Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/09/2010

BEAUCAIRE *Avenir*

Vendredi 10 Septembre 2010

PERCEVAL PROMETTEUR

PERCEVAL.jpg
PERCEVAL sur Rassir
P. Vidal au micro, Chig, Chekade, Gros, Rassir, Errik, Martin, Gauthier, Ayme, quatre tourneurs en piste et une bonne petite assistance sur les gradins, voilà le décor de ce concours "gentillet".
BRAGADO de Lautier, n'est pas désagréable... mais pas un premier.  Une bonne série en fin de course et musique.
SAPHIR de Saumade, un peu léger, il est perdu dans cette grande piste. Subit dans deux séries et rentre en musique.
PERCEVAL de Nicollin, à cinq ans ce "largué" fait preuve de belles qualités. Vaillant et finisseur, il passe souvent le "mourre" à l'arrivée", frappe ou saute sur l'homme comme derrière Ayme et Gros. Il rentre en musique plusieurs fois jouée avec une ficelle. Un bel espoir à suivre !
LYNX de P. Aubanel, trés sérieux, parfois un peu trop, il n'en demeure pas moins un client qui peut aisément passer au niveau supérieur. Calé aux planches il faut le "rentrer" et les actions se terminent avec une corne meurtrière à la planche. Il rentre ses glands en musique.
BARTABAS de Lautier, promeneur, il se chauffe dans des enchaînemets et distribue quelques finitions sur Gros, Chig, Rassir pour plusieurs Carmen dans sept minutes.
MEPHISTO de Saumade, Un beau et gros "méchantas". Fantasque, barricadier il se perd hélas par trop d'agréssivité inutile. Sur Rassir il frappe, bascule et donne un aperçu de qualités qu'il lui faudra canaliser. Musique.
JIKAL de St Gabriel, cinq minutes et réintégre le toril pour une légère blessure à l'oeil. Dommage car le potentiel entrevu est intéressant.
Texte et Photo Luc PERO

21/08/2010

VAUVERT *AS*

Vendredi 20 Aout 2010

GALLICIANAIS UN POINT C'EST TOUT !

GALLI.jpg

Un quart d'arène à l'ombre bien sur ! Michel Bourrier au micro, Auzolle, Khaled, Villard, Poujol, Cartalade, Jourdan, Clarion, Moutet et cinq tourneurs en piste.

TOBIAS de Lautier, refuse beaucoup et rentre pour boiterie ? à la onzième minute.
COURLIS de Chauvet, sélectionne durement, puis sur une série perd ses attributs. Bien placé il pose des problèmes et enferme une ficelle. La musique au retour aurait pu jouer.
VACCARES de Bon, pour dix minutes sans aucun relief.
MOLLIERES de Cuillé, n'est pas dans une grande forme, mais quelques actions aux bois dont un saut sur Auzolle sauvent sa prestation. Trois Carmen en course. Rentre une ficelle.
GALLICIANAIS de Briaux, un départ en fanfare avec plusieurs coups de barrière, puis les hommes se calmant le biou domine pour la fin du parcours. Une ficelle au toril et des Carmen.
CANBERRA de St Pierre, huit minutes avec plusieurs actions aux planches. Musique.

Texte et Photos Luc PERO

07/09/2009

AUREILLE * AVENIR*

Dimanche 6 septembre 2009 : finale du 4e Trophée des Alpilles

RESPECTABLE LOU SAR

Aureille 06 09 042.jpg LOU SAR.jpg
LOU SAR sur R. Roux


Entrée: 3/4 d'arène.  Organisateur: CT Aureillois. Présidence: G. Roccia. Raseteurs droitiers: Dumas, D.Maurel, D.Martinez, Moine, Roux. Gauchers: Cartalade, Fadli, Tortel. Tourneurs: Abbal, Babacène, Lieballe, Ménargues.
Les David sont à la fête et si Moine (58 points) le dauphin met d’entrée la pression sur Maurel (68) ce dernier s’accroche et récolte le 4ème trophée des Alpilles tandis que Tortel (39) rejoint le podium. Les autres apportent leur précieux concours. Côté taureaux, Lou Sar (Guillerme) prix sur la Finale et Hébus (Agu) prix sur la saison sont récompensés. Blessé à l’œil, Moka laissait entrevoir des dispositions barricadières.

BISON (Fabre-Mailhan) irrégulier est capable de fuser et de mettre en danger Martinez mais souvent il se désintéresse du jeu et rentre ses ficelles. 1 Carmen.
Vaillant et généreux, HERMES (Agu) se donne sans retenue aux pompons mais aux ficelles les hommes n’arrivent pas à canaliser son attention alors que le taureau en veut. Il les conserve en musique jouée une fois.
Une minute et HELIOS (Gillet) défend ses ficelles. S’il anticipe et se jette bien, il peine à terminer ses poursuites même si Fadli sent le chaud. Franc les séries s’enchainent avec brio pour 3 Carmen et rentrée porteur d’une ficelle.
Cocardier aguerri, LOU SAR (Guillerme) défend chèrement ses attributs pendant neuf minutes intenses avec une grande percussion en bascule sur Maurel puis deux actions sur Roux et Tortel. Il souffle aux ficelles grâce à son placement et ses poursuites sérieuses qui imposent le respect. 3 Carmen dont retour.
Idéalement placé, COSTABELLO (Chauvet) répond à tout avec un cœur énorme. Sans vice les blancs ne le ménagent pas aux ficelles. Vaillant au possible, son final est endiablé et rythmé. Onze minutes récompensées 4 fois et retour.
Malheureux, MOKA (La Galère) après deux actions percutantes sur Maurel, réintègre le toril suite à un coup de crochet à l’œil.
La remise des prix en piste est superbe et Frédéric Durand reçoit un coup de cœur pour son dévouement pendant neuf années de présidence. Un instant simple mais ô combien émouvant pour une dernière communion avec le public.

                                                                             Eric AUPHAN

Aureille 06 09 063.jpg HEBUS.jpg
MOKA sur D. Maurel

Trophée de l’Avenir : Cartalade, Maurel, 9 ; Martinez D, 1.
Trophée des Raseteurs : Moine, 12 ; Fadli, 8; Tortel, 5; Roux, 4. 

09/05/2009

LE GRAU DU ROI - AS - 8 MAI

TERRUEL BON PREMIER
DRAGON BON BLATIERE

 

A2.jpg

Terruel - Bastien Four

Une bonne entrée quand J. Valentin président de course appelle les neuf raseteurs plus cinq tourneurs à participer à la capelado. Allouani omniprésent, Gleize entreprenant, Auzolle travailleur et les gauchers A. Benafitou et Four sont les plus en vue. Jourdan toujours en "colère", Noguéra, Mebarek, Fadli sont plus résérvés. Dans l'ensemble la course royale de Blatière-Bessac à quelque peu déçue.

TERRUEL, a fourni une course d'excellent premier. Agressif aux barrières quand il le voulait, il su faire courir les blancs pour ne jamais se laisser dominer. Coriace, parfois trés têtu mais toujours à l'affût de la moindre erreur son quart-d'heure trés méritoire valait bien les trois Carmen qu'il a entendu.
AARON, son coup de tête prononcé l'aide à conserver ses ficelles. Bof...
LANZA, coureur invétéré il est brave comme du bon pain, et se fait "bouffer"...
ROSTAND, peu combatif il lache souvent le raset et saute pour se réfugier en contre-piste.
SIFFLET, bien tendre devant l'adversité, il subit et reçoit un Carmen pour sa bonté.
A1.jpgDRAGON, un Blatière pur sang, méchant il démolit, il brise les planches mais s'intéresse aussi aux hommes et effectue quelques actions violentes en ripostes sur Allouani (photo ci-contre à gauche), Jourdan, Four, Auzolle, Mebarek, A. Benafitou. Musique
NEVERS, attendu comme le sauveur, le cocardier a servi une course remplie de vaillance et de bonne volonté. Cependant moins spectaculaire que pévu, il nous a paru surtout en manque de compétition ce qui explique sûrement son agressivité amoindrie. A revoir car les qualités sont là ! Musique.

On a remarqué et apprécié la magnifique présentation du bétail, c'est à souligner...

Texte et photos Luc PERO

 

A3.jpg
Nevers - Mebarek
▼Dragon - Gleize

A5.jpg

 

*************************************

 

03/05/2009

GRAU DU ROI - AS - 1er MAI

 

JANEIRO, CAMAÏ, CATHARE...

wwwx.jpg
JANEIRO catapulte Poujol !
Emotions, sensations fortesdans certaines séquences, mais l'ensemble n'a pas toujours été à la hauteur des espérances. Au micro Michel Bourrier dit " Le Fri " a mené en expert les débats devant un bon trois-quart d'arène. En blanc, A. Benafitou, Auzolle, Villard, Poujol, Four sont les patrons. N. Benafitou essaie, Noguera, Miralles, Mebarek et A. Perez sont bien discret.
JAMES de Ricard n'en fait qu'à sa tête, à son rythme et rentre une ficelle.
VACCARES de Bon pase bravement en sept minutes.
CATHARE de Bon décidé, volontaire et brillant il défend avec maîtrise son unique ficelle qu'il rentre d'ailleurs au toril. Des finitions dangereuses cornes menaçantes et la musique joue à cinq reprises.
CHIVAS de Ricard, cinq minutes de présence...
OMEGA de Ricard saute seul à maintes reprises, court beaucoup en piste. Sur la fin il donne bonne série et saute dangereusement sur Villard. Musique.
CAMAÏ de Bon sort avec " la rougne " et débute par plusieurs coups de butoir, puis au cours d'une incursion en contre piste il se coinçe dans un burladero et fortement affaibli par plus de vingt minutes nécessaire à le débloquer il est directement enfermé dans le char amené pour la circonstance dans l'enceinte des arènes.
JANEIRO de Ricard si son placement n'est pas du meilleur qu'il soit (centre), les hommes craignent et pour cause ses formidables envolées. Four puis Poujol en sont témoins. Hadrien se fera carrément propulsé hors-piste par le cocardier. Seuls les hommes forts l'affronte et Villard s'inscrit au palmarés avec cocarde et glands dans son crochet. Musique plusieurs fois.
Texte et Photos Luc PERO
XXXXW.jpg
OMEGA sur Villard

06/04/2009

AUX PALUDS DE NOVES

 

 UN FINAL RICARDESQUE...

Paluds 05 04 087.jpg
ERIKA - Nabil Benafitou

Pratiquement le plein pour le club taurin des Paluds pour l’ouverture de sa temporada avec la complète de la manade Ricard dirigée sans anicroche par Sébastien Gonfond. Les cocardiers de Méjanes ont du sang parfois un peu trop mais en seconde partie ils nous embarquent dans une valse d’actions spectaculaires pour un final qui rattrape l’entame poussive. Côté raseteurs N Bénafitou est à la pointe du combat et pas avare d’efforts, le toujours jeune Cyril Garcia amène son expérience, Schuller amène sa technique et sa fougue, Lafare démarre bien mais cale aux deux derniers tandis que le prometteur Aliaga débute timidement mais finit très fort. Galibert plus en retrait participe mais doit s’avérer plus régulier. Ils sont aidés par les tourneurs Bensalah, F Garrido, Patou, Sanchez.Paluds 05 04 009.jpg Cœur fidèle et généreux ARDECHOIS ►(3 Carmen et retour) est un bon premier qui se donne sans faiblir pendant huit minutes très vaillantes. Désintéressé, LILLET fuit les hommes, saute et revient seul en piste. Il rentre sa cocarde (coupée) sans combattre. Autant sauteur, VICTOR (2 Carmen) est moins délaissé. Il arrive même à enclencher des séries ou sauts après l’homme mais l’ensemble est décousu car lui aussi se fatigue à revenir seul en piste. EROS (1 Carmen) a de l’envie mais toujours en mouvement il s’avère brouillon. Sur la fin il se cale un peu et c’est beaucoup mieux. Il rentre ses ficelles en musique. On monte d’un cran avec DJAMGOA (5 Carmen dont retour). Calme, sérieux, bien placé il se jette fort et se dédouble sur la reprise. Il maîtrise le combat en étant présent au départ et à l’arrivée. Pas spectaculaire mais terriblement efficace, il rentre une ficelle après une lutte intéressante. Plus mûr, KALHUA (5 Carmen et rentrée) joue le barricadier de service. Ses finitions très engagées ou ses sauts rageurs enchantent le public une douzaine de fois avec en plus un placement très cocardier. Il lâche la seconde ficelle guère après la sonnerie mais quel combat. Pas de marée blanche pour ERIKA (5 Carmen et retour) doté du plus petit physique et de cornes retroussées mais quel pétard. Il saute seul mais ses envolées après les blancs mettent les arènes en ébullition. Il placarde Bénafitou au toril, secoue Aliaga mal accroché, s’illustre aux planches après Schuller (4), Galibert (2), Aliaga (2) et Garcia pour un final Ricardesque !

Texte et Photos Eric AUPHAN

Paluds 05 04 035.jpg
DJAMGOA - Garcia
Paluds 05 04 090.jpg
ERIKA - Galibert
******************
FANTASQUES " RICARD "
Paluds 05 04 013.jpg
LILLET veut rentrer au toril par la lucarne !!!
Paluds 05 04 060.jpg
KALHUA se coince dans le burladéro !!!
*********************
ERIKA ET ALIAGA C'EST CHAUD
Paluds 05 04 081.jpg
Paluds 05 04 082.jpg
Paluds 05 04 083.jpg

29/03/2009

MAUGUIO - ROYALE DE FABRE-MAILHAN

Dimanche 29 Mars

SAURON ET PASTEUR MAITRISENT... L'ART COCARDIER

DSC02186 a.jpg
PASTEUR et Villard un beau duel

Une petite entrée à l’heure de la capelado. A l’appel de Jacques Valentin, président de course, dix raseteurs et cinq tourneurs défilent. L’’ensemble a fourni un travail en dent de scie selon l’opposition. Espeloufi a tenu son poste avec des déplacements opportuns et des belles allonges sur Martinez, Jourdan, Villard. Rentre une ficelle. Brouillon, Coutard,  malmené et perdu aux pompons, se reprend aux ficelles. Il oblige alors plusieurs fois à rompre et donne de belles ripostes. Deux coups de barrière sur Jockin et ses ficelles au toril. Le chef de file des Bernacles, Sauron élève le niveau des débats. Son placement et ses enfermées conclues au fil des barrières font la différence. Villard s’implique et s’applique pour le faire briller. Martin-Cocher est obligé de rompre et Sauron maîtrise sa fin de course rentrant ses ficelles. Sur l’attaque, Pasteur se soulève dangereusement sur Allouani. Le ton est donné. Calé aux barrières, il impose le respect en raccompagnant avec vigueur ses adversaires. Sur Villard, quatre fois, les terminaisons sont dangereuses et spectaculaires. Son quart d’heure cocardier est honoré à de multiples reprises. Ses ficelles au toril. Plus léger que les précédents, Banaru fait front avec vaillance pendant six minutes. Quelques actions aux bois et la musique. Il perd assez vite ses rubans Joli Cœur mais se montre très brillant en finition.Mebarek, quatre fois, Villard, Martin-Cocher, Jockin le mettent en valeur pour quinze minutes. Plusieurs fois les honneurs.

Texte et Photos Luc PERO

 

SAURON.jpg

23/03/2009

SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE - PRINTEMPS DES ROYALES 2

Dimanche 22 mars

LES SAUMADE... RIEN A JETER

DSC02107.JPG
LEVANT sur Biscarrat

Sept sur sept pour les beaux bébés de 6 ans de Magali. Ce Printemps des Saumade a régalé la nombreuse assistance. Les raseteurs au nombre de huit aidés de quatre tourneurs ont tous joué le jeu. Schuller, Ayme, Oufdil, Fougère, Biscarrat, à droite ; Aliaga, Sanchez, C. Chanat à gauche.D’entrée Arrogant donne le meilleur sur de belles poursuites qu’il conclut spectaculairement. Puis après un petit passage en contrepiste, il s’avère plus sérieux en enfermant sévèrement Schuller et surtout Aliaga. Six fois la musique. Plein de sang, Saphir a des qualités mais n’a pas toujours la tête à les exploiter. Dommage car certaines séquences laissent augurer un potentiel intéressant dans une fin de quart d’heure très rythmée. Cinq fois la musique. Il bouge beaucoup Gaillardet et saute seul aussi trop souvent. Puis il entre dans sa course et sur Oufdil (deux fois) il s’aligne sur le raset et se propulse derrière lui à la barrière. Il récidive sur Fougère (x 2), Schuller (x 2), Biscarrat. Des Carmen et ses ficelles au toril. Il a du cœur Méphisto et du répondant aussi dans des répliques de la meilleure veine, surtout après les gauchers Aliaga et C.Chanat. Pas mal aussi sur les droitiers Oufdil, Sanchez, Schuller, Ayme. Sa course pleine de bravoure est honorée plusieurs fois pour le côté brillant et spectaculaire.Avec calme, Levant met toute son application pour assurer sa partition. Volontaire et barricadier à souhait, il gratifie les hommes de superbes actions dont une où il brise et bascule derrière Schuller. Du grand spectacle pour une vingtaine d’engagements contre ou au-dessus des barrières et une kyrielle de Carmen. Puissant, barricadier, Mérou à la magnifique présentation ! Ses coups de butoir sont impressionnants de violence, il brise plusieurs planches, met à mal un pilier au terme d’actions superbes. C’est un grand spectaculaire et la musique retentit plusieurs fois. Pour terminer encore un spectaculaire, Espadon, certes un peu plus tendre que les précédents mais il n’en est pas moins intéressant. Ses multiples coups de barrière et sauts sont récompensés de plusieurs Carmen.

Texte et Photos Luc PERO

DSC02097.JPG
GAILLARDET - Oufdil
DSC02112.JPG
MEROU - Biscarrat
DSC02119.JPG
MEROU - Aliaga
DSC02124.JPG
ESPADON - Sanchez

08/03/2009

TROPHEE LOUIS LACROIX - CAMARGUAISES 2009

Dimanche 8 Mars 

MORNES PLÉBISCITÉ,
ANGELUS NOMINÉ !!!

DSC01589.JPG
MORNES propulse violemment J. Ouffe.
**********
Le Trophée Louis-Lacroix, support traditionnel de la course du Congrés de la FFCC a été attribué par le jury, au cocardier ANGELUS de la manade Lautier. Surprise ! La victoire semblait pourtant aux yeux de bon nombre d'afeciouna, acquise au premier taureau du concours, MORNES d'Allard. Une fois de plus les "petites" manades ne sont guère aidées, déjà par l'ordre de sortie, puis au final par les jury qui les zappent pour l'obtention des récompenses. Ceci dit... la course d' ANGELUS sorti cinquième n'a laissé personne indifférent, loin de là !
A la capelado, ils sont douze à défiler (8+4). D. Moutet chef de file des droitiers, Marquier, D. Moine, A. Ayme. J. Ouffe patron des gauchers J. Ferriol, B. Four, F. Sabde. Côté tourneurs R. Zerti, S. Lebrun, O. Menargues et A. Duran se partagent la tâche.
MORNES de Allard est bien supérieur et de surcroît beaucoup plus spectaculaire quand les attaques viennent de la gauche. Ouffe est jeté violemment au dessus des barrières (Photo ci-dessus) et sera son partenaire privilégié. Sérieux il change opportunément de terrain et conserve une ficelle. Plusieurs Carmen et applaudissements nourris à son retour.
BEAUCAIROIS de La Galère ne répond qu'à sa guise et complique ainsi les échanges. Lorsqu'il veut, il termine avec puissance contre les barrières. Il ne concède qu'un gland et entend trois fois la musique en course.
THEMIS de Gillet, vif dans les enchaînements, mais toujours idéalement positionné et peu finisseur, il fournit quinze minutes que Carmen honore trop souvent.
SAURON de Fabre-Mailhan rentre ses ficelles au terme d'un quart d'heure rendu intéressant lorsque les hommes ont appuyé sur l'accélérateur. Alors il délivre ses anticipations et termine quelques fois au ras des barricades. Plusieurs fois la musique.
ANGELUS de Lautier, un petit gabarit qui s'avère bon barricadier dans des séquences qu'il alterne avec des passages de distraction. Une ficelle au toril, des Carmen et le prix de la journée.
CAT-NEGRE de Guillierme, une course décousue, mais sans refus qu'il agrémente de jolies actions aux planches. Les honneurs à maintes reprises.

Texte et Photos  Luc PERO

DSC01612.jpg a.jpg
SAURON,  c'est pas facile...
DSC01628.jpg a.jpg
ANGELUS, c'est spectaculaire.

11/11/2008

GALLARGUES LE MONTUEUX LE 11-11

CARTAGÈNE ET COUPS DE BARRIÈRES
POUR LA CLÔTURE DE LA SAINT-MARTIN
Gastaboï - Roux.jpg
GASTABOI spectaculaire à souhait...

cartagene.jpgUne course, une ambiance comme Albert Dubout aurait pu la dessiner. Roger Granier faisant déguster sa cartagène à l'entracte, un chien au premier rang attentif à tout ce qui se passe en piste, frémissant comme un afeciouna aux exploits des raseteurs et des taureaux, des personnages pittoresques, des galéjades qui fusent toutes les minutes des gradins, la fête quoi...!
Un président de course dans le ton, sept raseteurs et deux tourneurs à l'unisson (les mêmes que pour la course du dimanche) et six taureaux de la manade Guillierme qui donnent une réplique parfaite dans ce contexte, il n'en faut pas plus pour passer un très bon moment.
DSC00001 a.jpgTOURTOULEN, un spectaculaire premier. Des Carmen pour ses belles actions.
AUZIAS, brillant mais relativement facile, il entend la musique dans ses sept minutes de présence.
ROQUETIER, bizarre par instants, il en n'est pas moins un sérieux client qui ne craint pas les planches. Il rentre ses glands et reçoit plusieurs Carmen.
SAINT-OMER, véritable cocardier au placement strict. Ses vives ripostes lui permettent de tenir les hommes en respect et de garder sa cocarde (perd un gland seulement). Musique.
NIVO, plusieurs fois les honneurs pour ce dangereux barricadier, qui rentre ses ficelles au terme d'une prestation d'un très bon niveau.
GASTABOÏ, termine cette course en mettant de nombreuses fois le feu aux barricades enflammant des gradins déjà très chaud ! Bien sûr les honneurs lui sont plusieurs fois attribués.

Texte et Photos Luc PERO

DSC00008.jpg a.jpg
DSC09986.JPG A.jpg

 

LES PRIX

Meilleur taureau du week-end : TZIGANE DE SAINT-PIERRE
Meilleur raseteur : Joffrey FERRIOL
Meilleur taureau des courses de Ligue : N.285 de La Vaunage

Ferriol-TZIGANE.jpg
Les Lauréats de la Saint-Martin 2008