Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/12/2016

AMICALE DES CHRONIQUEURS ET PHOTOGRAPHES

Vendredi 16 décembre 2016 - 4e Souvenir Luc-Pero

La manade Chauvet à l'honneur

amicale,souvenir luc-pero,chauvet,course camarguaise

L’Amicale des chroniqueurs et photographes et le CT Lou Vincen ont procédé mercredi 5 décembre à la remise du 4e Souvenir Luc-Pero au bar restaurant du Cours de Jennifer et Dimitri, en présence du maire Jean-Marie Gilles. L’occasion de réunir toutes les familles de Luc : la plus proche avec ses parents Manu et Simone, celle de l’Amicale et son bureau au grand complet,  celle du CT Lou Vincen autour de Robert Lacroix, celle des Vaches cocardières avec les Roumajon, les Vidal, et plus largement celle des passionnés de taureaux. Et passionné il l’était, Luc ! L’œil toujours aux aguets pour découvrir le futur potentiel des jeunes cocardiers. C’est bien dans cet esprit que l’Amicale décerne, chaque année, le prix au meilleur élevage des courses de Ligue du CT Lou Vincen. « Six courses en 2016, explique Rémy Martin, responsable du jury, d’intensités différentes tant par les taureaux que par les jeunes raseteurs qui les ont affrontés. Mais c’est bien la manade Chauvet avec, non pas un, pas deux mais trois bons taureaux, qui a reçu le plus de suffrages (17,60 de moyenne), devant Plo (15,70) et Rouquette (15,35) ».
Après la manade Didelot (2013 et 2014), Gillet (2015), c’est donc la devise « vert, jaune, bleu » qui se distingue et remporte le prix. Un élevage qui se remet aujourd’hui en ordre de marche autour de Maryse Chauvet « à qui l’Amicale fait part de son plus grand respect » et représentée, en ce jour, par Jean-Pierre Pascal et le tout jeune bayle gardian Quentin Foucaran. Ami de la famille Chauvet, Jean-Pierre Pascal a en profité pour couper court à certaines rumeurs : « La vente de la manade n’est pas à l’ordre du jour… Maryse a fait le choix de confier les bêtes à Quentin qui peut compter sur une bonne équipe d’amateurs et sur les conseils de Frédéric Lescot ». Le jeune bayle, quant à lui, prend ses marques : « C’est un grand défi que je relève. Il y a beaucoup de travail à faire, de nombreux taureaux à évaluer et une saison à préparer. Les 300 bêtes du cheptel sont en bonne santé et j’espère mener la manade Chauvet au plus haut niveau ». Invitant, au nom de la manade, l’assemblée au bistournage organisé le 18 décembre à Cadenet.
L’Amicale a remis à la manade le Trophée et le poster des trois cocardiers de la course élaboré par Christian Gellet, et souhaité à Quentin « du courage, de l’intuition. Il a du matériel avec les Colvert, Arlésien, Muscadet, Toscan et nombre de jeunes cocardiers dont il va falloir gérer la carrière. En particulier ceux de la course de Ligue qui vaut à la manade Chauvet ce 4e Souvenir Luc-Pero » .


MARTINE ALIAGA
PHOTO GEORGES MARTIN


La manade Chauvet peut être jointe (tél. 04 90 94 08 03), le vendredi soir de 17 h à 21 h et Quentin Foucaran est disponible au 06 78 41 47 18.

08/08/2009

L'ACTION DE LA SEMAINE

CHAUD, TRÉS CHAUD POUR SCHULLER...

Mardi 4 Aout c'était la finale du Gland d'Or à Montfrin, Mathieu Schuller trés en verve (c'est fréquent) s'engage dans un raset osé sur VASEL de Chauvet... Les photos  d'Eric AUPHAN se passent de commentaires !

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
5.jpg
6.jpg
7.jpg

08/03/2009

LE SEIGNEUR DE PROVENCE...

CAMARINA, UN ALLIAGE DE CUIVRE ET D' ETAIN...

Statue Camarina 038.jpg a.jpg

Statue Camarina 004.jpg a.jpgSamedi 07 Mars 2009 à 11h, le mistral glace les visages, mais la foule se presse autour du rond point de la route de Salon à Sénas où un voile blanc recouvre encore pour quelques instants Camarina le seigneur de Camargue. Une semaine avant ses quinze printemps, Camarina grâce à un quatuor de passionnés (Jean-Claude Gautier, Renaud Maystre, Lionel Pons et Gaston Vilhet), grâce à la municipalité, grâce à Peter Ball (sculpteur) et grâce aux entrepreneurs locaux rentre dans le cercle fermé des biòu statufiés de leur vivant. On compte parmi les présents, des personnalités (Rémy Fabre maire de Sénas, Serge Andréoni député maire de Berre ou M. Bres maire de Mollegès conseiller général du canton, Henri Itier Président de la FFCC), des manadiers (Henri Laurent, Joël Linsolas), des raseteurs (Allouani, Villard, Poujol, Sabatier, Martin Cocher, Estevan) et de nombreux afeciouna. Les objectifs et les flashs se préparent lorsque le maire décroche le linceul qui laisse apparaître le triple Biòu d’Or.
De son piédestal, le taureau se dresse sur une barrière dans une attitude mainte fois répétée en piste au cours de ses 67 sorties officielles. Sur une assise ronde et solide, il trône fièrement le regard vers le soleil. Le maire fervent supporter de la manade est ravi même si un petit changement de destination s’est produit en cours de route : Statue Camarina 021.jpg a.jpg«Camarina devait arriver à Marseille mais s’est retrouvé au port du Havre, il est bien arrivé à Sénas et c’est bien là l’essentiel. Je remercie tous les acteurs ayant participé et notamment mon conseil municipal qui a adhéré au projet. Un grand bravo à Peter qui avait déjà réalisé toutes les sculptures du village».
Peter Ball l’auteur de l’œuvre d’origine australienne est heureux de l’engouement: «La statue en bronze de Camarina de 600 à 700 kg a été coulée dans mon atelier de Bangkok Noï en Thaïlande car malgré le transport le coût était inférieur. Au bout d’une année de sollicitation devant l’attachement et la passion des supporters j’ai accepté le projet et offert mon travail. Je suis parti avec des photos, mes mains et le résultat est là».
René Serme arrive pile poil pour ne pas Statue Camarina 032.jpg a.jpgêtre en retard et doit répondre aux nombreuses sollicitations tandis que Maryse Chauvet fait la ronde des groupes d’amis. Mitraillé de toutes parts, Camarina voit défiler ses supporters qui ne veulent pas quitter le rond point sans un souvenir photo de l’inauguration. Le cortège prend ensuite la direction de la salle de réception où Maryse submergée par l’émotion ne pourra finir son texte. Les supporters acclament chaque intervention orale du maire au président de la FFCC qui salue le courage de l’initiative, des raseteurs à René Serme qui trouve la statue très ressemblante et donne des nouvelles rassurantes du triple Biòu d’or malgré l’hiver rigoureux. Toutefois, une voix fige l’assistance. Cette voix c’est Marie Pichon une amie Nîmoise de Maryse qui offre la lecture d’un poème écrit par la jeune Valène Espigol costumée en arlésienne pour la circonstance puis une chanson personnelle à la gloire du cocardier. Frissons garantis avant de lever le verre de l’amitié et fêter son champion qui fait déjà l’admiration des Sénassais...

Texte et Photos Eric AUPHAN

Statue Camarina 016.jpg a.jpg
Le créateur, l'artiste Peter BALL.
Statue Camarina 050.jpg a.jpg
Marie PICHON.
Statue Camarina 040.jpg a.jpg
Esthétique et attitude parfaites !
Statue Camarina 053.jpg a.jpg
Valène ESPIGOL.


26/01/2009

FONTVIEILLE


3e BIOU D’OR CAMARINA EN APARTÉ...

 

Camarina 013.jpg

thumbnailCAWA6CXF.jpgJeudi 22 Janvier 2009, 21 h, un petit flux de véhicules s’ accapare le parking de la salle polyvalente de Fontvieille où François De Luca vient présenter en avant première son film sur Camarina et son troisième Bioù d’Or.
Un mois jour pour jour, avant l’avant première du Festival du film taurin et camarguais de Saint-Géniès-de-Malgoirès, les membres du club taurin Fontvieillois, Maryse Chauvet, René Serme, la presse et votre serviteur font partie des privilégiés de la soirée. François explique pourquoi cette projection privée : «J’ai décidé de faire ce film Camarina 004.jpgsur Camarina après sa course de Nîmes. C’était un pari car au mois de juin difficile de savoir qui sera Bioù d’Or. La machine s’est mise en route avec 3 à 4 caméras par course mais réussir un film sur un Bioù d’Or n’est pas aisé. Je voulais faire un film sur sa saison. Camarina n’est pas Bioù d’Or grâce a sa famille mais grâce a sa saison exemplaire. Alors quand Camarina a été programmé à Fontvieille, j’ai appelé Philippe Bayle pour me rendre à la manade Chauvet où je me doutais qu’ une matinée au triage était prévue. Rendez vous m’a été  donné le matin à 8 h aux arènes où j’ai été un peu surpris du nombre d’ anciens qui préparaient, balayaient, rangeaient. J’avais l’impression qu’ils allaient recevoir pas Sarko mais presque. A partir de cet instant, je me suis dis, mon film il est là. Le début et la fin sont ici avec les gens de Fontvieille et du club taurin. Une fois le film fini, je me suis dit Saint -Géniès est un peu loin et même s’il ne faut qu’une heure et quart j’ai pensé que si des personnes devaient voir le film en avant première c’ était bien le club taurin de Fontvieille. J’ai aussi pensé à la presse pour connaître leur ressenti et faire ainsi d’ une pierre deux coups».
L’ essentiel est dit, la lumière s’éteint une première fois pour trois bandes annonces. Une belle rencontre film d’Yves Martrenchard journaliste de France 3 et Charles Faget mettant en scène un portrait complet de Jean Marignan puis "Sabri Allouani message épistolaire d’une afeciouna" pour qui François rajoute : «Sabri quoi qu’on en dise c’ est le meilleur. On ne peut pas dire d’une personne qu’elle n’est pas bonne si elle gagne huit fois un trophée. Un miracle je veux bien mais huit miracles ce n’est pas possible». Et enfin "Taureaux de légende" qui rappelle les exploits des Sanglier, Vovo, Gandar, Goya et Barraïe. Rapides mais suffisamment alléchantes ces bandes annonces donnent le ton. La lumière revient juste un instant pour que Philippe Bayle précise micro en main : «Le club taurin Fontvieillois est très heureux de recevoir François. C’est un passionné qui ne cherche pas à vendre ses films mais juste à faire partager sa passion et c’est admirable».
Camarina 007.jpgL’obscurité envahi la salle et l’œil du projecteur envoie les premières images. La lumière s’ouvre sur l’écran avec les arènes de Fontvieille. C’est parti pour vingt minutes de bonheur. François a réussi son pari du mois de juin. L’assistance est sous le charme et Charles Faget conteur exceptionnel de 88 ans d’une voix vibrante scotche le spectateur aux images. Pas un bruit mais des rires pour accompagner les boutades pleines d’humour des anciens du club taurin. Tout le long du film on vibre au parcours du chouchou de Cadenet, on frissonne lorsque Martin Cocher lève les bras au ciel et laisse éclater sa joie après avoir réussi à lever un gland à la Palme d’Or, on retient son souffle lors du dépouillement, on tremble lorsque Poujol est malmené à Vauvert et à Nîmes et enfin on est ému lorsque les membres du club taurin témoignent de l’engouement généré par leur bioù fétiche.
Il faut reconnaître l’objectivité du réalisateur qui, avec un parallèle avec Renoir autre prétendant, nous rappelle que rien n’était acquis. Il a su mettre en valeur les qualités de courage et de combativité d’un taureau qui rentrera certainement dans le gotha des bióu de légende. Il a su habilement trouver le fil conducteur et mélanger des images des coulisses et de l’environnement avec des images de piste. Après le générique de fin, Maryse Chauvet émue promit qu’elle serait présente pour la projection dans le Gard. Alors oui il faut aller voir ce film mais aussi tous les autres. Rendez vous était donc pris pour les 20, 21 et 22 Février 2009 à Saint-Géniès-de-Malgoirès mais avant cela il ne restait plus qu’à déguster la galette des rois. La couronne était bien sûr pour Camarina !

 

Texte/Photos Eric AUPHAN

Camarina 020.jpg
Camarina 018.jpg

12/08/2008

St ETIENNE DU GRES 11-08 *Avenir*

DEMI FINALE DU TRIDENT D'OR

RIBAUD 194 points
CHAUVET 176 points
********

d6ca152b814c7f0ad5c1dc17c36a63db.jpg

NOBLE de Ribaud, le meilleur de l'aprés-midi
Une demi finale à vite oublier, hommes et taureaux étant bien loin de leur véritable niveau. Phillipe Gibert au micro a bien tenté de mettre du piment, rien n'y a fait la sauce était "fadasse". A la capelado en présence de la Peña locale, des Arlésiennes et des gardians, Gros, Rey, Bournel, Violet, Dumont, Lafare, Gaetan Martinez pour les raseteurs et Cuallado, Rouveyrolles, Ranc, Patou pour les tourneurs défilent.
Pour les pensionnaires de Ribaud, MARIN(1), NOBLE(3), TAMARIN(6) ont largement dominé les débats face à des hommes peu motivés.
Pour les Chauvet,  TONEN(2), RENARD(4) sont bien en dessous de la moyenne, seul BEAUCAIROIS(5) tient a peu prés son rang.
cfe2fd2ce34866e00640cda61f21ddf7.jpg
BEAUCAIROIS  de Chauvet seul à honorer sa devise
Texte et Photos luc PERO

17/04/2008

ROGNONAS 13-04 *Avenir*

REPORTAGE PHOTOS ERIC AUPHAN

***************

1ère JOURNE DU TROPHEE DES CHARRETIERS

Pour la manade Chauvet CARLOS spectaculaire, JERICHO agréssif ressortent. BAMBOU et BATELIER pour Ribaud sont prometteurs.

f39cff5ebbde5eff7d8c01f4910409b9.jpg
Evacuation de Moine choqué, suite à une envolée
de CARLOS de Lautier (4e)
ea007565d9c7a5de9338987900ea428c.jpg
ARISTOTE de Chauvet (2e) et Grammatico
85e2b75240a24dc16946b985d7eb036a.jpg
BAMBOU de Ribaud (3e) et Moine
a96eb0f0cd2ccba63f8ef9b39fd14d4b.jpg
CARLOS de Lautier (4e) sur Brohan
36a5571e0c43befefd954afc6cc63a69.jpg
JERICHO de Chauvet (5e) sur Grammatico
f34b986726f952de9b41edce7a2ff412.jpg
BATELIER de Ribaud (6e) sur Grammatico

15/08/2007

St ETIENNE DU GRÈS le 13-08 *Avenir*

DEMI FINALE DU TRIDENT D'OR
LES BAUMELLES 201 - CHAUVET 198
****************

medium_st_etienne.JPG
LA PEÑA de St ETIENNE du GRÈS
Philippe Gibert au micro, sept raseteurs Bournel, Clarion, Moine, G. Perez, Valette, Violet, Santiago, trois tourneurs Beker, P. Rado, Ranc voilà une partie des acteurs de cette première demi finale du Trident d'Or. Benjamin Valette bléssé à l'avant bras (coup de corne de 10 à 20 cm) par ENZO et Nicolas Violet (cheville coinçée à la barrière) par LAVANDIN n'auraient pas été de trop pour affronter le dernier taureau du concours.
Pour LES BAUMELLES:
medium_MAJOR.jpg
MAJOR second vaillant, trois Carmen.
medium_GREVIN.jpg
GRÈVIN quatrième, sérieux et volontaire, plusieurs Carmen.
medium_MAÏ.jpg
MAÏ sixième, domine devant trop peu d'oppositions. Des Carmen.
Pour CHAUVET:
medium_FONTVIEILLOIS.jpg
FONTVIEILLOIS premier, irrégulier, deux Carmen en course.
medium_ENZO.jpg
ENZO troisième, brillant mais aussi dangereux. Des Carmen.
medium_LAVANDIN.jpg
LAVANDIN cinquième, "bravas" mais avec brio. Des Carmen.
VIDOURLE