Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/11/2010

GALLARGUES-LE-MONTUEUX

Dimanche 14 novembre 2010

CLÔTURE EN BEAUTÉ

2GUYON.jpg

Rémi Guyon toujours devant


Entrée : 3/4 d’arène. Organisation : comité d’animation. Président : Philippe Vigne. Raseteurs droitiers : Guyon, Miralles, Roux, Dumas, Sanchis. Gauchers : Ferriol, Sanchez, Gougeon. Tourneurs : Dunan, Joseph, Lizon.

1J DUMAS.jpgLe temps qui se “mascare” n’empêche pas la bonne humeur dans les gradins et en piste pour une agréable clôture.
◄ Jérôme Dumas
profite de cette ambiance propice pour tirer ses dernièrs rasets et recevoir de chaleureux bravos. A 38 ans, le discret Jérôme pose le crochet mais sa passion des taureaux l’amène à attaquer une carrière de tourneur en plus de sa présidence du club taurin de Saint-Martin-de-Crau. Et si l’on se plaint du manque d’afecioun des acteurs de la course camarguaise actuelle, le fils d’Emile est un sacré contre-exemple. 
Sur l’ensemble de la course, l’insatiable Rémi Guyon assure avec brio bien aidé par Roux et Sanchis mais chaque raseteur assure sa part. Chez les noirs, Angelo de Raynaud fait montre de domination en fin de 1re partie, tandis que Gaffet d’Aubanel, agressif, ouvre une 2e partie brillante. Cléon de Saint-Pierre et Rémi Guyon rafle le prix du jour.

Jackito (La Vaunage), vulnérable hors de sa base devant le toril, donne de bonnes réactions à partir de son terrain où Guyon va le chercher. Garde ses ficelles. 3 Carmen et retour
Capelan
(Saint-Pierre) vadrouille. Entrepris, il se livre et se chauffe pour de belles ripostes (Roux, Lafare, Miralles). Ficelles au toril avec 3 Carmen et retour.
Le puissant Angelo de Raynaud donne du fil à retordre avec sa bonne gestion de la piste. Sélectionne mais emboîte avec violence surtout après Guyon. A revoir avec plus d’espace. Ficelles au toril, 3 Carmen et retour.
Gaffet
d’Aubanel, agressif et leste, enchaîne avec panache et conclut (Guyon, Roux) dans un presque quart d’heure animé et plaisant. 7 Carmen et retour.
Marquis
(La Vaunage). Sans difficulté et sans aucun refus, Marquis étale sa vaillance en 13 minutes ponctuées par la musique (4) et retour.
Explosif, Cléon de Saint-Pierre pose problème. Miralles se fait embarquer et rattraper à la planche, sans mal, pour le miracle du jour. Cléon s’envoie avec hargne dans des enchaînements jusqu’à épuisement. Deux temps morts lui sont accordés. Pour 14 minutes rythmées.
Picasso
de Raynaud se livre avec la fougue de ses 4 ans, lestement et le mourre aux planches sur chaque raset (3 Carmen et retour). Généreux dans l’effort sous les assauts des blancs qui semblent vouloir engranger les sensations avant la fin de la saison. Et Jérôme Dumas qui lève la dernière ficelle de sa carrière. Ovation.

Martine ALIAGA
Photos Luc PERO