Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/07/2016

LUNEL *AS*

Dimanche 10 juillet 2016 - Trophée du Muscat (1re j.)

Sparagus, Chekade, Zekraoui
le trio du Roger-Damour

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Chekade enfermé par Camaï

Entrée: 1/3 d’arène. Organisateur: Lunel Toro. Président: Jacques Valentin. Raseteurs droitiers: Allouani, Belgourari, I. Benafitou, Chekade, Katif (se retire au 3e). Gauchers: Aliaga, Four, Rassir (se retire au 2e), Zekraoui, M. Favier. Tourneurs: Estève, Joseph, Bensalah, Fouque Ull.
 
Attaquée tambour battant, cette 1re journée du Trophée du Muscat, s’est un peu étiolée au fil des taureaux. Les sorties de Rassir et Katif (blessés) n’arrangent pas les affaires. Mais Zekraoui affiche son grand courage et Chekade, sa volonté ,relayés par Aliaga, Allouani, Favier...
Côté taureaux, retour gagnant de Sparagus après sa blessure, Bayle et Laos compliquent le jeu, la bravoure de Camaï et Cupidon, esseulé pour finir.
Bendor (Ricard).- Dès la 5e minute, accroche Zekraoui et le bouscule méchamment. Une séquence émotion pour attaquer ! Sans trop de mal mais, dans un esprit de revanche, Zekraoui encore dans les cornes. Bendor, lui, sans se départir de son calme mais en tricotant des cornes, assure le boulot. Plus engagé avec les gauchers qui multiplient les passages, il laisse sa 2e ficelle à 10’30. 3 Carmen et retour.
▼ Bayle attrape Rassir par la basket

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

 
Bayle (Vinuesa).- Bien campé sur ses différentes positions, il faut le séduire pour qu’il déclenche mais alors il poursuit déterminé jusqu’aux planches voire plus. Accroche le pied de Rassir dans une action serrée à la planche. Se cabre après Zekraoui, tape après I. Benafitou, emboîte méchamment Favier pour 9’les glands. Aux ficelles qu’il garde, les rasets sont calculés et il complique le jeu à souhait. 3 Carmen et retour.
▼ Laos accélère après Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Laos (Cyr). Remplace Lebrau boiteux. Chasse, se place, fait reculer les tourneurs, et pas de reprises s’il vous plaît. Prend le pas sur I. Benafitou. Sa rigueur n’inspire pas les blancs. Laos, imperturbable gère l’espace et le temps. A Chekade, le plus assidu, la 1re ficelle à la 12e. Rentre une ficelle après avoir dominé.1 Carmen et retour.
▼ Sparagus - Aliaga, duo complice

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Sparagus (Janin).- Il a la “grinta” pour sa reprise. Vitesse, placement, anticipations, tout y est. Anticipe Chekade, Aliaga, Zekraoui. Les hommes grattent les ficelles, lui tient le rythme. Dernières anticipations sur Aliage, Zekraoui et rentre sa 2e ficelle. 3 Carmen et retour.
Mephisto (Chapelle-Brugeas).- Se laisse prendre au vire vire aux rubans. Aux ficelles, se place et attend longtemps les invites. Quelques molles séries lui sont proposées et toujours Zekraoui au plus près des cornes. Chekade pour la 1re ficelle à la 13e. L’autre rentre.
▼ Camaï ne lâche rien face Maxime Favier

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

Camaï (Vidourlenque). - Placé et rapide dans ses interventions, les hommes usent de sa grande volonté. Des séries brouillonnes mais Camaï ne rechigne pas et place de belles accélérations. Dopés par sa bravoure, les hommes servent de superbes longs duos (Zekraoui, Belgourari, I. Benafitou). Il reste concentré et n’abdique jamais. Rentre une ficelle, bouche fermée. 8 Carmen et retour.
Cupidon (Cavallini, hp).- Affiche d’entrée son agressivité, cherche le combat surtout à gauche (vu son handicap visuel). Premier essai d’I. Benafitou qui se fait carrément catapulter. Puis, il a le temps de se placer et d’attendre la fin de ses douze minutes. 1 Carmen et retour avec 1 gland.
Texte et photos
MARTINE ALIAGA
 
Trophée des As: Chekade, 23 points; Zekraoui, 14; Favier, 10; Allouani, 7; Aliaga, I. Benafitou, Four, 4; Belgourari, 3
 
▼ Bastonnage d'envergure de Cupidon
aux trousses d'Ilias Benafitou

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

▼ Le sang froid de Youssef Zekraoui
baroulé par Bendor
et qui ne lâche pas la corne
évitant ainsi la blessure

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise


lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

lunel,sparagus,chekade,zekroui,aliaga,favier,camai,course camarguaise

****************

02/11/2015

LUNEL *FINALE DU TROPHEE PESCALUNE*

 lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

Dimanche 1er novembre 2015

LES GUERRIERS CHEKADE ET POURPIER

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaise

 

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseArènes pleines sous un doux soleil d’automne, affiche à la hauteur, la finale du 32e Trophée Pescalune s’annonçait sous un excellent jour. Après une première partie un peu âpre, l’intérêt montait crescendo jusqu’au bouquet final donné par un excellent Pourpier. Entretemps, l’hommage à Garlan pour sa der à Lunel profitait d’un beau decorum et la course que le Seigneur de Camargue donnait ensuite, confirmait si besoin était, les qualités et l’incroyable longévité du chouchou de Joël Linsolas. A 15 ans, le pensionnaire des Baumelles impose encore et toujours le respect et inspire la crainte. 

Le Biòu d’Or en titre, Mignon de Cuillé, par son style  classique, sûr de lui, et une “grinta” retrouvée livre une prestation sérieuse  et fait honneur à son titre. Quant à Pourpier, à l’agressivité ravageuse, il arbitre le duel entre Katif et Chekade, et, après avoir blessé Ziko,  offre la victoire à Amine après l’avoir sérieusement menacé. L’ensemble des blancs a travaillé sur un bon tempo, chacun s’impliquant comme Katif, bien sûr, Four jusqu’à sa sortie au 4e, Cadenas par ses interventions émotionnantes, Ayme très présent, Aliaga travaillant tous les taureaux, I. Benafitou, J. Martin sur quelques exploits très applaudis, Errik jusqu’à sa sortie au 5e. . Une bon cru !

Quito (Fabre-mailhan).- Quand les hommes s’affolent, il temporise et se décale. Mais quand il se place et que les invites sont claires, alors il s’engouffre après et peut conclure (Four) ou emboîter le pas (J. Martin) ou encore serrer de près (Aliaga, Ayme). Un brin de nonchalance, quelques petites anticipations pour le premier sélectif qu’il fallait. Rentre une ficelle. 3 Carmen et retour.

Banaru (Le Rhône).- Garde tout son mystère et sa manière de combattre toute particulière. Se déplace le long des planches, quelques minutes arrêté, et repart, insaisissable. Pas de reprise, il faut le raseter sur ses déplacements, ce qui reste une affaire délicate. Des frissons avec Cadenas, Katif. Pour 10 minutes les rubans. Des longeurs avec Cadenas, Ziko Katif... Et garde ses ficelles. Déconcertant ! 3 Carmen et retour.

Sylverado (Nicollin).- Rigoureusement positionné, cornes pointées, se livre sans passer la surmultipliée. Conclut après Katif, I. Benafitou. Sonne la révolte à la 6e, sur les cites engagés de Cadenas, I. Benafitou, Katif. Les cornes menacent après I. Benafitou, Aliaga. Des séries bien enchaînées dans un registre classique. 13’30 de bonne facture. 6 Carmen et retour.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseAprès un joli hommage (lire demain ci-dessous), Garlan rentre dignement en piste sous les applaudissements. Cul aux planches mais reste disponible pour les premiers échanges pour 4’30 les rubans. Aux ficelles, les blancs calculent longuement. Le vieux combattant inspire la crainte, il n’est qu’à voir la préparation de chaque raset. Et de fait, offensif, il déséquilibre Errik, force après Ayme, et met Cadenas en ébullition. Précautionneux, les blancs hésitent attestant de la difficulté. Alors Jérôme Martin prend tout les risques pour la ficelle à 650€, levée sous les hourras. La vista de Garlan est intacte, il déjoue encore quelques départs, augmente son coup de tête et devient très très dangereux. A Katif, le dernier raset en hommage au Seigneur de Camargue. 4 Carmen et retour avec une ficelle.

lunel,32e trophée pescalune,chekade,katif,pourpier,course camarguaiseMignon (Cuillé).- Majestueux, il s’approprie la piste au galop. Impeccablement placé, il a du pétard et les premiers rasets sont vivement raccompagnés. Des longueurs superbes avec Cadenas, Katif.... Défendant son terrain, attentif à tout, maîtrisant tout l’espace, menaçant avec Aliaga puis carrément se dressant à sa poursuite. ça passe juste ! Du bon Mignon qui rentre royalement ses deux ficelles. 7 Carmen et retour.

Quand Pourpier (Saumade) sort, Katif est en tête avec 90 points, 2e Chekade à 88,5. Les deux hommes vont prendre beaucoup de risques devant le meilleur taureau de la saison à Châteaurenard et Palavas. Le cocardier montre d’entrée son agressivité. Chekade se jette dans les cornes, la riposte est terrible aux planches. Chekade, Cadenas enchaînent, Katif pour des coups violents aux planches. Et Pourpier coince la jambe de Katif, et bascule en contre-piste. Le raseteur part pour l’infirmerie porté par les hommes. On craint une fracture... Flottement en piste... Pas raseté, Pourpier fait le show, tente de sauter en contre-piste. Raset pleine piste de Chekade, et Pourpier frappe et bascule, re-coup de barrière après Chekade. Ecarte Aliaga, saute par surprise après Chekade qu’il touche au passage des travettes (pantalon explosé). Déchaîné, Pourpier voit tout, piste et contre-piste... Chekade tente le tout pour le tout et lève le 2e gland. Il a gagné le Pescalune. Pourpier rentre ses ficelles sous des applaudissements nourris. 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER ET MALI
(suite demain)

* Ziko Katif blessé par Pourpier : on craignait une fracture du péroné, finalement, après les radios faites aux urgences de Lapeyronie à Montpellier, le raseteur souffre d'hématomes, et d'un muscle écrasé. Beaucoup de repos et de glace, et le champion sera sur pied *

LES PRIX

1er Chekade, 94,5 points ; 2. Katif, 93 ; 3. Ayme, 70,5. Meilleur animateur Jérôme Martin. Meilleur taureau de la saison : Sylverado de Nicollin. Meilleur taureau de la finale : Pourpier de Saumade.

 

28/06/2015

LA GRANDE-MOTTE *TROPHEE DES AS

Dimanche 28 juin 2015

Le bon dimanche de Léo et d'Amine Chekade

BlogGDEMOTTELEO_2.jpg

Entrée : 1/3 d’arène. Org. : CT Lou Gregau. Président : J. Valentin. Raseteurs droitiers : Ayme, I. Benafitou, Chekade, Gleize, Jourdan (sort à l’entracte). Gauchers : A. Benafitou, Clarion, Four, Ouffe. Tourneurs : P. Rado, Fouque, Labrousse, Baccou.

Amine Chekade a bien fait de passer par La Grande-Motte. Il en repart avec 24 points et le prix du meilleur animateur. Avec lui, Léo de Raynaud monte sur le podium. Et si Papalino (7e hp) domine totalement faute de combattant, les autres taureaux non plus n’ont pas été submergés. Ah si aux rubans !

Vibre (Lafon).- Vite fait les pompons. Droite-gauche, le long des planches (1 Carmen), sa charge s’amenuise au fur et à mesure du temps qui passe. Un peu d’animation sur sa 2e ficelle ouverte pour 14 minutes sans éclat.

Perceval (Nicollin).- Tricote des cornes et n’est pas trop attaqué. Pourtant, bien emmené, il ne lâche rien jusqu’aux planches (Chekade, Four), conclut au terme d’une belle série (1 Carmen). Les hommes se motivent un peu tard et Perceval rentre une ficelle.

Artiste (Cavallini).- Les premiers attributs volent sur ses déplacements. Bien posté aux ficelles, il se montre bon partenaire, classique et toujours disponible. Répond présent tout le temps jusqu’à serrer Jourdan (Carmen). Régulier, il ramène une ficelle en musique.

Roussillon (Plo).- Rapidement il défend ses ficelles, bien posté mais esseulé. Il attend longtemps entre deux enchaînements. Dommage car, ses ripostes sont vigoureuses et ses longues cornes frôlent les planches à chaque coup. La dernière série lui est dure malgré sa vaillance mais il sauve une ficelle. 2 Carmen.

Phoebus (Lautier).- Se défend de sévères coups de tête et se montre dangereux jusqu’au bout. Véloce, attentif. Mais beaucoup trop de temps morts même si Chekade et Ouffe font l’effort, le travail est nettement insuffisant. Ficelles à la maison.

Léo (Raynaud).- Au début, il prend tout avec bonne volonté et amorce sa rébellion en se jetant après I. Benafitou et Ayme. Petit à petit, se cale bien, de là se livre toujours avec franchise mais avec de forts engagements. Se dégage quand ça chauffe, bombarde Chekade (2 fois), I. Benafitou (2). 13 très bonnes minutes. 8 Carmen et retour.

BLOGGDEMOTTEPAPALINO.jpgPapalino (Chaballier, hp, 12 minutes).- Agressif, il chasse, saute, tape sur tout ce qui bouge, se place... pas un seul vrai raset à l’horizon. Juste deux invites de Four et d’I. Benafitou où Papalino exprime toute sa rage et sa détermination. Rentre un gland. 1 Carmen et retour.

TEXTE ET PHOTO
MARTINE ALIAGA

Trophée des As : Chekade, 24 ; Four, 16 ; I. Benafitou, 8 ; A. Benafitou, 7 ; Ouffe, 4.

Trophée des Raseteurs : Clarion, 8 ; Gleize, 8 ; Jourdan, 2.

 

06/04/2015

LUNEL *TROPHEE des AS* 2e journée du Pescalune

Lundi 6 avril 2015

Cruchot le gendarme !

LUNELCRUCHOTCHEKADE.jpg

Avec Chekade qui lui lève ses deux ficelles
Cruchot s'avère un partenaire rugueux et de qualité

Entrée : 1/2 arène. Organisateur : Lunel Toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Auzolle, Ayme, Chekade, Katif, Miralles, Vic. Gauchers : Aliaga, Errik, Four, Martin. Tourneurs : Fouque, Garcia, Khaled, P. Rado, Estève. Fait marquant : les tourneurs Fouque et P. Rado sont exclus durant la course du taureau Bayle.

Pour cette 2e journée du Pescalune et ce concours inédit Vinuesa - La Galère, c’est Cruchot de la manade arlésienne qui hisse la course au niveau lunellois, Rudy trop tendre, Tyrosse tire la langue mais brille. Côté gardois, Chamaco (1er) et Pavoun (2e) tiennent très bien leurs rôles dans les avant-postes, Bayle manque de conviction. La place hors points de Mesrine (en sup. 10 minutes) ne le sert pas. 

Chekade, entreprenant, score ; Four en seconde partie pour les raseteurs les plus en vue.

Chamaco (Vinuesa).- Son placement irréprochable et quelques pointes aux planches (Chekade, Carmen) lui permettent d’opérer une vraie sélection parmi des blancs bien timides. Rentre aisément ses ficelles.

Pavoun (Vinuesa).- Ses opportuns déplacements lui permettent de tenir la distance. Une fois chaud, il répond avec volonté, Aliaga lui sert deux “caviars” où il s’engouffre et la poursuite après Martin est chaude. 14 minutes de bonne tenue. 4 Carmen et retour.

Rudy (La Galère).- Vif, il se livre cornes pointées jusqu’au bout. Le coeur ne lui manque pas dans les enchaînements mais le rythme imposé lui est fatal. 8 minutes. 3 Carmen et retour.

Bayle (Vinuesa).- Se laisse raseter sans trop de mordant. Harcelé par les tourneurs (Fouque et P. Rado se font expulser), il n’a pas aujourd’hui sa “grinta” habituelle. Et même s’il conclut parfois d’une corne assassine (Katif 2 fois, Chekade), il rentre une ficelle sans jamais trouver le bon tempo. 3 Carmen et retour.

Cruchot (La Galère).- Il a du jus, du caractère, du placement et riposte fougueusement. Intelligent, il sait se sortir de l’emprise quand les hommes s’affolent. Vigilant, il enferme méchamment Chekade, pouse fort après Aliaga et tape en rafale après Four, Aliaga et Chekade qui lève ses deux ficelles. Une prestation complète. 12 minutes plus une pour l’élastique. 6 Carmen et retour.

Tyrosse (La Galère).- Une grand envie de vadrouiller mais deux énormes coups sur Four et un sur Chekade en début de temps. C’est vrai qu’il est remuant mais même si la fatigue est là, il se donne dans une grosse série et frappe encore de bon coeur à 3 reprises. La 2e ficelle à Chekade sur la sonnerie. 5 Carmen et retour.

Mesrine (Vinuesa, hp).- Il a le temps de trottiner longuement avant de se placer. Peu attaqué , il reste attentif et fait le pas puis vient puissamment après Four et Katif mais ça manque d’entrain pour une fin de course. 4 Carmen et retour avec ses glands.

Texte et photos
MARTINE ALIAGA

Trophée des As (Coef 1,5) : Chekade, 30 points ; Four, 25,5 ; Auzolle, 19,5 ; Katif, 10,5 ; Aliaga, 9 ; Ayme, 9 ; Errik, 9.

 

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

▲ Bayle et Chekade

▼ Bayle sur Katif

 

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

 

▼LE FESTIVAL DE CRUCHOT

Cruchot anticipe Chekade
et l'enferme dangereusement

 

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

 

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

▼ ça passe juste pour Aliaga

 

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

▼ C'est chaud pour Katif

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

▲ TYROSSE

Formidables coups de barrière sur Four

 

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

 

lunel,cruchot,chekade,course camarguaise

 

*******************************

 

26/08/2013

SAINT-GENIES-DES-MOURGUES *AS*

Dimanche 25 août 2013

DANS LA DOULEUR ET LA BONNE HUMEUR

 saint-geniès-des-mourgues,as,chekade,course camarguaise

Chekade omniprésent, bombardé par Lion

Entrée : plein. Organisateur : CT Le Trident. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Chekade (sort à la fin du 6e), Jockin, Oudjit, Jourdan. Gauchers : Oleskevich (sort à l’entracte), Guin. Tourneurs : Rouveyrolles, Martin, Bensalah.

Le public est passé par toutes les émotions pour cette dernière course saint-geniéroise. Après une première partie indigeste, à la reprise, malgré un seul gaucher, les hommes se motivent pour un Mollières séduisant, Lion qui une fois chaud fait le show, Chouan virevoltant et le jeune Yucca prêt à tout donner. Chekade souffre mais donne le maximum, Jockin pour sa dernière course à Saint-Geniès voudrait tellement en faire plus, Oudjit entreprenant, Jourdan avec assiduité, Guin esseulé essaie encore. Le micro en panne (au 6e), le président Jacques Valentin donne de la voix, le public encourage, l’émotion est au rendez-vous, la bonne humeur aussi.
Sargahon (Nicollin).- Il trottine, toise ses partenaires et fait ce qu’il lui plaît. Réagit méchamment après Chekade (3 fois, Carmen) jusqu’aux planches. Les glands rentrent.
Arrogant (Saumade).- Lui, se place mais, pas assez sollicité, il rentre dans sa coquille. Un bon échange, quelques réactions et rentre son 2e gland.
Angelo (Raynaud).- Remuant, il va chercher le combat. Les blancs sont à la peine. Angelo réduit parfois sa charge mais bien capté, il se livre. Les hommes travaillent la 1re ficelle, mais ne viennent pas à bout du dernier brin.
Mollières (Cuillé).-- Frais et en forme, il déclenche à chaque occasion avec des conclusions frappantes. Se cabre, tamponne, met la corne, chaque raseteur à droit à son coup aux planches, l’anticipation sur Oudjit est émotionnante. Après un quart d’heure bien animé, rentre quelques brins de la 2e ficelle. 8 Carmen et retour.

 saint-geniès-des-mourgues,as,chekade,course camarguaise

 Emotionnante anticipation de Mollières sur Oudjit

Lion (Blatière-Bessac).- Chekade met le turbo pour la coupe, cocarde et un gland. Placide au début, Lion se chauffe, les blancs s’encouragent. L’enfermée sur Chekade est magistrale, les coups de barrière s’enchaînent. Rentre une ficelle, 5 Carmen et retour.
Chouan (Lafon).- Ne rechigne à rien et s’éclate haut après Chekade. Amine boîte et ne peut plus marcher. Le micro tombe en rade, Jacques s’égosille, le public participe, certains chantent “Carmen” pour une belle série. La sono repart, Jockin applaudi pour la cocarde à la 12e, tampons sur Jourdan, Jockin. Les ficelles rentrent. 5 Carmen et retour.
Yucca (Janin, hp).- Le bestiau est vif et agressif et présente de belles qualités. Reste 4 raseteurs. Toujours prêt le long des bois, Yucca reste bien concerné jusqu’aux planches pour des arrivées serrées (Oudjit, Jockin). S’emporte sur un dernier cite de Jockin qui lève la main, cocarde et 1er gland dans le crochet. Applaudissements. 4 Carmen et retour.


MARTINE ALIAGA

PHOTOS LAURENT SONZOGNI

 

saint-geniès-des-mourgues,as,chekade,course camarguaise

Mollières à l'attaque sur Amine Chekade

Trophée des As : Chekade, 21 points.
Trophée des Raseteurs : Jourdan, 12 points ; Jockin, 8 ; Guin, 2.

12/08/2013

PEROLS *AS*

Dimanche 11 août 2013 - Finale Ficelle d'Argent

Marquier - Sylverado


Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie des festivités. Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Chig, Gros, Marquier, Chekade. Gauchers : Allam, Clarion, N. Benafitou (sort à l’entracte), Lafare. Tourneurs : Estevan, Bensalah, G. Rado, Beker, Lebrun.
Allouani en tête de la Ficelle, absent, Marquier et Chekade joue la première place. Finalement c’est Mathieu qui au terme de la course soulèvera le bouquet. Les blancs, dont de nombreux remplaçants, ont fourni un travail régulier. Marquier gagne aux points mais sans convaincre, Chekade, très présent,  le talonne, Clarion se fait voir. Chacun a travaillé selon son style et ses qualités. Côté noirs, Sylverado s’adjuge sans conteste le prix dans un ensemble agréable où Guépard fait une joli quart d'heure.
Scapin (Cuillé).- S’il sort énergiquement, toujours dans les planches, et sans rien refuser, c’est mollement qu’il défend sa 1re ficelle à la 3e minute. Marquier sonne le gong à la 8e.
Ivanhoé (Blatière-Bessac).- Mobile, cabochard et toujours dangereux, il se jette avec méchanceté. Les blancs n’abdiquent pas et Ivanhoé se met au diapason en enchaînant et concluant. Rentre une ficelle. 2 Carmen et retour.
Valmont (Lautier). - Attentif, il choisit ses partenaires avec une bonne gestion de l’espace. Cité arrêté, il garde l’avantage (Gros) et effectue quelques belles sorties serrées (Lafare, Chekade). Et même si certaines de ses ripostes manquent de punch, il rentre ses deux ficelles. 4 Carmen et retour.
Sylverado (Saint-Gabriel).- Premier essai, Chekade est fermement raccompagné, tout comme Marquier. Placé, prêt à bondir, les blancs calculent. Clarion tente, il est écarté, Chekade idem, Allam pareil. Maître du jeu, Sylverado menace de ses cornes et garde sa cocarde jusqu’à la 8e. Les blancs insistent et quand ça barde pour la 1re ficelle ouverte, Sylverado domine encore. L’autre rentre avec les honneurs (plus 9 Carmen).
Courlis (Layalle).- Courlis se livre avec de belles accélérations. Sans difficulté majeure mais avec volonté. Les dernières minutes lui sont difficiles d’autant que les blancs ne l’épargnent pas. 14 minutes, 2 Carmen et retour.
Guépard (Cuillé).- Le Biòu d’Or 2010 attaque sur un bon rythme et ne laisse rien sans réponse. Tape sur Gros, redouble sur Chekade. Défend ses glands jusqu’à la 7e minute. Attentif, bien positionné, il empêche bien des départs, et rentre fièrement ses ficelles. 5 Carmen et retour. Un beau cocardier de 12 ans qui, avec l'âge, trouve parfaitement sa place dans ce style de piste moyenne.
Apollon (Bon, hors points).- Promène et saute. Pas attaqué, seule sa cocarde est coupée.


MARTINE ALIAGA


Trophée des As : Lafare, 11 points ; Chekade, 11 ; Gros, 1.
Trophée des Raseteurs : Marquier, 32 points ; Clarion, 24 ; Chig, 12 ; N. Benafitou, 8.
Ficelle d’Argent : Marquier, 41 points ; Chekade, 34 ; Clarion, 21. Meilleur taureau : Sylverado de Saint-Gabriel.
Coup de cœur à Alain Estève, élu délégué aux festivités.

08/05/2013

PALAVAS-LES-FLOTS *AS*

Dimanche 5 mai 2013, en matinée - Grand-Rendez-vous du Trophée Taurin - Première journée du Trophée Albert-Dubout

DU BON DUBOUT (ALBERT)

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Scipion de Saumade et Amine Chekade

Un rendez-vous sérieux pour un Grand Rendez-Vous du Trophée Taurin, première journée du Trophée Albert-Dubout. Les hommes ont calé au 6e taureau de la matinée mais se sont montrés au niveau auparavant. Mention à Chekade, qui reçoit l’approbation de la commission du Trophée Taurin, et à Errik, travailleur à tous les taureaux et souvent sur les rasets d’attaque.

Et si Garlan et Marcia livrent de belles joutes chacun dans son style, Yvan et Scipion font grimper la note qui aurait pu exploser si Pourpier avait eu plus d’occasions de briller.

Prosper (Blatière-Bessac).- Coureur, prend les rasets ou pas. Pas très engagé avec les droitiers pour quelques belles poursuites gauchères. 9’30.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

▲ ça passe juste pour Loïc devant Yvan

Yvan (Le Pantaï) force le respect. A 13 ans, le taureau du Pantaï est toujours aussi vigilant et ses pointes de vitesse le font vite respecter par des hommes qui l’avaient attaqué la fleur au fusil. Des enfermées superbes (Errik, Auyme, Auzolle, Chekade), des séries, une bonne gestion de la piste. Avec expérience, il se ménage quelques temps de récupération puis repart au combat jusqu’à rentrer ses ficelles. 5 Carmen et retour.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo sur Outarka - Scipion (Saumade) met d’entrée les pendules à l’heure sur les plus pressés à choper les pompons. Agressif, remuant, il s’enfile de longues séries sous les applaudissements et des finitions tapantes la corne en embuscade. Auzolle, Errik, Poujol, Chekade, Ayme sont plusieurs fois raccompagnés avec fracas, et ce magnifique coup de barrière sur Outarka. La bagarre sur la 1re ficelle est rude, mais Scipion à la tête au combat et rentre l’autre. 8 fois la musique et les spectateurs qui scandent le Carmen de retour.

 

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Avec Chekade, un beau duo - Garlan (Les Baumelles).- A blanc, de loin, à la reprise... ça ne se bouscule pas pour le premier raset. Bien sûr cul aux planches, Garlan surveille. Chekade relèvera le défi pour la coupe et les deux glands en récompense. De belles sorties sur Outarka, Allouani, Chekade, Ouffe, Garlan ne fait le déplacement que si ça vaut le coup. Quelques séries, le taureau durcit son jeu et rentre une ficelle. 5 Carmen et retour.

 palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo : Errik aux avants-postes - Marcia (Fabre-Mailhan).- Généreux sans lâcher un pouce de terrain. Les longues séries sont conclues cabré à la poursuite des hommes. Droite, gauche, Marcia y va de bon cœur et tamponne allégrement. 13 minutes pétillantes et de qualité. 7 Carmen et retour.

Brutus (Lautier).- Ça se gâte un peu. Les hommes baissent pavillon et Brutus s’éteint. Trop de temps morts, des séries, mais Brutus manque de charge et l’intérêt décline. Rentre une ficelle, 1 Carmen et 1 généreux au retour.

 

palavas,trophée albert-dubout,garlan,scipion,yvan,chekade,courses camarguaises

Photo : Errik toujours à la manoeuvre - Reste Pourpier (Saumade, hors points). Il est en forme, les hommes un peu moins. Errik s’y colle, Pourpier s’explose. Dommage que les blancs ne lui donnent pas plus d’occasions  de briller car sur Outarka, Auzolle, Ayme ou Poujol, ses engagements sont superbes. Les ficelles rentrent avec 4 Carmen et retour.

MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER 

Entrée : 2/3 d’arène. Orgagnisateur : CT Fiesta y toro. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Ayme, Chekade, Outarka, Villard. Gauchers : A. Benafitou, Ouffe, Poujol, Errik. Tourneurs : Khaled, G. Rado, Baccou, Ull, T. Garrido.

Trophée des As : Poujol: 22 points ; Auzolle et Chekade, 20; Errik, 16; Villard, 8; Allouani, 6; Ayme, 4; A. Benafitou, 2; Ouffe, 2.

24/09/2011

LE GRAU-DU-ROI *AS* FINALE DU TROPHEE DE LA MER

Samedi 24 septembre 2011

CHEKADE ET GUEPARD PRENNENT LA MER

Entrée : 3/4 d’arène. Organisateur : Régie municipale. Président : Jacques Valentin. Raseteurs droitiers : Allouani, Auzolle, Chekade, Outarka, Schuller. Gauchers : A. Benafitou, Martin Cocher, Ouffe, Poujol, N. Benafitou. Tourneurs : Bruno, Bensalah, Kerfouche, Dunan, G. Rado.

Pas un cru inoubliable cette finale du Trophée de la Mer mais de bons passages quand même. Un ensemble un peu brouillon manquant de conviction autant chez les raseteurs que chez les cocardiers qui laisse un goût d’inachevé.
Le palmarès : 1er. Chekade, 33 points ; 2. Allouani, 29 ; 3. Ouffe, 25. Meilleur animateur des trois courses : Mathieu Schuller. Meilleur taureau : Guépard de Cuillé. Prix spécial de l’Union des clubs taurins du Grau-du-Roi pour Valmont de Lautier, meilleur taureau de la saison 2011.
Nivo (Guillierme).- Désorienté par les nombreux cites désordonnés, il flotte mais peut fuser méchamment. Aux ficelles, il laisse passer l’orage pour trois belles ripostes sur les rasets engagés de Nabil Benafitou. 8 minutes avec des hauts et des bas. 4 Carmen et retour.
Périclès (Nicollin).- En mouvement et aidé de ses grandes cornes dissuasives, il garde ses premiers attributs 7 minutes. Petit à petit, il se tient mieux et raccompagne sèchement. La pression tombe et Périclès retrouve du caractère pour tutoyer les planches sur Chekade (3 fois), Ouffe. Pas assez travaillées, les ficelles rentrent. 4 Carmen et retour.
Tassou (Cuillé).- Abordable dans les séries qu’il honore sans s’approcher des planches, mais concluant en tête à tête pour six grosses actions tapantes (Chekade, Poujol, Allouani, A. Benafitou). Fantasque, 14’30 en dents de scie. 5 Carmen et retour.
Hébus (Agu).- Sa spécialité ? Des poursuites très serrées jusqu’au ras de la planche. Très cocardier, il ne part pas sur n’importe quel cite. Froid, sélectif, mais franc, il collabore avec autorité sur de belles longueurs où les hommes posent la main (Chekade, Outarka, Schuller, Auzolle). Les blancs démarmaillent les ficelles mais pas assez et Hébus les rentre. 5 Carmen et retour.
Rodin (Les Baumelles).- Cocardièrement positionné, Rodin fait le métier consciencieusement et met du panache dans de belles anticipations ou les allonges de Chekade, A. Benafitou, Schuller, Poujol. Se montre dangereux sur Chekade et Outarka dans une série musclée et bien accompagnée au ras des planches. Rentre fièrement une ficelle. 8 Carmen et retour.
Mithra (Vidourlenque).- Concluant aux planches dès le premier raset d’Allouani, Mithra se livre généreusement. Il traverse après Schuller et se montre pressant sur Chekade. Un peu décollé, il répond présent dans les enchaînements mais le rythme soutenu le fait succomber en 7 vaillantes minutes. 2 Carmen et retour.
Calendau (Saint-Pierre, hp pour la Mer).- S’intéresse à tout hors du pourtour et du coup se montre distrait au jeu de la piste. Mais signe plusieurs actions très barricadières (3 Carmen). Pour les blancs la course est terminée ainsi Calendau rentre ses ficelles. Musique.


MARTINE ALIAGA

06/06/2011

VENDARGUES *AS*

Dimanche 5 juin 2011

LA MULETA PASSE A TRAVERS LES ORAGES

Les bénévoles du CT La Muleta ont bossé comme des forçats pour que la piste reste en état et que la course phare du 90e anniversaire puisse avoir lieu. Ils ont été récompensés. Vendargues a été la seule course du week-end a avoir lieu. Sous le soleil, les arènes se sont remplies. La course n'a pas été extraordinaire mais, sevré de biou par la météo, le public n'a pas boudé son plaisir. Et puis, c'était le retour de Sabri... Sobre en première partie, le Vendarguois a retrouvé rapidement ses marques. Honoré à la remise des prix - avec Chekade, meilleur raseteur, et Cuillé pour Renoir - le raseteur avait les yeux brillants de plaisir. Il l'a annoncé, il faudra compter sur lui à la Cocarde d'Or.

Martine ALIAGA
Photos Christian ITIER


BLOGVENKHECKADE.jpg

▲ Chekade et Gallicianais de Briaux (3e)

blogvendallou.jpg

▲ Allouani et Gallicianais

BLOGVENDTRAVAUX.jpg

▲ Ils avaient bâché la piste, drainé, travaillé comme des forçats...
La récompense était au bout, les arènes pleines.

BLOGVENABRIVA.jpg

▲ Tout a commencé et fini par les abrivado et bandido.
Ici l'arrivée des pelots.

*************************************

vebndargues,as,sabri allouani,chekade,courses camarguaises

Pour le coup il n'était pas venu pour rien, Renoir...
Les cornes en faucille pour choper le raseteur
dans un coup de barrière violent.

LA COURSE : de ce qui aurait dû être un après-midi totalement dédié à la fête, les raseteurs sont passés à côté. Et il est vrai que les taureaux au comportement dans l'ensemble brouillon n'aidaient pas. Mais après avoir subi cinq jours de pluie, les cocardiers n'étaient pas dans le coup, on peut comprendre. En revanche, les blancs auraient dû profiter des arènes pleines pour régaler ce public fidèle et récompenser les organisateurs qui se sont démultipliés pour assurer la course. Il parait que les points mettent la pression sur les taureaux. En ce dimanche, ce n'était pas le cas puisque Vendargues course unique, la compétition était écartée. Seul Chekade, dans son style entreprenant, fait passer l'émotion, Auzolle par moments, Allouani pour son retour.

A la capelado : Allouani, Auzolle, Ayme, Oufil (se retire au 3e), Chekade, Outarka à droite; Poujol, Ouffe, N. Benafitou, Errik à gauche. Tourneurs : G. Rado, Kerfouche, Dunan, C. Galibert, Labrousse.

Caïman de Margé est remuant mais combattif. Il laisse parfois passer et ainsi ne subit pas trop la pression. Se cabre sur Allouani, Auzolle, Chekade pour 7 minutes et deux Carmen.
Mascarat de Bon : un quart-d'heure de sauts dans les deux sens.
Gallicianais de Briaux sort avec une fougue qui fait espérer le meilleur. Làs ! Deux rasets meurtriers lui coupent les pattes. Alors que les blancs auraient pu profiter de sa bonne volonté et de son brio, les sollicitations trop denses et peu franches ont raison de ce fonceur spectaculaire. Aux ficelles, avec un peu plus d'air, il retrouve sa hargne pour une super action où Chekade l'embarque puis sur Allouani. Mais blessé à l'oeil (juste une coupure au-dessus nous a rassurés Claude Briaux) et sa prestation est écourtée à la 9e. 3 Carmen.

Périclès de Nicollin est le seul à tenir la dragée haute aux blancs. Il baroule mais quand il se place, c'est avec du jus qu'il participe. Ses grandes banes dissuasives force les hommes à l'application. Il catapulte Chekade tête la première dans le burladero. Beaux cites d'Auzolle, Poujol, Allouani. Errik essaie, Ayme, Ouffe pour des séries endiablées sur lesquelles il conclut parfois sévèrement. Maître de ses ficelles, Péricès rentre avec les honneurs plus 3 Carmen en course.
Renoir de Cuillé fait du large sans se fixer et ne favorise pas les beaux gestes. C'est la pagaille dans les rangs des crocheteurs. Une fois placé, aux ficelles, ses ripostes sont plus convaincantes, grosse anticipation sur Auzolle, explosion après Chekade, méchante agression sur Allouani. Pas très coopératif avec les gauchers, il sauve une ficelle. 3 Carmen.
Jivago de Blatière-Bessac se montre coureur, sauteur. Les blancs rasètent "à la raspaille" mais comment faire avec Jivago qui ne suit pas ? S'engouffre violemment après Ayme aux planches, tape avec méchanceté après Chekade, Poujol et termine par un coup de barrière terrible sur Auzolle tandis qu'Ayme lui pique sa 2e ficelle. 3 Carmen.
Icare (Paulin-Niquet), après quelques minutes insignifiantes, s'envoie aux planches sur un beau raset d'Ouffe. Tout feu tout flamme, mais brouillon - l'image des blancs - il n'arrive pas à canaliser son trop plein d'énergie. Il n'en fait qu'à sa tête et passe trop de temps en contre-piste.

Les prix du jour pour Chekade, Renoir et un cadeau à Allouani pour son retour en piste.

M. A.

******************************



17/04/2011

LUNEL *AS*

 

Dimanche 17 avril 2011 - Trophée Pescalune, 1re journée

GARLAN, SPARAGUS... TOP COCARDIERS

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise
A. Benafitou le style... malgré la difficulté de SPARAGUS.

 

Entrée : 3/4 d’arène.
Organisateur : Lunel Toro.
Président : Jacques Valentin.
Raseteurs droitiers : Ayme, Chekade, Fougère, Outarka, Marquier, Moutet.
Gauchers : A. Benafitou, Four, Clarion.
Tourneurs : Lebrun, Rouveyrolles, Molins, T. Garrido, Bensalah.


Fait marquant : A la 12e minute de la course de Garlan, Amine Chekade se fait rattraper et accrocher  pleine piste. Selon les premières informations officielle, il aurait  reçu un coup de corne de 10 cm.


L’ouverture de la temporada pescalune est particulièrement réussie avec un concours alliant les cocardiers vaillants, sérieux et spectaculaires. Garlan et Sparagus se sont cocardièrement imposés, Saint-Rémois clôture avec brio, alors que le tout jeune Nicolas passe son bac avec mention. Côté blanc, que des félicitations à formuler pour leur travail, leur correction tout au long du concours.
Dilun (Fabre-Mailhan). - En 30 secondes il perd ses pompons. Ensuite, il offre toute sa vaillance dans un combat sans merci. Des séries interminables et des enfermées serrées notamment sur Chekade pour 9 minutes et 5 Carmen.
Saint-Gillois (Les Baumelles).- Lui aussi offre une vaillance exemplaire dans de beaux enchaînements pour 8 minutes de présence et deux fois la musique en course.
Sparagus (Janin). - Avec un placement idéal et une maîtrise sur les tourneurs, il élargit le cercle et contrôle les blancs. Des anticipations, des poursuites très serrées et Carmen retentit. Aux ficelles, les hommes cogitent et le biou impose ses règles pour défendre sa 2e ficelle qu’il rentre. 4 fois les honneurs.
Garlan (Les Baumelles).- On tarde à l’attaquer, et pourtant sur la première série, il perd ses pompons. Toujours dans le terrain des planches, il distille sur Chekade (4 fois), Ayme, Four, A. Benafitou, de très belles répliques avec anticipations. Sur l’une d’elle c’est l’accident pour Amine Chekade. Garlan clôture en grand patron et conserve une ficelle. 7 Carmen.
Nicolas (Janin).- Six ans et pas mal de qualités. Certes des défauts de jeunesse mais sa vista et sa rapidité forcent le respect. Volontaire à souhait et portant le danger à la planche, il va défendre ses ficelles en poussant fort sur plusieurs sites. Ficelles au toril et 4 Carmen.
Saint-Rémois (Fabre-Mailhan).- Fantasque et spectaculaire, le barricadier des Bernacles offre un feu d’artifice aux planches. Des actions à répétition pour 9 minutes brillantes saluées à cinq reprises.


Texte et Photos Luc PERO


Trophée des As : Four, 16 points ; Moutet, 13 ; A. Benafitou, 11 ; Clarion, 8 ; Marquier, 5 ; Chekade, 4 ; Outarka, 4 ; Fougère, 3, Ayme, 2..

 

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise
Pour son baptême aux As et à Lunel, c'est réussi pour NICOLAS

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise
SAINT-REMOIS pour un brillant final

*************

L'ACCROCHAGE DE CHEKADE PAR GARLAN...

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

lunel,1re journée du trophée pescalune,course camarguaise

Photos Luc PERO