Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2010

MAUGUIO

Dimanche 14 mars 2010

VOTEZ COYOTE !

COYOTE.jpg
COYOTE (Caillan) s'impose dés le premier tour... de la saison !

Entrée : 1/4 d’arène.
Organisateur : mairie.
Présidence : Cyril Daniel.
Raseteurs droitiers : Jockin, Outarka, Rey, Sabatier.
Raseteurs gauchers : Clarion, Four, Ouffe, T. Mondy.
Tourneurs : Benzegh, Dunan, Labrousse, Kerfouche, T. Garrido.
A la capelado, une minute de silence est observée à la mémoire du manadier Jacques Bon, décédé cette nuit.


Les suffrages exprimés de la course vont à Coyote devant  Canberra et Inca.
Fier (Nicollin).- 9 minutes 30, 3 Carmen en course pour quelques jolies actions aux bois. Musique au retour… Superflue.
Typhon (Brestalou).- C’est dans le désordre (le taureau s’y prêtant) que le bioù est abordé et raseté pour les pompons. Aux ficelles, plus discipliné, il répond aux séries sans s’avérer facile. 4 Carmen et une ficelle au retour.
CANBERRA.jpgInca (Paulin-Niquet).- Bien dans son terrain près des planches, il garde son monde à distance et donne à bon escient des répliques de qualité. Quelques conclusions. Une ficelle au toril et plusieurs fois la musique.
Coyote (Caillan).- Tenue de piste irréprochable, il est le maître incontesté de l’espace. Les sifflets du public ne motivent pas plus les hommes qui calent devant la difficulté. Peu friand des rasets à blanc ou coquins, il domine outrageusement et rentre en musique sa cocarde. Les blancs, quant à eux, sont copieusement conspués.
Co Blanco (Lautier).- Un bon début à la fois sérieux et brillant pour le bioù de Raphèle. La fin est plus laborieuse, mais il rentre une ficelle et entend 3 fois la musique.
Canberra▲ (Saint-Pierre).- Volontaire à souhait, le barricadier réchauffe et régale le public par de multiples actions aux barricades qui lui valent de nombreuses fois les honneurs. Un festival pour 13 minutes de présence.
Sueno  (Rouquette).- Jeune, rapide, il n’est pratiquement pas raseté. Seul Clarion lui donne sa chance pour deux envolées. Musique. A revoir mieux sollicité.

Texte et Photos Luc PERO

INCA.jpg
INCA (Paulin-Niquet) sur C. Clarion

09/10/2009

58e FINALE DU TROPHEE DES AS

LES HOMMES

EN PLACE POUR LA CAPELADO ARLESIENNE

 

CAPELADO.jpg

 

Dimanche, c’est la 58e finale du Trophée des As. Douze valeureux raseteurs vont affronter sept redoutables cocardiers dans l’amphithéâtre arlésien où Sabri Allouani va décrocher un 9e titre. Un record de victoires difficile à battre. Cette saison, il réalise le grand chelem avec la prestigieuse Cocarde d’Or et la Palme d’Or. Champion expérimenté et sportif accompli, il n’a plus ses jambes de vingt ans mais sa soif de victoire est intacte.
Son dauphin Benjamin Villard est pétillant. Toujours loyal et respectueux envers le public il l’est aussi avec ses adversaires noirs et les avantage souvent dans des rasets spectaculaires. Un chouchou auprès du public. Après une année d’absence, Alexandre Gleize est de retour avec une soif de rasets. Toujours souriant, il ne s’économise pas et se transforme souvent en leader de course. Un sympathique retour. A gauche, le jeune Saintois Bastien Four effectue une saison pleine d’espoir. Parti sur les chapeaux de roue, il marque un peu le pas mais sa première saison est très prometteuse. Le vainqueur 2007 Loïc Auzolle est un travailleur. Un peu en manque d’efficacité cette année, on peut compter sur lui et sur son abnégation. Honnête, Julien Ouffe s’implique toujours loyalement dans son rôle et ne déçoit jamais. Un gaucher virevoltant dont la présence est un gage de réussite.
Élégant, Hadrien Poujol déçoit rarement mais perturbé par des ennuis physiques à répétition, il a du mal à retrouver son meilleur niveau. Il s’offre une méritoire 7e place. Habitué au podium, Adil Benafitou a eu un début de saison difficile. Il s’accroche et fait parti des bons gauchers du moment. Avec plus de constance, il peut viser plus haut. Le physique est le point fort de Mathieu Marquier, un garçon pétri de qualités qui a tout pour réussir mais doit parfois se faire violence devant la difficulté. D’un caractère trempé, Victor Jourdan est le combattant type. Insensible aux chocs, il paye souvent de sa personne mais n’abdique jamais. Fougueux, Damien Martin-Cocher est capable de rivaliser avec les meilleurs et sait avantager les taureaux pour des actions souvent spectaculaires. Après un début en demi-teinte, David Sabatier revient dans le coup et effectue une bonne fin de saison.
Au classement, les jeux sont faits et même si quelques places sont incertaines, on espère que tous auront à cœur de briller de mille feux.

Eric AUPHAN

Photo C. ITIER

08/10/2009

FINALE DU TROPHEE DES AS : LES COCARDIERS

SEPT DONT UN EN OR

 

Voici la présentation des sept cocardiers qui vont fouler le sable du grand amphithéâtre Arlésien au vu des courses effectuées au Trophée des As. La surprise, c’est l’absence de Rodin (5e) blessé et la sélection de Petit Lou. Ce dernier s’intercale en seconde position mais est capable de créer une bonne surprise. Géricault reste sur une superbe victoire à la Palme d’Or, Pasteur étrennera son titre, Coyote aura l’occasion de s’affirmer un peu plus au haut niveau, Yvan a les moyens de viser le prix du meilleur taureau s’il est dans les mêmes dispositions que l’année dernière et Mathis devrait offrir le feu d’artifice final. Dans l’ordre de sortie.

GERICAULT (Chauvet) N ° 013 - 9 ans - 3 sorties (19/04 Grau du Roi - 24/05 Istres - 27/07 Beaucaire). Peu sorti mais pétillant comme le champagne, le petit taureau de Cadenet a prouvé lors de la Finale de la Palme d’or en remportant le prix du meilleur taureau de la compétition qu’il pouvait s’imposer dans n’importe quelle arène.
PETIT LOU (Chaballier) N° 7196 - 12 ans - 6 sorties (19/04 Beaucaire - 03/05 St Rémy de Provence - 21/06 Grau du Roi - 12/07 Beaucaire – 18/08 Le Crès - 06/09 Nîmes). Habitué à ouvrir les hostilités le taureau est du genre coriace. Il faut de la technique pour ravir les attributs du cocardier de Lunel-Viel capable de sauter en contre piste pour chercher l’homme ou le spectateur. Il saura se faire respecter.
EMBRUN (Nicollin) N° 061 - 9 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 26/04 Vauvert - 23/05 Marsillargues - 21/06 Sommières - 22/08 Beauvoisin – 17/09 Grau du Roi) Pourrait faire de belles vagues si les hommes arrivent à surfer entre ses cornes. Un Nicollin plein de vaillance qui ne demande qu’à extérioriser ses qualités et toute sa noblesse.
PASTEUR allou.jpg◄ PASTEUR (Fabre-Mailhan) N° 128 - 8 ans - 6 sorties (15/03 Mauguio - 17/05 Grau du Roi - 14/06 Lansargues - 18/07 Lunel - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi) Le bioù d’or réalise une saison complète. Il est vif et maîtrise l’anticipation à merveille et quand son adversaire blanc le tire dans des rasets avantageux, il sait finir de façon rageuse aux planches. Placement, intelligence, il n’est pas facile à manœuvrer des deux côtés. Espérons que le bioù d’or ne rate pas sa finale comme cela est si souvent arrivé.
COYOTE (Caillan) N° 209 - 7 ans - 4 sorties (15/03 Mauguio - 13/04 Mouriès - 23/08 Eyragues - 13/09 Châteaurenard). Il est le plus jeune mais déjà une sérieuse difficulté. Difficile, il est appréhendé par les raseteurs qui ne sont pas légion à se bousculer sur son frontal. Seul le duo Allouani - Villard semble le maîtriser et à son âge il est un sérieux candidat pour la saison prochaine.
YVAN VILLARD.jpg► YVAN (Lou Pantaï) N° 020 - 9 ans - 6 sorties (23/03 Vauvert - 19/04 Beaucaire - 05/07Chateaurenard - 27/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 20/09 Grau du Roi). Toujours régulier le petit bioù du mas de Bardouine maîtrise le combat à merveille. C’est le cocardier type qui gère l’espace et anticipe à merveille même si cette saison il a baissé le pied à deux reprises. Sa finale l’année dernière avait été somptueuse, souhaitons qu’il en soit de même cette année. 
MATHIS.- (Lautier) 812 - 11 ans - 07 sorties (14/03 Saint Martin de Crau - 19/04 Grau du Roi - 10/05 Palavas - 31/05 Les Saintes Marie de la Mer - 12/07 Beaucaire - 15/08 Grau du Roi - 13/09 Châteaurenard). Le bioù d’or 2006 a un côté spectaculaire capable d’enchanter les gradins. Nul doute que le taureau du mas de Reboul sera à la hauteur de l’évènement et terminera la course sur une note barricadière.
Quant à RODIN (Les Baumelles) N° 911 - 10 ans - 6 sorties (13/04 Lunel - 10/05 Palavas - 12/07 Beaucaire - 14/08 Les Saintes Marie de la Mer - 06/09 Nîmes). Initialement prévu en cinquième position le taureau ne pourra pas participer à la finale en raison du réveil d’une blessure contractée lors de sa dernière course à Nîmes. Dommage pour les afeciouna, le taureau et la course camarguaise.

 

Eric AUPHAN

Photos C. ITIER

13/04/2009

MOURIES

TROPHEE DES AS : Lundi 13 avril 2009

COYOTE SORT LES CROCS ! 

Mouries 074.jpg
COYOTE sur Martinez

 

Mouries 005.jpgBelle entrée pour le Club Taurin Mouriésen. Sous la présidence de Philippe Gibert défilent les droitiers Auzolle, Gleize, Marquier, Moutet, Rey, Sabatier et les gauchers N. Bénafitou, Clarion, G. Martinez, Mebarek aidés des tourneurs Dunan, Fouque, Kherfouche et Lebrun. Une minute de silence est observée à la mémoire des afecionas décédés durant l’intersaison et plus particulièrement pour l’épouse du raseteur Rodolphe Roux récemment victime d’un accident de la circulation.
Une ouverture de temporada marquée par les taureaux de la manade Caillan qui ont apporté de la fraîcheur avec un généreux Sabatoun et un Coyote parfait. En vieux routinier Mouriesen tire son épingle du jeu. Les autres plus tendres sont soumis à rude épreuve. Gaëtan Martinez est le seul à privilégier l’esthétique, Gleize et Rey sont efficaces, Clarion est travailleur et prend une autre dimension tandis qu’Auzolle moins en réussite.

Pour la manade Chauvet, MOURIESEN (1er) laisse passer l’orage aux attributs et sélectionne aux ficelles avec des coups d’éclats aux planches la plupart sur Martinez dont un ou Gaëtan rate le marche pied (ouf..). Il calme les ardeurs et conserve une ficelle en musique jouée 5 fois. Volontaire, ENZO (5e) se donne sans poser de difficulté pendant treize minutes trente éprouvantes même s’il enclenche une bonne série et percute Martinez dans un final ou il se retrouve encerclé par les blancs.
Fulconis.jpgPour la manade La Galère, GALERIEN (2e) subit la pression dès l’entame. Il s’évade seul ou après l’homme puis adopte un coup de revers prononcé qui lui permet de garder un gland et de desserrer l’étau. Carmen sur une grande action après Gleize. Mobile, MACAO (6e) engendre les mauvais rasets. Six minutes sans relâche aux attributs mais quand aux ficelles cela se calme un peu et qu’on le cite loyalement il va jusqu’à l’impact final mais que c’est dur (1 Carmen et rentrée).
Pour la manade Caillan les bioùs qui évoluaient l’an dernier à l’Avenir s’en sont remarquablement tirés. SABATOUN (3e) a un placement irrégulier au départ mais change parfaitement de terrain. Sa volonté de poursuivre l’homme aux planches (notamment les gauchers) est décuplée sur la fin dans 13 minutes très intéressantes. 8 Carmen et retour. Le bióu de l’Avenir COYOTE (4e) met les hommes aux abois et oblige à rompre. Quatre minutes pour le vrai premier raset. Vitesse, placement remarquable et maîtrise d’un combat d’où il sort grand vainqueur. Un gros coup de barrière en bascule après Martinez et il finit dominateur sans être inquiété aux ficelles. 1 Carmen et un autre au retour pour sa domination.

Texte et Photos Eric AUPHAN

Trophée des As : Gleize, 11 points ; Rey, 9 ; Auzolle, 8 ; Clarion, G. Martinez, Sabatier, 5 ; Marquier, Moutet, 4 ; N. Benafitou, Mebarek, 3.

 

Culbute.jpg
MOURIESEN - Martinez
Rey.jpg
SABATOUN - Rey
MACAO.jpg
MACAO - Marquier

15/03/2009

MAUGUIO : OUVERTURE DE LA TEMPORADA

Dimanche 15 mars 2009

RIGUEUR ET DIFFICULTES
AU MENU

L’ouverture de la saison melgorienne s’est faite dans la rigueur et les difficultés, on ne va pas s’en plaindre. Devant une bonne demi-arène, les raseteurs, sous la présidence de Cyril Daniel, ont été confrontés d’entrée à des costauds qui ont chèrement vendu leurs attributs. Pas facile pour un début même si Allouani est déjà aux avant-postes, les Guyon, Outarka, Valette, Jourdan, Sabatier, Ouffe, T. Mondy, Clarion et Martin-Cocher ont eu parfois du mal.
COYO.jpgLa cerise sur le gâteau est le quart d’heure ◄de Coyote (4e, photo) de Caillan. Le Bioù de l’Avenir 2008 gère son placement et ses déplacements, attentif, il tient les hommes à distance et reste maître de la piste après quelques fulgurantes enfermées sur Allouani, Jourdan, Clarion. Bien sûr il rentre ses ficelles en musique. Un sacré client! Les hommes avaient déjà bien mouillé le maillot aux trois premiers qui ont rentré leurs ficelles en musique. Jugez-en: Gévaudan (Rouquette, 1er), volontaire mais pas facile à gérer par son placement décollé et ses réactions intempestives. D’ailleurs il rentrera ses ficelles. Puis Figaret (Le Ternen, 2e) qui après s’être montré brouillon, fait une deuxième moitié de temps remarquable. Cité à merveille par Allouani (3 fois), puis Jourdan, Ouffe et Ourtarka, ses anticipations et enfermées déclenchent le disque cinq fois. Et un gland au toril. Avec Farù (L’Aurore, 3e), c’est le danger à chaque poursuite. Toujours en mouvement, Farù est aux aguets, leste et rapide, gare à celui qui mollit à la planche. N’est-ce pas Jourdan et Outarka? Les ficelles au toril.
FLAM.jpgLa note barricadière mais non moins dangereuse est venue de Flamenco (5e) du Joncas►. Treize minutes de séries alternées de puissants coups de barrière où le taureau se livre sans se donner. Plus un méchant coup de revers sur les avant-bras des droitiers. C’est chaud pour Outarka et surtout pour Jourdan qui se fait méchamment malmener à la planche. Evidemment des Carmen. La pression retombe pour Valmont (Lautier, 6e) qui en pâtit un peu. Lui, si vif dans les séries, attend un peu le travail. Mais Allouani prend les choses en main et l’embarque plusieurs fois aux planches ainsi que Guyon et Martin-Cocher. Musique. Restait Pluton (Nicollin, 7e) qui après s’être fait mollement plumer, réagit pour terminer par de beaux engagements notamment sur Sabatier.


Martine ALIAGA

03/11/2008

NOVES

Vendredi 31 octobre

 

 

 L'AN I DE LA CONFRERIE DES GENS DE BOUVINE

Noves 3.jpg A.jpg

A.jpgLe vin et le taureau en emblèmes pour rapprocher les hommes (et les femmes) et vanter les qualités des terroirs, c’est la brillante idée qu’a eue Gilles Arnaud - une de plus - en créant la Confrérie des gens de bouvine. Pour ces premiers baptêmes, Noves, l'Office du tourisme et son président Jean-Pierre Pascal, reçoivent les impétrants... ce sont les plus capés de la saison. Les trois "C" 2008 : Chauvet, Caillan, Chaballier... pour Camarina (Biòu d’Or), Coyote (Biòu de l’Avenir) et Raynausie (Cocardière d’Or).
A 1.jpgAvec en toile de fond, les posters de Christian Itier, et les trois Biòu d’Or de Camarina devant, la mise en scène de l’intronisation est parfaite : capes, calices de dégustation, phrases scandées. Maryse Chauvet est la première des initiés: «A toi Maryse, lève ton verre, le vin est une des grandes réussites de l’homme comme vous gens de la terre pour transformer un fruit périssable en quelque chose de permanent. A la santé de Camarina! Bois-le ! Il te rendra plus fort et te montrera le chemin de la réussite». A 3.jpgApplaudissements et succès garanti! «A toi, François...» (NDLR: Fassi, manade Caillan pour Coyote); «A toi Claude...» (Chaballier pour Raynausie). Et le bon jus de la treille - en l’occurrence un excellent coteau du languedoc, de Saint-Christol - de colorer les joues et délier les sourires.
Après les paroles, les images... Les piliers du Festival du film de Saint-Geniès-de-Malgoirès (De Lucas, Masse, Arnaud) ont fini d’enthousiasmer les présents en projetant en avant première la bande annonce des films Camarina et Taureaux de légendes. Quelques minutes de bonheur supplémentaires juste pour languir d’en voir plus. Au fait, c’est quand le Festival? Tous à Saint-Geniès, les 20, 21, 22 février.

A 2.jpg* Ont pris tour à tour la parole, Gilles Arnaud, initiateur de la Confrérie des gens de bouvine; Jean-Pierre Pascal, président de l'Office de tourisme de Noves; Henri Itier, président de la FFCC; Maryse Chauvet; François et Francis Fassi de la manade Caillan; Françoise Peytavin, présidente de l'AETCC; Claude Chaballier; Jacques Roumajon, représentant le Trophée des Vaches cocardières.
* L'exposition des photos de Christian Itier se tiendra pendant deux mois à l'Office de tourisme de Noves.

Martine ALIAGA

Photos Luc PERO

A 4.jpg
A 5.jpg
A 6.jpg
A 7.jpg

11/10/2008

PALAVAS : LA COURSE

Dimanche 5 octobre : FINALE DU TROPHEE DE L'AVENIR

 

QUEL RABALADIS !

COYOTE REY.jpg
Julien REY le vainqueur et COYOTE de Caillan Bioù de l'Avenir 2008

 

Ce devait être la fête... et au final ce le fut quand même. Mais entre temps, quel rabaladis !

RABALADIS.jpgDès la capelado, cinq tourneurs entrent en piste alors que quatre avaient été nommément désignés conformément au réglement et écrits noir sur blanc dans la page de vendredi de Midi Libre et La provence, à savoir Duran, Lizon, Ranc, Rouveyrolles. Cuallado était donc en plus. Le temps de se retourner et le rpemier taureau est dehors. Flottement, le président de course Jacques Valentin arrête alors les débats. Cuallado doit sortir. Refus ! Les autres tourneurs sortent... les raseteurs arrêtent de raseter... discussions, palabres. La course reprend sans tourneur. Au seccond taureau, d'abord pas de tourneurs, puis les cinq... bronca des spectateurs excédés... Renégociations. Avant que ne sorte le troisième taureau, les discussions ont abouti à ce que les cinq tourneurs entrent en alternance... Tout ça pour ça !

MEGA.jpgEt au moment où tout rentre dans l'ordre, c'est l'électricité qui saute ou plutôt la ligne Carnon-Palavas... Le bouquet ! Heureusement que le président Valentin a de la ressource, que Vincent Ribéra se démultiplie et que les supporters de Caillan ont un mégaphone, la course continue donc au porte-voix. Après un long entracte animé par la pena Los Caballeros. La seconde partie est plus sereine avec quelques aller-retour micro-mégaphone, le temps que tout soit réparé. Au final, reste tout de même un peu d'amertume.

 

 

 

************************

LA CAPELADO

 

1.jpg
2.jpg
3.jpg
4.jpg
LA COURSE
CAMPARDIN de Jc Blanc
CAMPARDIN.jpg

TAUZIN de Cavallini
TAUZIN.jpg
COYOTE de Caillan
CO 1.jpg
CO 2.jpg
CO 2,5.jpg
CO 3.jpg
GITAN de Mermoux
GITAN.jpg

JOLI-COEUR de Fabre-Mailhan
JOLI.jpg

OMEGA de Ricard
OME 1.jpg
OME 2.jpg

PERICLES de Nicollin
PERI 1.jpg
PERI 2.jpg
Photos Luc PERO