Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/08/2018

CASTRIES *AS*

Course du mercredi 8 août 2018

Robert et Aroujo lauréats

castries,raspail,robert,aroujo,course camarguaise

Arènes pratiquement pleines, un petit air agréable, la fête bat son plein et c’est jour de la grande course avec La Gardounenque et les Arlésiennes à la capelado et à la remise des prix. En piste, la cadence des hommes n’est pas frénétique mais chacun a ses bons moments et s’adapte aux taureaux. Raspail (2e) relève la 1re partie avec la fin de quart d’heure d’Ubaye (3e). Pedro (4e) et ses anticipations ; Aroujo et sa force de frappe et la générosité brillante de Persée font la seconde. Au final, le travail de Geoffrey Robert est récompensé tout comme la prestation d’Aroujo de Guillierme.
Pélican (Nicollin).- Face à l’empressement des hommes, il ignore ou part plus loin ou fonce dans le tas. Pousse en quelques occasions. Rentre ses ficelles.
Raspail (Blanc-Espelly).- Chasse le long des planches, et pousse ses investigations au ras ou au-dessus des bois. Les enchaînements sont conclus corne pointée. Pas toujours bien placé mais toujours partant. Une fois calé, les difficultés augmentent. Ficelle ouverte, Raspail se bat et conclut (Katif, Charrade) et il en sauve une. 3 Carmen et retour.
Ubaye (Paulin). Borgne côté gauche, il lui faut cibler les hommes et la mécanique est longue à chauffer. Une fois à température, ses finitions prennent de l’ampleur corne pointée (Aliaga, Robert, Zekraoui). Rentre la 2e ficelle, après de belles minutes combattives. 7 Carmen et retour ?
Pedro (Lautier).- Opérationnel tout de suite, répond avec célérité à de multiples invites. Vite retourné, peut taper droit (Robert) pour défendre 5 minutes ses rubans. Surveille et anticipe tous les départs. Bon partenaire une fois la distance trouvée, Zekraoui, Félix et Robert allongent main au frontal. Mais les blancs n’insistent pas assez et les ficelles rentrent. 3 Carmen et retour.
Muscat (Blatière-Bessac).- Arpente la piste en évitant les hommes. « Monte » sur les tourneurs et poursuit son marathon. les hommes insistent et, une fois placé, lui arrachent quelques trajectoires. Rentre 1 ficelle.
Aroujo (Guillierme).- Sous pression d’entrée, se montre agressif. Les pompons sont vite levés sur ses déplacements. Après l’affaire se corse, car les poursuites et les conclusions prennent de l’ampleur. Assidu dans les enchaînements et finisseur (7 actions), rentre ses ficelles en musique déjà entendue 7 fois et les applaudissements.
Persée (Lagarde, 10 minutes, hp).- Il a du gaz, s’engouffre dans chaque raset, les bons et les mauvais. Se détend après Aliaga avec bascule, Zekraoui, Félix. Décolle carrément après Charrade. Généreux et brillant, rentre 1 gland. 5 Carmen et retour.
 
▼ Persée se sent pousser des ailes aux trousses de Charrade

castries,raspail,robert,aroujo,course camarguaise

 
MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
 
Course du mercredi 8 août. Entrée : presque plein. Org. : CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Félix, Katif, Marignan, Charrade. Gauchers : Aliaga, Robert, Zerkaoui, Allam. Tourneurs : Estève, Jockin, Moulin, A. Benafitou, Lopez.
Trophée des As : Robert, 6 points ; Charrade, 6 ; Félix, 5 ; Allam, 4 ; Marignan, 2,5 ; Zekraoui, 1,5 ; Katif, 1 ; Aliaga, 1
 

03/06/2018

CASTRIES *NIVEAU AS HT*

Dimanche 3 juin 2018 - Course du samedi 2 juin

Le 12e Trophée des Brasérades
à Dunan et Bayle

Sur le thème de la transmission, anciens raseteurs et jeunes élèves défilent à la capelado

CASTRIESBAYLEZEKRAOUIPHMALI.jpg

Bayle un sacré client qui sait qu'il a des cornes

Si l’on était taureau, hier à Castries, il valait mieux avoir le cuir bien tanné face à l’appétit d’ogre des raseteurs. Les plus jeunes Grasilho et Barcarin ont montré des qualités mais n’ont pu offrir que leur bravoure, ce sont donc les vieux briscards qui s’en sont le mieux tirés. Beleu en première partie se bat avec ferveur, Bayle et ses difficultés s’adjugent le prix tandis que Saint-Eloi tamponne à tout va. Kouros mettant du panache au final. Dunan prend le 12e Trophée des Brasérades, au sein d’une équipe d’où sont ressortis Zekraoui qui a trouvé un peu de place pour de belles rencontres et Katif pour son envie. A la capelado, avec Régine Pascal et les Arlésiennes, les anciens raseteurs transmettent le relais aux jeunes élèves et leur offrent un diplôme.
Tailleur (Raynaud).- Attaqué sur un train d’enfer, il passe d’un raset à l’autre sans se poser. Puis trouve l’angle et prend de l’envergure pour écarter Aliaga, Marignan. C’est moins la cohue à sa tête mais ça repart à la 1re ficelle dans des séries au rythme trépidant. Finalement, dans la précipitation, les deux rentreront. 5 Carmen et retour.
Beleu (Lou Pantaï).- Vite fait les rubans, il fait parler l’expérience, se positionne pour des poursuites au ras des planches et au besoin conclues (Marignan). Bien campé sur ses positions, il attend les blancs, trouve Zekraoui pour de beaux tête-à-tête. Ficelle ouverte c’est la ruée, Beleu, se bat, cloue les planches, se cabre et livre au beau combat. 11 très bonnes minutes. 5 Carmen et retour.
Grasilho (Rouquette).- Ce magnifique étalon se lance bravement dans la bataille. Des séries avec cœur, au bout après Aliaga, bien avec Zekraoui qui allonge. Quand les hommes lui laissent le temps, il s’exprime avec bravoure pour 10’30 et trois de plus pour l’élastique. 6 Carmen et retour.
Les affaires se corsent avec Bayle (Vinuesa). Le premier raset d’Aliaga finit en éclat. Prend position, frappe méchamment (Zekraoui, Katif), choisit ses adversaires et joue des cornes. Katif insiste, Zekraoui pour de grosses ripostes. Enorme coup après Dunan, ses deux faucilles en avant. Se réserve un peu et les hommes capitulent pour 2 ficelles au toril. Une dizaine de Carmen et retour.
Barcarin (Fabre-Mailhan).- Les rubans volent vite. Aux ficelles, ce valeureux partenaire se livre plein pot, en toute franchise et s’emporte en finition. Sa générosité est mise à rude épreuve. Aux ficelles, sans égards, sans répit, pour 7 minutes épuisantes. 7 Carmen et retour.
Saint-Eloi (La Galère).- Attaque par une rafale incessante de coups aux planches. Sous les sollicitations pressantes, il fait jouer son expérience, en laisse passer quelques-uns pour mieux reprendre en énormes éclats (Katif, Zekraoui, Dunan). Défend sa 1re ficelle 9’30. Et livre 12 minutes tonitruantes pour autant de Carmen et retour.
Kouros (Fabre-Mailhan).- Avec la fougue de sa jeunesse, il s’envoie en force (Ouffe, Zekraoui, Aliaga), bascule après Dunan. Se pose le temps qu’il peut et si les séries lui sont dures, il exprime toute sa bravoure et rentre une ficelle. 7 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA
Texte et photos


Course du samedi 2 juin. Entrée : 2/3 d’arènes. Org : ATC Les Manades. Président : Richard Sarrouy. Raseteurs droitiers : Allouani, Dunan, Katif, Marignan, Chekade. Gauchers : Aliaga, Errik, Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Estève, Ull, F. Lopez, Kerfouche.

23/01/2018

CASTRIES * 10e FESTIVAL FILMS TAURINS*

castries,festival,films taurins,course camarguaise

Mardi 23 janvier 2018

Passions et transmission

castries,festival,films taurins,course camarguaiseTous ensemble ! Landais, Camarguais, Espagnols... dans l'expression de leur culture et de leur art tauromachique. Ce week-end à Castries, le 10e Festival de films taurins a réuni toute l'aficion. Et le public s'est régalé d'images dans une salle confortable et rénovée où le Cercle taurin Le Trident, fidèle au poste de l'intendance, et l'équipe de Jean Roumajon à la technique ont déployé toute leur efficacité.

Côtés films et diaporamas en concours, la tendance est à la progression qualitative. Sujets originaux, ludiques et pédagogiques, montages plus rythmés et dynamiques, textes, musiques.. Les participants font des efforts et apprennent des précédentes éditions comme des autres festivals. C'est le public qui en profite, en retrouvant les émotions de moments de course, de corridas, découvrant l'histoire des élevages, les personnages et les acteurs qu'ils soient manadiers, ganaderos, raseteurs, afeciouna, mainteneurs des traditions... Des sujets qui, malgré les imperfections parfois, livrent leur lot de découvertes, de témoignages et d'archives à transmettre.

Le jury présidé par Philippe Brochier a noté avec sérieux soulignant le travail des concurrents et chacun a défendu la ou les productions ayant le plus touché son cœur. Le palmarès en témoigne mais l'essentiel pour les amateurs reste la possibilité qu'offre le Festival de présenter son film ou son diaporama devant une large assemblée.

Et si les films plus professionnels notamment de Jean Roumajon, de Jean Berizzi ou de Mathieu Arnaud plongent avec délice dans les racines des traditions, la note récréative, largement appréciée des spectateurs, a été « jouée » par le Landais Jean Barrère, auteur d'un one man show haut en couleur, passionné et passionnant. Régine Pascal, autre ambassadrice indispensable, entonnant la Coupo Santo à l'issue d'une remise des prix où l'ensemble des participants a été remercié.
Au final un très bon week-end et une bonne cuvée pour ce 10e Festival.

De Castries Nord à Castries Sud
l'épopée de Jean Barrère

castries,festival,films taurins,course camarguaiseIl faut se méfier de trop de technique. Et particulièrement d'un GPS frondeur multipliant les embûches. Et voilà que Jean Barrère, parti de bonne heure et de bonne humeur -cela va sans dire- d'Escalans dans les Landes en direction de Castries (Hérault) pour participer au Festival, se retrouva à midi, sur le viaduc de Millau à la recherche du petit village de Castries dans l'Aveyron... Inutile de vous dire que le périple a enchanté les Castriotes dont Gilbert Pastor, maire, qui précisait « heureusement que notre ami Jean n'a pas été aiguillé vers Castries Sainte-Lucie dans les Antilles... ».

Et le Landais avec sa gouaille naturelle de rebondir largement sur l'événement. Dimanche après-midi, moment de bravoure, quand, avec son compère, le jeune Quentin, Lou Jan de Buros arrivait en grande tenue de berger, long gilet en mouton, échasses au pied, béret landais vissé au crâne, tenant l'auditoire en haleine, au rythme de ses galéjades pour transmettre toute la passion vouée à son terroir gascon. Une ode à la nature, aux trois tauromachies, aux hommes et femmes qui défendent leurs terroirs, Sud Est, Sud Ouest réunis dans la même flamme. Ovation !

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER

 

Le palmarès (10e Festival, 20 et 21 janvier 2018)

Catégorie Camargue vidéo

1er La Terre est si belle (87 points) de Nicole et Gérard Osty - 2e Bramaire (85) de Josette et Raymond Ferriere - 3e Au fil de l'eau (81,5) de Manu Pinto.

Diaporama

1er Camargue traditions tauromachies (81 points) de Michel Naval - 2e Le Rocio (75,5) de Benjamin Alcon - 3e Affiches (56) de Max Laveille.

Catégorie Corrida

1er Toros turismo y corrida (73 points) de Maurice Daussant - 2e Ganaderia Giraud (63,5) de Bernard Nuel - 3e. Clin d'oeil à la manade Tardieu (60) de Colette et Jean-Louis Martel.

Le jury : Philippe Brochier, président. Le raseteur Luc Mézy. Les ganaderos landais Céline et Michel Brette. Le photographe Michel Naval. Le ganadero landais Jean Barrere. Angélique Marignan, demoiselle d'honneur de la Reine d'Arles Astrid Giraud, chroniqueur. Martine Aliaga chroniqueur.

 

 

12/08/2017

CASTRIES - TROPHEE DE L'AVENIR-ESPOIR

Course du 11 Août 17

MANQUE D’ENGOUEMENT

 

IMG_7347.JPG

En clôture des hostilités de la fête, ce concours de manades n’a réellement jamais décollé… Irrégularité dans le travail des hommes – surtout aux ficelles -  aspérité chez les taureaux ont fait que ….. La fatigue aoûtienne semble se faire ressentir.  V Félix, G Robert en crocheteurs avisés et A Chahboune en « cascadeur » font l’essentiel. Certains cocardiers démontrent leur savoir notamment Valois, Poète et à IMG_7359 - SARPEDON (Lautier) sur Y. CHAHBOUNE.JPGun degré moindre Bataclan s’il se canalise.
Sarpedon (Lautier N.742) : Que c'est compliqué. Dans les angles qu'il ne quitte guère l'approche n'est pas simple. 3 éclats après Chahboune (enfermée et finitions  puis plus rien. Il se tient et les hommes abandonnent. 3 Carmen.IMG_7380 - VALOIS sur L AMERAOUI.JPG

Valois (Ternen N.075) : Une vaillance entrecoupée de récupération et de poursuites appuyées ou la corne frôle la planche à l'arrivée il tient pied durant 14'30. 7 Carmen plus rentrée.
IMG_7390 - ESQUIROL sur G ROBERT.JPGEsquirol (St-Pierre N 915) : Un taureau qui excelle dans la bourre en enchaînant les sites. Malgré une relâche des hommes, sa vaillance lui est fatale à la 12ème. Carmen joué 4 fois le raccompagne.
IMG_7419 - VIDOCQ - FELIX.JPGVidocq (Blanc-Espelly N.914) : La plupart du temps centriste, il démarre à la vue des blancs mais l'ensemble manque de conviction et les hommes n'affichent guère de motivation. Une timide série en fin de course -Carmen- et ficelles intactes,  le disque le raccompagne. IMG_7436 - BATACLAN (Occitane) sur S. ROBERT.JPG
Bataclan (Occitane N.941) : Véloce quand il a un homme dans le collimateur il ne le lâcher guère. Enferme et tamponne Chahboune, cogne après Robert et Ouffe. Dommage qu’il se gaspille par une douzaine de sauts pour rien. 3 Carmen.
IMG_7466 - PELICO (Ricard) sur V FELIX.JPGPelico (Ricard N 906) : Au rythme des hommes il répond aux provocations -pas nombreuses- avant de s'évader. Saute derrière A Benafitou, tape derrière Chahboune. 2 Carmen.

IMG_7480 - POETE (Nicollin) sur Y. CHAHBOUNE.JPGPoète (Nicollin N.028 - HP) : Il en a sous les sabots le jeunot. Raseté sans relâche, il donne à tête à tout ce qui se présente. Il se chauffe et pousse ses poursuites jusqu’aux planches où il n’hésite pas à taper – Chahboune (2), Ameraoui (2), N Benafitou (2) et Ouffe. Les honneurs à 5 reprises réitérées à sa rentrée.

Entrée : 1/3 - Organisateur : CT Le Trident - Présidence : Jacques Valentin

Raseteurs Droitiers : L Ameraoui, V Félix, J Vic -              Gauchers : A Benafitou, N Benafitou, G Robert (sort au 6ème), A Chahboune, J Ouffe

Tourneurs : F Jockin, K Kerfouche, A Perez

Texte et Photos Cyril Daniel

10/08/2017

CASTRIES *AS*

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Jeudi 10 août 2017

Aroujo et Zekraoui assurément

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaise

Aroujo sur Aliaga

Le temps est à l'orage, quelques gouttes ça et là et la température est en baisse. Les arènes sont pleines pour ce 21e Grand Prix de la ville qui au final sacre, sans conteste, Aroujo de la manade Guillierme et Youssef Zekraoui, plus Ziko Katif. Une course brouillonne, sans grand moment d'émotion où Papagai fait une bonne entame et Aroujo exerce une belle domination. Zekraoui et Katif sont les plus assidus.

Papagai (Lagarde).- Assailli dans un premier temps, il repousse comme il peut. Gagne du placement aux ficelles et, utilisant ses grandes cornes dissuasives, il ordonne les duels. Se soulève après Aliaga, Katif. Sous un rythme plus tranquille, il laisse sa 1re ficelle à Ouffe à la 14e. 3 Carmen et retour.

Miro (Espelly-Blanc).- Bien positionné, répond sous un fort tempo. Se fait plus difficile à convaincre, parfois, mais défend cocardièrement son terrain. Chasse et rejoint toujours son camp devant le toril. Tape droit après Katif qu'il serre de près au raset suivant. Brille sur sa 1re ficelle balourde qu'il cède à Zekraoui. 3 Carmen et retour.

Maquisard (Paulin).- Promène et prend au hasard des assauts désordonnés. Sans difficulté majeure, les ficelles sont travaillées à la hussarde. Maquisard se place, pousse après Aliaga et rentre sa 2e ficelle. 1 Carmen et retour.

Tzigane (Nicollin).- Dans une pagaille totale, les rubans volent. Aux ficelles, il n'a que sa vaillance à opposer. Enchaîne sans répit pour la1re à la 7e minute. Sa mobilité le sauve un peu, Youssef, régulièrement, gratte, les autres s'y mettent aussi. Finalement Tzigane tient ses 14'30. Un peu léger pour un 4e à ce niveau. 3 Carmen.

Omega (Blatière-Bessac).- Saute, tape au hasard, vadrouille. 2 coups aux planches dans un long ¼ d'heure. Rentre ses ficelles avec un petit Carmen contesté.

Aroujo (Guillierme).- Rapide, presse les blancs qui attaquent en tous sens. Premier impact sur Belgourari. Passe sa rage sur les planches qui volent. Coup de barrière sur Aliaga. Remuant, affine ses conclusions (Belgourari). Les hommes désunis multiplient les cites bâclés. Aroujo perd pied un instant puis se reprend après I. Benafitou qu'il expulse puissamment du pourtour. Série maîtrisée et gros emportements après Katif, I. Benafitou. Dominateur malgré un placement aléatoire, il rentre une ficelle. 6 Carmen et retour.

castries,aroujo,zekraoui,katif,course camarguaisePapalino (Chaballier, hp, pour 11 minutes).- Chasse, montre du jus, il reste presque plus de tourneurs en piste que de raseteurs, Zekraoui et Katif, toujours là eux, honorent leur invitation (avec Poujol et Errik). Papalino, s'il sort parfois du raset, bien emmené, conclut puissamment après les derniers présents. 4 Carmen et retour avec ses pompons.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS ERIC MARC

Trophée des As : Belgourari, 12 points ; Zekraoui, 11 ; Katif, 10 ; I. Benafitou, 8 ; Ouffe, 8 ; Errik, 7 ; Allam, 4 ; Poujol, 3 ; Aliaga, 2.

Course du mercredi 9 août. Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : F. Martin, Katif, Belgourari, I. Benafitou. Gauchers : Allam, Aliaga, Poujol, Errik, Ouffe. Tourneurs : Kerfouche, Garcia, Bensalah, Estève, Jockin.

07/08/2017

CASTRIES *VACHES COCARDIERES*

Lundi 7 août 2017

La canicule s'emballe
les vaches régalent

Ce 10e Trophée Michel Volle (récompensant Héléna de Blatière-Bessac et Mickael Gougeon, coup de cœur à Rodrigue Ortiz), reçoit, à l'issue, un Carmen général pour le bétail et le travail des raseteurs. Malgré une chaleur accablante et l'assiduité des hommes, ces demoiselles n'ont cédé aucune ficelle.

Palunette (Ricard, N.934).- Elle se place, répond à des séries, capable de finir méchamment ou de sauter après l'homme. Ne cède que sa cocarde. 4 Carmen et retour.

Sarha (Chaballier, N.701).- Se livre dans les séries. Cède ses rubans en 4 minutes. Aux ficelles, vaillante, enchaîne sans refus. 3 Carmen et retour.

Orphée (Blatière-Bessac, N.968).- Véloce, saute de nombreuses fois. Les hommes tentent de l'intéresser en vain. Ne perd que sa cocarde.

Cigale (Ricard, N.679).- Placée, elle tient les blancs à distance. Saute après Gougeon. Attentive, elle se fait respecter et vient fort à chaque raset. 2 Carmen et retour.

Noëlle (Blatière-Bessac, N.407).- Se positionne d'entrée. Vigilante, surveille les départs. Saue après Ortiz. Dominatrice, garde tous ses attributs.

Helena (N.745 (Blatière-Bessac).- Honore les séries et frappe en conclusion. Gougeon prend tous ses rubans. Termine en apothéose par une série de coups de barrière. 6 Carmen et retour.

Azalaïs (Ricard, N.676).- Décidée, elle s'envoie après Chekade, saute sur Ouffe. Gougeon. Monte jusqu'aux tubes après Ortiz qui lève la cocarde à la dernière minute. 5 Carmen et rentrée.

Gaïa (Chaballier).- Sort avec de l'envie, enchaîne et passe le mourre à chaque fois. Défend vaillamment son 2e gland qu'elle cède à la dernière minute. 7 Carmen et retour.

SAINT-HILAIRE

Course du samedi 5 août. Entrée : 200 personnes. Org. CT Le Trident. Président : N. Manchon. Raseteurs droitiers : Ortiz, Chekade, Miralles. Gauchers : Gougeon, Errik, Ouffe. Tourneur : Grando.

 

04/06/2017

CASTRIES * TROPHEE DES AS *

IMG_3148.JPG

Course du samedi 3 juin 2017

Mandarin puis l'orage

IMG_3245.JPG

Un bon Mandarin aux trousses de Ziko Katif

Tout avait bien commencé par une jolie capelado avec La Gardounenque, la Pichoto Camargo, Régine Pascal, la remise des diplômes aux jeunes raseteurs par les anciens. Mais après les trois premiers taureaux et un mini-entracte, l’orage éclate amputant le 12e Trophée des Brasérades de moitié. Dommage car si l’entame souffrait d’un rythme pas très soutenu par les 6 raseteurs, avec Mandarin (3e), l’équipe commençait à trouver un tempo plus équilibré. A noter le retour de Sabri Allouani aprés presque un an d’absence pour blessure.
Marcias (Fabre-Mailhan).- Tient son placement, collabore à la petite cadence des hommes mais n’oublie pas de fuser méchamment après Ayme, puis Errik. Il lui en faudrait plus pour exprimer ses qualités, là il reste tranquille avec ses ficelles. 2 Carmen et retour.
Orion (Saint-Antoine).- Attaque en acceptant un bon enchaînement. Promène les hommes mais ne rechigne à rien. Et si à 4’30, il défend sa 2e ficelle, il la gardera en se montrant bon partenaire par des séries entraînantes quelquefois conclues (Allouani 2 fois, Katif). 4 Carmen et retour.
Mandarin (Cuillé).- Vif et leste, il se livre de bon cœur ne manquant aucun cite. Attentif et vite retourné, va au bout avec Allouani, appuie dans les séries et conserve 10’30 ses rubans. Tient tout le monde à l’œil, reste frais et gaillard jusqu’au bout avec ses ficelles. 2 Carmen et retour.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Katif, 9 points ; Errik, 7 ; Ouffe, 4 ; I. Benafitou, 2 ; Ayme, 2 ; Allouani, 1.
Course du samedi 3 juin.
Entrée : 1/2 arène. Org : ATC Les Manades. Président : M. Moucadel. Raseteurs droitiers : Allouani, Ayme, I. Benafitou, Katif. Gauchers : Ouffe, Errik. Tourneurs : Estève, Ull, Kerfouche.

***********

Radouane Errik en suspension
sur le coup de barrière d'Orion

IMG_3200.JPG

*************

Le retour de Sabri

IMG_3162.JPG

*******************

Les gardians à la douche

IMG_3248.JPG

Sur le char, le temps de réembarquer et attacher taureaux et simbeù pour le trajet, les gardians ont pris une brave saucée !

02/02/2017

CASTRIES *FILMS*

Lundi 23 janvier 2017

9e Festival des rencontres
de cultures taurines

castries,festival des rencontres taurines,course camarguaise

Tauromachie camarguaise, landaise ou espagnole, chacune a eu son temps de gloire au dernier Festival des Rencontres de cultures taurines à Castries. Et les amateurs se sont pressés nombreux, notamment le samedi 21 et dimanche 22 janvier après-midi au foyer Hippolyte-Paulet où le Cercle taurin Le Trident et l’équipe de Jean Roumajon veillaient, à leur habitude, au bon déroulement de cette 9e édition. Au menu, films et diaporamas, en ou hors concours, pour dérouler tout ce que le milieu taurin compte de passion, de richesses, d’originalité... Un week-end pour les amateurs par les amateurs. Le Festival de Castries garde sa couleur familiale, amicale et les maladresses, approximations et défauts techniques - malgré beaucoup d’améliorations - font partie du jeu. Peu importe ! L’essentiel est de participer, de partager, de se rencontrer et d’échanger. Et là, il n’y a pas photo. Les invités - manadier ou ganadero, vidéaste, aficionado ou raseteur - chacun s’est gentiment prêté aux questions/réponses de Jean Roumajon et Didier Laurent. Le public étant largement associé.
Côté concours, le jury mené par Philippe Brochier a œuvré sérieusement et avec bienveillance. Dimanche soir, à l’heure du bilan et des récompenses, les satisfecits étaient nombreux d’autant que l’an prochain pour les 10 ans du Festival, la salle sera totalement refaite. De quoi galvaniser la troupe des vidéastes et photographes.

Palmarès des concours

FILMS CAMARGUE

1. Puisque tu pars... Charles Chanat

2. La passion l'emporte

3. Le Toril

FILMS CORRIDA ET SUD OUEST

1 - Coeur de Castareno

2 - Mayoral

3. Feria du Sud Ouest

DIAPORAMA

1. El Maestro de Chiva

2. L'étang de l'Or

3. Sur ma vie

***********

▼ L'équipe du Festival

castries,festival des rencontres taurines,course camarguaise

20/01/2017

CASTRIES *FILMS*

Ce samedi 21 et dimanche 22 janvier 2017

Les cultures taurines
en images

 

castries,festival films,courses camarguaisesTop départ pour la 9e édition du Festival des rencontres de cultures taurines de Castries ce samedi à partir de 14h. Le CT Le Trident et Aqueduc Vidéo de Jean Roumajon perpétuent ce sympathique rendez-vous de ce début d'année qui conjugue plaisir des images et reprise de contacts entre gens de taureaux. Bouvine et corrida, Sud-Est, Sud-Ouest et Espagne réunis dans une même passion. Mise en valeur des traditions, des terroirs, des pratiques sportives et artistiques... transcendée par les vidéastes et les photographes aiguillonnés par les différents concours, le tout dans la bonne humeur et une ambiance très familiale. C'est la couleur propre à ce Festival.

 

LES PROJECTIONS AU PROGRAMME

Samedi 21 janvier

A partir de 14h15. Fêtes et traditions d'Hervé Thollon. Moi le taureau de Jean-Pierre Camargue. Taureau d'exception de José Vidal. La Passion l'emporte de Vidéo Hardian. Feria dans le Sud-Ouest de christian itier. La Revanche de Benjamin Alcon. Lou Simbeu de Laure Valentin. Le Charroi des Oives de Bernard Porras. Cadenas dans l'action de Jean Roumajon. Entraîneur et vacher d'Eric Dubois. Chanat de Jérémy Serrano et Nigues. Sur ma vie de Benjamin Alcon. Mayoral de Colette et Jean-Louis Martel. El Maestro de Michel Naval.

A partir de 21h15, Lourdes de Christian Itier. Le Toril d'alain Berrizi. Kisoa de Claire Boujard. Coeur de Castareno de Maurice Daussant. Passion de Torero de Jean roumajon. Coupo Santo du Club-Photo de Baillargues. Cultures taurines dans le monde de JR.

Dimanche 22 janvier

A partir de 10h. Pèlerinage des gardians de Jean Roumajon. Joachim Cadenas dans l'action de Jean Roumajon. Cultures taurines dans le monde de JR.

A partir de 14h15. Cadenas dans l'action de Jean Roumajon. Maxime Favier de passionné de Jean Roumajon. Merci Sabri et les Seigneurs camarguais de Benjamin Alcon. La saga des Félix de Jean Roumajon. Jan Matieu de Roger-Pierre Auguste. Une statue pour Garlan de Jean Roumajon. Le bonheur est dans le pré de Jean Rouamjon. Jérémy Aliaga, raseteur par passion de Jean Roumajon.

Annonce du palmarès, remise des prix, Coupo Santo interprétée par Régine pascal. Apéritif de clôture offert par la municipalité.

Bande annonce : https://youtu.be/kJVLRHBhX0o

11/08/2016

CASTRIES *TROPHEE DES AS*

Course du mercredi 10 août 2016

Belgourari, Zekraoui, Serpatier
pour le 20e Trophée de la Ville


Entrée : plein. Organisateur : Cercle taurin Le Trident. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Belgourari, I. Benafitou, Cadenas, F. Martin, Katif, Allam. Gauchers : Aliaga (sort au 5e), Ouffe, Zekraoui. Tourneurs : Khaled, Joseph, Galibert, Bensalah, Kerfouche.


L’affiche de ce 20e Trophée de la Ville a tenu toutes ses promesses, avec un joli décorum d’avant course et remise des prix. Une après-midi dense, où chaque cocardier joue une partition originale - mention à Serpatier - face aux pointures des As qui se jaugent et se défient. Belgourari habile, Cadenas incroyable d’audace, Zekraoui valeureux dans un ensemble entreprenant font monter la température et passer beaucoup d’émotions.
Vallespir (Blatière-Bessac).- Affiche sa brutalité et sur les premières minutes distribue les uppercuts. Puis, bien calé demande de l’engagement, bouscule Zekraoui (1er passage à l’infirmerie). Les hommes réfléchissent avant de le défier. Les gauchers ont sa préférence et Aliaga, Ouffe, Zekraoui (revenu en piste), se font pilonner (2 Carmen). Mais dur, dur de le convaincre sur la fin. Garde ses ficelles.
Estepous (Guillierme). - Toujours en mouvement, sa vitesse répond à la précipitation des blancs. Quelques sauts- surprise, une longueur avec Cadenas, tape en force après I. Benafitou, F. Martin et se défend d’un coup de revers. Maintient le rythme et se tenant davantage, garde sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Platon (Nicollin) affiche une volonté sans faille. Les hommes s’enhardissent. Cadenas lui donne de la vigueur par deux cites pleine piste. La pression monte, Platon se bat dans la pagaille jusqu’à coincer Zekraoui contre la planche (retour à l’infirmerie). Tient sa 2e ficelle presque jusqu’au terme. 4 Carmen et retour.
Serpatier (Blanc-Espelly).- Mouvement, vitesse d’exécution et ce raset engagé de Cadenas fermement raccompagné. Les hommes s’éparpillent, il passe d’un raset à l’autre pour 3 minutes les pompons. Aux ficelles, ses anticipations (Cadenas, Belgourari) font mouche et l’étau se desserre. Il surveille tous les départs, accélère sur les longueurs, jusqu’à basculer après Cadenas et I. Benafitou. Termine dangereux et dominateur avec une ficelle. 7 Carmen et retour.
Rouffian (Lagarde).- S’engage bravement à chaque raset, tamponne après Benafitou, Belgourari. Aux ficelles, colérique et indiscipliné, s’enrage après Cadenas et Allam. Le rythme tombe un peu, Rouffian se pose et oblige à plus de rigueur. Se hisse haut après Zekraoui en danger, idem après Katif. Rentre ses ficelles. 4 Carmen et retour.
Colbert (Paulin).- Cueillette rapide des premiers attributs sur ses déplacements. Ne reste pas longtemps en place, peut se décaler mais s’emporte violemment sur le “caviar” servi par Zekraoui qui repart pour une autre explosion. Et I. Benafitou stoppe le chrono à 10’30. 2 Carmen et retour.
Papalino (Chaballier, hp).- Rageur, il s’escampe sur tout ce qui bouge, cherche la castagne, et, s’il lâche la sortie du raset, quand l’homme garde le cap, ses coups aux planches sont redoutables. Comme ces deux dernières minutes de folie où les coups pleuvent. Le dernier baroud d’honneur de Cadenas, après la trompette, Papalino au tampon, ravit les spectateurs. 4 Carmen et retour.

 

MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Belgourari, 10 ; Cadenas, 6 ; Allam, I. Benafitou, 3 ; Katif, 2,5 ; Zekraoui, 2 ; Ouffe et Aliaga, 1.
Les prix du 20e Trophée de la Ville de Castries : meilleur raseteur, Belgourari ; meilleur animateur méritant, Zekraoui ; meilleur cocardier, Serpatier de Blanc-Espelly.