Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/03/2017

FFCC *72e CONGRES*

DSC_5278.JPG

Lundi 13 mars 2017

Quitus au président

DSC_5303.JPGIl apprend vite le jeune président fédéral, Hadrien Poujol.A Lansargues, hier, devant environ 500 personnes, sa parole aisée avec ce qu’il faut de solennité, la pointe d’humour qui va bien et la rigueur nécessaire au sérieux des thèmes abordés, ont permis à ce congrès de se dérouler dans de parfaites conditions. Face aux licenciés et aux élus, son baptême du feu est réussi et sa crédibilité posée. Il pourra aussi s’appuyer sur une équipe solide soudée par le travail effectué en 2016 et qu’il a tenu à remercier dans son ensemble, soulignant particulièrement le rôle de Jacques Mailhan et Florence Clauzel.

Les grandes lignes

Le président lançait ensuite les grandes lignes pour les 4 ans à venir : « Les efforts porteront sur la protection des jeunes taureaux. Nous voulons moderniser, assurer le spectacle dans les arènes, équilibrer les prestations de taureaux de plus en plus nobles face à des raseteurs très sportifs. Equilibrer mais sans faire de règlements qui monteraient les corporations les unes contre les autres ». Les écoles de raseteurs seront pourvues d’une charte droits et devoirs ; un plan de formation se prépare avec l’Education nationale pour créer des classes Sports études. « Avec le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence et les quotidiens régionaux, les relations sont bonnes, nous voulons avancer dans le sens du taureau et pour plus d’équité sportive pour les raseteurs ». Pour cela, seront mises en place avec le Trophée, trois catégories de courses (lire ci-contre). Les courses de promotion sont programmées. La commission culture et traditions est créée, elle a pour but de protéger et de transmettre les valeurs fondamentales ; la commission communication se mobilisera pour valoriser l’image de la course camarguaise. Quant aux finances, la régle c’est « l’éthique au cœur du fonctionnement soit chaque dépense justifiée pour le bien de la FFCC ».

Tour à tour les intervenants ont rendu compte : Jacques Mailhan, ex président et actuel vice-président ; Christian Vallat, secrétaire ; Florence Clauzel, ex trésorière et membre du comité directeur, Christian Bagout expert comptable, M. Pibarot commissaire aux comptes, Serge Sastre trésorier, Christophe Pellenc urgentiste, Sébastien Attias pour le bilan sanitaire des élevages et Mandy Graillon Reine d’Arles avant que le diplôme fédéral soit remis à Gérard Barbeyrac, le tout entrecoupé d’images sur grand écran.

Hier à Lansargues, les licenciés se sont montrés satisfaits et les élus à l’écoute. Avec la sérénité retrouvée et de l’enthousiasme à partager pour envisager un avenir prometteur construit tous ensemble.

 

L'accueil de Michel Carlier

DSC_5285.JPGMichel Carlier, maire de Lansargues, a ouvert ce 72e Congrès FFCC avec un plaisir visible après avoir rappelé le glorieux passé taurin du village et de ses arènes ainsi que le souvenir de Pierre, grand-père d’Hadrien Poujol, Lansarguois bon teint: « Lansargues a vu courir Le Senglié et les cocardiers de Granon et accueilli des Biou d’Or ; nous avons une quinzaine de raseteurs parmi nos habitants, Roger César par exemple... »

Le maire a aussi évoqué « deux drames, les décès de Robert Brès (portier, 1993) et Pierry Gibert (raseteur, 2001)». Il a remercié les présidents des CT de Lansargues - CT Frédéric-Durand et Le Garrot, ainsi que celui du comité des fêtes Nicolas Noguera, chevilles ouvrières de cette journée festive. « Nos populations changent, a-t-il conclu, il faut faire connaître nos traditions.Je souhaite un Congrès rassembleur pour défendre nos taureaux ».

PAROLES D'ELUS

Jacques Mailhan
« Il y a des périodes qui comptent, comme les 18 mois qui viennent de passer. Enfant de Camargue, j’avais le devoir de préserver nos traditions. C’est un réel bonheur de travailler et de partager avec toute l’équipe fédérale, bonheur de transmettre à Hadrien. Je tiens à remercier les licenciés et les élus pour leur mobilisation pendant la crise 2016. 2017 sera l’année de la stabilisation, les bases sont établies. Les amis nous sommes sur la bonne voie ».

Christian Vallat
Le secrétaire Christian Vallat s’est chargé du bilan d’activité : « 2016 a été une année charnière pour gérer la dette et l’agrément du Ministère des sports acquis jusqu’en 2010 ».
Il a donné les chiffres suivants sur l’année 2016 : 2 499 licenciés (départements 11, 24, 75, 95 et 99, 5 licences ; Bouches-du-rhône, 760 ; Gard, 1051 ; Hérault, 639 ; Vaucluse, 44. Nombres de courses : 756 pour un nombre total de spectateurs de plus de 352 000 se déomptant en 87 courses aux As, 324 Avenir, 114 taureaux jeunes, 184 Ligue, 26 promotion, 21 Vaches cocardières.
Réunions : 9 comité directeur, 5 commission finances, 7 commission calendrier, 11 sportive, 3 médicale. 6 animations pédagogiques dans les écoles ou au Scamandre touchant 401 enfants. En 2016, un maximum de report de courses ont été possibles en respectant la régle d’un rayon de 30 km pour éviter la concurrence. Sur 830 programmées, 756 ont eu lieu. Au comité directeur, Eric Mauras (liste Triol) a été cooptée à l’unanimité en remplacement de Daniel Martinez.

lansargues,congrès,barbeyrac,mandy graillon,hadrien poujol,course camarguaiseFlorence Clauzel
«La FFCC revient de loin, l’augmentation des licences, la diminution des coûts et la recherche de financement ont permis de passer le cap. Nous avons relevé le défi. Et je remercie les licenciés qui ont entériné l’augmentation des licences, les élus, les associations qui nous ont octroyé des subventions et aides exceptionnelles. Il y a eu un véritable engagement autour de Jacques Mailhan et maintenant d’Hadrien. Je prends du recul à contrecœur mais je reste au comité directeur et disponible pour la FFCC».

Serge Sastre

Le nouveau trésorier, après avoir fait voter l’approbation des comptes donnés par l’expert comptable Christian Begout a lancé le thème de l’année 2017 : «une année de transition de l’exceptionnel au pérenne».

 

DSC_5281.JPG

DSC_5294.JPG

De g. à d. Florence Clauzel, Patrick Vignal député,
Hadrien Poujol (caché) par Mandy Graillon

Reine d'Arles,
Aude Raynaud, demoiselle d'honneur,
Jacques Mailhan

PAROLES DE PASSIONNES

Nous ne pouvions clôturer les comptes rendus du Congrès sans laisser la parole à ceux qui, en marge de la garde rapprochée du président Hadrien Poujol (vice-président, secrétaire, trésorier, comptable...), ont, eux aussi, apporté leur passion à la cause commune.

lansargues,congrès,barbeyrac,mandy graillon,hadrien poujol,course camarguaiseL’urgentiste Christophe Pellenc fait partie du comité directeur. Il s’est réjoui « d’avoir 4 ans pour pouvoir mettre en place, avec la commission médicale, une vraie filière de soins passant par les hôpitaux et la rééducation des sportifs (Nîmes, Avignon, Cap Breton...); un réglement médical sera établi pour les courses et les jeunes raseteurs devront acquérir les gestes des pemiers secours, par exemple l’usage d’un défibrilateur... » Le bilan médical 2016 est stable sur le le plan des accidents : 65 déclarés pour 2/3 de tramatologie sportive et 1/3 de coups de cornes. Quant au dopage, 3 courses ont été contrôlés soit 17 raseteurs pour 17 résultats négatifs.

Sébastien Attias (GDS des Bouches-du-Rhône) lui, dresse le bilan sanitaire des élevages et, s’il constate « un assainissement des cheptels, il avertit : les maladies émergentes font planer la menace et amènent des contraintes constantes pour les manadiers». L’IBR est au centre de toutes les attentions et les discussions vont bon train. Pour peser sur les décisions, la filière devra s’appuyer sur un réseau reconnu au niveau national.... Affaire à suivre.

L’au revoir de Mandy

lansargues,congrès,barbeyrac,mandy graillon,hadrien poujol,course camarguaiseQuant à Mandy Graillon, Reine d’Arles, même avec un soupçon de nostalgie dans la voix pour ses dernières semaines de règne, elle a eu les mots vrais, forts qui ont fait lever la salle : «Il n’y a pas de forteresse imprenable, il n’y a que des combats mal menés (Vauban). Vous, Hadrien, Jacques... vous avez donné vos tripes pour sauver la Fédération... Maintenant, Hadrien, tu représentes la jeunesse et l’audace pour l’avenir...» Assistant à chaque congrès, avec ses demoiselles d’honneur - ce dimanche Aude Raynaud - la Reine a rappelé les beaux souvenirs et les émotions en piste « pendant ces trois années, nous sommes venues dans vos villages de tous les départements taurins, il n’y a pas de frontières, il y a seulement la fe di biou. » Elle a conclu : « Il n’y a de pérennité que dans la transmission...». Reine énergique et militante, cette belle dame de bouvine laissera un grand souvenir aux afeciouna.

Le diplôme fédéral d'honneur à Barbey...

lansargues,congrès,barbeyrac,mandy graillon,hadrien poujol,course camarguaise

Gérard Barbeyrac à droite, ses enfants,
son épouse Monique


Il s’est avancé entre les rangs serrés des licenciés debout lui faisant haie d’honneur au son de
L’air du toréador joué par La Gardounenque. Aujourd’hui à la retraite après avoir tenu le poste de DTN à la FFCC, Gérard Barbeyrac recevait le diplôm

e d’honneur fédéral pour service rendu à la course camarguaise. Service rendu, c’est rien de le dire tant il fut - et il est toujours - dévoué à la course camarguaise. Après une carrière de raseteur couronnée par deux
Cocarde d’Or (1977 et 1980) puis tourneur, gérant ensuite les jeunes élèves et les « grilles » des courses, Barbey a gagné la reconnaissance de plusieurs générations de raseteurs, manadiers, organisateurs. Son expérience et sa passion des taureaux en font une figure dont l’avis compte dans le milieu taurin. Respect !

lansargues,congrès,barbeyrac,mandy graillon,hadrien poujol,course camarguaise

Textes MARTINE ALIAGA
Photos CHRISTIAN ITIER

 

10/03/2017

FFCC * LES CAMARGUAISES ET LE CONGRES *

Vendredi 10 mars 2017

Lansargues accueille

LANSARGUES2016BPHCI.jpg

Un congrès soldant la saison 2016 si difficilement commencée, et ouvrant les perspectives des 4 ans à venir. La 72e assemblée générale de la Fédération française de la course camarguaise qui se tiendra ce dimanche à Lansargues marquera le passage à de nouvelles ambitions. « Une Fédération forte, comme l’exprime le président Poujol à chacune de ses prises de parole, ouverte à tous, moderne et dynamique ». Et si les comptes rendus moral et financier sont un passage obligé « en plus l’expert comptable et le commissaire aux comptes seront présents ». Sont attendus également le point sanitaire par Sébastien Attias, les mots du cœur de Mandy Graillon Reine d’Arles, le discours du président « Tout cela entrecoupé d’images, hommage aux disparus, des actions en piste 2016, etc. Sans oublier la remise du diplôme fédéral à une personnalité marquante ». Côté Lansarguois, comité des fêtes, CT Frédéric Durand et Lou Garrot, coordonnés par Nicolas Noguera, ont mis les petits plats dans les grands pour accueillir de belle manière ce grand rassemblement de gens de bouvine.

MARTINE ALIAGA
Photo CHRISTIAN ITIER

PROGRAMME DES CAMARGUAISES
ET DES COURSES

 

Samedi 11 mars

10 h, gratuit, comité des fêtes, taureaux emboulés, manades Lafon, Les Termes. Raseteurs : Kaous, Ranc, Meseguer, Damerdji, Friakh, Chelim, Garces, Moroni, Dunan, Denis, Chevalier, Lopez, Izard, Quinson, Dagniaux. Tourneurs : Jockin, Estève.
15 h 30, 5 €, comité des fêtes, dél. Gil. Ligue Occitanie. Manades Janin, Le Grand Salan, Félix. Raseteurs: Mulot, F. Garcia, Molina, T. Roux, Sola, Danna, Laforest, Barbie, Manade, Cugnière, Assenat. Tourneurs : Dunan, Jockin.
19 h, salle de cinéma Marcel-Pagnol, verre de l’amitié.
21 h, projection du film « L’histoire de la Cocarde d’Or » de François de Luca.
Dimanche 12 mars

9 h, 72e Congrès FFCC, Halle des Sports. Apéritif offert par l’UCTPR.
12 h 30, repas à la manade Boch (20 €).
Inscriptions : Marion Boch, tél. 06 71 44 99 73 ;
Olivier Soulier au 06 16 06 86 30 ;
Bar du Bon Coin, tél.04 67 86 70 17.

La course du Congrès : 15 h, capelado d’ouverture.

15 h 30, 11 €, comité des fêtes, délégué Bru. Chroniqueur : Cyril. Niveau As.
Fabre-Mailhan : COHIBA - Cuillé : NOTAIRE  
Lautier : PEDRO - La Galère : CRUCHOT
Laurent : LEBRAU - Le Rousty : MOKA
Ricard : LOU GAOU

Groupe 1 - Raseteurs : Katif, Zekraoui, Faure, F. Martin
 Félix, Robert, J. Martin, R. Marquis.
Tourneurs : A. Perez, Jockin, F. Lopez, Estève.

Remise des prix : meilleur cocardier, meilleur raseteur.

*****************

24/02/2017

FFCC * CONGRES 11 et 12 mars 2017 *

Vendredi 24 février 2017

Tout est prêt à Lansargues

LANSARGUESPERILLEGUYONPHCD.jpg

18 mars 1956, la Section course libre de la Fédération des Sociétés taurines de France - ancêtre de la Fédération française de course camarguaise - tenait son congrès à Lansargues, salle du cinéma l’Eden, organisé par les CT Lou Garrot et l’Ecole taurine.

61 ans après, la ville réitère et s’apprête à recevoir toute la bouvine. «C’est un honneur pour une petite commune comme la nôtre», explique Nicolas Noguera qui coordonne la gestion de ces Camarguaises avec le comité des fêtes, le CTPR Frédéric-Durand et le CT Le Garrot, toujours là. « On va accueillir toute la Camargue, c’est un sacré événement, apprécie celui qui est aussi premier adjoint du maire Michel Carlier, nous avons les infrastructures avec la halle des sports, la salle Marcel-Pagnol, la manade Boch pour le repas et les arènes pour les taureaux. La course du dimanche n’a pas été facile à monter, il a fallu convaincre les manadiers un peu frileux en cette mi-mars et les raseteurs en cours de préparation mais je crois que l’affiche tient la route».

De fait quand on a pour devise Tan qué viouren dé biouau anouren, on ne peut qu’être à la hauteur d’une telle organisation !

MARTINE ALIAGA
PHOTO CYRIL DANIEL

PROGRAMME DES CAMARGUAISES

Samedi 11 mars 2017

10 h, course de taureaux emboulés, manades Lafon, Les Termes.

15 h, course de Ligue, manades Janin, Le Grand Salan, Félix.

19 h, salle de cinéma Marcel-Pagnol, verre de l’amitié.

21h, projection du film « L’histoire de la Cocarde d’Or » de François de Luca.

Dimanche 12 mars

8 h, halle des sports, accueil des participants.

9 h, 72e Congrès FFCC, suivi de l’apéritif offert par l’UCTPR.

12 h 30, repas à la manade Boch (20 €, Tortilla mexicaine au caviar d’aubergines et salade verte, sauté de porc aux épices et semoule parfumée, café gourmand, vins de pays rouge et rosé). Inscriptions auprès de Marion Boch,
tél. 06 71 44 99 73 ; Olivier Soulier, tél. 06 16 06 86 30 ; Bar du Bon Coin,
tél.04 67 86 70 17.

15 h, aux arènes, capelado d’ouverture.
15 h 30, 11 €, course niveau As, avec COHIBA de Fabre-Mailhan, NOTAIRE de Cuillé, PEDRO de Lautier, CRUCHOT de La Galère, LEBRAU de Laurent, MOKA du Rousty, LOU GAOU de Ricard. Raseteurs : Katif, Zekraoui, Faure, F. Martin, Félix, Robert, J. Martin. Remise des prix au meilleur cocardier et au meilleur raseteur.

 

***********

14/03/2016

FFCC *71e CONGRES*

_VER5787.JPG

Dimanche 13 mars 2016 - Saint-Martin-de-Crau

Le président Jacques Mailhan
remotive les troupes camarguaises
 
st martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaiseIl a la stature de la fonction, l’art du contact et la force de convaincre. Avec, en plus, cette bonhomie tranquille des hommes du terroir arrondissant une volonté bien trempée. Hier, à Saint-Martin-de-Crau, le nouveau président de la Fédération, Jacques Mailhan n’a pas caché sa satisfaction d’avoir réussi à mobiliser les troupes camarguaises pour enfin tourner la page calamiteuse qui, un temps, a fait craindre à l’arrêt de la FFCC.
Déjà appelé au chevet fédéral en 2011, pour assurer l’intérim lors d’une précédente crise, le manadier n’a pas plus hésité en fin de saison dernière quand il a fallu repartir en mission sauvetage.
Sachant alors mobiliser, s’entourer et faire bouger les lignes, il a déclenché la mise en place du groupe de travail pour relancer la machine. Et fait la tournée des élus et collectivités territoriales à la recherche de subventions.
Aujourd’hui, Jacques Mailhan préside la Fédération pour dix mois. En homme de dialogue et de concertation, il partage largement sa tâche et implique toutes les bonnes volontés. En particulier ses deux vice-présidents trentenaires, Hadrien Poujol et Aurélien Laget. Fidèle à ses vœux de faire travailler ensemble tous les acteurs de la course camarguaise, raseteurs, manadiers, clubs taurins et autres parties prenantes sont désormais représentés au sein des instances fédérales. Et toutes les personnes intéressées sont appelées à travailler dans les commissions.
Son discours, face à une salle Mistral pleine, a lancé un vent d’espoir : « Enfin nous tournons la page, enfin la saison reprend, enfin le printemps, symbole du renouveau, arrive, enfin le temps des taureaux est revenu, enfin nous ranimons la flamme de la course camarguaise, tous ensemble, pour un avenir durable et serein. Sortir de la crise est une chose mais nous devons préparer l’avenir et relever les défis de demain. Les anciens nous ont transmis un héritage, à nous d’être à la hauteur ».
En préambule, le nouveau président avait déjà annoncé la couleur : « Il y a beaucoup de travail à faire et de temps à donner », listant l’équilibre des corporations, la restructuration, les finances, le projet sportif basé sur la jeunesse, la protection des taureaux, le partenariat avec le Trophée Taurin Midi Libre - La Provence « l’heure du rapprochement est bienvenue, chacun dans son champ d’action mais conjointement... ». Sans oublier l’appui essentiel des clubs taurins « primordiaux pour qu’éclosent les jeunes taureaux et raseteurs. J’aime à croire que la situation passée a réveillé les consciences. A tous les acteurs, de travailler ensemble ! ». Message reçu cinq sur cinq par l’ensemble des congressistes.
 
MARTINE ALIAGA
PHOTOS CHRISTIAN ITIER
 
La jeunesse en première ligne
 
st martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaiseSouvent le milieu taurin camarguais semble ressasser ses vieilles lunes. Mais hier, à Saint-Martin-de-Crau, la jeunesse et l’implication des intervenants a donné un revigorant coup de fouet. Hadrien, Aurélien, Mandy, merci !.
« Place aux jeunes », a rigolé Hadrien Poujol prenant place à la tribune. Et par quelques phrases bien senties, le vice-président a embarqué la salle : « Les raseteurs veulent s’impliquer au quotidien. Nous irons à la rencontre des élèves raseteurs pour leur transmettre le respect du taureau, des manadiers, de l’éducateur, de sa tenue blanche et des aficionados... »
 
st martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaiseAurélien Laget, autre vice-président, a mis en avant la passion et l’envie des bénévoles des 150 clubs taurins : « L’envie de faire vivre nos villages, de transmettre, de partager... Certes nous rencontrons des difficultés mais jamais l’aficion n’a baissé les bras. Avec dialogue et bon sens nous devrions y arriver ». 
Quant à Mandy Graillon notre si précieuse Reine d’Arles, accompagnée de ses demoiselles d’honneur, elle a lancé avec enthousiasme : « La course camarguaise c’est un trésor et une page de notre règne. Nous devons tous nous retrouver dans cette Fédération...
st martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaiseIl faudra se professionnaliser, protéger les hommes qui risquent leur vie dans l’arène, aider les manadiers, relever le défi de la transmission de nos traditions, redonner la confiance aux partenaires, communiquer pour de meilleures retombées économiques... Rassemblons-nous, unissons-nous pour profiter de nos traditions et de notre course camarguaise ».
Applaudissements nourris...

 

11/03/2016

SAINT-MARTIN-DE-CRAU *71e Congrès FFCC*

Ce week-end

Le temps de la relance

saint-martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaise

Une partie de la nouvelle équipe

Pas la peine de revenir sur le dur hiver fédéral, aujourd’hui c’est un nouvel élan qui est donné à la FFCC. Lundi dernier, le comité directeur élu le 29 février, a présenté son bureau. Comme attendu Jacques Mailhan en est le président. Et le manadier, fidèle à ses déclarations de travailler avec les parties prenantes de la course camarguaise, s’est entouré de deux jeunes vice-présidents, le raseteur Hadrien Poujol et de l’organisateur Aurélien Laget. Une femme aux finances, la manadière Florence Clauzel, aidée de Christian Vallat. Au secrétariat, Serge Sastre, adjoint Aimé Hugon. Le président des Raseteurs, Icham Fadli, est lui cité en tant que membre. Ce dimanche matin, devant les licenciés, chacun aura le temps de présenter les nouvelles orientations et projets avant de laisser place à la course et, tous l’espèrent, enfin à une dynamique constructive


MARTINE ALIAGA
Photos GEORGES MARTIN et CHRISTIAN ITIER

saint-martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaise

Entretien avec Jérôme Dumas, président du CTPR Saint-Martinois

"On a fait au mieux"

saint-martin-de-crau,ffcc,congrès,course camarguaise« On s’y était pris bien à l’avance pour organiser le Congrès mais avec les événements à la FFCC de cet hiver, on ne savait plus trop... », explique Jérôme Dumas. Finalement tout s’est arrangé et le président du CT St-Martinois, à la tête d’une équipe d’une quinzaine de bénévoles, a pu, avec l’aide de la municipalité, boucler ces deux jours de festivités prometteurs. Et bien dans l’esprit terroir. « Dimanche, Patrice Blanc a préparé la capelado aux couleurs de la Crau, et nous avons pris les manades (Chapelle et Chapelle-Brugeas) et raseteur (Vincent Marignan) locaux. La course est sérieuse avec, dans l’ordre de sortie Papagaï, Sphinx, Méphisto, Camaï, Serpatier, Attila et Quarante-Sous. Nous espérons qu’elle attirera du monde ».
Président depuis 2007 du vénérable club taurin né en 1960, Jérôme Dumas sera également en piste en tant que tourneur, sous l’œil bienveillant de son père Emile, lui aussi ancien raseteur. Une histoire de famille en somme pour une ambiance conviviale qui se retrouve dans la programmation de la saison : « Nous faisons une vingtaine de manifestations, soirées à thème, le plus gros week-end est fin juillet pour la fête (courses Avenir et As), plus deux Avenir en mai et juin, et Révélations pour la fin d’année. Plus des taureaux-piscine qui nous permettent d’équilibrer les finances ». Ce week-end, l’UCTPR St-Martinois sera sur le pont, avec bonne humeur et expérience, eux qui ont déjà organisé, entre autres, une finale du Trophée des Raseteurs en 2011 et une finale des Vaches cocardières l’an passé.

*************

 

Programme complet du week-end :


SAMEDI 12 MARS
10 h 30, gratuit : taureaux emboulés des manades Chapelle – Brugeas et Chapelle Albert. Raseteurs : Gaiche, Mangion, Viriamu, Okiki, Roux, Ramirez, Panucci, Geoffray, Roux A. Brun, Lieballe. Tourneurs : Roux, Dunan.
15 h, 5 €, Ligue avec les manades Ribaud, Gillet et Chauvet. Stagiaires : M. Abbal, N. Longuet, S. Molina, H. Chebaiki, R. Fouques, M. Aliaoui, P. Laurier, C. Zelphati, J. Garrido, V. Laurent, A. Martin, T. Castel, B. Coquel, S. Roustain, Q. Mengual, A. Mazzoleni, El Mahoub. Tourneurs : Dunan, Fouque.
Après la course, réception à la Salle Aqui Sian Ben.
DIMANCHE 13 MARS
9h, ouverture du 71e Congrès FFCC, salle Mistral.
11h30, remise des diplômes.
12h, apéritif salle Aqui Sian ben.
13h, repas sur réservations.
14h45, grande capelado
15h, 11€, CTPR Saint-Martinois, dél. Borg, président de course Joris Alvarez. Chroniqueur : STEPHANIE. Niveau As HT, Trophée Louis-Lacroix
Lautier : ATTILA - Lagarde : PAGAGAI
Chapelle : SPHINX - Blanc-Espelly : SERPATIER
La Vidourlenque : CAMAI - Chapelle Brugeas : MEPHISTO
Saint-Antoine : QUARANTE SOUS.
Groupe 1. Raseteurs : + 3 entrants : Allam, Auzolle, Four, Katif, Marignan, Maurel, Rassir. Tourneurs : C. Garcia, J. Dumas, Estève, Fouque.

Après la course, réception à la Salle Aqui Sian Ben

**************

08/03/2015

VAUVERT *70e CONGRES FFCC*

vauvert,congrès,courses camarguaises

La capelado des stagiaires des Ligues

Samedi 7 mars 2015
 
UN SAMEDI PLACE SOUS LE SIGNE DE LA JEUNESSE
 
En ouverture de ce qui fut appelée il y a un certain temps « Les Camarguaises »,  la Municipalité de Vauvert et la Fédération Française de la Course Camarguaise, à la veille de son 70e congrès, avaient concocté en ce 2e samedi du mois de mars une journée d’estrambord destinée à la jeunesse avec dès la matinée une course de taureaux emboulés destinée aux "jeunes prétendants aux ligues" et l’après-midi une course de ligue.
Les courses en détail :
10h30 : Course de taureaux emboulés rasetés par une sélection d’élèves (Brahim Abdemouri – Charlie Zelphati – Youssef Elmahoub – Joackin Garrido – Anthony Martin – Vincent Laurent – Pascal Laurier – Ludovic Bressy) issus des différentes écoles.
Face à un bétail des manades  La Clapière et Félix  donnant un jeu adéquat, on a pu apprécier les qualités des uns et le courage des autres.  Chez les taureaux, le trio de la Manade Félix (n°974, 975 et 140) a posé un peu plus de difficulté du fait d’une part de leur mobilité, de leur « peps » et surtout d’une anticipation, point fort de tous les 3. Ceux de la Manade La Clapière, moins aguerris, ont malgré tout affiché une jolie vaillance (n°005, 025) tandis que le troisième (n°1040) a manqué d’avant.
15h : C’est devant un public relativement nombreux (environ 300 personnes) malgré la concurrence toute proche des courses d’entrainement (Saint Laurent d’Aigouze – Gallargues-le-Montueux) gratuites que cette course de ligue, rasetée, à une exception près, par les nouveaux stagiaires 2015 s’est déroulée. A l’inverse de la matinée, les taureaux ne sont pas toujours prêtés au jeu, ne permettant pas à un stagiaire plus qu’un autre de se mettre en valeur. Malgré ce, en  première partie, Vincent Félix est ressortit du lot (eh, les chats font pas des chiens) tandis qu’en seconde, bien plus monotone, Joey  Deslys, Maxime Favier,  ont démontré des qualités naissantes.
 
Pour la Manade Blatière-Béssac :
vauvert,congrès,courses camarguaises◄ Un des Baltière sur le stagiaire Félix
N°003
 : Peu coopératif sur le raset, il préfère s’enfuir dans le couloir (7 fois)
N° 014 : Un peu à l’image du précédent, il se montre fuyard (4 fois) et peu intéressé par les cites où il stoppe rapidement ses répliques.
N°1007 : Sera le plus disposé à se prêter au jeu en affichant une vaillance à toute épreuve. Venant de droite, de gauche, tout trouve réplique…. Sans quitter le périmètre des planches, il subit la loi des hommes qui le provoquent sans relâche.
Pour la Manade Les Baumelles :
N°003 : Ce grand banu préféra le centre de la piste d’où il ne sortira qu’épisodiquement
N°006 : il n’affichera pas non plus une grande combativité, limitant souvent ses réponses à quelques foulées.
N°005 : Plus de mobilité, plus de vaillance que ses compères, il répond avec davantage de détermination et conclut aux bois une fois.
vauvert,congrès,courses camarguaisesPour la Manade Cavallini :
► PHOTO : un des Cavallini avec Fayçal
De la vaillance chez les deux pensionnaires marqués des n° 131 et 036 avec cependant un petit plus pour le premier qui démontre une petite anticipation mettant à rude épreuve les stagiaires.
-----------
Stagiaires 1ère partie : LOPEZ Florian - AMERAOUI LOIC - BAKLOUL JAWAD - BOULMAOUI NAIM - ABOULGHAZY FAICAL -- FELIX VINCENT- VACCARESSE Tom - MACHI SEBASTIEN
Stagiaires 2ème partie : ALBOUY JEREMY - DESLYS JOEY- MARTIN YANNICK- MENDEZ MAXIME - NAIM YASSIN-  FAVIER Maxime -  ORTEGA JORIS - SANTILLI THOMAS
Tourneurs : Mickael ARNEL – Didier DUNAN
 
LES EMBOULES EN IMAGES

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire Bressy avec un emboulé de La Clapière

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire Bressy avec un emboulé de Félix

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire El Mahoub avec un emboulé de Félix

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire J. Garrido avec un emboulé de La Clapière

vauvert,congrès,courses camarguaises

Le stagiaire Zelphati avec un emboulé de La Clapière

**********************

 

 

05/03/2015

VAUVERT *CE WEEK-END*

Samedi 7 et dimanche 8 mars

Le 70e Congrès temps fort des Camarguaises

 vauvert,congrès,course camarguaise

Pour la 3e fois en ce siècle (2004, 2012, 2015), Vauvert va accueillir le Congrès de la Fédération française de la course camarguaise. Une collaboration au long cours puisque déjà en 1959 (et peut-être avant), et 1965, la cité gardoise accueillait les assemblées des ancêtres de la Fédé actuelle, l’Union des villes taurines françaises devenue en 1962 Fédération des Sociétés taurines de France avec sa “section course à la cocarde”. Après s’être déterminée Association fédérale des clubs taurins de Provence et du Languedoc sous la présidence de Maître Lacroix, en 1963, La Fédération française de la course camarguaise prenait son nom définitif en 1975 avec la reconnaissance par le Ministère de la Jeunesse et des sports (annonce faite le 21 août 1975 par Pierre Mazeaud, secrétaire d’Etat, au Crès et institutionnalisée par arrêté du 17 octobre 1975). Et revoilà la FFCC en Congrès à Vauvert, en 1988, sous la présidence de Jérôme Vigne.

C’est donc pour au moins la sixième fois que les gens de bouvine vont se retrouver en assemblée générale dans la cité gardoise, fleuron de la Petite Camargue. Ce dimanche, le président Gérard Batifort, élu en 2013 après le Congrès de Villeneuve-lès-Maguelone, mènera le 70e Congrès et entend y faire passer son message : « discuter, s’entendre et se respecter entre toutes les parties prenantes de la course camarguaise, présenter de la qualité en piste pour faire plaisir aux spectateurs ».

Les adhérents, eux (au nombre de 2 930 en 2013), auront à voter à main levée après les différents comptes rendus moral, financier et budget prévisionnel donnant quitus - ou pas - à l’équipe présidée par le Cressois. Une fois écoutés les différents intervenants dont le médecin fédéral et le représentant du GDS, place à la remise des diplômes fédéraux.

Un déroulé très traditionnel pour un Congrès qui s’annonce consensuel même si - on le sait - l’histoire de la course camarguaise n’a jamais été un long fleuve tranquille.

MARTINE ALIAGA

PROGRAMME

SAMEDI 7 MARS

Course de taureaux emboulés : 10 h 30, gratuit, manades Félix et La Clapière. Elèves : Abdennouri, Zelphati, J. Garrido, Elmahoub, A. Martin, V. Laurent, Jaubert, Bressy. Tourneurs : Arnel, Dunan.

Ligue : 15 h, 5 €, commission des festivités, délégué Malaval, manades Les Baumelles, Blatière-Bessac, Cavallini. Raseteurs : F. Lopez, Albouy, Ameraoui, Baklou, Boulmaoui, Deslys, Aboulghazy, Félix, Vaccaresse, Machi, Y. Martin, Mendez, Naim, Ortega, Santilli, M. Favier. Tourneurs : Arnel, Dunan.

Pièce de théâtre : 21 h, 12 € (6 € membres des CT vauverdois), salle Bizet, “La manade des gens heureux”.

DIMANCHE 8 MARS

Congrès : Salle Bizet, 8 h, réception des congressistes et dédicace des ouvrages de Jacky Siméon, Annelyse Chevalier, Olivier Pince. 9 h, 70e Congrès. Apéritif. 13 h, repas salle Mistral sur réservation. 

Course : 15 h, 9 €, commission des festivités, délégué, Sagne. Niveau Avenir, Trophée Louis-Lacroix avec Zeus du Brestalou, Paniou de Nicollin, Burano de l’Aurore, Oberoun de Félix, Attila de Lautier, Roufian de Lagarde, Roussillon de Plo.

Groupe 3. Raseteurs : Auzolle, Cadenas, Charrade, Marignan, J. Martin, Robert. Tourneurs : Arnel, Abbal, Garcia, Rouveyrolles.

Organisation

- Réservations pour la pièce de théâtre et le repas du dimanche, tél. 04 66 73 17 35 ou 04 66 73 10 75.

- Dimanche, marché du terroir autour des arènes.

- Animation de la journée de dimanche par la peña Los Sombreros de Bellegarde.

- De nombreux restaurants seront ouverts en ville parmi lesquels Indochine, La Broussaillande, Le Madisson, Le Romarin, La brasserie la Condamine, Le Fiacre, L’Oustalet, le Ventadour.

QUESTIONS A...

vauvert,congrès,course camarguaiseBruno Pascal, élu en charge des festivités et président du CT Les Amis de la Camargue

Dès ce soir avec la présentation de la saison 2015 et tout le week-end, Vauvert met les petits plats dans les grands. Quels sont les moments forts?

Le programme est étoffé avec samedi les écoles taurines, la Ligue et le soir la pièce “La manade des gens heureux”. Dimanche, le Congrès, et autour des arènes le marché du terroir. Puis la course où nous avons prévu une capelado faisant honneur aux traditions et une animation festive par la peña Los Sombreros de Bellegarde. Pour accueillir au mieux tout le monde, j’ai demandé aux restaurants vauverdois de rester ouverts ce week-end.

Après l’organisation de la finale du Trophée de l’Avenir fin 2014 et de différentes réunions et congrès, nous sommes rodés aux grandes organisations. Et toujours prêts à accompagner et promouvoir les traditions et la course camarguaise.

Les arènes poursuivent leur rafraîchissement, quels travaux ont été réalisés ?

Nous avons fini d’ouvrir les “fenêtres” des travettes (voir photo), cela aère l’ensemble et permet à une partie du public d’être plus près de la piste et des taureaux, en toute sécurité. Les gradins ont été nettoyés, ils seront en partie repeints. Les planches seront changées, elles passeront de 4,5 cm à 3,5 cm, en accord avec les manadiers. Cela dans l’intérêt des spectateurs pour privilégier le spectacle et éviter des blessures aux taureaux. Tout sera prêt pour la grande journée de l’Ascension du 14 mai.

PROPOS RECUEILLIS

PAR M. A.

21/12/2012

FFCC : STATUTS MODIFIÉS

ffcc,statuts,congrès,course camarguaiseHier (jeudi) à Vauvert, la FFCC a enregistré une bonne mobilisation de ses adhérents pour voter pour ou contre les modifications de statuts. Toutes les modifications proposées ont donc été approuvées, le quorum de 969 voix largement atteint, puisque 1313 "oui" ont été comptabilisés pour les questions 1 et 2, 1289 pour la 3.

Le prochain rendez-vous fédéral sera pour les 9 et 10 mars, au congrès, à Villeneuve-les-Maguelone (Hérault).

13/03/2011

CONGRES FFCC (1)

Dimanche 13 mars aux Saintes-Maries-de-la-Mer

congrès,les saintes-maries,raseteurs,courses camarguaises


LES RASETEURS VEULENT ETRE ENTENDUS
LE CONGRES EST ANNULÉ

explosion.gif101 raseteurs ont rendu leur licence à Henri Itier, président de la FFCC. Ce matin aux Saintes, un vent de fronde est passé sur la course camarguaise. Par la voix de leur président Nicolas Noguera, les tenues blanches ont réagi aux nouveautés prônés par la fédé : "On a accepté la flexibilité pour les organisateurs (un entrant), et vous nous supprimez le groupe 2". Campé sur leur demande de discussion et leur manque de représentants pour les défendre au comité directeur fédéral, les raseteurs sont montés sur scène. Henri Itier était obligé d'annuler le congrès.
Après maints débats et réunions sur lesquels nous reviendrons, il était décidé de se réunir lundi soir (14 mars) au siège de la Fédé pour la suite à donner à l'affaire.

M. A.

LES PREMIERES REACTIONS

JACQUES ESTEVAN
Raseteur du groupe 2. « La FFCC décide de tout, quatre raseteurs seulement sont au comité directeur. Elle ne tient pas compte de nos idées. Elle ne nous respecte pas pourtant nous les raseteurs, on joue notre vie. Fin janvier on a dû payer notre licence, et après on nous dit qu’on ne peut plus raseter. Il aurait fallu régler le problème avant le congrès. Depuis 15 ans, on a accepté beaucoup de choses comme, dernièrement, l’enlèvement du frontal, le 2e gland primé à part... Henri Itier met la pression sur les raseteurs. Nous on se met en danger et c’est notre passion. Mais à un moment donné trop c’est trop ! »
THOMAS MONDY
Raseteur du groupe 2. «On n’est pas écouté. Mercredi dernier on s’est réuni avec les raseteurs. On ne voulait pas perturber la course qui était prévue cet après-midi. Mais aujourd’hui on veut se faire entendre».
REMY GUYON
GUYON.jpgVainqueur du Trophée des Raseteurs 2010, groupe 2. «je ne veux pas intégrer le groupe 1, je suis bien au groupe 2. Faire une année sans points ce n’est pas possible. Au début de la saison c’est possible mais après on va se “lasser“. Et qui va raseter pour rien aux ficelles... On peut aussi faire plaisir aux gens même avec la compétition. Après c’est une question de caractère. Je suis invité toute la saison, je suis là par solidarité. La dernière proposition de la FFCC de permettre à notre tourneur d’entrer prioritairement à l’Avenir, c’est pas possible. Ça fait sauter le tourneur d’un jeune raseteur. En plus, si un jour je veux rentrer dans une course, aux As ou à l’Avenir, si je ne suis pas invité, ce sera impossible car je n’aurai plus de classement, ni de groupe".
JOEL PASSEMARD
«J’étais d’accord pour qu’il n’y ait que deux groupes. Un groupe As Elite... les meilleurs, puis un groupe mêlant groupe 2 et 3 (Raseteurs et Avenir). Au contact des anciens, les jeunes pouvaient s’aguerrir. Je pense qu’il faut faire comme ça»

Henri ITIER (Président de la FFCC): «Je suis complètement désemparé car on donne ITIER.jpgencore une image catastrophique. Ce n’est pas ce qu’on essaie de faire en interne à   l’heure ou on a un dossier sur le point d’aboutir à l’Unesco, ou il y a quand même des démarches importantes qui sont faites. Arriver à des situations comme cela ce n’est pas normal, d’autant plus qu’on a fait des réunions tout l’hiver. Il y avait sûrement d’autres moments pour venir nous dire on n’est pas d’accord, revoyez votre position sinon il y aura un coup d’éclat. On nous laisse arriver jusque là et on nous prend en otage. Ce n’est pas logique. On me demande d’annoncer qu’on revient sur toutes nos décisions. Je ne peux pas prendre une décision pour quarante personnes. J’ai pris la décision d’annuler le congrès car je voulais qu’il se passe dans de bonnes conditions. On fera un comité directeur extraordinaire demain à 21 heures ou tout le monde sera autour de la table afin des tirer des conclusions de cette situation».  

 

congrès,les saintes-maries,raseteurs,courses camarguaisesJacques MAILHAN (Président de l’Association des Manadiers) : «Il y a déjà eu par le passé des turbulences mais je pense qu’on va arriver à une solution pour 2011 et pour 2012 il faut travailler dans le bon sens pour l’avenir de la course camarguaise. Aujourd’hui il y a des gens qui ne se sentent pas représenter et ils ont vidé leur sac. Il   fallait mais ils auraient pu le faire trois mois avant. On est regardé par des observateurs nationaux et européens. Il faut écouter toutes les parties prenantes de la course camarguaise et ne pas qu’une partie prenne le reste en otage parce qu’elle n’est pas d’accord. C’est peut-être un mal pour un bien pour que l’après 2012 afin que le public qui est très important retrouve son compte et revienne dans les gradins».

 

Nicolas NOGUERA (Président de l’Association des Raseteurs): «Je trouve que c’est un TOTO.jpggros gâchis d’annuler le congrès. Les gens qui croient qu’on est responsable de cela ont peut-être raison et ont peut être tort parce qu’ils ne savent pas tout. La communication ne passe pas très bien d’un certain côté. Si on expliquait aux gens le pourquoi du comment certainement qu’aujourd’hui ils auraient assisté à un congrès normal. On a travaillé ce matin et on s’est remis autour de la table parce que ce qui nous était proposé nous était plus ou moins imposé. Demain soir se réunira un comité directeur exceptionnel pour essayer de repartir sur des bonnes bases et proposer pour 2012 un projet crédible sur de nombreuses années plutôt qu’un bricolage toutes les cinq minutes avec la suppression d’un frontal, d’un groupe, un raseteur en plus ou un raseteur en moins».  

 

Magali SAUMADE (Manadière): «Je trouve dommage qu’on en soit arrivé là car il me semble que ce que veulent les raseteurs a été débattu au cours de sept réunions en comité directeur et la décision adoptée à la majorité. Qu’on arrive à une situation de force, qu’on fasse annuler un congrès et qu’on remette en cause tout le travail qui a été fait tout l’hiver est dommageable pour la course camarguaise. Encore une fois on la pousse vers la bas. Je pense à mes amis éleveurs qui aujourd’hui malgré la pluie donnent à manger à leurs taureaux dans l’espoir qu’ils fassent une bonne saison. Je trouve dommage qu’une certaine corporation prennent pas en compte ce genre de chose».

Bruno PECOUT (Organisateur Arènes de Chateaurenard): «Des congrès j’en ai fais pas mal depuis une trentaine d’années et c’est la première fois que je vois çà. On prend en otage les aficionados et déjà que la période est délicate on décourage encore bien plus les organisateurs. On prend en otage le congrès alors qu’on en parle depuis des mois. Tout aurait du être réglé avant. Les raseteurs je les comprends dans un sens mais pas aujourd’hui. Qu’ils fassent grève il y a un mois et qu’ils renvoient toutes leurs licences avant le congrès en indiquant qu’ils ne la prendront pas tant qu’il n’y aura pas de changement aurait été plus logique. On n’est pas là pour prendre des décisions par la force et demain on va essayer de faire pour le mieux sinon…. ».  

 

 

Philippe GIBERT (Membre de la commission du Trophée Taurin) : «Ce qui est arrivé est gibert.jpgdu jamais vu mais cela devait arriver car on voit très bien que depuis deux ou trois ans la fédération n’écoute plus personne et fait ce qu’elle veut dans son coin. Je félicite les raseteurs d’avoir défendu la profession car je suis un ancien raseteur. On voit bien ce que veut faire la fédération en supprimant environ quarante pour cent des raseteurs et tourneurs. Le groupe 2 a été créé il y a quelques années et c’est une catégorie dont on a besoin. On oublie trop souvent que la fédération veut avoir de plus en plus d’élèves dans les écoles taurines et une fois qu’ils sont raseteurs on veut les supprimer ce qui est quand même une aberration ».     

 

 Lucien FULCONIS (Président du club taurin Mouriésen): «Je suis foncièrement déçu d’avoir fait quatre vingt kilomètres pour m’entendre dire que le congrès n’a pas lieu. Je pense que les choses auraient du être réglées avant. Il y a des réunions avant le congrès et je ne comprends pas qu’on le boycotte. De ce fait les clubs taurins sont un peu pris en otage».

 

 

Henri Laurent (Manadier): «Il fallait essayer de prévoir ce qui c’est passé mais on s’est toujours heurté soit aux tourneurs soit aux   raseteurs. Chaque année on descend un échelon. Est-ce qu’on a touché le fond je ne sais pas mais il faut réagir vite».  

 

Roland CHASSAIN (Député Maire des Saintes Marie de la Mer): «Je suis très déçu pour la commune des Saintes Marie de la Mer capitale de la Camargue et terre de passion. Quand j’écoute tout le monde je crois que ce sont des problèmes qui auraient du se régler en amont et non le jour du congrès. Aujourd’hui on sentait qu’il y avait un petit malaise entre organisateurs, raseteurs et manadiers. Aujourd’hui la course camarguaise qui est déjà dans le trou n’a pas besoin de cela. Il faut redorer son blason afin que le public revienne en force aux arènes sinon la course camarguaise disparaitra. Demain il va falloir prendre les décisions à l’unanimité sinon on va avoir une saison difficile».

Raymonde LAURET (Aficionado) : «C’est du jamais vu. La course camarguaise est en train de foutre le camp. Je ne comprends pas pourquoi c’est les raseteurs qui mènent la fédération».

*************

  

 

 

 

08/03/2009

TROPHEE LOUIS LACROIX - CAMARGUAISES 2009

Dimanche 8 Mars 

MORNES PLÉBISCITÉ,
ANGELUS NOMINÉ !!!

DSC01589.JPG
MORNES propulse violemment J. Ouffe.
**********
Le Trophée Louis-Lacroix, support traditionnel de la course du Congrés de la FFCC a été attribué par le jury, au cocardier ANGELUS de la manade Lautier. Surprise ! La victoire semblait pourtant aux yeux de bon nombre d'afeciouna, acquise au premier taureau du concours, MORNES d'Allard. Une fois de plus les "petites" manades ne sont guère aidées, déjà par l'ordre de sortie, puis au final par les jury qui les zappent pour l'obtention des récompenses. Ceci dit... la course d' ANGELUS sorti cinquième n'a laissé personne indifférent, loin de là !
A la capelado, ils sont douze à défiler (8+4). D. Moutet chef de file des droitiers, Marquier, D. Moine, A. Ayme. J. Ouffe patron des gauchers J. Ferriol, B. Four, F. Sabde. Côté tourneurs R. Zerti, S. Lebrun, O. Menargues et A. Duran se partagent la tâche.
MORNES de Allard est bien supérieur et de surcroît beaucoup plus spectaculaire quand les attaques viennent de la gauche. Ouffe est jeté violemment au dessus des barrières (Photo ci-dessus) et sera son partenaire privilégié. Sérieux il change opportunément de terrain et conserve une ficelle. Plusieurs Carmen et applaudissements nourris à son retour.
BEAUCAIROIS de La Galère ne répond qu'à sa guise et complique ainsi les échanges. Lorsqu'il veut, il termine avec puissance contre les barrières. Il ne concède qu'un gland et entend trois fois la musique en course.
THEMIS de Gillet, vif dans les enchaînements, mais toujours idéalement positionné et peu finisseur, il fournit quinze minutes que Carmen honore trop souvent.
SAURON de Fabre-Mailhan rentre ses ficelles au terme d'un quart d'heure rendu intéressant lorsque les hommes ont appuyé sur l'accélérateur. Alors il délivre ses anticipations et termine quelques fois au ras des barricades. Plusieurs fois la musique.
ANGELUS de Lautier, un petit gabarit qui s'avère bon barricadier dans des séquences qu'il alterne avec des passages de distraction. Une ficelle au toril, des Carmen et le prix de la journée.
CAT-NEGRE de Guillierme, une course décousue, mais sans refus qu'il agrémente de jolies actions aux planches. Les honneurs à maintes reprises.

Texte et Photos  Luc PERO

DSC01612.jpg a.jpg
SAURON,  c'est pas facile...
DSC01628.jpg a.jpg
ANGELUS, c'est spectaculaire.