronte et Villard s'inscrit au palmarés avec cocarde et glands dans son crochet. Musique plusieurs fois.
Texte et Photos Luc PERO
XXXXW.jpg
OMEGA sur Villard