Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/08/2009

BAILLARGUES * AVENIR *

Vendredi 31 août : finale du Trophée J.-F. Brouillet

CAMPESTRE - PRIAM
SCHULLER - ALIAGA

PRIAM-Schuller.jpg
Deux vainqueurs Schuller sur l' ensemble de la compétition
et PRIAM pour la Finale

2 Mathieu.jpgSeulement cinq blancs pour raseter cette finale montée avec de sévères cocardiers, dur, dur ! Et pourtant, malgré une première partie "raidasse" et des taureaux peu enjoués, les hommes se sont sortis des difficiles Inca (4e) et Campbell (6e) pour s'éclater avec le canonnier du Ternen, Priam ! Une grosse demi-entrée assiste à la course où le CT Le Sanglier a sorti le décorum des grands jours. André Turquay au micro salue à la capelado les droitiers Guyon, Schuller, Valette et les gauchers Martin-Cocher et Aliaga, tourneurs Causse, Kerfouche, Molins, Sanchez. Les cinq ont mouillé le maillot, mention à Schuller, bravo aux quatre autres.

Le vieux briscard Floridor (Occitane) connaît la musique. A son rythme, un gros coup de revers sur les gauchers, quelques poussées sur Schuller, Guyon Valette (2 Carmen) et un coup de frein pour rentrer ses ficelles. Placement flottant au début pour Bastidon (Cavallini) dont les premiers attributs partent en 2 minutes. Tricotant des cornes, il enferme et conclut Aliaga (3 fois), 3 Carmen. Raide et intermittent, un dernier tour de la première ficelle tient jusqu'à la 13e. L'autre rentre en musique. Lou Sar (Guillierme) baroule et se disperse. Petit à petit, plus attentif et plus concluant, le long des planches, il enchaîne quelques séries conclues (Aliaga, Schuller, 2 Carmen) puis dans l'angle, se retient. Rentre une ficelle en musique.

Il trouve vite ses marques Inca (Paulin-Niquet). Attentif, très cocardier, il déjoue les plans des  blancs. Schuller le rentre pour de chaudes arrivées (2), enferme Valette, tape aux planches après Martin-Cocher, Valette, Guyon. Superbe les rasets en longueur de Schuller, Valette, met la corne sur Aliaga. Les ficelles rentrent 6 Carmen et retour. Vaillant Flamant (Nicollin) qui met du coeur à l'ouvrage sans difficulté majeure. Dix minutes  pour son unique ficelle avec quelques cabrages au planches (Schuller, Guyon). 3 Carmen et retour.
L'oeil aux aguets, rapide, Campbell (Ricard) s'engage fort sur les longues trajectoires proposées par Schuller et peut conclure. Cela lui suffit  pour s'imposer sans forcer. Les blancs tirent la langue. Guyon se fait catapulter, Aliaga propulser, Campbell termine par une rafale sur Schuller, Martin-Cocher, Aliaga. Le 2e gland part à la dernière minute dans le crochet de Schuller. 5 Carmen plus retour. Avant la trompette, Priam du Ternen (hors points pour douze minutes) bombarde déjà les planches. Agressif le biou ! Cul aux planches il attend les blancs de pied ferme. Abordé avec circonspection, il chasse et promène les hommes de placement en placement. Et quand les blancs l'attaquent, le feu d'artifice démarre : tape sur Guyon, bombarde Schuller, explose Guyon, se bat avec planches, mitraille Aliaga... Des coups violents et à répétition, des séries conclues... La musique en continu pour un final en beauté.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO

Ali.jpg
L'autre lauréat Jérémy Aiaga avec BASTIDON
1 Prix.jpg
Le final